Le bouc émissaire
Punition
 Action de punir, d'infliger un châtiment, une peine ; ce châtiment, cette peine : La punition des coupables. Pu...
Sir James George Frazer
en 1933.
• le premier à avoir dressé un inventaire
planétaire des mythes et des rites.
• Les 12 vo...
L’envoi du bouc émissaire,
gravure de William James Webb,
avant 1904
Dans la bible, chapitre 16 du Lévitique.
Chaque année...
L’acte violent et collectif sert à
innocenter la communauté de
tous les maux qui pourraient
l’accabler.
Une fois par an, u...
Jérome Kerviel (1977), À l'issue de la
liquidation de ses positions, on lui impute la
responsabilité de la totalité des pe...
(1923), philosophe français, membre de l'Académie française depuis 2005. Ancien élève de l'École
des chartes et professeur...
 Le mécanisme victimaire repose sur une « méconnaissance » (négation?)de la
victime. On ne cherche pas à savoir qui elle ...
 Au sens de résolution des conflits ou des différents, le droit appelle le pardon, celui
qui fait parvenir sur le pardonn...
 François Tricaud : un effet pervers : retourner l’accusation
contre l’accusateur.
 Dénoncer l’injustice faite au bouc é...
 René Girard, Achever Clausewitz, 2011, si nous nous interdisons de faire porter
tous les maux du monde par un seul coupa...
 Idée que la faute est collective.
 L’administration de la justice : l’expiation et la réparation.
 L’excuse et le pard...
Membre senior de l'Institut universitaire de France, Eirick
Prairat est professeur de sciences de l'éducation à
l'Universi...
Punition et justice
Punition et justice
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Punition et justice

573 vues

Publié le

Punition, justice, bouc émissaire, harcèlement à l'école, sanction, bienveillance

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
573
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Punition et justice

