Sommaire de la rencontreLa Clinique sans murs L’Historique L’Équipe Plus qu’un programme de traitement Efficience des ...
L’HistoriquePourquoi un programme spécialisé dans letraitement des troubles de la personnalité? Intervenir différemment a...
L’HistoriqueInitiateurs du projet Initiative des Docteures Sarah Landry et  Manon Charneau, psychiatres Projet conjoint ...
L’HistoriqueProgrammes de traitement long et courtDepuis 2000 – programme de traitement long Traitement de la clientèle a...
L’Équipe Comité clinique: Luc Desbiens, psychologue-  coordonnateur, Suzanne Cousineau, ARH et  le Docteur Serge Côté, ps...
L’ÉquipeTravail d’équipe et interdisciplinarité   Prévenir le clivage par la clientèle : bons ou    mauvais intervenants...
Plus qu’un programme detraitement Formation et supervision continue aux  intervenants du réseau de la santé (SM,  JEF, SA...
Efficience du programme de traitementlongD’autres statistiques qui parlent Projet de recherche en collaboration avec le  ...
Efficience du programme de traitementlongD’autres statistiques qui parlent 267 clients provenant des 4 MRC du Bas-  Saint...
Efficience du programme de traitementlongD’autres statistiques qui parlent Résultats de la recherche rétrospective Nombre ...
Efficience du programme de traitementlongHypothèses quant aux effets de la Cliniquesans murs sur l’amélioration de l’état ...
Efficience du programme de traitementlongDonnées qualitatives – impact sur l’état mental  Relations interpersonnelles plu...
Efficience du programme de traitementlongDonnées qualitatives – impact sur l’état mental  Meilleure compréhension de leur...
Efficience du programme de traitementcourtD’autres statistiques qui parlentCSSS de Matane – depuis 2006 72 participants p...
Efficience du programme de traitementcourtD’autres statistiques qui parlentCSSS de La Mitis – depuis 2007 42 participants...
Efficience du programme de traitementcourtD’autres statistiques qui parlent CSSS de La Matapédia – depuis 2006  Une quara...
Efficience du programme de traitementcourtD’autres statistiques qui parlentCSSS de Rimouski-Neigette – depuis 2005 166 pa...
Efficience des programmes de traitementConclusion et perspectives de recherche    Désengorge les services de santé    Me...
Réponse aux enjeux du Plan d’actionen santé mentale 2005-2010 (MSSS, 2005,p.11) Utilisation optimale des ressources en pl...
Consolider les services dela Clinique sans mursEnjeux actuels   Compétition entre les services : suivi étroit et    d’int...
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012

694 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
694
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012

  1. 1. Sommaire de la rencontreLa Clinique sans murs L’Historique L’Équipe Plus qu’un programme de traitement Efficience des programmes de traitement Réponse aux enjeux du Plan d’action en santé mentale 2005-2010 Consolider les services de la Clinique sans murs
  2. 2. L’HistoriquePourquoi un programme spécialisé dans letraitement des troubles de la personnalité? Intervenir différemment auprès de la clientèle difficile avec un trouble de la personnalité souvent « prise en charge » Utilisation fréquente des services hospitaliers, en CLSC et mobilisant les ressources communautaires Limiter la fréquence, la durée des hospitalisations en psychiatrie et des interventions
  3. 3. L’HistoriqueInitiateurs du projet Initiative des Docteures Sarah Landry et Manon Charneau, psychiatres Projet conjoint CLSC et Hôpital de Rimouski Élaboration du programme de traitement pour la clientèle avec un trouble sévère de la personnalité (structure ou organisation limite) Thérapie de groupe centralisée à Rimouski et suivi individuel assuré dans les MRC
