RÉUSSIR ENSEMBLE LE CHANGEMENTKheira BOUZIANECandidate investie par le Parti Socialiste et le Parti Radical de GaucheElect...
EDITORIAL       (Mon engagement pour une France                             L’élection de François Hollande suscite un for...
plus juste et exemplaire  Je militerai aussi pour une nouvelle étape de la décentralisation qui  devra renforcer les colle...
INSTANTANÉ ( Zoom sur la 3e circonscription                  Plus petite circonscription de Côte-d’or, la 3e re-          ...
42 communesAiserey, Arc-sur-Tille, Beire-le-Fort, Bessey-lès-Citeaux, Bretenière, Cessey-sur-Tille, Chambeire, Chenôve, Ch...
EDUCATION (Proposer un nouveau pacte                 Depuis cinq ans, la casse du système éducatif                 a condu...
éducatif  de l’information et de la communication des  écoles. Je favoriserai les actions permettant un  meilleur dialogue...
JEUNESSE (Miser sur la jeunesse, c’est                   Durant cinq longues années, les effets conjugués de        «     ...
«investir sur l’avenir ! Pour l’égal accès à la connaissance : miser sur la réussite du Revenu Minimum Etudiant           ...
JEUNESSE (Miser sur la jeunesse                       c’est investir sur l’avenir !                        « L’avenir n’es...
4 E ÂGE( Le défi du grand âge                               et de la dépendanceLe vieillissement de la population et le gr...
PRÉCARITÉ ( Agir pour davantage de justice                   Le bouclier fiscal mis en place par la droite a permis       ...
sociale  En définitive, la précarité retire le droit d’avoir des  droits. Nous considérons que cela n’est pas tolérable«  ...
EMPLOI (Défendre l’emploi et soutenir le                  Un million de chômeurs de plus en 5 ans ; 750 000               ...
développement économique  terrritoriale et pour développer le chantier de l’inser-  tion professionnelle. Enfin, je défend...
LOGEMENT (Défendre le droit au logement                 Notre pays compte aujourd’hui 3,65 millions d’habi-               ...
«pour tous                      Kheira Bouziane a toujours été une                      militante associative très active ...
ENVIRONNEMENT ( S’engager pour la transition                  Il est urgent d’agir !!!                  Tout le monde ou p...
«écologique                        L’énergie et les enjeux environnementaux                         Il est difficile de pa...
RURALITÉ   ( Vers un équilibre et un juste                    La France est multiple et variée en populations et en       ...
aménagement des territoires« chez lui, où chaque territoire peut exister, se dévelop- per et ainsi agir dans le sens de l’...
INSTITUTIONS ( Vers une nouvelle Assemblée                     Les députés sont élus pour 5 ans au scrutin majori-        ...
nationale nombre. J’organiserai donc des rencontres entre élus, afin qu’ils puissent partager leurs expériences. Depuis de...
SOUTIENS (Ils soutiennent déjà Kheira Bouziane                 José ALMEIDA, 1er Adjoint à la Députée-Maire de Longvic, Mi...
(José Almeida, suppléant de Kheira BouzianeJosé Almeida habite Longvic depuis 17 années. Il est actuellement directeur de ...
RENCONTRES AVEC LES CITOYENS (Réunions publiques      > Lundi 21 mai                           > Vendredi 25 mai      LONG...
(Mes engagementsPour garantir l’égalité des chances,je défendrai le bien commun de notre République> L’école publique grat...
( A la rencontre de Kheira BOUZIANEPermanence :15 Place Centrale Roger Rémond . 21800 Quetigny                            ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Journal de campagne kheira bouziane

2 253 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 253
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
709
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal de campagne kheira bouziane

  1. 1. RÉUSSIR ENSEMBLE LE CHANGEMENTKheira BOUZIANECandidate investie par le Parti Socialiste et le Parti Radical de GaucheElections législatives . 10 et 17 JUIN 2012 CÔTE-D’OR . 3e Circonscription Chenôve, Dijon 2, Dijon 4, Genlis
  2. 2. EDITORIAL (Mon engagement pour une France L’élection de François Hollande suscite un formidable espoir de rassemblement du pays, après cinq années d’injustices, de divi- sions et d’excès. Malmenés par la crise et rongés par l’inquiétude, les Français ont clairement exprimé leur désir de retrouver une République apaisée, plus juste et fière de ses valeurs. C’est le sens que je veux donner à mon engagement. La politique pour moi n’est pas un métier ou bien un privilège réservé à quelques-uns. La politique, ce sont des convictions, des valeurs que l’on défend, des principes qui se traduisent au quotidien par des actions utiles à l’intérêt général et pour le bien-être de tous les citoyens sans Habitante de Quetigny exception. depuis 1985, Les Français aspirent à un profond renouvellement démocratique. Professeur en économie C’est ce renouvellement que je veux incarner en prenant des et gestion au Lycée engagements clairs et avec la volonté d’être exemplaire dans ma du Castel à Dijon démarche. Adjointe au Maire de Je serai à vos côtés pour un dialogue permanentQuetigny en charge de la Ma première mission sera de vous représenter, d’être à vos côtés solidarité et de l’emploi et à votre écoute chaque fois que cela sera nécessaire.Vice-présidente du CCAS La situation de notre pays est préoccupante et vous êtes nom- de Quetigny breux à faire face à des difficultés croissantes pour vous loger, Présidente de l’Union travailler, vous déplacer, vous soigner... Départementale de la Je mesure avec gravité que votre quotidien est plus difficileConfédération Syndicale que jamais ; j’ai conscience que la 3e circonscription n’est pas des Familles (CSF) épargnée par ces problèmes qui rongent notre société. Membre du Conseil C’est pourquoi, je souhaite travailler en proximité, en concertationÉconomique et Social de et en confiance avec l’ensemble des forces vives de notre terri- Bourgogne (CESR) toire. Je ne négligerai aucun sujet, ne délaisserai aucun territoire. de 1995 à 2007. En cela, je serai fidèle à la voie tracée par mes prédécesseurs, Hervé Vouillot, Roland Carraz, Jean Esmonin, Michel Etiévant et notre députée sortante, Claude Darciaux. Je soutiendrai activement le changement Mon deuxième engagement sera de soutenir activement le nou- veau Président de la République, François Hollande. Pour mettre en œuvre ses réformes, il devra s’appuyer sur le concours actif et loyal d’une majorité parlementaire claire, nette et décidée. Elue députée, je me consacrerai totalement à mon mandat afin de travailler activement à l’élaboration des lois qui permettront de redresser notre pays et de retrouver plus de justice sociale, plus de justice territoriale et plus de justice fiscale. Je mettrai toute mon expérience et ma détermination dans la priorité qui sera donnée à l’éducation et à la jeunesse. (2
