Cours 2009 1-2-3

1 538 vues

Publié le

Publié dans : Business, Technologie
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 538
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
15
Actions
Partages
0
Téléchargements
47
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cours 2009 1-2-3

  1. 1. L’édition numérique Enjeux et perspectives
  2. 2. L’édition numérique 1. Aperçu du paysage de l’édition en France 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial français 3. L’informatisation de la chaine du livre 4. Expériences numériques internalisées et externalisées 5. Media et économie numériques : Enjeux et perspectives. février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 2
  3. 3. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France La chaine du livre Les acteurs L’organisation des groupes d’édition L’organisation des maisons février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 3
  4. 4. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – la chaine du livre La chaine du livre correspond à un enchainement précis d’actions : – Actions éditoriales – Actions commerciales – Actions logistiques février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 4
  5. 5. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – la chaine du livre Conception d’un contenu Sélection et amélioration des contenus Fabrication du livre Diffusion du livre Vente du livre Transport du livre auprès du lecteur . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 5
  6. 6. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – la chaine du livre On retrouve dans toutes les structures éditoriales l’enchainement de ces actions. Les personnes et les rapports qui les lient varient selon : – La structure éditoriale (littérature générale, références, scolaire et universitaire) – La taille de la structure février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 6
  7. 7. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – les acteurs Les grands groupes d’édition Les maisons moyennes Les petites structures Les acteurs institutionnels février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 7
  8. 8. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – les acteurs – les grands groupes On retrouve  Des maisons indépendantes au niveau éditorial mais qui généralement pour se partagent les fonctions ces structures la dites transversales même organisation  Une structure de poche reprenant en priorité les publications des maisons du groupe  Les maisons sont regroupées au sein d’une structure selon leurs spécificités éditoriales . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 8
  9. 9. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – les acteurs – les grands groupes Structures transversales (grh, compta, droit) scolaire littérature générale et/ou universitaire références Maison(s) poche Distribution . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 9
  10. 10. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – les acteurs – les grands groupes  Lagardère-Hachette  Ce groupe est issu de l’industrie automobile − − de l’industrie de l’armement  Ce groupe a racheté en 1980 – la maison Hachette qui comptait déjà • plusieurs maisons d’édition • une collection de poche • un réseau de diffusion et de librairies sur l’ensemble du territoire  Ce groupe a racheté en 2002 – le groupe issu des presses de la cité • Lagardère / Hachette est pourtant resté en seconde position derrière celui-ci assez longtemps . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 10
  11. 11. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – les acteurs – les grands groupes  Lagardère-Hachette  Ce groupe a maintenant une position de leader sur l’essentiel des marchés – dictionnaire avec Larousse – universitaire avec Armand Colin – marché du poche avec le livre de poche – etc  Ce groupe aujourd’hui ne peut connaître de croissance sur le marché français que grâce à une croissance interne .  L’orientation vers le tout numérique du groupe de presse avec suppressions de postes confirme cette nécessité. février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 11
  12. 12. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – les acteurs – les grands groupes  Editis  Cette maison est issue – du groupe des presses de la cité  Pendant les années 50 et 60 un développement rapide dû – à une politique d’actionnariat – à une prise de participation  Au-delà des années 60 – 70 – les fondateurs n’ont pu conserver les rênes de la société avec cette politique . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 12
  13. 13. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – les acteurs – les grands groupes  Editis  Cette maison passe dans le giron de HAVAS qui poursuit par une politique de rachat l’extension du groupe (Bordas en 1986)  Ensuite Vivendi absorbe Havas – Mise en place de sa politique de rapprochement des contenants et des contenus en 2000  Revendue à Hachette en 2002 – suite aux difficultés financières de Vivendi  Puis au groupe financier Wendel investissement – À l’exception de quelques maisons majeures conservées par Hachette (Larousse, Armand Colin…) – Acquisitions de quelques maisons pour renforcer le groupe passablement diminué (First, De Boeck …)  Cession du groupe à l’espagnol Planeta en 2008, dans des conditions financières très favorables au vendeur. février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 13
  14. 14. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – les acteurs – les moyennes Les principales maisons sont Flammarion – • propriété depuis 2001 du groupe Rizzoli Le Seuil – • rachetée par La Martinière en 2004 – Gallimard – Albin Michel • coactionnaire du Livre de Poche avec Hachette . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 14
  15. 15. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – les acteurs – les moyennes  Leur organisation – une structure similaire aux grands groupes – périmètre plus restreint  Une exception – Albin Michel n’a pas de structure de diffusion  L’enjeu – préserver une taille critique pour conserver une structure de diffusion propre – seule garantie d’autonomie vis-à-vis des acteurs plus gros . . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 15
