LIBERTE	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	  	...
9. Interrogatoire	  de	  Mme	  Gertha	  B.Jn-­‐Baptiste,	  12	  pages,	  10	  août	  2012	  10. Interrogatoire	  de	  Mme	...
c) 1610	  11	  1104	      d) 31	  00	  127	  10	      e) 31	  100	  051	  38. Une	   pochette	   de	   chèques	   vierges	...
p) Ovency	  ainsi	  connu,	  6	  juin	  2012	        49. Mandats	  d’arrêt	            a) Alcidonis	  Henri,	  18	  juin	 ...
adressé	  au	  responsable	  de	  la	  Banque	  Nationale	  de	  Crédit	  (BNC),	  en	  passant	  par	  le	  service	  à	 ...
Programme	   de	   scolarisation	   universelle	   gratuite	   et	   obligatoire	   avec	   la	   complicité	   de	   cert...
Attendu	  que,	  l’inculpé	  Maréus	  Sylvestre,	  porte	  dans	  ses	  dépositions	  des	  contradictions	  qui	  ne	  pe...
Attendu	   qu’il	   est	   évident	   qu’il	   y	   a	   contradiction	   dans	   les	   déclarations	   de	   l’inculpée	...
Attendu	  que	  du	  coté	  de	  la	  succursale	  de	  la	  BNC	  de	  Port-­‐de-­‐Paix,	  les	  témoins	  Théogène	  And...
que	   les	   indices	   sont	   suffisants	   et	   concordants	   pour	   les	   renvoyer	   devant	   la	   juridiction...
Disons	  et	  déclarons	  qu’il	  y	  a	  lieu	  à	  suivre	  contre	  :	        1. Comme	  auteurs	  principaux	         ...
 	  	  	  	  	  	  	  	  	             	  
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ordonnance du Juge Vinx ETIENNE pour corruption à Port-de-Paix.

2 745 vues

Publié le

Le Juge d’instruction, Me Vinx ETIENNE, du tribunal de première instance de Port-de-Paix, juridiction du Nord-Ouest, statuant sur le procès instruit à la requête du Commissaire du gouvernement Me Yves MARTIAL.- Pour détournement de Fonds Publics, Faux et Usages de faux, Complicité et Association de Malfaiteurs au préjudice de l’Etat Haïtien.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 745
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
35
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ordonnance du Juge Vinx ETIENNE pour corruption à Port-de-Paix.

  1. 1. LIBERTE                                                                              EGALITE                                                                FRATERNITE   REPUBLIQUE    D’HAITI                                                                                                                AU  NOM  DE  LA  LOI.-­‐    Le   Juge   d’instruction,   Me   Vinx   ETIENNE,   du   tribunal   de   première   instance   de   Port-­‐de-­‐Paix,  juridiction   du   Nord-­‐Ouest,   statuant   sur   le   procès   instruit   à   la   requête   du   Commissaire   du  gouvernement  Me  Yves  MARTIAL.-­‐  Contre  les  nommés  :   1. Alcidonis  HENRI,  en  fuite   32. JHONSON  DERISMA,  en  fuite   2. Frangeline   PIERRE   CHARLES,   en   33. Saint  Phard  Louis  Jacques,  en  fuite   prison   34. Maréus  Walken,  en  fuite   3. Maréus  SYLVESTRE,  en  prison   35. Siméus  Fritz  Heler,  en  fuite   4. Grace  OVENCY,  en  fuite   36. Gédelin  Oselia,  en  fuite   5. Saint  Martin  LAZARRE,  en  prison   37. Nicolas  Jeanel,  en  fuite   6. Timolien  IDIEUNEL,  en  prison   38. Joseph  AUDIN,  en  fuite   7. Mme  Mirha  LALLEMAND,  en  fuite   39. Jostherne  MENARD,  en  fuite   8. Chella  PLACIDE,  en  fuite   40. Capre  EDILAIS,  en  fuite   9. Laurendieu  LAUREVIL,  en  fuite   41. Jorcius  Angelie,  en  fuite   10. Orisnel  ANTOINE,  en  fuite   42. Molines  CALIXTE,  en  fuite   11. Mortimer  LOULOUSE,  en  fuite   43. Sylvens  IMBERT,  en  fuite   12. Estima  DONIA,  en  fuite   44. Wisnel  TELCY,  en  fuite   13. Noel  DIEUFORT,  en  fuite   45. Estimable  CELIMA,  en  fuite   14. Harry  TOUSSAINT,  en  fuite   46. Angelène  Nicolas,en  fuite   15. AGENOR  Guerda,  en  fuite   47. Wiltherson  IRLAND,  en  fuite   16. Jean  Facner,  en  fuite   48. Astrude  CELIMA,en  fuite   17. Telcy  LUCSON,  en  fuite   49. Swolf  EUGENE,  en  fuite   18. Calixte  OBERSON,  en  fuite   50. Telcy  Julienne,  en  fuite   19. Vilfranc  WILSON,  en  fuite   51. Exalus  MIRTIL,  en  fuite   20. Telcy  LIBERSON,  en  fuite   52. Antoine  Rose,  en  fuite   21. Alcia  EMILAIRE,  en  fuite   53. Séjour  Macula,  en  fuite   22. Gédéon  RENOLD,  en  fuite   54. Jésula  DESBRUNES,  en  fuite   23. GEFFRARD  Islande,  en  fuite   55. Adeline  Noel,  en  fuite   24. Mortimer  Marc-­‐Antoine,  en  fuite   56. Livens  Anne  Rose,  en  fuite   25. Ficien  Elinet,  en  fuite   57. Jacques  Vaskel,  en  prison   26. Jean  EDROL  ALEZI,  en  fuite   58. Kenson  Celima,  en  prison   27. Lauransaint  ISAAC,  en  fuite   59. Kilouca  Celima   28. Jacqueline  CALIXTE,en  fuite   60. Jean  Watson  Celima   29. Dorsainvil  Périclès,  en  fuite   61. St  Phard  Andreche  Magdalena   30. Claude  René  JOSEPH   62. Séjour  Renise,  en  prison   31. Djimson  Petitdo,  en  fuite   63. Melinece  Ferde,  en  prison    Pour   détournement   de   Fonds   Publics,   Faux   et   Usages   de   faux,   Complicité   et   Association   de  Malfaiteurs  au  préjudice  de  l’Etat  Haïtien.  Faits  prévus  et  punis  par  les  articles  130,  109,  10  112,  224  et  44  du  code  pénal.  Vu  les  pièces  de  la  procédure  :   1. Interrogatoire  de  Sincère  LOUIS-­‐CHARLES,  13  pages,  13  juin    2012   2. Interrogatoire  de  Lazarre  St  Martin,  11  pages,  30  août  2012   3. Interrogatoire  de  Saint  Martin  Lazarre,  11  pages,  25  juin  2012   4. Interrogatoire  de  Jacques  Vaskel,  10  pages,  11  septembre  2012   5. Interrogatoire  de  Charles  Wisler,  10  pages,  29  août  2012   6. Interrogatoire  de  Bordes  D.  Etienne,  10  pages,  27  août  2012   7. Interrogatoire  de  Maréus  Sylvestre,  9  pages  13  juin  2012   8. Interrogatoire  de  Mme  Mirtha  Lallemand,  4  pages,  6  août  2012  