  3. 3. plus juste et exemplaire Je militerai aussi pour une nouvelle étape de la décentralisation qui devra renforcer les collectivités territoriales – communes, départe- ments et régions – qui sont des maillons essentiels du service public. Les cinq années à venir vont être rudes. Le chômage, la dette et les inégalités ne disparaîtront pas du jour au lendemain ; certains problèmes telle que la crise écologique iront même en s’amplifiant. Aux côtés de François Hollande, nous avons la lourde tâche de redresser la France et de la préparer à affronter les défis du futur. Nous avons le devoir de redonner confiance aux Français et « espoir aux jeunes générations. Aussi, les 10 et 17 juin, mobilisons-nous pour donner une majorité au changement. Après avoir ouvert le chemin de la parité au sein des députés de Côte d’or, je sou- haite que le meilleur des passages de témoin soit celui qui se fait dans la conti- nuité et dans la confiance. Kheira a des convictions basées sur des valeurs de justice sociale ; elle s’est engagée au Conseil écono- mique et social et au sein de l’union départementale des CCAS et est unanimement reconnue pour ses compétences. Après dix années de politique libérale construisant toujours plus d’individualisme et d’inégalités, les socialistes ont un véritable projet de société fondé sur plus de justice, plus d’égalité, plus Claude DARCIAUX, de transparence dans la vie politique avec François Hollande. Maire de Longvic, Les députés de la prochaine législature en étroite collabora- Députée sortante tion avec la majorité parlementaire du Sénat devront décider de l’avenir de la France. C’est pourquoi nous devons soutenir et voter pour Kheira afin que le 17 juin au soir elle soit la prochaine députée de la 3e circonscription de Côte d’or. Vous pouvez accorder toute votre confiance à Kheira, elle » saura vous représenter à l’Assemblée nationale. Accorder sa confiance à Kheira, c’est avoir confiance en l’avenir. Le changement, c’est maintenant. Avoir confiance en l’avenir (3
  4. 4. INSTANTANÉ ( Zoom sur la 3e circonscription Plus petite circonscription de Côte-d’or, la 3e re- groupe une partie de l’agglomération dijonnaise (Dijon-Bourroches, Dijon-Mansart, Chenôve, Long- vic, Quetigny) et plus largement les cantons de Chenôve, Dijon 2, Dijon 4 et Genlis. Cette particularité géographique conduit le député de la 3e circonscription de Côte-d’Or a être confronté à des dossiers touchant autant les problématiques liées à la ruralité, que celles des centres urbains en pleine restructuration. « Cette pluralité et cette diversité des dossiers et des élus font toute la richesse de ce territoire. Cette circonscription est en mutation depuis une dizaine d’années. Plusieurs communes connaissent Favoriser la un fort développement urbain et démographique, engendrant de nouveaux besoins en termes d’amé-concertation, nagements routiers, d’équipements de proximité l’écoute et et d’accès à des services publics, particulièrement dans le domaine scolaire. le travail Alors que de nombreuses industries ont disparu du collectif. paysage économique local, de nouvelles zones d’acti- vités ont vu le jour, comme celle de la Boulouze à Fau- verney, celle de Bretenière ou bien celle de Couternon. Sans oublier l’arrivée prochaine du tramway qui re- liera Chenôve, Dijon et Quetigny. Ce nouveau mode de transport public écologique renforcera l’attracti- vité de nos territoires bien au-delà de la seule agglo- mération dijonnaise. Toutes ces évolutions témoignent de l’inéluctable mutation de notre société. Cette mutation, nous ne devons pas la subir mais l’anticiper, pour en maitri- ser toutes les conséquences. La cohérence sera l’un des gages de l’efficacité des politiques mises en œuvre aux différents échelons de la circonscription. C’est pourquoi, je m’engage à favoriser la concerta- tion, l’écoute et le travail collectif avec l’ensemble des élus et acteurs (syndicats, associations, entreprises). (4
  5. 5. 42 communesAiserey, Arc-sur-Tille, Beire-le-Fort, Bessey-lès-Citeaux, Bretenière, Cessey-sur-Tille, Chambeire, Chenôve, Chevigny-Saint-Sauveur, Collonges-lès-Premières, Couternon, Crimolois, Dijon (cantons Dijon 2 et Dijon 4), Echigey,Fauverney, Genlis, Izeure, Izier, Labergement-Foigney, Longchamp, Longeault,Longecourt-en-Plaine, Longvic, Magny-sur-Tille, Marliens, Marsannay-la-Côte, Neuilly-lès-Dijon, Ouges, Perrigny-lès-Dijon, Pluvault, Pluvet, Premières,Quetigny, Remilly-sur-Tille, Rouvres-en-Plaine, Sennecey-lès-Dijon, Tart-l’Abbaye, Tart-le-Bas, Tart-le-Haut, Thorey-en-Plaine, Varanges. (5
