→  Haï%	
  fut	
  l’un	
  des	
  193	
  états	
  à	
  adopter	
  en	
  2000	
  la	
  Déclara%on	
  du	
  
Millénaire.	
  E...
→  Avec	
  un	
  taux	
  de	
  pauvreté	
  de	
  78%	
  et	
  de	
  pauvreté	
  extrême	
  de	
  56%,	
  
La	
  pauvreté	
...
L’ÉTAT	
  D’AVANCEMENT	
  DES	
  OMD	
  (2013)	
  
L’ÉTAT	
  D’AVANCEMENT	
  DES	
  OMD	
  (2013)	
  
L’ÉTAT	
  D’AVANCEMENT	
  DES	
  OMD	
  (2013)	
  
L’ÉTAT	
  D’AVANCEMENT	
  DES	
  OMD	
  (2013)	
  
L’ÉTAT	
  D’AVANCEMENT	
  DES	
  OMD	
  (2013)	
  
L’ÉTAT	
  D’AVANCEMENT	
  DES	
  OMD	
  (2013)	
  
L’ÉTAT	
  D’AVANCEMENT	
  DES	
  OMD	
  (2013)	
  
L’ÉTAT	
  D’AVANCEMENT	
  DES	
  OMD	
  (2013)	
  
LE	
  CONTEXTE	
  ÉCONOMIQUE	
  ET	
  SOCIAL	
  
1.  Une	
  croissance	
  économique	
  faible	
  et	
  instable	
  qui	
 ...
LE	
  CONTEXTE	
  ÉCONOMIQUE	
  ET	
  SOCIAL	
  
2. 	
  Une	
  incidence	
  élevée	
  de	
  la	
  pauvreté	
  et	
  des	
 ...
LE	
  CONTEXTE	
  ÉCONOMIQUE	
  ET	
  SOCIAL	
  
3.  Une	
  couverture	
  limitée	
  de	
  l’éduca%on	
  publique	
  et	
 ...
LE	
  CONTEXTE	
  ÉCONOMIQUE	
  ET	
  SOCIAL	
  
5.  une	
  main	
  d'œuvre	
  semi-­‐qualifiée	
  ou	
  non,	
  en	
  rais...
LE	
  CONTEXTE	
  ÉCONOMIQUE	
  ET	
  SOCIAL	
  
7.  Un	
  faible	
  impact	
  des	
  interven%ons	
  publiques	
  :	
  
→...
LES	
  FONDEMENTS	
  DU	
  PAARP	
  
Sur	
  un	
  horizon	
  de	
  3	
  ans,	
  le	
  PAARP	
  vise	
  à	
  accélérer	
  l...
LES	
  PRINCIPES	
  FONDAMENTAUX	
  
Le	
  PAARP	
  repose	
  sur	
  5	
  principes	
  
fondamentaux	
  qui	
  devraient	
...
LES	
  ACTEURS	
  
L’ancrage	
  ins%tu%onnel	
  de	
  la	
  stratégie	
  EDE	
  PEP	
  :	
  
LES	
  AXES	
  STRATÉGIQUES	
  
1.  Réduire	
  les	
  inégalités	
  et	
  promouvoir	
  l’inser%on	
  
sociale	
  
2.  Pro...
LE	
  CIBLAGE	
  GÉOGRAPHIQUE	
  
→ Une	
  carte	
  de	
  priorisa%on	
  géographique	
  des	
  communes	
  a	
  été	
  
p...
LE	
  CIBLAGE	
  GÉOGRAPHIQUE	
  :	
  
LE	
  REGISTRE	
  UNIQUE	
  DE	
  BÉNÉFICIAIRE	
  (RUB)	
  
→  Le	
  RUB	
  permeBra	
  :	
  	
  
1.  D’iden%fier	
  et	
  ...
LE	
  RÉSEAU	
  D’AGENTS	
  COMMUNAUTAIRES	
  	
  
→  Une	
  fois	
  les	
  projets	
  implantés	
  dans	
  les	
  différen...
LES	
  MÉCANISMES	
  DE	
  SUIVI	
  ET	
  D’ÉVALUATION	
  
→  La	
  mise	
  en	
  place	
  de	
  PAARP	
  nécessite	
  une...
AU-­‐DELÀ	
  DU	
  PAARP	
  :	
  PISTES	
  DE	
  RÉFLEXION	
  
→  Certaines	
  lacunes	
  programma%ques	
  sont	
  apparu...
QUEL	
  AVENIR	
  POUR	
  HAÏTI	
  ?	
  
