Institut Européen de Cinéma et d’Audiovisuel - NancyImages & HistoireRéalisation d’un DocuMenteurEncadré par M. Sylvain DU...
2Table des matièresCirconstance de production : choix du sujet…………………………………………….3Manipulation de l’histoire par les images...
3Circonstance de production : choix du sujetNous avons choisi daborder un sujet polémique et donc riche en éléments à expl...
4Le mariage de ces deux sujets nous a paru très riche en éléments à manipuler pournotre documenteur, et plus facilement cr...
5Réalisation : construction du documenteurLe documenteur est présenté sous forme d’une enquête dénonçant la manipulation e...
6entretemps que les personnes âgées semblaient déjà immunisées contre le virus et nont doncpas été concernées par la campa...
7Nous avons également cherché à entretenir un climat dinquiétude progressif, culmi-nant avec la disparition finale du jour...
8peu effrayés par notre propre réalisation, et à la fin du montage nous avons regretté de ne pasavoir poussé plus loin la ...
9Kamel MOUATSCe projet est une première expérience pour moi de travailler la notion de DOCU-MENTEUR. Il m’a été aussi enri...
10ConclusionLe succès dun documenteur se mesure à sa crédibilité, à la croyance quil suscite chezle spectateur, pour un re...
11AnnexePréparation à lécritureLes principaux axes exploités pour la réalisation de notre film, et les arguments réunis :D...
12 Au début de 2009, des stocks de vaccins Baxter ont été contaminés par lagrippe aviaire (H5N1). Des sources mortelles d...
13La création de liens logiques Patriot Act appliqué après les attentats du 1 Septembre : permet de réduire denombreuses ...
14Notre premier document de travail et planIntro : articles et discours sur les puces, le puçage animal ; présenter le puç...
15Selon lui, les vaccins étaient destinés à implanter des puces chez les patients afin de les sur-veiller, ou pire.Extrait...
16Plan de travail avant notre recherche de comédiensIntro : articles et discours sur les puces, le puçage animal ; présent...
17pour ses prises de position contre la campagne de vaccination (réel).Artznei Telegramm (en français avec accent allemand...
18Conclusion :Mise en rapport avec le Patriot Act (renoncement à une part de certaines libertés pour la sécu-rité national...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Réalisation de Documenteur : Un scandale éthique dans la campagne de vaccination contre la grippe H1N1

509 vues

Publié le

Dans ce projet, nous avons réalisé un documenteur (faux documentaire) sur un sujet dont tout le monde a entendu parlé et qui a fait couler beaucoup d'encres: la campagne de vaccination contre la grippe H1N1. Ce projet montre comment, en manipulant les images, les acteurs et le montage, on parvient à tisser toute une autre vérité, à tromper le téléspectateur, à le faire douter de la réalité le poussant ainsi à se noyer dans ses doutes et ses peurs. Ce projet est un moteur pour pousser les gens à être vigilant par rapport aux informations et tout ce que les médias nous présentent comme information : pour ne pas tomber dans les pièges des médias, il faut être lucide et doté d'un esprit d'analyse, il ne faut jamais être un consommateur ou un téléspectateur passif.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
509
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Réalisation de Documenteur : Un scandale éthique dans la campagne de vaccination contre la grippe H1N1

  1. 1. Institut Européen de Cinéma et d’Audiovisuel - NancyImages & HistoireRéalisation d’un DocuMenteurEncadré par M. Sylvain DURAINIntitulé du projetUn scandale éthique dans la campagne de vaccination contrela grippe H1N1Equipe de réalisationKamel MOUATS – Carola MAYR –Sandrine PHILIPPE – Anthony CHRISTOPHEMaster 1 - Sciences de l’Information & de La CommunicationOption : Cinéma & AudiovisuelJanvier 2013
  2. 2. 2Table des matièresCirconstance de production : choix du sujet…………………………………………….3Manipulation de l’histoire par les images...................................................4Réalisation : Construction du documenteur...............................................5Produit final................................................................................................7Impressions personnelles…………………………………………………………………………8Conclusion................................................................................................10Annexe .....................................................................................................11 Préparation à lécriture ..................................................................11 Notre premier document de travail et plan ....................................14 Plan de travail avant notre recherche de comédiens......................16 Constats..........................................................................................18
