Presentation PIN 2011

1 196 vues

Publié le

présentation des enjeux autour de la préservation du numérique et de la place des métadonnées dans les processus de conservation et de diffusion des données

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 196
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Presentation PIN 2011

  1. 1. Les métadonnées de pérennisation et l’accès aux objets<br />Formation PIN18-21 octobre 2011Pérennisation et communication de l'information numérique<br />Pascal RomainIngénieur documentaireConseil général de la Gironde<br />
  2. 2. Sommaire<br />• Introduction sur les métadonnées définition, aspect théorique, processus de production<br />• Le modèle d’information de l’OAIS: place des métadonnées dans le modèle <br />• Quelles métadonnées pour la pérennisation ?<br />• Encoder et lier les métadonnées<br />• L’accès à l’information grâce aux métadonnées<br />
  3. 3. Introduction sur les métadonnées : définition<br />Une métadonnée est une donnée servant à définir ou décrire une autre donnée.<br />Porteuse d'information sur le contexte, le sens et la description de la ressource informationnelle portée par la donnée brute.<br />μετά:préfixe grec indiquant l'auto-référence<br />
  4. 4. Introduction sur les métadonnées : théorie<br />Les métadonnées servent à définir et conserver l’intégrité, l’interprétation et l’interopérabilité des données.Elles transforment la donnée brute en donnée intelligible<br />titre<br />contexte temporel<br />+<br />=<br />indexation lieu<br />producteur<br />indexation sujet<br />contexte spatial<br />
  5. 5. Introduction sur les métadonnées : théorie<br />Dans le contexte numérique, des dispositifs de médiation sont nécessaires à l’appréhension de la donnée.<br />Plusieurs communautés d’utilisateurs impliquent différents types de métadonnées<br />Une métadonnée doit avoir une finalité et une utilité immédiate<br />Des dispositifs d’encodage, de lecture <br />et de transmission conditionnent <br />notre accès aux données<br />Attention : l’abus de métadonnées est dangereux pour la santé<br />Des dispositifs de stockage, de sécurisationet de surveillance sont nécessaires à la conservation des données<br />
  6. 6. Introduction sur les métadonnées: typologie<br />On distingue généralement 4 grands types de métadonnées :<br />métadonnées techniques: <br />décrivent les outils utilisés pour créer la donnée ainsi que le processus de création lui-même. <br />essentielles à l'intelligibilité de la donnée dans un contexte d'intermédiation numérique ainsi qu'à la qualité de la donnée dans une perspective de conservation sur le long terme.<br />elles doivent suivre le cycle de vie de la donnée et permettre de garantir son intégrité<br />métadonnées administratives<br />utilisées pour définir les contrôles d'accès à la donnée<br />décrivent les évènements et les agents qui interviennent sur la donnée ainsi que les conditions d'utilisation<br />permettent de gérer la donnée et les liens qui peuvent exister entre ses éventuelles différentes représentations<br />métadonnées descriptives<br />utilisées pour préciser le contenu informatif de la donnée<br />structurent les informations dont la donnée est porteuse en la reliant à des concepts ou à d'autres données<br />permettent d'expliciter, de décrire, de contextualiser ou de hiérarchiser l'information<br />métadonnées de structure<br />enveloppes qui permettent de relier plusieurs types de métadonnée<br />permettent de disposer d'un cadre de description commun favorisant l'interopérabilité de l'information<br />
  7. 7. Introduction sur les métadonnées: production<br />La production de métadonnées peut s'envisager à différentes étapes du cycle de vie du document porteur d'information :<br />saisie à la création<br />saisies au cours d'une étape de traitement de l'information<br />extraction à posteriori : transformation, diffusion, récupération<br />
  8. 8. Introduction sur les métadonnées: production<br />lors de la création de la donnée des champs <br />permettent d'expliciter des informations de contexte, de provenance ou d'accès dans l'en-tête ou dans un fichier séparépar exemple champs IPTC dans les images ou métadonnées dans les en-têtes des documents bureautiques<br />saisie à la création:<br />saisie à posteriori:<br />extraction automatisée:<br />-> la saisie à la création est l'opération la moins coûteuse et celle qui assure la meilleure qualité.<br />à partir de la consultation des données, une description structurée de l'information est possiblepar exemple une notice documentaire, une fiche technique, des conditions d’accès<br />->compétences scientifiques coûteuses ; voire impossibilité de compléter l'information<br /> il est possible de caractériser des éléments d'information automatiquementpar exemple par la mise en relation du contenu informationnel avec des référentiels de données ou des processus d’OCR<br />-> l'extraction automatique est coûteuse pour parvenir à une qualité documentaire satisfaisante<br />
