Vos 11 priorités pour Arras

2 051 vues

Publié le

DEPUIS PLUS D’UN AN, NOUS ENGAGEONS LE DIALOGUE POUR CONSTRUIRE AVEC VOUS UN PROJET POUR ARRAS.

Nous venons vous rencontrer chez vous, dans vos quartiers, nous ouvrons notre permanence CHAQUE MARDI pour des débats thématiques, nous proposons les enjeux et recueillons vos propositions sur notre plateforme www.lescitoyenssengagent.org

Nous sommes les seuls à avoir fait un tel travail, parce que nous croyons à la démocratie, nous refusons la résignation et nous parions sur l’intelligence collective.

Nous sommes les seuls, parce que le maire nommé en 2011 fuit le débat et la contradiction et préfère les campagnes de communication sans aspérités qui risqueraient d’écorner son image lisse.

Nous sommes les seuls parce que les autres listes sont en attente de feux verts de leurs appareils nationaux pour lesquels Arras n’est qu’un point parmi d’autres sur la carte de France.

Au fil de ces mois de dialogue, nous avons entendu vos aspirations et nous les avons synthétisées en 11 priorités. Nous vous proposons de continuer à partager vos idées et vos attentes, sur www.lescitoyenssengagent.org.

Nous vous présentons également des contributeurs, citoyens engagés ayant déjà participé à nos travaux. Ils représentent la diversité Arrageoise et sont investis dans leur quartier, dans le monde associatif, professionnel et ils seront les relais de votre expression.

6 000 ARRAGEOIS RENCONTRÉS. ET VOUS ? QU’EN PENSEZ-VOUS ?

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 051
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
935
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Vos 11 priorités pour Arras