  3. 3. 3Circonstance de production : choix du sujetNous avons choisi daborder un sujet polémique et donc riche en éléments à exploiterpour un projet de documenteur. La campagne de vaccination contre la grippe H1N1 en 2009nous est vite apparue comme un sujet idéal car riche en critiques et en informations trou-blantes, et touchant des sujets sensibles : santé et intégrité du corps, manipulation par les in-dustries pharmaceutiques et lEtat, collusion dintérêts plus ou moins avérées, zones dombreconcernant lindustrie pharmaceutiques et ses liens avec certains officiels acteurs de cette crisesanitaire... Nul na pu oublier l’ampleur de la polémique à lépoque.La population a été très hésitante malgré les campagnes de communication : pour 94millions de vaccins commandés, seulement 5 millions de français se sont faits vacciner. Cetteréalité montre la méfiance des citoyens, due à de nombreux faits : commande excessive devaccins avant même la déclaration d’une épidémie, médecins et personnels hospitaliers refu-sant de recevoir ce vaccin, communication excessive évoquant une propagande, pour se pro-téger d’une maladie dont le taux de mortalité était inférieur à celui de la grippe saisonnière…Les effets secondaires à ce vaccin, graves et parfois mortels, ont achevé de ruiner cette cam-pagne. De plus, tout sujet mêlant intégrité physique, lobbies financiers et politique ont tou-jours été sujets à soupçons voire à paranoïa ; en France, l’affaire du sang contaminé est unprécédent catastrophique qui a plusieurs fois été évoqué par les détracteurs de la campagne devaccination, et qui a développé une grande méfiance de la population à l’égard de tout sujetmêlant santé et industrie.Nous avons décidé d’exploiter cette paranoïa et de relier ces soupçons à un autre sujetactuel et qui inquiète les citoyens : la violation des libertés individuelles en général, et le pu-çage électronique en particulier. Des projets sont en cours pour intégrer des puces électro-niques de suivi de traitement dans certains médicaments, des puces électroniques font déjàpartie des cartes d’identité dans certains pays. Un saoudien a déposé un brevet pour une puceà dose de cyanure, destinée aux criminels incarcérés. Sans aller jusqu’à parler de mort surcommande à distance, le simple fait de pouvoir être traqué ou réduit à des données inquiète laplupart des citoyens. Certains internautes paranoïaques ont même écrit des textes et créé desmontages vidéo pour démontrer leurs théories concernant un projet de puçage à grandeéchelle de lhumanité.
  4. 4. 4Le mariage de ces deux sujets nous a paru très riche en éléments à manipuler pournotre documenteur, et plus facilement crédibles grâce à la paranoïa française autour des ques-tions de santé, dintégrité physique et de liberté.Manipulation de l’histoire par les imagesLe film se présente comme une enquête visant à dénoncer un complot lors de la cam-pagne de vaccination de 2009 contre la grippe H1N1 : des puces électroniques ont été dissi-mulées dans les vaccins, permettant par exemple de créer un système de pistage et de surveil-lance rapprochée des citoyens, un système d’espionnage qui viole ainsi les droits et libertésindividuels des citoyens, à leur insu, et en portant atteinte à leur intégrité physique. L’idée dece sujet est basée sur le tapage médiatique suspect lors de l’apparition et de la prolifération duvirus H1N1 et surtout sur la vaste campagne de vaccination qui a coûté des milliards d’euros àl’Etat français, relayée à grande ampleur par les médias. En créant des liens logiques entre cesdeux inquiétudes réelles, nous avons cherché à créer et nourrir un nouveau fait : la dissimula-tion de puces électroniques dans les vaccins.Nous avons donc basé notre documenteur sur des faits réels concernant le vaccin et lespuces électroniques, et avons créé de fausses preuves et de faux liens logiques grâce à plu-sieurs procédés : lexploitation de faits réels déjà troublants ; lécriture complète des inter-views, interprétées par des acteurs incarnant des anonymes ou des personnages officiels exis-tant réellement, lécriture de ces interviews a été nourrie dune recherche sérieuse sur tous lesaspects réels de la campagne de vaccination ; le montage optimisé de ces interviews afin derenforcer encore la résonance des paroles et arguments de chacun ; la création de faussespreuves, telles quune radiographie truquée.