  6. 6. EDUCATION (Proposer un nouveau pacte Depuis cinq ans, la casse du système éducatif a conduit la France à rétrograder dans tous les classements internationaux. Alors qu’hier, notre pays était montré en exemple en matière d’éducation, notre « déficit éducatif » est devenu excessif et intolérable, ébranlant les fondements mêmes de notre République. L’éducation sera ma priorité. Ma conviction est que notre premier engagement républicain doit être le maintien d’une école publique gratuite et laïque de qualité pour tous. C’est pourquoi, je défendrai à l’Assemblée Na- tionale toutes les initiatives visant à renforcer et soutenir notre système éducatif. Les réformes à mener devront s’inscrire dans une grande politique éducative ayant pour objectif de faire reculer l’échec scolaire, notamment dans les territoires défavorisés. Ainsi, je m’opposerai à la fermeture des RASED « qui sont des dispositifs d’accompagnement essentiels pour assurer aux jeunes les mêmes promesses d’avenir. C’est une évidence : investir dans l’école, c’est in- vestir dans l’avenir et c’est investir pour nos enfants. Défendre l’école Par son bon fonctionnement, l’école républicaine retrouvera son rôle d’ascenseur social tout enrépublicaine. assurant ses objectifs d’épanouissement intellec- tuel, culturel et d’émancipation des élèves. Ce pacte éducatif passera aussi par un soutien aux initiatives dont notre circonscription est riche. J’accompagnerai le développement de l’accom- pagnement péri-scolaire, les élus dans la mise en place de plans de modernisation en technologies(6
  7. 7. éducatif de l’information et de la communication des écoles. Je favoriserai les actions permettant un meilleur dialogue entre l’ensemble des acteurs du système éducatif : les enseignants, les parents« et les mouvements d’éducation populaire. L’école républicaine, gratuite et laïque est le premier des combats. Menons-le ensemble ! Avec Kheira et d’autres élus de gauche nous cherchons des solutions concrètes pour la réussite, l’épanouissement et l’émancipation des jeunes et des indivi- dus plus largement. Il s’agit d’éduquer les jeunes sans distinction d’origine sociale, de ressources ou de convictions, chacun doit pouvoir accéder au meil- leur de ce que peut offrir la République. Car nous avons la responsabilité de préparer les enfants, les jeunes à être acteurs conscients et responsables de la construction de leur avenir dans un esprit solidaire. Avec Kheira nous partageons les mêmes valeurs. Les nom- breuses inégalités de notre société nous poussent à agir. Lorsque Anne Dillenseger, nous travaillons ensemble nous avons les mêmes analyses sur Adjointe au Maire les modes d’actions pour lutter contre les injustices. de Dijon à la réussite éducative C’est un plaisir de travailler avec Kheira, c’est une femme déterminée. Engagée pour que les personnes en difficulté re- trouvent toute leur dignité, et toute la confiance en l’avenir, elle oeuvre avec désintéressement sans compter son temps. Nous sommes conscientes que les élus ont le devoir de ne pas laisser la rue défaire ce que les parents et l’école construisent, ils ont un rôle essentiel pour réconcilier les perspectives individuelles et collectives, pour une société plus ouverte, plus juste et plus accueillante, pour une so- ciété à la hauteur des enjeux démocratiques du 21e siècle. (7
  8. 8. JEUNESSE (Miser sur la jeunesse, c’est Durant cinq longues années, les effets conjugués de « la crise et de la politique ultra libérale menée par le Président de la République et son gouvernement au- ront conduit notre pays dans le mur, creusant inexora- La blement les inégalités sociales et causant des ravages jeunesse, humains de grande ampleur. une grande L’une des conséquences les plus dramatiques d’un tel chaos orchestré au plus haut sommet de l’Etat réside cause assurément dans les courbes vertigineuses du chô- nationale. mage qui auront atteint des pics tristement records, touchant en premier lieu les plus fragiles d’entre nous; je pense aux seniors, mais aussi et surtout, aux jeunes. Notre jeunesse a été sacrifiée. Les « moins de 25 ans » se retrouvent dans des situations d’exclusion, de pré- carité, de déclassement, voire de pauvreté. De plus en plus de jeunes vivent dans la peur du len- demain, sans perspective d’avenir aussi bien person- nelle que professionnelle. Jamais notre jeunesse n’aura atteint un tel degré de désespérance en moins d’une décennie ! Demain, élue députée, je m’opposerai farouchement à une telle fatalité, à un tel sentiment d’abandon, parce que cela n’est pas supportable ! Dans la foulée de l’échéance présidentielle et du chan- gement qui l’accompagne, ces élections législatives de- vront être l’opportunité de faire de la jeunesse, au même titre que l’éducation, une grande cause nationale. Ce sont ces questions que je défendrai au sein de l’hémicycle pour que les jeunes générations, de tous horizons et de toutes conditions, retrouvent enfin une place à part entière – leur place - dans notre société. Il en va du respect de l’égalité des chances pour tous et de la promesse républicaine qui implique que chaque génération vive mieux que la précédente.(8
  9. 9. «investir sur l’avenir ! Pour l’égal accès à la connaissance : miser sur la réussite du Revenu Minimum Etudiant L’état de précarité accroît considéra- blement les risques d’échec chez tous les jeunes qui, par nécessité, sont contraints d’exercer, en parallèle de leurs études, une activité rémunérée sans relation aucune avec leur forma- tion... Dès lors, que reste-t-il de la belle idée de la démo- cratisation des études supérieures ? Parmi les solutions, il existe à l’échelon local des dispo- sitifs qui ont affiché leur pertinence, avec des résultats significatifs rejaillissant très positivement sur ceux qui en bénéficient, mais aussi sur leurs parents pour lesquels ce type de mesure représente un véritable soulagement, ainsi qu’une légitime fierté... La Ville de Chenôve fut pionnière en créant, il y a plus Jean ESMONIN, de 20 ans, le Revenu Minimum Etudiant destiné aux Maire et Conseiller général de Chenôve jeunes issus de familles aux ressources modestes. Grâce à ce RME, déjà plus de 2 000 jeunes Cheneveliers ont pu suivre et réussir dans de bonnes conditions les études de leur choix (parfois très loin de leurs bases familiales), en trouvant un emploi à la clef. Depuis sa mise en œuvre, plus de 25 communes, dont Longvic au niveau de la circonscription, ont emprunté la voie ainsi tracée avec la même satisfaction. C’est à la fois beaucoup et bien trop peu… Aujourd’hui, il est grand temps que ce revenu municipal étu- diant se généralise sur le plan national, de manière à ce que le principal critère de sélection après le baccalauréat ne se résume pas au seul aspect financier, la pire des inégalités. Il s’agit là d’une juste cause qui doit être relayée fortement par les député(e)s qui composeront la nouvelle Assemblée Nationale. Je sais pouvoir compter sur Kheira Bouziane pour porter cette noble ambition au soutien de notre jeunesse, de sa réus- site, de son intégration et de sa capacité à entreprendre. Le RME : une initiative locale aujourd’hui « pour une ambition nationale demain. (9
