Exposé éTats Des Lieux ESMT

753 vues

Publié le

Etats des lieux des protections électromagnétiques de l\'ESMT (école supérieure multinationale des télécommunications) en 2011

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
753
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Exposé éTats Des Lieux ESMT

  1. 1. EXPOSE SUR LA PROTECTION CONTRELES SURTENSIONS DANSLES CENTRES TELECOMSEtat des lieux et proposition d’un cahier decharges pour l’amélioration du système de protection présenter par : Djibril sambe Mamadou diouf Eméric kamleu Alioune diagne
  2. 2. PRESENTATION DES LIEUXLa salle « TRAINING CENTER » et celle de l’OCB sont abritées par le mêmebâtiment qui abrite aussi la salle d’énergie de l’ESMT.Dans la salle du « TRAINING CENTER », nous retrouvons un environnementGSM avec des équipements tels que les BTS, BSC, antennes et autres. La sallede commutation est celle qui contient l’OCB et un local de pilotage de cedernier. Chacune de ces salles est alimentée en énergie par le systèmed’alimentation constitué par deux sources : le secteur comme source principalet le groupe électrogène comme secours. Ce système est piloté par un tableauprincipal situé dans la salle d’énergie proprement dite, pour les opérations decommutation de source, de protection, d’isolation.
  3. 3. ETATS DES LIEUX  SALLE DE COMMUTATION : L’OCBCette salle abrite un équipement de commutation à savoir l’OCB reposantsur une plateforme surélevée par rapport au sol comme l’ensemble desautres matériels immobiliers. L’équipement de commutation est constituépar deux grandes armoires où sont logés les différents modules disposés surdes racks. La mise à la masse de ces entités est faite de la manièresuivante (avec images à l’appui ; les numérotations suivantescorrespondront aux numéros des schémas) : 1. Les portes de l’armoire sont reliées au châssis, 2. Les masses des modules (ceux qui en disposent) sont reliées aussi châssis, 3. La carcasse de l’armoire est reliée en différents points par des câbles vers une masse, 4. Un tableau électrique dessert l’alimentation des équipements. il est constitué par un système de fusibles et d’interrupteurs mais aussi leur mise à la masse, 5. Raccordement de toutes les masses à la borne principale
  4. 4.  Points négatifs o Pas de documentation des circuits de câblage. Cela servirait de supports pour la facilité de la maintenance. o L’absence de parafoudre et/ou de para surtension (protection fine comme intermédiaire) o Non raccordement du support métallique du faux plancher à la masse.  Points positifs o Identification simple des câbles par leurs couleurs. o Fusibles de protections disponibles aux niveaux de l’OCB.  SALLE « TRAINING CENTER » : TransmissionOn retrouve la même faux plancher dans la salle transmission mais aucontraire de la salle commutation, le support métallique du faux plancherest reliée en différents points au fil qui mène à la borne principale mise à laterre (diffèrent de celle de la salle énergie et commutation) avec une valeurohmique de 1 Ω.
  5. 5.  Points négatifs o Pas de documentation des circuits de câblage o L’absence de parafoudre et/ou de para surtension (protection fine comme intermédiaire)  Points positifs o SALLE D’ENERGIE Point de départ des alimentations en énergie des salles commutation et transmission mais aussi du reste du domaine de l’ESMT, cette salle renferme aussi la prise de terre (1.5Ω) où sont connectées les masses de la salle commutation et celui du bâtiment abritant ces différentes salles.
  6. 6.  SOLUTIONSLes solutions que nous recommandons pour l’amélioration de laprotection aux surtensions des salles commutation et transmission sontles suivantes :  Installer un paratonnerre à amorçage en remplaçant sur à tige simple assurant une couverture aux salles contre les foudroiements directe. N.B : celui de la salle du transformateur n’est pas nécessaire car l’arrivée du secteur est faite de façon enterrée.  Parafoudre de tête au niveau de la salle du transformateur (capacité à mettre en place selon les calculs qui vont suivre)  Parafoudres intermédiaires au niveau des salles commutation et transmission car la distance entre le parafoudre de tête et les installations à protéger est supérieur à 30 mètres.  Protection fine pour les appareils divers (ordinateurs, téléphones…)  Mettre en place une ceinture de masse au niveau des différents et les raccorder entre eux pour ensuite les mettre à la terre à la terre à un point unique (donc une seul prise de terre au lieu de deux (celle des appareils de la salle transmission et celle du bâtiment lui-même avec les appareils de la salle commutation)  Documenter les câblages électriques comme informatiques pour éviter au maximum les effets d’induction
  7. 7. Caracteristiques des protections supplementaires Caractéristiques relatifs à la zone d’expositionPour simplifier les calculs de choix des parafoudres et du paratonnerre, on atrouvé un site internet (http://www.indelec.fr/risque_foudre/), celui de lasociété INDELEC, qui nous a donné le niveau de protection, la capacité desparafoudres et d’autres données qui seront exploitées plus loin. Sur le site, ilfaut donner un département français comme entrée donnée. Nous avonspris un département qui avait les mêmes caractéristiques que notre zoned’étude, en l’occurrence : Vaucluse (84). Voici le résultat des donnéesentrées dans le logiciel :
  8. 8.  Zone de couverture du paratonnerre Emplacementdu paratonnerre On a choisi un diamètre D égal à 60 mètres, suffisant pour couvrir la grande majorité du bâtiment. Ce dernier paramètre va nous permettre de la hauteur de notre paratonnerre selon la marque du paratonnerre et le type. Nous avons trouvé une hauteur de 4 mètres pour assurer la couverture voulu. Voir schéma ci-dessous

×