  5. 5. 5Réalisation : construction du documenteurLe documenteur est présenté sous forme d’une enquête dénonçant la manipulation etle complot de l’Etat, et la violation des droits et libertés individuelles dont il se serait renducoupable à loccasion de linjection de puces électroniques dans les vaccins contre la grippeH1N1. Cette enquête repose majoritairement sur les interviews des différents personnages :des victimes, un activiste, des journalistes... Des liens logiques entre les faits permettent decréer un raisonnement et des liens de cause à effet, en exploitant des éléments suspects, quenous expliquons donc par les desseins imaginaires du gouvernement. Nous expliquons en par-ticulier le matraquage médiatique orchestré autour de la campagne de vaccination, etl’insistance du ministère de la santé sur la nécessité de ce vaccin, par ce projet dimplantationde puces électroniques sur les citoyens.Nous avons également évoqué la manipulation de sous-titre sur des interviews étran-gères réelles mais nen avons finalement pas éprouvé le besoin. En revanche il nous a paruessentiel de bien signifier le statut de notre document : le faire passer du statut de documen-taire réel, sincère ou manipulateur, à celui de documenteur. Cest pour cela que nous avonsdécidé de conclure le document par le message de fin dont la première partie prend un doublesens , pour un meilleur effet de surprise : Désormais, vous savez – que les images peuventvous manipuler. Pour valider définitivement le statut de documenteur, nous avons posé le gé-nérique sur un bêtisier, montrant des rushes amusants des interviews et prouvant que les per-sonnages étaient en réalité des acteurs.Pour lécriture de ce documenteur, une fois que nous avons décidé de nous concentrersur des interviews mises en scène, nous avons dabord créé nos personnages en prenant soindoptimiser leurs caractéristiques, emplois, histoire, selon le type darguments quils seraientchargés davancer.Linfirmière interviewée au début du documenteur permet de justifier lexistence de cedocument, et le début de notre enquête.Pour les victimes nous avons dabord cherché à présenter toutes les classes dâge, et àjustifier la découverte de la puce par leur suivi médical. Nous avions ainsi imaginé linterviewdune femme âgée souffrant dostéoporose qui se serait cassé lhumérus et aurait découvert uncorps étranger dans son bras à loccasion de la radiographie. Nous navons pas trouvé dactriceappropriée et lavons donc remplacée par la jeune étudiante, dautant que nous avions appris
  6. 6. 6entretemps que les personnes âgées semblaient déjà immunisées contre le virus et nont doncpas été concernées par la campagne.La mère et sa petite fille nous permettaient de varier les classes dâge, tout en suscitantla compassion des spectateurs. Nous avons dû nous limiter à deux victimes, faute de trouverdautres acteurs.Le journaliste dArznei Telegramm apporte des éléments scientifiques et médicaux, di-rectement inspirés des propos réels du directeur de cette revue médicale ; nous avons ainsicherché à le crédibiliser tout en nous inspirant directement de la réalité pour apporter de lamatière réelle au document. Le second journaliste est présenté comme un activiste, avec desarguments réels nourrissant des théories de plus en plus imaginaires.Lex-membre du cabinet ministériel permet de développer les arguments réels concer-nant Roselyne Bachelot et les collusions entre le Ministère et lindustrie pharmaceutique et dedévoiler les liens entre Baxter et Intel, preuve nourrissant notre théorie finale.Le porte-parole français de Baxter conclue le documenteur avec son abandon de lin-terview en découvrant la facture, preuve quelle pose problème et peut constituer la preuvedun scandale.Il nous a enfin paru essentiel que ces acteurs excellent dans leur art, pour la crédibilitéet limpact du documenteur, même si nous avons dû faire appel à des amis non-comédienspour certains rôles. Nous les avons donc recherchés parmi des ateliers de théâtre : cours delUE libre « Jeu de lacteur » avec M. Losseroy et atelier dacteurs du théâtre « Ca respire en-core ».Nous avons préparé nos idées et arguments pour produire un plan du documenteur, enorganisant les interventions et arguments apportés par chaque personnage ; puis nous avonsécrit le texte de chaque personnage individuellement avant chaque interview selon les argu-ments et informations qui lui étaient attribués. Nous avons recherché et choisi les décors pourquils participent de la crédibilité des interviews : intérieur privé pour les victimes et linfir-mière ; une bibliothèque publique pour lactiviste journaliste, évoquant son univers littéraire etsa rigueur dans ses recherches dinformation, et sa crainte de poursuites ; des bureaux pour lejournaliste dArznei Telegramm et le porte-parole de Baxter filmés dans lexercice de leurmétier...
