Dossier pédagogique    version I - dès 3 ans
I – Présentation du spectacleDes dessins animés étonnants venus de l’Est, un bruitage théâtral en direct :entre magie et p...
Pistes                  II – Pistes de préparation à la séance1 - Descriptif du spectacleAutour de la projection sur grand...
3 – Résumé par films  Le CadeauLéonid Zaroubine (Russie /1968 / 9 mn) - Marionnettes et objets animés                     ...
III – Documents1 – Image pour comprendre, Image pour apprendreEnseignement de l’image en Grande Section de MaternelleExtra...
2 – Les familles d’instruments  Instruments à cordeDe matière, de grandeur et de grosseur variées, une corde peut être fro...
3 – Idées d’ateliers artistiques  Créer un thaumatrope à élastiquesIl sagit dun disque ayant un dessin différent sur chaqu...
Président : Xavier Roy                 Direction : Eudes Labrusse                 Codirection : Jérôme Imard              ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mondes Animés 1 - Dossier pédagogique

1 130 vues

Publié le

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 130
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
506
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mondes Animés 1 - Dossier pédagogique

  1. 1. Dossier pédagogique version I - dès 3 ans
  2. 2. I – Présentation du spectacleDes dessins animés étonnants venus de l’Est, un bruitage théâtral en direct :entre magie et poésie, l’occasion pour les enfants de découvrir une autreforme d’image – et une autre façon de regarder l’image… Extraits de presseUn spectacle original et pertinent qui stimule la curiosité de tous les âges. Poétiquementcharmant ! (Vaucluse Matin)Une cure de Jouvence pour tous les publics, réjouissante et rafraîchissante ! (revue-spectacles.com) Distributionconception et interprétation Hoa-Lan Scremin, Christophe Leblond Hoa-conseil artistique Eudes Labrusse, Jérôme Imardfilms distribués par Arkéion filmsMONDES ANIMES I : Le Cadeau de Léonid Zaroubine (Russie), Les crayons de (Russie),couleurs de Avo Païstik (Estonie), L’Arbre aux Lutins de Rao Heidmets (Estonie) Estonie), Estonie) A voir dès 3 ans Durée 35 minutes 2
  3. 3. Pistes II – Pistes de préparation à la séance1 - Descriptif du spectacleAutour de la projection sur grand écran de courts films danimation, deuxcomédiens-musiciens proposent une sorte de "bande-son" vivante quiaccompagne limage (voix, jeu, musique, bruitages, etc.) de façon ludique etparfois décalée. De nombreux instruments, parfois étranges, mais aussi desobjets familiers servent à la composition de cet accompagnement en direct. Entre les différents films courts projetés, des respirations permettent unetransition en jeu et en musique : limage nabsorbe jamais la totalité de l’attentionde l’enfant, l’ensemble reste un "spectacle vivant".2 – Note d’intention Pour sensibiliser les enfants à une forme d’image différente de celle à laquelleils sont habitués et qui les envahit de plus en plus aujourd’hui, il semblaitintéressant de proposer des films d’animation venus de lEst, dont les réalisateursont souvent été des pionniers du genre. Les techniques traditionnelles utiliséessont ainsi le dessin animé ou les marionnettes et objets animés. Le choix sest porté :- sur des films courts (une dizaine de minutes au maximum) pour que lattentiondes enfants ne se disperse pas ;- et sur des films qui ne sont ni trop récents (pour permettre la découverte deces techniques traditionnelles) ni trop anciens (pour que les enfants retrouventtout de même certains repères par rapport à lanimation) : ils sont été réalisésentre 1968 et 1991. 3
  4. 4. 3 – Résumé par films Le CadeauLéonid Zaroubine (Russie /1968 / 9 mn) - Marionnettes et objets animés Cest lhiver, un hiver terrible. Les animaux ne trouvent plus rien à manger. Un petit lapin, en sortant de sa chaumière, tombe sur un magnifique chou. Alors quil commence à le manger, il pense à ses amis, le chevreau et le cochon. Malgré la présence dun loup très méchant mais très myope, les trois amis sauront faire preuve de solidarité pour manger le chou ensemble… Les Crayons de couleurAvo Païstik (Estonie / 1973 / 9 mn) - Dessin animé Trois crayons, bleu, vert et jaune, dessinent et colorient le monde idéal dans lequel ils veulent vivre : une plage, un soleil, la mer, des parasols… Tout pourrait aller pour le mieux si un petit crayon noir et grincheux ne venait perturber leur repos en ajoutant au décor de sombres éléments : des nuages, la pluie, la pollution… Les trois autres réussiront-ils à retrouver la paix ? LArbre aux LutinsRao Heidmets (Estonie / 1991/ 10 mn) - Marionnettes et objets animés Par une froide et belle journée dhiver, des petits lutins tombés dun arbre prennent vie peu à peu. Il est grand temps pour eux de se mettre à louvrage : il faut préparer la tournée du Père Noël. Tout sera fabriqué avec de la neige : les biscuits, les jouets, le traîneau… Malgré quelques troublefête, tout sera prêt à temps. Après la tournée, chacun retrouve sa place, le Père Noël à labri dans son chalet, et les lutins dans larbre que la neige recouvre de nouveau… 4