  10. 10. JEUNESSE (Miser sur la jeunesse c’est investir sur l’avenir ! « L’avenir n’est interdit à personne », écrivait Léon Gam- betta, ce grand républicain qui œuvra tant pour l’école publique, gratuite et ouverte à tous. Encore faut-il se donner les moyens de ses rêves et de ses ambitions. C’est pourquoi, il est urgent d’agir en faveur de notre jeunesse en misant sur ses immenses potentialités trop souvent ignorées. Elle est une chance pour notre pays, pour son dyna- misme, son développement et son rayonnement. C’est aux élus des collectivités locales, aux parlemen- taires, comme aux plus hauts représentants de l’État de se saisir de cet engagement. Ce message, je le porterai aux quatre coins de la cir- conscription et jusque sur les bancs de l’Assemblée « Nationale, avec conviction et pugnacité, fidèle aux va- leurs de progrès et de solidarité pour tous qui fondent mes engagements militants et mes idéaux politiques depuis tant d’années. Ensemble, redonnons espoir et confiance en l’avenir aux nouvelles générations Alors que les besoins explosent, notre système d’accompagnement du vieillis- sement et de la perte d’autonomie connaît une grave crise structurelle : pas assez de places en maison de re- traite, maintien à domicile trop cher, associations de ser- vices étranglées par la crise, conseils généraux ne pouvant plus faire face aux dépenses, familles contraintes à des Roland PONSAA, sacrifices douloureux et professionnels en plein désarroi… Adjoint au Maire de Chenôve, Notre devoir est de répondre à cet enjeu majeur en confor- Conseiller général tant les principes solidaires de la Sécurité sociale contre la de Dijon 4 privatisation rampante prônée par la droite. Elue députée, Kheira Bouziane aura à cœur de défendre le droit de vieillir dans la dignité.(10
  11. 11. 4 E ÂGE( Le défi du grand âge et de la dépendanceLe vieillissement de la population et le grand âge représen-tent un immense défi pour notre pays dans les années à venir.En effet, les quatre risques (santé, accident du travail,vieillesse, famille) couverts par la Sécurité sociale nerépondent pas aux problèmes des personnes – en parti-culier les seniors – confrontées à la perte d’autonomie.Voilà pourquoi les socialistes ont intégré dans leursengagements l’institution d’un véritable « 5ème risque »dont l’objectif sera de couvrir les risques de la vie liés àla dépendance, notamment du fait de l’avancée en âge,de la perte d’autonomie ou du handicap.Cette réforme trop longtemps repoussée permettraenfin d’assumer ces nouveaux besoins dans le respectdes principes de solidarité, de justice et d’efficacité denotre système de protection sociale.Tout en laissant le choix à chacun de son mode de vieen fonction de ses aspirations et de sa situation, cetteréforme permettra notamment d’améliorer la prise encharge des personnes âgées dépendantes, à domicileou en établissement.La gauche a été à l’origine, en 1997, d’un progrèsconsidérable avec la création de l’Allocation Personna-lisée d’Autonomie (l’APA). La gauche sera de nouveauau rendez-vous pour franchir une nouvelle étape, celle Fairede l’institution du cinquième risque lié à la dépendance la réforme »et financé grâce à la solidarité nationale selon la sacro-sainte formule : « contribuer en fonction de ses moyens du cinquièmeet recevoir en fonction de ses besoins ».Sensible aux questions de solidarité entre générations, risque.je considère que nous avons un devoir envers les plusfragiles et les plus âgés d’entre nous.Ensemble, permettons-leur de bien vieillir en confortantnotre modèle social, bâti sur des valeurs humanistes desolidarité et d’égalité. (11
  12. 12. PRÉCARITÉ ( Agir pour davantage de justice Le bouclier fiscal mis en place par la droite a permis « aux riches d’être encore plus riches alors que notre pays compte désormais 8 millions de pauvres. Des La précarité frappe avant tout les jeunes, les femmes et les salariés les moins qualifiés, mais les seniors ne services sont pas épargnés non plus. publics Les inégalités salariales atteignent des niveaux jamais vus en France et le nombre de travailleurs pauvres ne efficaces. cesse d’augmenter. Ce dernier phénomène est d’autant plus inquiétant qu’il touche majoritairement des femmes, employées le plus souvent à temps partiel, cumulant des postes peu ou pas qualifiés et des contrats précaires. Les familles monoparentales sont les principales vic- times de ce système injuste avec les conséquences imaginables sur les plans humain et social. Monde rural, quartiers des grandes villes, zones pé- riurbaines : aucun territoire n’est épargné. Logement, santé, éducation, emploi, accès aux loisirs et à la culture : aucun domaine de la vie quotidienne n’est préservé. La personne sur le chemin de l’exclusion n’est plus rattachée à la société que par les filets de la protec- tion sociale. C’est pourquoi, nous avons le devoir de mettre en œuvre une vraie politique de justice sociale fondée sur des services publics efficaces. Il s’agit d’enrayer la spirale négative en soutenant les personnes vulnérables et les familles fragilisées. Il s’agit aussi de permettre à chacun de surmonter les accidents de la vie comme par exemple la perte d’un emploi ou le surendettement.(12