  7. 7. 7Nous avons également cherché à entretenir un climat dinquiétude progressif, culmi-nant avec la disparition finale du journaliste activiste, par notre scénario et certains choix demise en scène ; les jump-cuts permettent ainsi dapporter un rythme saccadé, que nous avonsestimé à la fois désagréable et fascinant : il permet daccentuer le malaise éventuel des specta-teurs, et daccélérer le rythme du document pour maintenir leur attention sur notre propos etne pas leur laisser le temps de réfléchir et faire appel à leur esprit critique. Laccélération de larafale dinformations et darguments améliore également limpression de cohésion des argu-ments.En revanche nous nous sommes rendus compte au montage que nous aurions pu éviterdes problèmes de redites, de raccord ou de cohérence, et donc optimiser limpact des inter-views en écrivant et scénarisant intégralement le documenteur avant de commencer à filmerles interviews. Nous avons également supprimé une bonne part des interviews, pour conserverun rythme rapide et servir la cohérence du développement, et abandonner des parties illustra-tives que nous avons finalement jugées superflues et qui auraient ralenti le rythme de len-semble.Produit finalNous sommes plutôt satisfaits de notre documenteur final, nous avons particulièrementété surpris par leffet du montage sur lensemble des interviews : il a littéralement « révélé »lensemble du documenteur et limpact des arguments. En revanche nous avons réalisé aumoment du montage quun tel projet aurait dû être intégralement écrit et scénarisé avant lemoindre tournage : un documenteur se prépare finalement comme une fiction, surtout sil re-pose sur des fausses interviews. Nous avons également préféré annuler notre projet de voix-off menant l’enquête et présentant les intervenant : en la préparant, nous avons craint qu’ellene crée des longueurs dans le documenteur et casse le rythme soutenu que nous recherchions.Notre sujet sest révélé assez aisé à traiter. Il a réclamé des recherches assez spéciali-sées et techniques, et les arguments purement médicaux ont posé problème à certains acteurspar leur technicité, mais le sujet était très riche en arguments, polémiques et méfiance quinous ont permis dobtenir une base de « réalités » solide. Il nous a ensuite suffi de mêler lesarguments réels et informations avérées de chaque sujet pour susciter la crainte et la croyanceen ce projet de puçage par linjection des vaccins. Nous nous sommes même surpris à être un
  8. 8. 8peu effrayés par notre propre réalisation, et à la fin du montage nous avons regretté de ne pasavoir poussé plus loin la fantaisie de nos conclusions, surtout en découvrant que certains pa-ranoïaques avaient déjà exposé des théories similaires sur internet, au premier degré.Impressions personnellesCarola MAYRDans ce projet, le choix du thème était primordial parce que je voulais aborder un sujetintéressant, concret et dont la réalisation demeurait faisable vu la contrainte de temps qui nousétait imposée. C’était nécessaire de trouver un thème dans lequel on pouvait donner des in-formations véridiques et les mélanger avec des mensonges.Pour construire notre scénario et choisir notre sujet, on a commencé par collectertoutes les idées et les informations qu’on a trouvées et qui traitent notre thème. Nous avonsdécidé sur le thème des puces électroniques et commencé à planifier la réalisation. Parce quenous voulions faire le documenteur le plus crédible possible, nous avons décidé de faire plu-sieurs fausses interviews et les assembler avec des images d’archives. Le choix des interviewsétait un peu difficile pour moi parce que je ne connais pas assez les gens politiques français.Pour écrire le scénario nous avons essayé de faire en sorte que l’histoire soit le plus crédiblepossible et que le spectateur commence à se poser des questions et être convaincu que ce quenous montrons est vrai.Pour le tournage on a décidé de prendre plusieurs caméras d’une part pour avoir unecaméra de sauvegarde et d’autre part pour avoir la possibilité de changer entre les deuximages pendant le montage ce qui fait que le film devient plus dynamique. Pendant le tour-nage tout s’est bien passé et j’étais vraiment impressionnée par le talent de nos acteurs. Laplupart savaient très bien leur texte et donnaient une vraie crédibilité.A cause de notre préparation préalable et du fait que le scénario marche très bien, lemontage était vite fait. On a essayé de faire le film le plus dynamique possible et de trouver lebon rythme. Quand on a regardé notre film j’étais impressionnée par la crédibilité et la forceque les fausses interviews pouvaient avoir.J’ai bien aimé ce cours et l’exercice de faire un documenteur. Avant je ne savais pasque ça existait et n’avais aucune idée de comment faire un faux documentaire. J’ai vraimentappris beaucoup des choses et suis heureuse d’avoir participé dans ce cours.
