TRANSITION ECOLOGIQUE,
FINANCE ISLAMIQUE
Jean-Yves Leber
Montpellier Business School
12 décembre 2014
ACTIF :
Biens, équipements,
connaissances,
accumulés au fil de l’histoire
de l’humanité
PASSIF :
Un engagement hors bilan,...
La crise serait-elle énergétique ?
Big bang
Apparition
de la vie
Expansion
des
Mammifères
L’homme
maîtrise le
feu
GIEC 201...
• Perte de productivité du
système économique
• Catastrophes
humanitaires
INSTABILITE
CLIMATIQUE
• Plus riches toujours pl...
La rencontre explosive
Comme toujours, c’est dans la rencontre de deux domaines apparemment sans relation que se trouve
le...
Un groupe de 70 gestionnaires internationaux,
soit plus de 3.000 milliards de dollars de fonds,
lancent le premier effort ...
• 1971 le Club de Rome lance « Halte à la croissance » confrontation et non
conciliation entre écologie et économie
• 1972...
Approche top down : « L ’entreprise humaine »
s’invente un nouveau business model
« un développement qui répond aux besoin...
L’agenda 21 : une intégration du développement
durable dans la sphère publique
Les Agendas 21 locaux sont réalisables à l'...
Dans les organisations et la finance,
développement durable rime avec RSE et ISR
Retour aux sources, les vertus cardinales (Platon, 428-348 av
JC) , un socle éthique commun à tous :
écologistes laïcs, mu...
Approche bottom-up :
LA TRANSITION ECOLOGIQUE,
c’est un pour tous, tous pour un
• Un concept récent (2005)
• Définition :
...
La résilience, peut être la 5ème vertu cardinale
dans ces temps de grands changements
Prudence
Tempérance
CourageJustice
R...
Encadrement de la finance : légalité et
légitimité, une affaire de vertus
Croisades
Colonisation
Occupation
Nouvel Espace
...
AIRE DES VERTUS
Bienfaisance
Intérêt
Rente
Usure
Bienfaisance
Dividende
Abus
Extorsion
ABCISSES : Rémunération du capital ...
Usure Extorsion
Relativisme
Etatisme
EQUITYSECURITY
Microcrédit
Don
Fiscalité
Love money
Prêt
Mutuelles
coopératives Actio...
Usure Extorsion
Relativisme
Etatisme
EQUITYSECURITY
Microcrédit
Don
Fiscalité
Love money
Prêt
Mutuelles
coopératives Actio...
5 piliers de la finance islamique
sharia
HARAM
(Illegalité,
immoralité)
QIMAR &
GHARAR
(Pari,
spéculation,
futures)
TANGIB...
Usure Extorsion
Relativisme
Etatisme
EQUITYSECURITY
Microfinance halal
Don
Fiscalité
Zakat
Love money
Sukuk
Mudharaba
Much...
FI : perçue comme un financement éthique avec
des contraintes limitées (jeu,alcool, porc …)
PAS DE
DIMENSION
SPECULATIVE
T...
XIXème siècle : Abd el kader, homme de la
renaissance islamique
"Les œuvres de Platon, Pythagore, Aristote, les traités de...
Les avertissements d’Abd el Kader, philosophe
musulman observateur de la société pré-industrielle
Sur le pouvoir de la pre...
2013 : le constat (amer) d’un philosophe
musulman écologiste moderne, Mohamed Taleb
• La finance est l'un des points de re...
Econométrie et quantitativisme :
la réalité de l’économie islamique
Thomson Reuters State of the Global Islamic Economy Re...