  13. 13. sociale En définitive, la précarité retire le droit d’avoir des droits. Nous considérons que cela n’est pas tolérable« au 21e siècle, dans le pays qui a vu naître la déclara- tion des Droits de l’homme et du citoyen. Le 6 mai dernier vous avez élu François Hollande Président de la République. Aujourd’hui, pour lui permettre de mener à bien les réformes néces- François saires au redressement de la France, il a besoin d’une REBSAMEN, majorité forte à l’Assemblée Nationale. Sénateur-Maire de Dijon Pour cela, je soutiens la candidature de Kheira Bouziane. Elue à Quetigny depuis 1995 et adjointe au Maire en charge de la solidarité et de la famille depuis 2001, Kheira Bouziane est une femme engagée et soucieuse des intérêts de ses concitoyens. Je sais qu’elle saura placer l’emploi, la formation, le logement, la justice sociale et la solidarité au cœur de son action. A l’écoute, dynamique et efficace, Kheira Bouziane portera et défendra avec force les attentes des habi- tants de la 3e circonscription de Côte-d’Or, tout en respectant l’identité et les particularités de chaque territoire. Alors pour le changement, votez et faites voter Kheira Bouziane pour les élections législatives des 10 et 17 juin prochain. (13
  14. 14. EMPLOI (Défendre l’emploi et soutenir le Un million de chômeurs de plus en 5 ans ; 750 000 emplois détruits dans l’industrie depuis 10 ans, 1,7 « millions de travailleurs pauvres. Ces trois chiffres il- lustrent la faillite et l’échec de la politique de la droite en matière d’emploi. Car la crise, si dure soit-elle, ne justifie pas tout. C’est Relancer le résultat de choix politiques injustes, hasardeux et inefficaces qui ont, de plus, creusé lourdement lala croissance, dette de notre pays. la production A la politique d’austérité, nous opposerons la relance et l’emploi de la croissance, de la production et de l’emploi, grâce à la mise en œuvre d’un pacte productif élaboré en concertation avec les partenaires sociaux. A la stigmatisation des chômeurs et de certaines caté- gories socioprofessionnelles, nous répondrons par la volonté de relations sociales apaisées et constructives ainsi que par l’affirmation juste des valeurs du travail. Une des grandes priorités sera donnée à l’emploi des jeunes et des seniors (contrat de génération). Elue députée, je veux être utile aux forces vives de notre circonscription en soutenant leurs initiatives et en ac- compagnant leur volonté d’innovation ; qu’ils s’agissent d’artisans, d’exploitants agricoles, de PME ou bien de grandes entreprises établies sur notre territoire. J’accorderai une attention particulière à l’économie sociale et solidaire déjà bien implantée en Côte-d’Or et plus largement en Bourgogne qui illustre parfaitement le principe de l’économie au service de l’homme. Parce que l’emploi est la première préoccupation des Français, je serai attentive aux moyens alloués à Pôle em- ploi et à des dispositifs de proximité telles que les Mai- sons de l’emploi et de la formation, Missions locales.... Je militerai aux côtés des collectivités territoriales compétentes pour assurer davantage de justice(14
  15. 15. développement économique terrritoriale et pour développer le chantier de l’inser- tion professionnelle. Enfin, je défendrai avec force « l’égalité des carrières professionnelles et des rému- nérations entre les femmes et les hommes, à travers notamment le vote d’une loi sanctionnant les entre- prises ne respectant pas cette règle. Ensemble, redressons l’économie de notre pays. Les élections législatives des 10 et 17 juin prochain revêtent une importance toute particulière dans le contexte na- tional que nous connaissons. Après Claude Darciaux, qui aura fait beaucoup pour cette circonscription durant 10 ans, nous pouvons ensemble écrire une nouvelle page de l’histoire de ce territoire inscrit au cœur de la Côte d’Or et de l’ag- glomération dijonnaise. Avec la générosité, la simplicité et les capacités de travail qui la caractérisent, Kheira Bouziane pourra compter sur mon soutien et mon écoute pour qu’ensemble nous favori- sions toujours plus l’intérêt général et le potentiel de cette circonscription. En effet, cette circonscription s’est fortement désindus- François PATRIAT, Sénateur de Côte-d’Or trialisée depuis le début des années 2000 et c’est à force de et Président du Conseil convictions et de travail en étroite relation avec les entre- régional de Bourgogne prises locales, qu’aujourd’hui le tissu se reconstruit. C’est pourquoi je vous appelle à voter pour Kheira Bouziane lors des prochaines élections législatives, les dimanches 10 et 17 juin prochain. » Elle a toute mon amitié. Merci de lui accorder votre confiance. (15
  16. 16. LOGEMENT (Défendre le droit au logement Notre pays compte aujourd’hui 3,65 millions d’habi- tants en situation de mal logement. Se loger coûte de plus en plus cher : les loyers ont connu une hausse into- lérable ces dernières années, tant dans le locatif social (+ 29%) que dans le locatif privé (+ 90 %) ; l’accès à la propriété est clairement en panne et il manque, au bas mot, 900 000 logements pour satisfaire simplement les besoins actuels. Le logement est le fondement de mon combat poli- « tique et citoyen car je considère que bien se loger est un droit fondamental au même titre que le droit à la santé et à l’éducation. Au travers de mes différents engagements, je sais les difficultés que rencontrent nos concitoyens au quoti- Une autre dien pour accéder à un logement décent ; je mesure aussi leur inquiétude face à la difficulté croissante politique pour pouvoir assumer les charges. du logement J’ai la conviction qu’une autre politique du logement est possible : il nous faut construire plus, construire est possible. social et construire durable, pour que le logement soit un droit réel et pour que les Français puissent se loger à des prix accessibles. Forte de mon expérience de terrain en Côte-d’Or, je m’engage à travailler à l’instauration de nouvelles lois qui devront permettre la création de nouveaux loge- ments confortables et économiques, la rénovation des anciens logements ainsi que la mise en œuvre de dis- positifs encadrant les loyers limitant ainsi le poids des charges, notamment pour les familles dans la précarité. N’oublions pas que le coût du logement représente plus d’un quart du revenu des ménages et que le loge- ment est le premier maillon de la lutte contre l’exclu- sion. Réduire le coût du logement c’est aussi redon- ner du pouvoir d’achat à nos concitoyens. Pour cela, j’entends travailler en concertation avec l’ensemble des acteurs, notamment les bailleurs sociaux et les associations, pour lutter contre le mal logement qui touche aussi bien les familles que les jeunes et les retraités.(16