  16. 16. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – les acteurs – les petites maisons  Maisons les plus nombreuses – de taille nettement plus restreintes – la distribution des livres se fait par l’intermédiaire de l’un des cinq acteurs du secteur – de puissance financière faible – Ces maisons manquent de capacité d’investissement pour la mise en place d’une politique numérique  En revanche c’est un vivier important – pour une croissance externe des groupes moyens – entre autre pour Editis qui mène ses rachats autour de la distribution et du numérique – Et un enjeu pour les sociétés de distribution des groupes février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 16
  17. 17. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – les acteurs – Les institutions  depuis la loi Lang de 1981 le marché du livre fait l’objet d’un consensus organisé  le marché n’obéit pas aux règles normales du jeu économique − le prix unique du livre garantit une faible concurrence entre les libraires − une rémunération partagée respectant l’intérêt de l’ensemble des acteurs  un certain nombre d’acteurs font en sorte de préserver ce consensus . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 17
  18. 18. 1. Aperçu du paysage de l’édition en France – les acteurs – les institutions  le Centre National du Livre (CNL) – sa composition • un président et un certain nombre de membres – nommés par le ministère parmi des personnalités de différents métiers du livre • sept représentants de l’Etat (dont un du monde des bibliothèques) • onze représentants des activités littéraires et des professions du livre désignés pour trois ans renouvelables dont – six éditeurs désignés par le Syndicat national de l’édition – deux libraires désignés par les organisations représentatives des libraires français • huit personnalités, désignées pour trois ans renouvelables dont – trois écrivains au moins – un traducteur • Un représentant du personnel . • Un bibliothécaire désigné par l’ABF février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 18
  19. 19. L’édition numérique 1. Aperçu du paysage de l’édition en France 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial français 3. L’informatisation de la chaine du livre 4. Expériences numériques internalisées et externalisées 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives. février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 19
  20. 20. 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial L’organisation des groupes et l’économie du livre retardent l’arrivée du numérique dans le paysage éditorial français Le refus du technique Le poids des groupes Le rôle central de la distribution La dépendance des petites structures vis-à-vis des structures de diffusion Le système des offices février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 20
  21. 21. 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial – Le poids des groupes Editis fut pionnier en stratégie numérique, malgré le blocage de certains éditeurs Stratégie interrompue depuis sa revente en 2002 à Hachette Elle s’appuie d’abord sur la croissance externe (acquisition : le rocher, first) Et réintègre des compétences numériques (de Boeck fondateur de Cairn) février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 21
  22. 22. 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial – Le poids des groupes  Hachette a développé quelques projets numériques dictionnaires  Hachette ne peut plus espérer une croissance externe en France étant donné sa position de quasi-monopole sur le marché français  La réorganisation récente du groupe l’oriente vers le numérique : La presse se vend déjà en ligne sur relay.fr. A quand le livre ? Hachette est partenaire de la BnF pour le portail éditeurs février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 22
  23. 23. 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial – refus du technique fin des années 70 début des années 80 − les maisons d’édition disposent dans leur giron de toutes les activités de composition et d’impression ces activités ont été cédées en raison de − la modernisation accrue de ce secteur d’activité − l’importance des investissements à engager février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 23
  24. 24. 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial – refus du technique  Le métier d’éditeur se concentre − sur le livre en tant que contenu − tout ce qui concerne la technique est désormais hors du champ de compétence des éditeurs  L’édition numérique implique de réintégrer au minimum − les fonctions de compositeur • donc de revenir sur le choix de la fin des années 70 − C’est un réinvestissement − or ce sont les éditeurs des années 70/80, pour l’essentiel, qui dirigent les maisons actuelles  Choix difficile pour les dirigeants − qui depuis 25 ans défendent la dimension artisanale du métier d’éditeur − l’informatique étant considérée comme une forme d’industrialisation du métier . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 24
  25. 25. 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial – rôle de la distribution Répartition des revenus • le distributeur a entre 30 et 35 % du prix du livre – ce pourcentage dépend des remises consenties aux libraires et des contrats passés avec les maisons d’édition. – le distributeur reçoit les sommes versées par les libraires et en conserve la trésorerie avant les éventuels retours − les sommes qui tournent sont énormes • l’éditeur a une part égale avec 30 à 35 % du prix, plus 10 % qui revienne à l’auteur • le libraire a le reste La distribution est au cœur de la guerre que se livrent les groupes d’édition – dans leur lutte pour le leadership – dans leur lutte pour une certaine autonomie février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 25
