Dossier de Production d une fiction - IECA Nancy

2 385 vues

Publié le

Ce document est le dossier de production d'une fiction réalisée dans le cadre d'un projet de cours" Dispositif Plateau" à l'IECA de Nancy. Le projet est une sorte de campagne prévention contre l'alcoolisme chez les jeunes. L’idée de ce film est de montrer au public jeune qu’une consommation sans limite d’alcool lors d’une fête peut être fatale. Cependant, avec un peu de conscience et de responsabilité, on peut profiter pleinement des moments entre amis tout en évitant que l’alcool ne prenne le dessus sur nos vies.

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 385
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier de Production d une fiction - IECA Nancy

  1. 1. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 1Institut Européen de Cinéma et d’Audiovisuel - NancyMaster 1 Science de l’Information et de la CommunicationModule : Dispositif PlateauResponsable : Mme Nathalie CONQDossier de productionEncadrement : Sylvain DURAINRéalisation : Kamel MOUATS – Carola MAYR – Sandrine PHILIPPE – AnthonyCHRISTOPHEI.E.C.A 2012/2013Libre ArbitrePrévention de l’alcoolisme chez les jeunes
  2. 2. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 2SommaireNote d’intention ……………………………………………………………………………..… . 3Synopsis ……………………………………………………………….…………………………… 5Note de production ………………………………………………………………………... 6Pourquoi produire ce film ?....................................................................... 7Scénario ……………………………………………………………………………………………….. 8Matériel………………………………………………….…………………………………………… 11Motivations…………………………………………….…………………………………………… 11Devis prévisionnel………………………………….……………………………………………… 12Besoins réels en matériels et en ressources humaines…………………………. 12
  3. 3. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 3Note d’intentionLa consommation dalcool représente un facteur de risque majeur. En effet, lalcool estresponsable denviron 45 000 morts chaque année en France (soit 8 % de tous les décès) :38 000 chez les hommes et 7 000 chez les femmes. En moyenne, lalcool est à lorigine dundécès sur 7 chez les hommes, contre 1 sur 33 chez les femmes.Lalcool est responsable de nombreuses violences contre soi-même (suicides ou tentativesde suicides) et contre les autres (conjoints et enfants battus).Les risques de cirrhose du foie et daccident sont bien connus de la majorité des Français,mais il nen est pas de même des risques de cancers et de maladies cardio-vasculaires.Chez le public jeune, les dernières enquêtes ont montré que : quatre jeunes sur dix déclarent avoir bu plus de 5 verres en une même occasion un garçon sur cinq, et une fille sur dix déclarent boire au moins dix fois par mois. Un adolescent sur 3 a déjà connu une ivresse alcoolique à 15 ans. Une relation sexuelle sur 3 a lieu sous les effets de lalcool chez les adolescents ce quipeut poser problème en terme de protection et de consentement. 92 % des jeunes ont déjà expérimenté lalcool et livresse. Les garçons consomment 3 fois plus que les filles.Malgré les multiples campagnes de prévention et l’interdiction de vente d’alcool auxmineurs, les jeunes consomment de plus en plus, et de plus en plus tôt. Les hospitalisationsde mineurs pour ivresse avancée concernent des enfants de plus en plus jeunes, et faitnouveau, un nombre croissant de filles.Livresse chez les jeunes est banalisée. Elle devient un élément indispensable à leurs fêtes.Cest cette banalisation de la "cuite massive" qui pose un problème.A lorigine de ce besoin de « défonce », se trouve sans doute une angoisse des jeunes face aumonde stressant qui leur est proposé (chômage, pollution, etc.). Par ailleurs, face au mondenormatif où nous vivons, entourés dinterdits et de messages de prévention, le besoinnormal de transgression de ladolescent ne trouve pas beaucoup de moyens de sexprimer.Lalcoolisation en fait partie.La vogue des apéros géants a mis en lumière cette alcoolisation des jeunes. Ce phénomènereprésente un moyen de se réapproprier l’espace public. Plus on les interdira, plus on iravers des débordements incontrôlés.Afin de lutter contre ce phénomène social qui a envahi le quotidien des jeunes, nousréalisons un court-métrage afin de les sensibiliser contre ses effets dévastateurs.Nous voulons réaliser ce film pour prévenir les jeunes des méfaits de l’alcool dans son excèsmais on veut aussi prouver qu’il est possible de passer une bonne soirée sans consommer