→ Le	
  PAARP	
  a	
  pour	
  objec%f	
  d’accélérer	
  de	
  façon	
  dras%que	
...
QUEL	
  AVENIR	
  POUR	
  HAÏTI	
  ?	
  
→ Plusieurs	
  raisons	
  d’être	
  op%mistes	
  :	
  
1.  Les	
  résultats	
  po...
LES	
  PROCHAINES	
  ÉTAPES	
  
→  Journée	
  de	
  lancement	
  
→  Sensibilisa%on	
  des	
  bailleurs	
  de	
  fonds	
  ...
Plan d'Action pour l'Accélération de la Réduction de la Pauvreté Extrême
Plan d'Action pour l'Accélération de la Réduction de la Pauvreté Extrême
Plan d'Action pour l'Accélération de la Réduction de la Pauvreté Extrême
Plan d'Action pour l'Accélération de la Réduction de la Pauvreté Extrême
Plan d'Action pour l'Accélération de la Réduction de la Pauvreté Extrême
Plan d'Action pour l'Accélération de la Réduction de la Pauvreté Extrême
Plan d'Action pour l'Accélération de la Réduction de la Pauvreté Extrême
Plan d'Action pour l'Accélération de la Réduction de la Pauvreté Extrême
Plan d'Action pour l'Accélération de la Réduction de la Pauvreté Extrême
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Plan d'Action pour l'Accélération de la Réduction de la Pauvreté Extrême

1 759 vues

Publié le

Plan d'Action pour l'Accélération de la Réduction de la Pauvreté Extrême

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 759
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
106
Actions
Partages
0
Téléchargements
53
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Plan d'Action pour l'Accélération de la Réduction de la Pauvreté Extrême