  5. 5. III – Documents1 – Image pour comprendre, Image pour apprendreEnseignement de l’image en Grande Section de MaternelleExtrait du Mémoire de Certificat d’Aptitude de Professeur des Ecoles Maître-FormateurDe MALBEC Jean-Charles - Professeur des écolesL’enseignement de l’imageQuand on veut enseigner l’image, il faut au préalable se poser plusieurs questions :Comment l’enseigner ? Et surtout, en quoi peut consister un enseignement de l’image ? Cettedernière question est fondamentale. En effet, qu’apprend-on à travers l’image ? qui nécessite que,l’enseignant d’abord, et l’élève, ensuite, s’en emparent. […] Pour identifier une des raisonsimportantes d’enseigner l’image je peux me mettre dans la perspective de Michel Onfray :« C’est une erreur d’imaginer possible l’abord d’une oeuvre d’art (et d’une image), quelle qu’ellesoit, les mains dans les poches, en toute innocence, naïvement. On ne comprend pas un chinoisqui nous adresse la parole si l’on ne maîtrise pas sa langue (…). Or l’art (les images) procède à lamanière d’un langage avec sa grammaire, sa syntaxe, ses conventions, ses styles, ses classiques(…) »Les programmes de 2002 vont dans le sens de cette légitimité de l’enseignement de l’image.A l’école maternelle, trois domaines sont concernés par les images : « Le langage au cœur desapprentissages » ; « découvrir le monde » ; et « la sensibilité, l’imagination, la création (le regardet le geste) ». Pour le premier domaine, […] l’image est utilisée comme vecteur et soutien pourl’apprentissage de la langue. Je ne m’attacherai pas à cet aspect, […] mais plutôt aux deux autresdomaines. Parmi les objectifs de la découverte du monde, les élèves doivent percevoir les imagescomme des documents pouvant être utilisés pour transmettre un savoir.Enfin, le domaine dans lequel je m’inscris le plus est celui de « la sensibilité, l’imagination et lacréation ». […] J’ai souligné trois grandes parties pour l’exploitation de l’image comme objetd’étude : l’observation d’une image et de ses caractéristiques, l’utilisation de l’image et sestransformations ; et enfin, la création de collections d’images et d’un espace muséal personnel.[…]Les Instructions Officielles précisent que l’image ne va pas de soi et qu’elle n’est pas décodableimmédiatement par l’enfant. Il est important de souligner que la partie connotation de l’image, etdonc la lecture des codes et des clés, est directement inscrite dans les programmes :« il faut confirmer l’identification de nombreux éléments du langage iconographique », même s’ilest bien précisé « qu’on ne s’enfermera jamais dans un décodage formel ». Afin d’éviter cedécodage trop formel, les programmes précisent que les élèves doivent avoir une part demanipulation, de transformation et de production d’images. C’est précisément cette optique desprogrammes qui a motivé la mise en place des séances sous la forme d’ateliers avec mes élèvesde Grande Section de maternelle. […] l’imageL’enseignement de l’image dans une classe de Grande Section.Pour moi, l’enseignement de l’image au cycle I et au cycle passe d’abord par la lecture des codesperceptifs. […] L’objectif que je me suis fixé au départ était de doter les jeunes élèves d’outilsconceptuels leur permettant, par la suite, de pouvoir s’exprimer sur l’esthétique de l’image.Je voudrais ici faire référence au peintre Paul Cézanne pour qui : « Voir, c’est concevoir » Je veuxainsi « cultiver le regard » des élèves pour « leur apprendre à voir ce que l’on regarde ». 5
  6. 6. 2 – Les familles d’instruments Instruments à cordeDe matière, de grandeur et de grosseur variées, une corde peut être frottée, pincée oufrappée.Les Cordes (ou cordophones) : • Instruments à cordes frottées comme le violon ou la vielle à roue, frottées, • Instruments à cordes pincées, comme la guitare ou le clavecin, ou la harpe pincées, • Instruments à cordes frappées comme le piano ou le cymbalum. frappées, Instruments à ventLa colonne dair des instruments à vent (ou aérophones) peut être produite par lesouffle du musicien, par une soufflerie mécanique ou par une poche dair.La Voix exploite toutes les possibilités des membranes muqueuses du larynx (cordesvocales).Les Bois ont un biseau ou une anche : • Instrument à biseau, biseau comme toutes les flûtes ou les jeux à bouche dorgue, • Instrument à anche libre comme les harmonicas ou les accordéons, libre, • Instrument à anche simple, comme les clarinettes ou les saxophones, simple, • Instrument à anche double, comme les hautbois ou les bassons. double,Les Cuivres utilisent la vibration des lèvres dans une embouchure comme lestrompettes, les cornets à bouquin ou létonnant didgeridoo. Instruments