  9. 9. 9Kamel MOUATSCe projet est une première expérience pour moi de travailler la notion de DOCU-MENTEUR. Il m’a été aussi enrichissant par rapport à la technique utilisée et les élémentsmanipulés que surprenant par rapport au résultat obtenu.La première difficulté pour aborder un tel projet est de choisir le thème à développer.Nous avons rapidement compris que nous ne pourrions appliquer le concept de documenteurque si le sujet en question avait déjà bénéficié d’une couverture médiatique préalable afin degarantir sa crédibilité auprès des téléspectateurs et qu’il dispose en outre de zones d’ombressur lesquelles nous pourrions construire notre part d’informations mensongères (des zonesd’ombres qui ont fait un bruit dans les médias).Pour le choix du sujet, nous avons évité le fantastique et la science-fiction, et optépour un sujet qui a touché tout le monde ou presque (même avec un simple questionnement)et qui dispose d’une banque d’archives fournie.Une fois le sujet défini, nous avons cherché à l’alimenter avec un noyau de mensonge.Et de même, nous avons opté pour un noyau qui puisse s’imbriquer sans difficulté avec notresujet principal et de la même manière qui dispose de références scientifiques.Après la conception du format et du contenu de notre documenteur, nous avons établiun plan de construction : un résumé et un premier aperçu du documenteur et comment nousvoyions le résultat final.Nous avons choisi le format « Interview » et établi une liste d’acteurs et d’intervenantsavec des profils et rôles spécifiques, des décors et des lieux concordants, des discours bientravaillés et alimentés avec les informations tirées d’archives.Le montage a été réalisé avec le mode alterné : aveu/ preuve/ confrontation/illustration,et le résultat fût surprenant : une logique et une cohérence dans la construction et un enchaî-nement fluide dans la narration. Nous nous sommes retrouvés face à un sentiment de paranoïaet on croyait ferme à notre histoire ; c’est à cet instant même qu’un sentiment de satisfactionnous a envahi et nous avons pris connaissance que nous étions sur le bon chemin de réalisa-tion de notre documenteur.Bien que ce projet me soit personnellement positif du point de vue apprentissage etmanipulation de l’histoire par les images, j’ai appris à regarder les documentaires avec beau-coup de recul et une méfiance jamais sentie auparavant ; beaucoup de questions me travaillent,en particulier sur la responsabilité des journalistes qui peuvent se permettre de fabriquer entoute pièce des sujets alimentés avec de fausses informations, et se permettre de les diffusersur les chaînes de télévision, des question de consciences et de responsabilité déontologiquevis-à-vis des téléspectateurs et en particulier les plus naïfs d’entre eux.
  10. 10. 10ConclusionLe succès dun documenteur se mesure à sa crédibilité, à la croyance quil suscite chezle spectateur, pour un retournement de situation plus spectaculaire lorsquil révèle ses men-songes. Un documenteur crédible mais qui ne se désigne pas comme tel nen est pas un puis-quil laisse croire à la véracité de son propos et se fait passer pour un documentaire sincère, enne déclarant pas ses mensonges.Nous pensons que le choix du sujet est très important pour le succès dun documen-teur : un thème déjà objet de polémiques et de soupçons est plus facile à traiter car riche enarguments, et le public croit plus volontiers des théories de complot concernant un sujet déjàsuspect et polémique. Nous avons ainsi exploité une paranoïa déjà existante, touchant de plusle sujet sensible de lintégrité physique et des libertés individuelles.De nombreuses techniques peuvent être exploitées : intervention de comédiens,fausses interviews, manipulation de propos dinterviews réelles par le montage (par exemplesi elle est filmée avec deux caméras : les téléspectateurs sont tellement habitués au montagequils ne perçoivent plus les coupes du montage) manipulation de sous-titres ou de traductionsen voix-off, création de faux documents et fausses preuves, utilisation dimages darchivesréelles pour crédibiliser le propos...Toutes ces techniques sont dune mise en œuvre aisée : les documenteurs peuvent ainsimettre en garde les spectateurs contre la manipulation des images, mais des personnes malin-tentionnées peuvent recourir aux mêmes techniques pour manipuler la réalité et diffuser defausses informations.
