Améliorer l’accessibilité des ERP enagissant par le dialogue et sur la qualité                d’usage                     ...
1- Un outil : la commission intercommunale            d’accessibilité (C.I.A.)                                             2
Définition de la C.I.A. Instance permanente de participation citoyenne avec les  personnes en situation de handicaps et l...
Rôle de la C.I.A. Missions réglementaires :       Constater l’état d’accessibilité du cadre bâti existant, de la        ...
Posture de la C.I.A. Une instance de participation citoyenne  et non d’application de l’accessibilité :            Rôle ...
Fonctionnement de la C.I.A. Coordination générale :    Présidence : VP en charge de la participation citoyenne    Pilot...
2- Mobilisation de la CIA pour   accompagner la mise en œuvre del’accessibilité des ERP du Grand Lyon              2 cas c...
Mise en œuvre Cadre : GT ERP de la C.I.A. Service pilote : Direction Logistique et Bâtiments Champ de compétence : ERP ...
Démarche de concertation accessibilitédu Centre d’Echanges de Lyon-Perrache               (C.E.L.P.)                      ...
Un bâtiment complexe Propriété du Grand Lyon construite de 1972 à 1976 pour :     Assurer la jonction des autoroutes A6 ...
Mise en œuvre de l’accessibilité du C.E.L.P. par                 le dialogue Présentation et enrichissement en GT ERP du ...
Signalisation des ascenseurs sur les abords                extérieurs du CELPElaboration par le Grand Lyon et présentation...
Elaboration d’un système de guidage dans la                salle d’échanges Définition des besoins avec les associations ...
Réalisation d’un aménagement       de quai bus accessible Un chantier nait d’une demande des usagers :    difficultés d’...
Démarche de concertation accessibilité de        l’Hôtel de communauté                                            15
Un bâtiment complexe►Inauguration le 10 février 1977► Implantation sur un terrain de 1,5 hectares► Architecture : tour mét...
Mise en œuvre de l’accessibilité de l’HDC par le                   dialoguePrésentation en GT ERP du diagnostic accessibi...
Signalétique des 2 accès vers l’entrée dubâtiment :  Elaboration par le Grand Lyon et présentation sur plan d’un disposit...
Signalétique de l’entrée de l’HDC Travaux et tests avec les associations réalisés en 2012        Avant                   ...
Mise en accessibilité de l’entrée du bâtiment      pour les personnes en fauteuil roulant Elaboration de 4 scénarii lors ...
Mise en accessibilité de l’entrée du bâtiment   pour les personnes en fauteuil roulant   Réalisation des études des 2 scé...
Suppression des obstacles de parcours Présentation aux associations sur plan et croquis  des divers points retenus lors d...
ABAISSEMENT DE BORDURES DE TROTTOIRSREAMENAGEMENT DE L’ENTREE DU GARAGE OFFICIEL                                          ...
DEPLACEMENT DE MOBILIERS URBAINS GÊNANTS                                               L’implantation des pots en limite d...
REPERAGE DES ENCORBELLEMENTS DE FACADESDE PASSAGE LIBRE ≤ 1,80mRUE DU LAC                                Socle en béton de...
REPERAGE DES ENCORBELLEMENTS DE FACADESDE PASSAGE LIBRE ≤ 1,80mSUR LE PAN INCLINE MENANT AU PARVIS                        ...
