Plateforme de recherche Tox-Ecotox

1 692 vues

Publié le

Tout savoir sur la plateforme de recherche Tox - Ecotox
A ROVALTAIN, TOUT PRÈS DE LA GARE TGV, LES
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA PLATEFORME
EUROPÉENNE DE RECHERCHE EN ÉCOTOXICOLOGIE
ET TOXICOLOGIE ENVIRONNEMENTALE ONT DÉBUTÉ.
UN GRAND ÉQUIPEMENT QUI FAIT DE LA DRÔME
UNE PLACE INCONTOURNABLE DANS LE DOMAINE
ENVIRONNEMENT-SANTÉ.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 692
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 134
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Plateforme de recherche Tox-Ecotox

  1. 1. Dossier innovation Tout savoir sur la plateforme de recherche Tox - Ecotox 10 N°113 A ROVALTAIN, TOUT PRÈS DE LA GARE TGV, LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA PLATEFORME EUROPÉENNE DE RECHERCHE EN ÉCOTOXICOLOGIE ET TOXICOLOGIE ENVIRONNEMENTALE ONT DÉBUTÉ. UN GRAND ÉQUIPEMENT QUI FAIT DE LA DRÔME UNE PLACE INCONTOURNABLE DANS LE DOMAINE ENVIRONNEMENT-SANTÉ. BRUNET SONIER
  2. 2. 1er septembre 2014 : à Rovaltain, les travaux de construction de la plateforme de recherche sont lancés 11 N°113 I l y a quelques années, Rovaltain aurait pu devenir une banale zone commerciale ou industrielle. Didier Guillaume, président du Département et sénateur de la Drôme, se souvient : « Nous avons refusé de céder à la facilité. Dès le départ, l’ambition était tout autre. Notre objectif : créer un espace à forte valeur ajoutée ayant toute sa place dans une stratégie globale d’aménagement et de développement du territoire ». A ses côtés, pour défendre le dossier, Gabriel Bianchéri, député-maire d’Hauterives, décédé en 2010. « Je crois qu’il serait fier, très fier du chemin accompli et du résultat obtenu. Sa contribution aura été précieuse ». Et de citer également le soutien impor-tant de la Région Rhône-Alpes qui apporte un financement de 18,2 M€ (dont 3,4 de fonds européens). Lors de la pose de la première pierre, le président Jean-Jack Queyranne, président de la Région, a fait part de sa satisfaction « de voir franchir une nouvelle étape de ce projet au long cours ». Sans oublier la contribution de Jean-Marc Busseuil et Joël Roques présidents successifs de la CCI de la Drôme. EXPERTISE HAUT DE GAMME Aujourd’hui, le chantier est lancé et les travaux sont en cours. Une nouvelle étape qui fait dire à Didier Guillaume : « Avec ce projet la Drôme entre de plain-pied dans l’économie du savoir, de la recherche et de la connaissance. La bioéconomie est une réalité et une chance pour la compétitivité de la France. L’opération engagée à Rovaltain est importante car elle répond à une attente forte d’information des citoyens qui se posent de plus en plus de questions sur l’interaction santé-environnement, ainsi qu’à un besoin des entreprises et des universités. Tous les spécialistes le disent : l'approche traditionnelle de la toxicologie, consistant à raisonner substance par substance, sans tenir compte des combinaisons possibles, est à revoir d'urgence. La Drôme va leur offrir cet espace d’expertise. Mais aujourd’hui, notre travail d’élus s’arrête là. Maintenant, place à la recherche publique et privée. Au secteur privé de prendre le relais. Je fais toute confiance à la fondation de coopération scienti-fique et à la société Rovaltain Research Company pour faire rayonner ce pôle en Europe et à l’international ». D’ICI À 2020, UNE CENTAINE D’EMPLOIS (INGÉNIEURS, CHERCHEURS, PERSONNELS TECHNIQUES) VA ÊTRE CRÉÉE. Drôme Team L’une des forces notables du projet a été de rallier l’adhésion pleine et entière de partenaires de tous horizons, politiques, économiques et scientifiques : Région Rhône-Alpes, Départe-ment de la Drôme, Syndicat Mixte de Rovaltain, Chambre de Commerce et d'Industrie de la Drôme, en partenariat avec les Universités Grenoble 1, Lyon 1, l’Institut Polytechnique de Grenoble, l’Ecole des mines de Saint-Etienne, les acteurs économiques et industriels, en particulier la Compagnie Nationale du Rhône, le soutien de l’Etat et la Caisse des Dépôts et Consignations dans le cadre du Programme d’Investissement d’avenir et de l’Europe via les fonds Feder. Une véritable « Drôme team » qui, après 8 années de travail acharné, voit enfin son projet entrer en phase de réalisation et de mise en service. Une ambition pour la Drôme
