Une petite histoire du
théâtre
Chronologie
Le dithyrambe (avant -
500av.J-C)
 Le dithyrambe : est un hymne religieux chanté par un chœur
d’hommes accompagné d'un au...
L’Antiquité, premiers auteurs,
premiers acteurs.
 En l’an -534, Thespis associa au chœur (qui chantait des dithyrambes à ...
Le théâtre latin
 Ensuite, le théâtre latin se tourne davantage vers la farce et le mime. À
l’époque romaine, les représe...
Un genre qui peine à s’imposer
 Suit la période des débuts du christianisme où le théâtre est
violemment critiqué par les...
Le drame liturgique, le haut moyen âge
 Le drame liturgique apparaît dans les églises vers l'an mille. Ce sont d'abord de...
Les jongleurs : le théâtre
ressuscité
 Jusqu’au XIIe siècle, les « jongleurs » sont des artistes professionnels itinérant...
XIV° siècle : hétérogénéité des
genres théâtraux
du XIVe au XVe siècle on voit apparaître ou se développer de nouveaux gen...
La fin du théâtre médiéval : la
renaissance
 La Renaissance voit naître la volonté des souverains de mieux contrôler les ...
Le théâtre populaire survit pourtant
Le combat de Carnaval et de Carême,
Brueghel l’ancien, 1559
XVI° siècle : la Pléiade
 Ce mouvement littéraire émane d'un groupe de poètes dont l’ambition est de faire reculer le
« M...
Joachim Du Bellay (1522-1560)
Ruines du château de Liré
où vécut Joachim du
Bellay et qu'il mentionne
dans son sonnet Heur...
Pierre de Ronsard (1524-1585)
Le Château de la
Possonnière où est né
Pierre de Ronsard le 10
septembre 1524
À CASSANDRE
Mi...
William Shakespeare (1564-1616)
Unique portrait reconnu de William Shakespeare
un des plus grands poètes, dramaturges et
é...
Le XVII° siècle : le théâtre
classique
 « Qu'en un jour, qu'en un lieu, un seul fait accompli / Tienne jusqu'à la fin le ...
MOLIERE (1622-1673)
Louis XIV invite Molière à partager son souper
par Jean-Léon Gérôme (1862). Cette
anecdote sans fondem...
1680 : La Comédie Française
Les registres théâtraux
Registres Origine des
personnages
Époque Exercice de
la liberté
Ton de la
pièce
Dénouement Réactio...
Le XVIII° siècle : le théâtre fait sa
révolution
 des renouvellements plus profonds apparaissent avec les tragédies de Vo...
La commedia dell'arte
 est un genre de théâtre populaire italien où des acteurs masqués improvisent des comédies marquées...
L’apparition de nouveaux genres
 Le théâtre du XVIIIe siècle est marqué aussi par des genres nouveaux, aujourd’hui
consid...
Le XIX° siècle : le romantisme
le drame romantique s’impose dans cette période qui ne veut plus d'histoires
réservées à un...
Victor Hugo (1802-1885)
Portrait de Victor Hugo par Nadar.
poète, dramaturge et prosateur
romantique considéré comme l’un
...
La censure et Alfred de Musset
 La censure (rétablie en 1793 sous la Terreur) guette et Alfred de Musset ne peut pas
fair...
Fin XIX° siècle : Le drame naturaliste
une peinture de la vie ouvrière ou artisanale la plus précise possible, les histoir...
La concurrence de la société du
spectacle
 Entre 1800 et 1900, 32 000 pièces ont été représentées à Paris
 Paris compte ...
Début du XX° siècle : survivre au
cinéma
Auguste et Louis Lumière.
La première projection publique des Lumière a lieu le 2...