  9. 9. Sommaire<br />• Introduction sur les métadonnées définition, aspect théorique, processus de production<br />• Le modèle d’information de l’OAIS: place des métadonnées dans le modèle <br />• Quelles métadonnées pour la pérennisation ?<br />• encoder et lier les métadonnées<br />• L’accès à l’information grâce aux métadonnées<br />
  10. 10. Modèle conceptuel organisé autour de 6 entités gérant les échanges d’informations au sein du système d’information<br />Système d’information ouvert d’archivage<br />OAIS<br />
  11. 11. Le modèle d’information de l’OAIS: les paquets d’information<br /><ul><li>Dans le contexte de la pérennisation, les informations peuvent prendre 3 formes successives ou simultanées:
  12. 12. le paquet d’information à soumettre : SIP (Submission Information Package)
  13. 13. le paquet d’information à archiver: AIP (Archival Information Package). Il peut exister sous 2 formes au sein de l’archive OAIS
  14. 14. Le paquet d’information à diffuser : DIP (Diffusion Information Package)
  15. 15. Les entités administration et planification sont chargés de gérer ces états en fonction des besoins</li></li></ul><li>Le modèle d’information de l’OAIS: les paquets d’information<br />Paquet<br />Information<br />Objet<br />
  16. 16. Le modèle d’information de l’OAIS: les paquets d’information: l’information<br />l’Objet Information est composé d’un objet données<br />(physique ou numérique) et de l’information de<br />représentation qui permet d’interpréter les données<br />sous la forme d’une information compréhensible.<br />
  17. 17. Le modèle d’information de l’OAIS: les paquets d’information: la représentation<br /><ul><li>Information de structure
  18. 18. types de données courants en informatique, comme des caractères, des nombres, des pixels, des tableaux
  19. 19. Information sémantique
  20. 20. informations complémentaires associées aux éléments de structure, telles que la langue dans laquelle l’objet est exprimé, les opérations réalisables sur chaque type de données et leurs corrélations, etc.
  21. 21. Autres
  22. 22. Identifiants d’autres standards comme la référence à la norme ASCII</li></ul>basé sur le principe de la récursivité<br />
  23. 23. Le modèle d’information de l’OAIS: les paquets d’information: la pérennisation<br /><ul><li>Information de provenanceDécrit l’origine du contenu d’information, qui en a la charge, et quel est l’historique de ses modifications
  24. 24. Information de contexteDécrit comment le contenu d’information s’articule avec d’autres informations à l’extérieur du paquet
  25. 25. Information d’identificationFournit un ou plusieurs identifiants ou systèmes d’identification
  26. 26. Information d’intégritéProtège le contenu d’information contre les altérations non documentées</li></li></ul><li>Le modèle d’information de l’OAIS: les relations<br />Une information est toujours produite dans un contexte. Elle résulte de l’action d’un ou plusieurs agents. Son cycle de vie est une suite d’événements qui opèrent sur des objets entre lesquels il existent souvent des relations<br />
  27. 27. Le modèle d’information de l’OAIS: le contexte du versement<br />Le versement d’un document ou d’une archive dans une perspective de pérennisation implique la description de plusieurs éléments de contexte (l’environnement technique, la description du producteur, la description du contenu, les droits d’accès).<br />Il mets en relation un agent versant et un agent recevant autour d’un versement comprenant des objets en relation<br />
  28. 28. Le modèle d’information de l’OAIS: le contexte de la gestion (ou archivage)<br />La gestion et le stockage impliquent la description d’évènements (l’analyse, l’enrichissement, le stockage, la migration) dont la responsabilité incombe à l’entité OAIS.<br />Ces processus sont complexes et nécessitent la description des objets à conserver et à diffuser<br />
  29. 29. Le modèle d’information de l’OAIS: le contexte d’administration<br />L’administration dans le temps de l’archive nécessite le suivi et la modification des événements qui affectent l’information.<br />Une veille technologique est nécessaire pour garantir l’accès des agents habilités au cours du cycle de vie des objets informationnels<br />
  30. 30. Le modèle d’information de l’OAIS: le contexte de l’accès<br />L’accès aux informations nécessite l’enrichissement et la mise en relation des objets avec d’autres sources d’explicitation <br />Les communautés d’agents expriment des besoins qui doivent être pris en compte sans compromettre l’intégrité de l’entité OAIS<br />