  3. 3. ECOTOXICOLOGIE ÉTUDE DES EFFETS DES POLLUANTS SUR L’ENVIRONNEMENT (ANIMAUX, VÉGÉTAUX, MICRO-ORGANISMES) TOXICOLOGIE ENVIRONNEMENTALE ÉTUDE DES EFFETS DES POLLUANTS SUR L’HOMME Dossier innovation A quoi ça sert ? évaluer l'impact des polluants sur l’homme et l'environnement selon la dose et la durée de l’exposition Quelques exemples… conséquences sur les abeilles de l’emploi d’insecticides et autres pesticides en agriculture conséquences de la pollution atmosphérique aux particules fines (diesel) sur les personnes fragiles (enfants, futures mamans, personnes âgées) évaluation des conséquences de la pollution chimique de l’eau (nappes phréatiques, rivières, mers…) impact des perturbateurs endocriniens tel que le bisphénol A sur la santé humaine 12 N°113 informer le public accompagner les scientifiques et le secteur industriel (chimie, nanotechnologie, pharmacie, agriculture…) comprendre les mécanismes de circulation et le comportement des polluants mesurer les risques écologiques et sanitaires
  4. 4. Y aura-t-il des risques ? 13 N°113 Pourquoi consacrer un pôle à ce domaine ? Pierre Caumette : Il s’agit de per-mettre à des chercheurs de travailler avec des équipements de pointe et de pouvoir tester les effets des contaminants présents dans l’envi-ronnement sur les écosystèmes et Pierre Caumette sur la santé humaine. La plateforme vice-président de la Fondation de coopération scientifique Rovaltain, de Rovaltain est unique en France. professeur en microbiologie à l’université de Pau, responsable du programme « contaminants, écosystèmes et santé » à l’Agence nationale de la recherche Quelles expériences vont être réalisées sur le site de Rovaltain ? P.C. : Les expériences développées sur le site concerneront les différents types de contaminants chimiques (hydrocarbures, organochlorés, etc.) qui peuvent être utilisés dans les pesticides, insecticides, fongicides, etc., et les nanoparticules (particules ultra-fines). Les expériences cher-cheront à savoir si la dissémination de ces contaminants à faible dose dans l’environnement peut avoir des effets à plus ou moins long terme sur l’équilibre des écosystèmes et sur la santé humaine (perturbations endo-criniennes, affections respiratoires, cancers, etc). Pour ces travaux de recherche, des échantillons seront exposés à des contaminants ou des mélanges de contaminants à faibles doses (doses réalistes rencontrées dans l’environnement) dans des P.C. : Non, car pour que les résultats soient parfaitement fiables, les ex-périences seront conduites dans des locaux totalement isolés et étanches (air filtré et contrôlé, pas d’arrivée ni de départ de fluides qui ne soit contrôlé). Des apports extérieurs pourraient apporter des substances non contrôlées, ce qui fausserait les expériences. De ce fait, en retour, l’environnement extérieur ne sera pas contaminé par les travaux conduits dans ces locaux. Certains des contaminants étudiés sont déjà présents dans l’environnement à très faibles doses. chambres d’incubation et d’exposi-tion (salles isolées, étanches) équipées de tous les systèmes de contrôle et des appareils adaptés au suivi des expériences. © DAN RACE  FOTOLIA.COM © TYLER OLSON  FOTOLIA.COM © SANDRA CUNNINGHAM  FOTOLIA.COM © LUCHSCHEN_SHUTTER  FOTOLIA.COM © SEBASTIAN KAULITZKI  FOTOLIA.COM
  5. 5. Dossier innovation 14 N°113 En quoi ce projet est-il important pour le développement économique de la Drôme ? e projet est construit sur un fort investissement public initial, renforcé par un investisse-ment privé complémentaire, C et comporte plusieurs « effets de levier » pour l’économie locale : des travaux réalisés en grande partie par des entreprises locales (18 entreprises du BTP de Drôme et d’Ardèche) une nécessité d’entretien et d’amé-nagement régulier des bâtiments la création d’emplois directs, tant techniques que scientifiques la tenue régulière de colloques scientifiques, représentant chaque année des centaines de nuits d’hôtel et de repas l’installation à Rovaltain, de quelques jours à quelques mois, d’équipes fran-çaises et internationales de chercheurs le développement, à partir de cette concentration scientifique, d’activités de