Qu’est-ce qu’un micro parc industriel ?

738 vues

Publié le

En direct, le Ministre du Commerce et de l’Industrie Wilson Laleau fait maintenant sa présentation sur les micros-parcs industriels.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
738
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
23
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Qu’est-ce qu’un micro parc industriel ?

  1. 1. QU’EST-CE QU’UN MICRO PARC INDUSTRIEL ? POUR  BIEN  COMPRENDRE  CET  OUTIL  DE  CROISSANCE  ECONOMIQUE  ET  DE   DEVELOPPPEMENT  DE  TERRITOIRES  ET  DE  FILIÈRES   Ministère  du  Commerce  et  de  l’Industrie   Mai  2014  
  2. 2. PRESENTATION GENERALE D’UN MPI
  3. 3. VISION MISSION •  Créer  des  espaces  géographiques  limités  au  sein   desquels  sont  mis  en  place  des  ouMls  industriels  qui   sont  en  mesure  de  valoriser  la  producMon  agricole   ou  celle  de  filières  clairement  spécifiées.   •  Augmenter  le  revenu  des  entrepreneurs  et  des   producteurs  agricoles  ;   •  Favoriser  l’émergence  de  nouvelles  entreprises  ;   •  Construire  les  filières  d’amont  en  aval  ;   •  Valoriser  la  producMon  et  les  savoir-­‐faire  naMonaux  ;   •  Accompagner  et  former  les  producteurs  et   entrepreneurs  sur  la  qualité,  les  normes.   • Mutualiser  les  coûts  et  améliorer  la  producMvité  :   • Pour  réorganiser  le  marché  des  produits   • Et  connecter  les  producteurs  aux  marchés;  
  4. 4. 1 2 3 Un MPI, c’est : 1.  Un espace géographique intégrant des activités complémentaires qui permettent de réduire les couts unitaires de production et améliorer la qualité et la compétitivité des produits; 2.  Un lieu de valorisation de la production locale et/ou un lieu de dynamisation de filière ; 3.  Des usines ; 4.  Des ateliers ; 5.  Un centre de coordination et de ressources ; 6.  Des actionnaires au rôle complémentaire 7.  Des services en commun ;
  5. 5. IL EXISTERA PLUSIEURS TYPES DE MICRO PARCS (MPI) DES MPI DE VALORISATION DE LA PRODUCTION AGRICOLE•  Fruits,  Légumes,  Tubercules  ;   •  Bétails,  Fruits  de  Mer,  et  autres  produits  animaux  ;   •  Sel,  lait,  miel,  etc.   DES MPI DE DYNAMISATION DE FILIÈRES•  Manufacture  de  produits  texMles    finis  et  diversifiés  pour  consommaMon  locale  et   exportaMon  ;   •  Manufacture  de  produits  variés  en  métal,  argile,  bois,  et  autres  ;   •  Mécanique  générale,  mécanique  de  précision  ;   •  Etc.     DES MPI, PÔLES D’EXPERTISE ET DE PROMOTION DE L’INNOVATION•  Partenariat  Universités  –  PME  ;   •  PromoMon  de  l’innovaMon  ;   •  Veille  technologique  ;   •  Clusters   •  R  &  D  
  6. 6. EXEMPLE D’ACTIVITES D’UN MPI A VOCATION AGRO ALIMENTAIRE
  7. 7. EXEMPLE D’ACTIVITE D’UN MPI DE DYNAMISATION DE FILIERE
  8. 8. PREMIERS SITES IDENTIFIES POUR CREATION DE MPI
  9. 9. LES MPI ACCUEILLERONT PLUSIEURS TYPES D’ENTREPRENEURS •  Des  entreprises  d’une  certaine  taille  qui  peuvent  uMliser   les  équipements  de  l’Etat  ou  apporter  leurs  propres   équipements  à  condiMon  qu’elles  soient  dans  une  logique   de  commerce  équitable  avec  leurs  fournisseurs  et   respectueuses  de  leurs  salariés  ;   •  De  pe/ts  entrepreneurs  locaux  qui  bénéficieront   d’installaMons  spécifiques  appelées  pépinières.  Ces  peMts   entrepreneurs  peuvent  recevoir  dans  le  MPI  des  appuis   en  formaMon,    en  réalisaMon  de  plans  d’affaires,  en   financement  avec  l’appui  du  Centre  de  développement  de   l’Entreprise  et  de  l’Entreprenariat  (CDEE)  et  du   mécanisme  «  accélérateur  »  de  la  BID  ;    