  2. 2. 9. Interrogatoire  de  Mme  Gertha  B.Jn-­‐Baptiste,  12  pages,  10  août  2012  10. Interrogatoire  de  Mme  Maxime  Guerrier,  8  pages,  11. Interrogatoire  de  Charles  Pierre  Frangeline,  10  pages,  13  juin  2012  12. Interrogatoire  de  Maréus  Sylvestre,  4  pages  6  aoû7  2012  13. Interrogatoire  de  Timolien  Idieunel,  6  pages,  26  juin  2012  14. Interrogatoire  de  Joseph  Claude  René,  13  pages,  12  septembre  2012  15. Interrogatoire  de  Kenson  Celima,  6  pages,  25  juillet  2012  16. Interrogatoire  de  Direny  Ebed  Meleck,  9  pages,  2  juillet  2012  17. Interrogatoire  de  Celema  Kilouca,  4  pages,  25  juillet  2012  18. Interrogatoire  de  Jn  wadson  Celima,  4  pages,  25  juillet  2012  19. Interrogatoire  de  Dieula  Antoine,  6  pages,  2  juillet  2012  20. Interrogatoire  de  Renise  Séjour,  5  pages,  3  juillet  2012  21. Interrogatoire  de  Nedlie  D.Guerrier,  9  pages,  26  juin  2012  22. Interrogatoire  de  Jn-­‐Hérard  Eloi,  4  pages,  26  juin  2012  23. Interrogatoire  d’Emilton  Jn-­‐Baptiste,  3  pages  26  juin  20122  24. Interrogatoire  de  Théogène  André,  4  pages,  26  juin  2012  25. Interrogatoire  de  Joseph  Josselin,  5  pages,  26  juin  2012  26. Interrogatoire  de  Richard  Timoté,  9  pages  26  juin  2012  27. Interrogatoire  de  Dalgé  Fendlie,  11  pages,  15  juin  2012  28. Interrogatoire  d’Alcé  Léana,  8  pages,  15  juin  2012  29.  Interrogatoire  de  Mme  Mitha  Lallemand,  5  pages,  15  juin  2012    30. Réquisitoire   d’informer   du   Parquet,   4   pages,   8   juin   2012   et   une   liste   de   personne   auditionnées,  2  pages  31. Correspondance  du  juge  instructeur  à   a) M.SINCERE  Louis-­‐Charles,  13  juin  2012   b) Ronald  Cesare,  20  juillet  2012   c) M.  Antoine  ATOURISTE,  20  juillet  2012   d) Leveillé  Jacques  Patrick,  14  juin  2012   e) Me  Réginald  Paul,  13  juin  2012   f) Me  Jean  Moise,  21  août  2012   g) Me  Yves  MARTIAL,  20  août  2012   h) Au  Doyen  de  lui  accorder  une  prorogation,  4  sept.  2012     i) Lettre  du  Doyen  accordant  une  prorogation  de  trois  (3)  mois,  10  sept.  2012   j) Me  Jn  Renel  SANON,  14  juin  2012   k) Leveillé  Jacques  Patrick,  26  juin  2012   l) Mirtha  Lallemand  Alcimé,  6  août  2012   m) Me   Yves   MARTIAL   de   geler   tous   les   comptes   bancaires   de   toutes   les   personnes   impliquées  dans  le  dossier,    9  août  2012   n) Me  Louis  Charles  SINCERE,  24  juillet  2012   o) Mme  Martine  Saintil,  29  août  2012  32. Un  petit  cahier  de  l’U.L.C.C.  concernant   a)  l’inventaire    des  pièces  du  dossier  de  la  B.N.C.  de  Port-­‐de-­‐paix  au  juge  Vinx   b) Formulaire  de  demande  d’ouverture  d’entreprises  six  (6),  C.I.N.  de  Ferde  Melinece,   N.I.F.    de  Wisler  Charles  33. Maréus  Sylvestre  et  Frangeline         Deux  (2)  passeports  appartenant  à  Maréus  :  No  :  1480735  et  2641376  34. Livrets  de  Compte  :  Onze  (11)  35. UNIBANKS  :  Trois  (3)  livrets      -­‐        No  :   a) 650-­‐2815-­‐6275114   b) 140-­‐2015-­‐3740413  (usagé)   c) Pas  de  numéro  (neuf)  36. SOGEBANK  :  Trois  (3)  livrets        -­‐    No  :   a) 11-­‐0114-­‐128-­‐9   b) 32-­‐0110-­‐795-­‐4   c) 24-­‐1101-­‐695-­‐5  37. B.N.C.  :  Cinq  (5)  livrets                  -­‐      No  :     a) 031  00  22  020   b) 031  00  26  416  
  3. 3. c) 1610  11  1104   d) 31  00  127  10   e) 31  100  051  38. Une   pochette   de   chèques   vierges   sept97)   feuilles   portant   le   nom   de   Frangeline   E   Charles  Pierre  39. Une  correspondance  de  l’U.L.C.C.    à  Me  Vinx  ETIENNE,  19  septembre  2012  40. Une  liste  de  l’U.L.C.C.  contenant  cinq  (5)  noms  d’écoles,  19  sept,  2012   a) Ecole  Baptiste  baquette   b) Baptiste  Guinaudée  Christ-­‐Vivant,  Trois  Seuls   c) Bon  Samaritain   d) EFA  de  Bonneau  41. Cinq  (5)  lots  de  chèques  vierges  portant  des  noms  des  écoles  précitées  42. Requête  des  Avocats  :  sept  (7)   a) Cabinet  Régnier  /  Forestal,  10  /08/2012   b) Cabinet  H.  Vixamar,  11  juin  2012   c) Cabinet  Régnier  /  Forestal,  8  juin  2012   d) Cabinet  Gérard  Athis,  8  juin  2012   e) Régnier/Forestal,  18  juin  2012   f) Régnier/Forestal,  03  août  2012   g) Gérard  ATHIS,  12  juin  2012  43. L’inventaire  du  Parquet  concernant  le  dossier,  trois  (3)  feuilles,  11  juin  2012  44. Copie  des  chèques  :  Trente  Sept  (37)   a) Formulaire  de  déclaration  de  transaction    -­‐  BUH,  Alcidonis  Henri,  9/05/2012   b) Une  correspondance  UCREF  D.G.    -­‐      UNIBANK          -­‐      Pétion-­‐Ville,  le  27  juin  2012      -­‐       Carte  de  signature          -­‐            Ouverture  de  compte,  sept  (7)  feuilles  45. Préliminaires  du  Juge  de  Paix,  Six  (6)   a) Extrait  des  minutes  du  greffe  du  Tribunal  de  Paix,  deux  pages,  6  juin  2012   b) Extrait  des  minutes  du  greffe  du  tribunal  de  paix,  2  pages,  10  juin  2012   c) Procès-­‐verbal  du  Juge  Fresnel  DUROSIER,  treize  pages,  6  juin  2012   d) Extrait  des  minutes  du  greffe  du  tribunal  de  Port-­‐de-­‐Paix,  trois  pages,  10  juin  2012   e) Extrait  des  minutes  du  greffe  du  tribunal  de  Paix,  7  juin  2012   f) Extrait  des  minutes  du  greffe  du  Tribunal  de  Paix,  6  juin  2012  46. Réquisition   du   ministère   public,   quinze   pages   et   une   fiche   de   dénonciation,   Placide   Chelda,  deux  pages,  4  juin  2012  et  une  copie  de  C.I.N.  47. Mandats  de  dépôt  sept  (7)   a) Maréus  Sylvestre,  12  juin  2012   b) Kenson  Celima,  25  juillet  2012   c) Jacques  Vaskel,  5  sept.  2012   d) Lazarre  Saint-­‐Martin,  19  juin  2012   e) Charles  P.  Frangeline,  12  juin  2012   f) Séjour  Renise,  20  juin  2012   g) Melinece  Ferde,  18  juin  2012  48. Mandats  d’amener,  seize  (16)   a) Saint-­‐Fard  Magdalena,  Ardeche,  3  juillet  2012   b) Celima  Kenson,  3  juillet  2012   c) Celima  Jn  Watson,  3  juillet  2012   d) Astride  Celima,  3  juillet  2012   e) Estimable  Celima  Ceide,  3  juillet  2012   f) Laurendieu  Laurenvil,  3  juillet  2012   g) Antoine  Orisnel,  3  juillet  2012   h) Saint-­‐Phard  A.  Magdalina,  18  juillet  2012   i) Louis  Jacques  St  Phard,  3  juillet  2012   j) Magdalina  Saint  Phard,  18  juillet  2012   k) Orisnel  Antoine,  27  juillet  2012   l) Judelin  ainsi  connu,  5  juin  2012   m) Frangeline  Charles  Pierre,  5  juin  2012   n) Alcidonis  Henri,  6  juin  2012   o) Lazarre  Saint  Martin,  6  juin  2012  