En conclusion :      les apports de ces démarches de concertation Réciprocité du caractère pédagogique de ces démarches :...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Améliorer l’accessibilité des ERP en agissant par le dialogue et sur la qualité d’usage

1 321 vues

Publié le

Laurence Lianzon, chargée d’études à la direction de la Prospective et du dialogue public, à la « Mission Participation citoyenne » du Grand Lyon, définit la problématique soulevée par sa collectivité : « comment améliorer l’accessibilité des Etablissements recevant du public en agissant par le dialogue et la qualité d’usage ? », lors du Club Technique de la Gazette des communes, le 7 février 2013.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 321
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
176
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Nécessité pour les services techniques (la maitrise d’œuvre) d’élaborer un plan : base plan topo dwg. Attention on travaille en 3D; Ne pas oublier l’altimétrie. 1ere difficulté : comment faire lire un plan (l’expliquer) à des non-techniciens et à des non voyants. Donc sur un carrefour, expliquer le projet par oreille : Nord-Est, Nord-Ouest ou encore par traversée. Un gros avantage au choix de ce carrefour : proximité avec nos locaux. Nous avons pu (VMEM) le visiter régulièrement et en être les utilisateurs. Peut être quelques « à priori » de la part du MOe au début de l’opération. « Nous connaissons notre boulot, et nous savons traiter l’accessibilité ». VMU a aussi souhaité garder la MOa sur cette opération. Certains acteurs extérieurs peut être moins sensibilisé sur la question de l’accessibilité (Eclairage Public de la ville de Lyon). Tout cela se résout avec du dialogue…
  • Nécessité des réaliser des visites de chantiers pour expliquer les travaux et les avancées. Exemple : expliquer pourquoi la baisse de l’altimétrie du trottoir peut entrainer la reprise complète d’un support d’éclairage public. Analyser la mise en œuvre du balisage de chantier. Attention, nous sommes nombreux lors de ces visites. Une zone de chantier est potentiellement dangereuse. Rencontre entre les différents acteurs : Techniciens, entreprises, associations, Elus.
  • Nécessité des réaliser des visites de chantiers pour expliquer les travaux et les avancées. Exemple : expliquer pourquoi la baisse de l’altimétrie du trottoir peut entrainer la reprise complète d’un support d’éclairage public. Analyser la mise en œuvre du balisage de chantier. Attention, nous sommes nombreux lors de ces visites. Une zone de chantier est potentiellement dangereuse. Rencontre entre les différents acteurs : Techniciens, entreprises, associations, Elus.
  • Nécessité pour les services techniques (la maitrise d’œuvre) d’élaborer un plan : base plan topo dwg. Attention on travaille en 3D; Ne pas oublier l’altimétrie. 1ere difficulté : comment faire lire un plan (l’expliquer) à des non-techniciens et à des non voyants. Donc sur un carrefour, expliquer le projet par oreille : Nord-Est, Nord-Ouest ou encore par traversée. Un gros avantage au choix de ce carrefour : proximité avec nos locaux. Nous avons pu (VMEM) le visiter régulièrement et en être les utilisateurs. Peut être quelques « à priori » de la part du MOe au début de l’opération. « Nous connaissons notre boulot, et nous savons traiter l’accessibilité ». VMU a aussi souhaité garder la MOa sur cette opération. Certains acteurs extérieurs peut être moins sensibilisé sur la question de l’accessibilité (Eclairage Public de la ville de Lyon). Tout cela se résout avec du dialogue…
  • Améliorer l’accessibilité des ERP en agissant par le dialogue et sur la qualité d’usage

    1. 1. Améliorer l’accessibilité des ERP enagissant par le dialogue et sur la qualité d’usage - L’exemple de l’Hôtel de Communauté et du Centre d’échanges de Lyon-Perrache. Salon Proxima - 07/02/2013 1Laurence Lianzon – Direction de la prospective et du dialogue public – Mission participation citoyenne
    2. 2. 1- Un outil : la commission intercommunale d’accessibilité (C.I.A.) 2