  31. 31. Le modèle d’information de l’OAIS: la structuration des méta-données<br /><ul><li>L’entité OAIS utilise les métadonnées pour normaliser et structurer les échanges d’informations avec les acteurs externes et internes
  32. 32. L’objectif est de conserver la richesse de l’information et sa traçabilité</li></li></ul><li>Sommaire<br />• Introduction sur les métadonnées définition, aspect théorique, processus de production<br />• Le modèle d’information de l’OAIS: place des métadonnées dans le modèle <br />• Quelles métadonnées pour la pérennisation ?<br />• encoder et lier les métadonnées<br />• L’accès à l’information grâce aux métadonnées<br />
  33. 33. Quelle métadonnées pour la pérennisation ?Les informations techniques<br />La production et la conservation de métadonnées techniques répondent à une triple finalité<br />qui correspond aux étapes<br />inhérentes au cycle de vie documentaire <br />qualité intelligibilitéintégrité<br />production conservation diffusion<br />
  34. 34. Quelle métadonnées pour la pérennisation ?Les informations administratives<br />La gestion et le stockagede métadonnées techniques répondent à une logique de structuration des entités <br />qui interagissent entre dans les différents contextes<br />inhérentes au cycle de vie documentaire <br />agents événements objets<br />création conservation diffusion<br />
  35. 35. Quelle métadonnées pour la pérennisation ?Les informations descriptives<br />La description et la structuration des métadonnées descriptives répondent à une logique de recherche et d’accès <br />en fonction de la communauté d’utilisateurs<br />et des impératifs de citabilité et d’interopérabilité<br />acteurs contexte objets<br />identité référentiel granularité<br />
  36. 36. Quelle métadonnées pour la pérennisation ?Les informations de structure<br />Les métadonnées de structure sont des enveloppes qui relient<br />et permettent de disposer d'un cadre de description commun<br />favorisant l'interopérabilité de l'information et la structuration de l'information<br />objets événements agents<br />identité représentation pérennité<br />
  37. 37. Quelle métadonnées pour la pérennisation ?METS: la structuration de la description des ressources<br />Le schéma METS vise à fournir un méta-modèle pour l'encapsulation d'autres formats de métadonnées. <br />Ce schéma XML composé de 7 sections est extrêmement flexible. <br />Il permet notamment de représenter l'information sous forme de carte de structure et s'implémenter le modèle conceptuel OAIS. <br />Il constitue un format pivot entre la logique de diffusion et celle de conservation de l'information.<br />
  38. 38. Quelle métadonnées pour la pérennisation ?METS: la structuration de la description des ressources<br />L’utilisation de METS passe par la mise en forme d’un profil d’utilisationCelui-ci permet de définir les règles de description et de permettre une automatisation des processus de validation et de contrôle.<br />Il permet de multiplier les formats de description et les modes de consultation des objets à conserver ou à diffuser.<br />Il utilise un système de pointeur basé sur l’identification de toutes les unités de description<br />
  39. 39. Quelle métadonnées pour la pérennisation ?3 normes pour la structuration des objets d’information<br />PREMIS (PreservationMetadata: ImplementationStrategies) : le modèle de données de PREMIS est composé de 5 entités reliées entre elles par des identifiants: Entité intellectuelle, Objet, Evénement, Agent, et Droits. Ce schéma répond notamment au besoin de pérennisation de l'information numérique et de conservation du cycle de vie des données (import dans un entrepôt de donnée, migration, gestion d'intégrité, liens entre différentes représentations d'un même document). [http://www.loc.gov/standards/premis]<br />LIDO (Lightweight Information DescribingObjects) : cette norme vise à décrire les objets patrimoniaux en référence au modèle conceptuel international CIDOC-CRM((ISO 21127). Il permet de décrire l'objet en terme de contenu mais également de cycle de vie et est fortement orienté vers l'interopérabilité et la mise en réseau. [http://www.lido-schema.org]<br />FRBR (FunctionnalRequirements for Bibliographic Records) et FRAD (FunctionalRequirements for Authority Data) sont des normes qui organisent les différentes composantes de la description bibliographique. Ils organisent les différentes composantes de la description bibliographique.<br />et fournissent un modèle conceptuel permettant l'amélioration des notices de catalogue (un produit), l'action de cataloguer (un processus) et la conception des catalogues (une technologie)<br />
  40. 40. Quelle métadonnées pour la pérennisation ?PREMIS : les métadonnées du cycle de vie<br /><ul><li>les schémas OBJET, EVENT et AGENT les plus usités sont reliés par un mécanisme d'identifiant.