  4. 4. p) Ovency  ainsi  connu,  6  juin  2012   49. Mandats  d’arrêt   a) Alcidonis  Henri,  18  juin  2012   b) Alcidonis  Henri,  18  juin  2012   50. Certificat   de   dépôt   à   terme   de   Alcidonis   Henri,   succursale   de   la   UNIBANK   de   Port-­‐de-­‐ Paix,  un  million  cinq  cents  mille  gourdes  (1.500.000  gdes)   Deux   paquets   de   Savings   Acount   Enquiry   portant   le   nom   de   Frangeline   Ertha   Charles   Pierre   51. SOGEBANK,  Succursale,  Port-­‐de-­‐Paix   a) Une  lettre  de  la  directrice  Martine  Saintil  adressée  à  Me  Vinx,  11  sept.  2012   b) Lettre  du  Ministère  de  l’Education  Nationale  et  de  la  Formation  professionnelle  du   Ministre  Paul  Reginald  adressée  à  Me  Vinx,  18  juin  2012   c) Lettre   du   Ministère   de   l’Education   nationale   et   de   la   Formation   Professionnelle,   Direction  des  Affaires  Judiciaires,  adressée  au  commissaire  du  gouvernement,  8  juin   2012   52. UNIBANK,  Succursale  de  Port-­‐de-­‐Paix   Une  petite  enveloppe  jaune  contenant   a) Lettre  de  la  UNIBANK,  adressée  à  Me  Vinx,  le  21  juillet  2012,  de  Ronald  Cesare   b) Deux  relevés  de  compte  (feuilles)  Conformément   aux   articles   112,   113,   114,   115,   116,   117,   118,   119,   120,   121,   122,   123,   du   code  d’instruction  criminelle.  A  rendu  l’ordonnance  suivante  :  De  l’analyse  minutieuse  de  la  cause,  il  en  résulte  les  faits  suivants  :     Que  le  Bureau  Départemental  de  l’Education  Nationale  du  Nord-­‐Ouest,  dans  le  cadre  du  Programme   de   Scolarisation   Universelle   gratuite   et   obligatoire   (PSUGO),   a   constaté,   suite   aux  doléances   de   quinze   (15)   Directeurs   d’Ecoles   de   la   commune   de   Jean   Rabel   qu’il   y   a   eu   une  manipulation  des  comptes  déposés  à  la  BNC  (Banque  Nationale  de  Crédit)    de  Port-­‐de-­‐Paix  au  détriment  de  ces  quinze  (15)  établissements  ;     Que  de  tels  agissements  sont  l’œuvre  des  individus  de  mauvais  aloi  et  sont  qualifiés  de  détournement   de   fonds   alloués   au   programme   de   scolarisation   universelle   gratuite   et  obligatoire  préconisé  par  la  présidence  ;    qu’environ  dix  millions  de  gourdes  (10.000.000  gdes)  avaient  été  détournés  suivant  les  données  émanées  du  Directeur  Départemental  de  l’Education  du  Nord-­‐Ouest,  M.  SINCERE  Louis  Charles  ;     Que   plus   d’une   soixantaine   de   personnes   sont   impliquées   dans   cette   affaire   de  détournement  de  fonds  publics  ;  faux,  usage  de  faux,  complicité  et  association  de  malfaiteurs  ;     Que   sur   une   valeur   de   Vingt   Huit   millions   de   gourdes   (28.000.000   gdes)   destinée   au  Programme,  dix   millions   environ   ont   été  détournés,    et,  si  l’on  se  fie  aux  déclarations  faites  par  plusieurs  faux  bénéficiaires,  certains  d’entre  eux  ont  déclaré  avoir  été  trompés  ;     En   effet,   le   Directeur   départemental   adjoint   du   Bureau   de   l’Education   du   Nord-­‐Ouest,  Alcidonis   Henri,   un   grand   manitou   de   la   religion   adventiste   dans   le   Nord-­‐Ouest,     a   utilisé   la  faiblesse   de   certains   adeptes   de   ce   secteur   religieux   pour   réaliser   son   forfait   ainsi   qu’avec   la  collaboration  de  l’administrateur  de  ladite  institution  y  compris  certains  employés  de  la  BNC  de  Port-­‐de-­‐Paix.  C’est  à  croire  que  la  plupart  des  faux  bénéficiaires  ont  été  choisis    en  fonction  de  leur  naïveté  ;     Pour   voir   clair   dans   ce   dossier,   un   cas   illustre   bien   dans   cette   pratique,   le   directeur    départemental   adjoint   du   Bureau   de   l’Education   Nationale,   accompagné   de   l’administrateur  autorisent  des  écoliers,  gérants,  chauffeurs  de  taxi  moto  et  enseignants  à  débloquer  de  fortes  sommes   à   la   BNC   de   Port-­‐de-­‐Paix   au   détriment   du   Programme   avec   la   complicité   de   certains  employés  de  ladite  Banque  ;     Devant   le   nom   de   chaque   faux   bénéficiaire,   figurent,   outre   sa   fonction,   le   montant  perçu,  le  numéro  de  sa  carte  d’identification  nationale  et  sa  signature  et  un  document  falsifié  
  5. 5. adressé  au  responsable  de  la  Banque  Nationale  de  Crédit  (BNC),  en  passant  par  le  service  à  la  clientèle  ;  Attendu   que   par   réquisitoire   d’informer   du   Parquet   en   date   du   08   juin   2012,   les   prévenus  :  Maréus   Sylvestre,   Frangeline   Pierre-­‐Charles   et   consorts   ont   été   déférés   au   cabinet  d’instruction  pour  détournements  de  fonds  publics,  faux,  usage  de  faux,  blanchiment  d’avoirs  et  association  de  malfaiteurs  au  détriment  de  l’Etat  Haïtien  ;  Attendu   que   l’instruction   préparatoire   ouverte   contre   les   nommés  :   Alcidonis   Henri,   Maréus  Sylvestre,  Frangeline  Pierre-­‐Charles,  Saint  Martin  Lazarre,  Ovency  Grace,  Claude  René  Joseph,  Timothée  Idieunel,  Kenson  Celima,  Jacques  Vaskel,  Melines  Ferde,  Séjour  Renise  et  consorts,  comme   en   espèce,   a   essentiellement   pour   but   de   recueillir,   s’il   y   échet,   des   charges   et   des  indices  suffisants  et  de  les  imputer  aux  personnes  auteurs  ou  co-­‐auteurs  desdites  charges  ;  Attendu  qu’il  résulte  de  l’ensemble  des  faits  et  circonstances  qui  entourent  le  détournement  de  fonds   publics,   faux,   usage   de   faux,   complicité   et   association   de   malfaiteurs   au   préjudice   de  l’Etat   Haïtien   dans   le   cadre   du   programme   de   scolarisation   universelle   gratuite   et   obligatoire  (PSUGO)  tels   qu’ils   sont   relatés   au   cahier   de   l’information   et   qui   ne   sont   pas   étrangers   aux   faits  de  la  prévention  ;  Attendu  que  le  Directeur  Départemental  du  Bureau  de  l’Education  Nationale  du  Nord-­‐Ouest,  M.  SINCERE   Louis   Charles   a   été   auditionné   au   cabinet   d’instruction  ;   qu’il   dévoile   que   près   de  quinze   (15)   Directeurs   d’Ecoles,   figurant   sur   la   liste   du   programme   de   Subvention   Scolaire   de   la  Présidence,  se  sont  plaints  que  leurs  comptes  ont  été  débités  à  leur  insu  ;  Attendu  que  le  Directeur  Départemental  du  Bureau  de  l’Education  nationale  du  Nord-­‐Ouest,  M.  SINCERE  Louis  Charles  déclare  avoir  certifié  des  documents  autorisant  les  dites  écoles  d’aller  à  la   Banque   Nationale   de   Crédit   (BNC)   de   Port-­‐de-­‐Paix   pour   faire   des   retraits   de   leurs   comptes   et  rejette   catégoriquement   les   signatures   apposées   au   bas   de   ces   documents   et   fait   croire   au  magistrat  instructeur  qu’il  n’était  même  pas  en  Haïti  le  jour  de  l’émanation  de  ces  documents  et  qu’il  ne  saurait  donner  son  consentement  comme  d’habitude  ;  Attendu  que  le  Directeur  Départemental  de  l’Education  Nationale  du  Nord-­‐Ouest,  M.  