L’adaptation professionnelle des
travailleurs sociaux
Annie Pullen-Sansfaçon et Marion Brown
Le développement d’une théorie explicative
• La méthodologie par théorisation ancrée a pour but d’élucider et de
comprendr...
Notre explication est que
l’adaptation est un processus interactionnel entre
des facteurs externes (systèmes et structures...
L’adaptation professionnelle des travailleurs
sociaux est donc une interaction entre:
1- Des facteurs externes:
Similarité...
Et:
2- facteurs internes
Dispositions personnelles
+
Capacité à former des relations avec les autres
+
Capacité pour la pr...
Chacun des facteurs se positionnant sur un continuum entre
facteurs
de protection de vulnérabilité
Les facteurs internes e...
protection
protection
protection vulnérabilité
vulnérabilité
vulnérabilité
Facilité à se trouver un
l’emploi
Confiance en ...
Similarités/différences en lien avec l’aspect
socioculturel entre le pays d’origine et le Canada
Facteurs de protection:
J...
Facteurs de vulnérabilité:
Tout est tellement différent ici de l'Allemagne. Et on s’en aperçoit dans
tellement de sphères ...
Les similitudes et les différences entre le contexte
socioculturel du pays d'origine et au Canada sont parallèles
au degré...
Similarités/différences en lien avec l’éthique et
les pratiques en travail social entre le pays
d’origine et le Canada
Fac...
Facteur de vulnérabilité:
Par exemple, j’ai reçu un appel d’une femme qui demandait nos services et qui
me disait que « Mo...
Une distinction a été faite , cependant , qu’il est question de travail au
Canada, avec des populations distinctes par exe...
Autre distinction: les subtilités de la langue
Ben, le plus diff… le plus dur, c’est les premiers 6 mois parce que c’était...
Expérience de reconnaissance de diplôme et
d’adhésion à un ordre professionnel
Facteurs de protection:
Le processus de rec...
Facteur de vulnérabilité:
Je dirais que d’obtenir la reconnaissance des diplômes a été très difficile,
car personne ne se ...
Accès aux réseaux
Facteurs de protection:
La communauté est petite donc je connaissais déjà des personnes [du milieu],
à t...
Facteurs de vulnérabilité:
Le plus difficile… le défi le plus important, la chose la plus difficile, c’est de ne
pas avoir...
Climat en milieu de travail et relation avec les
collègues
Facteurs de protection:
Heureusement je suis tombée sur des col...
Facteur de vulnérabilité:
Parfois c'est comme des fois tu arrives au travail et la veille tu as eu une
grosse difficulté a...
Discrimination
Facteur de protection:
Je dois dire, juste un commentaire, je sais que c’est triste à dire… mais je
crois q...
Facteurs de vulnérabilité:
[…] alors j’ai dit “ce n’est pas juste… je ne me sens pas traité de manière
équitable… pour le ...
Facteur de vulnérabilité:
Je sens que parfois, il y a des gens qui ne font pas confiance à tes habiletés et
je pense que c...
Facteurs internes
L’ensemble des facteurs externes est négocié à travers la perspective et
l’interprétation que fait la pe...
La capacité d’une personne de demeurer positive et
motivée à l’adaptation a été identifiée par à peu près un
quart des par...
Dispositions personnelles
Facteurs de protection:
Euh ... Oh ... moi je sens que ... pour moi la façon de mieux m'adapter ...
Facteurs de vulnérabilité:
C’est important de croire en soi… mais parfois,
c’est plus facile à dire qu’à faire… (Israël)
J...
Capacité à former des relations avec les autres
Facteurs de protection:
J’ai finalement touvé un travail par une de mes co...
Facteurs de vulnérabilité:
Je suis une personne vraiment, vraiment discrète et parfois, c’est à mon
désavantage parce que ...
Pratique réflexive et transfert des connaissances
• Les participants avaient tous une connaissance du travail social
suffi...
Je crois que tous ce que j’ai appris, tout ce que j’ai fait, si je veux, je peux
l’utiliser ici… Par exemple, si je veux a...