    3. 3. Définition de la C.I.A. Instance permanente de participation citoyenne avec les personnes en situation de handicaps et les usagers de l’espace public  Issue de la Loi handicap de 2005 (art 46)  Créée le 15/12/08 par délibération du Grand Lyon  Installée le 23/06/09 Composition :  26 associations (représentation de tous les types de handicaps et des usagers de l’espace public)  56 mb associatifs  10 mb élus07/02/2013 Salon Proxima 3
    4. 4. Rôle de la C.I.A. Missions réglementaires :  Constater l’état d’accessibilité du cadre bâti existant, de la voirie et des espaces publics et des transports  Organiser un système de recensement de l’offre de logements accessibles  Faire des propositions utiles en ces domaines  Établir un rapport annuel Domaines de compétences :  Cadre bâti existant : logement (publics et privés) + ERP appartenant à la communauté urbaine de Lyon  Voirie et espaces publics communautaires  Transports en commun lyonnais + service Optibus07/02/2013 Salon Proxima 4
    5. 5. Posture de la C.I.A. Une instance de participation citoyenne et non d’application de l’accessibilité :  Rôle consultatif et non décisionnel  Rôle préventif et non de contrôle  La commission n’est pas un lieu de recueil des doléances individuelles « accessibilité » Un lieu de réflexion, d’échanges et de propositions en lien avec les directions opérationnelles du Grand Lyon :  Pour améliorer la prise en compte de l’accessibilité et de l’usage dans la mise en œuvre des politiques publiques du Grand Lyon  Pour développer une culture du handicap  Pour assurer la continuité de la chaîne de déplacement Dépasse le cadre d’une simple chambre d’enregistrement Choix du Grand Lyon de positionner la CIA sur la qualité d’usage07/02/2013 Salon Proxima 5
    6. 6. Fonctionnement de la C.I.A. Coordination générale :  Présidence : VP en charge de la participation citoyenne  Pilotage : Mission participation citoyenne de la Direction de la prospective et du dialogue public 4 groupes de travail thématiques :  ERP, Voirie et espaces publics, logements et transports publics  Présidés et pilotés par les VP et directions en charge de ces thématiques  Positionnement sur les champs de compétences de la Communauté urbaine de Lyon 6
    7. 7. 2- Mobilisation de la CIA pour accompagner la mise en œuvre del’accessibilité des ERP du Grand Lyon 2 cas concrets : Centre d’Echanges de Lyon-Perrache et Hôtel de communauté 7
    8. 8. Mise en œuvre Cadre : GT ERP de la C.I.A. Service pilote : Direction Logistique et Bâtiments Champ de compétence : ERP appartenant au Grand Lyon (33 ERP : 8 en régie, 25 en DSP) Saisine de la C.I.A. sur les ERP suivants :  Centre d’Echanges de Lyon-Perrache  Hôtel de communauté  Parkings  Cimetières communautaires 8
    9. 9. Démarche de concertation accessibilitédu Centre d’Echanges de Lyon-Perrache (C.E.L.P.) 9
    10. 10. Un bâtiment complexe Propriété du Grand Lyon construite de 1972 à 1976 pour :  Assurer la jonction des autoroutes A6 (Paris-Lyon) et A7 ( Lyon-Marseille)  Favoriser les échanges entre les différentes formes de transports collectifs et individuels en liaison avec la gare SNCF  Proposer aux usagers des fonctions connexes : sociales, culturelles et commerciales. Bâtiment de 1ère catégorie complexe :  100 000 m2 répartis sur six niveaux,  8 trémies routières et autoroutières  une voie piétonne reliant la place Carnot au Cours Charlemagne traversant la gare SNCF  un portique Perrache Sud assurant l’accès à la gare SNCF depuis le cours Charlemagne  ouvert 24 H sur 24, 7J /7 10
    11. 11. Mise en œuvre de l’accessibilité du C.E.L.P. par le dialogue Présentation et enrichissement en GT ERP du diagnostic accessibilité réalisé par le Bureau Véritas. Organisation d’un diagnostic en marchant : Recueil des difficultés d’usages du bâtiments :  Orientation et cheminements sur les abords extérieurs du bâtiments  Orientation et cheminements en intérieur du bâtiment  Une signalétique multiple, complexe et peu lisible  Des quais bus difficiles d’accès Définition des priorités d’actions pour les associations, 3 chantiers :  Mise en place de dispositifs de signalisation du cheminement vers les ascenseurs sur les abords extérieurs du CELP (éviter la rampe d’accès qui n’est pas aux normes et ne peut être mis aux normes)  Mise en place d’un système de guidage depuis la salle d’échange  Mise en place d’un quai bus accessible (suite à sollicitations courriers d’usagers) 11
