Marie Claire Cardinal 
J’accuse !!! 
Loin de moi l’idée de vouloir plagier le plus grand des journalistes, Emile Zola ( pe...
privilégier « ce « laboratoire au détriment de celui de Gand tout aussi performant ou de labos 
wallons qui eussent pu fai...
flux dans la carotide, la pomme d’Adam n’a pas bougé d’un iota, les mains sont restées sur la table, il 
n’a même pas clig...
- J’accuse une soi- disant ASBL (une association qui se prétend SANS but lucratif ! rire), d’exiger une 
somme disproporti...
Je lis, sur un blog bien connu, que lors de la dernière assemblée (la mémorable, celle qui vit Monsieur 
Destanche se muer...
Panza j'accuse
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Panza j'accuse

716 vues

Publié le

Panza j'accuse

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
716
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
397
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Panza j'accuse

  1. 1. Marie Claire Cardinal J’accuse !!! Loin de moi l’idée de vouloir plagier le plus grand des journalistes, Emile Zola ( petit rappel, Zola donna au Journal et Indépendance le Peuple ses droits d’auteurs et le droit de publier en feuilleton Germinal, ce qui permit à la presse de gauche d’exister en Belgique ! ) ni de vouloir faire un parallèle douteux entre l’affaire Dreyfus et l’affaire Panza quoique… ! Roberto Panza d’Ans aurait pu entrer dans le palmarès des « grands » colombophiles de ce pays, et ce après plus de 20 années de travail acharné avec sa colonie. Il n’entrera hélas dans l’histoire de notre sport que par la porte infamante du « premier colombophile contrôlé positivement à l’usage de substances interdites aux pigeons voyageurs selon le règlement doping de la RFCB. » Triste pour celui qui monopolise les prix depuis 4 années. Mais, me direz-vous dura lex, sex lex ! ( la loi est dure mais c’est la loi !) Je m’inclinerais volontiers (quoique j’ai toujours eu la nuque raide ! ) étant une des premières à penser que le doping doit être impérativement et drastiquement traqué et que la fédération n’y a jamais porté un grand intérêt jusqu’ici. Comme je ne compte pas limiter cet article à la seule diffusion colombophile (non, ce n’est pas une menace rire !) je vais être un peu répétitive. Que les colombophile qui connaissent cette nouvelle saga de Dallas, m’excuse de ces redondances ou passe au paragraphe suivant ! Rétroacte donc ! Roberto Panza est averti d’un contrôle à domicile pour le 11 afin de prélever des fientes de ses pigeons. Le 11 donc, des contrôleurs se présentent à Ans dans son pigeonnier pour prélever des échantillons, le jour de l’enlogement du Cahors. Le 22 Juillet, Monsieur Panza est averti que l’ échantillon A est positif et qu’il a 10 jours pour demander ( à ses frais ) une contre- expertise … en Afrique du Sud puisque, arbitrairement, les dirigeants flamands de la fédération ont choisi de
  2. 2. privilégier « ce « laboratoire au détriment de celui de Gand tout aussi performant ou de labos wallons qui eussent pu faire le même travail, mais ceux- là ne sont pas dirigés par des copains de nos édiles ! ( ce fait a été dénoncé in tempore non suspecto par TOUTE la presse UNANIME ! ). Mais ça, tous les colombophiles le savent déjà, je n’ébruite rien ! Messieurs Panza et Vervloessem (second cas positif !) sont convoqués à la fédération car, l’échantillon B, dans les deux cas, s’avère positif. Le 3/10 ( tiens, là ils furent rapides à la dégaine ), la décision tombait comme un couperet, pire une lame de guillotine , 36 mois de suspension et 15.000 euros d’amende ( ils furent magnanimes, ils auraient pu pousser l’estocade jusqu’à 250.000 enfin selon leur règlement à eux ! ), sans oublier les coûts des analyses payés aux copains sud –africains ( plus de 500 euros réclamés aux deux membres sans aucune notification des analyses faites et sans TVA, mais cela n’est qu’un détail ! ) J’oubliais, ils ne peuvent ni céder ni vendre, ni même donner de pigeons ! On croit rêver là, même pour des collaborateurs après la guerre (c’est de bonne guerre de le rappeler dans le contexte actuel de Ministres qui assistent à des anniversaires de collaborateurs manifestes !) , ceux qui furent « écartés » pour collaboration avec l’ennemi (ce qui est quand même pire crime que soupçon de dopage ! ) ne purent pas perdre leurs emplois. On estimait alors que chaque homme avait le droit de continuer à gagner sa vie, mais apparemment pas les colombophiles, qui eux peuvent être