Le renouveau de la tragédie grecque
Jean Cocteau en 1923. Giraudoux vers 1927 Jean Anouilh
Electre, Jean Giraudoux, 1937
Le théâtre de rue
Merci de votre attention
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Une petite histoire du théâtre [enregistrement automatique]

2 086 vues

Publié le

brève histoire du théâtre de l'antiquité à nos jours

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 086
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
88
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Une petite histoire du théâtre [enregistrement automatique]

  1. 1. Une petite histoire du théâtre
  2. 2. Chronologie
  3. 3. Le dithyrambe (avant - 500av.J-C)  Le dithyrambe : est un hymne religieux chanté par un chœur d’hommes accompagné d'un aulos (hautbois double) et d'une danse représentant à l'origine l'emprise de Dionysos sur les hommes. Euterpe (muse) Euterph, "l'Agréable" Présidant la Musique Instrumentale, on la représente souvent jouant de la double-flûte (aulos en grec) derrière le cortège de Dionysos. Souvent couronnée de fleurs, elle préside également les fêtes et cérémonies divertissantes. On lui attribue l'invention du dithyrambe, source stylistique de la tragédie grecque.
  4. 4. L’Antiquité, premiers auteurs, premiers acteurs.  En l’an -534, Thespis associa au chœur (qui chantait des dithyrambes à la gloire des héros grecs) un unique acteur (le protagoniste) qui jouait tous les rôles. À partir d’Eschyle, il y eut un deuxième interprète, puis Sophocle en fit intervenir un troisième. Les personnages et le chœur (tous masculins) étaient alors masqués Portrait de l'acteur Euiaon dans Andromède de Sophocle. Vers 430 av. J.-C. Sophocle (495 av. J.C.-406 av. J.C.), 8 de ses 122 pièces nous sont parvenues
  5. 5. Le théâtre latin  Ensuite, le théâtre latin se tourne davantage vers la farce et le mime. À l’époque romaine, les représentations étaient jouées dans un théâtre, d’architecture légèrement différente du théâtre des Grecs. Il était construit selon les cités sur un espace plat, ou au dos d’une colline. Les acteurs sont désormais maquillés au lieu de porter un masque. Pourvu de 6 000 places, le Théâtre antique d'Amman, construit entre 138 et 161 après J.-C. par l'empereur Antonin le Pieux, est l'un des plus grands de Jordanie.
  6. 6. Un genre qui peine à s’imposer  Suit la période des débuts du christianisme où le théâtre est violemment critiqué par les théologiens (Tertullien le qualifiera de démoniaque dans son Des spectacles, Augustin d'Hippone en critiquera l’attrait pernicieux), et les comédiens sont excommuniés (dès le concile de Carthage, en 398) Tertullien (vers 150-220), écrivain converti au christianisme Mosaïque de la Maison du Poète tragique, à Pompéi, vers 'an 70.
  7. 7. Le drame liturgique, le haut moyen âge  Le drame liturgique apparaît dans les églises vers l'an mille. Ce sont d'abord de courtes questions suivies de courtes réponses, en latin, puis on y intercale de courtes pièces dont les sujets sont empruntés à l'Ancien et au Nouveau Testament ou à la vie des saints. Évoluant peu à peu, le drame liturgique se joue, au milieu du XIIe siècle, sur le parvis de l'église, dans ses propres décors. Le drame, né des cérémonies religieuses, devient divertissement.  On trouve en 1514 une forme absolue de drame liturgique à Bolzano avec près d'une centaine d'« acteurs ». Le théâtre religieux est donc un moyen d’éduquer une population qui ne sait ni lire ni écrire
  8. 8. Les jongleurs : le théâtre ressuscité  Jusqu’au XIIe siècle, les « jongleurs » sont des artistes professionnels itinérants qui chantent ou récitent des œuvres littéraires ou de la poésie, composées par les troubadours et trouvères, dans les palais, les cours seigneuriales, sur les places publiques, dans les rues, les foires et marchés. Sainte Cécile, Tiburce et Valerien, enluminure pour un manuscrit de 1463, BNF
  9. 9. XIV° siècle : hétérogénéité des genres théâtraux du XIVe au XVe siècle on voit apparaître ou se développer de nouveaux genres théâtraux : farces, soties, moralités, mystères. 1. Farces :ont comme but de faire rire et ont souvent des caractéristiques grossières : La Farce de Maître Pathelin. 2. Soties :désigne une pièce politique, ou d’actualité. 3. Moralités : Elle met en scène des personnages allégoriques, représentant les vices et vertus des hommes ainsi que les défauts de la société ; le thème central est l’antagonisme entre Bien et Mal. 4. Mystères : succession de tableaux animés et dialogués écrits pour un public très large, mettant en œuvre des histoires et des légendes dont l'imagination et la croyance populaire s'étaient nourries. Le surnaturel et le réalisme s'y côtoyaient. La Passion du Christ était un de ses sujets traditionnels.