D’autres facteurs internes qui influencent
l’adaptation des travailleurs sociaux immigrants:
• Faire des liens entre les e...
Donc, selon l’expérience unique de la personne et les
interactions qui se produisent entre les différents facteurs
interne...
Protection
Protection
Protection Vulnérabilité
Vulnérabilité
Vulnérabilité
Reconnaissance des acquis
Réseautage
Dispositio...
• L’adaptation est multi-dimentionnelle et se produit à partir de
l’interaction entre les facteurs internes et externes.
•...
Quelques changements…
Des changements difficiles pour certains…
Moi moi j'ai été ... j'observe comment je je me suis adapt...
Des changements positifs chez d’autres:
L’expérience d’immigrer, c’est… Je pense que c’est bien que chaque personne
aille ...
Plusieurs aspects positifs pour la pratique
Travail social avec des populations immigrantes:
Je pense que je suis très cha...
Travail social avec d’autres populations
Parce que mes clients savent que j’ai immigré… le fait que je comprenne que
les c...
Une influence sur les structures
En Nouvelle Zélande, j’étais chef d’équipe dans un contexte similaire à celui ici
et il y...
Processus d’adaptation professionnelle
Vulnérabilité:
Facteurs internes
ou externes ou
une combinaison
des deux
Protection...
Conclusion
• À travers leurs expériences, les participants ont décrit avec beaucoup de détails les différents
aspects qui ...
Questions
• Selon vos différentes perspectives, qu'est-ce qui facilite l'adaptation
professionnelle des travailleurs socia...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

KEF Théorie Émergente

479 vues

Publié le

Developed for |KEF Montréal

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
479
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
198
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

KEF Théorie Émergente

  1. 1. L’adaptation professionnelle des travailleurs sociaux Annie Pullen-Sansfaçon et Marion Brown
  2. 2. Le développement d’une théorie explicative • La méthodologie par théorisation ancrée a pour but d’élucider et de comprendre des processus en se posant la question “comment ce que j’observe se produit?” • Dans le contexte de cette recherche, nous avions pour but de comprendre comment le processus d’adaptation professionnelle se produit. Comment l’adaptation professionnelle se produit-elle?
  3. 3. Notre explication est que l’adaptation est un processus interactionnel entre des facteurs externes (systèmes et structures) et des facteurs internes (dispositions personnelles, manière d’interpréter le monde et d’intéragir avec les autres) Chacun des facteurs se positionnant sur un continuum entre facteurs de protection de vulnérabilité
  4. 4. L’adaptation professionnelle des travailleurs sociaux est donc une interaction entre: 1- Des facteurs externes: Similarités/différences en lien avec l’aspect socioculturel, incluant la langue entre le pays d’origine et le Canada + Similarités/différences en lien avec l’éthique et les pratiques en travail social entre le pays d’origine et le Canada + Exprérience de reconnaissance de diplôme, d’adhésion à un ordre professionnel, et de se trouver un l’emploi + Accès à un réseau + Climat de travail et relations avec les collègues + Expérience de discrimination
  5. 5. Et: 2- facteurs internes Dispositions personnelles + Capacité à former des relations avec les autres + Capacité pour la pratique réflexive
  6. 6. Chacun des facteurs se positionnant sur un continuum entre facteurs de protection de vulnérabilité Les facteurs internes et externes se chevauchent et ne sont pas mutuellement exclusifs, ce qui fait qu’il existe plusieurs combinaisons possibles sur le continuum , suggérant ainsi que le processus d'adaptation est non linéaire et multidimensionnel.