Usure Extorsion
Relativisme
Etatisme
Activistes
Microcrédit
Don
Fiscalité
Love money
PrêtJunk bonds
Actions
RSE
Actions
Ob...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Conférence du 12/12/2014 à MBS "Transition Ecologique Finance Islamique - Partie 1"

1 495 vues

Publié le

Les étudiants de dernière année du programme Master, dans le cadre de la majeure finance ont reçu ce jour, Monsieur Jean Yves Leber, pour illustrer leur module de finance islamique.Dirigée par les Dr Beysül Aytac et Cyrille Mandou (Directeur du programme Bachelor), le module de Finance Islamique consiste à présenter les principes de la finance islamique, ses produits financiers et institutions, ses interdictions et obligations.C’est dans le cadre de cet enseignement que les étudiants ont suivi l’intervention de M. Jean-Yves LEBER, sur le lien entre les produits financiers islamiques et le financement de projets écologiques, par rapport à la finance occidentale traditionnelle. Le but était de les faire réfléchir à une autre forme de finance, plus éthique et innovante sachant que la finance islamique repose sur le principe simple selon lequel la mise en place de taux d’intérêts est interdite et le partage des pertes et profits obligatoires.« Je travaille depuis quelques années, sur la finance éthique et la finance islamique dans le cadre de financement de la transition écologique, qui porte sur des projets rassemblant des entrepreneurs et des collectivités liés par la recherche d’une résilience - la capacité pour un corps, un organisme, une organisation ou un système à retrouver ses propriétés initiales après une altération- face aux changements environnementaux. Depuis la Grèce antique, nous partageons un socle de valeurs communes aux pays du pourtour méditerranéen à laquelle j’ai ajouté cette notion de résilience. Il me semblait nécessaire de leur faire partager cette réflexion autour de la vertu de résilience, appliquée à la finance dans le respect de l’humain et de son environnement, qui pour moi, s’expriment totalement dans la finance islamique » précise Jean Yves Leber.L’idée de rapprocher, de sensibiliser et d’éveiller les étudiants, futurs preneurs de décisions à penser au-delà des formalités traditionnelles, à la mise en place d’alternatives innovantes et plus respectueuses, même dans une branche qui ne semble pas être dictée par des valeurs morales d’éthique et d’innovation est une préoccupation du programme Master concentré sur l’ouverture internationale. Cette intervention a suscité un vrai choc de culture … « un peu comme ceux qu’on avait eu en histoire des religions en première année » ont même dit certains.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 495
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
275
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conférence du 12/12/2014 à MBS "Transition Ecologique Finance Islamique - Partie 1"

  1. 1. TRANSITION ECOLOGIQUE, FINANCE ISLAMIQUE Jean-Yves Leber Montpellier Business School 12 décembre 2014
  2. 2. ACTIF : Biens, équipements, connaissances, accumulés au fil de l’histoire de l’humanité PASSIF : Un engagement hors bilan, la postérité, promesse d’un avenir pour nos enfants Le bilan de « l’entreprise humaine » en crise
  3. 3. La crise serait-elle énergétique ? Big bang Apparition de la vie Expansion des Mammifères L’homme maîtrise le feu GIEC 2013 : L’homme dérègle le climat x1 x 10 000 Facteur d’entropie (Capacité de dissipation d’énergie) -10 000 000 000 -3,5 000 000 000 -50 000 000 -750 000 -50 Distance en nombre d’années D’après François Roddier « La thermodynamique de l’évolution » 2012 L’être humain est devenu une formidable machine à dissiper de l’énergie inutilement : l’entropie d’un terrien de 70kgs est 10.000 fois supérieure à celle de 70kgs de soleil.
  4. 4. • Perte de productivité du système économique • Catastrophes humanitaires INSTABILITE CLIMATIQUE • Plus riches toujours plus riches • Plus pauvres toujours plus pauvres VOLATILITE DES MARCHES • Eco Terrorisme • Cyber terrorisme • Terrorisme islamiste TERRORISMES ET EXTREMISMES STOCK DE BIENS, EQUIPEMENTS, APPAREIL DE PRODUCTION DE BIENS ET SERVICES FINANCE DECONNECTEE DE L’ECONOMIE REELLE, MATHEMATIQUE DE L’INTERET SCIENCE, CONNAISSANCE, AU SERVICE DE LA CROISSANCE DE LA PRODUCTION DE BIENS ET SERVICES Quelles perspectives ? Quelles anticipations ? Quels espoirs ? « L’entreprise humaine» aux prises avec les externalités de ses activités