  41. 41. des listes d'autorités peuvent être utilisées en vue d'optimiser les opérations de gestion, de contrôle ou de transformation (eventType, agentType, format, objectCategory, storageMedium, copyrightStatus, and RightsBasis).
  42. 42. PREMIS est couramment utilisé en lien avec METS:
  43. 43. premis:eventdansdigiProvMD
  44. 44. premis:rightsdansrightsMD
  45. 45. premis:objectdanstechMDdansdigiProvMD
  46. 46. premis:agentdansdigiProvMDourightsMD
  47. 47. Des choixd’implémentationss’imposent en lien avec l’utilisation de METS (redondance de données, mécanismed’identification, répartition des informations)</li></li></ul><li>Quelle métadonnées pour la pérennisation ?PREMIS : les métadonnées du cycle de vie<br />
  48. 48. Quelle métadonnées pour la pérennisation ?LIDO: un cadre conceptuel et technique<br />basé sur le modèle conceptuel CIDOC-CRM (ISO 21127:2006) : conseil international des musées-modèle conceptuel de référence<br />constitue une « ontologie » de l'information relative au patrimoine culturel<br />la présentation en est basée sur l'approche « orientée objet »<br />la création, la collection ou l'utilisation d'un objet sont définies comme des événements qui ont des entités associées comme des dates, des lieux ou des acteurs.<br />
  49. 49. Quelle métadonnées pour la pérennisation ?FRBR: le modèle conceptuel de référence<br /><ul><li>Un modèle ternaire :
  50. 50. une entité est un être, ou une « chose doté d'une existence distincte »
  51. 51. un attribut est une qualité, quelque chose qui décrit cette entité
  52. 52. une relation est le lien entre différentes entités
  53. 53. 3 groupes d'entités:
  54. 54. groupe 1: les produits abstraits ou concrets (travail, expression, manifestation et exemplaire)
  55. 55. groupe 2: les individus ou institutions
  56. 56. groupe 3: les sujets (concepts, des objets, des évènements, des lieux)
  57. 57. Les attributs sont des caractéristiques ou des propriétés.Ils permettent aux utilisateurs de trouver les entités dont ils ont besoin.
  58. 58. attributs inhérents (caractéristiques et spécificités)
  59. 59. attributs externes (identification et contexte)</li></li></ul><li>Sommaire<br />• Introduction sur les métadonnées définition, aspect théorique, processus de production<br />• Le modèle d’information de l’OAIS: place des métadonnées dans le modèle <br />• Quelles métadonnées pour la pérennisation ?<br />• Encoder et lier les métadonnées<br />• L’accès à l’information grâce aux métadonnées<br />
  60. 60. Encoder et lier les métadonnéesURI (Uniform Resource Identifier): l’économie durable de la connaissance<br />Syntaxe :<br /><scheme:chaîne/de.caractère><br /><http://monsite.com/dossier/fichier.html#ancre><br /><http://mondomaine.org/ressource/1234><br /><ul><li>un préfixe qui indique le contexte dans lequel l’identifiant est attribué (par ex. http:,ftp:, urn:, etc.)