  7. 7. protection protection protection vulnérabilité vulnérabilité vulnérabilité Facilité à se trouver un l’emploi Confiance en soi Selon un processus d’interaction unique entre les facteurs externes et internes, l'équilibre peut se déplacer. Par exemple: Expériences de discrimination Maîtrise de la langue Difficultés en lien avec les connaissances spécifiques du milieu Reconnaissance des acquis et l’adhésion à l’Ordre Soutien des collègues
  8. 8. Similarités/différences en lien avec l’aspect socioculturel entre le pays d’origine et le Canada Facteurs de protection: Je pense que la Nouvelle-Zélande n’est pas considérée comme trop étrangère [à la culture d’ici] et donc je pense que c’était un avantage pour moi. ... Je pense que la Nouvelle-Zélande et le Canada sont très alignés sur certains aspects fondamentaux, ce qui fait en sorte que la transition a été très douce pour moi et j’en ai parlé à d’autres qui ont immigré de la Nouvelle-Zélande et ils ont dit la même chose. Donc je pense que culturellement, c’était facile ( Nouvelle-Zélande ) […] je suis des Pays-Bas qui est un genre d'un pays riche, comme un pays occidental , tout comme le Canada …je suppose. C’est la raison pour laquelle ma barrière culturelle n’est pas aussi grande. ( Pays-Bas ) […] nos sociétés , notre culture , notre histoire sont très similaires. Donc, euh, les différences entre les deux pays sont vraiment cosmétiques. (Australie)
  9. 9. Facteurs de vulnérabilité: Tout est tellement différent ici de l'Allemagne. Et on s’en aperçoit dans tellement de sphères de la vie… Le style de vie canadien est complètement différent du style de vie allemand... ils sont plus décontractés , je dirais au Canada . En Allemagne, nous sommes vraiment stricts. (Allemagne) […] tout ce qui est connaissances législatives, ça, c’est compliqué parce que pendant notre vie en fait, on apprend automatiquement en écoutant les conversations de nos parents ou de notre entourage le système de retraites ou le système de santé, la prise en charge des soins médicaux, etc. Ça, c’est des choses que je n’avais aucune idée quand je suis arrivée ici, il a fallu que j’apprenne tout sur le tas très rapidement pour être fonctionnelle très rapidement. (France)
  10. 10. Les similitudes et les différences entre le contexte socioculturel du pays d'origine et au Canada sont parallèles au degré de similitude et de différenciation dans la pratique du travail social entre pays d'origine et au Canada : Similitudes socioculturelles Différences socioculturelles Entre le pays d’origine et le Canada Similitudes dans la Différences dans la pratique pratique du travail social du travail social Facteurs de protection Facteurs de vulnérabilité
  11. 11. Similarités/différences en lien avec l’éthique et les pratiques en travail social entre le pays d’origine et le Canada Facteur de protection: [...] Nous parlons le même langage donc ça aide , nous sommes semblables dans notre philosophie du travail social , je dirais entre les deux pays , et j’ai trouvé, en général que ça ne pose pas de problème . ... .travailler dans une équipe, c’est transférable d’un pays à l’autre, et même aux États [Unis]... la confidentialité , c’est la même chose, l'ensemble du processus de confidentialité et de divulgation des renseignements, c’est exactement pareil. ( Angleterre )
  12. 12. Facteur de vulnérabilité: Par exemple, j’ai reçu un appel d’une femme qui demandait nos services et qui me disait que « Mon intervenante de protection m’a dit que je dois vous demander vos services parce que j’ai 4 enfants de 4 pères différents dont le première est chez la famille de mon ex-époux, la deuxième avec son père et les deux petites enfants sont placés dans des maisons d’accueil. » Ça j’ai des difficultés à comprendre. Quatre enfants, quatre pères différents, protection jeunesse, c’est un peu difficile pour moi de prendre en main. (Liban)