de percussion • Les Percussions, à son déterminé ou non, englobent tout instrument par lequel Percussions, un corps en frappe un autre. • Les Peaux (ou membranophones), une membrane frappée par les mains ou des baguettes, accordée ou non comme le djembé ou la timbale ; • Les Claviers (ou lamellaphones, idiophones à son déterminé), une série de lames accordées en bois ou en métal frappées par des baguettes comme le xylophone ou le steel-drum ; • Les Accessoires (ou idiophones à son indéterminé)… tous les autres : du triangle aux maracas.N.B. Les percussions ont été subdivisées par les théoriciens en "membranophones" et"idiophones" (comme "cordophone" et "aérophone", ces termes sont peu usités et horsdictionnaires). Le développement de cette famille nombreuse (plus de 500) auXXe siècle, et particulièrement des instruments à "claviers" ou à "lamelles", a imposécette nouvelle catégorisation autant pour les percussionnistes que pour les enseignants. Instruments de combinaison • Instruments combinant plusieurs modes de mise en vibration : • Instruments mécaniques, comme la serinette ou lorgue de Barbarie. De au lélectromécanique au virtuel • Instrument électromécanique, comme lorgue Hammond ou le Yamaha CP80, • Instrument de musique électronique, comme le Thérémine et les ondes Martenot, • Instrument électroanalogique, comme le Moog Micromoog (synthétiseur analogique) ou les Yamaha DX7 et Roland FANTOM X8 (synthétiseurs numériques), • Instrument virtuel de lAtari au Macintosh. 6
  7. 7. 3 – Idées d’ateliers artistiques Créer un thaumatrope à élastiquesIl sagit dun disque ayant un dessin différent sur chaque face. En le faisant tournerrapidement les deux dessins se superposent créant une illusion de mouvement : - Dessiner à laide du compas 2 cercles de 4 cm de rayon sur la feuille de papier et 1 cercle de 4 cm de rayon sur le carton. - Faire un dessin complémentaire sur chaque cercle de papier. Par exemple : un oiseau sur une face et une cage sur lautre. - Découper les cercles. - Coller les disques dessinés de chaque côté du disque en carton. - Percer un trou de chaque côté du disque. - Glisser un élastique dans chaque trou. - Faire tourner le disque entre les doigts à laide de lélastique. (Tenir le thaumatrope par les élastiques et tourner le cercle avant de le lâcher) Créer son propre instrument de musique - Baton de pluie - Castagnettes à fabriquer avec des coquillages - Un guiro avec une bouteille d’eau - Une guitare en carton - Un sistre avec des bouchons (le sistre est un instrument que l’on secoue de la famille des percussions.) - Tap tap Imaginer des objets à détourner pour créer des sonsPartir des objets qu’on peut trouver dans une salle de classe pour créer des sons : - Bruissement avec les feuilles d’un livre (pour faire remonter une horloge par exemple) - Utiliser un taille crayon et tailler le crayon en rythme (marcher sur des feuilles mortes) - Même principe que le taille crayon, mais avec des ciseaux (oiseaux s’envolant) - Couper un morceau de scotch avec le dérouleur (bruit d’une allumette qu’on craque) - Bien tendre deux ou trois élastiques entre le pouce et l’index et avec l’ongle de l’autre index, tirer sur les élastiques un à un (bruit de la harpe) Le mimeA partir de ces inventions, demander à deux enfants de mimer une scène tandis quedeux autres font les bruitages à partir des instruments qu’ils auront conçus, de leur voix,de leurs mains, en tapant des pieds… 7
  8. 8. Président : Xavier Roy Direction : Eudes Labrusse Codirection : Jérôme Imard Administration : Anne Souty Relations publiques : Ludovic Tourdot Coordination, diffusion, production : Anne-Lise Jacques Communication & assistanat administratif : Laëtitia Di Fiore Président : Gilles Costaz Direction : Eudes Labrusse Administration, coordination : Delphine Avrillon coordination Relations publiques, développement culturel : Ludovic Tourdot Relations publiques, communication : Laure Ricouard Direction technique : Nicolas Prigent Secrétariat, Secrétariat, billetterie: Christelle Champagne Conseil artistique : Jérôme Imard Employé polyvalent : Agostinho Carneiro Composition du dossier pédagogique : Guillemette Quitard & Ludovic Tourdot Source : dossier de diffusion du Théâtre du Mantois / Wikipédia / http://nounoubricabrac.centerblog.net / www.teteamodeler.com Théâtre du Mantois Pavillon des Festivals --- 28, rue de Lorraine --- 78200 Mantes la Jolie - - Téléphone : 01 30 33 02 26 / Télécopie: 01 30 33 02 26 e-mail : coordination@theatredumantois.org www.theatredumantois.orgLe Théâtre du Mantois assure la direction artistique de La Nacelle – Scène Conventionnéed’Aubergenville et du festival jeune public Les Francos. La compagnie est soutenue par la DRACIle de France, la région Ile de France, le Conseil Général des Yvelines, la Communautéd’Agglomération de Mantes-en-Yvelines et la ville de Mantes-la-Jolie.

×