  11. 11. 11AnnexePréparation à lécritureLes principaux axes exploités pour la réalisation de notre film, et les arguments réunis :Des faits réels suspects concernant le virus, le vaccin et la campagne de vaccination Apparition subite du virus de la grippe H1N1 Elaboration rapide du vaccin, avant même la déclaration d’une épidémie Commande massive de vaccins en Juillet ; 94 millions de vaccins pour62millions de citoyens… Relai médiatique Les recommandations répétées de l’ex-ministre de la santé et de hauts respon-sables du gouvernement pour aller se faire vacciner Effets secondaires graves consécutifs au vaccin Le gouvernement justifie son attitude par le devoir de prévention Paranoïa française historique sur les sujets touchant la santé et l’intégrité phy-sique Le gouvernement faisait signer une décharge aux patients vaccinés, pour se dé-gager eux-mêmes, et les labos, de toute responsabilité. Dès Juin 2009, la Secrétaire à la santé et aux services sociaux des États-Unis, Kathleen Sebelius, a signé un décret conférant limmunité aux fabricants de vac-cins. Un contrat a été conclu dès Juillet entre la France et les laboratoires Sanofi,GlaxoSmithkline et Novartis pour un montant dun milliard deuros - pour une épidé-mie éventuelle et à venir... Sil nétait question que dargent : à quoi bon envisager une obligation de vac-cins? Il a été question de rendre ce vaccin obligatoire au Québec, en France, ailleurs enEurope : une fois les vaccins déjà achetés par les gouvernements, lobjectif financierest atteint, il ne s’agissait donc pas que dun objectif financier profitable aux indus-triels pharmaceutiques. Identification du virus en Juillet 2009, autorisation de mise sur le marché dèsNovembre 2009 : en 4 mois, création du vaccin, tests et autorisations. Le directeur de la revue médicale allemande Arznei-Telegramm, WolfgangBecker-Brüser, a accusé la campagne de vaccination massive dêtre une « expérimen-tation grandeur nature sur la population »
  12. 12. 12 Au début de 2009, des stocks de vaccins Baxter ont été contaminés par lagrippe aviaire (H5N1). Des sources mortelles de H5N1 ont été mélangées avec dessouches dun sous-type de H3N2. Ils ont été envoyés à un certain nombre de labora-toires européens1,2. Ce mélange a été détecté par un laboratoire tchèque après avoir tuédes animaux3. Baxter a reconnu un problème de distribution et a minimisé l’impactdes vaccins incriminés sur les humains.Des faits réels concernant les puces électroniques Utilisation des puces électroniques chez les animaux (informations électronique, suiviet pistage,…) E-passeport à puce électronique français, carte d’identité en Belgique et en Allemagne,et aux Etats-Unis Recherches constantes sur de nouvelles utilisations de ces puces : ouverture automa-tique de portes pour les personnes handicapées, porte-monnaie « touch n pay »… Miniaturisation constante de ces puces Aux Royaume Uni : archivages électroniques et suivi médical sur une puce électro-nique sous-cutanée au lieu d’utiliser l’équivalent d’une carte vitale, sur volontariat Aux Etats-Unis, le gouvernement a opté pour l’implantation de puces électroniques,obligatoire pour certaines personnes jugées dangereuses (prisonniers, suspects de ter-rorismes) et sur volontariat pour celles désirant un suivi électronique. Création en Arabie Saoudite d’une puce à dose de cyanure A loccasion du projet de fermeture et dévacuation de la prison de Guantanamo, le roiAbdallah dArabie saoudite a suggéré en 2009 aux Américains dimplanter une puceélectronique dans le corps des détenus avant de les transférer ou les libérer, selon desdocuments secrets révélés par WikiLeaks et publiés par Der Spiegel. Projets de traitements médicaux avec suivi par puçage électronique. Ce système per-mettrait par exemple de supprimer le remboursement ou la couverture santé des pa-tients ne prenant pas leur traitement correctement. Loi de Décembre 2005 sur la récidive et loi de Février 2008 sur la rétention de sûreté :suivi de certains prisonniers par puce électronique placée dans un bracelet inviolable.Un fichier, ou système de traitement de données, a été constitué par la loi du 13 dé-cembre 2005 sur la récidive à cette finalité6. Les données sont conservées pendant ladurée du placement sous surveillance, et ensuite pour une période de dix ans. Les per-sonnes simplement mises en examen peuvent faire l’objet de cette mesure.
  13. 13. 13La création de liens logiques Patriot Act appliqué après les attentats du 1 Septembre : permet de réduire denombreuses libertés individuelles, pour le bien commun et la sécurité de tous. Le 11Septembre a permis ce renoncement à des libertés ; la grippe H1N1 a le même rôle enEurope. Une fois les vaccins achetés, les objectifs financiers des lobbies sont atteints ; àquoi bon insister sur la nécessité de ces vaccins, et envisager de le rendre obligatoire ?En d’autres termes, quel est l’objectif réel derrière lobjectif prétendument sanitaire?La création de fausses preuves Réalisation d’interviews mensongères : des personnes vaccinées ont été vic-times d’effets secondaires. Leur suivi médical a nécessité des examens, qui ont mis enévidence la présence d’un corps étranger Détournement d’images radiologiques Lentreprise Baxter serait affiliée à Intel Corporation … Le numéro un dans lafabrication de puces électroniques. On le découvre grâce à lex-membre du cabinetministériel qui révèle que certaines factures dans ce dossier étaient réglées à Intel, in-formation confirmée par la gêne et la fuite du porte-parole de Baxter lors de son inter-view à la présentation dune copie de cette facture.