  4. 4. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 4trop d’alcool. On veut montrer qu’on peut boire à condition de ne pas dépasser une certainelimite.Nous filmerons certains passages de la soirée en vision subjective en slow-motion, pourimiter les effets de l’alcool sur les réflexes des personnes, et le reste de la soirée en time-lapse afin d’accentuer la perte de contrôle des personnages et de mettre en évidence laprogression de la soirée, et les boissons qui se vident. L’appel téléphonique annonçantl’accident sera filmé en gros plan, afin de focaliser l’attention et les émotions du public sur laréaction de l’héroïne, et d’accentuer la proximité de ces évènements.Un étudiant de la MAI composera la partition pour le générique début et fin. Nous filmeronsl’intégralité du court-métrage en intérieur, l’action se déroulera de nuit entre 20h et 4h.Nous sommes directement concernés par ce sujet : nous sommes dans la tranche d’âge desjeunes conducteurs, et des jeunes amateurs de fêtes. Nous avons donc de nombreusesoccasions de voir nos amis consommer trop d’alcool avant de prendre le volant et avonspeur pour eux. Ce cout-métrage est destiné à responsabiliser les personnes qui boivent,qu’elles soient conductrices, ou amenées à raisonner des amis automobilistes.TitreLibre-arbitreTypeCourt métrageDuréeEnviron 5minConceptL’idée de ce film est de montrer au public jeune qu’une consommation sans limite d’alcoollors d’une fête peut être fatale. Cependant, avec un peu de conscience et de responsabilité,on peut profiter pleinement des moments entre amis tout en évitant que l’alcool ne prennele dessus sur nos vies.PositionnementCe court-métrage servira à la prévention contre l’alcoolisme et les pratiques irresponsablesdes adolescents lors de soirées alcoolisées.CibleLes personnes visées par ce court-métrage sont les jeunes et en particulier les adolescentsqui sombrent inconsciemment dans des rituels de consommation d’alcool sans limite tout enignorant les conséquences irréversibles qui peuvent en résulter.
  5. 5. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 5Synopsis détailléScène 1 – génériquePlan séquence subjectif du caddie parmi des rayons dalcool et de biscuits apéritifs.Bouteilles et sachets sentassent.Scène 2Clara, l‘héroïne, prépare une fête dans son appartement. Elle reçoit ses amis, qui ontégalement rapporté de l’alcool. La télévision allumée diffuse un clip de préventioncontre l’alcool qu’ils dénigrent avant de préparer des shooters.La soirée se poursuit, d’abord dans la bonne humeur et l’excès : time-lapse en plongéesur le salon, les bouteilles se vident… Ils jouent à des jeux à boire, tout se passe bien,ils samusent.Des déchets trainent dans l’appartement sens-dessus-dessous, une des bouteilles enverre tombe. Elle se brise, un des personnages, Pierre, ramasse les morceaux mais seblesse. Il quitte la soirée pour se rendre à l’hôpital.Les amis consomment toujours beaucoup dalcool. La musique est à fond et ils ne sesoucient pas des voisins malgré lheure. Ils ne pensent plus à leur ami Pierre qui sestblessé. Clara reçoit un appel : Pierre a été victime d’un accident de la route. Elle fonden larmes.Scène 3Arrêt sur image, rembobinage, comme si le destin de la jeune fille pouvait êtredifférent. : on revoit Clara proposant des shooters. Slogan : « Et toi, que ferais-tu ? »Mise en contexteLa jeunesse boit de plus en plus et certaines soirées étudiantes ou entre jeunes amis sont deplus en plus dangereuses.