  10. 10. LA STRUCTURE D’UN MPI 1.  Le  MPI  est  piloté  par  une  Société  anonyme  mixte  (SAM)  dont  l’assemblée   générale  des  acMonnaires  élit  un  conseil  d’administraMon  ;   2.  Cebe  société  anonyme  comprend,  par  définiMon,  comme  acMonnaires  :  l’Etat,   la  collecMvité  territoriale,  les  organisaMons  de  producteurs  (MPI  agro-­‐ alimentaire).  Dans  les  MPI  de  dynamisaMon  des  filières,    les  salariés  des   entreprises  remplacent  les  producteurs  ;  l’Etat  peut  rétrocéder  ses  acMons  à   d’autres  acteurs  économiques  du  MPI  mais  devra,  statutairement,  garder  35   %  du  capital  au  minimum.   3.  Le  conseil  d’administraMon  de  la  SAM  se  dote  d’un  exécuMf  dénommé   CENTRE  DE  COORDINATION  ET  DE  RESSOURCES  (CCR).  Ce  CCR  installé  doit   répondre  au  cahier  des  charges  formulé  par  le  MINISTERE  DU  COMMERCE  ET   DE  L’INDUSTRIE.  
  11. 11. QU’EST-CE QU’UNE SAM ? Une   société   anonyme   mixte   (Sam)   est   une   société   anonyme   ou   société   par   acMons  dans  laquelle  l’Etat  ou  la  commune  ont  invesM  aux  côtés  d’autres  acteurs   économiques  privés,  eux-­‐mêmes  acMonnaires.   « Article 1er L’État ou la commune peut désormais, en espèces ou en nature, participer en qualité d’actionnaire dans les sociétés anonymes par actions. Dans ce cas, les statuts de la société ainsi devenue société à capitaux mixtes doivent conférer à l’État ou à la commune le droit de déléguer des représentants à l’administration de ladite société mixte. Les représentants de l’État ou de la commune ne peuvent être révoqués que par leur mandant. » Loi du 16 septembre 1963 sur les sociétés anonymes mixtes
  12. 12. LES FONCTIONS DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA SAM 1.  C’est  l’organe  suprême  de  pilotage  du  MPI,  composé  de  l’ensemble  des  acMonnaires  de  la   SAM.     2.  L’assemblée  générale,  comme  dans  toute  SA,  élit  le  conseil  d’administraMon  ;   3.  Elle  valide  les  états  financiers  de  l’exercice  passé  et  de  l’exercice  à  venir,  le  plan  d’acMon   annuel.  Ces  documents  sont  présentés  par  le  conseil  d’administraMon  sur  base  d’une  proposiMon   du  CCR  ;         LES FONCTIONS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA SAM 1.  Il  Ment  ses  pouvoirs  de  l’assemblée  générale    de  la  SAM  qui  en  élit  les  membres  pour  une   durée  de  trois  ans  ;   2.  Il  valide  les  états  financiers  de  l’exercice  passé  et  de  l’exercice  à  venir,  le  plan  d’acMon  annuel   sur  base  d’une  proposiMon  du  CCR  et  les  soumet  à  approbaMon  à  l’assemblée  générale  de  la   SAM.  Ces  documents  sont  présentés  par  le  conseil  d’administraMon  sur  base  d’une   proposiMon  du  CCR  ;   3.  Il  recrute  et  révoque  l’équipe  de  cadres  composant  le  CCR  (voir  page  suivante)     LES FONCTIONS DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA SAM LES FONCTIONS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA SAM