  4. 4. L’HistoriqueProgrammes de traitement long et courtDepuis 2000 – programme de traitement long Traitement de la clientèle avec un trouble sévère de la personnalité Programme d’une durée de 2 ans centralisé à RimouskiDepuis 2005 – programme de traitement court Traitement de la clientèle avec un trouble de la personnalité d’un plus haut niveau de fonctionnement ou présentant plusieurs traits Clientèle fréquemment dans des suivis long terme en santé mentale Visée préventive de décompensation de la clientèle à risque Programme d’une durée de 4 mois décentralisé dans les MRC du Bas-Saint-Laurent secteur Est
  5. 5. L’Équipe Comité clinique: Luc Desbiens, psychologue- coordonnateur, Suzanne Cousineau, ARH et le Docteur Serge Côté, psychiatre Comité clinique régional: intervenants- coordonnateurs du programme court dans les MRC du Bas-Saint-Laurent secteur Est Intervenants du réseau de la santé et des ressources communautaires
  6. 6. L’ÉquipeTravail d’équipe et interdisciplinarité Prévenir le clivage par la clientèle : bons ou mauvais intervenants Application des principes cliniques de base en intervention : prévisibilité, cohérence et constance Fournir un cadre des services dans lequel le rôle des différents partenaires est clarifié Circulation de l’information et coordination des interventions Support face aux situations difficiles rencontrées avec la clientèle
  7. 7. Plus qu’un programme detraitement Formation et supervision continue aux intervenants du réseau de la santé (SM, JEF, SAD) qui assurent le suivi de la clientèle intégrée ou non dans la Clinique sans murs Formation et/ou supervision ponctuelle à divers services : Centre de crise, Centre de détention, Cégep de Rimouski, UQAR, Débrouille, Maison de l’espoir, ACSM, SEMO L’Élan, etc.
  8. 8. Efficience du programme de traitementlongD’autres statistiques qui parlent Projet de recherche en collaboration avec le département de sciences infirmières de l’UQAR Évaluation distincte des Cliniques sans murs des secteurs Est et Ouest du Bas-Saint-Laurent Recherche rétrospective sur l’effet de la Clinique sans murs sur l’utilisation des services de l’urgence et de la psychiatrie par la clientèle Évaluation de l’utilisation des services:  un an avant l’intégration au programme (T1)  un an après avoir débuté le programme (T2)  un an après avoir terminé le programme (T3)
  9. 9. Efficience du programme de traitementlongD’autres statistiques qui parlent 267 clients provenant des 4 MRC du Bas- Saint-Laurent secteur Est, mis sous protocole de la Clinique sans murs et référés au programme de traitement 208 clients évalués en psychologie en prévision de leur intégration au programme de traitement long 126 clients ont intégrés la thérapie de groupe 13 groupes ont été formés Actuellement formule de groupe ouvert
  10. 10. Efficience du programme de traitementlongD’autres statistiques qui parlent Résultats de la recherche rétrospective Nombre d’hospitalisations en psychiatrie  Diminution de 68% entre T1 et T3 Nombre de jours d’hospitalisation en psychiatrie  Diminution de 42% entre T1 et T2  Diminution de 84% entre T1 et T3 Nombre de visites à l’urgence  Diminution de 76% entre T1 et T2  Diminution de 83% entre T1 et T3 Diminution des gestes suicidaires entre T1 et T3
  11. 11. Efficience du programme de traitementlongHypothèses quant aux effets de la Cliniquesans murs sur l’amélioration de l’état mental  Encadrement, règles et conduites adoptées par les intervenants dans la relation avec la clientèle  Élaboration de l’alliance thérapeutique par l’élaboration précise des objectifs de changement  Stimulation et développement de la fonction réflexive par le questionnement (mentalisation)  Aptitude des intervenants à utiliser leur contre- transfert (écho des émotions d’un client vécu par un intervenant)  Coordination et concertation des services
  12. 12. Efficience du programme de traitementlongDonnées qualitatives – impact sur l’état mental  Relations interpersonnelles plus harmonieuses  Meilleure estime et confiance en soi  Plus grand contrôle d’eux-mêmes et de leur vie  Plus grande capacité à composer avec leurs émotions  Permet de trouver un sens à leur passé et de comprendre l’impact sur leur vie présente