  14. 14. 14Notre premier document de travail et planIntro : articles et discours sur les puces, le puçage animal ; présenter le puçage humaincomme projet futur à grande échelle… « Et si c’était déjà le cas ? »Retour sur les faits : vaccins, extraits JT, interventions média de Roselyne BachelotInterviews :Victimes : décor = leur intérieurLa mère d’un enfant, une vieille dame, un jeune homme qui racontent leur histoire. Photos devaccin qui se passe mal (réaction cutanée), radiographies truquées / IRM / scanner.Bébé : choc anaphylactique/urticaire après le vaccin (bébé asthmatique donc vacciné). Unedes plaques d’urticaire est très résistante, le bras reste gonflé et douloureux.Grand-mère (+ de 65 ans) : bonne tolérance du vaccin (simple plaque rouge et vertige, mais« je me fais vacciner depuis des années, j’ai l’habitude, c’est normal pour moi»)Jeune homme : il est cardiaque ; tolère « normalement » le vaccin OU réaction grave telle quele syndrome de Guillain BarréMembre du cabinet de Roselyne Bachelot (décor = bureau)Interview en contre-jour pour lanonymat, il reconnaît qu’il était inutile de commander tant devaccins pour une nouvelle maladie à mortalité « normale », et que cela cachait donc peut-êtreun autre objectif, d’autant plus que le dossier était classé en importance capitale et à élémentssensibles/confidentiels au sein du cabinet ministériel.Interview victimes : « et là, on découvre que j’ai une puce électronique sous lapeau ! »Bébé : relief sous la peau, on découvre qu’il y a quelque choseGrand-mère : chute – ostéoporose – fracture de l’humérus : découvre un « grain de riz » sur laradioJH : Découvre la puce lors d’un contrôle de routine de son cœur par scanner/IRMActiviste, décor = lieu public pour se protéger mais assume ses propos donc pas ano-nyme. Il expose sa théorie ; il explique qu’il a des preuves qu’il ne peut pas encore révéler.
  15. 15. 15Selon lui, les vaccins étaient destinés à implanter des puces chez les patients afin de les sur-veiller, ou pire.Extraits JT et débats : réels et sous-titrages truqués (CNN, fox news…)Médecin/scientifique, décor = bureau ou labo : il réfute face caméra, mais en off iladmetActiviste : RDV ultérieur pour découvrir ces preuves : il ne vient pas, impossible de lejoindre, il a disparu.Extraits de JT CNN/Fox News sur les micro-puces (dont la micro-puce à dose de cyanuredont l’Allemagne a refusé l’autorisation : http://www.youtube.com/watch?v=xCti9_u5sW4)Conclusion :Mise en rapport avec le Patriot Act (renoncement à une part de certaines libertés pour la sécu-rité nationale et le bien commun)Ouverture sur Big Brother et la surveillance généraliséeEn Allemagne : nouveau passeport à puce permettant de pister les gensEn Europe en général, on peut suivre les mouvements d’un individu grâce à la puce de sontéléphoneEléments à rechercher et utiliser :Archives vidéo sur la campagne de vaccinationArchives vidéo sur les premières campagnes de PasteurExtrait doc sur la varioleDébat TV américain à sous-titrer (truquer ou pas ?): intérêt de la micro-puce, sous-entendupour la surveillanceArticles de journaux réels sur les puces et projets en rapportArticles réels sur la campagne de vaccinationPlans dillustration sur des rats de labo, éprouvettes…DECORS !!!!!Discours sur le Patriot Act pour la conclusion
  16. 16. 16Plan de travail avant notre recherche de comédiensIntro : articles et discours sur les puces, le puçage animal ; présenter le puçage humaincomme un projet futur à grande échelle… « Et si c’était déjà le cas ? »Retour sur les faits : vaccins, extraits JT, interventions de Roselyne BachelotInterviews :Médecin/infirmière universitaire : participe à la campagne, en vaccinant les étudiants deluniversité. En constatant des effets secondaires graves, il/elle décide de stopper ces vaccina-tions. Opposition avec ses supérieurs : il/elle finit par être mis(e) à pied, ce qui est une mesuredisproportionnée. Cest suite à cette rencontre que léquipe de tournage a décidé denquêter.Victimes :la mère d’un enfant, une vieille dame, un jeune homme qui racontent leur histoire. Photos devaccin qui se passe mal (réaction cutanée), radiographies truquées / IRM / scannerBébé : choc anaphylactique/urticaire après le vaccin (bébé