  17. 17. «pour tous Kheira Bouziane a toujours été une militante associative très active au sein de la Confédération Syndi- cale des Familles (CSF) et une élue de terrain attentive et engagée. Son expertise dans les domaines du loge- ment, de la défense des familles et de leur pouvoir d’achat n’est plus à démontrer. Je sais que l’expérience de Quetigny, ville précurseur en matière de mixité sociale, l’a profondément marquée. En effet, sous l’impulsion de Roger Rémond, maire fondateur de la ville nouvelle dans les années 60, puis de mon prédécesseur, Hervé Vouillot, Quetigny a érigé en principe la règle des « trois Michel BACHELARD, Maire de Quetigny tiers » – un tiers de logements locatifs sociaux, et Conseiller général du Canton Dijon 2 un tiers de copropriétés, un tiers de pavillons. Aujourd’hui, nous constatons avec une cer- taine fierté que ce principe essentiel du vivre en- semble est largement repris et développé ailleurs. Kheira Bouziane aura également à cœur de veil- ler à la bonne application, voire au renforcement de la loi Solidarité et Renouvellement Urbains (dite Loi « SRU »), encore trop souvent bafouée par cer- taines communes réfractaires au fait d’accueillir des ménages aux revenus modestes et moyens. » La mixité sociale est une chance pour nos villes et notre pays, défendons-la ! (17
  18. 18. ENVIRONNEMENT ( S’engager pour la transition Il est urgent d’agir !!! Tout le monde ou presque est d’accord avec ce constat, maintenant quand il s’agit de passer aux actes, c’est tout de suite plus difficile ! Car de nombreux lobbies font pression pour que les actes ne suivent pas les promesses ! Le constat est pourtant simple : en plus des crises économiques et sociales, nous connaissons depuis plusieurs années une crise écologique. L’épisode de Fukushima nous rappelle que la nature est toujours plus forte et que nous ne sommes que peu de chose dans ce « village planétaire ». Aujourd’hui, nous n’avons plus le temps de nous retourner sur les 150 dernières années synonymes de production industrielle à l’échelle mondiale. Les ressources naturelles (fossiles, agricoles, eau douce,…) sont menacées et désormais nous comptons en décennies les stocks disponibles. Malgré ce sombre bilan, auquel certains accordent beaucoup trop de crédit, la France dispose de nombreux atouts : une forte production agricole, son « indépen- dance énergétique » avec sa production d’électricité d’origine nucléaire, cependant nous avons pris du re- tard en matière d’énergies renouvelables, d’agriculture « raisonnée et d’agriculture « bio » et de construction de bâtiments passifs ou bioclimatiques. Les bonnes décisions à prendre engendreraient de pro- Face fonds changements de vie, de consommation, de pro- à la crise duction et de déplacement. écologique, il est urgent d’agir.(18
  19. 19. «écologique L’énergie et les enjeux environnementaux Il est difficile de parler de ces questions, à la fois si importantes et si complexes, en quelques lignes. Je me bornerai à parler seulement des questions qui comportent des enjeux mortels pour notre société, c’est-à-dire qui nous obligent à changer son fonctionnement actuel si nous voulons continuer l’aventure humaine. Deux questions dominent toutes les autres : le réchauffement climatique et l’épuisement programmé des matières pre- mières d’origine fossile. Examinons déjà la première de ces menaces : le réchauffe- Hervé VOUILLOT, ment climatique. Ancien Député-Maire Nous avons la chance que des milliers de scientifiques du de Quetigny monde entier ont accepté de travailler ensemble et de mettre leurs connaissances au service de l’humanité. Ils ne sont ni de gauche ni de droite. Leur seule crédo ; les faits scientifiques. Ils constatent que la température s’est élevée et s’élèvera en- core dans les années qui viennent sous l’effet de l’élévation du CO2 que rejettent les hommes dans l’atmosphère. Certains contestent tous ces travaux : ce sont les nouveaux négation- nistes ! Il faut prendre en compte les conclusions de ces scien- tifiques et diminuer nos émissions de CO2. Nous le pouvons si Maintenant nous en avons la volonté. Pas facile mais possible. Par exemple Kheira : si nous isolons nos logements, nous diminuons le CO2, stimu- lons l’emploi chez nous et diminuons nos notes de chauffage. représente La deuxième menace est très différente, peut-être plus loin- nos espoirs. taine, mais aussi dangereuse. Nous ne pourrons pas prélever le contenu de plusieurs planètes car nous n’en avons qu’une Seule la seule. La régulation se fera-t-elle par les prix (c’est à dire le victoire est » marché) comme aujourd’hui ou par entente pacifique et du- rable entre les peuples. Si la régulation se fait par les prix, les belle, elle le pauvres seront demain privés de pétrole, d’énergie et de tous les biens rares, c’est à dire de presque tout. Est-ce la société que sera ! nous voulons ? Ce problème est-il pour les cinq ans à venir ? Pas sûr, mais ce jour arrivera inévitablement. Questions lourdes : Il faut y réfléchir dès maintenant. (19
  20. 20. RURALITÉ ( Vers un équilibre et un juste La France est multiple et variée en populations et en territoires, c’est son histoire qui l’a enrichie. Mais cette richesse a conduit à créer des disparités et au fur et à mesure des années, de profondes fractures sont apparues. C’est pourquoi il faut voter rapidement une réforme territoriale, en abrogeant en premier lieu cette invention de conseiller territorial. Mieux, nous avons à mettre en oeuvre un nouvel acte de décen- tralisation qui consistera notamment à confier aux Régions des domaines stratégiques de la dynamique des territoires : le développement économique, la poli- tique de l’emploi, le logement. Par mon expérience au Conseil Economique et Social de Bourgogne, je crois aux territoires et je sais l’importance des collectivités locales que sont les communes, les départements et les régions dans le quotidien des français. Je suis consciente du rôle de l’Etat et en même temps, parce que c’est finalement toute notre histoire qui nous l’enseigne, nous avons besoin que des hommes et des femmes s’emparent de compétences et travaillent au « plus près de leurs concitoyens pour agir au plus juste. Trente ans après la première décentralisation, il nous faut donc préparer et engager la deuxième. Mettre Par ailleurs, cette justice territoriale passe aussi par une en oeuvre répartition des services publics sur l’ensemble des terri- un nouvel toires et pour l’ensemble de la population. acte de Le monde rural, tout comme les zones urbaines ont connu un recul sans précédent des services publics : fermeturesdécentralisation. d’hôpitaux et de maternité de proximité, fermetures de classes, de RASED, fermetures de bureaux de postes… Aujourd’hui, nous avons le devoir de rassembler les français dans un pays uni, où chacun peut se sentir (20