  6. 6. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 6Note de productionLe court-métrage Libre Arbitre est développé par des étudiants de Master 1 de l’InstitutEuropéen de Cinéma et d’Audiovisuel de Nancy. Ce projet est un clip de prévention contrelabus dalcool chez les jeunes de 17 à 25 ans environ : lobjectif est de sensibiliser le publicaux conséquences et risques encourus lorsquon consomme de lalcool en excès, sanstomber dans les poncifs de ce sujet. Il sagit en effet dun public facilement lassé, blasé ouindifférent, et il a été prouvé que les campagnes de prévention les plus « choquantes » etalarmantes ont en réalité leffet inverse : il faut plutôt trouver un juste milieu afin deconserver lattention et la croyance du public, afin de favoriser au mieux la réception du clipet de son message.Nous avons donc voulu éviter un schéma classique qui se contenterait de montrer desimages violentes ou choquantes pour condamner la consommation d’alcool, et avons choiside montrer une soirée alcoolisée qui se déroule dabord à merveille. Lobjectif est de capterlattention du public, et de développer une affection pour les personnages, afin que lesjeunes sidentifient à eux, ou tout du moins aient envie de participer à la soirée montréedans le court-métrage. Lappartement de lhéroïne forme un cocon damitié, dhumour et deromance, jusquà lévénement perturbateur : un verre brisé quun personnage centralramasse. Ayant bu, il sentaille en tentant de ramasser les morceaux de verre et doit quitterla soirée pour aller se faire soigner. Des éléments a priori anodins annoncent déjà la tragédiequi suivra : son ami qui laccompagne et lui dit de prendre son casque signifie à demi-motsque les deux jeunes vont se déplacer en scooter ou en moto alors quils ont bu, et avec unseul casque pour deux. La soirée se poursuit, toujours dans la bonne humeur, jusquà ce quelhéroïne apprenne par téléphone que ses amis ont eu un accident, que lon devine grave. Le« flashback » jusquaux shooters dalcool fort permet alors de révéler notre message : « Ettoi, quaurais-tu fait » ? Le message est dautant plus percutant si le public a de la sympathiepour les victimes ou pour lhéroïne.Nous cherchons ainsi à responsabiliser le public, en lui rappelant quil est seul responsablede ses actes : la soirée se déroule à merveille, et aurait pu être parfaite, si les héros avaientsu respecter leurs limites. Certains évènements et éléments auraient pu être anodins, maisleur enchaînement et les choix des personnages les mènent à cette conclusion tragique.Nous cherchons ainsi à montrer aux jeunes quils ont le choix et le contrôle sur leur propredestin, et quil leur revient de connaître leurs propres limites et de décider de la tournure deleurs soirées. Il nous est tous arrivé au moins une fois de regretter des actes, des choix, nousconduisant à la fameuse formule « si javais su »... Cest précisément sur cette expérienceuniverselle du regret et cette fameuse phrase que nous avons fondé notre projet.Les campagnes condamnant la consommation dalcool ont peu deffet : les jeunesrecherchent des sensations fortes, une ivresse rapide et intense, ils veulent « décrocher » dela réalité et samuser en groupe, et une vraie fête, pour nombre dentre eux, est
  7. 7. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 7indissociable de lalcool. Nous avons donc pris le parti de montrer une soirée « idéale » pourles jeunes, où lalcool a donc sa place tout en rappelant ses effets et risques lorsquil estconsommé en excès. Le message est destiné à responsabiliser les jeunes par rapport à leurconsommation dalcool, mais également par rapport à leurs amis : lhéroïne aurait pu ne pasproposer dalcool fort, mais aurait également pu ne pas laisser partir ses amis. Enpermanence, à chaque moment dune soirée, on a le choix.Pourquoi produire ce film ?Le sujet du film répond à l’actualité et à une réalité sociale : les jeunes ont un rapport parfoismalsain à lalcool, en le consommant dune façon à la fois rapide et intense pour trouverlivresse en soirée. Ce film se démarque par son message modéré qui ne diabolise paslalcool et la fête : il sera donc plus facilement entendu par le public ciblé. Les jeunes serontaussi plus réceptifs à un message qui les responsabilise et ne les caricature pas.Participer à ce projet vous permettrait de toucher le public auquel ce court-métrage deprévention est destiné : les jeunes, de 17 à 25 ans environ, peu sensibles aux messagesmoralisateurs de prévention contre labus dalcool. Cette participation vous rendrait bien sûrvisible, grâce à votre présence parmi les remerciements ; mais vous profiteriez égalementdune image positive en soutenant un projet réalisé par des jeunes, pour des jeunes, qui lesresponsabilise au lieu de diaboliser la fête et lalcool.Besoins matériels et humainsPour réaliser ce court-métrage, nous disposons déjà du soutien de lIECA qui nous prêteraune grande partie du matériel technique nécessaire, et nous offre laccès à ses bancs demontage. Nous disposons déjà de deux reflex adaptés au tournage vidéo, et d’un objectifperformant en basse lumière.En faisant appel à notre réseau damis, collègues et connaissance, nous disposons égalementde nos décors et acteurs principaux, bénévoles ; des figurants ont également répondu à nosappels.Nous avons désormais besoin du soutien financier qui nous permettra de payer lesdéplacements de toute léquipe technique et artistique, ainsi que les frais de nourriture etde décor complémentaire. Ces derniers frais sont estimés à 150€, qui nous permettrontdacheter verres, bouteilles, aliments, et de rembourser les frais de déplacement de chacun.