  5. 5. La rencontre explosive Comme toujours, c’est dans la rencontre de deux domaines apparemment sans relation que se trouve le neuf. Depuis longtemps déjà, j’annonce le moment où deux forces considérables, porteuses du meilleur et du pire, pourraient se rejoindre en une idéologie nouvelle, absolument explosive. Ce moment approche chaque jour d’avantage, comme le montre les évènements les plus récents. Ces deux forces, encore fort distinctes, sont celles de l’écologie et de la spiritualité. (…) Pour l’instant, écologistes et fondamentalistes ne se rencontrent pas, ne se réunissent pas, ne se coalisent pas. Ils ne pensent pas ensemble. Lorsqu’ils le feront, lorsqu’ils se rejoindront dans ce que j’ai appelé « le double vert », leur idéologie sera d’une force considérable. Cette rencontre peut se faire aux Etats-Unis entre évangélistes et environnementalistes ; en Europe entre écologistes et intégristes ; en Asie, où la spiritualité fait souvent de la nature une expression majeure de la divinité. Elle peut se faire aussi, moins vraisemblablement, en Islam, où l’environnement n’est pas, pour l’instant, une cause majeure. (…) Si les démocraties de marché ne réussissent pas à donner du sens à l’éthique, à préserver la nature, à restaurer les équilibres climatiques, à prendre en compte l’intérêt des générations futures elles seront balayées par ces nouvelles forces, qui conduiront de nouveaux totalitarismes, après bien des désastres. Jacques Attali 3 novembre 2014 Par le respect de la Création, la spiritualité partage la responsabilité environnementale avec l’écologie
  6. 6. Un groupe de 70 gestionnaires internationaux, soit plus de 3.000 milliards de dollars de fonds, lancent le premier effort coordonné pour engager les 45 plus importantes sociétés des secteurs pétrole et gaz, charbon et électricité à évaluer les risques financiers que le changement de la demande et des prix pose à leurs business plans. 2013, année charnière : les financiers, et en premier lieu les fonds de pension s’interrogent sur le hors bilan. En France 2°INVESTING INITIATIVE Initiative a lancé un programme de recherche de trois ans, actuellement en cours, afin de développer des indicateurs permettant de mesurer l’impact climatique des portefeuilles d’investissement vis-à-vis des scénarios climatiques et d’investissement. Exemples
  7. 7. • 1971 le Club de Rome lance « Halte à la croissance » confrontation et non conciliation entre écologie et économie • 1972 Conférence des Nations Unies sur l’environnement humain à Stockholm et naissance de la notion de développement durable (nommée alors écodéveloppement) • 1987 le rapport de la Première ministre norvégienne Mme Bruntland, présidant la commission mondiale sur l’environnement et le développement, propose une définition officielle du développement durable • 1992 Sommet de la Terre à Rio de Janeiro « Nous ne pouvons continuer avec des politiques qui perpétuent l’écart économique, qui augment la pauvreté, la faim, la maladie, l’analphabétisme dans le monde et qui causent la détérioration continue des écosystèmes dont nous dépendons pour survivre » • 2000 Les Nations Unies lancent le Pacte Mondial • 2012 Sommet Rio + 20 et en France la conférence environnementale • 2013 Rapport du GIEC : Laurent Fabius « Un précipice s’ouvre sous nos pieds » • 2015 COP21 à Paris … Solutions : deux générations de dirigeants politiques, beaucoup de blabla, peu de tracas ?
  8. 8. Approche top down : « L ’entreprise humaine » s’invente un nouveau business model « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. » (Rapport Brundtland, 1987) Les enjeux : rééquilibrer les priorités économiques, les impératifs sociaux et écologiques et impliquer tous les acteurs de notre société dans une gouvernance partagée
  9. 9. L’agenda 21 : une intégration du développement durable dans la sphère publique Les Agendas 21 locaux sont réalisables à l'échelle d'une commune, d'un département, d'une région, d'une communauté de communes ou d'une communauté d'agglomération. Ils sont définis en concertation avec les acteurs locaux, dans un cadre de démocratie participative et se déroulent en plusieurs phases. AGENDA 21 définition des problématiques et priorités sociales environnementales et économiques du territoire établissement d'un plan d'action précis ciblant ces problématiques mise en œuvre du plan d'action évaluation et ajustements des actions mises en œuvre
  10. 10. Dans les organisations et la finance, développement durable rime avec RSE et ISR
  11. 11. Retour aux sources, les vertus cardinales (Platon, 428-348 av JC) , un socle éthique commun à tous : écologistes laïcs, musulmans, chrétiens … Prudence Tempérance Courage Justice Vertus théologales chrétiennes : Charité Espérance Foi hadith d’Abû Oumama el Bahilî : « Adorez votre Seigneur, faites vos cinq (prières), jeûnez votre mois, versez l’aumône, et obéissez à votre gouverneur, vous gagnerez le Paradis de votre Seigneur. »