  21. 21. aménagement des territoires« chez lui, où chaque territoire peut exister, se dévelop- per et ainsi agir dans le sens de l’intérêt général et pour le plus grand nombre. Que veulent les électeurs de la 3e circonscription de Côte d’Or ? l Avoir un revenu suffisant pour pouvoir vivre dignement. l Que des mesures sérieuses et effi- caces soient prises en matière d’emplois et de pouvoir d’achat qui sont des priorités absolues. l Que les moyens nécessaires soient consacrés aux services publics notamment en matière d’éducation et de sécurité publique. l Que la France soit gérée de manière rigoureuse et transparente, en préservant notre capacité à agir demain. Depuis deux mandats c’est ce qu’a toujours défendu Claude Darciaux. C’est ce que s’engage à défendre Noël BERNARD, Kheira Bouziane. Son expérience et sa volonté font Maire de Genlis, Conseiller général qu’elle sera une très bonne députée J’en suis convain- cu. C’est pourquoi je la soutiens. Ensemble, le 10 et 17 juin prochains, nous faisons le choix de Kheira Bouziane. (21
  22. 22. INSTITUTIONS ( Vers une nouvelle Assemblée Les députés sont élus pour 5 ans au scrutin majori- taire à deux tours. Bien qu’élu dans le cadre géographique limité d’une circonscription, chacun des 577 députés est l’élu de la nation dans son ensemble. Ils siègent à l’Assemblée nationale qui, avec le Sénat, constituent le Parlement. Le rôle des députés est multiple : Ils votent les lois (fonction législative), votent les bud- gets de l’Etat et de la sécurité sociale et représentent les citoyens de leur circonscription. Par les propositions de loi ou de résolution, les dépu- tés sont forces de propositions. L’examen des textes a d’abord lieu dans l’une des 8 commissions permanentes au sein desquelles se répartissent les députés. Le texte amendé en commission est ensuite examiné en séance par l’ensemble des députés qui peuvent le compléter par des amendements. Les députés sont également chargés de contrôler l’action du gouvernement. Ils disposent pour cela de plusieurs instruments tels que les questions d’actua- lité, écrites ou orales, les commissions d’enquête et les missions d’information. Elu de la Nation, le député est à l’écoute de ses concitoyens et se fait l’écho de leurs préoccupations. Il s’efforce de trouver des solutions aux problèmes qui lui sont soumis. Il se préoccupe du développement économique, social et culturel de sa circonscription en relation avec les autres élus, les services de l’Etat, les acteurs socioprofessionnels et les associations. Il incarne et fait vivre la démocratie au quotidien ! Le ou la députée doit être un acteur fédérateur dans sa circonscription. Par exemple, j’aimerais que les expériences locales qui sont menées au niveau des communes et qui ont porté leur fruit, puissent être reprises par d’autres élus. Car ce qui est bon et juste pour quelques uns doit le devenir pour le plus grand(22
  23. 23. nationale nombre. J’organiserai donc des rencontres entre élus, afin qu’ils puissent partager leurs expériences. Depuis des années, l’Assemblée nationale participe à l’inflation législative que tout le monde reconnait et que chacun combat ! Même les plus hauts res- ponsables, dont un ancien Président de l’Assemblée nationale, reconnaissent que le travail est souvent bâclé en raison d’une surproduction de textes légis- latifs parfois mal ficelés. Des centaines de lois, plusieurs mois après leur pu- blication n’ont toujours pas de décrets adoptés, ce qui pose un véritable problème dans la gestion de l’Etat. L’administration d’Etat est paralysée par l’ac- cumulation de textes législatifs qui s’entrecroisent. A plusieurs reprises, des lois ont été annoncées alors que les mesures qui y figurent étaient déjà pré- sentes dans des lois existantes... non appliquées. Je souhaite donc me faire l’écho en tant que nou- velle élue, de ces dysfonctionnements qui décré- dibilisent les politiques. La qualité du travail doit prendre l’avantage sur la quantité des textes votés. Nous allons avoir le devoir de travailler pour plus de justice et dans un souci d’efficacité, nous devons rationnaliser l’outil législatif. (23
  24. 24. SOUTIENS (Ils soutiennent déjà Kheira Bouziane José ALMEIDA, 1er Adjoint à la Députée-Maire de Longvic, Michel BACHELARD, Conseiller général Dijon 2 et Maire de Quetigny, Jean-Dominique BACNARD, Guy BAILLY, Secrétaire de section PS, Saïd BENNIS, Conseiller municipal de Quetigny, Noël BERNARD, Conseiller général et Maire de Genlis, Jocelyne et Jean-Claude BIDAULT, Danièle et Jack BINNERT, Vincent BOGGIO, Méde- cin-enseignant-chercheur, Pascale BOULEZ, Adjointe au Maire de Quetigny, Thomas BUFFARD, Bernard BUIGUES, Conseiller municipal de Chenôve, Xavier CHERVET, Madeleine et Bernard CAISEZ, Robert CHENEVOY, Simone CHENEVOY, Madeleine et Michel COMMARET, Jacqueline et Jean-Claude CORTET, Jean- Pierre COUFFIN, Vincent CROUZIER, Claude DARCIAUX, Dépu- tée-Maire de Longvic, Martine et Rémi DETANG, 1er Adjoint au Maire de Quetigny, Gérard DIDIER, Anne DILLENSEGER, Adjointe au Maire de Dijon, Jean ESMONIN, Conseiller général et Maire de Chenôve, Thierry FALCONNET, Conseiller municipal de Chenôve, Michel FOURCAULT, Chef d’entreprise, ancien responsable syn- dicale, Philippe FREI, Nicole et Jean-Claude GERMON, Conseil- ler municipal de Quetigny, Véronique et Didier GIRARD, Valentin