  10. 10. La fin du théâtre médiéval : la renaissance  La Renaissance voit naître la volonté des souverains de mieux contrôler les divertissements populaires subversifs, notamment les sotties qui ridiculisaient régulièrement les membres de la famille royale et de l’Église  L’ Eglise interdit les mystères, en 1548.  tous les types de comédies furent interdits par édit du Parlement de Paris de 1588 à 1594.  la farce continua d'exister sous des formes plus ou moins clandestines. Henri II, assiste à Lyon à la première « tragédie réguliére » en 1548.La Calandria est une comédie humaniste écrite par le cardinal Bernardo Dovizi da Bibbiena vers 1513Henri II (d'après François Clouet, 1559)
  11. 11. Le théâtre populaire survit pourtant Le combat de Carnaval et de Carême, Brueghel l’ancien, 1559
  12. 12. XVI° siècle : la Pléiade  Ce mouvement littéraire émane d'un groupe de poètes dont l’ambition est de faire reculer le « Monstre Ignorance » par la diffusion de la culture antique.  Il s’agit d’enrichir la langue (néologismes) et de la diffuser.  La Pléiade participe ainsi au développement ainsi qu'à la standardisation du français et joue un rôle majeur dans l’œuvre d'« illustration de la langue française », dans la renaissance littéraire. Pierre de Ronsard peinture de l'Ecole de Blois - XVIe siècle. Portrait de Joachim du Bellay, « gentil-homme angevin ».
  13. 13. Joachim Du Bellay (1522-1560) Ruines du château de Liré où vécut Joachim du Bellay et qu'il mentionne dans son sonnet Heureux qui, comme Ulysse […] Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme celui-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d’usage et raison, Vivre entre ses parents le reste de son âge ! Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison, Reverrai-je le clos de ma pauvre maison, Qui m’est une province, et beaucoup davantage ? Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux, Que des palais romains le front audacieux, Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine, Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin, Plus mon petit Liré, que le mont Palatin, Et plus que l’air marin la douceur angevine.
