Construire un radeau avec les
correspondants
Un projet d’échange original, réalisé
en 6° et 5°
Le départ, enfin !
8 heures de train, 2 changements, une heure d’attente en
gare de Francfort : il fallait occuper les élè...
L’accueil à la gare de Lüneburg fut très chaleureux.
Le travail préparatif et l’envoi de vidéos ou des
présentations perme...
Le premier jour :
• L’acclimatation fut progressive, nous étions seuls
pour la première activité, les Allemands étant
rest...
Le premier jour :
• La matinée continua par la visite de la
Wasserturm de Lüneburg, monument phare
de la ville, du haut du...
Le premier jour :
• Avant d’aller retrouver nos
correspondants, Marius (notre ancien
assistant) propose une autre activité...
Le premier jour :
• Pour les remercier d’avoir attendu,
nous décidons à l’improviste de leur
chanter notre chanson qui ent...
Le deuxième jour :
• Nous découvrons l’école, c’est une
Gesamtschule, les élèves travaillent à leur
rythme, ils peuvent tr...
Le deuxième jour :
Le deuxième jour :
• Ce jour, nous rattrapons une coutume de la semaine
dernière : Pâques ! Une gigantesque chasse aux œuf...
Le deuxième jour :
Le troisième jour :
• Le jour de la construction du radeau, tant attendu
par les élèves … et par les professeurs aussi !!
...
Le troisième jour :
• Marius et Thorsten nous ont donné peu d’informations, les
élèves devant trouver par eux mêmes...
Le troisième jour :
• Mais petit à petit, sans que l’on sache vraiment
pourquoi, le radeau prend forme …
Le troisième jour :
• Et un petit groupe se détache spontanément et se met à fabriquer un drapeau
franco-allemand car nous...
Le troisième jour :
• Le montage des radeaux se poursuit pour les autres…Le
fixage et serrage des sangles, moment délicat !
Le troisième jour :
• Les radeaux sont finis, super travail d’équipe franco-
allemande, super travail d’entraide, tous les...
Le troisième jour :
Le troisième jour :
• Le radeau n’a pas de vitesse, les élèves commencent à fatiguer et pagaient
de moins en moins vite…
•...
Le troisième jour :
• Bon, c’est pas le tout , mais maintenant il faut démonter et
il faut que tout rentre à nouveau dans ...
Le retour :
• Le lendemain, les pleurs à la gare !! Une dernière fois « auf der Mauer, auf
der Lauer »,nos 2 chefs d’orche...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Construire un radeau - le récit au jour le jour ...

505 vues

Publié le

Site allemand de l'académie de Versailles

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
505
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
222
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Construire un radeau - le récit au jour le jour ...

