OBJECTIF >> 2 fois plus de capacité
Le port de Marseille Fos vient de s’équi-
per de 11 spreaders twin-lift dernière
génér...
DOSSIER >> le port vu par les provençaux
Les Provençaux jugent leur port
Chaque année, depuis 3 ans, une étude
d’image est...
COULISSES >> escale à Marseille Fos
Une action commerciale atypique
Le port dispose d’une direction commerciale,
dont l’ob...
Le saviez-vous ?
La richesse des sites de cette couronne
verte alliée à des pratiques agricoles res-
pectueuses de l’envir...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mag 4

268 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
268
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
90
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mag 4

  1. 1. OBJECTIF >> 2 fois plus de capacité Le port de Marseille Fos vient de s’équi- per de 11 spreaders twin-lift dernière génération, avec l’objectif de doubler la capacité du traitement des conteneurs. Fixés au bout des câbles de levage, ces en- gins permettent aux portiqueurs de saisir deux conteneurs équivalent vingt pieds (EVP) ou un conteneur de 40 pieds (d’où leur nom de twin-lift) et de les déplacer, depuis leur cabine. Neuf spreaders sont destinés au terminal de Fos Graveleau, les deux autres au terminal de Mourepiane. L’investisse- ment global s’élève à 2 millions d’euros et inclut, outre l’achat des sprea- ders, une modification des portiques, notamment au niveau des automatismes, et l’acquisition de re- morques adaptées pour les déplacer. Les 11 spreaders twin-lift sont en cours de mise en service, après une série d’essais et de tests en situation avec des charges, effec- tués par les agents du port de Mar- seille Fos depuis fin novembre. duduPORTPORT duduPORTPORT duPORT duPORT Le port augmente sa capacité de chargement et déchargement Comment le port assure sa promotion à travers le monde COULISSES Le monde entier fait escale à Marseille Fos www.lemagduport.com Le service promotion commerciale était présent en avril au salon « Intermodal South America » de Sao Paulo, au Brésil. La manifestation réunit les profes- sionnels mondiaux de la logistique et du transport. DOSSIER Le port vu par les provençaux Tous les résultats de notre enquête
  2. 2. DOSSIER >> le port vu par les provençaux Les Provençaux jugent leur port Chaque année, depuis 3 ans, une étude d’image est réalisée auprès des proven- çaux pour connaître leur perception du port.* Une image positive Pour 63% des personnes interrogées, l’image du port de Marseille Fos est positive. Ce bon résultat est toutefois en recul par rapport à l’année dernière et peut s’expli- quer par les mouvements sociaux liés à la réforme portuaire. Dans le détail, le port est perçu comme étant « en expansion », pour 68 % des sondés, soit une hausse de 5 points par rapport à l’année dernière. Le poumon économique de la région Fait nouveau, sa contribution à l’activité économique de la région et son rôle de pourvoyeur d’emploi sont les points qui par- ticipent le plus à son image positive. Plus de 80 % des personnes interrogées estiment le port en pleine mutation et tourné vers l’ave- nir. Autre signe encourageant, 73 % des son- dés restent confiants sur l’avenir du port de Marseille Fos. Un port mal connu… Seulement 25 % des personnes interrogées indiquent bien connaître le port. Plus de 40 % des sondés reconnaissent toutefois que le port de Marseille Fos s’ouvre d’avantage vers la population notamment lors des jour- nées portes ouvertes. 44 % estiment qu’il a entrepris des efforts de communication en direction du grand public. ... Et un plan de relance portuaire à expliquer Si elle est connue par un peu plus d’un quart des sondés, seulement un sur cinq est ca- pable de citer des éléments de son contenu. La moitié des personnes interrogées cite spontanément « la privatisation », « un chan- gement des statuts », voire une « transfor- mation en ports de plaisance ». Enfin, 27 % des sondés avouent ne pas connaître le contenu du plan de relance. Les points négatifs Les conflits sociaux arrivent en tête des points contribuant à une mauvaise image avec 24 % *Source études réalisées auprès d’un échantillon représentatif de 450 personnes habitant les Bouches-du-Rhône des réponses. Ce chiffre est toutefois en retrait de 9 points par rapport à 2007. La pollution (de l’eau, de l’air) et les nuisances (notam- ment chimiques), sont éga- lement citées par 23 % des sondés. Elément encoura- geant, 43 % des personnes jugent dans le même temps le port soucieux de la pré- servation de son environne- ment. Du PAM au GPMM Depuis le 10 octobre, le port autonome de Marseille (PAM) a changé de statut et de nom : il s’intitule désormais Grand port maritime de Marseille (GPMM). Cette nouvelle déno- mination est conservée pour les documents officiels éma- nant du port. Pour les campagnes et les outils de communication du port, ce changement s’accompagne d’un nouveau logo et d’une nouvelle signature, « Marseille Fos, le port de tous les talents », jugés plus porteurs d’un point de vue commercial. Le saviez-vous ? Les formes du nouveau logo évoquent, selon ses concep- teurs, la dynamique et l’essor du port. On y retrouve éga- lement la mer et le symbole de l’ancre. Les flèches rouges montrent le rayonnement du port à l’intérieur des terres. Les voies ferrées et fluviales acheminent les marchandises jusqu’à Lyon, Toulouse ou au-delà. Les pipe-lines rayon- nent quant à eux jusqu’en Allemagne et en Suisse. L’arc bleu en-dessous des trois flèches symbolise le dauphin, animal marin et emblématique de la Méditerranée.