  12. 12. Approche bottom-up : LA TRANSITION ECOLOGIQUE, c’est un pour tous, tous pour un • Un concept récent (2005) • Définition : « un ensemble de principes et de pratiques formées à partir des expérimentations et des observations d'individus, de groupes, de villages, villes ou communes, lorsqu’ils ont commencé à travailler sur les problématiques de résilience locale, d‘économie circulaire et de réduction des émissions de CO2. »* Exemples : -permaculture -mouvement des villes en transition -Enercoop *Rob Hopkins : The Transition Handbook : From Oil Dependency to Local Resilience, Chelsea Green Publishing,‎2008
  13. 13. La résilience, peut être la 5ème vertu cardinale dans ces temps de grands changements Prudence Tempérance CourageJustice Résilience « La résilience est la capacité qu'un individu a de générer des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux pour résister, s'adapter et se fortifier, face à une situation de risque, générant une réussite individuelle, sociale et morale. » Oscar Chapital Colchado 2011
  14. 14. Encadrement de la finance : légalité et légitimité, une affaire de vertus Croisades Colonisation Occupation Nouvel Espace PRUDENCE NON-DROIT Survie TEMPERANCE COUTUME, DROIT DIVIN, DROITS DE L’HOMME Technologies de déclinaison temporelle et locale, Héritées, révélées, inventées COURAGE ORGANISATION DES POUVOIRS LEGISLATIF, JUDICIAIRE, EXECUTIF Techniques d’application des principes coutumiers, divins et constitutionnels, Héritées, révélées, inventées JUSTICE EDITS, DECRETS, ARRETES REGLEMENTS Flexibilité : renforcement, assouplissement RESILIENCE (REVOLUTION) EXCEPTION, JURISPRUDENCE Immoralité, Relativisme, éthique Comportements : -Transgressif -Marginal séquent -Résilient
  15. 15. AIRE DES VERTUS Bienfaisance Intérêt Rente Usure Bienfaisance Dividende Abus Extorsion ABCISSES : Rémunération du capital (Illégitimité croissante) ORDONNEES : Vision économique (Radicalisme croissant) Bienfaisance Libéralisme Matérialisme Relativisme Bienfaisance Participation Mutualisme Etatisme Une cartographie de la finance par les vertus AIRE DES VERTUS TRANSGRESSION
  16. 16. Usure Extorsion Relativisme Etatisme EQUITYSECURITY Microcrédit Don Fiscalité Love money Prêt Mutuelles coopératives Actions RSE Actions Obligations RSE Emprunts d’Etat Livrets d’Epargne Tontines Exonérations/Incitations fiscales Obligations Assurance-vie Capital risque Investissement public Prêt d’honneur, PTZ Crédit bail Cartographie de la finance classique
  17. 17. Usure Extorsion Relativisme Etatisme EQUITYSECURITY Microcrédit Don Fiscalité Love money Prêt Mutuelles coopératives Actions RSE Actions Obligations RSE Emprunts d’Etat Livrets d’Epargne Crowdfunding Tontines Exonérations/Incitations fiscales Obligations Assurance-vie Capital risque Investissement public Prêt d’honneur, PTZ Crédit bail Le crowdfunding, nouvelle aire de la finance ? IPO THE LENDING CLUB : 870 MILLIONS DE DOLLARS
  18. 18. 5 piliers de la finance islamique sharia HARAM (Illegalité, immoralité) QIMAR & GHARAR (Pari, spéculation, futures) TANGIBILITE DES ACTIFS 3P Partage des profits et pertes RIBA (Inrtérêt, usure)
  19. 19. Usure Extorsion Relativisme Etatisme EQUITYSECURITY Microfinance halal Don Fiscalité Zakat Love money Sukuk Mudharaba Mucharaka Actions RSE Crowdfunding Tontines Ijara Qard Hasan Exonérations/Incitations fiscales Assurance-vie Capital risque Investissement public Istisna Murabaha salam Mutuelles coopératives La finance islamique complète la caisse à outils
  20. 20. FI : perçue comme un financement éthique avec des contraintes limitées (jeu,alcool, porc …) PAS DE DIMENSION SPECULATIVE TANGIBILITE (récemment propriété intellectuelle) REALISME (Ratios d’endettement, pertinence du projet) GOUVERNANCE RESPONSABLE PARTICIPATION EFFECTIVE OU MANDAT
  21. 21. XIXème siècle : Abd el kader, homme de la renaissance islamique "Les œuvres de Platon, Pythagore, Aristote, les traités des plus fameux auteurs de l’ère des califes, sur l’histoire ancienne et moderne, la philosophie, la philologie, l’astronomie, la géographie, et même des ouvrages de médecine, étaient parcourus avec ferveur par l’étudiant enthousiaste. Sa bibliothèque se développait sans cesse. Les plus grands esprits l’entouraient. Il n’aurait pas changé l’intimité qu’il entretenait avec eux contre tous les trônes de l’univers. Charles-Henry Churchill (La vie d’Abdelkader Londres, 1867, traduction, introduction et notes de Michel Habart. Enal 1991.)
