Compositeur: Giuseppe Verdi
d’après la pièce de Shakespeare « les
joyeuses épouses de Windsor »
sur un livret D’Arrigo Boï...
Falstaff est le dernier opéra de
Verdi créé en 1893 à la scala de
Milan.
L’opéra se divise en trois actes.
Chaque acte com...
Acte 1
 Tableau 1 : Falstaff attablé dans la taverne de la Jarretière
cachète deux lettres. Le docteur Caïus très en colè...
Acte 1
 Tableau 2 : Musicalement complexe, il met en scène
trois ensembles, le groupe des femmes se
surnommant elles-même...
Acte 2
 Tableau 1 : Falstaff allongé dans son fauteuil à sa
place habituelle dans la taverne reçoit deux
messagers: la go...
Acte 2
 Tableau 2: Quickly fait le compte rendu de sa visite à
Falstaff. Il est tombé dans le panneau la tête la
première...
Acte 3
 Tableau 1 : Après avoir été jeté à l’eau, Falstaff se retrouve
devant l’auberge de la Jarretière avec une bouteil...
Acte 3
 Tableau 2 : Dans le parc de Windsor, Falstaff croyant
rencontrer Alice prêt du chêne de Herne va être pris
au piè...
Dans cette œuvre, le groupe des hommes va
s’opposer à celui des femmes. On a d’un côté Alice,
Meg, Nannette et Quickly et ...
Falstaff: baryton
Dans cet air du premier acte, Falstaff exprime sa
conception de l’honneur. Il démystifie un des grands
...
L’Onore !
Ladri ! Voi state ligi all’onor vostra,
voi !
Cloache d’ignominia, quando, non
sempre, noi
Possiam star ligi aln...
« E sogno o realta »
Dans cet air Ford exprime son indignation jalouse en 
réaction aux paroles de Falstaff. Il pense ré...
É sogno ? Orealta…Due rami enormi
Crescon sulla mia testa
É un sogno ? Mastro Ford ! Mastro
Ford ! Dormi ? Svegliati ! Su ...
Docteur Caïus: ténor
Falstaff!
Dans cet dialogue initial, Le docteur Caïus entre dans 
l’auberge  très  en  colère  en  ...
Dr.Cajus : Falstaff !
Falstaff : Olà !
Dr.Cajus : Sir John Falstaff !
Bardolfo : Oh ! che vi piglia ?!
Dr.Cajus : Hai batt...
« Gaie comari di Windsor! »
Ces dames de Windsor ont tout préparé pour recevoir 
Falstaff. Alice chante alors l’esprit j...
Gaie comari di Windsor ! è l’ora !
L’ora d’alzar la risara sonora !
L’alta risata che scoppia, che
scherza,
Che sfolgato, ...
« Alice! Que spavento! »
Alors que Alice est en « pourparlers » amoureux avec 
Falstaff, Meg survient affolée. Son mari ...
Meg : Alice ! Che spavento !
Che chiasso ! Che discordia !
Non perdere un momento.
Fuggi !...
Alice : Misericordia !
Che a...
« Ninfe! Elfi! »
Dans le parc de Windsor, près du chêne de Herne, 
Nannette déguisée en fée chante cet air lumineux.
   ...
Ninfe ! Elfi ! Silfi ! Doridi ! Sirene !
L’astro degli incantesmi in cielo è
sorto.
Sorgete ! Ombre serene !
Nymphes! Elfe...
« Dal labbro il canto estasïa vola»
Dans cet air extatique, Fenton exprime la douceur du 
sentiment amoureux.
    
Fento...
Dal labbro il canto estasiato vola
Pei silenzi notturni e va lontano
E alfin ritrova un altro labbro umana
Che gli rispond...
« Reverenza »
Dans cet air Quickly se fait l’ambassadrice  d’Alice, 
elle vient de manière obséquieuse demander audience...
Quickly.
Reverenza !
Falstaff.
Buon giorno, buona donna.
Quickly.
Reverenza ! Se Vostra Grazie vuole,
Vorrei, segretamente...
« Porto una spada al fianco »
Dans cet scène, Pistolet et Bardolfe refusent de porter 
les lettres  à Alice et à Meg au ...
Pistola : Porto una spada al fianco.
Non son messer Pandarus
Falstaff : Saltimbanco.
Bardolfo : Sir John, in
quest’intrigo...