SINCERE  Louis   Charles,   au   cours   de   sa   déposition   au   cabinet   d’instruction,   déclare   avoir   fourni   des  informations  nécessaires  au  magistrat  instructeur  aux  fins  de  prendre  des  mesures  à  l’encontre  de   tous   ceux   qui   sont   impliqués   dans   ce   dossier   de   détournement   de   fonds   publics,   faux,   usage  de  faux  et  association  de  malfaiteurs  ;  Attendu  qu’il  a  été  démontré  à  l’examen  de  certaines  pièces  du  dossier  qu’il  existait  des  liens  étroits   entre   Alcidonis   Henri,   Frangeline   Pierre-­‐Charles   et   Maréus   Sylvestre  ;   tant   et   si   bien  qu’aux   montages   de   faux   dossiers,   la   justice   a   retrouvé   au   domicile   de   l’inculpé  Alcidonis  Henri  plusieurs  chèques  appartenant  aux  Directeurs  d’Ecoles  ;  Attendu  qu’une  semaine  après  ce  scandale  de  détournement  de  fonds  publics,  faux,  usage  de  faux   ,   complicité   et   association   de   malfaiteurs,   le   bureau   de   l’Unité   de   la   lutte   contre   la  corruption  (ULCC)  a  accusé  réception  d’une  correspondance,  via  le  magistrat  chargé  d’instruire  le  dossier  en  date  du  20  juillet  2012,  en  vue  de  mener  une  enquête  afin  de  faire  la  lumière  sur  ce  scandale  ;  c’est  ainsi  qu’une  équipe  composée  de  plusieurs  personnes  y  compris  le  Directeur  Général  de  cette  institution  s’est  rendue  à  Port-­‐de-­‐paix,  aux  fins  d’enquête  sur  le  dossier  ;  Attendu   que   cette   enquête   a   permis   de   questionner   des   cadres   du   Bureau   de   l’Education  Nationale   du   Nord-­‐Ouest,   ainsi   que   certains   employés   de   la   succursale   de   la   BNC   de   Port-­‐de-­‐Paix  ;  qu’il  a  été  relevé  dans  le  cadre  de  cette  enquête  qu’une  valeur  environ  de  dix  millions  de  gourdes   (10.000.000   gdes)   a   été   détournée   au   détriment   du   Programme   de   Subvention  Scolaire  de  la  Présidence  (appert  rapport)  ;  Attendu   que,   des   individus   impliqués   dans   le   dossier   de   l’Education   et   de   la   BNC,   la   plupart   ont  pris  la  fuite  dans  l’intention  de  faire  obstruction  à  la  loi  pénale  ;  que  d’autres  sont  déjà  sous  la  main  de  la  justice  et  sont  interrogés  au  cabinet  d’instruction  sur  les  faits  à  eux  reprochés  ;  Attendu  qu’il  a  été  révélé,  dans  le  cadre  de  cette  enquête,  qu’une  valeur  environ  de  dix  millions  de   gourdes   (10.000.000   gdes)   a   été   détournée   à   la   BNC   de   Port-­‐de-­‐Paix,   au   détriment   du  
  6. 6. Programme   de   scolarisation   universelle   gratuite   et   obligatoire   avec   la   complicité   de   certains  employés   de   ladite   Banque.   Et   il   a   été   révélé   également   que   la   signature   du   Directeur  Départemental  du  Bureau  de  l’Education  du  Nord-­‐Ouest,  en  la  personne  de  M.  SINCERE    Louis  Charles  a  été  imitée  par  son  adjoint  dans  le  but  de  débiter  les  comptes  des  Ecoles  qui  ont  pris  part  dans  ce  Programme  ;  Attendu  qu’après  découverte  de  cette  entreprise  criminelle,  l’inculpé  Alcidonis  Henri,  le  maitre  à  penser  de  cette  association  a  jugé  utile  de  prendre  la  fuite  dans  l’ultime  but  d’échapper  aux  glaives   de   la   loi   pénale  ;   mais   au   cours   d’une   perquisition   chez   lui,   la   justice   a   retrouvé   des  documents  appréciables  pour  la  manifestation  de  la  vérité  dans  le  cadre  de  ce  dossier  ;  Attendu   qu’à   la   lumière   de   la   procédure,   il   ressort   que   l’inculpé   Alcidonis   Henri,   Directeur  Adjoint  du  Bureau  de  l’Education  Nationale  du  Nord-­‐Ouest,  avait  utilisé  le  service  de  la  dame  Frangeline   Pierre-­‐Charles   à   la   BNC   pour   avoir   des   informations   sur   les   comptes   des   Ecoles  ayant   été   recensées   dans   ce   Programme   de   Scolarisation   universelle   gratuite   et   obligatoire  dans  le  département  du  Nord-­‐Ouest  ;  Attendu   qu’il   ressort   de   l’analyse   que   c’est   le   Directeur   Adjoint   du   Bureau   Départemental   de  l’Education   du   Nord-­‐Ouest   qui   détenait   des   chéquiers   contrairement   aux   procédures   légales  ;  que  dans  cette  optique,  il  a  utilisé  ces  chéquiers  à  des  fins  de  malversations  ;  Attendu  que  l’inculpée,  la  dame  Frangeline  Pierre-­‐Charles,  interrogée  au  cabinet  d’instruction,  se   défend     d’être   chargée   à   la   clientèle   et   que   c’est   à   bon   droit   qu’elle   oriente   les   clients  ;   mais  elle  ne  peut  expliquer  pourquoi  et  dans  quelles  circonstances  elle  est  souvent  passée  derrière  la  caisse   de   Timolien  Idieunel  et  de  Claude  René  Joseph   et   même   intervenir   auprès   du   Directeur  Adjoint,  Saint  Martin  Lazarre,  pour  faciliter  la  tâche  aux  faussaires  et  leurs  complices  ;  Attendu   que   les   contradictions   fusent   de   toutes   parts   dans   les   déclarations   de   la   dame  Frangeline   Pierre-­‐Charles  :   contradictions   aux   enquêteurs   du   bureau   de   la   lutte   contre   la  corruption   (U.L.C.C.),   au   Parquet   et   au   Cabinet   d’Instruction  ;   que   l’ensemble   de   ces  contradictions   révélatrices   de   l’évidence   des   charges   et   indicatrices   de   la   suffisance   et   la  concordance  des  indices  sont  propres  à renvoyer la dame Frangeline Pierre-Charles devant lajuridiction compétente de jugement ;      Attendu  que  le  sieur  Wislet   Pierre-­‐Charles,  policier  de  son  état,  a  été  entendu  dans  ce  dossier  à  titre   de   renseignement,   en   qualité   d’époux   de   la   dame   Frangeline   Pierre-­‐Charles  ;   qu’il   s’est  démarqué   du   comportement   de   sa   femme  ;   mais   soutient   qu’en   matière   de   finance,   c’est  l’épouse   qui   gère   tout   et   il   n’a   rien   à   voir   avec   le   comportement   de   sa   femme,   Frangeline  Pierre-­‐Charles,  à  la  succursale  de  la  BNC  de  Port-­‐de-­‐Paix  ;  Attendu  que  les  efforts  déployés  tant  au  Parquet  qu’au  Cabinet  d’instruction  pour  entendre  le  sieur  Grace  Ovency,  Directeur  de  la  succursale  de  la  BNC  de  Port-­‐de-­‐Paix,  sont  demeurés  sans  effet  ;   que   les   responsables   de   ladite   institution   ont   indiqué   que   le   Directeur   ne   pourra   être  disponible  pour  comparaitre  par  devant  le  cabinet  d’instruction  à  la  date  prévue,  vu  qu’il  est  en  congé  ;  Attendu   que   le   Directeur   de   la   succursale   de   la   BNC   de   Port-­‐de-­‐Paix,   voyant   que   sa   situation  parait   incommode   et,   tenant   compte   