  13. 13. Une distinction a été faite , cependant , qu’il est question de travail au Canada, avec des populations distinctes par exemple, en contexte autochtone. Bien que ce participant des États-Unis mentionne qu’il existe un grand nombre de similitudes socioculturelles, et en lien avec l'éthique et les valeurs du travail social entre les États-Unis et au Canada , il a tout de même eu des difficultés à s’adapter lors de son travail avec cette population : J’étais beaucoup plus à l'aise lorsque je pratiquais avec une grande population hispanique et afro-américaine dans l’État du Rhode Island, parce que je connais bien cette population et donc je me suis senti un peu plus adaptable culturellement à cette population … [Travailler avec des communautés autochtones au Canada] s’est avéré plus difficile et encore, je ne suis pas sûr que je suis encore adapté [à travailler avec cette population]. (États-Unis)
  14. 14. Autre distinction: les subtilités de la langue Ben, le plus diff… le plus dur, c’est les premiers 6 mois parce que c’était Hochelaga-Maisonneuve. (rire). C’était, je sais pas, y’avait un, y parlait un.. Pis j’arrivais pas… je pense que c’est ça… y’a fallu que je me fasse aux intonations (France) Je me souviens de ma première famille…un cauchemar… J’ai rencontré le père d’un de mes patients et il avait lui-même un problème de santé mentale et je n’avais aucune idée de ce qu’il me disait… parce que je ne comprenais pas et c’était difficile de le comprendre… (…) je me suis dit que peut être, je devrais, lâcher le travail social et me mettre à garder des enfants parce que j’avais aucune espèce d’idée de ce qu’il disait. (République tchèque)
  15. 15. Expérience de reconnaissance de diplôme et d’adhésion à un ordre professionnel Facteurs de protection: Le processus de reconnaissance a été assez facile, il n'a pas été difficile pour moi parce que je l'avais fait ma maîtrise en travail social et en fait, ils ont tout de suite accepté mon diplôme comme équivalent à leur MSW [maîtrise en travail social] donc je pense que le système fonctionne bien. (Pakistan / Calgary ) Quand je suis arrivée ici, j’étais déjà membre de l’Ordre. J’avais réussi à tout faire ça avant et j’ai trouvé un emploi assez rapidement (France)
  16. 16. Facteur de vulnérabilité: Je dirais que d’obtenir la reconnaissance des diplômes a été très difficile, car personne ne se parle d’une institution à une autre… aussi c’est différent d’une province à l’autre… ca été tout un défi… j’ai même considéré retourner aux études… Ça [la reconnaissance de diplôme et l’adhésion à un ordre professionnel] a été un défi. (Angleterre)
  17. 17. Accès aux réseaux Facteurs de protection: La communauté est petite donc je connaissais déjà des personnes [du milieu], à travers mon mari donc ceci m’a permis de me sentir un peu plus confortable… (République Tchèque) Puis j’ai commencé à faire du bénévolat pis les gens autour me disaient « tu pourrais aller dans un emplacement ici et la, on voit que tu as de bonnes attitudes » et ils m’ont aidée à aller [chercher] cette expérience de travail que j’ai aujourd’hui. (Colombie)
  18. 18. Facteurs de vulnérabilité: Le plus difficile… le défi le plus important, la chose la plus difficile, c’est de ne pas avoir accès à un réseau. (Nouvelle Zélande) Se faire des amis sans avoir un travail est difficile. (Finlande) Ce n’est pas facile et vous avez dû l’entendre à plusieurs reprise.. Immigrer ici, en venant ici, vous perdez tous les réseaux sociaux que vous aviez avant. Par exemple, si vous graduez ici, vous êtes né et avez grandit [ici] (…) vous avez toutes ces connections locales… même si vous ne restez pas en contact avec eux, vous avez vos voisins, votre mère, votre père qui ont leurs voisins, leur collègues, leurs connections.. Donc je dirais que l’isolement est le plus gros défi quand vous arrivez ici.. (…) donc je n’ai aucun ami canadien et je suis ici depuis 5 ans. Donc adaptation, isolement. (Roumanie)