  26. 26. 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial – dépendances des petites structures les structures ne disposant pas de leur propre diffuseur – sont contraintes de négocier avec un des cinq groupes – les conditions commerciales faites aux éditeurs extérieurs sont le plus souvent moins favorables qu’aux éditeurs du groupe – c’est pourtant la seule façon pour elles d’exister en librairie ! – les groupes moyens (Flammarion, Galimard, Le Seuil-La Martinière…) passent par hachette ou Editis pour accéder à la grande distribution. (Leclerc, premier libraire de France) – la distribution est le siège de la puissance financière d’un groupe d’édition février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 26
  27. 27. 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial – Les offices  les libraires doivent acheter une quantité variable de livres à chaque office ou sortie − le nombre en est déterminé en amont avec le représentant − le distributeur à la demande du libraire récupère les ouvrages non vendus, après un délai d’environ 3 mois − le distributeur restitue au libraire les sommes équivalentes aux ouvrages rendus − Rôle majeur de la rentrée de janvier : éponger les pertes financières du aux retours de la rentrée de septembre  Ce système est en grande partie responsable de la surenchère du nombre de livres publiés observée depuis une douzaine d’année.  Remarque : pour la première fois les ventes de livres ont baissé en 2008, de même que le nombre de publications février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 27
  28. 28. L’édition numérique 1. Aperçu du paysage de l’édition en France 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial français 3. L’informatisation de la chaine du livre 4. Expériences numériques internalisées et externalisées 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives. février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 28
  29. 29. 3. L’informatisation de la chaine du livre  Quelle que soit sa dimension, un éditeur assume un certain nombre de fonctions dans la vie d’un livre  Selon la taille et la politique de la maison ces fonctions sont assurées en interne ou déléguées à un prestataire  Ce prestataire peut appartenir au groupe d’édition de la maison  Ces fonctions sont au cœur des préoccupations de l ’édition numérique février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 29
  30. 30. 3. L’informatisation de la chaine du livre Préparation Fabrication Editeur de copie Relation presse Distribution / Diffusion Commerciales Fonctions de cession des droits Travail éditorial Travail commercial et de fabrication promotion et vente . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 30
  31. 31. 3. L’informatisation de la chaine du livre Numériser pour quoi faire ? Les informations professionnelles (lesquelles ? pour qui ?) Le catalogue (pour qui, pour quoi ?) Un livre (comment ?) L’édition numérique c’est numériser −un livre −les informations utiles à sa commercialisation février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 31
  32. 32. 3. L’informatisation de la chaine du livre  Le système d’information février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 32
  33. 33. 3. L’informatisation de la chaine du livre Quelles sont les informations qu’une maison d’édition est amenée à gérer quotidiennement ? .** Le service de presse comme le service marketing n’est pas présent dans toutes les maisons et correspond à des besoins spécifiques.
  34. 34. 3. L’informatisation de la chaine du livre • Des informations comptables . .** Le service de presse comme le service marketing n’est pas présent dans toutes les maisons et correspond à des besoins spécifiques.
  35. 35. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations comptables • Fabrication • Droits d’auteurs • Droits seconds • Pré-presse • Frais promotionnels* • Etc. * Sont en italique les informations qui peuvent ne pas faire l’objet d’une gestion informatisée car ne correspondant pas à un besoin spécifique de la maison. ** Le service de presse comme le service marketing n’est pas présent dans toutes les maisons et correspond à des besoins spécifiques.
  36. 36. 3. L’informatisation de la chaine du livre • Des informations comptables • Des informations presse** . .** Le service de presse comme le service marketing n’est pas présent dans toutes les maisons et correspond à des besoins spécifiques.
  37. 37. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations comptables • Fabrication • Droits d’auteurs • Droits seconds • Pré-presse • Frais promotionnels* • Etc. Des informations presse** • Coordonnées des organes de presse • Coordonnées des journalistes * Sont en italique les informations qui peuvent ne pas faire l’objet d’une • Liste de presse et d’envoi gestion informatisée car ne correspondant pas à un besoin spécifiques de la • Démarche et relance maison. ** Le service de presse comme le service marketing n’est pas présent dans • Retombées et articles toutes les maisons et correspond à des besoins spécifiques. • Etc.
  38. 38. 3. L’informatisation de la chaine du livre • Des informations comptables • Des informations presse** • Des informations commerciales et promotionnelles . .** Le service de presse comme le service marketing n’est pas présent dans toutes les maisons et correspond à des besoins spécifiques.
  39. 39. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations comptables Des informations commerciales et • Fabrication promotionnelles • Droits d’auteurs • Dates d’offices • Droits seconds • Prix • Pré-presse • Bases de données clients • Frais promotionnels* • Gestion des envois • Etc. • Dates de signatures ou de salons • Etc. Des informations presse** • Coordonnées des organes de presse • Coordonnées des journalistes * Sont en italique les informations qui peuvent ne pas faire l’objet d’une • Liste de presse et d’envoi gestion informatisée car ne correspondant pas à un besoin spécifiques de la • Démarche et relance maison. ** Le service de presse comme le service marketing n’est pas présent dans • Retombées et articles toutes les maisons et correspond à des besoins spécifiques. • Etc.
  40. 40. 3. L’informatisation de la chaine du livre • Des informations comptables • Des informations presse** • Des informations commerciales et promotionnelles • Des informations éditoriales et catalogues . .** Le service de presse comme le service marketing n’est pas présent dans toutes les maisons et correspond à des besoins spécifiques.