de   sa   négligence     ou   son   implication   dans   le   dossier   de  détournement  de  fonds  publics,  faux,  usage  de  faux  et  association  de  malfaiteurs,  a  choisi  de  rester  aux  Etats  Unis  après  ses  vacances  dans  l’ultime  but  de  faire  obstruction  à  l’enquête  du  magistrat   instructeur  ;   que   les   soupçons   qui   pèsent   sur   lui   se   renforcent   avec   sa   fuite   et   que   sa  participation  à  cette  entreprise  criminelle  est  une  évidence  que  personne  ne  peut  contester  ;  Attendu   que   l’inculpé   Maréus   Sylvestre,   Administrateur   du   Bureau   de   l’Education   du   Nord-­‐Ouest,   interrogé   au   cabinet   d’instruction   sur   les   faits,   nie   complètement   toute   implication   dans  le   montage   intéressé   et   malhonnête   des   dossiers     et   la   signature   des   dossiers   dénoncés   et  décriés  ;  il  reconnait  pourtant  que  les  signatures  apposées  sont  les  siennes  ;  Attendu  que  l’inculpé,  Maréus  Sylvestre,  reconnait  également  avoir  signé  vingt  cinq  (25)  blancs  seings  au  Directeur  adjoint  du  Bureau  Départemental  de  l’Education  Nationale  du  Nord-­‐Ouest,  Alcidonis  Henri  ;  ces  documents  lui  ont  été  soumis  par  la  secrétaire  dudit  Directeur  Adjoint,  la  dame  Mirtha  Lallemand  ;  
  7. 7. Attendu  que,  l’inculpé  Maréus  Sylvestre,  porte  dans  ses  dépositions  des  contradictions  qui  ne  peuvent   échapper   à   la   rigueur   d’une   instruction  ;   que   donc   les   charges   sont   graves   et     les  indices   sont   suffisants   et   concordants   pour   le   renvoyer   par   devant   la   juridiction   compétente   de  jugement  ;  Attendu   que   la   dame   Mirtha  Lallemand,   secrétaire   du   Directeur   Adjoint   du   MENFP   de   Port-­‐de-­‐Paix,   Alcidonis   Henri,   a   été   auditionnée   au   cabinet   d’instruction   à   titre   de   renseignements  ;  qu’elle  ne  reconnait  aucune  charge  dans  cette  affaire  de  détournement  de  fonds  publics,  faux,  usage  de  faux  et  association  de  malfaiteurs  ;  Attendu  que  l’inculpé,  Maréus  Sylvestre,  Administrateur  du  Bureau  du  MENFP  de  Port-­‐de-­‐Paix,    a  sollicité  du  juge  d’instruction  une  confrontation  avec  la  dame  Mirtha  Lallemand  ;  qu’au  cours  de   cette   confrontation,   prise   de   malaise,   la   dame   Mirtha   Lallemand   est   tombée   en   syncope  occasionnant  son  renvoi  à  l’hôpital  ;  que  c’est  au  niveau  de  ce  centre  hospitalier  où  elle  devait  subir  des  traitements  que  la  dame  Mirtha  lallemand  a  pris  la  fuite  pour  échapper  aux  rigueurs  de  la  loi  ;  Attendu   que   l’inculpé   Saint   Martin   Lazarre,   Directeur   Adjoint   de   la   succursale   de   la   BNC   de  Port-­‐de-­‐Paix,   interrogé   au   cabinet   d’instruction,   n’a   pas   constaté   les   mêmes   choses   que   les  autres  employés  ;  il  soutient  n’avoir  agi  ni  par  faiblesse  ni  par  légèreté  en  autorisant  l’échange  de  certains  chèques  aujourd’hui  soupçonnés  et  du  même  coup  il  a  relevé  que  le  comportement  de  sa  collaboratrice  Frangeline  Pierre-­‐Charles  ne  fait  pas  honneur  à  la  BNC  ;  Attendu   qu’en   tant   que   Directeur   Adjoint   de   la   succursale   de   la   BNC   de   Port-­‐de-­‐paix,   il   avait  l’obligation   de   vérifier   et   de   contrôler   suffisamment   tout   chèque   soumis   à   son   appréciation  avant  de  donner  son  visa  ;  qu’en  ne  le  faisant  pas,  il  a  permis  naturellement  la  réalisation  des  actes   de   malversations   donnant   ainsi   la   conclusion   au   magistrat   instructeur   d’affirmer   les  charges,   la   suffisance   et   la   consistance   des   indices   permettant   son   renvoi   par   devant   la  juridiction  compétente  de  jugement  ;  Attendu   que   le   parquet   de   Port-­‐de-­‐Paix   a   reçu   la   dénonciation   écrite   de   la   nommée   Chella  Placide,   étudiante   de   son   état,   qui   pour   distraire   les   autorités   judiciaires,   estime   avoir   été  utilisée  à  son  insu  par  le  Directeur  adjoint  du  Bureau  Départemental  de  l’Education  Nationale  du   Nord-­‐Ouest,   Alcidonis   Henri   et   la   dame   Frangeline   Pierre-­‐Charles   en   vue   de   soutirer   de  fortes   sommes   de   la   succursale   de   la   BNC   de   Port-­‐de-­‐paix   sous   le   fallacieux   prétexte   de  l’embaucher  dans  une  école  non  loin  de  la  commune  de  Saint-­‐Louis-­‐du-­‐Nord  ;  Attendu   que,   Chella  Placide,   dans   sa   requête   de   dénonciation   adressée   au   Parquet   de   Port-­‐de-­‐Paix,  a  récité  une  leçon  mal  apprise  et  elle  a  tout  fait  pour  se  disculper  et  jeter  la  responsabilité  de  cette  affaire  sur  le  Directeur  Adjoint  du  MENFP  de  Port-­‐de-­‐Paix,  Alcidonis  Henri  et  la  dame  Frangeline   Pierre-­‐Charles  au  service  à  la  clientèle  de  la  succursale  de  la  BNC  de  Port-­‐de-­‐paix  ;  mais  elle  n’a  pas  mentionné  avoir  signé  deux  (2)  chèques  d’une  valeur  de  six   cent   vingt   sept  mille  gourdes  (627.000  gdes)  qu’elle  a  reçue  ;  Attendu  que  l’inculpée,  Renise  Séjour,  à  l’avis  du  scandale  de  détournement  de  fonds  publics,  faux,   usage   de   faux,   complicité   et   association   de   malfaiteurs,   s’est   présentée   elle-­‐même   au  cabinet  d’instruction  et  a  rapporté  au  magistrat  instructeur  qu’elle  a  reçu  une  valeur  de  mille  gourdes  (1.000  gdes)  en  échange  de  sa  signature  ;  car  elle  pensait  que  c’était  pour  les  élections  qu’on  lui  a  réclamé  sa  carte  d’identification  nationale  ;  qu’elle  a  attribué  les  conséquences  de  ses   actes   au   Directeur   Adjoint   du   MENFP   de   Port-­‐de-­‐Paix,   Alcidonis   Henri   qui   lui   a   envoyé  auprès  de  la  dame  Frangeline  Pierre-­‐Charles  au  service  à  la  clientèle  de  la  succursale  de  la  BNC  de  Port-­‐de-­‐Paix,  qui  l’attendait  et  l’a  conduite  à  la  caisse  après  avoir  signé  un  chèque  ;  Attendu   qu’il   n’est   pas   normal,   sans   une   entente   préalable,   que   l’inculpée   Séjour   Renise   se  présenta   à   la   BNC   avec   sa   carte   d’identification   nationale   et   à   la   caisse   pour   retirer   une  enveloppe   contenant   de   l’argent,   elle   n’avait   même   pas   daigné   faire   le   décompte   de  l’enveloppe,  et  d’ailleurs,  Renise  Séjour  reconnait  au  cabinet  d’instruction  avoir  signé  deux  (2)  chèques  d’un  montant  de  trois  cent  soixante  cinq  mille  gourdes  (365.000  gdes)  ;  