  61. 61. un élément qui permet de désigner l’autorité nommante qui a attribué l’identifiant au sein de ce système
  62. 62. le « nom » lui-même, c'est-à-dire une chaîne de caractères qui identifie la ressourcede manière unique, au sein de ce système et pour cette autorité.</li></ul>Les URI sont des identifiants Web. <br />Les URL sont des URI qui identifient la ressource par le moyen d'y accéder. <br />Les URL peuvent être pérennes.<br />
  63. 63. Encoder et lier les métadonnéesXML (Extensible MarkupLanguage): la lingua franca de l’encodage d’information<br /><ul><li>langage à balises permettant de structurer et de décrire un ensemble d’objet au sein d’espace de noms
  64. 64. langage hiérarchique permettant de décrire des relations
  65. 65. langage de transport d’information permettant de standardiser les échanges de données
  66. 66. peut être décrit par un schéma ou une DTD
  67. 67. peut servir au stockage des données mais également à leur interrogation</li></ul><xml version="1.0" encoding="UTF-8"?><br /><ex:collectionxml:lang="fr" xmlns:dc="http://purl.org/dc/elements/1.1/" xmlns=http://www.w3.org/1999/xhtmlxmlns:ex="http://exemple.org"><br /><ex:vehicule><br /><dc:title>Mon super vélo</dc:title><br /><velo id="2"><br /> <taille>76</taille><br /> <marque>cool bike</marque><br /> <modele>speeder</modele><br /></ex:velo><br /><ex:velo taille="76" marque="coolbike" modele="speeder" id="2" /><br />
  68. 68. Encoder et lier les métadonnées3 normes complémentaires pour l’information technique des images fixes<br />EXIF (Exchangeable image file format): permet de décrire le contexte (quand), l'outil (comment), la localisation (où) et l'auteur (qui) de la production. Les données Exif sont incorporées au fichier d’image lui-même. Elles peuvent être modifiées mais reflètent normalement les conditions de production d'une image numérique.<br />Le format en version 2.2 (2003) n'est pas maintenu [http://exif.org/Exif2-2.PDF]<br />XMP (Extensible Metadata Platform): permet de décrire sous forme d'un document XML intégré au fichier des informations relatives à ses caractéristiques. Il permet d'intégrer des métadonnées EXIF ou Dublin Core et supporte l'unicode.<br />Ce format est maintenu par Adobe. [http://www.adobe.com/products/xmp/]<br />MIX (Metadata Image XML): permet de décrire sous forme d'un document XML externe l'ensemble des éléments définis dans la norme ISO 39.87. Le format en version 2 est maintenu par la bibliothèque du congrès américain. [http://www.loc.gov/standards/mix/] <br />
  69. 69. Encoder et lier les métadonnéesL’exemple du schéma de données MIX<br />
  70. 70. Encoder et lier les métadonnéesL’exemple du schéma de données MIX<br />
  71. 71. Encoder et lier les métadonnées3 normes complémentaires pour l’information technique des contenus multimédias<br />MPEG-7 (Moving Picture Experts Group) : une norme de description dont le but est de faciliter l'indexation et la recherche de documents multimédia. Il permet d'utiliser des descripteurs pour caractériser des données audio ou visuelles mais également de décrire le contenu de ces données ainsi que les relations sémantiques qui les lient entre elles. Standard ISO/IEC 15938 il est assez peu utilisé en raison de sa complexité.[http://mpeg.chiariglione.org/standards/mpeg-7/mpeg-7.htm]<br />PBCore (Public BroadcastingMetadataDictionary) : initialement utilisé par les diffuseurs radio, il s'appuie sur le standard Dublin Core pour décrire le contenu intellectuel des ressources, les mentions de droits ainsi que l'ensemble des informations techniques sur le document numérique audio.<br />Il existe sous forme de format XML. [http://pbcore.org/2.0/]<br />VIDEOMD (VideoTechnicalMetadata Extension Schema) : permet de décrire sous forme d'un document XML externe les métadonnées techniques qui décrivent un objet numérique vidéo. Il est utilisé en lien avec METS. [http://lcweb2.loc.gov/mets/Schemas/VMD.xsd]<br />
  72. 72. Encoder et lier les métadonnéesMODS (Metadata Object Description Schema)schéma d’interopérabilité bibliographique<br /><ul><li>norme bibliographique largement utilisée dans le contexte anglo-saxon et maintenu par la librairie du congrès. [http://www.loc.gov/standards/mods/].