  41. 41. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations comptables Des informations commerciales et • Fabrication promotionnelles • Droits d’auteurs • Dates d’offices • Droits seconds • Prix • Pré-presse • Bases de données clients • Frais promotionnels* • Gestion des envois • Etc. • Dates de signatures ou de salons • Etc. Des informations presse** Des informations éditoriales et catalogues • Coordonnées des organes de presse • Informations catalogues • Coordonnées des journalistes (titre, collection, auteur,ISBN…) • Listes de presse et d’envoi •Argumentaires et quatrième de • Démarches et relances couverture • Retombées et articles •Couvertures • Etc. • Etc. * Sont en italique les informations qui peuvent ne pas faire l’objet d’une gestion informatisée car ne correspondant pas à un besoin spécifiques de la maison. ** Le service de presse comme le service marketing n’est pas présent dans toutes les maisons et correspond à des besoins spécifiques.
  42. 42. 3. L’informatisation de la chaine du livre • Des informations comptables • Des informations presse** • Des informations commerciales et promotionnelles • Des informations éditoriales et catalogues • Des informations sur les stocks . .** Le service de presse comme le service marketing n’est pas présent dans toutes les maisons et correspond à des besoins spécifiques.
  43. 43. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations comptables Des informations commerciales et promotionnelles • Fabrication • Dates d’offices • Droits d’auteurs • Prix • Droits seconds • Bases de données client • Pré-presse • Gestion des envois • Frais promotionnels* • Dates de signatures ou de salons • Etc. • Etc. Des informations presse** Des informations éditoriales et catalogues • Coordonnées des organes de presse • Information catalogues (Titre, collection, • Coordonnées des journalistes auteur, ISBN…) • Liste de presse et d’envoi • Argumentaire et quatrième de couverture • Démarche et relance • Couverture • Retombées et articles • Etc. • Etc. Des informations sur les stocks • Livraisons * Sont en italique les informations qui peuvent ne pas faire l’objet d’une • Offices gestion informatisée car ne correspondant pas à un besoin spécifiques de la maison. • Réassorts ** Le service de presse comme le service marketing n’est pas présent dans • Retours toutes les maisons et correspond à des besoins spécifiques. • Etc.
  44. 44. 3. L’informatisation de la chaine du livre La plupart des maisons d’édition disposent d’outils informatiques pour – La gestion des stocks – La gestion comptable et/ou financière . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 44
  45. 45. 3. L’informatisation de la chaine du livre  La gestion des stocks − Dans les petites maisons • c’est la solution proposée par le distributeur − Dans les maisons moyennes et dans les groupes • c’est un système lourd et performant de type SAP . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 45
  46. 46. 3. L’informatisation de la chaine du livre La gestion comptable et/ou financière − Tout ou partie des informations comptables sont déjà traitées par informatique • Pour toutes les maisons appartenant à un groupe » du fait de la consolidation des comptes • Pour les plus petites structures » du fait de la nécessité fiscale et opérationnelle d’une gestion claire et transparente En conséquence le catalogue numérisé est la dernière brique du système d’information . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 46
  47. 47. 3. L’informatisation de la chaine du livre le catalogue numérique est le centre du système d’information − Il vise à recenser l’ensemble des livres gérés et/ou publiés par une maison L’ implantation du catalogue numérique dans le « SI » demande d’éviter d’atteindre fondamentalement à l’organisation préexistante Or le catalogue est le noyau du système Il faut donc positionner le « SI » avec les modules préexistants autour du catalogue . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 47
  48. 48. Structure modulaire du système d’information Informations commerciales et promotionnelles Informations Informations Informations éditoriales sur les stocks comptables et catalogue Informations presse février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 48
  49. 49. 3. L’informatisation de la chaine du livre Le catalogue est la seule brique du « SI » qui est utilisée exclusivement par l’éditeur les stocks étant gérés − par le diffuseur la comptabilité étant établie − par le groupe − par un cabinet de comptabilité . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 49
  50. 50. 3. L’informatisation de la chaine du livre Un système d’information permet de gérer sur informatique  La comptabilité globale − droits d’auteur − droits seconds − coût de fabrication − etc  Les flux de documents − livraison − office − réassort − retour  L’ensemble des informations éditoriales se rapportant au catalogue en lien avec les bases de données liées au ouvrages .