  8. 8. Attendu   qu’il   est   évident   qu’il   y   a   contradiction   dans   les   déclarations   de   l’inculpée   Renise  Séjour  au  cabinet  d’instruction  ;  que  les  charges  sont  donc  constantes  et  les  indices  suffisants  et  concordants  pour  la  renvoyer  devant  la  juridiction  compétente  de  jugement  ;  Attendu   que   l’inculpé,   Melinèce   Ferde,   chauffeur   Taxi   moto   de   son   état,   s’est   présenté  volontairement   au   cabinet   d’instruction   et   a   fait   croire   au   magistrat   instructeur   qu’il   a   été  victime  de  son  ami  Alcidonis  Henri,  Directeur  Adjoint  du  MENFP  de  Port-­‐de-­‐Paix,  qui  l’a  utilisé  en   qualité   du   directeur   d’école   aux   fins   de   signer   des   documents   relatifs   au   Programme   de  Subvention  scolaire  de  la  Présidence  ;  Attendu  que  Melinèce   Ferde  a  ajouté  pour  dire  qu’il  a  été  auprès  de  la  dame  Frangeline   Pierre-­‐Charles  de  la  succursale  de  la  BNC  de  Port-­‐de-­‐Paix  qui  l’attendait  et  l’a  conduit  à  la  caisse  après  avoir  signé  deux  chèques  d’un  montant  de  quatre  cent  soixante  quinze  mille  gourdes  (475.000  gdes)  et  une  enveloppe  lui  fut  remise  sans  explication  et  c’est  Alicidonis  Henri  en  personne  qui  l’a  reprise  dans  ses  mains  ;  que  cette  précision  est  indicatrice  d’indices  graves  et  concordants  pouvant  justifier  son  renvoi  par  devant  la  juridiction  compétente  de  jugement  ;  Attendu   que   l’inculpé,   Timolien   Idieunel,   caissier   de   la   succursale   de   la   BNC   de   Port-­‐de-­‐Paix,  interrogé  au  cabinet  d’instruction  sur  les  faits  à  lui  reprochés,  clame  dans  un  premier  temps  son  innocence  et  dit  qu’il  ne  saurait  refuser  l’échange  d’un  cheque  dès  qu’il  a  l’autorisation  de  son  supérieur,   nie   toute   connivence   avec   la   dame   Frangeline   Pierre-­‐Charles   qui,   apparemment,  s’était  montrée  trop  intéressée  à  suppléer  les  clients  et  dans  un  second  temps,  il  a  reconnu  sa  culpabilitédu  fait  par  lui  de  faciliter  la  tache  aux  faussaires  et  leurs  complices  ;  Attendu  qu’il  y  a  des  indices  graves,  concordants  et  suffisants  dans  les  déclarations  faites  par  l’inculpé   Timolien   Idieunel   au   cabinet   d’instruction  ;   il   y   a   donc   lieu   de   retenir   des   charges  contre  lui  et  de  le  renvoyer  par  devant  la  juridiction  de  jugement  ;  Attendu   que   l’inculpé,   Claude  René  Joseph,   caissier   de   la   succursale   de   la   BNC   de   Port-­‐de-­‐Paix,  interrogé   au   cabinet   d’instruction,   a   rejeté   d’un   revers   de   main   les   accusations   selon   lesquelles  il  a  facilité  la  tache  aux  faussaires  et  leurs  complices  ;  mais  soutient  avoir  échangé  le  plus  grand  nombre  de  chèques  soit  vingt  sept  (27)  ;  il  ne  peut  s’expliquer  pourquoi  il  est  plus  facile  pour  la  dame   Frangeline   Pierre-­‐Charles  du  service  à  la  clientèle  de  passer  à  sa  caisse  où  elle  supplée  avec  une  certaine  aisance  aux  prétendus  bénéficiaires  et  il  a  accepté  bien  souvent  de  délivrer  des  dites  valeurs  à  la  dame  Frangeline  Pierre-­‐Charles  ;  Attendu   que   malgré   toutes   ces   dénégations,   tous   les   indices   démontrent   à   suffisance   la  culpabilité  de  Claude  René  Joseph  dans  ce  dossier  ;  qu’il  y  a  lieu  en  conséquence  de  le  retenir  dans   les   liens   de   l’inculpation   pour   détournement   de   fonds   publics,   faux,   usage   de   faux,  complicité  et  association  de  malfaiteurs  ;  Attendu   que   l’inculpé,   Jacques   Vaskel,   instituteur   de   son   état,   interrogé   au   cabinet  d’instruction   a   rejeté   toutes   les   accusations   selon   lesquelles   il   a   échangé   des   chèques   au  détriment   du   Programme   de   Subvention   Scolaire   de   la   Présidence,   il   se   défend   d’être   en  connivence   avec   le   Directeur   Adjoint   du   MENFP   de   Port-­‐de-­‐Paix   à   qui   il   a   remis   sa   carte  d’identification   nationale  ;   il   a   échangé   un   premier   chèque   et   s’apprêtait   à   changer   un   autre  (appert  copies)  ;  Attendu   que   les   déclarations   de   l’inculpé   Jacques   Vaskel   au   commissariat   de   police   de   la  commune  de  bassin  Bleu  contrastaient  avec  celles  devant  le  cabinet  d’instruction  ;  qu’il  déduit  de   ce   contraste   la   persistance   des   charges   et   la   concordance   des   indices   permettant   de   le  renvoyer  par  devant  la  juridiction  de  jugement  ;  Attendu  que  les  nommés  :   Bordes   Denis,   Direny   Ebed   Melec,   Mme   Maxime   Guerrier   et   Dieula  Antoine  du  Bureau  Départemental  de  l’Education  Nationale  du  Nord-­‐Ouest  ont  été  auditionnés  au   cabinet   d’instruction   à   titre   de   renseignement  ;   ils   se   démarquent   tous   de   ce   dossier   et  attribuent  les  faits  au  Directeur  Adjoint  du  MENFP  de  Port-­‐de-­‐Paix,  Alcidonis  Henri  et  ses  pairs  ;  Attendu   que   la   dame   Gertha   Jean   Baptiste,   inspectrice   principale   de   la   DDNO,   a   été  auditionnée   au   cabinet   d’instruction   à   titre   de   renseignement   dans   le   cadre   de   ce   dossier  qu’elle  attribue  les  faits  au  Directeur   Adjoint   du   MENEF   de   Port-­‐de-­‐Paix,  Alcidonis  Henri  et  ses  pairs  ;  