ruinés du jour au lendemain par leurs propres instances ! J’ajouterais pour ma part et, ce n’est pourtant pas ma philosophie, que le DROIT de propriété est incontestablement un droit subjectif respectueux de la constitution et de la convention européenne des droits de l’homme ! Nous aurons encore l’air malin quand ce cas passera devant les juridictions européennes et que nous serons condamnés pour non respect des droits de l’homme ! A noter aussi dans ces rétroactes que le produit incriminé est quoi à votre avis ? De dangereux anabolisants ? De l’atropine, de la cocaïne ? Que Nenni, bonnes gens, de la CAFEINE ! On croit rêver, mais à ce compte là, toute la Belgique se dope dès potron minet ! La caféine qui a longtemps été, en effet, considérée comme un dopant a été écartée comme substances interdite de TOUS les sports, sauf le nôtre bien entendu où, comme par hasard, elle apparait dans la liste des produits interdits mais là in tempore très suspecto puisque elle fut ré - introduite dans la fameuse liste juste pour pouvoir condamner nos deux « suspects » un peu gros quand même ! (1) Notre Roberto m’avoue, lors d’une interview chez lui qu’il s’est réjoui de ce contrôle ! (et oui vous avez bien lu !). Et là, je tire ma révérence. Quand il m’a dit cela il n’a pas cillé d’un pouce, rien dans son attitude ne montre qu’il ment ( je suis spécialiste du langage non- verbal qui, comme le savent les spécialistes représente plus de 80% de la signification de nos messages ), pas d’accélération du
  3. 3. flux dans la carotide, la pomme d’Adam n’a pas bougé d’un iota, les mains sont restées sur la table, il n’a même pas cligné des yeux ni replié sa jambe, n’a pas manifesté d’émoi, il m’a juste dit avec ce sourire désarmant: « j’étais contents qu’ils viennent pour vérifier ! ». Alors là, s’ il ment, je mange mon chapeau ou alors, il faut qu’il change de métier il obtiendrait un oscar et une palme d’or à Cannes et sans dopage ! Mais je m’égare, je l’avoue (pourtant je ne demande jamais mon chemin à quelqu’un qui prétend le connaître j’aurais trop peur de ne plus pouvoir m’égarer rire !) Je n’ai jamais revendiqué la sacro sainte règle de l’objectivité en journalisme. Que les lecteurs le sachent, je le confesse, je crois à l’innocente de Panza, mais ce n’est pas le propos de cet article, ce n’est pas à moi de juger d’une éventuelle culpabilité ou non, je n’en ai pas les compétences ( en parlant de compétences, je ne résiste pas à narrer que les soi-disant experts envoyés par la fédération colombophile pour prélever, sans respecter le moins du monde les règles érigées par cette même fédération, ont pris des fientes de 2 pigeonneaux du POITIERS ! même une béotienne comme moi sait pertinemment bien qu’aucun pigeonneau ne vole le Poitiers ! Enfin juste pour mentionner le degré de connaissance colombophile des « experts » de la fédération !) Je suis juste là pour écrire, comme Zola et sans son talent ni sa verve que j’ACCUSE : - la RoyalE Fédération colombophile Belge, ASBL ( je n’ai jamais compris qu’on n’accorde pas cet adjectif dans la dénomination ! ) et ses dirigeants , enfin son dirigeant monopolistique , dictatorial et menteur de surcroît ( je le prouverai ci-après) , de mensonges éhontés, de falsification de preuve, de condamner un excellent colombophile des plus prometteurs à une lourde, trop lourde peine, ce qu’on appelle en droit une peine inique qui met toute une famille en précarité et ce, sur base d’une motivation incomplète, parfois erronée, qui contrevient aux plus élémentaires règles des droits de la défense, de violer ses droits subjectifs fondamentaux ! Bref, de se comporter en dirigeant de république bananière ! - J’accuse cette même fédération de mettre à mort, au sens je l’espère figuré, un homme qui dérange par ses succès, succès engrangés après des années de sélections, de labeur, de professionnalisme. La femme de Panza, présente lors de l’interview, m’a dit que Roberto pratiquait ce hobby depuis plus de 20 ans et qu’il a travaillé dur à l’élaboration de sa colonie, il a tout fait seul et ses succès sont le fruit de ce travail acharné. S’il avait eu recours aux « dopants » il l’aurait fait depuis ses débuts, pas à présent qu’il touche les cimaises de l’art colombophile !
