Plan de relance 2

3 675 vues

Publié le

LE PLAN DE RELANCE REGIONAL D’URGENCE :
POUR DIRE NON A LA MOROSITE ECONOMIQUE

Le Plan de Relance Régional d’Urgence initié en cette nouvelle mandature du Conseil Régional est avant tout une réponse à la situation économique de la Martinique qui s’est particulièrement dégradée sur les deux dernières années. Depuis 2008, la Martinique affiche en effet, des indicateurs qui traduisent une entrée en récession économique avec une diminution sensible du PIB. Les effets de la crise mondiale et les évènements de 2009 ont pesé sur une conjoncture martiniquaise déjà structurellement fragile. L’augmentation du taux de chômage, qui avoisine désormais les 25 % est l’indicateur le plus visible de cette dégradation. Le chômage des jeunes quant à lui s’aggrave passant pour les moins de 27 ans de 53 à 61 % au cours des deux dernières années.

Face à cette situation, le Plan de Relance Régional d’Urgence propose de générer à court terme un volume d’affaires, en particulier, via la commande publique, susceptible d’induire un retour à l’activité et à l’emploi conséquent. Dans cette perspective, le Conseil Régional a bâti un programme partenarial d’opérations qui a consisté à rendre opérationnels les projets de travaux des institutions publiques (communes, EPCI, bailleurs et opérateurs sociaux, Conseil régional,…). Les projets soumis ont été sélectionnés selon leur capacité à être rapidement réalisables et surtout à générer de l’emploi. Cet ensemble d’opérations vise le développement des équipements de proximité et culturels, le désenclavement des quartiers, la dynamisation de l’activité économique des bourgs, la mise en sécurité des populations, la réhabilitation d’écoles, la mise en place d’infrastructures sportives,…

Ouvrir les portes d’un dialogue nouveau fondé sur le respect démocratique, dans le cadre d’échanges constructifs avec les élus, tel est aussi l’un des vecteurs de ce plan de relance. L’exécutif régional a entamé dès sa prise de fonction, un « marathon des communes» afin de rencontrer les acteurs du développement territorial. Il ressort de cette concertation diverses problématiques locales, un bouillonnement de projets territoriaux et une ingénierie propre, véritables fers de lance de cette démarche.

Le Plan de Relance d’Urgence s’articule autour de trois volets : la commande publique avec les projets des communes et des EPCI, des bailleurs et opérateurs sociaux ; le soutien conjoncturel aux entreprises et collectivités ; les projets d’intérêt régional.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 675
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 816
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Plan de relance 2