Les éléments du comique
Le  dernier  opéra  de  Verdi  aborde  la  dimension 
comique après avoir traité la dimension tra...
Le comique de caractère
Dans cet air, Falstaff évoque sa jeunesse lorsqu’il était 
fin et léger. Son apparence monstrueus...
   
    
   
   
    
   
Le comique de situation
Acte 2 fin du tableau 1
Ford et le docteur Caïus s’approchent doucement du paravent. ...
Trois grandes figures de Falstaff
Gabriel Bacquier
Tito Gobbi
Ruggero Raimondi
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Falstaff
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Falstaff

392 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
392
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Falstaff

  1. 1. Compositeur: Giuseppe Verdi d’après la pièce de Shakespeare « les joyeuses épouses de Windsor » sur un livret D’Arrigo Boïto. Laetitia Alliez novembre 2014
  2. 2. Falstaff est le dernier opéra de Verdi créé en 1893 à la scala de Milan. L’opéra se divise en trois actes. Chaque acte comporte deux tableaux.
  3. 3. Acte 1  Tableau 1 : Falstaff attablé dans la taverne de la Jarretière cachète deux lettres. Le docteur Caïus très en colère fait irruption en demandant des comptes à Falstaff qui a battu ses serviteurs et forcé sa maison. De plus, les deux servants de Falstaff, Bardolfe et Pistolet ont profité de son ivresse pour le voler. Falstaff le tourne en ridicule cependant que le docteur indigné quitte l’antre. L’aubergiste apporte à Falstaff la note fort longue cependant que Pistolet sur la demande de son maître fouille dans la bourse totalement vide et expose son plan aux deux compères : il prétend avoir séduit Alice la femme de Ford, un riche négociant, et encore une autre du nom de Meg possédant toutes deux les clés des coffres. Cependant ses deux acolytes refusent d’aller porter les deux lettres. Falstaff chante alors une tirade sur « l’honneur » exposant l’inutilité de ce sentiment qui ne sert à rien. Il donne les deux lettres à porter au page et chasse les deux ivrognes à coup de balai.
  4. 4. Acte 1  Tableau 2 : Musicalement complexe, il met en scène trois ensembles, le groupe des femmes se surnommant elles-mêmes les « joyeuses commères », un peu plus loin le groupe des hommes et le duo amoureux entre Nanette et Fenton. Meg et Alice ont reçu de Falstaff la même lettre et accompagnées de la gouvernante Quickly elles préparent un plan pour le ridiculiser. De leur côté, Bardolfe et Pistolet accompagnés du docteur Caïus sont venus prévenir Ford du projet de Falstaff de lui ravir sa femme et de leur côté vont également imaginer un complot.
  5. 5. Acte 2  Tableau 1 : Falstaff allongé dans son fauteuil à sa place habituelle dans la taverne reçoit deux messagers: la gouvernante Quickly venant lui donner la réponse positive d’Alice acceptant de le recevoir chez elle en l’absence de son mari et Ford déguisé en seigneur « Fontana » demandant à Falstaff de séduire Alice afin de la débarrasser de sa « vertu » pour qu’ensuite il ait à son tour le chemin de libre. Lorsqu’il apprends par la bouche de celui-ci que dans moins d’une demi-heure Alice sera dans les bras de Falstaff, Ford devient fou de rage et est bien décidé à se venger.
  6. 6. Acte 2  Tableau 2: Quickly fait le compte rendu de sa visite à Falstaff. Il est tombé dans le panneau la tête la première. Ces dames se préparent à le recevoir avec toute une mise en scène amoureuse: un paravent, un luth… Pendant ce temps Nanette pleure car son père veut la marier au docteur Caïus. Falstaff arrive et chante sa sérénade à Alice. Mais Quickly et Meg surgissent affolées: Ford accompagné de tout un groupe de gens arrive tel un ouragan pour mettre Falstaff en morceau. S’ensuit toute une partie de cache-cache, de quiproquo et d’imbroglio ou Falstaff dissimulé dans le panier à lessive est jeté dans l’eau de la Tamise comme un paquet de linge sale.