  9. 9. Attendu  que  du  coté  de  la  succursale  de  la  BNC  de  Port-­‐de-­‐Paix,  les  témoins  Théogène  André,  Jean  Hérard  Eloi,  Joseph  Josselin,  Emilton  Jean  Baptiste,  Nedlie  Dominique,  Guerrier  Richard  Timothé,   Dalgé   Fendlie   et   Léana   Alcé,  ont  été  tous  auditionnés  au  cabinet  d’instruction  dans  le  cadre   de   ce   dossier   de   détournement   de   fonds   publics,   faux,   usage   de   faux   complicité   et  association   de   malfaiteurs  ;   qu’ils   se   désolidarisent   tous   des   combines   de   la   dame   Frangeline  Pierre-­‐Charles   et   soutiennent   qu’ils   n’ont   rien   à   voir   avec   elle   ni   à   son   mode   de  fonctionnement  ;  Attendu   que   l’inculpé,   Kenson   Celima,     interrogé   au   cabinet   d’instruction,   contrairement   aux  autres,   est   vraiment   un   Directeur   d’Ecole,   mais   il   ne   fait   partie   du   Programme   de   subvention  Scolaire  de  la  Présidence.  Contacté  par  Alcidonis   Henri  depuis  Foison,  localité  dépendante  de  la  commune   de   Jean   Rabel,   il   a   été   conduit   auprès   de   la   dame   Frangeline   Pierre-­‐Charles   au  service  de  la  clientèle  de  la  succursale  de  la  BNC  de  Port-­‐de-­‐Paix,  qui  alla  auprès  d’un  caissier,  prit  l’enveloppe  qui  contient  de  l’argent  pour  la  lui  remettre  en  présence  du  Directeur  Adjoint  du  MENEF  de  Port-­‐de-­‐Paix.  Il  reçut  mille  gourdes  (1.000  gdes)  en  retour  pour  son  travail  selon  lui  ;   mais   il   n’a   pas   dit   avoir   signé   deux   chèques   d’un   montant   de   quatre   cent   quatre   vingt  quinze  mille  gourdes  (495.000  gdes)  ;  Attendu   que   l’inculpé   kenson  Celima,   intorrogé   au   cabinet   d’instruction,   a   déclaré   que   c’est   lui  qui  a  introduit  Kilouca  Celima  et  Jean  Watson  Celima,  en  tant  que  cousin  de  ces  deux  jeunes,  dans   le   but   de   faire   inscrire   son   école   dans   le   programme   de   Subvention   Scolaire   de  Présidence  ;   que   n’eût   été   son   influence,   Kilouca   Celima   et   Jean   Watson   Celima   n’auraient  point  accepté  la  demande  du  Directeur  Adjoint  du  MENFP  de  Port-­‐de-­‐Paix  ;  Attendu   que   des   indices   graves   et   concordants   persistent   dans   les   déclarations   de   l’inculpé,  Kenson   Celima,   il   y   a   donc   lieu   de   retenir   des   charges   contre   lui   et   le   renvoyer   par   devant   la  juridiction  compétente  de  jugement  ;  Attendu   que   les   nommés  :   Kilouca   Celima,   Jean   Watson   Celima   et   St   Phard   Andreche  Magdalena,  âgés    respectivement  de  18ans,  19  ans,  et  18  ans  ;  que  les  deux  premiers  sont  en  philo  au  Lycée  Tertullien  Guilbaud  de  Port-­‐de-­‐Paix  ;  que  la  dernière  est  en  Rhéto  au  même  lycée  (appert  pièces)  ;  que  dès  l’éclatement  du  scandale  de  détournement  de  fonds,  faux,  usage  de  faux,  complicité  et  association  de  malfaiteurs,  ils  se  sont  volontairement  présentés  au  cabinet  d’instruction  ;  Attendu  que  Kilouca  Celima,  Jean  watson  Celima  et  St  Phard  Andreche  Magdalena  ne  savaient  absolument  rien  de  ce  que  contenaient  les  trois  enveloppes  qu’ils  ont  remises  à  Alcidonis  Henri  sans   contrepartie  ;   que   ces   actions,   contrairement   aux   autres   cas,   ne   sont   jamais   récidivées   par  eux  ;  que  dès  lors,  aucune  charge  et  indice  ne  peuvent  être  retenus  contre  eux  ;  qu’il  y  a  lieu  d’ordonner  de  les  mettre  hors  de  cause  ;  Attendu   que   les   nommés  :   Alcidonis   Henri,   Madame   Mirtha   Lallemand   «  alias   Man   Son’n  »,  Chella  Placide,  Laurenvil  Lerandieu,  Antoine  Orisnel,  Mortimer  Loulouse,  Estima  Donia,  Noel  Dieufort,  Ovency  Grace,  Harry  Toussaint,  Agenord  Guerda,  Jean  Facner,  Telcy  Lucson,  Calixte  Oberson,   Vilfranc   Wilson,   Telcy   Liberson,   Alcica   Emilare,   Gédéon   Renold,   Geffrad   Islande,  Ficien  Elinet,  Mortimer  Marc-­‐Antoine,  Alézi  Jean  Edrol,  Lauransaint  Isaac,  Calixte  Jacqueline,  Jacsaint   Eveline,   Dorsainvil   Périclès,   Petitdo   Djimson,   Dérisma   Johnson,   St-­‐Phard   Louis-­‐Jacques,  Maréus  Walken,  Simeus  Fritz  Heler,  Gédélien  Oselia,  Nicolas  Jeanel,  Joseph  Audain,  Josthène   Menard,   Capre   Edilais,   Jorcius   Angeline,   Calixte   Molinès,   Imbert   Sylvens,   Telcy  Wisnel,  Estimable  Celima,  Nicolas  Angelène,  Irland  Wilterson,  Celima  Astrude,  Eugène  Swolf,  Telci   Julienne,   Mirtil   EXALUS,   Antoine   Rose   Mathe,   Séjour   Macula,   Jésula   Debrune,   Nicolas  Angeline,   Noel   Adeline,   Anne   Rose   Livers,   tous   ont   eu   le   temps   de   prendre   la   fuite   pour   ainsi  tenter  de  faire  obstacle  à  l’autorité  de  la  justice  ;  Attendu  que  leur  fuite  ne  saurait  en  aucun  cas  constituer  un  obstacle  à  leur  poursuite  ;  qu’au  contraire,   le   fait   par   eux   de   prendre   la   fuite   et   de   ne   pas   choisir   de   braver   la   justice   est  indicateur   de   leur   culpabilité   sans   doute   aux   faits   de   détournements   de   fonds   publics,   faux,  usage  de  faux,  complicité  et  association  de  malfaiteurs  qui  leur  sont  reprochés  ;  Attendu   que   les   soupçons   qui   pèsent   sur   eux   se   renforcent   avec   leur   fuite   et   que   leur  participation   à   cette   entreprise   criminelle   est   une   évidence   que   personne   ne   peut   contester  ;  
  10. 10. que   les   indices   sont   suffisants   et   concordants   pour   les   renvoyer   devant   la   juridiction  compétente  de  jugement  ;  Attendu   que,   dans   son   réquisitoire   définitif,   le   commissaire   du   gouvernement   requiert   qu’il  plaise   au   magistrat   instructeur   de   dire   et   déclarer   dans   son   ordonnance   de   clôture   qu’il   y   a   lieu  à  suivre  contre  :  Alcidonis  Henri  (en  fuite),  Frangeline  Pierre-­‐Charles,  Maréus  Sylvestre,  Joseph  Claude   René,   Jacques   Vaskel,   Kenson   Celima,   Celima   Kilouca,   Jean   Wason   Celima,   Séjour  Renise   et   tous   les   fugitifs   dont   des   mandats   d’arrêt   ont   été   émis   contre   eux   pour   charges  suffisamment  établies  ;  Attendu   qu’il   requiert   en   outre   au   magistrat   instructeur   de   dire   et   déclarer   qu’il   n’y   a   pas   lieu   à  suivre  contre  :   1. Saint  Martin  Lazarre,  Directeur  Adjoint  de  la  succursale  de  la  BNC  de  Port-­‐de-­‐Paix  pour   n’avoir  pas  concouru  volontairement  aux  infractions  reprochées   2. Timolien  Idieunel,  caissier  de  la  succursale  de  la  BNC  de  Port-­‐de-­‐Paix  pour  insuffisance   de  charges  ayant  été  victime  de  l’agressivité  de  sa  collaboratrice   3. Melinece  Ferde,  chauffeur  de  taxi  moto  n’ayant  rien  reçu  d’Alcidonis  Henri  qui  l’a  abusé   en  miroitant  à  ses  yeux  des  projets  qu’il  rêvait  de  réaliser  pour  sa  communauté.  Donc   les   charges   sont   insuffisantes   contre   lui.   Les   renvoyer   hors   des   liens   de   la   prévention   s’il   n’échet  d’autres  indices  contre  eux.  