La compagnie Théâtre du Mantois                   Théâtre                                 Présente        Contes du Ki Mo ...
I – Présentation du spectacle – A partir de 5 ans• Les contesCes contes traditionnels venus de la Chine ou du Japon nous t...
II – Notre Cher Ane : conte chinois extrait du spectacle       Un père et son fils se rendaient chaque matin au marché pou...
Sur le chemin de leur maison, le père et le fils ne savaient plus comment avancer. S’ilsne montaient pas sur l’âne, on les...
III – Propositions d’activités à mener en classeCes propositions ne sont que des pistes de travail, elles peuvent être enr...
IV – Documents annexes• Le KotoLe koto est une cithare dorigine sino-coréenne, introduite au Japon au 6e siècle.Linstrumen...
•La Chine       La Chine, l’une des plus anciennes civilisations du monde, couvre un territoireimmense. Elle est à la fois...
• Le Buffle et le Grain de Riz conte populaire du Vietnam                           Riz,En ce temps là, la terre était enc...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les Contes du KiMoNo - Dossier pédagogique

875 vues

Publié le

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
875
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
185
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les Contes du KiMoNo - Dossier pédagogique

  1. 1. La compagnie Théâtre du Mantois Théâtre Présente Contes du Ki Mo No Dossier PédagogiqueI – Présentation du spectacleII – Notre Cher Ane : conte extrait du spectacleIII – Propositions d’activités à mener en classeIV – Documents annexes • Le Koto • Le Kimono • La Chine • Le Japon • Le Buffle et le grain de riz :conte du Vietnam • Pliage en forme de « chinois » Pavillon des Festivals – 28, rue de Lorraine 78200 Mantes-la-JolieTél 01 30 33 02 26 Fax 01 30 33 02 30 Email coordination@theatredumantois.org
  2. 2. I – Présentation du spectacle – A partir de 5 ans• Les contesCes contes traditionnels venus de la Chine ou du Japon nous transportent aux portesdu monde merveilleux - et encore si souvent mystérieux - de la lointaine Asie. Desreplis du kimono « magique » de la conteuse vont surgir un foulard magique quipermet de comprendre le langage des oiseaux ou encore l’histoire d’un âne porté parson maître !Ces histoires étranges seront souvent drôles et ludiques mais également pleines de lasagesse d’une relation harmonieuse avec la nature.• Le spectacle Une conteuse qui est aussi danseuse. Elle porte le kimono magique d’où sortiront les objets emblématiques issus des contes et de la culture asiatique (foulard magique, éventail, pinceau…)Danseuse et comédienne, Hoa-Lan Scremin s’est formée entre autres avec PeterGoss, Alaoual Dumazel ou Jean-Christophe Paré. Elle travaille plusieurs années avec leFDI à Quito (Equateur) et participe à la création de sept spectacles qui ont tourné enAmérique latine et en Europe (Allemagne, Pays-Bas, France, Espagne). En France, ellea notamment travaillé avec Thierry Niang, rené Albold et le Théâtre du Mantois. Une musicienne et chanteuse japonaise. Elle joue du Koto et nous plonge dans l’univers des contes d’Asie grâce à cette musique si caractéristique. Plus qu’un accompagnement, la musique participe pleinement au spectacle.Etsuko Chida est une jeune musicienne d’origine japonaise, installée en France. Elleexcelle dans le Koto, instrument traditionnel japonais et dans le chant. 2