  19. 19. Climat en milieu de travail et relation avec les collègues Facteurs de protection: Heureusement je suis tombée sur des collègues qui étaient, qui avaient beaucoup d’expériences et qui m’ont permis d’avoir cette période d’anxiété professionnelle, qui m’ont accompagnée là- dedans qui m’ont rassurée, qui, et du coup, j’avais, je savais que j’étais douée en France.(France) Pour moi c'était très important, comme je vous dis, d'avoir une personne ressource. Quelqu'un à qui je puisse demander quelque chose, écoute ici comment on fait ça. Ou même qu'on me dise où aller trouver l'information. Pis euh, j'étais très chanceuse parce que la personne ressources à Montréal, au [milieu de pratique] au soutien à domicile était extraordinaire. Pis euh… elle m'a très, très bien encadré, très très bien encadré. Ça fait que euh, tu sais le message que j'avais c'était comme " vas’y t’es capable", comme je sais pas la comme... euh elle me faisait beaucoup confiance pis quand, quand je vais, il y avait quelque chose qui m'angoissait et que je ne savais pas trop comment faire, elle était très bonne à tu sais, d'abord à t'accueillir et te calmer. Pis tu sais d'abord elle te calmait, elle voyait très bien si il y avait quelque chose qui te provoquait de l'anxiété. Tu sais écoute, telle personne a fait ça, va voir comment elle a fait ça, si non tu peux aller trouver dans cet endroit là, tu peux trouver chercher cette information-là. Tu sais elle te donnait des outils pour que tu trouves toi-même une solution. Elle te donnait pas la solution mais elle était vraiment bonne. Donc pour mon encadrement que j'ai eu, a été déterminant. Déterminant. (Espagne)
  20. 20. Facteur de vulnérabilité: Parfois c'est comme des fois tu arrives au travail et la veille tu as eu une grosse difficulté avec ton enfant et puis t'aimerais avoir un support. C'est comme le lieu pour parler de ça n'est pas très grand au CLSC. Et puis je trouve ça, ça nous met dans, ça me met dans un espèce de …d'isolement et puis ça .... En quelque sorte ça a participé à mon épuisement (Liban)
  21. 21. Discrimination Facteur de protection: Je dois dire, juste un commentaire, je sais que c’est triste à dire… mais je crois que je suis chanceuse d’être caucasienne… C’est très triste à dire pour moi… Je sais que c’est un aspect qui m’a aidée à trouver de l’emploi… c’est malheureux. (Israel)
  22. 22. Facteurs de vulnérabilité: […] alors j’ai dit “ce n’est pas juste… je ne me sens pas traité de manière équitable… pour le moment, je me sens comme une cible et je me sens discriminée, car je suis la seule personne racisée ici et je ne crois pas que vous me soutenez là dedans…” (Niger) […] dans le contexte de mon travail, il y eu des plaintes contre moi par des employés… et les allégations étaient frivoles selon mes chefs de service… selon moi.. Je ne pense pas que… si j’étais canadien de souche… je ne crois pas que ces enjeux auraient été soulevés … que les collègues auraient fait ces allégations frivoles…(Libérie)
  23. 23. Facteur de vulnérabilité: Je sens que parfois, il y a des gens qui ne font pas confiance à tes habiletés et je pense que c’est présent dans ce travail. Je ne veux pas juger qui que ce soit, en particulier mes collègues canadiens tendent à ne pas juger… mais de penser que parce que parce que ta formation n’est pas du Canada, elle n’est pas la même ou moins bonne… de manière générale j’ai eu une bonne expérience dans le domaine, mais bien sûr, il y a des personnes différentes partout, et j’ai rencontré des personnes qui ne font pas confiance à mes habiletés et qui me traitaient différemment. (Roumanie) J’ai eu une mauvaise expérience où on m’a appelée ‘la maudite Française’. J’ai eu à peine le temps de me présenter, le son de ma voix, je pense, a tout de suite coupé court et ça m’a du coup… le lien était très compliqué à … avec l’usager et son aidant. (France)
  24. 24. Facteurs internes L’ensemble des facteurs externes est négocié à travers la perspective et l’interprétation que fait la personne du monde et des situations qui la confrontent, ainsi que de certaines dispositions personnelles: Mais c’est comme je disais tout à l’heure, je pense que c’est plutôt un état d’esprit et une, une personnalité. C’est-à-dire, dès lors qu’on est dans un processus migratoire, qu’on fait preuve de capacités d’adaptations en général, je pense que j’étais quelqu’un capable de me fondre un peu dans le décor en fait. (France) Je suis vraiment flexible dans ma pratique et même avec mes chefs. Lorsqu’ils me demandent ‘peux-tu faire ceci?’, je dis ‘Je ne sais pas comment faire, mais si tu me montres comment, je vais savoir comment le faire après’. Donc, je suis ouvert aux nouvelles expériences et aux apprentissages et à développer de nouvelles habiletés. (Liberia)