  1. 1. →  Haï%  fut  l’un  des  193  états  à  adopter  en  2000  la  Déclara%on  du   Millénaire.  Elle  s’engageait  alors  à  tout  meBre  en  œuvre  pour   aBeindre  en  2015  les  8  objec%fs  fixés  par  les  États  signataires,   incluant  la  réduc%on  de  l’extrême  pauvreté  et  de  la  faim   →  3  bureaux  ont  été  créés  depuis  2012  pour  renforcer  les  poli%ques   publiques  contre  la  Pauvreté  extrême:  le  Bureau  de  la  ministre   déléguée  chargée  des  Droits  Humains  et  de  la  LuBe  contre  la   Pauvreté  extrême,  le  Bureau  de  la  Promo%on  de  la  Paysannerie  et  le   Bureau  de  la  Sécurité  Énergé%que  
  2. 2. →  Avec  un  taux  de  pauvreté  de  78%  et  de  pauvreté  extrême  de  56%,   La  pauvreté  concerne  près  de  7  millions  de  personnes  à  travers  le   pays.  (Banque  Mondiale  2011)   →  Un  fléau  qui  concerne  une  majorité  de  la  popula%on  se  doit  d’etre   traité  comme  une  priorité  au  plus  haut  niveau  du  Gouvernement.   →  C’est  pour  ceBe  raison  que  l’administra%on  Martelly-­‐  Lamothe  place   comme  priorité  la  luBe  contre  la  pauvreté  et  met  ainsi  en  place  de   nombreux  projets  visant  les  couches  les  couches  les  plus   vulnérables  de  la  popula%on.   →  Avoir  accès  aux  services  sociaux  de  base  est  un  Droit  Fondamental   des  citoyens  et  un  Devoir  pour  le  Gouvernement  d’inves%r  dans  le   développement  des  projets  sociaux.   →  Sur  ceBe  base,  le  Gouvernement  a  lancé  de  nombreux  projets  et   présente  aujourd’hui  le  cadre  de  mise  en  œuvre  de  ces  projets  à   travers  son  Plan  d’Ac*on  pour  l’Accéléra*on  de  la  Réduc*on  de  la   Pauvreté:  le  PAARP.  
  3. 3. L’ÉTAT  D’AVANCEMENT  DES  OMD  (2013)  
  4. 4. L’ÉTAT  D’AVANCEMENT  DES  OMD  (2013)  
  5. 5. L’ÉTAT  D’AVANCEMENT  DES  OMD  (2013)  
  6. 6. L’ÉTAT  D’AVANCEMENT  DES  OMD  (2013)  
  7. 7. L’ÉTAT  D’AVANCEMENT  DES  OMD  (2013)  
  8. 8. L’ÉTAT  D’AVANCEMENT  DES  OMD  (2013)  
  9. 9. L’ÉTAT  D’AVANCEMENT  DES  OMD  (2013)  
  10. 10. L’ÉTAT  D’AVANCEMENT  DES  OMD  (2013)  
  11. 11. LE  CONTEXTE  ÉCONOMIQUE  ET  SOCIAL   1.  Une  croissance  économique  faible  et  instable  qui  ne  génère  pas   suffisamment  d'emplois  décents  (OMD  1).     Les  causes:    Au  cours  de  la  dernière  décennie  décroissance  moyenne  du  PIB  par   habitant  de  0.9%  par  an  (CEPALC).    Dépendance  des  importa%ons:  60%  en  2011.    Les  pertes  suite  au  séisme  de  2010  représentent  120%  du  PIB    Libéralisa%on  excessive  de  l’économie  et  sous  inves%ssement  dans  les   secteurs  économiques   .   Les  conséquences:    Faible  taux  d’ac%vité  économique:  40.8%  des  femmes  et  55.3%  des   hommes    Taux  de  chômage  élevé  chez  les  jeunes  surtout  en  milieu  urbain    Informalité  étendue  :  51.7%    48%  des  femmes  et  26%  des  hommes  n’ont  pas  travaillé  au  cours  des   12  derniers  mois    Les  PME  ont  un  faible  acces  aux  services  de  crédit  et  de  financement,   notamment  pour  le  secteur  agricole.  
  12. 12. LE  CONTEXTE  ÉCONOMIQUE  ET  SOCIAL   2.  Une  incidence  élevée  de  la  pauvreté  et  des  inégalités  marquées   (OMD  1)      PIB  par  habitant  est  de  725  USD  en  2011      20%  des  ménages  qui  sont  les  plus  riches  possèdent  80%  du   revenu  total  des  ménages  .  Les  inégalités  sont  criantes.      38%  de  la  popula%on  est  en  insécurité  alimentaire  (3.8  millions)   et  8%  en  insécurité  alimentaire  sévère.  (CNSA  2011).      Les  crises  répétées  viennent  renforcer  la  vulnérabilité.            
  13. 13. LE  CONTEXTE  ÉCONOMIQUE  ET  SOCIAL   3.  Une  couverture  limitée  de  l’éduca%on  publique  et  faible  qualité  de  l'éduca%on   (OMD  2)      Malgré  les  progrès,  l’offre  reste  insuffisante  et  inégalement  répar%e.      Selon  le  DSNCRP  en  2007,  plus  de  20  sec%ons  communales  dépourvues  de   structure  et  147  sans  structure  publique      Concentra%on  des  établissement  en  milieu  urbain      Faible  taux  d’achèvement  du  troisième  cycle  fondamental:  33%      Offre  essen%ellement  privée:  le  cout  représente  un  obstacle  majeur  pour  les   ménages.     4.  Des  déficiences  dans  la  presta%on  de  services  de  santé  de  premier  niveau  (OMD   4,  5  et  6)      Améliora%on  de  l’état  de  santé  très  lent      Accès  limité  aux  services  de  soin  de  base      Distribu%on  inégale  de  l’offre  de  service      Educa%on  sanitaire  faible              