  8. 8. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 8ScénarioGénérique de début :Plan séquence subjectif du caddie parmi des rayons dalcool et de biscuitsapéritifs. Bouteilles et sachets sentassent.INTÉRIEUR. NUIT. APPARTEMENT CLARAPlan densemble, Clara est dans son salon et prépare sa fête : elle verse des chipsdans des saladiers, des bouteilles sont déjà posées sur la table basse.CLARA(entend la sonnette et va ouvrir)Hé ! Salut ! Comment ça va ?Trois amis entrent. Ils ramènent également de l’alcool. Ils s’installent etcommencent à parler. La sonnette retentit et Clara va ouvrir à nouveau, cestPierre, son meilleur ami.CLARAAh je suis contente que tu sois là!Dans l’appartement, ils sont entre 5 et 10. La télévision est allumée et diffuse unclip de prévention contre l’alcool. Les jeunes lignorent, certains se moquent.Clara passe devant la TV, bouteille à la mainCLARABon, qui veut des shooters?Les amis passent une bonne soirée. Pour montrer que la soirée passe vite, lascène est filmée en plongée, en time-lapse. Un plan sur la table basse pourmontrer que les bouteilles se vident vite. Plan sur la cuisine salie par les boissonset les apéritifs. Les personnages boivent des bières et autres alcools forts en
  9. 9. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 9grande quantité. Jeux dalcool :JEUNESBois bois bois bois!!Les jeunes boivent. Ils jouent; en particulier, « action ou vérité » où la bouteilledésigne :- Pierre qui choisit action et doit se raser la tête- Un jeune qui choisit action et doit se grimer en fille. En slow-motion, la perception d’un personnage signifiant la baisse de réflexe lorsqu’onconsomme trop d’alcool.- Une jeune choisit vérité, on lui demande quel est l’endroit le plusinsolite où elle se soit envoyée en l’air (dans le décor d’un train fantôme).- Gros plan, même insert, sur les yeux rouges et fatigués d’unpersonnage.- Clara choisit action et doit embrasser la personne de son choix ; ellechoisit Pierre et il est évident qu’il en est ravi.Clara sent une odeur de brûlé et se précipite dans la cuisine où une pizza a étéoubliée dans le four. Elle ouvre le four et la fenêtre. On découvre la cuisine salie parles boissons. Retour sur Clara dans le couloir, la porte des toilettes s’ouvre et manquede la cogner, mais ça lamuse.Les jeunes font un concours de karaoké, lambiance est à son comble. Pierrechante dans une bouteille vide, et la fait tomber; elle se brise, il commence àramasser les morceaux et sentaille profondément.PIERRE(ivre)Merde ! Clara ! Taurais...taur.. Jsuis mal là...CLARAPutain ! Jai que dalle. Faut que tu passes aux urgences.
  10. 10. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 10CLÉMENTBen alors pierrot ? Vache ! Tes bien entaillé! Prends moncasque, je temmène.Pierre se dépêche de mettre son blouson.Les amis consomment toujours beaucoup dalcool. La musique est à fond et ils nese soucient pas des voisins malgré lheure. Ils ne pensent plus à leur ami Pierrequi sest blessé.Clara reçoit un appel. Elle voit que c’est Pierre.CLARAPierre, quest-ce que tu fous ? (blanc; son visage sedécompose, elle passe du rire aux larmes, le regard affolé)JEUNEQuest-ce quil y a?CLARACest... les garçons.../ ... il y a eu un accident (elle fond enlarmes)Clara est choquée, éclate en sanglots. Arrêt sur image. Rembobinage rapide,comme si la soirée allait être vécue différemment.INTÉRIEUR. NUIT. APPARTEMENT CLARA.Retour au moment où Clara allait proposer des shooters, elle se tourne vers lacaméra pour contempler la TV, arrêt sur son visage.SLOGAN ECRITEt toi, quaurais-tu fait?Cut au noir. Générique de fin.
  11. 11. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 11MatérielUne caméra HD, un objectif sensible à la lumière, un trépied, une perche son, un micro, unemixette, un enregistreur numérique, des piles, deux mandarines, des boissons, unappartement.MotivationsTrès impliqué du fait qu’il est dans notre devoir de cinéaste de laisser un message pour lepublic et de sensibiliser aussi bien les jeunes que les personnes âgées. Aussi, pour montrerque nous en avons assez de voir des publicités qui poussent à l’extrême et qui sort lesmêmes clichés. Nous voulons sortir de cela en filmant au plus près des jeunes comme unaspect documentaire et voir comment la soirée se passe lorsque chacun consomme dansl’excès. Cela pour marquer une part de réalisme et aussi pour dire que la publicité atendance à dramatiser ou accentuer certains aspects négatifs (viols, vomi….)Dates de tournageSamedi 24 et Dimanche 25 novembre 2012Dates de montageLe montage s’est déroulé par petites sessions de travail entre le 2 et le 15 Décembre, lecourt-métrage a été totalement finalisé le 14 Janvier (générique et effets). Nous avons dûfaire de nombreux choix et supprimer quelques scènes au montage, à cause de problèmesde rythme et de raccord.