  25. 25. La capacité d’une personne de demeurer positive et motivée à l’adaptation a été identifiée par à peu près un quart des participants comme un aspect très important de l’adaptation. Je voulais vraiment, je trouve le travail social important et je voulais être un bon travailleur social… ça m’a motivée à apprendre rapidement et passer mes temps libres à essayer de comprendre, de comprendre les ressources, etc. Je crois que ça m’a permis de m’adapter vraiment rapidement parce que j’avais à m’adapter, et aussi parce que je le voulais. (Angleterre)
  26. 26. Dispositions personnelles Facteurs de protection: Euh ... Oh ... moi je sens que ... pour moi la façon de mieux m'adapter aussi, c'est d'avoir vraiment … une ouverture à tous (rires). Euh ... oui de ne pas rester seulement avec mes valeurs , avec ma façon de penser, ma façon d'être, c'est vraiment ça qui m'a permis à mieux (Venezuela) Il fallait que je révise un peu c’était quoi mon rôle et comment… Qui suis-je en tant que travailleuse sociale, j’avais tout bâti une identité aux États-Unis et là c’était plus ça alors il fallait que je… J’avais défini un peu et c’était toujours avec un petit… j’avais mon identité dans le coin, là, et il fallait comme « Ok là je sais, ils s’attendent à ce que je sois ça mais moi je veux être ça et je suis déjà ça « Alors c’est comme essayer de faire un mélange des deux identités un peu pour garder encore un peu un pied à terre dans notre identité pour pas tout lâcher et recommencer à zéro.(États Unis)
  27. 27. Facteurs de vulnérabilité: C’est important de croire en soi… mais parfois, c’est plus facile à dire qu’à faire… (Israël) Je pense que je me suis beaucoup remise en question parce que j’avais pas confiance en mes capacités, en mes connaissances et je demandais beaucoup à mes collègues de valider au début mes écrits, mes interventions. Il m’a fallu passer par ça. Pour être certaine que j’étais dans le cadre. (France)
  28. 28. Capacité à former des relations avec les autres Facteurs de protection: J’ai finalement touvé un travail par une de mes connections personnelles. Donc même si mon réseau était limité, c’est comme ça que je me suis trouvé un travail. (Nouvelle Zélande) Je bâtis une relation avec vous à ce moment présent. Je m’ouvre à vous. C’est ce que je fais pour que ça fonctionne. La relation que j’ai avec vous présentement me permet d’apprendre quelque chose. Je suis certaine que lorsque je quitterai cette entrevue, je vais connaitre quelque chose de nouveau. (Inde)
  29. 29. Facteurs de vulnérabilité: Je suis une personne vraiment, vraiment discrète et parfois, c’est à mon désavantage parce que les gens sentent qu’il ne me connaissent pas et je ne sais pas… peut être que je suis un peu mystérieuse… et pas très charmante et j’ai eu des difficultés avec ça ici… (États-Unis) Il me faut un petit peu de temps avant de raconter beaucoup de choses sur ma vie puis me dévoiler vraiment. Fait que c'est souvent que, que je parais un petit peu froide aux premiers abords. Là ça fait trois mois pis je m'entends très bien avec mes collègues (France)
  30. 30. Pratique réflexive et transfert des connaissances • Les participants avaient tous une connaissance du travail social suffisante pour pratiquer au Canada puisqu’ils ont tous réussi à faire reconnaître leurs diplômes et s’inscrire auprès de leur organisme de règlementation respectif. • Par contre, la recherche nous a permis de découvrir que pas toutes les expériences et connaissances acquises dans le pays d’origine se transfèrent directement au contexte canadien. • La capacité pour la pratique réflexive est ressortie comme un aspect important de l’adaptation professionnelle.