  3. 3. II – Notre Cher Ane : conte chinois extrait du spectacle Un père et son fils se rendaient chaque matin au marché pour vendre lesproduits de leur ferme. Ils partaient tôt le matin et chargeaient sur le dos de leur ânedes paniers d’œufs, des corbeilles de plantes aromatiques et des hottes de légumes.Le père s’appelait Sun, le fils petit Sun et l’âne « Cher Ane » tout simplement.Cet après-midi là, Sun et petit Sun étaient très contents, ils avaient vendu tous leursproduits et prirent le chemin du retour. Cher Ane qui portait paniers, corbeilles ethottes vides se sentait tout léger et trottait devant Sun et petit Sun.Sur le chemin des camélias, ils rencontrèrent une femme qui faisait des bouquets.Quand elle vit passer Cher Ane, elle arrêta sa besogne et éclata de rire. - Pourquoi vous moquez-vous de notre âne ? demanda petit Sun un peu en colère. - Je ne me moque pas de votre bel animal, mais de vous, répliqua la jeune femme, comme c’est bête de marcher à côté d’un âne sans monter dessus ! - C’est vrai, vous avez raison, dit Sun, allez mon fils, monte sur Cher Ane !D’un bond, petit Sun fut en selle et trotta tandis que Sun marchait derrière. Sur le chemin des fagots, ils rencontrèrent une vieille dame qui récoltait du petitbois. Quand elle vit passer Cher Ane, elle arrêta sa besogne et se mit en colère : - Tu n’as pas honte, vilain petit garçon ! gronda-t-elle. - Pourquoi grondez-vous mon fils ? demanda Sun un peu en colère. - Vous êtes le plus âgé et il vous laisse marcher derrière, c’est au père que revient le droit de monter sur cet âne ! - C’est vrai, vous avez raison, dit petit Sun, monte à ma place sur Cher Ane ! -Ainsi poursuivirent-ils leur route. Mais sur le chemin des papillons, ils rencontrèrentune petite fille qui chassait les papillons. Quand elle vit passer Cher Ane, elle arrêta sabesogne et se mit à taper des pieds : - Oh ! Je n’ai jamais vu une scène aussi cruelle. Vous êtes un père indigne, cria-t- elle à Sun. - Pourquoi cries-tu après mon père ? demanda petit Sun un peu en colère. - Comment ! Ton père n’a pas honte de monter sur l’âne tandis que tu restes à marcher derrière comme un pauvre orphelin ! - C’est vrai, elle a raison, dit Sun, allez mon fils, monte avec moi sur Cher Ana !Petit Sun grimpa derrière son père. Il n’avait pas encore atteint le chemin de leur maison que sur le chemin desrivières ils rencontrèrent une femme enceinte qui puisait de l’eau. Quand elle vitpasser Cher Ane, elle arrêta sa besogne et se mit à leur crier dessus : - Et vous ! Créatures sans cœur, vous ne vous rendez pas compte de ce que vous faites ! - Pourquoi nous criez-vous dessus ? demandèrent Sun et petit Sun un peu en colère. - Deux hommes sur un âne, vous ne trouvez pas que c’est beaucoup trop lourd pour cette pauvre bête ? Vous allez le tuer ! - C’est vrai, elle a raison, dirent Sun et petit Sun, descendons immédiatement de Cher Ane. 3
  4. 4. Sur le chemin de leur maison, le père et le fils ne savaient plus comment avancer. S’ilsne montaient pas sur l’âne, on les traitaient d’imbéciles, si petit Sun montait seul,c’était humiliant pour son père, si Sun montait seul, ce n’était pas respectueux pourson fils et s’ils montaient tous les deux, c’était incorrect pour l’âne. - Comment pouvons-nous retourner chez nous avec Cher Ane sans que personne se moque de nous ? se demandèrent-ils.Ils trouvèrent vite une solution. Petit Sun prit la tête de Cher Ane dans ses bras,tandis que Sun le soulevait par les pattes. A petits pas, ils portèrent ainsi Cher Anedans leurs bras jusqu’à leur porte où madame Sun les attendait pour dîner. Quand ellevit son mari et son fils, elle arrêtas a besogne et dit en riant : - Qui a bien pu vous donner l’étrange idée de porter Cher Ane au lieu de monter dessus ? - C’est une trop longue histoire ! soupirèrent Sun et petit Sun. 4
  5. 5. III – Propositions d’activités à mener en classeCes propositions ne sont que des pistes de travail, elles peuvent être enrichies etmodifiées selon les niveaux et les objectifs pédagogiques visés. D’autres typesd’exercices peuvent être imaginés.