  13. 13. LES FONCTIONS DU CENTRE DE COORDINATION ET DE RESSOURCES (CCR) 1.  Comme  son  nom  l’indique,  il  coordonne  et  anime    l’ensemble  de  l’acMvité  du  MPI  ;   2.  Il  gère  les  services  communs  du  parc,     mis  à  disposiMon  des  entrepreneurs  et     en  assure  la  facturaMon  ;   3.  Il  assure  la  maintenance  des  services  communs    avec  le  souci  de  confier  le  maximum  de  travaux     aux  entrepreneurs  de  la  pépinière;   4.  Il  Ment  la  comptabilité  de  la  SAM  ;   5.  Il  prépare  les  états  financiers  et  les  plans  d’acMon  annuel     pour  approbaMon  par  le  conseil  d’administraMon  de  la  SAM  ;   6.  Il  gère  les  conflits  éventuels  entre  acteurs  économiques  de  la  SAM   6.  Il  recherche  des  approvisionnements  et  des  marchés  pour  les  entrepreneurs.   7.  Il  accompagne  les  entrepreneurs  de  la  pépinière  en  comptabilité,  gesMon  ;   ACTIVITES  COMMUNES  DES  CCR  DE  TOUS  LES  MPI  
  14. 14. LES FONCTIONS DU CENTRE DE COORDINATION ET DE RESSOURCES (CCR) 1.  il  facilite  la  relaMon  entre  les  producteurs  agricoles  et  les  entreprises  ;   2.  Il  veille  au  mainMen  de  prix  équitables  et  transparents  entre  producteurs  et   entrepreneurs   3.  il  aide  les  producteurs  à  améliorer  leur  producMvité  et  la  qualité  de  leurs  produits     (en  collaboraMon  avec  le  Centre  de  services  agricoles  mis  en  place  par  le  MARDNR  dans   le  MPI  ;   4.  Il  assure  l’interface  entre  les  producteurs  agricoles,  les  entreprises  et  les  peMts   entrepreneurs  avec  la  banque  installée  dans  le  MPI.   ACTIVITES  SPECIFIQUES  DU  CCR  DANS  LES  MPI  A  VOCATION  AGRO  ALIMENTAIRE   ACTIVITES  SPECIFIQUES  DU  CCR  DANS  LES  MPI  DE  DYNAMISATION  DE  FILIERES   1.  il  veille  à  une  bonne  relaMon    entre  les    entrepreneurs  et  leurs  salariés  ;   2.  Il  assure  l’interface  entre  les  entreprises  et  les  peMts  entrepreneurs  avec    la   banque  installée  dans  le    MPI.   3.  Il  développe  une  poliMque  de  formaMon  professionnelle  à  l’intérieur  du  MPI  
  15. 15. ACTIVITES ET COÛTS DES 7 PREMIERS MPI Localisation Principales productions Budget estimatif millions HTG Saint-Raphael Riz, légumes, œufs, vinaigre 246 Anse-Rouge Sel iodé 50 Mole St-Nicolas Pêche, agrumes 125 Vallée Artibonite Riz et divers 300 Arcahaie Bananes, miel de moringa 254 Cabaret Village mécanique 300 Camp Perrin Mais, maraîchage 125
  16. 16. QUI FINANCE LES MPI ? Trésor  Public  :  25  millions  gourdes  mais  budget  complémentaire  ???   BID:    5  millions  de  $  (environ  3  micro   parcs),  mais  beaucoup  d’incerMtudes  sur   les  délais  de  mobilisaMon   Union  Européenne  :  5  millions  EU  mais,  …  
  17. 17. A PROPOS DES ENTREPRISES PROCEDURES,  AVANTAGES  ET  DEMARCHES  POUR  ENTRER  DANS  UN  MPI  
  18. 18. COMMENT UNE ENTREPRISE PEUT- ELLE INTEGRER UN MPI ? 1.  Elle  doit  être  formellement  consMtuée  et  répondre  à  toutes  les  obligaMons   légales  relaMves  aux  sociétés  ;   2.  Elle  doit  répondre  à  l’appel  à  manifestaMon  d’intérêt  lancé  par  le  MCI  (pour   les  nouveaux  parcs)  ou  adresser  une  demande  formelle  au  CONSEIL   D’ADMINISTRATION  de  la  SAM  si  celle-­‐ci  est  déjà  consMtuée,  en  :   a)  précisant  son  projet  ;   b)  présentant  un  plan  d’affaires  sur  trois  ans  et  ses  états  financiers  sur  3  ans  (si   ancienne  société)  ;   c)  Prouvant  sa  capacité  financière  à  réaliser  son  projet  ;   d)  Démontrant  son  savoir  –  faire  dans  l’acMvité  envisagée.   3.  Dans  le  cas  des  nouveaux  MPI,  le  MINISTERE  DU  COMMERCE  ET  DE   L’INDUSTRIE  lui  remebra  un  dossier  contenant  les  éléments  d’analyse  sur  le   projet  déjà  collecté  par  ses  services  ;   4.  Dans  le  cas  des  nouveaux  MPI,  l’entreprise  devra  répondre  à  un  appel  d’offres   portant  sur  l’un  des  projets  pressenMs  pour  le  nouveau  MPI.  