  31. 31. Je crois que tous ce que j’ai appris, tout ce que j’ai fait, si je veux, je peux l’utiliser ici… Par exemple, si je veux aller travailler dans le système judiciaire, je pourrais le faire. Je pense que les bases que j’ai apprises vont fonctionner tout aussi avec les clients ici que les clients là-bas. (États Unis) Une personne en souffrance ça reste une personne qui est en souffrance et qui a besoin d’être écoutée, activement. Et ça l’écoute active je l’ai apprise en France. (France) Les connaissances, on peut les transférer. Les milieux sont différents dans le sens qu’ici y’a beaucoup plus de ressources économiques, de l’aide disponible, pour les familles, pour la clientèle. En Colombie on doit travailler, on est sans ressource. Mais si ça reste que c’est le contact humain qui fait beaucoup la personne au-delà des ressources. Tsé en Colombie on voyait que juste parce que tu l’accompagnes, la personne se sent mieux, ici, on l’accompagne on lui donne des ressources. Mais là-bas on n’avait pas de ressource la plupart du temps on avait juste l’accompagnement, juste l’écoute, juste la réflexion, on n’avait pas beaucoup de choses à leur donner économiquement pis matériellement alors c’est ça. (Colombie)
  32. 32. D’autres facteurs internes qui influencent l’adaptation des travailleurs sociaux immigrants: • Faire des liens entre les expériences passées et présentes • Capacité à identifier les lacunes au niveau des connaissances • S’engager dans un processus d’apprentissage continu
  33. 33. Donc, selon l’expérience unique de la personne et les interactions qui se produisent entre les différents facteurs internes et externes, et l’interprétation de ceux-ci, certains aspects peuvent être perçu tant comme un facteur de vulnérabilité que de protection. C’est la négociation entre ces aspects qui mène à l’adaptation.
  34. 34. Protection Protection Protection Vulnérabilité Vulnérabilité Vulnérabilité Reconnaissance des acquis Réseautage Dispositions personnelles Similarités / différences socioculturelles et travail social Climat de travail Discrimination Capacité pratique réflective et rétrospection Vulnérabilité Vulnérabilité Vulnérabilité Vulnérabilité Protection Protection Protection Protection NÉGOCIATION DES DIFFÉRENTS ASPECTS INTERNES ET EXTERNES VERS L’ADAPTATION
  35. 35. • L’adaptation est multi-dimentionnelle et se produit à partir de l’interaction entre les facteurs internes et externes. • L’adaptation des participants mène également à certains changements: – Personnels – Professionnels – Structurels
  36. 36. Quelques changements… Des changements difficiles pour certains… Moi moi j'ai été ... j'observe comment je je me suis adaptée et ... j'étais vraiment très, très, très déterminée mais je ne vous cache pas que j'ai fait ça au détriment de ma santé car à un certain moment, j'ai eu un épuisement. (Liban) Ça m'a, ça m'a remise, ça m'a amenée au fond de moi-même, comme je dis, j'ai du puiser dans mes ressources, pis j'ai du me renforcer du mieux que j'ai pu. C'est une crise identitaire je pense. Se sentir vulnérable comme ça. (Roumanie)
  37. 37. Des changements positifs chez d’autres: L’expérience d’immigrer, c’est… Je pense que c’est bien que chaque personne aille une opportunité de se sentir un peu en minorité où est-ce qu’ils sont. Alors, que ce soit par un gros changement comme immigrer ou juste de voyager ou de faire… de vivre hors, hors de tes… ton zone de confort. Je pense que ça aide dans ton cheminement, en tant que travailleuse sociale en tous cas, de vivre un peu l’expérience de autrui. De ne pas toujours être chez toi et d’être plus à l’aise possible. (États Unis)
  38. 38. Plusieurs aspects positifs pour la pratique Travail social avec des populations immigrantes: Je pense que je suis très chanceuse parce que je travaille pour un service aux immigrants et je peux définitivement mieux les comprendre. (Roumanie) Le Canada est un pays plein d’immigrants et plusieurs personnes que je vois dans mon travail sont immigrants – soit d’un autre pays, soit d’une autre partie du Canada, ou bien leur parents sont immigrants. (…) [mon experience] me donne de l’empathie. (Nouvelle Zélande)