  1. 1. Construire un radeau avec les correspondants Un projet d’échange original, réalisé en 6° et 5°
  2. 2. Le départ, enfin ! 8 heures de train, 2 changements, une heure d’attente en gare de Francfort : il fallait occuper les élèves : Trouver 5 mots nouveaux en 20 minutes de temps libre dans la gare de Francfort, ils se sont pris au jeu et ont adoré cette activité. Puis nous avons chanté la chanson Auf der Mauer, auf der Lauer, apprise en cours d’allemand juste avant le départ, au départ pour passer le temps et puis les élèves ont inventé une chorégraphie, toujours pour passer le temps et puis se sont à nouveau pris au jeu si bien que les voyageurs du quai d’en face nous ont applaudis ! Première prise de contact avec l’Allemagne plutôt sympa !
  3. 3. L’accueil à la gare de Lüneburg fut très chaleureux. Le travail préparatif et l’envoi de vidéos ou des présentations permettent aux élèves de se reconnaître.
  4. 4. Le premier jour : • L’acclimatation fut progressive, nous étions seuls pour la première activité, les Allemands étant restés en classe. Il s’agissait de faire un rallye à Lüneburg. Les élèves y étaient préparés, nous avions appris avant le départ à utiliser le plan de la ville de Lüneburg, à décrire un chemin, ils avaient fait des recherches sur les monuments principaux de la ville mais des informations manquaient, ils étaient donc obligés de communiquer avec la population.
  5. 5. Le premier jour : • La matinée continua par la visite de la Wasserturm de Lüneburg, monument phare de la ville, du haut duquel nous avons une vue panoramique.
  6. 6. Le premier jour : • Avant d’aller retrouver nos correspondants, Marius (notre ancien assistant) propose une autre activité : Vous êtes 27 élèves, il faut trouver 27 adultes pour faire une photo de groupe ! Les élèves partent donc aborder les passants. En 10 minutes, 27 personnes étaient rassemblées sur la place de la Mairie de Lüneburg pour poser sur une photo avec 27 enfants qu’ils n’avaient jamais vus ! Événement magique car c’était une première et je doutais fort du résultat ! Mais les passants allemands étaient ravis d’être abordés par un enfant de 11.12 ans qui faisait l’effort de s’exprimer en allemand !
  7. 7. Le premier jour : • Pour les remercier d’avoir attendu, nous décidons à l’improviste de leur chanter notre chanson qui entre temps avec connu un grand succès ! Ravis, ils se sont mis à chanter avec nous en tapant dans les mains. Animation garantie et gratuite sur la place de la Mairie de Lüneburg !! • La tête déjà remplie de bons souvenirs alors que nous sommes à peine arrivés, nous repartons à l’école retrouver nos correspondants
  8. 8. Le deuxième jour : • Nous découvrons l’école, c’est une Gesamtschule, les élèves travaillent à leur rythme, ils peuvent travailler en groupe, sortir de la salle pour travailler dans le couloir…Les élèves sont responsables de leur classe, ils y effectuent les tâches ménagères. Ils n’ont évidemment pas classe l’après-midi, un bonheur pour les français qui découvrent les joies de la piscine ou du shopping en centre- ville après l’école !
  9. 9. Le deuxième jour :
  10. 10. Le deuxième jour : • Ce jour, nous rattrapons une coutume de la semaine dernière : Pâques ! Une gigantesque chasse aux œufs est organisée dans l’école après avoir fait des jeux communicatifs pour connaître le prénom de tout le monde et pour essayer de mieux connaître les Allemands et pas seulement son correspondant. Ils ont par exemple dû classer par date de naissance (savoir dire les chiffres, les mois …). Ces exercices ont été faits dans l’aire de jeux de l’immense cour de l’IGS et donc personne n’avait l’impression de travailler et pourtant tout le monde a parlé la langue de l’autre pendant toute l’après-midi !
  11. 11. Le deuxième jour :
  12. 12. Le troisième jour : • Le jour de la construction du radeau, tant attendu par les élèves … et par les professeurs aussi !! • Nous avions rendez-vous près du fleuve sur un espace vert où la camionnette avec le matériel nous attendait. Il fallait déjà vider la camionnette : des bidons, des rondins, des planches en bois, des caisses de sangles, vocabulaire non connu des élèves évidemment…
  13. 13. Le troisième jour : • Marius et Thorsten nous ont donné peu d’informations, les élèves devant trouver par eux mêmes...
  14. 14. Le troisième jour : • Mais petit à petit, sans que l’on sache vraiment pourquoi, le radeau prend forme …
  15. 15. Le troisième jour : • Et un petit groupe se détache spontanément et se met à fabriquer un drapeau franco-allemand car nous n’avions qu’un drapeau français. Nous avons d’ailleurs laissé la marque de notre drapeau sur le ponton de l’Ilmenau !!
  16. 16. Le troisième jour : • Le montage des radeaux se poursuit pour les autres…Le fixage et serrage des sangles, moment délicat !
  17. 17. Le troisième jour : • Les radeaux sont finis, super travail d’équipe franco- allemande, super travail d’entraide, tous les élèves n’ont qu’une hâte, le mettre à l’eau ! Et c’est parti ! Notre embarcation a l’air de tenir la route !
  18. 18. Le troisième jour :
  19. 19. Le troisième jour : • Le radeau n’a pas de vitesse, les élèves commencent à fatiguer et pagaient de moins en moins vite… • Nous chantons à nouveau « notre chanson de l’échange » et en apprenons quelques uns encore ! Journée tout simplement formidable qui restera gravée dans les mémoires des enfants et des adultes ! journée d’amitié franco- allemande, journée d’entraide, journée où tout le monde a l’impression d’avoir vécu quelque chose d’extraordinaire !
  20. 20. Le troisième jour : • Bon, c’est pas le tout , mais maintenant il faut démonter et il faut que tout rentre à nouveau dans la camionnette…Et à nouveau tout le monde met la main à la pâte !
  21. 21. Le retour : • Le lendemain, les pleurs à la gare !! Une dernière fois « auf der Mauer, auf der Lauer »,nos 2 chefs d’orchestre montent sur un banc, le hall de la gare de Lüneburg se fige, les autres voyageurs s‘arrêtent pour nous écouter ! Dernière action : un concours de Gummibärchen dans le train pour sécher les larmes !

×