• Présentation, recherche et documentationCes présentations peuvent être effectuées par l’enseignant ou par les élèves après untravail de documentation individuel ou collectif. - Le continent asiatique / la Chine et le Japon : pays d’où proviennent les contes - Le Koto : instruments de musique traditionnel japonais. Cette recherche peut s’élargir à la musique asiatique en général (musique pentatonique) et à d’autres instruments de musique. - Le Kimono - tenue traditionnelle asiatique - et les objets emblématiques de cette culture• Expression orale ou écrite - Préparer oralement ou à l’écrit un questionnaire en vue de la rencontre avec l’équipe artistique - Lecture du conte Notre Cher Ane : dégager la liste des personnages, établir les grandes étapes du récit. La lecture du conte peut s’arrêter avant le dernier paragraphe, afin que les élèves cherchent eux-même une solution à la question « Comment pouvons-nous retourner chez nous avec Cher Ane sans que personne se moque de nous ? » . - Lecture du conte Le buffle et le grain de riz : évocation de la suprématie du riz sur le continent asiatique et du Vietnam.• Expression plastique - Choisir un personnage dans le conte et en faire la représentation (dessin, peinture) - Coloriage d’un kimono à partir d’une forme dessinée par l’enseignant (ou l’élève) ou d’un pochoir. Evoquer la richesse des imprimés dans la culture asiatique, la multiplication des couleurs et des motifs. Ce même exercice peut être imaginé à partir de la forme d’un éventail. - Le Kimono et l’éventail sont deux objets que l’on peut obtenir assez facilement par pliage (voir doc. Annexes). Rappelons que l’origami est un art asiatique par excellence. 5
  6. 6. IV – Documents annexes• Le KotoLe koto est une cithare dorigine sino-coréenne, introduite au Japon au 6e siècle.Linstrument dalors (wagon) ne possédait que cinq cordes et mesurait moins dunmètre. Puis au fil des âges, le koto fut modifié pour devenir une cithare à treizecordes en soie tendues sur une longueur pouvant varier de 1,60 m à 2 m. La caisse de résonance du koto est taillée dans du paulownia. Chaque corde du koto a son propre chevalet mobile dont la position détermine la tonalité de la corde.On joue de cet instrument à laide de trois onglets, un peu comme on joue de laguitare.Il existe plusieurs sortes de koto, le nombre de cordes pouvant varier de 5 (yamatokoto ou wagon) à 50 (hitsu no koto). Cependant le koto le plus utilisé est celui quipossède 13 cordes.Cest au début de lère Edo (1603 - 1868) quest née une musique propre au koto:sôkyoku. Cette musique a connu son âge dor pendant lère Meiji (1868 - 1912) etson développement sest perpétué jusquà nos jours.• Le Kimono Le terme Kimono montre bien l’origine simple de ce vêtement aujourd’hui trèsélaboré. Le premier idéogramme « ki » signifie « mettre, se vêtir », tandis que ledeuxième « mono » signifie simplement « une chose ». Au sens étymologique, le termeKimono veut donc dire « quelque chose dont on se vêt ».Le Kimono à longue manche (dont se vêt la conteuse) est appelé Furisode. C’est lekimono formel de femme non mariée. On peut donc savoir si une femme est mariéeou non aux manches de son Kimono ! La grosse ceinture qui noue le Kimono s’appelleObi. Nouer le Obi est une opération délicate qui demande un grand savoir-faire.Les motifs du Kimono sont souvent peints à la main. Ces motifs sont extrêmementvariés, selon les régions, les circonstances, etc. 6
  7. 7. •La Chine La Chine, l’une des plus anciennes civilisations du monde, couvre un territoireimmense. Elle est à la fois une grande puissance et un pays pauvre, surpeuplé, qui vitsous un régime politique autoritaire. Superficie : 9,57 millions de km2 Population : 1,2 milliard d’habitants Capitale : Beijing (Pékin) Langues : mandarin (+ 8 dialectes et 55 langues) Monnaie : renminbiLa Chine est le pays le plus peuplé du monde (1,2 milliard de Chinois). Un habitant dela Terre sur cinq est Chinois. L’ouest du pays est formé de montagnes, de hautsplateaux et de déserts froids. Il est presque inhabité. La majorité des Chinois vit dansl’est du pays, région de collines et de plaines. La population se concentre le long desgrands fleuves et dans d’immenses villes côtières comme Pékin, Tianjin, Shanghai ouCanton.80 % des Chinois vivent à la campagne. Ils cultivent le riz en Chine du Sud, le blé enChine du Nord, mais aussi le coton, le maïs, le thé, le soja, et élèvent des porcs. Lemonde paysan est encore très pauvre et peut d’entre eux savent lire et écrire.