Attendu  que  le  blanchiment  d’avoirs,  infraction  citée  par  le  commissaire  du  gouvernement  dans    son   réquisitoire   définitif   n’a   pas   attiré   l’attention   du   magistrat   instructeur  ;   vu   que   le   nommé  Alcidonis   Henri  avait  été  contraint  de  signer  des  documents  par  le  Directeur  de  la  succursale  de  la   BUH   de   Port-­‐de-­‐Paix   sur   la   provenance   de   ces   fonds   et   d’ailleurs   cette   infraction   a   des  éléments  caractéristiques  propres  ;  Attendu   qu’au   cours   de   l’information   juridique,   le   magistrat   instructeur   a   permis   la  récupération   d’environ   quatre   million   de   gourdes   (4.000.000   gdes)   cantonnés   à   la   banque   de  l’Union  Haïtienne,  à  la  UNIBANK  et  la  SOGEBANK  compte  tenu  de  l’ordonnance  en  date  du  09  août   2012  ;   que   cette   valeur   doit   être   restituée   au   responsable   du   programme   de   Scolarisation  Universelle  gratuite  et  obligatoire  (PSUGO)  ;    Attendu  que  le  but  de  toute  instruction  c’est  de  rechercher  des  indices  ;  que  les  dépositions  des  inculpés  :   Maréus   Sylvestre,   Frangeline   Pierre-­‐Charles,   Saint   Martin   Lazarre,   Renise   Séjour,  Kenson  Celima,  Jacques  Vaskel,  Timolien  Idieunel,  Claude  René  Joseph,  Melinece  Ferde  sont  assez   convaincants   pour   dire   qu’il   y   a   effectivement   détournement   de   fonds   publics,   faux,  usage  de  faux,  complicité  et  association  de  malfaiteurs  ;  Attendu  que  de  ces  conditions,  il  y  a  donc  lieu  d’adopter  en  partie  le  réquisitoire  du  Parquet  ;  Attendu  qu’il  y  a  lieu  pour  le  magistrat  instructeur,  en  tant  qu’appréciateur  par  excellence  des  faits,   de   dire   et   déclarer   qu’il   y   a   indices   graves   et   concordants   pour   renvoyer   les   inculpés  :  Alcidonis   Henri,   Frangeline   Pierre-­‐Charles,   Maréus   Sylvestre,   Lazarre   Saint-­‐Martin,   Ovency  Grace,  Timolien  idieunel,  Claude  René  Joseph,  Renise  Séjour,  Jacques  Vaskel,  Melinece  Ferde,  Shella   Placide,   kenson   Celima,   Laurenvil   Levandieu,   Madame   Mirtha   Lallemand   (alias   Man  Son’n),   Antoine   Orisnel,   Montimer   Loulouse,   Montimer   Marc-­‐   Antoine,   Estima   Donia,   Noel  Dieufort,   Toussaint   Harry,   Agénord   Guerda,   Jean   Facner,   Telcy   Lucson,   Calixte   Oberson,  Vilfranc  Wilson,  Telcy  Liberson,  Alcica  Emilare,  Gédéon  Renold,  Geffrard  Islande,  Ficien  Elinet,  Alézi  Jean  Edrol,  Lauransaint  Isaac,  Calixte  Jacqueline,  Dorsainvil  Périclès,  Petitdo  Djimmson,  Derisma   Jhonson,   Saint   Phard   Louis   Jacques,   Maréus   Walken,   Siméon   Fritz   Heler,   Gédélien  Oselia,  Nicolas  Jeanel,  Joseph  Audain,  Josthène  Menard,  Capré  Edilais,  Jorcisu  Angelie,  Calixte  Molines,  Imbert  Sylvens,  Telcy  Wisnel,  Estimable  Celima,  Nicolas  Angelène,  Irland  Wilterson,  Astrude   Celima,   Eugène   Swolf,   Telcy   Julienne,   Mirtil   Exalus,   Antoine   Rose   Mathe,   Séjour  Macula,   Jésula   Debrune,   Noel   Adeline   et   Anne-­‐Rose   Livens,   par   devant   le   tribunal   criminel  sans   assistance   de   jury   pour   y   être   jugés   et   punis   conformément   aux   dispositions   des   articles  130,109,110,44,224  et  suivants  du  code  pénal.   Par  ces  motifs  
  11. 11. Disons  et  déclarons  qu’il  y  a  lieu  à  suivre  contre  :   1. Comme  auteurs  principaux   a) Alcidonis  henri   b) Frangeline  Pierre-­‐Charles   c) Maréus  Sylvestre   2. Comme  co-­‐auteurs   a) Ovency  Grace   b) Lazarre  St  Martin   c) Timolien  Idieunel   d) Claude  René  Joseph   3. Comme  complices   1) Mme  Mirtha  Lallemand   28) Maréus  Walken   2) Chella  Placide   29) Siméus  Fritz  Heler   3) Laurenvil  Lerandieu   30) Gédélin  Oselia   4) Orisnel  Antoine   31) Nicolas  Jeanel   5) Montimer  Loulouse   32) Joseph  Audain   6) Jacques  Vaskel   33) Josthène  Menard   7) Séjour  Renise   34) Capre  Edilais   8) Melinece  Ferde   35) Jorcius  Angelie   9) Kenson  Celima   36) Calixte  Molines   10) Jean  Facner   37) Imbert  Sylvens   11) Telcy  Lucson   38) Telcy  Wisnel   12) Calixte  Oberson   39) Estimable  Celima   13) Vilfranc  Wilsons   40) Nicolas  angelène   14) Telcy  Liberson   41) Irland  Wilterson   15) Alcica  Emelare   42) Celima  Astrude   16) Gédéon  Renold   43) Eugène  Swolf   17) Geffrad  Islande   44) Telcy  Julienne   18) Montimer  Marc-­‐Antoine   45) Mirtil  Exalus   19) Ficien  Eliner   46) Antoine  Rose  Mathe   20) Alézi  Jean  Edrol   47) Séjour  macula   21) Lauransaint  Isaac   48) Jésula  Debrume   22) Calixte  jacqueline   49) Noel  Adeline   23) Jacsaint  Eveline   50) Anne  Rose  Livens   24) Dorsainvil  Périclès   51) Estima  Donia   25) Petitdo  Djimson   52) Noel  Dieufort   26) Derisma  Jhonson   53) Harry  Toussaint   27) Saint  Phard  Louis  Jacques   54) Agénor  Guerda  Et   de   les   renvoyer   par   devant   le   tribunal   criminel  siégeant   sans   assistance   de   jury   pour   y  être  jugés   conformément   à   la   loi   sous   le   chef   d’inculpation   de   détournement   de   fonds   publics,  faux,   usage   de   faux   et   association   de   malfaiteurs   au   préjudice   de   l’Etat   Haïtien   sur   le  fondement  des  dispositions  des  articles  130,  109,  110,  44,  224  et  suivants  du  code  pénal.   • Ordonnons   que   les   nommés   Frangeline   Pierre-­‐Charles,   Maréus   Sylvestre,   Lazarre   St   Martin,   Renise   Séjour,   Kenson   Celima,   Melince   Ferde,   Jacques   Vaskel,   Timolien   Idieunel  soient  transférés  de  la  maison  d’arrêt  à  celle  de  la  justice.   • Ordonnons   également   la   prise   de   corps   du   nommé   Claude   René   Joseph   de   la   succursale   de   la   BNC   et   de   le   renvoyer   par   devant   le   tribunal   criminel  siégeant   sans   assistance  de  jury  pour  y  être  jugé  conformément  à  la  loi  sous  les  chefs  d’inculpation   de  détournement  de  fonds  publics,  faux  usage  de  faux  et  association  de  malfaiteurs  au   préjudice  de  l’Etat  Haïtien  conformément  aux  articles  130,  109,  110,44,224,  et  suivants   du  code  pénal.   • Ordonnons   la   prise   de   corps   des   nommés  :   Alcidonis   henri,   Mme   Mirtha   lallemand,   Chella   Placide,   Ovency   Grace,   Lauranvil   Lerandieu,   Antoine   Orisnel,   Montimer   Loulouse,   Montimer   Marc   Antoine,   Estima   Donia,   Noel   Dieufort,   Harry   Toussaint,   Agenord   Guerda,   Jean   Facner,   Telcy   Lucson,   Calixte   Oberson,   Vilfranc   Wilson,   Telcy   Liberson,   Alcira   Emelare,   Gédéon   Renold,   Geffrad   Islande,   Ficien   Elinet,   Alézi   Jean   Edrol,  Lauransaint  Isaac,  Calixte  Jacqueline,  Jacsaint  Eveline,  Dorsainvil  Périclès,    
  12. 12.                      

×