  3. 3. COULISSES >> escale à Marseille Fos Une action commerciale atypique Le port dispose d’une direction commerciale, dont l’objectif principal est de promouvoir le passage par le port de Marseille Fos auprès des acteurs et décideurs du commerce internatio- nal. L’enjeu est d’augmenter le trafic du port en fidélisant les clients existants d’une part et en persuadant les autres « d’essayer » le port d’au- tre part, soit pour s’y implanter comme Ikea qui a créé à Fos sa base logistique pour l’Europe du sud, soit pour y faire escale. Le port passe aux salons Le port de Marseille Fos dispose de plusieurs outils promotionnels, pour accroître sa visibilité et se positionner comme porte d’entrée pour Comment le Port rayonne dans le monde Pour entrer dans la course des ports européens du nord (Rotterdam, Anvers et Hambourg) ou du sud (Gène, Barcelone), conquérir de nouveaux marchés et ac- croitre son trafic, le port de Marseille-Fos s’appuie sur des équipes commerciales chargées de sa promotion auprès des professionnels du transport maritime. tous les trafics en Méditerranée et vers l’Europe du sud. Il est présent en premier lieu dans les principaux salons de transport et de logistique nationaux et européens. Il est également repré- senté dans les salons internationaux dédiés au transport maritime de pays émergents comme le Brésil, par exemple. L’enjeu est de nouer des liens avec les acteurs clé du commerce mari- time de ces pays à fort potentiel. De grands évé- nements de promotion sont également organisés par le port de Marseille Fos partout 1milliondeconteneursonttransité en 2007 par le port de Marseille Fos, essentiellement en provenance ou à destination de Chine et d’Algérie. Ces deux pays représentent plus de 25 % du trafic conteneur du port. Le chiffre 0123456 789 Les clients du port de A... à T A comme armateurs : pro- priétaires des navires - mais pas des marchandises trans- portées - ce sont eux qui choisissent le port d’escale. Les armateurs sont souvent représentés dans le monde par des agents maritimes. Ccomme chargeurs : indus- triels ou professionnels de la grande distribution pour l’es- sentiel, ils sont propriétaires de la marchandise. Ils ne maîtrisent pas toujours la façon dont leur marchandise est transportée car ils la sous-traitent aux transi- taires. T comme Transitaires ou (commissionnaires) : ce sont des prestataires de services qui organisent le transport pour le compte des char- geurs. Ils peuvent également prendre en charge toutes les opérations administratives (réglementation douanière, assurances...). dans le monde afin de faire découvrir ses atouts et ses services aux clients étrangers. Un réseau de correspondants à travers le monde Le port dispose d’un réseau de correspondants, implantés dans des zones à fort potentiel de développement comme la Chine, les Amériques et l’Inde. Leur mission est de faire connaître les atouts du port de Marseille Fos auprès des dé- cideurs de leur pays. Ils aident également le port à y mettre en place des actions promotionnelles et à y organiser des rencontres avec les clients de leur zone géographique. Le port indien de Mumbai et celui de Marseille Fos ont signé un accord de jumelage le 30 septembre dernier. Le port de Marseille Fos était présent en avril 2008 au salon « Intermodal South America » de Sao Paulo, au Brésil. « Marseille Fos au carrefour des flux est/ouest, nord/sud »