  7. 7. Acte 3  Tableau 1 : Après avoir été jeté à l’eau, Falstaff se retrouve devant l’auberge de la Jarretière avec une bouteille de vin chaud en méditant sur la méchanceté du monde. Quickly vient troubler cet exercice solitaire où les « trilles » commencent à lui monter à la tête en lui donnant à nouveau une lettre d’Alice. Celle-ci lui donne rendez-vous dans la parc royal à minuit près du chêne de Herne. Il devra être déguisé en cavalier noir surmonté de cornes et attendre près de ce chêne légendaire. A nouveau, les joyeuses commères accompagnés cette fois des hommes tendent un piège à Falstaff, une sorte de « fairy queen » afin que celui-ci dévoile sa grande perversité. Cette petite fête devra être couronnée selon Ford par le mariage de Nannette et du docteur Caïus.
  8. 8. Acte 3  Tableau 2 : Dans le parc de Windsor, Falstaff croyant rencontrer Alice prêt du chêne de Herne va être pris au piège entre les femmes déguisées en fées et sorcières et les hommes vêtus de capes et de masques. Terrifié, traité de tous les noms il va bientôt reconnaître s’être conduit comme « un âne » et comprendre le pourquoi de cette mascarade féérique. Mais l’histoire se termine bien par le mariage de Nannette et de Fenton qui se démasque à la place du docteur Caïus. L’ensemble se termine par une fugue « le monde entier est une farce » mettant tout le monde en accord.
  9. 9. Dans cette œuvre, le groupe des hommes va s’opposer à celui des femmes. On a d’un côté Alice, Meg, Nannette et Quickly et de l’autre Ford, le docteur Caïus , Bardolfe, Pistolet et Fenton. Le duo amoureux de Nannette et Fenton tranche avec l’ensemble. Fait rare chez Verdi, il y a un seul chœur très doux et délicat, celui des fées dans le dernier acte.
  10. 10. Falstaff: baryton Dans cet air du premier acte, Falstaff exprime sa conception de l’honneur. Il démystifie un des grands thèmes verdien.
  11. 11. L’Onore ! Ladri ! Voi state ligi all’onor vostra, voi ! Cloache d’ignominia, quando, non sempre, noi Possiam star ligi alnostro. Io stesso, si, io, io. Devo talor da un lato porre il timor di Dio E, per necessità, sviar l’onore, usare Stratagemmi ed equivoci, destreggiar, bordeggiare. E voi, coi vostri cenci ecoll’ochiata tôrta Da gatto-pardo e i fetidi sghignazzi avete a scorta Il vostro onor ! che ciancia ! Che baia ! L’Honneur ! Voleurs ! Vous êtes fidèles à votre honneur, vous ! Cloaques d’ignominie, quand nous même Ne pouvons pas toujours être fidèle au nôtre. Moi-même, oui moi, je dois parfois laisser de côté la crainte de Dieu Et, par nécessité, quitter le chemin de l’honneur ; User de stratagèmes et d’équivoques, me débrouiller, louvoyer. Et vous, avec vos hardes, votre regard oblique de guépard et vos ricanements fétides, vous vous retranchez sur votre honneur ! Quel honneur ?! Quel honneur ?! Quelle blague ! Quelle rigolade !
  12. 12. « E sogno o realta » Dans cet air Ford exprime son indignation jalouse en  réaction aux paroles de Falstaff. Il pense réellement  que celui-ci va tenter de lui prendre  sa femme et voit  déjà « les cornes » lui pousser sur la tête.      Ford: baryton
  13. 13. É sogno ? Orealta…Due rami enormi Crescon sulla mia testa É un sogno ? Mastro Ford ! Mastro Ford ! Dormi ? Svegliati ! Su ! Ti desta ! Tua moglie sgarra e mette in mal l’assetto L’onor tuo, la tua casa ed il tuo letto ! L’ora è fissata, tramata l’inganno ; Sei gabbato e truffato !... E poi diranno Che un marito geloso è un insensato ! Già dietro a me nomi d’infame conio Fischian passando ; mormora lo scherno O matrimonio:Inferno! Donna:Demonio! Nellalor moglie abbian fede i habbei! Est-ce un rêve ? Ou réalité ?...Deux bois énormes poussent sur ma tête. Est-ce un rêve ? Maître Ford !Maître Ford ! Tu dors ? Eveille-toi ! Allons ! Debout ! Ta femme s’égare et met en mauvaise posture ton honneur, ta maison et ton lit ! L’heure est fixée, la tromperie ourdie ; Tu es joué et roulé ! Et puis on dira Qu’un mari jaloux est un insensé ! Déjà on siffle dans mon dos, sur mon passage, des noms infâmes ; La raillerie murmure. O mariage : enfer ! Femme : démon ! Que les nigauds aient confiance en leur femme !