  73. 73. autorise la description hiérarchique ou simple
  74. 74. permet de conserver quasiment l'ensemble des informations d'une notice MARC tout en simplifiant la lecture et le traitement</li></li></ul><li>Encoder et lier les métadonnéesEAD/EAC (EncodedArchival Description/Context):description hiérarchique des fonds d’archives<br /><ul><li>le schéma EAD est basé sur ISAD-G(). Il permet de décrire un fonds d'archives ou d'ouvrages de manière hiérarchique du général au particulier, d'indexer les notices descriptives et de lier ces descriptions à des substituts numériques et à des notices de producteurs(EAC: EncodedArchivalContext)
  75. 75. le schéma EAC vise à décrire les producteurs pour retracer l'historique d'une entité administrative ou morale d'archives en se basant sur la norme ISAAR-CPF [http://eac.staatsbibliothek-berlin.de/].
  76. 76. Il permet une redéfinition de la notion de contexte de production et d’utilisation des archives. Il se concentre seulement sur la description des collectivités, des personnes et des familles. </li></li></ul><li>Sommaire<br />• Introduction sur les métadonnées définition, aspect théorique, processus de production<br />• Le modèle d’information de l’OAIS: place des métadonnées dans le modèle <br />• Quelles métadonnées pour la pérennisation ?<br />• Encoder et lier les métadonnées<br />• L’accès à l’information grâce aux métadonnées<br />
  77. 77. L’accès à l’information par les métadonnéesSEDA: Schéma d’Échange des Données d'Archivage<br /><ul><li>Le schéma SEDA permet de décrire les relations entre les acteurs au cours des échanges (transfert, de communication, de modification, d'élimination ou de restitution d’archives).
  78. 78. Il permet d'automatiser les procéduresd'échange d'information en décrivant les règles contractuelles qui régissent le versement et la prise en charge d'un paquet d'information.
  79. 79. Les messages SEDA décrivent les contraintes (format, support, identification) et fournissent un historique des opérations effectuées (transfert, réception, destruction, etc..)
  80. 80. La grammaire XML permet de définir des règles formelles vérifiables par les machines (est égal à, ne peut pas être différent de, n'existe qu'en un seul exemplaire, provient de, etc...)</li></li></ul><li>L’accès à l’information par les métadonnéesRDF: la structuration de l’accès aux ressources<br />Le sujetest toujours une URI.<br />Toute “chose” sur laquelle on veut faire des assertions (sujet) doit avoir une URI.<br />Les “choses” ont toujours un type : une CLASSE.<br />sujet<br />objet<br />prédicat<br />Le prédicat est toujours une URI.<br />Il permet d'exprimer les propriétésdes<br />“choses”, ou les relations des “choses” entre elles<br />L‘objet peut être un texte (littéral) ou une URI.<br />Les classeset les propriétés sont déclarées dans des vocabulaires pour être réutilisées<br />
  81. 81. L’accès à l’information par les métadonnéesEAD: modélisation des entités sémantiques<br />
  82. 82. L’accès à l’information par les métadonnéesRDF: le hub de données<br /><ul><li>Le modèle RDF permet de décloisonner les silos de données.