  51. 51. 3. L’informatisation de la chaine du livre Un certain nombres de données apparaissent à différents endroits du « SI » − Ces répétitions sont liées à l’histoire, il en est ainsi pour les informations catalogue. Nous verrons les difficultés que cela pose • dans les relations avec les différentes briques du SI • dans les relations de ces briques avec des systèmes d’autres acteurs . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 51
  52. 52. 3. L’informatisation de la chaine du livre Le livre et le système d’information ? février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 52
  53. 53. 3. L’informatisation de la chaine du livre  Dans quelle mesure un livre, en vue d’une production ou d’une distribution numérique, doit-il être intégré dans le SI ? − le livre contient toutes les informations pour le catalogue − ces informations vont faciliter le travail ultérieur  On passe de l’informatisation des fonctions support à l’informatisation du livre. février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 53
  54. 54. 3. L’informatisation de la chaine du livre  Le «SI » permet La récupération de certains éléments du livre − la bibliographie − les illustrations • en cas de numérisation des « ressources images » => banque d’images − etc.  L’actualisation régulière de certains ouvrages − encyclopédies − publications périodiques comme • les guides, les manuels, les ouvrages techniques, les codes juridiques − etc . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 54
  55. 55. 3. L’informatisation de la chaine du livre  Avant de réaliser un système d’information, il faut se poser la question des éléments intéressants, à retenir dans un livre, pour alimenter les différentes bases de données . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 55
  56. 56. février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 56
  57. 57. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations bibliographiques . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 57
  58. 58. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations bibliographiques • Auteur(s) • Titres(s) • Année(s) • Éditeur(s) • ISBN • Collection • Etc.
  59. 59. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations bibliographiques Des informations de contenu . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 59
  60. 60. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations bibliographiques • Auteur(s) • Titres(s) • Année(s) • Éditeur(s) • ISBN • Collection • Etc. Des informations de contenu • Chapitres • Titres • notes • Introduction • Conclusion • Commentaires d’illustrations • Citations • Définitions • Illustrations • Graphiques – schémas • Résumés, d’articles etc. • selon la nature de la publication
  61. 61. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations bibliographiques Des informations de contenu Des informations interactives ou d’aide à la lecture . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 61
  62. 62. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations bibliographiques • Auteur(s) • Titres(s) • Année(s) • Éditeur(s) • ISBN • collection •Etc. Des informations de contenu Des informations interactives ou d’aide à la lecture • Chapitres • Pages • Titres • Table des matières • notes • Table des illustrations • Introduction • Index d’auteurs, de noms propres, de lieux, etc. • Conclusion • Commentaires d’illustrations • Citations • Définitions • Illustrations • Graphiques – schémas • Résumés, d’articles etc. •… selon la nature de la publication
  63. 63. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations bibliographiques Des informations de contenu Des informations interactives ou d’aide à la lecture Des informations commerciales . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 63
  64. 64. 3. L’informatisation de la chaine du livre Des informations bibliographiques • Auteur(s) • Titres(s) • Année(s) • Éditeur(s) • ISBN/ISSN • collection •Etc. Des informations de contenu Des informations interactives ou d’aide à la lecture • Chapitres • Pages • Titres • Table des matières • notes • Table des illustrations • Introduction • Index d’auteurs, de noms propres, de lieux, etc. • Conclusion • Commentaires d’illustrations • Citations Des informations commerciales • Définitions • Illustrations • ISBN/ ISSN • Graphiques – schémas • Prix • Résumés, d’articles etc. • EAN13 etc.* •… selon la nature de la publication • Titres parus dans la même collection
  65. 65. 3. L’informatisation de la chaine du livre Le recours à l’informatique éditoriale permet  Les publications multi-supports (poche, grand format, illustré etc.)  D’éviter de refaire les outils éditoriaux pour chaque édition (index, tables etc.)  L’intégration du livre à la chaîne de l’information professionnelle  Les outils de promotion et de lecture en ligne (librairies en ligne…) .
  66. 66. 3. L’informatisation de la chaine du livre Quelques formats De description des contenus : Bibliographique (marc, unimarc, ISBD, Onix) METS = Metadata Encoding and Transmission Standard (dédié aux objets numériques) Description de pages ou de documents: Alto TEI De lecture : PDF ePUB PRC RSS
  67. 67. L’édition numérique 1. Aperçu du paysage de l’édition en France 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial français 3. L’informatisation de la chaine du livre 4. Expériences numériques internalisées et externalisées 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives. février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 67
  68. 68. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées  Le catalogue partagé yod@ Le portail de vente d’e-books : e-pocket février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 68