  1. 1. Le bouc émissaire
  2. 2. Punition  Action de punir, d'infliger un châtiment, une peine ; ce châtiment, cette peine : La punition des coupables. Punitions corporelles.  Peine infligée pour un manquement au règlement, en particulier à un élève, à un militaire : Comme punition il a eu une heure de colle.  Accident ou malheur qui paraît être la conséquence d'une faute : C'est ta punition de te voir ainsi isolé des autres.  Familier. Sévère défaite infligée à un adversaire ou à un ennemi : Le boxeur infligea une rude punition à son challenger. Sanction  Acte par lequel un usage, un événement, une action sont entérinés, reçoivent une sorte de validité : Un mot qui a reçu la sanction de l'usage.  Conséquence naturelle d'un acte : L'échec est la sanction de la paresse.  Mesure répressive infligée par une autorité pour l'inexécution d'un ordre, l'inobservation d'un règlement, d'une loi : Prendre des sanctions contre des grévistes.  Conséquence juridique du non-respect d'une règle de droit. Justice  Principe moral qui exige le respect du droit et de l'équité : Faire régner la justice.  Qualité morale qui invite à respecter les droits d'autrui : Agir en tout avec justice.  Droit de dire ce qui est légalement juste ou injuste, condamnable ou non, ce qui est le droit : Exercer la justice avec rigueur, impartialité.  Action par laquelle le pouvoir judiciaire, une autorité, reconnaît le droit ou le bon droit de quelqu'un : Demander justice pour un préjudice subi.  Institution chargée d'exercer le pouvoir judiciaire, d'appliquer le droit : Poursuivre quelqu'un en justice.
  3. 3. Sir James George Frazer en 1933. • le premier à avoir dressé un inventaire planétaire des mythes et des rites. • Les 12 volumes de son Rameau d'or, parus entre 1911 et 1915, décrivent des milliers de faits sociaux et religieux, soit relevés par l'auteur sur le terrain ou dans ses lectures, soit relatés par ses correspondants cosmopolites (diplomates, administrateurs coloniaux, explorateurs, missionnaires). • En tentant d'interpréter cette masse de comportements, Frazer fondait l'anthropologie religieuse et la mythologie comparée.
  4. 4. L’envoi du bouc émissaire, gravure de William James Webb, avant 1904 Dans la bible, chapitre 16 du Lévitique. Chaque année (fête juive du grand pardon) un prêtre choisit deux boucs et tire au sort pour savoir lequel va être sacrifié à Dieu, et lequel sera envoyé dans le désert. Le prêtre charge ce bouc de toutes les fautes rituelles commises par les juifs au cours de l’année écoulée. Le bouc est alors envoyé vers « Azazel », nom d’une falaise près de Jérusalem, du sommet de laquelle l’animal était probablement précipité. Un rite qui fait porter le poids des mauvaises actions sur l’animal et permet d’en débarrasser la communauté. Rite d’expiation.
  5. 5. L’acte violent et collectif sert à innocenter la communauté de tous les maux qui pourraient l’accabler. Une fois par an, un troupeau de bœufs est conduit à l’acropole. Il est bombardé de grains d’orge offerts aux Dieux. Le premier bœuf à manger de l’orge se désigne comme coupable de sacrilège. Le bourreau l’exécute et prend la fuite, abandonnant la hache. Un procès innocente tous les acteurs et gracie la hache. Le bœuf est consommé lors d’un repas en commun.
  6. 6. Jérome Kerviel (1977), À l'issue de la liquidation de ses positions, on lui impute la responsabilité de la totalité des pertes enregistrées par le groupe bancaire, ce qui en fait à ce jour les dommages les plus élevés qui aient été causées par la faute professionnelle d'un employé en France. Les pertes de la Société générale ont en outre coûté 1 milliard d'euros à l'État français. Le Pharmakos des grecs, un homme de peu d’importance que l’on battait et expulsait (tuait?) en cas de famine ou d’épidémie. Il s’agissait de faire porter tous les maux collectifs sur une personne dont la culpabilité effective est secondaire. Si elle ne l’est pas, on s ’efforce de la rendre coupable.
  7. 7. (1923), philosophe français, membre de l'Académie française depuis 2005. Ancien élève de l'École des chartes et professeur émérite de littérature comparée à l'université Stanford et à l'Université Duke aux États-Unis Un mécanisme victimaire (conséquence du mimétisme, je veux ce que veux autrui) permet aux sociétés de résoudre le problème des rivalités, de la violence interne aux communautés et autres malheurs. Le bouc émissaire est un mécanisme psychologique universel
  8. 8.  Le mécanisme victimaire repose sur une « méconnaissance » (négation?)de la victime. On ne cherche pas à savoir qui elle est et quelle peut être sa faute.  La victime est simplement désignée par un signe qui va la distinguer des autres (une discrimination). Christ de saint jean de la croix, Dali, 1951 Le christ se charge de tous les péchés du monde mais il n’en a commis aucun. La tentation reste grande de recourir à un bouc émissaire.
  9. 9.  Au sens de résolution des conflits ou des différents, le droit appelle le pardon, celui qui fait parvenir sur le pardonné une nouvelle innocence. A l’inverse, l’accusation imprime à l’homme qui en est l’objet la qualité de coupable, l’accusation exclut quand le pardon réintègre.  Ainsi envisagé, l’acte d’accuser a quelque chose de parfaitement simple, d’indifférencié. Mais à le considérer attentivement, il peut être reçu comme angoisse, comme dette, comme honte. Trois éléments qui sont autant de figures de l’agression éthique.  Initialement publié en 1977 dans la collection Philosophie du droit chez le même éditeur, cet ouvrage s’impose encore aujourd’hui par les réflexions novatrices de son auteur. Honoré Daumier, 1846
  10. 10.  François Tricaud : un effet pervers : retourner l’accusation contre l’accusateur.  Dénoncer l’injustice faite au bouc émissaire n’est pas source de concorde.  Le bouc émissaire : un calcul utilitariste (le sacrifice de victimes innocentes demeure une réalité)
  11. 11.  René Girard, Achever Clausewitz, 2011, si nous nous interdisons de faire porter tous les maux du monde par un seul coupable, l’escalade de la violence risque d’être générale, car tous deviennent coupables.  Deux solutions : la guerre totale ou le pardon.  La justice restaurative : le cas du Rwanda et de l’Afrique du sud.  le Conseil de l'Union européenne et le Parlement Européen ont adopté la définition suivante : La Justice restaurative doit être entendue comme "tout processus permettant à la victime et à l'auteur de l'infraction de participer activement, s'ils y consentent librement, à la solution des difficultés résultant de l'infraction pénale, avec l'aide d'un tiers indépendant
  12. 12.  Idée que la faute est collective.  L’administration de la justice : l’expiation et la réparation.  L’excuse et le pardon : la réparation symbolique.  Difficile de résister à l’expiation.
  13. 13. Membre senior de l'Institut universitaire de France, Eirick Prairat est professeur de sciences de l'éducation à l'Université Nancy 2. Il est notamment l'auteur de Sanction et socialisation (PUF, 2001) et de De la déontologie enseignante, valeurs et bonnes pratiques (PUF, « Quadrige », 2009). 3 discours de légitimation : • Favorise les apprentissages • Garantir l’ordre au sein de la classe • Permettre la formation morale de l’enfant Finalités de la sanction : • Politique : réhabiliter l’instance de la loi • Ethique : responsabiliser l’enfant • Psychologique : préparer l’enfant aux sanctions de la vie Principes de la sanction éducative : • S’adresser à un sujet, pas à un groupe • Porter sur des actes et non des personnes • Privation de l’exercice d’un droit • Accompagnement d’une procédure réparatoire Une ambiguïté : La sanction ne doit pas compromettre « le lien chaleureux qui unit l’enfant à son éducateur »

×