  14. 14. Pierre de Ronsard (1524-1585) Le Château de la Possonnière où est né Pierre de Ronsard le 10 septembre 1524 À CASSANDRE Mignonne, allons voir si la rose Qui ce matin avait déclose Sa robe de pourpre au soleil, A point perdu cette vesprée, Les plis de sa robe pourprée, Et son teint au vôtre pareil. Las ! voyez comme en peu d’espace, Mignonne, elle a dessus la place Las! las! ses beautés laissé choir ! Ô vraiment marâtre Nature, Puis qu’une telle fleur ne dure Que du matin jusques au soir ! Donc, si vous me croyez, mignonne, Tandis que vôtre âge fleuronne En sa plus verte nouveauté, Cueillez, cueillez votre jeunesse : Comme à cette fleur la vieillesse Fera ternir votre beauté. Ronsard (1524, Vendômois) Odes, I,17
  15. 15. William Shakespeare (1564-1616) Unique portrait reconnu de William Shakespeare un des plus grands poètes, dramaturges et écrivains de la culture anglaise. Il est réputé pour sa maîtrise des formes poétiques et littéraires, ainsi que sa capacité à représenter les aspects de la nature humaine. Sarah Bernhardt (1844-1923) dans Hamlet en 1899
  16. 16. Le XVII° siècle : le théâtre classique  « Qu'en un jour, qu'en un lieu, un seul fait accompli / Tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli. »  Ces deux vers de Boileau résument la fameuse règle des trois unités : l'action doit se dérouler en vingt-quatre heures (unité de temps), en un seul lieu (unité de lieu) et ne doit être constituée que d'une seule intrigue (unité d'action). Nicolas BOILEAU (1636-1711) Pierre Corneille (1606-1684) dramaturge et poète français du XVIIe siècle. Le Cid, 1637
  17. 17. MOLIERE (1622-1673) Louis XIV invite Molière à partager son souper par Jean-Léon Gérôme (1862). Cette anecdote sans fondement historique illustre la faveur réelle dont jouissait Molière auprès du roi. dramaturge, comédien et chef de troupe de théâtre français qui s'est illustré au début du règne de Louis XIV. Crispin et Scapin peinture d'Honoré Daumier, XIXe siècle
  18. 18. 1680 : La Comédie Française
  19. 19. Les registres théâtraux Registres Origine des personnages Époque Exercice de la liberté Ton de la pièce Dénouement Réactions des spectateurs Exemple Tragédie Haute noblesse Historique, antique ou biblique Fatalité Tendu Triste Pitié mais admiration Roméo et Juliette,Phèdre de Racine Tragi- comédie Noblesse ou haute bourgeoisie (seconde moitié XVI e - XVII e sièc le) Hasard, liberté Tendu Heureux Sympathie Le Cid de Corneille Comédie d'intrigue Noblesse, bourgeoisie Contemporaine à celle de l'auteur Obstacles individuels Enlevé ou tendu Heureux Sympathie Les Fourberies de Scapin de Molière Comédie de mœurs Bourgeoisie Contemporaine à celle de l'auteur Poids de la société Joyeux, parfois tendu Heureux Moquerie envers les ridiculisés Turcaret de Lesage Comédie de caractère Bourgeoisie Contemporaine à celle de l'auteur Emprise du caractère Joyeux, parfois tendu Heureux Moquerie envers les ridiculisés Le Misanthrope de Molière satire Peuple Moyen Âge Obstacles légers Comique gestuel Heureux Rire La farce de maître Pathelin (1457)
  20. 20. Le XVIII° siècle : le théâtre fait sa révolution  des renouvellements plus profonds apparaissent avec les tragédies de Voltaire (1694-1778) qui introduit des sujets modernes en gardant la structure classique et l’alexandrin (Zaïre, Mahomet) et qui obtient de grands succès. La censure est toujours active comme en témoignent, sous Louis XVI, les difficultés de Beaumarchais pour son Mariage de Figaro. Voltaire (1694-1778) Portrait de Voltaire d'après Quentin de La Tour (vers 1736) Portrait de Beaumarchais (1732-1799) par Jean-Marc Nattier (1755) Le Mariage de Figaro: « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur ».
  21. 21. La commedia dell'arte  est un genre de théâtre populaire italien où des acteurs masqués improvisent des comédies marquées par la naïveté, la ruse et l'ingéniosité. Ce genre est apparu avec les premières troupes de comédie avec masques, en 1528. Le XVIII°, c’est le retour des comédiens italiens. Ils attirent les foules et inspireront Marivaux Marivaux (1688-1763) Arlequin et Colombine par Edgar Degas, vers 1884.
