Quelle mémoire construisons-
nous avec le Web ?
Interroger l’archive patrimoniale
instrumentée au sein d’un dispositif
édi...
Hypothèse
Une restauration des conditions
d’intelligibilité de l’archive est possible via
l’éditorialisation de cette dern...
Du fonds patrimonial à
l’architexte
• Essai d’une sémiologie des marqueurs de mémoire
• Corpus de Home movies
• Démarche i...
Ancrage sensible : accompagner
la réappropriation patrimoniale
Ancrage descriptif : mobiliser
les Linked Open Data
L’annotation au coeur du
processus d’éditorialisation
Interroger l’éditorialisation
• Reconnaissance automatique de la parole,
reconnaissance d’entités nommées, segmentation de...
Interroger l’architexte
Interroger l’architexte (2)
• Dispositif de redocumentarisation ou de
dé-documentarisation ? Statut patrimonial de l’archi...
Questions ?
Crédits : Perfect Memory SA, Freebase.com, lichtensteinfoundation.org
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

"Times and Temporalities of the Web" International Symposium

142 vues

Publié le

"Quelle mémoire construisons-nous avec le Web ?" Exposé donné à la conférence "Temps et temporalités du Web" Institut des sciences de la communication, Paris, 01-03/12/15

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
142
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Thèse sur l’intelligibilité de l’archive; recherche action en cours, cadre CIFRE co-construction d’un dispositif, équipe développeurs front et back end, designer. Constat initial sur l’archive, un hiatus : fossés d’obsolescence technique et d’intelligibilité. Double problématique d’instrumentation
  • Éditorialisation : Bachimont. Processus consistant à enrôler des ressources pour les intégrer dans une nouvelle publication
    Architexte : une écriture d’écritures. Outils d’écriture placés en amont de la production de textes dans les médias informatisés. Concrètement : un dispositif technique d’annotations
  • Figures du film de famille; punctum, éléments de généricités. Expérience utilisateur spécifique espace de communication du discours familial diégèse mémorielle (ODIN)
  • UX Design : transcrire les marqueurs de mémoire dans des signes passeurs et des schémas narratifs. Objectif : accompagner la réappropriation patrimoniale. Volet en cours
  • Aspect de la recherche plus en lien avec TTOW : la mobilisation des LOD pour la contextualisation de l’archive : annotation des marqueurs de mémoire descriptifs. Fonctionnalité d’annotation couplée à un moteur de recherche des ressources liées et ouvertes disponibles sur le web. Rapatriement des notices LOD suite à une annotation positionnée au sein d’une timeline (pour médias temporels).
  • Annotation ici écrit d’écran destiné à inscrire les marqueurs de mémoire descriptifs. Annotation lien entre LOD et archive. Annotations typées : couverture du panorama des marqueurs
  • Edito humaine mais aussi computationnelle. Interroger les modules d’éditorialisation automatique de l’archive : production de métadonnées liées par une relation sémantique à l’archive (ici objet éditorial). Limites de l’éditorialisation ? Equilibre entre l’homme et la machine ? Quel statut pour ces données créées par la machine et non par la personne ayant vécu les faits.
  • Puissance du cadre (Beguin-Verbrugge). Polyphonie des écrits d’écrans. Coexistence de différentes temporalités.
  • 1- Versement du document dans la plate-forme : éclatement du document au profit de ressources. Ressources différent statut patrimonial. L’utilisateur navigue au sein de l’archive et à côté.
    2 – Comment une société traite son passé et en traite. Que nous apprends l’architexte sur notre rapport au passé (Hoog hubris mémorielle)
    3 – Braconnage De Certeau. Rematérialisation (volet exploitation support analogique)
    4 – sérendipité et questionnement de notre rapport au passé
    5 – L’architexte pas finalité (comme réseau social) mais point d’origine du discours de la mémoire familial. On revient à la sphère physique. Architexte prothèse (Leroi-Gourhan, Stiegler) qui ne remplace pas mais qui accompagne
  • "Times and Temporalities of the Web" International Symposium

    1. 1. Quelle mémoire construisons- nous avec le Web ? Interroger l’archive patrimoniale instrumentée au sein d’un dispositif éditorial mobilisant le Web sémantique Lénaïk LEYOUDEC UTC TTOW 03/12/15
    2. 2. Hypothèse Une restauration des conditions d’intelligibilité de l’archive est possible via l’éditorialisation de cette dernière au sein d’un architexte dédié à la réappropriation patrimoniale
    3. 3. Du fonds patrimonial à l’architexte • Essai d’une sémiologie des marqueurs de mémoire • Corpus de Home movies • Démarche interprétative (Rastier, Barthes, Metz, Odin) • Catégories de marqueurs : descriptifs (volet encyclopédique) et ressentis (volet sensible) • Instrumentation : o Éditorialisation de l’archive o Conception d’une expérience utilisateur : signes passeurs et modèles narratifs
    4. 4. Ancrage sensible : accompagner la réappropriation patrimoniale
    5. 5. Ancrage descriptif : mobiliser les Linked Open Data
    6. 6. L’annotation au coeur du processus d’éditorialisation
    7. 7. Interroger l’éditorialisation • Reconnaissance automatique de la parole, reconnaissance d’entités nommées, segmentation des plans, système de reconnaissance de visages • Statut des métadonnées
    8. 8. Interroger l’architexte
    9. 9. Interroger l’architexte (2) • Dispositif de redocumentarisation ou de dé-documentarisation ? Statut patrimonial de l’archive • Régime d’historicité • Réception : prescription et détournement du dispositif • Valeur heuristique de l’architexte : découverte (encyclopédique et sensible) • Une mémoire enrichie avec le Web ?
    10. 10. Questions ? Crédits : Perfect Memory SA, Freebase.com, lichtensteinfoundation.org

    ×