formation continue comme des universités d’été et, sans doute un jour, qualifiantes au niveau du master et du doctorat la possibilité de développer un jour une labellisation au service des indus-triels européens soumis à la directive Reach (réglementation européenne de gestion des substances chimiques). En un mot, si le territoire investit 1 euro, il peut espérer en récolter 10. Qui va être client de la plate-forme ? Jean-Claude Ricomard Président de Rovaltain Research Company Joël Roques Président de la CCI de la Drôme et trésorier de la Fondation de coopération scientifique Rovaltain La société Rovaltain Research Company a d’ores et déjà débuté son activité commerciale. A ce jour, nous avons une douzaine d’études en cours. Les analyses se déroulent dans des locaux provisoires (dont le laboratoire d’analyses dépar-temental de la Drôme et le laboratoire pilote à l’Ineed de la CCI) en attendant d’intégrer la plateforme début 2016. Ces commandes nous ont été passées par des universités, des laboratoires, parfois en lien avec des hôpitaux, comme le centre Léon Bérard de Lyon, des groupes internationaux. Mais je ne citerai aucun nom, car nous observons une stricte confidentialité sur nos clients, comme sur les recherches qui nous sont confiées, question de confiance. Je peux juste vous dire que nous travaillons, par exemple et pour le compte de nos clients, sur l’étude de l’influence de l’activité humaine sur la prolifération du moustique tigre, sur les conséquences de l’exposition de poissons à différents polluants, sur les pesticides présents dans les poussières de l’habitat, sur la relation perturbateurs endocriniens et évolution tumorale dans le cancer du sein. Nous avons d’ores et déjà entamé un gros travail de pros-pection auprès des universités et des entreprises susceptible d’avoir besoin de notre expertise tant dans le domaine des tests règlementaires que celui de la recherche et de l’innovation. Si l’on rajoute à ces bienfaits écono-miques, les découvertes scientifiques qui y seront faites au bénéfice de notre santé et de notre environnement, on arrive au maximum de l’intelligence et de l’utilité sociale. Dans dix ans, grâce à la notoriété scientifique du pôle, les chercheurs du monde entier sauront où se trouve la Drôme et rêveront de venir y réaliser une mission. Ce prochain accroissement de la no-toriété mondiale de notre territoire sera aussi un puissant soutien à tous les acteurs drômois engagés dans l’exportation.
  6. 6. 3 acteurs pour 1 pôle Halles expérimentales : bâtiment dédié aux expérimentations en environnements contrôlés (reconstitution d’environnements agricoles ou urbains, pollués ou non, en présence de différentes espèces animales ou végétales) 10 membres fondateurs Missions : lancer des appels à projets scientifiques, organiser des écoles thématiques, des universités d’été, développer des formations (niveau Master et Doctorat). Objectif : faire de Rovaltain la tête du réseau de recherche national en Tox-Ecotox. Des scientifiques de renommée internationale composent son comité scientifique. Actionnariat 21 actionnaires privés : 50,1 % du capital Fondation de Coopération Scientifique Rovaltain : 31,8 % du capital Caisse des dépôts et consignation (soutient de l’état dans le cadre du programme des investissements d’avenir) : 18,1 % du capital Missions : gérer, exploiter et développer la plate-forme. Positionnement : prestations de service en recherche et développement. Rovaltain Research Company répondra aux besoins d’un grand nombre d’industriels et universitaires. Une fondation de coopération scientifique Fondation ROVALTAIN Une société d’exploitation et de services Rovaltain Research Company 15 N°113 Plus d’une trentaine de laboratoires type « chambre climatique » Bâtiment abritant les bureaux et un amphithéâtre Un grand équipement construit par Drôme Aménagement Habitat Le coût total du projet est de 51 M€ 13 500 m2 de bâtiments 6 000 m2 de laboratoires 4 halles expérimentales 1 amphithéâtre de 300 places 2 500 m2 de bureaux 4 halles expérimentales autonomes (~ 250 m2 chacune), permettant d’abriter par exemple des colonnes de sédiments ou de sols contaminés, voire des « rivières » artificielles autre vue de la partie arrière du bâtiment

×