  1. 1. 1
  2. 2. AC C O M P AG N E R E T C O N TIN U E R D E C R O IR E E N U N D E VE LO P P E M E N TQ U I AC C O R D E S A C O N F IAN C EA L’IN ITIATIVE M AR TIN IQ U AIS E
  3. 3. LAN C E M E N T D E1 7 ZO N E S D ’AC TIVITE S E C O N O M IQ U E S
  4. 4. 1 7 ZO N E S R E P AR TIE S S U RL’E N S E M BLE D U TE R R ITO IR E
  5. 5. NORD ATLANTIQUE • Sainte-Marie : 12 ha • Lorrain: 1,2 haNORD CARAIBE :• Bellefontaine : 2,2 ha• Case Pilote : 2,5 haCENTRE :• Fort de France Volga Plage : 0,7ha• Fort de France Etang Z’Abricot : 7,7 ha• Fort de France Trompeuse : 8,4 ha• CACEM parc Technologique Environnemental : 2 ha• Pole Technologique de Kerlys : 4 ha• Lamentin Mangot Vulcin 1 : 5,2 ha• Lamentin Mangot Vulcin 2 : 30 ha SUD• Saint-Joseph Choco Choisy : 8 ha • Rivière-Salée (Maupéou) : 9.5 ha• Schoelcher Case Navire : 6 ha • Vauclin (Sigy) : 1,2 ha • François Trianon : 3 ha • Ducos Génipa : 0.7 ha
  6. 6. 1 1 0 H E C TAR E S P O U R U N P O TE N TIE L D ’E N TR E P R IS E SD E P LU S IE U R S C E N TAIN E S D ’U N ITE S
  7. 7. D E S ZO N E S P R IO R ITAIR E M E N TD E S TIN E E S A LA P R O D U C TIO N AG R O -ALIM E N TAIR E
  8. 8. D E S ZO N E S LABE LLIS E E S A LA G E S TIO N E X E M P LAIR E :C onve ntion d ’ob j ctifs ave c le s p rom ote u rs e R e s p e ct d e l’e nvironne m e nt U tilis ation op tim ale d ’éne rgie s re nou ve lab le s Accu e il e ncad ré d e s e ntre p ris e s (com ité d ’e xp e rts , … )
  9. 9. E X TE N S IO N M O D E R N IS ATIO N R E H ABILITATIO N D E ZO N E S E X IS TAN TE SLa Collectivité accompagnera cette démarche.Deux sites sont d’ores et déjà concernés : •Le Parc de la SEMAIR au Robert • La zone de TRIANON 1 au François
  10. 10. ATTR AC TIVITE E C O N O M IQ U E D U LITTO R AL F O YALAISP h as e 2 d u M ale con e t P re s qu ’ile d e la P ointe S im on Mise en valeur par un aménagement urbain de l’ensemble immobilier Pointe Simon. Création d’un espace d’attractivité touristique pour l’accueil de petits commerces de bouche de souvenirs et d’artisanat
  11. 11. LE S TE R R AS S E S D E F O R T D E F R AN C EReprise de la frange urbaine de la façade maritimepar la création d’un ensemble immobilierlogements, commerces et résidence hôtelière.
  12. 12. LE S ZO N E S D ’AC TIVITE S E C O N O M IQ U E S • 17 zones sur 110 hectares• 380 millions d’euros d’investissement global (viabilisation, aménagement et construction)• Pour une participation de la Région et de ses partenaires de 50 millions d’euros.
  13. 13. LE TO U R IS M ECe secteur économique déclaré prioritaire,s’inscrit également dans la démarche dudeuxième plan de relance.
  14. 14. LE S E S P AC E S D ’AM E N AG E M E N TS TO U R IS TIQ U E SLe projet de dédier des espaces à l’activitétouristique faisait partie des priorités du Schéma deDéveloppement et d’Aménagement Touristique(SDAT) adopté en 1995.Cette démarche est désormais opérationnelle.
  15. 15. 9 S ITE S S U R 6 C O M M U N E S LITTO R ALE SP O U R D U F O N C IE R AM E N AG E AD E S TIN ATIO N D E L’IM M O BILIE R TO U R IS TIQ U E , D E LIE U X D E LO IS IR S E T D ’AN IM ATIO N
  16. 16. • Trinité• Vauclin• Anses d’Arlet• Trois Ilets• Diamant• Sainte-Anne
  17. 17. • Trinité• Vauclin• Anses d’Arlet• Trois Ilets• Diamant• Sainte-Anne
  18. 18. AM E N AG E M E N T D ’AIR E S D ’AC C U E IL P O U R P O IN TS D E VU E S
  19. 19. JAR D IN BO TAN IQ U E « LE S O M BR AG E S »Accompagnement financier et technique dupromoteur pour la réhabilitation de ce jardinbotanique à Ajoupa-Bouillon, permettant de créerun important pôle d’attractivité dans cette région.
  20. 20. C E N TR E C AR IBE E N D E LA M E RLa Collectivité accompagnera la création de cecentre d’animation scientifique et culturel, pourune immersion dans l’environnement marin etla biodiversité Caribéenne.Ce projet est à l’initiative de la Communauté deCommunes du Nord de la Martinique (CCNM) etsera implanté au Robert
  21. 21. LE S P R O JE TS LIE S A L’AC TIVITE TO U R IS TIQ U E• 142 millions d’euros d’investissement global (viabilisation, aménagement et construction)• Pour une participation de la Région et de sespartenaires à hauteur de 27 millions d’euros.
  22. 22. AG R IC U LTU R E E T E LE VAG EDes éléments structurants de filières portés etaccompagnés par la Collectivité.
  23. 23. P R O P R IE TE R E G IO N ALE BO N TE M P S LAC O U R (S AIN T-E S P R IT)Pôle d’élevage destiné à rendre notre territoiremoins dépendant pour le renouvellement descheptels.
  24. 24. D O M AIN E R E G IO N AL D E « VAP E U R » AU F R AN C O ISPropriété de la collectivité, ce site sera réhabilitéet modernisé et deviendra une unité innovanteet expérimentale de développement d’activitésagro-alimentaires sur 9000 m².
  25. 25. P R IS E E N C H AR G E D E LA M O D E R N IS ATIO N D E L’O U TIL D E TR AN S F O R M ATIO N E T D E C O N S E R VATIO N D E LE G U M E S IS S U S D E LAP R O D U C TIO N M AR TIN IQ U AIS E S O C O PG E L
  26. 26. LE S M AR C H E S D ’IN TE R E T R E G IO N ALDestinés à faciliter l’écoulement de la productionagricole au plus près des consommateurs, laCollectivité prendra entièrement en charge lacréation de 4 sites répartis sur l’ensemble duterritoire
  27. 27. LE S P R O JE TS LIE S A L’AC TIVITED ’AG R IC U LTU R E E T D ’E LE VAG E • 7 millions d’euros d’investissement global (viabilisation, aménagement et construction)• Pour une participation de la Région et de sespartenaires à hauteur de 5,5 millions d’euros.
  28. 28. P E C H E E T AQ U AC U LTU R ELa Collectivité envisage une unité de valorisation du poisson et des produits de la mer en lien avec les professionnels du secteur. DOCUMENT DE TRAVAIL NON DEFINITIF 28
  29. 29. U N E IM P U LS IO N E X C E P TIO N N E LLE P O U R LE N O R D ATLAN TIQ U E• Création d’un centre à vocation culturelle capable de drainer une importante activité. • Le soutien aux entreprises de cette région fera l’objet de mesures d’aides exceptionnelles. DOCUMENT DE TRAVAIL NON DEFINITIF 29
  30. 30. LE P LAN D E R E LAN C E 2C ’E S T U N E VO LO N TE D E TE R M IN E E PO U R…Accompagner un investissement global de plus de 830 millions d’eurosavec une prévision de participation de la Région et de ses partenaires de 180 millions d’euros DOCUMENT DE TRAVAIL NON DEFINITIF 30

×