  19. 19. QU’APPORTE L’ENTREPRISE ENTRANT DANS LE MPI ? •  1.  Elle  apporte  nécessairement  un  savoir-­‐faire  prouvé  ;   •  2.  Elle  peut  louer  bâMments  et  équipements  mis  à  disposiMon  par  le  MPI   ou  apporter  ses  propres  équipements  ;   •  Elle  apporte  son  personnel  ;   •  Elle  peut  (ou  non)  mebre  du  capital  dans  la  SAM  ;   •  Elle  apporte  les  moyens  pour  faire  foncMonner  l’entreprise.   QUELLES SONT LES OBLIGATIONS DES ENTREPRISES ENTRANT DANS LE MPI ? •  UMliser  et  payer  les  services  communs  apportés  par  le  MPI  ;   •  ParMciper  aux  réunions  de  coordinaMon  organisées  par  le  CCR  ;   •  Se  conformer  au  règlement  intérieur  du  MPI  ;   •  S’engager  à  être  dans    une  relaMon  de  «  commerce  équitable  »  avec  les   producteurs  agricoles,  les  arMsans,  et/ou  assurer  des  salaires  justes  aux   salariés  de  leurs  entreprises.   •  Fournir  trimestriellement    un  tableau  de  bord  relevant  les  quanMtés  de   produits  achetées  et  vendues  ;   •  Fournir  annuellement  des  états  financiers  audités.   •  Respecter  l’environnement.  
  20. 20. QUELS AVANTAGES OBTIENT L’ENTREPRISE QUI S’INSTALLE DANS UN MPI ? 1.  DiminuMon  de  ses  coûts  de  producMon  grâce  aux  services  communs  ;   2.  Appui  pour  la  réalisaMon  de  son  plan  d’affaires    (MCI,  CDEE);   3.  Facilités  de  financement  grâce  à  l’insMtuMon  financière  installée  dans  le  MPI    (FDI  et  autres  ouMls   financiers);   4.  Appuis  dans  la  producMon  amont  (MARNDR  :  MPI  agro  alimentaires)  et  aval  (MCI:  recherche  de  marchés,   intelligence  économique,  normes  et  standards)  ;   5.  Synergies  entre  entrepreneurs  d’une  même  filière  (MPI    de  dynamisaMon  de  filière)  ;   6.  ExonéraMon  totale  pendant  une  période  maximale  de  15  ans  de  l’impôt  sur  le  revenu  ;   7.  Possibilité  de  dépréciaMon  accélérée  des  acMfs  selon  la  grille  du  code  des  invesMssements  ;   8.  ExonéraMon  des  taxes  communales  à  l’excepMon  du  droit  fixe  de  patente  pour  une  durée  ne  dépassant  pas   quinze  (15)  ans  ;   9.  Franchise  douanière  et  fiscale,  sur  les  importaMons  de  biens  d'équipements  et  de  matériels  nécessaires  à   l'implantaMon,  et  l'exploitaMon  de  I'entreprise  ;     10. ExonéraMon  de  la  taxe  sur  la  masse  salariale  et  autres  taxes  internes  directes  pour  une  durée  ne  dépassant   pas  quinze  (15)  ans  ;   11. Dispense  du  dépôt  de  garanMe  prévue  au  Code  douanier  pour  les  importaMons  en  admission  temporaire.     L’entreprise  est  enMèrement  autonome  dans  la  gesMon  de  ses  acMvités     dans  le  respect  des  lois  en  vigueur  et  dans  les  limites  indiquées  précédemment  
  21. 21. COMMENT UN PETIT ENTREPRENEUR PEUT-IL INTEGRER LE MPI ? •  Pour  pouvoir  travailler  dans  le  MPI,  le  peMt  entrepreneur  doit  préférablement  être  originaire   de  l’arrondissement  et  avoir  au  moins  deux  ans  de  praMque  du  méMer,  de  manière  formelle   ou  informelle.  Il  doit  avoir  moins  de  40  ans.  Il  doit  exercer  lui-­‐même  son  méMer.  Son  acMvité   ne  doit  pas  engendrer  des  polluMons  non  maîtrisables.  Il  ne  doit  pas  avoir  d’impayés  auprès   d’une  insMtuMon  financière.   •  Il  doit  :   •  Montrer  le  lieu  où  il  exerce  actuellement  sa  profession  ;   •  Présenter  plusieurs  de  ses  réalisaMons  ;   •  Expliquer  au  CCR    ses  achats  et  ses  ventes  ;   •  Accepter  de  tenir  une  comptabilité  simplifiée  avec  l’appui  du  CCR  ;   Avant  de  prendre  sa  décision  d’intégrer  le  MPI,  il  reçoit  la  liste  des  coûts  des  services   offerts  par  le  MPI.  