•Le Japon Isolé à l’est de l’Asie, le Japon est un petit pays densément peuplé, et dépourvude ressources naturelles. Il a cependant réussi à force de travail à devenir l’état leplus riche du continent. Plus de mille îles forment l’archipel japonais, mais leur surfacetotale reste inférieure à celle de la France. Les montagnes occupent une placeécrasante et les habitants se concentrent sur les petites plaines côtières de l’est dupays. Les plus grandes agglomérations sont Tokyo, Nagoya et Osaka-Kobe-Kyoto.Japon signifie « lever de soleil » car le pays est situé tout à l’est du continent asiatique.Son drapeau porte l’emblème du soleil levant. Superficie : 377 750 km2 Population : 125,1 millions d’habitants Langue : japonais Monnaie : yenAu Japon, le travail intensif commence dès l’école. La concurrence est acharnée. Pourun élève consciencieux, cours, leçons et exercices représentent plus de 60 heurespar semaine. Par la suite, les Japonais continuent de travailler beaucoup, de façondisciplinée et sans jamais se départir de leur politesse. Le Japon est un géantindustriel qui accumule les records : premier constructeur mondial d’automobiles, denavire, d’appareils photographiques, de téléviseurs, de robots industriels. Lesindustries japonaises tirent leur force de l’exportation vers le monde entier. 7
  8. 8. • Le Buffle et le Grain de Riz conte populaire du Vietnam Riz,En ce temps là, la terre était encore sauvage. Les hommes ne se nourrissaient quede viande, et les animaux, pour apaiser leur faim, se dévoraient entre eux. D’horriblesplaintes montaient jusqu’au ciel.L’empereur du Ciel, alerté, réunit les fées et les bons génies et leur dit : - Si les hommes et les animaux continuent ainsi à s’entre-tuer, il ne restera bientôt plus personne sur la terre ! Dès aujourd’hui, je vais faire semer du riz et de l’herbe afin qu’hommes et animaux puissent se nourrir. Qui, parmi vous, accepterait de se charger de cette mission ?Le génie Kim Quang se proposa aussitôt avec joie, car il rêvait depuis fort longtempsde faire un voyage sur la terre.L’Empereur du Ciel lui remit alors un sac de riz et cinq sacs d’herbe et lui fit cetterecommandation : - Quand tu arriveras sur la terre, tu sèmeras d’abord le riz et seulement après l’herbe. Si tu réussis ta mission, tu seras récompensé, sinon tu seras sévèrement puni.Le génie Kim Quang prit les sacs et partit. Il arriva à destination si épuisé du voyage etfut si émerveillé par les paysages terrestres qu’il en oublia complètement lesprécieuses recommandations de l’Empereur du Ciel : il sema d’abord les cinq sacsd’herbes.A sa grande stupeur, l’herbe poussa tellement vite qu’elle envahit toute la terre, nelaissant plus la moindre parcelle pour semer le riz.De son palais, l’Empereur du Ciel apprit la catastrophe. Il entra dans une terriblefureur. Il transforma le génie Kim Quang en buffle, le condamnant à manger toutel’herbe qu’il avait semée. A cette seule condition, il pourrait redevenir génie.Malheureusement, chaque jour, l’herbe poussait davantage, et le buffle avait beaupaître jour et nuit, il ne réussissait jamais à en venir à bout.C’est ainsi que le génie Kim Quang resta éternellement buffle sur la terre, condamné àtoujours paître l’herbe pour permettre aux hommes de cultiver le riz.• Pliage en forme de Chinois en KimonoPrendre une feuille et en faire un carré. Plier le carré afin de faire apparaître ladiagonale et rabattre les quatre coins sur le centre. Retourner le pliage etrecommencer avec le carré – plus petit – obtenu. Retourner le pliage et recommencerla même opération une dernière fois. Retourner à nouveau et déplier trois des angles,en garder un en pointe pour faire la tête du Chinois. Colorier ou non…(Ce pliage est très proche de celui du sablier) 8

×