  83. 83. Les référentiels permettent alors de les relier </li></ul>L’Ecume des jours est un roman de Boris Vian publié en 1947 avec pour thèmes centraux l’amour, la maladie, la mort<br />L’Ecume des jours est un roman<br />L’Ecume des jours a pour auteur Boris Vian<br />L’Ecume des jours est paru en 1947<br />L’Ecume des jours a pour thèmes l’amour, la maladie, la mort<br />J’irais cracher sur vos tombes a pour auteur Vernon Sullivan<br />L’Arrache-coeur– type - roman<br />L’Arrache-coeur– auteur - Boris Vian<br />L’Arrache-coeur– année de parution – 1947<br />L’Arrache-coeur- thème – amour<br />http://dbpedia.org/page/Froth_on_the_Daydream <br />http://data.bnf.fr/13091689/boris_vian/<br />dbpedia:Froth_on_the_Daydreamrdf:type yago:Novel106367879<br />dbpedia:Froth_on_the_Daydreamdcterms:creatordbpedia:Boris_Vian<br />dbpedia:Froth_on_the_Daydreamdcterms:date "1947"<br />dbpedia:Froth_on_the_Daydreamskos:subjectdbpedia:Love<br />dbpedia-owl:wikiPageRedirectsdcterms:creatordbpedia:Vernon_Sullivan<br />RDF n'est pas lié à une syntaxe particulière mais c'est en XML que sont publiés la plupart des vocabulaires standard (RDFS, FOAF, SKOS, OWL) qui utilisent le modèle de données en graphe.<br />
  84. 84. L’accès à l’information par les métadonnéesSKOS (Simple Knowledge Organisation System): le thésaurus à l’heure du web<br /><ul><li>SKOS est construit sur la base du langage RDF, et son principal objectif est de permettre la publication facile de vocabulaires structurés pour leur utilisation dans le cadre du Web de données.
  85. 85. SKOS est actuellement développé dans le cadre du W3C et cherche à être au maximum compatible avec les standards qui définissent les thésaurus.
  86. 86. SKOS est un vocabulaire écrit en RDFS où la classe générique est skos:Concept
  87. 87. les propriétés de mise en correspondance proposées dans SKOS permettent d'exprimer des correspondances entre concepts provenant de schémas différents
  88. 88. skos:exactMatchou skos:closeMatch
  89. 89. skos:broadMatch, skos:narrowMatch, skos:relatedMatch
  90. 90. skos:semanticRelation</li></li></ul><li>L’accès à l’information par les métadonnéesOAI-PMH: un protocole d’échange ouvert<br />6 verbes pour un échange de données normaliséQui?: la carte d'identité de l'entrepôtQuand?:Les dates de modificationComment?: les standards de métadonnées XMLles collection de donnéesCombien?:La liste des identifiants uniquesLa liste des fiches descriptivesQuoi?:Le contenu de la fiche descriptive <br />agrégateur<br />entrepôts<br />moissonneurs<br />portail<br />Notice d'identité<br />Notice descriptive humain<br />objet numérique<br />Contenu culturel<br />
  91. 91. L’accès à l’information par les métadonnéesDublin Core: PPDC et interopérabilité<br /><ul><li> permet l'interopérabilité entre des données d'un domaine ou entre des domaines hétérogènes (Plus Petit Dénominateur Commun)
  92. 92. 15 éléments optionnels répétables et qualifiables
  93. 93. profils d’implémentation permettant d’échanger facilement des données entre différents domaine
  94. 94. permet de s’intégrer dans des portails documentaires transversaux
  95. 95. permet de gérer les descriptions hétérogènes au sein d’une archive OAIS</li></li></ul><li>références<br />Publications:<br />Carlyle, A (2006). Understanding FRBR as a conceptual model: FRBR and the bibliographicuniverse. Library Resources and Technical Services, 50(4), 264-273<br />Coyle, Karen, Understanding the Semantic Web: Bibliographic Data and Metadata. Library Technology Reports, Janvier 2010<br />Séminaire INRIA, Métadonnées: mutations et perspectives, ADBS, 2008<br />Crédits:<br />Gautier Poupeau, Emmanuelle Bermès, Ivan Herman, Fabien Gandron : présentations sur le web<br />illustrations: jlmaral, widdowquinn, wiccked, Fenng(dbanotes), LaChan, LaughingSquid, LZdR, woicik CC BY-NC 2.0<br />Liens : <br />FRBR http://www.ifla.org/en/publications/functional-requirements-for-bibliographic-records<br />SEDA: http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/seda/<br />MODS http://www.loc.gov/standards/mods/<br />Dublin Corehttp://dublincore.org/<br />SKOS http://www.w3.org/TR/skos-reference/<br />METS http://loc.gov/METS<br />RDF http://www.W3C.org/RDF<br />OWL2 http://www.W3C/OWL2<br />ARK https://confluence.ucop.edu/display/Curation/ARK<br />OAI-PMH http://www.openarchives.org/OAI/openarchivesprotocol.html<br />Contact:p.romain@cg33.frtwitter: @keronos<br />

×