  22. 22. QUELS AVANTAGES POUR UN PETIT ENTREPRENEUR? 1.  DiminuMon  de  ses  coûts  de  producMon  grâce  aux  services  communs  ;   2.  Appui  pour  la  légalisaMon  et  l’enregistrement  de  ses  acMvités  ;   3.  Appui  pour  la  réalisaMon  de  son  plan  d’affaires  ;   4.  Appui  pour  la  tenue  de  sa  comptabilité  ;   5.  Accès  aux  services  du  CDEE  du  MINISTERE  DU  COMMERCE  ET  DE  L’INDUSTRIE  ;   6.  Facilités  de  financement  grâce  à  l’insMtuMon  financière  installée  dans  le  MPI  ;   7.  Synergies  entre  entrepreneurs  d’une  même  filière  (MPI    de  dynamisaMon  de  filière)  ;   8.  ExonéraMon  totale  pendant  une  période  maximale  de  15  ans  de  l’impôt  sur  le  revenu  ;   9.  Possibilité  de  dépréciaMon  accélérée  des  acMfs  selon  la  grille  du  code  des  invesMssements  ;   10. ExonéraMon  des  taxes  communales  à  l’excepMon  du  droit  fixe  de  patente  pour  une  durée  ne  dépassant  pas   quinze  (15)  ans  ;   11. Franchise  douanière  et  fiscale,  sur  les  importaMons  de  biens  d'équipements  et  de  matériels  nécessaires  à   l'implantaMon,  et  l'exploitaMon  de  I  'entreprise  ;     12. ExonéraMon  de  la  taxe  sur  la  masse  salariale  et  autres  taxes  internes  directes  pour  une  durée  ne  dépassant   pas  quinze  (15)  ans  ;   13. Dispense  du  dépôt  de  garanMe  prévue  au  Code  douanier  pour  les  importaMons  en  admission  temporaire.  
  23. 23. VUES DU MPI DE ST-RAPHAEL
  24. 24. cv   QUELQUES TAUX DE RENTABILITÉ D’USINES POSSIBLES A SAINT-RAPHAËL
  25. 25. ANNEE  1 ANNEE  2 ANNEE  3 ANNEE  4 ANNEE  5 Immobilisations INVESTISSEMENTS Fonds  de  roulement                                              (9  317  000)                                              (2  745  226) Solde trésorerie                (12  062  226)                    2  601  962                      3  423  769                      4  505  317                      5  656  828                      6  882  119    Valeur  Actuelle  des  flux  de   trésorerie                  (12  062  226)                    2  262  576                      2  588  861                      2  962  319                      3  234  310                      3  421  629   VAN  FINANCIER                          2  407  469   TRI  FINANCIER 21,84% ENCAISSE Usine  de  produc/on  de  vinaigre
  26. 26. Pour    sa  part  le  gouvernement     avance  dans  la  construc/on  des  MPI  pour  la  varisa/on  de  not produc/on  na/onale  et  la  crea/on  d’emplois.  
  27. 27. MERCI DE VOTRE ATTENTION Pour  nous  visiter  et  trouver     de  la  documenta/on  sur  nos  projets  :mci.gouv.ht  

×