Goethe-Institut Paris, 15 avril 2015.
Réunion des professeurs d’allemand inquiets pour l’avenir de leur discipline en rais...
Les politiques connaissent nos arguments ! (Mais ils ne les reconnaissent pas!) On peut penser que les IG
ainsi que les IA...
nombre d’heures perdues sur le site de l’ADEAF.
Si on scrute les calculs à la loupe, on constate qu’inéluctablement il y a...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

CR de la réunion ADEAF Ile de France

769 vues

Publié le

réunion du 15 avril
www.adeaf.net

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
769
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
301
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

CR de la réunion ADEAF Ile de France

  1. 1. Goethe-Institut Paris, 15 avril 2015. Réunion des professeurs d’allemand inquiets pour l’avenir de leur discipline en raison des réformes annoncées. Les présidents des trois régionales d’Île-de-France se présentent: Marion Gaudy pour Créteil, Bertrand Klaeger pour Paris et Gael Frank pour Versailles. Marion Gaudy demande à chacun de remplir la liste d’émargement, sur laquelle on sera prié de s’inscrire en indiquant la situation dans son établissement. Katrin Goldmann, de l’académie de Versailles, vice-présidente de l’ADEAF nationale, prend la parole et anime la réunion. Elle renvoie à la liste de diffusion et au site de l’ADEAF (www.adeaf.net). Tous les documents mentionnés ainsi que les adresses, sont disponibles sur ce site. On peut multiplier les envois. De même, la pétition en ligne continue, on en est à 24.000 signatures !1 On signale qu’au journal de 13 h sur TF1, on a présenté la réforme et les problèmes pour le russe, le portugais, et même l’allemand ! Herr Umlauf begrüßt uns! Er ist der Leiter des Goethe-Institutes in Paris und verantwortlich für die Goethe- Institute in Frankreich. Er teilt uns mit, dass er über die angekündigte Reform des Collèges sehr besorgt ist! Die deutsche Botschaft ist auch sehr besorgt. Das Wirken der deutschen Institutionen ist politisch sowohl als medial: In Deutschland sind Artikel schon veröffentlicht worden. Die deutsch-französische Expertenkommission meint, infolge der Reform ist auch das Französisch-Lernen in Deutschland gefährdet! Die Sprachvoluntaristische Politik in Deutschland ist abhängig von der in Frankreich! Die Botschafterin Frau Susanne Wasum-Rainer wird versuchen, auf dieses Problem hinzuweisen: wichtig ist, dass der Rückgang des Deutsch-Lernens durch starke Maßnahmen gestoppt werden konnte, und sich auf 15% stabilisieren konnte. Mit der Reform ist dies nicht mehr haltbar. Die Botschaft und das Goethe-Institut Paris planen am 6. Mai eine Zusammenkunft zum Thema Reform zu organisieren. Herr Umlauf lädt ADEAF ein und wird andere Netzwerke (AGES sowie Medien- und Pressevertreter, z.B. das ZDF, Arte) einladen. Eine Frage im Publikum: Es werden Kontakte in Deutschland, aber auch mit Österreich und der Schweiz geknüpft! Das Ziel ist ja eine Medienpräsenz, die öffentliche Aufmerksamkeit auf sich zu gewinnen hinsichtlich einer Aufweichung der Reform. Vom Publikum wird angemerkt: Wir sind nicht gegen die Reform im Ganzen, sondern nur gegen einen Teil der Reform. M. Umlauf prend congé, nous le remercions de son soutien. Katrin Goldmann reprend la parole. Le site est tenu à jour au mieux, mais l’actualité évolue très vite ! On n’a pas toujours le temps de tout faire. Le bureau national a créé une cellule de communication. Celle-ci se charge de la rédaction des communiqués sur la réforme, les actions auxquelles nous appelons. Tout ceci est régulièrement transmis aux médias. La présidente nationale de l’ADEAF, Thérèse Clerc, a été interviewée par la Süddeutsche Zeitung et par le site «vousnousils». Sinon, la presse régionale est plus active que la presse nationale pour relayer les informations. Ainsi, les Dernières nouvelles d’Auvergne se sont fait l’écho des manifestations dans des établissements.2 Lors de la manifestation du 9 avril 2015, 30 professeurs d’allemand étaient présents à Paris. Nous pensions être peu visibles entre les cheminots et la sidérurgie ! Néanmoins, le journal télévisé a montré des images de nous, sans commentaire spécial. 