GNAHOUROU, Laurent GRANDGUILLAUME, Conseiller général de Dijon 5, Adjoint au Maire de Dijon, Pierrette et Marcel GRAILLOT, , Jeannine GROSJEAN, Sayah HANNOUCHE, Moulay JELLAL, Adjoint au Maire de Quetigny, Monique LACHARME, Denise et Yves LE BOURDOULOUS, Marie et Lionel LE GOAVEC, Michel LECOLLAIRE, Louis LEGRAND, Conseiller municipal de Chevi- gny-Saint-Sauveur, Conseiller municipal de Quetigny, Jean-Claude MARCUARD, Marie-Jo MAURICE, Catherine METTETAL, Conseillère municipale de Quetigny, Dominique MICHEL, Secrétaire de section PS de Chenôve, Michel NEUGNOT, Secrétaire Fédéral du Parti Socia- liste, François PATRIAT, Sénateur-Président du Conseil régional de Bourgogne, Jean-Pierre PIETRAS, Roland PONSAA, Conseiller général de Dijon 4, François REBSAMEN, Sénateur-Maire de Dijon, Maxime ROCHETTE, Adjoint au Maire de Remilly-sur-Tille, ancien respon- sable, syndical, Cyril SARRON, Secrétaire de section PS de Genlis, Claude SIRANDRE, Marie-Thérèse SEGUIN, Germaine STEMMER, Damien THOMAS, Jean-Marie VALLET, Adjoint au Maire de Quetigny, Colette et Hervé VOUILLOT, Ancien Député- Maire de Quetigny, Sabr YAZZOURH, Professeur au Lycée agricole... Retrouvez la liste complète des soutiens de Kheira Bouziane sur : www.kheirabouziane2012.fr(24
  25. 25. (José Almeida, suppléant de Kheira BouzianeJosé Almeida habite Longvic depuis 17 années. Il est actuellement directeur de service.Homme de conviction et responsable du Parti Socialiste à Longvic et Neuilly-lès-Dijon, José Almeidaprivilégie le dialogue et l’action dans son engagement politique.Depuis mars 2008, il est le Premier Adjoint de Claude Darciaux, Députée-Maire de Longvic.Son investissement quotidien au service des habitants de sa commune, 6e ville de l’agglomérationdijonnaise, lui a apporté une connaissance approfondie des dossiers et du montage de projets dans«un esprit d’ouverture et d’intégrité.José Almeida exerce également le mandat de Vice-Président du Grand Dijon où il a en charge le suividu développement de l’enseignement supérieur, et en particulier l’Université de Bourgogne ainsi queles grandes écoles présentes sur ce territoire.Ses autres domaines de prédilection sont l’environnement, l’emploi, l’insertion et le logement. Comme le disait Albert Camus, « Je ne me bats pas pour le pouvoir mais pour la justice ». Cette cita- tion, je la fais mienne. Aux côtés de Kheira Bouziane, jeporte en effet un projet pour une France plus juste,au moment où notre pays traverse l’une de ses plusgraves crises qui n’épargne aucun de nos concitoyens.Dès aujourd’hui, il nous faut mobiliser tous les atoutsde notre territoire pour redonner un nouvel espoiraux habitants de la 3ème circonscription de Côte-d’Or.Avec Kheira Bouziane, et dans le prolongement José ALMEIDAdes efforts menés par Claude Darciaux et Michel Premier AdjointBachelard, je souhaite leur redonner confiance et au Maire de Longvicdéfendre leurs intérêts : je veux agir en faveur de Vice-Président du Grand Dijonl’emploi, de la formation, de la justice sociale et del’environnement.Mobilisé et présent sur le terrain, je serai à votreécoute pour agir, aux côtés de Kheira Bouziane, enfaveur du progrès et d’une plus grande justice.Vous pouvez compter sur moi pour défendre lalaïcité, pour faire gagner la justice sociale et laRépublique ! (25
  26. 26. RENCONTRES AVEC LES CITOYENS (Réunions publiques > Lundi 21 mai > Vendredi 25 mai LONGECOURT-EN-PLAINE à 18h, MAGNY-SUR-TILLE à 20h30, salle «La grande ferme» salle des Fêtes MARLIENS à 19h, > Mardi 29 mai salle Communale PERRIGNY-LÈS-DIJON à 17h, VARANGES à 20h, salle du Conseil salle de la Mairie MARSANNAY-LA-COTE à 18h30, > Mardi 22 mai salle Henry Berger IZIER à 18h30, salle des Fêtes > Mercredi 23 mai > Mercredi 30 mai FAUVERNEY à 18h30, CRIMOLOIS à 17h, salle Communale salle polyvalente ROUVRES-EN-PLAINE à 20h30, BRETENIÈRE à 18h, salle des Fêtes salle polyvalente > Jeudi 24 mai > Jeudi 31 mai PLUVET à 18h, salle Mairie COUTERNON à 17h, PLUVAULT à 19h, salle polyvalente salle Communale OUGES à 18h30, BEIRE-LE-FORT à 20h30, salle des Fêtes salle du Conseil > Vendredi 25 mai > Vendredi 1er juin LABERGEMENT-FOIGNEY à 18h, NEUILLY-LÈS-DIJON à 20h30, salle du Conseil salle de la Mairie CESSEY-SUR-TILLE à 19h30, salle du Conseil (Forums citoyens > Mardi 22 mai > Mardi 5 juin CHEVIGNY-SAINT-SAUVEUR CHENÔVE à 19h30, à 20h30, Polygone, parc de la Saussaie hôtel des Sociétés > Mardi 29 mai > Mercredi 6 juin QUETIGNY à 20h30, GENLIS à 20h30, salle Nelson Mandela salle César Geoffray > Mercredi 30 mai DIJON BOURROCHES à 20h30, > Jeudi 7 juin Mairie annexe LONGVIC à 20h, > Jeudi 31 mai salle François Pompon, ARC-SUR-TILLE à 20h30, Espace Jean Bouhey salle Colette(26
  27. 27. (Mes engagementsPour garantir l’égalité des chances,je défendrai le bien commun de notre République> L’école publique gratuite et laïque.> Des services publics de qualité et accessibles à tous.Pour davantage de justice,je contribuerai à la mise en place> D’un bouclier social qui inclura les domaines essen-tiels de la vie quotidienne : l’emploi, la santé, l’édu-cation, la lutte contre les discriminations, la solidaritéentre les générations…> D’un bouclier territorial pour garantir l’équilibre et lasolidarité entre les territoires urbains et ruraux.> D’un bouclier environnemental pour préserver le deve-nir de notre planète.Je défendrai une République exemplaireen m’engageant pour> La France de l’espérance, qui unit les Français etprotège les plus fragiles.> La France des Droits de l’Homme et de la laïcité,fière de sa devise « Liberté, Egalité, Fraternité ».> La France du savoir, savoir-faire et du savoir pro-duire, du développement économique et de l’innovation.> La France qui relèvera les défis écologiques etredonnera espoir aux jeunes générations. (27
  28. 28. ( A la rencontre de Kheira BOUZIANEPermanence :15 Place Centrale Roger Rémond . 21800 Quetigny Vu, la candidate. Ne pas jeter sur la voie publique✆ 03 80 36 85 74Courriel : legislatives@kheirabouziane2012.frwww.kheirabouziane2012.frHoraires à partir du 14 mai :du lundi au vendredi de 17h à 19h sauf mercredi de 16h à 19het samedi de 10h à 12h.

×