  69. 69. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées - yod@ Les éditions « la découverte » demandent au groupe l’autorisation de développer un site web Les éditions « la découverte » sont suivies par les éditeurs de littérature générale du groupe . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 69
  70. 70. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées le cahier des charges − un outil partagé permettant à chaque éditeur • de valoriser son catalogue indépendamment de celui des autres éditeurs, à travers – son site web – l’édition de catalogues papier – la maîtrise des informations du catalogue dans la chaîne de distribution  notamment du fait du développement des libraires en ligne − Un outil similaire existait chez Larousse / Bordas / Nathan • Il a été repris et amélioré pour les besoins spécifiques des éditeurs de littérature générale . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 70
  71. 71. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées - yod@ les préalables − L’ accord des éditeurs partenaires − L’accord et l’accompagnement financier du groupe − Un chef de projet pour chaque éditeur . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 71
  72. 72. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées - yod@ le rôle du chef de projet − Relayer les éditeurs auprès du groupe de travail yod@ (VUPS, Sogedif, éditeurs) − pour exprimer • les besoins • les attentes • les contraintes − Préparer la mise en place du « SI » chez l’éditeur, en changeant • les méthodes de travail • la chaîne habituelle de l’information . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 72
  73. 73. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées - yod@ Le projet a été lancé en 1999 Yod@ a été implanté en septembre 2001 dans les maisons d’édition Les premiers sites web ont été lancés en décembre 2001 . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 73
  74. 74. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées - yod@ Le système permet à 5 structures éditoriales de gérer informatiquement (PSB, Plon, Perrin, La Découverte, Univers Poche) − son catalogue − son site web Aucun des chefs de projet éditeur n’est encore en fonction aujourd’hui. Le système fonctionne − grâce aux procédures mises en place au sein des maisons d’édition en amont et en aval du déploiement de yod@ . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 74
  75. 75. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées - yod@ La technologie : une plate-forme web – Le catalogue s’entretient et se met à jour simplement en remplissant un formulaire sur une page web – C’est une base de données XML comprenant deux tables principales • auteurs • livres – Permet d’envisager à terme d’agréger les livres en xml à la base de données et donc de les intégrer au SI . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 75
  76. 76. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées - yod@ février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 76
  77. 77. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées - yod@  Les raisons du succès − Volonté d’un éditeur (la Découverte) − Soutien du groupe et d’autres éditeurs − Efficacité du système dans ses fonctions • de gestion du catalogue • de fluidification de la chaîne d’information dans la chaîne du livre − Gain de productivité − Absence de nécessité d’un suivi particulier au sein des maisons d’édition  PS : il existe un système équivalent chez Hachette − consultable éditeur par éditeur − Également depuis le portail du groupe . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 77
  78. 78. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – e-pocket Parallèlement VUP lançait la plate-forme de livres numériques e-pocket Il s’agit de proposer à la vente, sur un site internet, des livres numériques en téléchargement . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 78
  79. 79. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – e-pocket L’idée est lancée en 1999 Le site voit le jour en 2000 Il ferme en 2002 . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 79
  80. 80. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – e-pocket les raisons de l’échec – Présentation du groupe aux éditeurs – La gestion commerciale et opérationnelle est confiée à univers poche • Cette position inspire une certaine méfiance aux éditeurs grand format • De plus cette maison ne gère que peu de droits premiers de livres – La mise en place doit s’effectuer avec les chefs de projet multimédia en charge de yod@ • Or le choix de publier en numérique n’ appartient pas au groupe. C’est le choix des éditeurs . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 80
  81. 81. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – e-pocket les raisons de l’échec − Les chefs de projet multimédia n’étaient pas favorables à un tel projet, prématuré et trop éloigné des réalités des maisons − Au final cette proposition n’ayant pas l’assentiment des éditeurs • elle n’a pu aboutir, e-pocket étant une coquille vide, une librairie sans livres . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 81
  82. 82. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – e-pocket février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 82
  83. 83. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – e-pocket Mais il existe aussi des raisons structurelles plus profondes – La plupart des éditeurs font appel à des compositeurs pour la mise en forme de leurs livres • Choix fait pendant la fin des années 70 et le début des années 80 La distribution numérique nécessite la transformation du fichier pour qu’il puisse être lu sur une plate-forme adaptée (mobipocket, acrobat reader, microsoft reader) . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 83