1 Plus de 27 000 aujourd’hui ! 2 Depuis, cela a bien changé. Plus de 50 références dans notre revue de presse
  2. 2. Les politiques connaissent nos arguments ! (Mais ils ne les reconnaissent pas!) On peut penser que les IG ainsi que les IA-IPR ne sont pas totalement favorables à la réforme ! Les IG ont reçu Katrin Goldmann et Thérèse Clerc le 11 mars. Ils ont un devoir de réserve. Ils ont appris comme nous, par les médias, les détails de la réforme ! La ministre informe donc les médias avant les IG, ce que nous comprenons mal. Sur la liste de diffusion, il y a des IPR, des membres d’institutions (p. ex. franco-allemandes). Tout le monde peut ainsi lire nos messages. Attention donc à chacun de prendre ses responsabilités sur le contenu qu’il envoie. Le Forum franco-allemand de la formation professionnelle, organisé par la chambre de commerce (CCFA) de Paris, s’est tenu ce matin. Thérèse Clerc y était présente toute la journée. La directrice de la CCFA nous soutient (voir sa lettre de soutien sur le site: adeaf.net/). Le tract y était disponible. L’avenir des jeunes, contre le chômage, c’est la mobilité. Petit rappel le chômage des jeunes s’élève à 4% en Allemagne, 24% en France et 50% en Espagne ! Mais non: les bilangues ne sont pas des classes d’élite ! Suite à notre mobilisation, la ministre a déjà créé 2 pages spéciales au sujet de l’allemand. La nouvelle dénomination, la «bilangue pour tous en 5e», semble entretenir une savante confusion ! La ministre crée des pages internet, c’est donc qu’elle éprouve le besoin de nous répondre et de se justifier ! Le mot «bilangue» est employé à tort et à travers. Comment faire clarifier le statut juridique prévu ? Ainsi que le statut de langues «fléchées» à l’école primaire. L’ADEAF travaille, mais c’est l’affaire de chacun de se mobiliser, p. ex. en se tournant vers les maires, députés.... On annonce la LV2 en 5e comme une avancée, c’est de la désinformation ! Il faut le faire savoir autour de nous ! Il faut écrire à tous les députés en alerter sur la suppression des classes bilangues ! Certains députés se mobilisent: ainsi Pierre-Yves Le Borgn’, député des Français de l’étranger en Allemagne, a été reçu par la ministre. Il ne lâche pas prise et nous le remercions pour son action. Il existe aussi le groupe d’amitié franco-allemande à l’Assemblée (60 personnes à alerter !).3 Question dans le public : La ministre ne connaît pas le sujet et ses répercussions. Peut-on la rencontrer ? Katrin Goldmann répond que l’ADEAF a formulé la demande de rendez-vous au ministère. Grâce à Pierre- Yves Le Borgn’, Thérèse Clerc et Jean-Michel Hannequart ont été reçus par des conseillers qui ne semblaient pas vouloir comprendre la teneur de nos propos ! Sur le site des médias, tels Le Parisien ou France 2, chacun, professeur d’allemand, citoyen, peut poster un commentaire ! On peut ainsi déjouer la désinformation qui est véhiculée ! Quelqu’un propose de rédiger une lettre-type à destination du monde de l’entreprise. Toutes les autres bonnes idées sont bienvenues ! Il faut également interpeller les parents d’élèves surtout que la FCPE est favorable à la réforme. Mais attention, on ne peut pas passer par nos