  13. 13. Efficience du programme de traitementlongDonnées qualitatives – impact sur l’état mental  Meilleure compréhension de leurs difficultés et de leur provenance  Les thématiques abordées suscitent de vives émotions en raison des prises de conscience qu’elles suscitent  Effet mobilisateur en matière de responsabilisation de leurs comportements  Plusieurs rapportent un cheminement important et des changements importants dans plusieurs dimensions de leurs vie
  14. 14. Efficience du programme de traitementcourtD’autres statistiques qui parlentCSSS de Matane – depuis 2006 72 participants provenant des références des intervenants psychosociaux et des psychiatres 6 groupes 40 clients ont complété le programme  Pour la majorité d’entre eux, signifiant la fin du suivi en santé mentale  Pour la clientèle qui a eu a consulter de nouveau, plus facile pour les intervenants de recadrer dans le travail accompli et de limiter la durée des interventions
  15. 15. Efficience du programme de traitementcourtD’autres statistiques qui parlentCSSS de La Mitis – depuis 2007 42 participants provenant des références des intervenants psychosociaux et des psychiatres 4 groupes 32 clients ont complété le programme  Gains significatifs sur le plan de l’état mental comme par exemple, au niveau de la gestion de l’anxiété, de l’affirmation de soi et des prises de conscience
  16. 16. Efficience du programme de traitementcourtD’autres statistiques qui parlent CSSS de La Matapédia – depuis 2006  Une quarantaine de participants provenant des références des intervenants psychosociaux et des psychiatres  Au moins 3 groupes ont débuté  Effet d’entraînement du groupe sur le cheminement personnel des participants
  17. 17. Efficience du programme de traitementcourtD’autres statistiques qui parlentCSSS de Rimouski-Neigette – depuis 2005 166 participants provenant des 217 références des intervenants psychosociaux et des psychiatres 16 groupes 82 clients ont complété le programme  Développement de la capacité réflexive  Connaissance de soi et des difficultés en lien avec le fonctionnement de la personnalité  Développement des compétences personnelles pour faire face aux problèmes rencontrés dans leur vie  Amélioration significative de leur état mental et de leur humeur
  18. 18. Efficience des programmes de traitementConclusion et perspectives de recherche  Désengorge les services de santé  Meilleure utilisation des services par la clientèle (responsabilisation et imputabilité de leur santé)  Amélioration significative de l’état mental observé cliniquement  Contribuer aux données probantes, sur les pratiques efficientes en santé mentale (collaboration entre cliniciens et chercheurs)  Validation de l’efficience des programmes de traitement de la Clinique sans murs sur l’état mental  Évaluer et préciser les interventions qui favorisent l’amélioration de l’état mental des individus  Raffiner les programmes de traitement
  19. 19. Réponse aux enjeux du Plan d’actionen santé mentale 2005-2010 (MSSS, 2005,p.11) Utilisation optimale des ressources en place Partenariat entre les fournisseurs de services et les niveaux de services Offrir un traitement de qualité qui réponde à la diversité des besoins de la clientèle Réorganiser les services spécialisés de deuxième ligne afin que les personnes travaillant dans ces services soient en mesure de mettre leur expertise à la disposition des intervenants de première ligne par des activités de consultation, de soutien et de formation
  20. 20. Consolider les services dela Clinique sans mursEnjeux actuels Compétition entre les services : suivi étroit et d’intensité variable privilégiés au détriment des activités du programme de traitement court Continuum « prise en charge » et responsabilisation Comptabiliser les statistiques concernant les interventions de groupe Promotion des services en place auprès du ministère de la santé et des services sociaux Reconnaissance et validation des compétences acquises par les professionnels en santé mentale et des initiatives prises par les CSSS du Bas-Saint- Laurent secteur Est

×