asthmatique donc vacciné). Unedes plaques d’urticaire est très résistante, le bras reste gonflé et douloureux.Grand-mère (+ de 60 ans) : bonne tolérance du vaccin (simple plaque rouge et vertige, mais« je me fais vacciner depuis des années, j’ai l’habitude, c’est normal pour moi»)Jeune homme : il est cardiaque ; tolère « normalement » le vaccinMembre du cabinet de Roselyne Bachelot (décor = bureau)Interview en contre-jour anonymée, il reconnaît qu’il était inutile de commander tant de vac-cins pour une nouvelle maladie à taux de mortalité « normale », et que cela cachait donc peut-être un autre objectif, d’autant plus que le dossier était classé en importance capitale et à élé-ments sensibles/confidentiels au sein du cabinet ministériel.Activiste, décor = bibliothèque publique pour protéger sa vie privée et le crédibiliserIl réexplique les faits troublants : rapidité de la création du vaccin et de la campagne, sommesdépensées... Il nous suggère de contacter le directeur du magazine Artznei Telegramm, connu
  17. 17. 17pour ses prises de position contre la campagne de vaccination (réel).Artznei Telegramm (en français avec accent allemand): il explique en quoi la nouvellegrippe nétait pas exceptionnellement mortelle, que les médias et officiels ont créé une pa-nique autour de cette grippe et que le calendrier na pas permis de tester correctement ce vac-cin : la campagne a été un test grandeur nature.Retour aux victimes : « et là, on découvre que j’ai un corps étranger sous la peau ! »Bébé : relief sous la peau, on découvre qu’il y a quelque choseGrand-mère : chute – ostéoporose – fracture de l’humérus : découvre « grain de riz » sur laradio.JH : Découvre la puce lors d’un contrôle de routine de son cœur par scanner/IRMRetour à lactiviste :Il expose sa théorie ; selon lui, les vaccins étaient destinés à implanter des puces chez les pa-tients afin de les surveiller, ou pire. Il cite les avancées technologiques en la matière, les pre-mières expérimentations, linvention dune puce à dose de cyanure... Il termine en évoquantdes preuves qu’il ne peut pas encore révéler.+ Extraits JT et débats en illustration : réels et sous-titrages truqués (CNN, fox news…)Retour à lassistant de Roselyne Bachelot : il révèle que certaines factures étaient réglées à… Intel !Porte-parole de Baxter, décor = bureau ou labo : interview classique ; il minimise lacci-dent des vaccins contaminés en Europe de lEst (mélange de grippe saisonnière et grippe por-cine = risque de mutation, très dangereux). Lorsquon lui parle des factures réglées par le Mi-nistère de la santé à Intel, il met fin à linterview, embarrassé.Activiste : RDV ultérieur pour découvrir ces preuves : il ne vient pas, impossible de lejoindre, il a disparu.Extraits de JT CNN/Fox News sur les micro-puces (dont la micro-puce à dose de cyanuredont l’Allemagne a refusé l’autorisation : http://www.youtube.com/watch?v=xCti9_u5sW4)
  18. 18. 18Conclusion :Mise en rapport avec le Patriot Act (renoncement à une part de certaines libertés pour la sécu-rité nationale et le bien commun)Ouverture sur Big Brother et la surveillance généraliséeEn Allemagne : nouveau passeport à puce permettant de pister les gensEn Europe en général, on peut suivre les mouvements d’un individu grâce à la puce de sontéléphone(Photos aériennes de gens, pixellisées, façon surveillance par satellite)Texte de fin, révélation du documenteur :« Désormais, vous savez … que les images peuvent vous manipuler. »ConstatsLe texte de chaque comédien a été retravaillé jusquau dernier moment avant le tour-nage de leurs interviews, et le plan a encore été modifié au moment du montage. Faute detrouver les comédiens adéquats nous avons dû adapter certains personnages : suppression dujeune homme cardiaque, la vieille dame a été remplacée par une étudiante, le directeur dArz-nei Telegramm a été remplacé par le correspondant français de la revue. Le médecin a étéremplacé par le porte-parole français de Baxter : le médecin tenant un double discours devantla caméra et en caméra cachée nous semblait un procédé trop grossier. Le rôle et le texte duporte-parole de Baxter avaient également plus de poids, avec une position et un discours ser-vant plus avantageusement notre propos.

×