élèves pour s’adresser aux parents. Nous sommes tenus à un devoir de réserve ! On doit le faire en son nom propre. Que faire alors ? Trouver des alliés : anglais, espagnol, surtout là où sont présentes des sections européennes ! Déposer une motion en CA (Nous, professeurs du collège XY, nous opposons à la suppression...), distribuer des lettres d’information en fin de CA. Témoignage d’un participant: on regrette que les autres professeurs manquent d’informations sur la réforme et n’en parlent pas ! En fait, l’espagnol n’a rien à perdre avec la réforme ! On peut aller voir les calculs sur le 3 Ce groupe a signé une lettre commune depuis.
  3. 3. nombre d’heures perdues sur le site de l’ADEAF. Si on scrute les calculs à la loupe, on constate qu’inéluctablement il y aura une diminution de près de 55% des heures d’allemand : que va-t-on donc faire des professeurs d’allemand? Les contractuels, vacataires, sauteront probablement. Les enseignants exerceront sur 3 établissements. Ainsi se trouvera hélas réglé le problème de recrutement. On peut informer sur tout cela lors d’une heure mensuelle d’information syndicale ou par un affichage en salle des professeurs. On ne peut pas savoir comment la réforme sera mise en œuvre ! C’est nébuleux ! Financer «sur les moyens propres», peut être possible dans certains établissements, mais pas garanti. La ministre se targue de donner un statut juridique aux bilangues, mais elle n’en dit absolument rien, finalement! On se bat pour l’allemand en 6e, mais à 3 heures par semaine ! Il s’agit du respect des accords bilatéraux. Quels sont les accords politiques en faveur de l’allemand ? Tout d’abord, le Traité franco-allemand ainsi que le Plan de relance de l’enseignement de la langue du partenaire. L’objectif était de 20 % de germanistes: on est à peine à 15 %, alors qu’il est presque atteint en Allemagne pour l’enseignement du français. On peut se manifester sur le site EDUSCOL, sur la page Facebook de la ministre... tout en évitant les jérémiades sur nos situations personnelles. L’agitation des profs d’allemand a été remarquée et a eu du retentissement. Il ne faut pas s’en remettre uniquement aux 8000 professeurs d’allemand de France ! (Ainsi, les professeurs de CPGE ont obtenu gain de cause, grâce au soutien dont ils ont bénéficié dans l’opinion.) Il y a actuellement 100.000 germanistes en 6e, notamment grâce aux classes bilangues. Si la réforme passe, ils ne seront plus que 40.000 à la rentrée 2016. Témoignage : Le primaire : c’est un leurre. Ce que dit la ministre est grotesque ! Les familles veulent l’anglais, ce qui est bien normal dans le monde d’aujourd’hui. Et dans de nombreuses circonscriptions, les IEN imposent l'anglais (y compris aux professeurs des écoles capables d'enseigner une autre langue). Le décret Hamon de 2014, abroge le décret de 1950. (Les professeurs étaient alors recrutés sur la base d’un enseignement d’une seule discipline.) Cela rend la réforme possible. On pourra désormais nous imposer d’être «prof de socle» voire, pourquoi pas, de devenir animateur multifonctions ! Question : On pourrait aussi s’adresser à l’Europe pour que soit menée une vraie politique des langues! (Les sections européennes portugais etc., vont perdre des heures: nous sommes bien sûr pour la défense de toutes les langues!) Le CSE a rendu son avis sur la réforme vendredi. Cet avis est certes favorable, mais il est consultatif, rien n’est donc définitif ! Le décret n’est pas passé ! La réforme est pour 2016. On a encore entre 6 et 9 mois pour agir. Il y a des élections en 2017 ! Ces données sont à prendre en compte, il faut donc poursuivre nos actions sans relâche. Gael Frank, assisté de Anne Kremmer

×