  14. 14. Docteur Caïus: ténor Falstaff! Dans cet dialogue initial, Le docteur Caïus entre dans  l’auberge  très  en  colère  en  accusant  Falstaff  et  ses  deux comparses de tous les maux.
  15. 15. Dr.Cajus : Falstaff ! Falstaff : Olà ! Dr.Cajus : Sir John Falstaff ! Bardolfo : Oh ! che vi piglia ?! Dr.Cajus : Hai battuto i miei servi !... Falstaff : Oste! un’altra bottiglia Di Xeres. Dr.Cajus : Hai fiaccata la mia giumenta baia, Sforzata la mia casa. Falstaff : Ma non la tua massaia. Dr.Cajus : Troppo grazia! Una vecchia cisposa. Ampio messere, Se foste venti volte John Falstaff Cavaliere V’obblighero a rispondermi.
  16. 16. « Gaie comari di Windsor! » Ces dames de Windsor ont tout préparé pour recevoir  Falstaff. Alice chante alors l’esprit joyeux et espiègle  des « joyeuses commères de Windsor » sur une  mélodie joyeuse et allègre en distribuant les rôles de  chacun.      Alice: soprano
  17. 17. Gaie comari di Windsor ! è l’ora ! L’ora d’alzar la risara sonora ! L’alta risata che scoppia, che scherza, Che sfolgato, armata Di dardi e di sferza! Gaie comari, festosa brigata! Sul lieto viso Spunti il sorriso Splenda del riso- l‘acuto fulgor ! Favilla incendiaria Di goia nell’aria Di goia nel cor Joyeuses commères de Windsor ! C’est l’heure ! L’heure d’éclater d’un rire sonore ! Un grand rire explosif, moqueur, Etincelant, armé D’aiguillons et d’un fouet. Joyeuses commères, brigade en fête ! Sur votre visage jovial Que se lève le sourire Que resplendisse l’éclair aigu du rire ! Etincelle incendiaire De joie dans les airs De joie dans le cœur
  18. 18. « Alice! Que spavento! » Alors que Alice est en « pourparlers » amoureux avec  Falstaff, Meg survient affolée. Son mari jaloux arrive  suivit d’une troupe de gens.      Meg: soprano
  19. 19. Meg : Alice ! Che spavento ! Che chiasso ! Che discordia ! Non perdere un momento. Fuggi !... Alice : Misericordia ! Che avvenne ? Meg : Il tuo consorte Vien gridando »accorr’uomo ! » Dice… Alice : (Parla più forte) Meg : Che vuol scannare un uomo ! Alice : (Non ridere) Meg : Ei correva Invaso da tremendo Furor ! Maledicendo Tutte le figlie d’Eva ! Alice : Misericordia ! Meg : Dice Che un tuo ganzo hai nascosto ; Lo vuole ad ogni costo Scoprir… Meg : Alice ! Quel effroi ! Quel vacarme ! Quelle discorde ! Ne perds pas un moment. Fuis ! Alice : Misericorde ! Qu’est-il arrivé ? Meg : Ton mari Arrive en criant « main forte ! » Il dit… Meg : Qu’il veut égorger un homme ! Meg : Il courait, Envahi d’une fureur Effroyable ! Maudissant Toutes les filles d’Eve ! Meg : Il dit que tu as caché un galant ; Il veut le trouver A tout prix…
  20. 20. « Ninfe! Elfi! » Dans le parc de Windsor, près du chêne de Herne,  Nannette déguisée en fée chante cet air lumineux.      Nannette: soprano
  21. 21. Ninfe ! Elfi ! Silfi ! Doridi ! Sirene ! L’astro degli incantesmi in cielo è sorto. Sorgete ! Ombre serene ! Nymphes! Elfes! Sylphes! Dorides! Sirènes! L’astre des enchantements dans le ciel est monté. Apparaissez ! ombres sereines !