    12. 12. Signalisation des ascenseurs sur les abords extérieurs du CELPElaboration par le Grand Lyon et présentation sur plan d’un dispositif designalisation original : Totem de 2.20 m de hauteur, en acier, fond gris avecpictos et fléchage. Enrichissement avec les associations. Elaboration par le Grand Lyon et mise en place d’une maquette grandeur nature pour test terrain : recueil des avis et préconisations des associations avant déploiement (contrastes, taille des lettres et pictos, sens du fléchage etc.) Déploiement : 6 totems (gris anthracite, écrit blanc) sur les abords extérieurs du site indiquant le cheminement et la distance à parcourir jusqu’aux ascenseurs extérieurs fonctionnant 24h/24 + visite de réception du chantier ⇒Une approche expérimentale ⇒Coproduction entre Grand Lyon et associations 12
    13. 13. Elaboration d’un système de guidage dans la salle d’échanges Définition des besoins avec les associations :  Des parcours à mettre en valeur : priorisation pour les parcours menant aux transports en commun (quai bus, tramway et métro)  Du type de système de guidage à mettre en place : matériau, couleur, largeur, incrusté dans le carrelage ou collé etc. Mise en place d’un prototype de système de guidage dans la salle d’échange pour essais des parcours à mettre en valeur Présentation au choix des associations de divers types de bandes de guidage :  Bande étroite avec revêtement jaune et lisse (choix des associations)  Bande étroite avec revêtement noir et rugueux  Bande plus large avec un revêtement lisse et rouge Déploiement en cours ⇒Une approche expérimentale par le dialogue et la qualité d’usage 13
    14. 14. Réalisation d’un aménagement de quai bus accessible Un chantier nait d’une demande des usagers :  difficultés d’accès aux bus : pas de quais accessibles Proposition d’un aménagement réservé aux PMR servant à l’ensemble des lignes de bus desservant le Centre d’Echanges :  Une rampe d’accès vers un interphone d’appel relié au PC des bus pour demander la prise en charge par le bus souhaité  Présentation des plans du projet et consultation des associations sur l’opportunité de sa réalisation Visite sur le terrain pour réajustement du projet et visite de réception du chantier ⇒ travail dans le cadre du GT ERP en lien avec le GT transports publics de la CIA : continuité de la chaine de déplacement ⇒ Coproduction Grand Lyon / SYTRAL / KEOLIS / associations
    15. 15. Démarche de concertation accessibilité de l’Hôtel de communauté 15
    16. 16. Un bâtiment complexe►Inauguration le 10 février 1977► Implantation sur un terrain de 1,5 hectares► Architecture : tour métallique suspendue à une superstructure en bétonprécontraint composée de 4 piles rassemblant les installations etéquipements communs ► Bâtiment de 1ère catégorie de 50 000 m² composé de 2 parties distinctes : - Partie basse ou « galette » composée de 2 niveaux et abritant essentiellement les instances décisionnelles et les services accessibles au public (trésorerie, salle du conseil, salles réunions) - Partie haute ou « tour » composée d’un bloc de 5 niveaux de 3 000 m² chacun et abritant les services opérationnels (accueil de public occasionnel)
    17. 17. Mise en œuvre de l’accessibilité de l’HDC par le dialoguePrésentation en GT ERP du diagnostic accessibilité réalisé parle Bureau Véritas : Recueil des remarques associatives Définition des priorités : mise en accessibilité des abords extérieurs de l’HC avant de travailler l’accessibilité intérieureOrganisation d’un diagnostic en marchant sur les abords extérieurs : Recueil des difficultés d’usages :  Une entrée cachée et non accessible pour les personnes en fauteuil roulant (au niveau 01)  Des obstacles sur les cheminements extérieurs  Incohérence entre adresse postale et entrée physique du bâtiment Définition des priorités d’actions :  Création d’une signalétique de l’entrée du bâtiment depuis le domaine public : totem et balisage de l’entrée depuis les totems  Mise en accessibilité de l’entrée du bâtiments pour les personnes en fauteuil roulant : création d’une entrée en RDC ou construction ascenseurs  Suppression des obstacles de parcours (pots de fleurs, encorbellements de façades, abaissement de trottoirs etc.) 17