  14. 14. LE  CONTEXTE  ÉCONOMIQUE  ET  SOCIAL   5.  une  main  d'œuvre  semi-­‐qualifiée  ou  non,  en  raison  de  limita%ons  dans  les   programmes  de  forma%on  (OMD  1  et  2)    l’analphabé%sme  reste  élevé  avec  plus  de  80%  pour  la  tranche  d'âge  20-­‐24   ans.  (EMMUS  V)    Auto  financement  des  élèves  pour  la  forma%on  professionnel,  ce  qui  limite   l’accès     6.  Un  environnement  dégradé  et  un  accès  limité  aux  services  d'eau  potable  et   d'assainissement  (OMD  7)          couverture  fores%ère  de  moins  de  2%      u%lisa%on  massive  du  charbon  par  les  ménages:  84%  des  ménages  de  PAP   u%lise  pour  la  cuisine  et  96.3%  en  milieu  rural      insuffisance  de  l’accès  à  l’eau  potable      25%  des  ménages  ne  possèdent  aucun  type  de  toileBe          
  15. 15. LE  CONTEXTE  ÉCONOMIQUE  ET  SOCIAL   7.  Un  faible  impact  des  interven%ons  publiques  :   →  La  réponse  du  gouvernement  à  résoudre  les  nombreux   problèmes  des  pauvres  a  eu  peu  d'impact  en  raison  de  la  faible   couverture   →  Les  interven%ons  publiques  ne  sont  pas  conçues  de  manière   globale  :  il  y  a  dispersion  et  duplica%on  des  interven%ons   publiques  et  avec  les  interven%ons  développées  par  le  secteur   privé   →  le  PAARP  ne  peut  être  mis  en  œuvre  que  par  un  ensemble   d'ins%tu%ons    et  la  coordina%on  et  l’engagement  de  l’ensemble   des  acteurs  est  le  facteur  de  réussite.    
  16. 16. LES  FONDEMENTS  DU  PAARP   Sur  un  horizon  de  3  ans,  le  PAARP  vise  à  accélérer  la  réduc%on  de  la   pauvreté   et   à   parvenir   à   une   société   qui   favorise   la   croissance   économique  inclusive,  avec  une  égalité  des  droits  et  des  opportunités   pour  tous  et  dans  laquelle  l'Etat  est  en  mesure  d'intervenir  de  manière   holis%que   et   à   encourager   la   par%cipa%on   des   par%es   prenantes,   y   compris  les  bénéficiaires  des  interven%ons  de  réduc%on  de  la  pauvreté    
  17. 17. LES  PRINCIPES  FONDAMENTAUX   Le  PAARP  repose  sur  5  principes   fondamentaux  qui  devraient  être   pris  en  considéra%on  comme   lignes  transversales  régissant   chacune  de  ses  interven%ons  :  
  18. 18. LES  ACTEURS   L’ancrage  ins%tu%onnel  de  la  stratégie  EDE  PEP  :  
  19. 19. LES  AXES  STRATÉGIQUES   1.  Réduire  les  inégalités  et  promouvoir  l’inser%on   sociale   2.  Promouvoir  et  développer  le  capital  humain  de  la   popula%on   3.  Promouvoir  l’inser%on  économique   4.  Promouvoir  le  développement  d’un  environnement   digne  
  20. 20. LE  CIBLAGE  GÉOGRAPHIQUE   → Une  carte  de  priorisa%on  géographique  des  communes  a  été   produite  et  sert  de  base  pour  la  répar%%on  des  interven%ons   sur  le  territoire  :   •  48  communes  apparaissent  comme  une  priorité  de  premier   ordre  et  les  interven%ons  devront  se  faire  en  premier  vers  ces   zones   •  70  communes  apparaissent  comme  prioritaires  dans  un  second   temps   •  19  communes  apparaissent  en  priorité  de  troisième  niveau   •  3  communes  apparaissent  comme  moins  prioritaires  
  21. 21. LE  CIBLAGE  GÉOGRAPHIQUE  :  
  22. 22. LE  REGISTRE  UNIQUE  DE  BÉNÉFICIAIRE  (RUB)   →  Le  RUB  permeBra  :     1.  D’iden%fier  et  prioriser  les  familles  extrêmement  pauvres     2.  De  sélec%onner  facilement  les  bénéficiaires  en  tenant  compte  du   degré  de  pauvreté,  des  caractéris%ques  et  de  la  composi%on  des   ménages  pauvres     3.  De  réduire  la  dévia%on  des  ressources  vers  les  zones  géographiques   et  secteurs  non-­‐prioritaires     4.  D’offrir  aux  ins%tu%ons  d’exécu%on  un  mécanisme  de  transparence   et  d’efficacité  dans  le  transfert  de  subsides     5.  De  faciliter  le  suivi  des  programmes  sociaux  de  manière  à  ce  qu’ils   aBeignent  les  objec%fs  de  réduc%on  de  la  pauvreté  définis    