  84. 84. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – e-pocket  Charger un livre sur e-pocket nécessitait pour les éditeurs* de demander le fichier au compositeur. • Coût de l’opération 100 € – Sans aucune garantie sur le retour sur investissement  Depuis 2002, la situation n’a pas évolué  Mais d’autres acteurs entrent sur la scène • ils pourraient changer la donne . * la Découverte, Plon-Perrin, Univers-Poche, PS février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 84
  85. 85. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – les agrégateurs e-pocket faisait appel à un prestataire pour transformer le fichier du livre et l’adapter à une plate-forme de lecture Ces prestataires sont les agrégateurs février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 85
  86. 86. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – les agrégateurs On compte en France quelques agrégateurs  Les plus importants sont – Numilog, racheté par Lagardère en 2008 – Mobipocket • il a développé son propre reader • il connaît un fort développement international – Cylibris… février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 86
  87. 87. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – les agrégateurs Leur rôle – Ils négocient auprès des éditeurs les droits numériques des livres – Ils assurent la transformation du fichier pour qu’il soit propre à la lecture – Ils garantissent la sécurité du fichier contre la copie – Ils diffusent et vendent le livre . – Ce sont des libraires de livres numériques février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 87
  88. 88. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – les agrégateurs L’offre numérique du livre en France reste très faible. − Quelques milliers de titres par agrégateurs, contre quelques centaines il y a encore un an . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 88
  89. 89. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – les agrégateurs  Pourquoi le livre numérique a t-il des difficultés à s’imposer ? – le coût important de l’extraction du fichier xml des bases du compositeur – Les éditeurs craignent le piratage – Les éditeurs craignent que la diffusion du livre numérique ne vienne perturber la chaîne traditionnelle du livre (auteur-éditeur- diffuseur-libraire) – Cette opinion est partagée par les acteurs institutionnels (DLL, CNL)  Les éditeurs qui se lancent ne le font qu’au compte-gouttes – la faiblesse de l’offre entretient la faiblesse de la demande février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 89
  90. 90. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – les agrégateurs Une évolution des éditeurs − Certains éditeurs modifient leurs process pour confier systématiquement leurs titres à un agrégateur (Hermès, La Découverte pour la collection « repères », l’Harmattan) − Seul le sucés commercial et financier incitera les éditeurs à se diriger vers le livre numérique − Le chemin pourrait être encore long . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 90
  91. 91. 4. Expériences numériques internalisées et externalisées – les agrégateurs Une attente des organismes publics − Les bibliothèques (BU et BM) réclament des solutions adaptées à leurs besoins et pèsent sur • les éditeurs • les agrégateurs − Le CNL semble, depuis peu, moins opposé à l’aide au numérique (effet google ou Jeannenay?) . février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 91
  92. 92. L’édition numérique 1. Aperçu du paysage de l’édition en France 2. Les limites du numérique dans le paysage éditorial français 3. L’informatisation de la chaine du livre 4. Expériences numériques internalisées et externalisées 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives. février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 92
  93. 93. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives.  La nature du web : – Un média qui englobe les autres médias – un metamedia  La nature des moteurs de recherche – La porte d’entrée du web – Revenus basés sur l’audience (publicité) – Plus le web est riche, plus les moteurs ont de contenus à indexer, plus les publicités sont ciblées et les revenus importants car générateurs de consommation en ligne  L’économie du web : Masse media et longue traine – Toucher le plus grand nombre par l’accumulation des marchés de niche (car affranchie des contraintes de stock et de linéaires) – Les faire accéder à cette diversité par un seul canal – C’est une économie qui en dehors du commerce en ligne contraint à la conquête d’une position monopolistique – Economie de flux février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 93
  94. 94. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives.
  95. 95. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives. Le secteur de l'édition tel qu'il est défini par la Commission dans son document de travail comprend quatre secteurs : Journaux (37% de la production) Magazines et revues (32%) Livres (25%) Annuaires et bases de données (6%) Les médias en ligne, malgré leur importance croissante, ne font pas partie de la réglementation de la Commission dans le domaine de l'édition. La différence inattendue de l'exportation comparée UE et US, due notamment au secteur des revues scientifiques. En 2002, le poids de l'exportation de biens publiés par l'UE représentait 5,077 Millions d'Euros, ce qui est cinq fois plus élevé que celle des États-Unis (p. 16 du rapport) 2) La différence des revenus de l'internet inversée : La principale part des profits réalisés grâce au contenu électronique dans le monde est faite aux Etats-Unis. Même lorsque des citoyens européens cherchent du contenu produit en Europe, ils utilisent des moteurs de recherche et non des portails d'information. Tous les moteurs de recherche les plus utilisés, comme Google, Yahoo!, MSN search et Altavista, sont situés aux Etats-Unis, et les profits qu'ils réalisent grâce à des publicités en relation au contenu sont le revenu le plus important réalisé en ligne. (extrait de la présentation)
  96. 96. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives.