  22. 22. L’apparition de nouveaux genres  Le théâtre du XVIIIe siècle est marqué aussi par des genres nouveaux, aujourd’hui considérés comme mineurs mais que reprendra et transformera le XIXe siècle, comme la comédie larmoyante et le drame bourgeois qui mettent en avant des situations pathétiques dans le contexte réaliste de situations dramatiques qui touchent des familles bourgeoises. le développement de genres qui associent texte et musique comme le vaudeville ou l’opéra comique
  23. 23. Le XIX° siècle : le romantisme le drame romantique s’impose dans cette période qui ne veut plus d'histoires réservées à un public bourgeois. Victor Hugo est alors le principal auteur du drame romantique. Son style d'écriture déclenche une guerre d'opinion entre certains classiques et certains modernes appelée Bataille d'Hernani. Le drame de Victor Hugo, Hernani, est créé à la Comédie-Française le 25 février 1830. Pressentant un climat hostile, les amis de Hugo décident d’aller soutenir la pièce le premier soir pour s’opposer aux tenants d’un théâtre traditionnel. À la tête de ce mouvement se trouve Théophile Gautier, en gilet rouge – c’est lui qui témoignera de cette soirée tumultueuse dans son Histoire du romantisme. Il est accompagné de Balzac, Nerval, Berlioz… Leur groupe a fort à faire dès le début de la représentation.
  24. 24. Victor Hugo (1802-1885) Portrait de Victor Hugo par Nadar. poète, dramaturge et prosateur romantique considéré comme l’un des plus importants écrivains de langue française. Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel engagé qui a joué un rôle majeur dans l’histoire du XIXe siècle.
  25. 25. La censure et Alfred de Musset  La censure (rétablie en 1793 sous la Terreur) guette et Alfred de Musset ne peut pas faire représenter ses pièces sur scène car celles-ci pourraient paraitre trop choquantes. Il décide donc d'écrire des pièces à lire et à imaginer. Ces pièces sont pour la plupart des proverbes, c'est-à-dire des pièces dont le titre est un proverbe bien connu de l'époque (par exemple, On ne badine pas avec l'amour, 1834 et Il ne faut jurer de rien, 1836 et dont l'intrigue doit être un commentaire de ce proverbe Portrait de Musset (1810-1857) par Charles Landelle
  26. 26. Fin XIX° siècle : Le drame naturaliste une peinture de la vie ouvrière ou artisanale la plus précise possible, les histoires sont très souvent des adaptations de romans d'auteurs naturalistes comme Émile Zola Portrait d'Émile Zola par Édouard Manet, 1868 Alfred Dreyfus (1859 –1935), est un officier français victime, en 1894, d'une erreur judiciaire qui est à l'origine d'une crise politique majeure des débuts de la IIIe République, l'affaire Dreyfus (1894– 1906). Durant ces années de trouble, une large partie de l'opinion française se divise entre dreyfusards et anti- dreyfusards.
  27. 27. La concurrence de la société du spectacle  Entre 1800 et 1900, 32 000 pièces ont été représentées à Paris  Paris compte alors une quarantaine de salles et près de 200 cafés-concerts, au point qu'on peut parler de « dramatocratie », le théâtre participant à la fabrication de l'opinion publique comme les journaux.  À partir du Second Empire, le théâtre est néanmoins concurrencé par la société du spectacle (cabaret, spectacle sportif) Bar du Folies Bergère, Manet Débuts du football et du rugby
  28. 28. Début du XX° siècle : survivre au cinéma Auguste et Louis Lumière. La première projection publique des Lumière a lieu le 28 décembre 1895 au Salon indien du Grand Café de l'hôtel Scribe, 14 boulevard des Capucines à Paris, présentée par Antoine Lumière devant trente-trois spectateurs. Le prix de la séance est fixé à 1 franc.
  29. 29. Le renouveau de la tragédie grecque Jean Cocteau en 1923. Giraudoux vers 1927 Jean Anouilh Electre, Jean Giraudoux, 1937
  30. 30. Le théâtre de rue
  31. 31. Merci de votre attention

×