  23. 23. LE  RÉSEAU  D’AGENTS  COMMUNAUTAIRES     →  Une  fois  les  projets  implantés  dans  les  différentes  communes  et  les   bénéficiaires  entrés  dans  le  RUB,  un  accompagnement  au  niveau   local  est  indispensable   →  Un  réseau  d’agents  communautaires  polyvalents  permeBra   d’assurer  ce  travail  :  ils  ont  un  nombre  défini  de  familles  à  leur   charge  et  les  sensibiliseront  à  différents  sujets  (éduca%on,  santé,   agriculture,  droits  de  l’homme,  droits  sociaux,  etc.)   →  Au  niveau  communal,  le  plan  prévoit  la  mise  en  place  d’une  cellule   de  coordina%on  de  la  protec%on  sociale,  qui  permet  de  coordonner   l’ac%on  des  agents  au  niveau  communal  et  de  faire  remonter  les   informa%ons  et  les  besoins  au  niveau  départemental  puis  na%onal  
  24. 24. LES  MÉCANISMES  DE  SUIVI  ET  D’ÉVALUATION   →  La  mise  en  place  de  PAARP  nécessite  une  plus  grande  efficacité  dans   la  ges%on  des  programmes  et  projets   →  Le  développement  du  système  implique  la  créa%on  d’un  système   d’informa%on  stratégique  intégrant  les  composantes  de  chaque   programme,  les  intrants  u%lisés  et  le  budget  correspondant  
  25. 25. AU-­‐DELÀ  DU  PAARP  :  PISTES  DE  RÉFLEXION   →  Certaines  lacunes  programma%ques  sont  apparues  qui  méritent  d’être   soulevées  :   •  La  probléma%que  de  l’accès  aux  soins  reproduc%fs  et  la  sensibilisa%on  de   la  popula%on  aux  droits  reproduc%fs.  Ainsi,  le  MSPP  devra  travailler  dans   le  sens  de  ce  document  pour  améliorer  l’accès  aux  soins  de  santé  et  la   généralisa%on  des  pra%ques  de  planifica%on  familiale  sur  l’ensemble  du   territoire.  Un  programme  spécifique  de  pharmacies  communautaires  ou   de  cliniques  mobiles  devra  être  développé.  (MSPP)   •  Les  lois  et  poli%ques  en  vigueur  en  ma%ère  d’assainissement.  L’accès  à   l’eau  potable  devra  être  amélioré  significa%vement  dans  l’ensemble  des   sec%ons  communales.  (DINEPA)   •  La  transi%on  énergé%que  pour  les  combus%bles  de  cuisine.  Le  charbon   devra  être  remplacé  progressivement.  (Ministre  délégué  à  la  sécurité   énergé%que)   •  La  refonda%on  économique.  L’améliora%on  de  l’accès  à  l’emploi,  ainsi  que   la  créa%on  du  nombre  d’emploi  doit  accompagner  ce  plan  pour  une   réduc%on  durable  de  la  pauvreté.  (MEF)  
  26. 26. QUEL  AVENIR  POUR  HAÏTI  ?   → Le  PAARP  a  pour  objec%f  d’accélérer  de  façon  dras%que  les   progrès  enregistrés  au  cours  du  dernier  exercice,  et  mieux   définir  l’avenir  du  pays     → Tout  ceci  ne  sera  pas  possible  sans  l’implica%on  totale  du   secteur  privé  et  le  gouvernement  s’emploiera  à  intensifier  ses   efforts  pour  lui  créer  un  environnement  propice  à  son   expansion  et  à  sa  diversifica%on   → Le  programme  EDE  PÈP  sera  intensifié  et  étendu  sur   l’ensemble  du  territoire  de  façon  à  ce  que  l’ensemble  des   familles  éligibles  puissent  en  bénéficier  
  27. 27. QUEL  AVENIR  POUR  HAÏTI  ?   → Plusieurs  raisons  d’être  op%mistes  :   1.  Les  résultats  posi%fs  du  dernier  bilan,  qui  ont  renforcé  la   détermina%on  du  gouvernement   2.  L’insécurité  qui  diminue  et  le  climat  poli%que  qui  s’assainit,  ce   qui  arrera  plus  d’inves%sseurs  étrangers   3.  Le  rebond  des  ac%vités  agricoles,  qui  ont  cru  de  4,5  %  en   2012-­‐3013  après  une  chute  de  1,3%  l’année  précédente   4.  Le  processus  de  décentralisa%on  en  cours  qui  va  s’intensifier  et   permeBre  une  plus  grande  par%cipa%on  des  collec%vités   territoriales,  créer  une  dynamique  de  développement  qui  va   faire  reculer  la  pauvreté  
  28. 28. LES  PROCHAINES  ÉTAPES   →  Journée  de  lancement   →  Sensibilisa%on  des  bailleurs  de  fonds  pour  qu’ils  appuient  la   stratégie   →  Communica%on  des  avancées  des  différents  projets   →  Invita%on  de  chacun  des  membres  à  prendre  connaissance   en  détail  du  PAARP.  

×