  4. 4. Le saviez-vous ? La richesse des sites de cette couronne verte alliée à des pratiques agricoles res- pectueuses de l’environnement permettent l’accueil de très nombreuses espèces ani- males dont certaines comptent parmi les plus rares et les plus menacées de France. Les 3000 hectares de terrains naturels et agricoles constituent ainsi un carrefour pour les espèces migratoires méditerra- néennes. Cette zone joue un rôle de pre- mier plan dans la conservation en région PACA de plusieurs espèces végétales re- marquables. Franck Labourayre (en chemise bleue à gauche sur la photo) partage la passion du cheval avec son oncle Jacky Dey- laud (en chemise bleue également, à droite). ENVIRONNEMENT >> gestion des espaces PORT PASSION Jacky Deylaud loue 150 ha de pâturages et de marais où il élève des taureaux de Ca- margue. Il évoque pour « Le Mag du Port » sa passion pour son métier de manadier. Une vocation qui vient de loin.« J’étais un cancre à l’école. Du coup, on m’a promis un cheval si je devenais premier de ma classe. J’avais tellement envie de ce cadeau que j’y suis arrivé. J’étais déjà passionné par l’équi- tation et par les taureaux. Cela re- présentait pour moi la liberté. Je faisais la tournée des manades comme gardian bénévole. C’est de cette manière que j’ai appris à monter et à m’occuper des che- vaux et des taureaux». La manade.« Je possédais déjà une manade à Saint-Rémy-de- Provence quand j’ai acheté en 1988 celle de Cambi, qui est située sur le domaine du port, à Fos. Il s’agit de 150 ha, dont 100 de terre haute et de marais que je loue au port. L’été, j’y emmène les tau- reaux et les vaches. » S Le poumon vert du port de Marseille Fos Le port possède sur son territoire une véritable ceinture verte,composéede3000hectaresdemilieuxnaturelset agricoles entre Crau et Camargue. Cette zone, d’une grande richesse écologique, bénéficie depuis 2007 d’un plan degestionquinquennal pour la mettre en va- leur et la protéger. Un plan d’actions pour la gestion des espaces naturels En raison de la richesse écologique de cette cou- ronne, le port de Marseille Fos a choisi de mettre en place un plan de gestion des espaces naturels, dont l’enjeu principal est de conserver voire d’amé- liorer la diversité des paysages, des habitats et des espèces. Cette démarche associant le port et l’en- semble des partenaires impliqués dans la gestion de ces espaces fait état des caractéristiques et des enjeux de chaque site, la manière de les gérer à travers un plan d’actions ambitieux (plus de 80) et des responsabilités incombant à chacun. Les agents du port de Mar- seille Fos se sont mobilisés le samedi 6 décembre, avec les salariès de CMA-CGM, pour le Téléthon 2008. Au total ce sont plus de 100 coureurs qui ont par- tagé le même objectif : récolter des fonds en effectuant des allers-retours entre les portes 2 et 3 du Grand port maritime de Mar- seille, distantes de 3,5 km, chaque coureur s’engageant à donner un montant déterminé pour chaque boucle réalisée. Les plus en- traînés des coureurs ont réalisé 8 tours en 2 heures, soit l’équiva- lent de 25 km. Pour les autres, l’objectif de contribuer à la récolte de fonds pour la recherche contre les myopathies et de courir en- semble dans la bonne humeur a été atteint. Les agents du port ont du cœur Crédits photos : GPMM Des journées chargées. « Eté comme hiver, il faut soigner les taureaux et les chevaux, réparer les barrières, préparer les contrats pour les fêtes taurines. D’avril à mi-octobre, je participe à une centaine de manifestations taurines dans la région, les « abri- vades ». Un métier éprouvant. « Mana- dier, c’est un métier très phy- sique, parce qu’on est à cheval toute la journée, du matin au soir et jusqu’à 10 heures d’affilée en été. La moindre inattention se paie également de suite : avec un coup de corne, par exemple. » Emprise du plan de gestion des espaces naturels. Créditphoto"Naturalia" Créditphoto"H.Gomila" Créditphoto"Naturalia" Manadier par passion Le port de Marseille Fos loue des terres situées dans la couronne agri-environnementale de la zone industrielle de Fos à des éleveurs ou des agriculteurs. Les pratiques d’élevage extensif sont recon- nues comme ayant un impact très positif sur le maintien de la biodiversité. Dans ce contexte, le Plan de Gestion des Espaces Naturels du port de Marseille Fos pérennise les activités agricoles dans une démarche de développement durable et d’amélioration des pratiques.

×