  12. 12. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 12Devis prévisionnel2 jours de tournageMatériel technique- Achat d’un appareil photo numérique reflex vidéo (Panasonic GH2 et objectif 20mm)+ batterie supp : 660€ + 30€- Location d’une caméra Red EPIC 2000€ le week-end- Achet d’un intervallomètre compatible 40€- Location d’un enregistreur numérique – mixette (Tascam DR 680) 25€/week-eend- Location d’un micro et d’une perche 25€/week-end + perche- Location de mandarines 15€/week-end et par mandarineLocation d’un travelling 100€/we- Location de pieds 10€/we et par pied- Location d’un trépied caméra 55€/week-end- Location d’un steadicam et du technicien assorti 1400€/we- Achat de cartes SD 32Go classe 10 : 2 x 24€- Achat d’un cable XLR 3m 10€- Achat de gélatines et filtres correcteurs mandarines- Achat d’un disque dur externe 100€- Location d’un banc de montage 90€/ jour = 180€- Location d’un studio d’enregistrement (musique) 200€Equipe : réalisation, techniciens et intermittentsRéalisateur 2 cachets de 1000TTC = 2000€Scénariste 1500TTC (« socle ») = 1500€Technicien image 2 cachets de 700TTC = 1400€Technicien lumière 2 cachets de 700TTC = 1400€Technicien son 2 cachets de 700TTC = 1400€Script 2 cachets de 400TTC = 800€Assistant Réalisateur 2 cachets de 400TTC = 800€Assistant lumière 2 cachets de 400TTC = 800€Assistant son 2 cachets de 400 TTC = 800€
  13. 13. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 13Maquilleur/se / coiffure (dont FX) 2 cachets de 500TTC = 1000€Régie : 3 personnes, dont un cuisinier. 3 CDD de 2 jours ; 100/jour = 600€Monteur 3 cachets de 600TTC = 1800€Mixeur 1 cachet de 600TTC = 600€Compositeur 1000€Effets spéciaux / habillage 2 cachets de 600TTC = 1200€Acteurs- Une actrice principale, 2 cachets de 12h, 2 x 600TTC = 1200€- Un acteur secondaire, 2 cachets de 12h, 2 x 500TTC = 1000€- 5 figurants, 10 cachets de 12h, 10 x 300TTC = 3000€Décor- Appartement 500/jour = 1000€- Courses/soirée : 1 bouteille de vodka 10, 1 bouteille de limonade 2, 1 de cola 2, unpack de 12 bières 30, 2 bouteilles de sirop 3, 1 bouteille de tequila 10, 1 bouteille derhum 10, 1 bouteille de pastis 10, 1 bouteille de liqueur 10; 2 paquets de chips 5, 2paquet de cacahuètes 5, 3 pizzas 15, 3 paquets de bonbons 10 = 112€- MagasinCatering2 jours de tournage : 4 repas pour 15 personnes (+ stagiaires/assistants) = 60 repas à 10€ =600Boissons, cafés, alcool de fin de tournage : 2002 petits déjeuners pour 15 personnes = 30 petits-déjeuners à 5€ = 150Frais de transport 100€TOTAL HT : 28372€ TTCTaxe : 30%Budget de production = 40000€
  14. 14. Dossier de production d’une fiction - K.MOUATS – IECA 2012/13 14Besoins réels en matériels et en ressources humainsPour réaliser ce court-métrage, nous disposons déjà du soutien de lIECA qui nous prêteraune grande partie du matériel technique nécessaire, et nous offre laccès à ses bancs demontage. Nous disposons déjà de deux reflex adaptés au tournage vidéo, et d’un objectifperformant en basse lumière.En faisant appel à notre réseau damis, collègues et connaissance, nous disposons égalementde nos décors et acteurs principaux, bénévoles ; des figurants ont également répondu à nosappels.Nous avons désormais besoin du soutien financier qui nous permettra de payer lesdéplacements de toute léquipe technique et artistique, ainsi que les frais de nourriture etde décor complémentaire. Ces derniers frais sont estimés à 150€, qui nous permettrontdacheter verres, bouteilles, aliments, et de rembourser les frais de déplacement de chacun.

×