  4. 4. - J’accuse une soi- disant ASBL (une association qui se prétend SANS but lucratif ! rire), d’exiger une somme disproportionnée et usuraire pour l’exemplarité de la coercition, mais que cette même asbl par cette mesure inéquitable va faire fuir nombre de colombophiles modestes qui auront crainte, non pas de doper les pigeons, mais de tomber sous les fourches caudines de pareil règlement et ne voudront pas risquer de devoir payer des montants astronomiques pour un HOBBY ! Bref, de tuer l’essence même de la colombophilie et d’en écarter les moins nantis, un peu paradoxal pour un président issu des milieux syndicaux ! - J’accuse toujours la même ASBL de violer les droits subjectifs de Monsieur Panza (article 544 du code civil et suivants), du principe général des droits de la défense ainsi que l’article 8 de la convention européenne des droits de l’homme et des libertés fondamentales. En effet selon la cour de cassation: « un litige à propos de la validité d’une décision d’une assemblée générale d’une asbl qui prévoit une sanction disciplinaire est un litige qui relève de la compétence exclusive du juge JUDICIAIRE ». Encore ici, la fédération croit qu’elle fait la LOI ! et son président se présente comme le sinistre exécuteur d’une sanction unilatérale qui, rappelons le, condamne clairement Monsieur Panza à la faillite de son hobby, de sa progression, de ses finances et de celles de sa famille ! Alors que Panza n’a pas été dans les conditions d’organiser sa défense, parce qu’il fut depuis le début victime de sa bonne foi, qu’il n’a même pas eu accès au dossier à charge, il a été acculé, le 17 septembre 2014, à comparaître et n’a même pas pu alors feuilleter le dossier répressif sans pouvoir déposer de note personnelle, que les droits de la défense ont été honteusement bafoués. Qu’enfin et il faut le dire quand même une fois pour toute dans la presse que la fédération axe ses accusations sur une procédure qu’elle a strictement codifiée dans une procédure interne , qu’elle conteste à présent, que les contrôleurs ne portaient ni gants stériles, ni protège chaussures, que les pigeons à contrôler devaient être mis dans un panier appartenant à l’amateur, que les numéros de bagues devaient être notées sur les prélèvements, que les fientes devaient être prélevées au moyen de spatules stériles, enfin que cette procédure fait référence à juste titre au guide de dopage 2014 à savoir un document à usage interne de la fédération et que, à nouveau, le président ment en osant affirmer que ce numéro de bague « oublié » lors du contrôle chez Panza n’est nullement obligatoire ! Tout ceci pour dire plus simplement que le président MENT encore une fois, mais cela plus besoin de le démontrer dans ces colonnes, mais que l’échantillon ne présente aucune garantie quant à l’imputabilité à Panza du fait reproché.
  5. 5. Je lis, sur un blog bien connu, que lors de la dernière assemblée (la mémorable, celle qui vit Monsieur Destanche se muer en Saint juste de la révolution wallonne ! ( rire) et sa tirade « cette chaise m’appartient à 50 ! » ) Stefaan Van Bockstaele avoua que, lorsqu’il pense à l’avenir de la colombophilie ; « il y a des nuits où je ne dors plus ! » Et bien, je souhaite de longues nuit d’insomnie à ce fossoyeur de notre sport et j’aimerais, s’il lit cet article conclure à la manière de Zola : « Monsieur le président, Me permettez-vous, dans ma gratitude pour le bienveillant accueil que vous m’avez fait un jour, d’avoir le souci de votre juste gloire et de vous dire que votre étoile, est menacée de la plus honteuse, de la plus ineffaçable des taches ? Quelle tache de boue sur votre nom, j’allais dire sur votre règne, que cette abominable affaire Panza ! L’histoire colombophile écrira que c’est sous votre présidence qu’un tel crime social s’est commis !...La vérité, je la dirai, car j’ai promis de la dire, si la justice régulièrement saisie ne la faisait pas, pleine et entière. Mon devoir est de parler, je ne veux pas être complice. Mes nuits seraient hantées par le spectre de l’innocent qui expie, là-bas, dans la plus affreuse des tortures, un crime qu’il n’a pas commis ! (Zola j’accuse publié dans l’Aurore le 13 janvier 1889 et un peu adapté au cas qui m’occupe rire ! ) Sur ce, bonne nuit, Monsieur le Président ! » Marie Claire Cardinal 1 –qu’en l’espèce, au jour du prélèvement, seuls les textes légaux actuellement en vigueur et les accords pris par la RFCV avec le ministère de l’agriculture ( 1995 ) sont d’application ,soit l’arrêté royal du 14 février 1995 fixant la liste des produits interdits améliorant les prestations des pigeons que la substance caféine n’est PAS reprise sur cette liste !!!!!!

×