  22. 22. « Dal labbro il canto estasïa vola» Dans cet air extatique, Fenton exprime la douceur du  sentiment amoureux.      Fenton: ténor
  23. 23. Dal labbro il canto estasiato vola Pei silenzi notturni e va lontano E alfin ritrova un altro labbro umana Che gli risponde colla sua parola Allor lanota che non è più sola Vibra di goia in un accordo arcano E innamorando l’aer antelucano Con altra voce al suo fonte rivola. Quivi ripiglia suon, ma la sua cura Tende sempre ad unir chi lo disuna. Cosi baciai la dislaiata bocca ! Bocca baciata non perde ventura. De ma lèvre, mon chant extasié s’envole A travers les silences nocturnes et s’en va au loin Il rencontre enfin une autre lèvre humaine Qui lui répond avec sa propre parole Alors la note qui n’est plus seule, Vibre de joie en une harmonie secrète Et, énamourant l’air qui précède le jour, Avec une autre voix s’envole à nouveau vers sa source Là, le chant renaît, mais son soin Tend toujours à unir qui le désunit. Ainsi ai-je baisé la bouche tant désirée ! Bouche baisée heur point ne perd.
  24. 24. « Reverenza » Dans cet air Quickly se fait l’ambassadrice  d’Alice,  elle vient de manière obséquieuse demander audience   à Falstaff et l’inviter à un rendez-vous avec Alice en  l’absence de son mari de « dalle due alle tre ».      Quickly: mezzo soprano
  25. 25. Quickly. Reverenza ! Falstaff. Buon giorno, buona donna. Quickly. Reverenza ! Se Vostra Grazie vuole, Vorrei, segretamente,dirle quattro parole. Falstaff. T’accordo udienza Escite(A Bardolpho et Pistola) Quickly. Reverenza ! Madonna Alice Ford(A bassa voce) Falstaff. Ebben Quickly. Ahimé ! Povera donna ! Siete un gran seduttore ! Falstaff. Lo so. Continua. Quickly. Alice Sta in grande agitazione d’amor per voi; vi dice Ch’ebbe la vostra lettera, che vi ringrazia et che Suo marito esce sempre dalle due alle tre. Falstaff. Dalle due alle tre.
  26. 26. « Porto una spada al fianco » Dans cet scène, Pistolet et Bardolfe refusent de porter  les lettres  à Alice et à Meg au nom de « l’honneur ».      Pistolet et Bardolfe: basse et ténor
  27. 27. Pistola : Porto una spada al fianco. Non son messer Pandarus Falstaff : Saltimbanco. Bardolfo : Sir John, in quest’intrigonon posso accondiscendervi. Lo vieta… Falstaff : Chi ? Bardolfo : L’Onore. Pistola : je porte une épée au côté Je ne suis pas un sieur Pandarus. Je refuse. Falstaff : Saltimbanque. Bardolfo : Sir John,dans cette intrigue, je ne puis accéder à votre demande. Mel’interdit… Falstaff : quoi ? Bardolfo : l’honneur
  28. 28. Les éléments du comique Le  dernier  opéra  de  Verdi  aborde  la  dimension  comique après avoir traité la dimension tragique dans  l’ensemble de son œuvre. Dans ce sens il appartient à  la grande tradition de l’opéra bouffe avec ses épisodes  grotesques.  Mais  ce  qui  donne  une  grandeur  au  comique,  ce  n’est  plus  le  Falstaff  ridiculement  « mécanisé ».  Aucun  des  incidents  ne  parvient  à  égratigner  la  fierté  intérieure  de  Falstaff  et  le  gros  bonhomme,  reprend,  si  l’on  peut  dire  son  poids  d’humanité.  C’est  non  pas  une  comédie  de  situation  mais  une  comédie  de  caractère  et  la  qualité  du  rire  change. 
  29. 29. Le comique de caractère Dans cet air, Falstaff évoque sa jeunesse lorsqu’il était  fin et léger. Son apparence monstrueuse ne l’empêche  pas de mettre en scène d’un manière fine, légère  et  dansante.
  30. 30.             
  31. 31.              Le comique de situation Acte 2 fin du tableau 1 Ford et le docteur Caïus s’approchent doucement du paravent. Ils pensent que les  soupirs proviennent d’Alice et de Falstaff. Quickly et Meg font une rempart devant le panier où se trouve Falstaff. Falstaff étouffe dans le panier à linge. Nannette et Fenton cachés derrière le paravent chantent  leur duo amoureux. Bardolfe éclate de rage contre Falstaff
  32. 32. Trois grandes figures de Falstaff Gabriel Bacquier Tito Gobbi Ruggero Raimondi

×