    18. 18. Signalétique des 2 accès vers l’entrée dubâtiment :  Elaboration par le Grand Lyon et présentation sur plan d’un dispositif de signalétique similaire au CELP : Totem Entrée Rue du Lac Entrée Rue Paul Bert Totem intégrant une balise sonore et guidage vers accès PMR  Enrichissement avec les associations : contrastes, messages, pictos etc. 18  Réalisation prévue pour le 1er semestre 2013
    19. 19. Signalétique de l’entrée de l’HDC Travaux et tests avec les associations réalisés en 2012 Avant Après
    20. 20. Mise en accessibilité de l’entrée du bâtiment pour les personnes en fauteuil roulant Elaboration de 4 scénarii lors du diagnostic en marchant :  une entrée en RDC évitant la construction d’un ascenseur  3 scénarii d’implantation d’un ascenseur Présentation aux associations des études de faisabilité sur plan et croquis :  2 scénarii non retenus :  Entrée en RDC (pas d’accueil à ce niveau, plan vigipirate etc.)  Construction d’un ascenseur côté rue du Lac aboutissant sur le parvis du bâtiment (mauvaise intégration architecturale, risque fort de vandalisme, réduction accès pompier etc.)  2 scénarii retenus à soumettre à validation du Grand Lyon :  Rue Garibaldi à proximité du parvis du bâtiment  Rue du Lac à proximité du PC sécurité 20
    21. 21. Mise en accessibilité de l’entrée du bâtiment pour les personnes en fauteuil roulant Réalisation des études des 2 scénarii retenus au 1 er semestre 2013Ascenseur Rue Garibaldi vers le Ascenseur Rue du Lac vers le PCparvis de l’HDC sécurité CROQUIS DU PROJET 21
    22. 22. Suppression des obstacles de parcours Présentation aux associations sur plan et croquis des divers points retenus lors du diagnostic en marchant :  Abaissement de bordures de trottoirs et réaménagement de l’entrée du garage officiel  Déplacement de mobiliers urbains gênants  Repérage et correction des encorbellements de façades Projets validés et réalisations prévues pour 2013 22
    23. 23. ABAISSEMENT DE BORDURES DE TROTTOIRSREAMENAGEMENT DE L’ENTREE DU GARAGE OFFICIEL Créations d’oreilles. Suppression des potelets. Bandes podotactiles avec abaissement des bordures. Pose de barrières. PHOTO DE L’EXISTANT PHOTO DU PROJET 23
    24. 24. DEPLACEMENT DE MOBILIERS URBAINS GÊNANTS L’implantation des pots en limite de propriété permet l’éloignement de la circulation piétonne du bord du trottoir. Suppression des massifs Alignement de aléatoires de jardinières jardinières en forme existantes. de pots cylindriques et verticaux. PHOTO DE L’EXISTANT PHOTO DU PROJET 24
    25. 25. REPERAGE DES ENCORBELLEMENTS DE FACADESDE PASSAGE LIBRE ≤ 1,80mRUE DU LAC Socle en béton de 5cm sous l’encorbellement. PHOTO DE L’EXISTANT PHOTO DU PROJET 25
    26. 26. REPERAGE DES ENCORBELLEMENTS DE FACADESDE PASSAGE LIBRE ≤ 1,80mSUR LE PAN INCLINE MENANT AU PARVIS Création d’une forme de trottoir créant un guide latéral coté jardinière prolongé le long de la façade pour éviter l’encorbellement. PHOTO DE L’EXISTANT PHOTO DU PROJET 26
    27. 27. En conclusion : les apports de ces démarches de concertation Réciprocité du caractère pédagogique de ces démarches :  acculturation des élus et agents du Grand Lyon sur le handicap, les besoins réels et difficultés quotidiennes des personnes handicapées  acculturation des associations aux modalités de réalisation, aux échelles de temps, aux contraintes techniques, financières et géographiques de ces projets Coproduction Grand Lyon /associations : de l’émergence des idées à la réalisation des projets en passant par la conception Prise en compte de l’usage dès l’amont : de la prise en compte de l’idée à sa réalisation, concertation à tous les stades de l’expertise d’usage Capitalisation des chantiers : adaptation à l’HDC des totems conçus pour le CELP Un constat : les associations préconisent le bon sens et ne 27 sont pas dans la surenchère

    ×