  22. 22. Les avertissements d’Abd el Kader, philosophe musulman observateur de la société pré-industrielle Sur le pouvoir de la presse "J'ai vu hier la maison des canons avec lesquels on renverse les remparts (Musée d'artillerie); je vois aujourd'hui la machine (l'imprimerie) avec laquelle on renverse les rois. Ce qui en sort ressemble à la goutte d'eau venue du ciel : si elle tombe dans le coquillage entrouvert, elle produit la perle ; si elle tombe dans la bouche de la vipère, elle produit le venin." Abd El-Kader, 1852, dans Abd El-Kader sa vie politique et militaire, paru chez Hachette, 1863, p.400, Alexandre Bellemare Sur le matérialisme "Plutôt que d´interroger, nous nous interrogeons sur l´avenir de l´homme en général et de l´Occident en particulier puisque c´est lui qui dominera le monde matériel. Cet Occident est malade de son intelligence. Il a beau être savant, il n´arrive pas à saisir une vérité essentielle tant il est vrai qu´il est assoiffé de conquête et de pouvoir, aveuglé par l´illusion de sa puissance, prônant l´argent pour Dieu.... [...] " L´Emir Abd El Kader dans « Kitâb al mawâkif. »
  23. 23. 2013 : le constat (amer) d’un philosophe musulman écologiste moderne, Mohamed Taleb • La finance est l'un des points de rencontre entre l'écologie et l'islam. • « Pourtant, les choses sont complexes sur le plan éthico-philosophique, car le lien entre transition écologique et finance islamique ne va pas de soi ; et chercher à financer la première par la seconde suppose que la seconde soit vertueuse. Or, le champ de la finance islamique comprend un très grand nombre de pratiques financières (et économiques). Le seul point commun (en tout cas l'un des plus importants) est l'interdit de l'intérêt. La finance islamique intègre également les transactions financières des pétromonarchies du Golfe, avec leurs milliards de pétrodollars. Dans une approche éthico-philosophique, je crois sincèrement qu'il faut moins soutenir une finance islamique aux contours flous qu'une "épargne éthique islamique ". • En termes théologiques, je dirais que la finance islamique au sens large repose sur le respect de la loi (sharia), alors que l' "épargne éthique islamique" repose sur le respect des finalités de la loi (maqasid sharia), ce qui est différent. Or, les finalités de la sharia, plus que la sharia elle-même, se confond avec l’intérêt général (maslaha amma), autrement dit le Bien commun. C'est là où peut s'opérer la conjonction avec l'écologie. • Malheureusement, trop de musulmans qui s'intéressent à ces questions sont issus des sciences économétriques et quantitativistes (économie d'entreprise, ingénierie, technique commercial, management...) ; et ils relient ces savoirs modernes avec quelques principes de morale et de droit musulman. Mais, le défi est celui d'une interaction avec les sciences humaines, les nouveaux paradigmes scientifiques, la philosophie, l'écologie philosophique... Sans une transition dans l'ordre de la connaissance, dans la subjectivité, et dans les valeurs, la transition écologique, comme le développement durable, ne sera qu'un procédé purement technique de réaménagement formel du système marchand, qui trouvera une nouvelle opportunité pour rebondir... »
  24. 24. Econométrie et quantitativisme : la réalité de l’économie islamique Thomson Reuters State of the Global Islamic Economy Report 2014/2015 focus on : -Islamic finance, -halal food -lifestyle sectors (fashion, travel, pharmaceutical & cosmetics, media & recreation). Extraits : “The 2014-2015 report estimates that global expenditure of Muslim consumers on food and lifestyle sectors grew 9.5% from previous years' estimates to US$2 trillion in 2013 and is expected to reach US$3.7 trillion by 2019 at a compound annual growth rate of 10.8%. This forms the potential core market for halal food & lifestyle sectors.” “In addition, this report estimates Islamic finance assets at US$1.66 trillion in 2013. Islamic funds and sukuks led growth with 14% and 11% growth year-on-year, whereas Islamic banking experienced a 5% drop in its assets. The report estimates the potential universe of Islamic finance assets in its core markets (assuming an optimal penetration scenario) to be US$4.2 trillion in 2014.”
  25. 25. Usure Extorsion Relativisme Etatisme Activistes Microcrédit Don Fiscalité Love money PrêtJunk bonds Actions RSE Actions Obligations RSE Emprunts d’Etat Livrets d’Epargne Crowdfunding Tontines Exonérations/Incitations fiscales Obligations Evasion fiscale Assurance-vie Confiscation Capital risque Investissement public Prêt d’honneur, PTZ Crédit bail Mutuelles coopératives La réalité de la planète finance Finance islamique Initiés Initiés

×