  39. 39. Travail social avec d’autres populations Parce que mes clients savent que j’ai immigré… le fait que je comprenne que les changements, c’est difficile, et que parfois, tu peux passer à travers des expériences difficiles pour en arriver à des changements… Je m’utilise comme exemple pour mieux les comprendre. (États-Unis) C’est sûr que quand je suis avec quelqu’un qui a un cancer et qui est en train de mourir, j’ai pas eu de cancer et je ne suis pas en train de mourir, donc je ne vis pas ça. Mais c’est comme si ce que je pouvais peut-être comprendre quand j’avais des cours ou que je le voyais en stage, de la difficulté de s’adapter, c’est comme si là, ça l’avait pris un nouveau sens, parce que moi j’ai du m’adapter à quelque chose d’assez fort en fait et pas juste un travail. Parce que c’est sûr que quand j’ai commencé à travailler il y a eu de l’adaptation. Dans ma vie, j’ai eu différentes adaptations. Celle-ci c’était vraiment une grosse adaptation et je pense que c’est ça qui a fait que… C’est dur à exprimer, c’est peut-être pas si clair que ça dans ma tête. (France)
  40. 40. Une influence sur les structures En Nouvelle Zélande, j’étais chef d’équipe dans un contexte similaire à celui ici et il y avait des procédures d’assurance qualité que lorsque j’ai commencé mon travail ici… un organisme qui était en plein développement (…) j’ai réussi à monter les échelons et me rendre à chef d’équipe ici, ce qui c’est probablement produit à cause de l’expérience que j’avais acquise en Nouvelle Zélande. (Nouvelle-Zélande) Je fais présentement du développement de programme et j’intègre les idées que j’ai et que j’ai acquises en Californie et nous les avons implantées ici au sein du service depuis que je leur ai présenté l’idée. Tout ce que j’ai appris la bas à ce sujet, j’ai formé les employés ici et j’ai fait la connexion. (États-Unis)
  41. 41. Processus d’adaptation professionnelle Vulnérabilité: Facteurs internes ou externes ou une combinaison des deux Protection: Activation de dispositions internes, négociation des facteurs de vulnérabilité externes, facteurs de protection externes Adaptation et changements individuels, professionnels et structuraux
  42. 42. Conclusion • À travers leurs expériences, les participants ont décrit avec beaucoup de détails les différents aspects qui ont posé problème, et les aspects qui ont contribué à faciliter leur adaptation en contexte canadien. Ces aspects, que nous avons nommés facteurs de protection et de vulnérabilité internes et externes, ont tous contribué à leur adaptation. • Les participants nous ont aussi expliqué que certains changements sont survenus, suite à l’expérience d’adaptation. Ces changements se sont fait sentir aux niveaux personnel, professionnel, ou même des structures. • Parmi les questions qui demeurent en suspens, il est pertinent de se demander si le fait d’être travailleur social n’a pas contribué à faciliter ce processus d’adaptation, car le travail social est basé sur « l’importance de créer des relations de réciprocité à l’intérieur des communautés » (FITS, 2014) • Les participants à la recherche ont certainement démontré des habilités à négocier les facteurs de vulnérabilité internes et externes, ce qui est central au travail social : « encourager les personnes et les structures à relever les défis de la vie et améliorer le bien-être des personnes. » (IFSW, 2014). • L’hypothèse de recherche était que l’adaptation professionnelle des travailleurs sociaux immigrants serait peut être ardue étant donné la nature contextuelle de la profession; le fait d’être travailleur social, à travers la négociation entre les facteurs de vulnérabilité et de protection internes et externes, a peut-être contribué à faciliter ce même processus.
  43. 43. Questions • Selon vos différentes perspectives, qu'est-ce qui facilite l'adaptation professionnelle des travailleurs sociaux formés à l'étranger? • Comment favoriser le développement du sentiment d'empowerment et de compétence chez les travailleurs sociaux étrangers? • Quelles ressources/soutien sont nécessaires afin de faciliter leur adaptation professionnelle? • Comment les travailleurs sociaux étrangers influencent-ils/ pourraient potentiellement influencer le travail dans votre organisme? Quels sont les bénéfices potentiels pour les employés/ usagers de services / clients / groupes / communautés?

×