  97. 97. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives.  Le pentagone documentaire illustre la vocation à intégrer (archiver) l’ensemble des supports d’informations (objets et flots) sur le netmedia – Car sa dimension bidirectionnelle permet d’intégrer les flots d’informations tout en autorisant les récepteurs de l’informations à choisir le moment. – Car sa dimension multimédia permet d’intégrer tous les contenus d’informations diffusés par ailleurs sous forme d’objets. – Sa nature permet-elle pour autant les mêmes usages ? février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 97
  98. 98. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives.  Rapport support/usage : – Support papier (presse) = temps court + information riche et variée / accès facile (kiosque + distribution par courrier ou publique) – Support papier (livre)= temps long + information riche et multiple / d’accès difficile (librairies) – Supports audio-visuel de flot = temps court + information pauvre et univoque / d’accès facile (radios, télés) – Supports audio-visuel hors flots (cinéma en salle ou sur support musique sur support) = temps long + offre riche et variée / accès difficile (cinéma, disquaires) – Support net-media = temps court + information riche et multiple + information granulaire – accès de + en + facile par la hausse des débits et de l’équipement. février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 98
  99. 99. Temps continu Tv et radios hertziennes Tv et radios sur réseaux (câble, Zone de hypothétique de partage entre sat, FAI) paiement par les annonceurs et les particuliers presse revues Seuil indicatif de rentabilité édition Temps Web media révolutionne discontinu le modèle économique rareté abondance février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 99
  100. 100. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives.  Les agrégateurs – De nouveaux acteurs (mobipocket fondé en 2000, numilog en 2002 sont les plus anciens) – Une offre croissante mais encore faible (environ 20 000 références chez numilog) – Des modèles économiques encore incertains (établir le prix par rapport au prix du papier ? Abonnement ? Droit de copie ?), d’autant plus que le cadre légal est très instable. – Des formats de lectures nombreux avec une interopérabilité insuffisante – La multiplicité des acteurs, la limite de l’offre et les formats variés divisent la visibilité et l’efficacité des offres existantes février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 100
  101. 101. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives.  Analyse de l’offre Numilog – 21543 références (moins de titres car prc, 306 20 395 epub, pdf, wma, mp3) 227 – Une offre très dispersée (116 éditeurs pour 16673 références dont 10 000 références chez 3798 indépendant L’Harmattan) elsevier – Une moyenne (hors L’Harmattan de moins de 83 Hachette 50 titres par éditeur) gallimard – Une forte représentation d’Hachette parmi les Eyrolles groupes, bien que relativement modeste editis flammarion – Editis très peu présent 315 références pour La découverte seule sur les 395 références 16673 – Gallimard : surtout des livres audio février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 101
  102. 102. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives. Les bibliothèques numériques (francophones) – Offres publiques francophones : • Gallica (700 000 documents environ) • Belgica (quelques milliers de documents) – Offres privées • Google books – 7 millions d’ouvrages environs – 700 000 en français – 130 000 en accès intégral (libre de droits) • Microsoft (projet arrêté en 2008) février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 102
  103. 103. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives.  Gallica : – Une bibliothèque en ligne (fonds BnF et autres bibliothèques 4000 documents et 5 partenaires) – Un portail rassemblant l’offre sous droits des agrégateurs partenaires (11000 titres environ pour 8 partenaires actifs) – Des potentiels importants • Un tiers de confiance pour la gestion des droits • Rematérialisation ou diffusion d’ouvrages sous droits (sous réserve d’accord avec les ayants droits) • Opérateur de numérisation, d’archivages et/ou de diffusion numérique pour les partenaires (bibliothèques, éditeurs, auteurs, sur un modèle payant ou gratuit, déjà en œuvre avec des revues CAIRN) – Des ambiguités stratégiques : • La position BnF/google => pas de concurrences mais deux projets différents • Numérisation/edition : numériser et océriser ca n’est pas éditer • Des orientations politiques insuffisantes (rapport sur le livre en 2010) qui pose la question de la préservation des positions actuelles (DRM, lobby à Bruxelles pour baisser la TVA etc.) en cas de mutation des usages et non pas la question des potentiels de développement par le numérique. février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 103
  104. 104. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives.  Google books search : – Un moteur de recherche de livres, donc un media : • Je cherche des références sur un sujet : je peux chercher dans le livre et ensuite trouver la bibliothèque la plus proche ou le libraire qui le référence (lien partenarial avec une rétribution au clic et une plus importante à la vente) • Je cherche des références sur un sujet : je peux consulter intégralement le livre sur google (publicités associées en lien avec mes recherches => comme google et google news) – Un libraire • Je cherche des références sur un sujet : je peux chercher dans le livre puis si je suis intéressé je peux cliquer sur « buy this book » (non disponible en France dans l’attente d’un accord) – Un éditeur numérique (http://books.google.com/intl/fr/googlebooks/agreement/) • Le livre est épuisé, sa vente au format électronique est autorisée (pour les livres distribués aux USA). Google restitue une partie du fruit de la vente à son éditeur. Droit acheté pour un forfait de 45 M de dollars aux éditeurs et sociétés d’ayant droit américains • Le débat porte aujourd’hui sur ce qu’est un livre épuisé février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 104
  105. 105. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives. Google books search : Aperçu Affichage payant du livre entier Affichage d'extraits février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 105
  106. 106.  Portails de revues : – www.persee.fr/ – www.cairn.info – www.revues.org/  Agrégateurs : – Numilog – Cyberlibris – Tite-Live – La Documentation française – Gallimard – Sofédis – Editeur indépendant – Editis (pour Nathan et Retz) – i-kiosque – HDS Digital – Phonereader – Milibris – Mobipocket  Bibliothèques numériques – Gallica – British library  Formats : – http://www.editeur.org/onix.html – Alto – Mets  Documentation : – www.culture.gouv.fr/culture/actualites/conferen/albanel/rapportpatino.pdf (rapport livre numérique) – http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2008/10/google-books-le.html – http://books.google.com/intl/fr/googlebooks/agreement/ – http://scinfolex.wordpress.com/ – http://blogues.ebsi.umontreal.ca/jms/index.php/ février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 106
  107. 107. 5. Media et économie numérique : Enjeux et perspectives. février 09 Luc Bellier, Université Cergy-Pontoise 107

×