  1. 1. VOS 11 PRIORITÉS POUR ARRAS Élections municipales 23 & 30 mars 2014 DEPUIS PLUS D’UN AN, NOUS ENGAGEONS LE DIALOGUE POUR CONSTRUIRE AVEC VOUS UN PROJET POUR ARRAS. Nous venons vous rencontrer chez vous, dans vos quartiers, nous ouvrons notre permanence CHAQUE MARDI pour des débats thématiques, nous proposons les enjeux et recueillons vos propositions sur notre plateforme www.lescitoyenssengagent.org Nous sommes les seuls à avoir fait un tel travail, parce que nous croyons à la démocratie, nous refusons la résignation et nous parions sur l’intelligence collective. Nous sommes les seuls, parce que le maire nommé en 2011 fuit le débat et la contradiction et préfère les campagnes de communication sans aspérités qui risqueraient d’écorner son image lisse. Vous êtes les experts de notre ville Nous sommes les seuls parce que les autres listes sont en attente de feux verts de leurs appareils nationaux pour lesquels Arras n’est qu’un point parmi d’autres sur la carte de France. Au fil de ces mois de dialogue, nous avons entendu vos aspirations et nous les avons synthétisées en 11 priorités. Nous vous proposons de continuer à partager vos idées et vos attentes, sur www.lescitoyenssengagent.org. Nous vous présentons également des contributeurs, citoyens engagés ayant déjà participé à nos travaux. Ils représentent la diversité Arrageoise et sont investis dans leur quartier, dans le monde associatif, professionnel et ils seront les relais de votre expression. 6 000 ARRAGEOIS RENCONTRÉS. ET VOUS ? QU’EN PENSEZ-VOUS ?
  2. 2. MIEUX GÉRER L’ARGENT PUBLIC Depuis 2 ans, les dépenses de communication et les frais de représentation ont triplé à Arras. En ces temps difficiles pour tous les Arrageois, nous proposons de revenir à la sobriété. NOUS NOUS ENGAGEONS AINSI À RÉDUIRE DE 3% LES TAUX D’IMPOSITION SUR LA DURÉE DU MANDAT. NOUS PROPOSONS : VOS INTERLOCUTEURS : ANDRÉ OWCZARZAK Originaire du bassin minier, André travaille actuellement au ministère des Finances. Il est arrivé à Arras en 2003, s’y est marié et vit dans le quartier de la caserne Schramm. Il a choisi de rejoindre François Desmazière et les Citoyens s’engagent pour contribuer à restaurer une véritable citoyenneté locale dans des thématiques telles que le logement et les finances. d ➔ e limiter le recours à des cabinets extérieurs qui font souvent doublon avec les services municipaux, d ➔ e réduire les dépenses par une maîtrise des coûts et une suppression des dépenses superflues (supprimer un des 3 feux d’artifice de l’été, les dépenses protocolaires et de communication personnelle du maire,…), d ➔ e réfléchir à chaque euro dépensé avec l’obsession de l’investissement efficace pour préparer l’avenir. 2 THIERRY NOWAK Agé de 51 ans, marié et père de 2 enfants, Thierry réside à Arras entre la Citadelle et la place de Marseille. Il travaille dans le milieu bancaire et a rejoint le mouvement dès sa création. INVENTER LA VILLE À 1000 TEMPS Saturation des entrées et sorties d’Arras aux heures de pointe, gestion technocratique de la réforme des rythmes scolaires, manque de souplesse de certains créneaux horaires, difficile conciliation du temps des noctambules et des riverains. LA VILLE A UNE RESPONSABILITÉ IMPORTANTE DANS LE RYTHME DE VIE DES CITOYENS… NOUS PROPOSONS : d ➔ e relancer la concertation sur les rythmes scolaires en associant réellement tous les acteurs (parents, enseignants, milieu associatif et économique), d ➔ e nommer un adjoint à l’harmonisation des temps et de créer une agence des temps chargée notamment de négocier avec les principales administrations et les grandes entreprises un étalement de leurs horaires d’ouverture et de fermeture pour éviter les embouteillages aux heures de pointe, d ➔ e faciliter l’accès aux services et équipements publics en assouplissant les horaires d’ouverture (pour les piscines, les médiathèques, les salles de sport…), d ➔ e généraliser l’administration en ligne et de déconcentrer au maximum les services municipaux dans les quartiers, d ➔ ’encourager le développement du télétravail pour limiter les déplacements contraints, en apportant un soutien financier et matériel aux initiatives existantes ou naissantes, d ➔ e renforcer le service des bus de nuit en fin de semaine, d ➔ e structurer la vie sociale et économique en fonction de la démocratie en supprimant, notamment, les réunions après 19h pour les agents et les élus qui ont des enfants. VOS INTERLOCUTEURS : SOPHIE LEJEUNE Sophie, 37 ans, est née à Arras et y réside depuis 10 ans. Maman d’un enfant scolarisé en école publique à Arras, elle est représentante parents d’élèves pour la 3ème année . Cadre de santé masterisée et enseignante vacataire dans l’enseignement supérieur, elle possède une expérience de 13 ans en neurologie adulte et en structure médico-sociale comme orthophoniste. Sophie est donc particulièrement investie sur les thèmes liés à l’enfance et à l’éducation. VALÉRIE NOURRY Valérie, 30 ans, est mère de 2 enfants et réside dans le quartier de la place Courbet. Ayant effectué ses études secondaires en hôtellerie restauration, elle choisit de s’installer avec son mari à Arras. Elle travaille comme employée dans un grand groupe de restauration depuis 12 ans où elle a siégé au comité d’entreprise pendant 4 ans. Amoureuse de la ville d’Arras, elle souhaite que la ville reste attractive et permette l’épanouissement de ses enfants. THÉRÈSE-MARIE THOMAS Agée de 65 ans, Thérèse-Marie est professeur des écoles et directrice d’école à la retraite depuis septembre dernier. Elle est présidente départementale d’un syndicat professionnel autonome de l’enseignement. Mariée, mère de 2 enfants et grand-mère de 4 petits-enfants, elle vit à Arras depuis 35 ans et réside actuellement dans le quartier Pierre Bolle.
  3. 3. FAIRE REVENIR LES CONSOMMATEURS EN CENTRE-VILLE Arras a été identifiée par des études spécialisées comme une des 14 villes de France où le taux de vacance des commerces est supérieur à 10%. Les causes sont multiples (coût des loyers, difficultés de circulation et stationnement...) LA VILLE DOIT S’ENGAGER DANS UN PLAN D’URGENCE COORDONNÉ POUR LE COMMERCE. NOUS PROPOSONS : d ➔ e ne plus autoriser aucun m2 de grande surface à Arras, d ➔ e créer une halle aux produits frais sur la Grand-Place, d ➔ e mettre en place un fonds de garantie des loyers, l’exonération partielle des taxes foncières, l’expérimentation des pop-up shops (magasins éphémères aux loyers réduits), d ➔ e rendre l’hyper centre-ville piéton à certaines périodes de l’année (samedi après-midi, à Noël et de juin à septembre) et de donner de la vie aux places en autorisant les bars et restaurants à les utiliser, d ➔ e créer un véritable cheminement piéton de la place du théâtre à la place des Héros, d ➔ e créer une Agence municipale du commerce qui permettrait à la ville d’intervenir sur l’offre commerciale en utilisant davantage son droit de préemption et en bonifiant les loyers pour les nouvelles installations. Elle faciliterait également l’interface entre les commerçants et les associations de commerçants, d ➔ ’aménager un espace de jeux fermé pour enfants sur le parking arrière du Beffroi. 4 VOS INTERLOCUTEURS : CHRISTIAN SAUDEMONT Né à Arras et y habitant (quartier du Rietz St Sauveur puis de la Citadelle) depuis 65 ans, Christian est un passionné de sa ville natale. Marié, père de 2 enfants et grand-père de 3 petits enfants, ses différentes activités de chef d’entreprise dans le bâtiment, de conseiller prudhommal, de Président d’Urssaf et de la Fédération Française du Bâtiment 62/59 lui ont permis de côtoyer un grand nombre de citoyens dans leur diversité. FABRICE MOUET 48 ans, né à Vernon (Eure), Fabrice a connu une première carrière dans l’armée de l’air. Proche des gens, il décide ensuite de devenir commerçant et faire de sa gourmandise sa profession : il ouvre en 1994 une franchise de chocolats français et s’installe à Arras, ville à laquelle il est très attaché. Marié, il réside dans le quartier de l’hyper centre. Il a rejoint les Citoyens s’engagent afin de “réveiller la ville d’Arras” et de redynamiser son centre-ville. BRAHIM SABBAR Français né au Maroc en 1951, Brahim est arrivé en France en 1970 et habite à Arras depuis 34 ans. Marié à une Arrageoise dont la famille tenait 2 commerces rue de la Taillerie, il réside actuellement dans le quartier Méaulens. Il dirige depuis 16 ans une société de financement qui apporte des solutions auprès des particuliers, entreprises et professions libérales ayant contracté de multiples crédits et dettes. RENOUVELER LES PRATIQUES DÉMOCRATIQUES La désignation du maire par son prédécesseur a fait prendre conscience aux Arrageois de la fragilité du contrat démocratique passé avec eux. LES ÉLUS DOIVENT ÊTRE EXEMPLAIRES ET OFFRIR LES CONDITIONS DU RENOUVEAU DÉMOCRATIQUE. NOUS VOULONS : r ➔ econnaitre un droit de pétition permettant aux Arrageois d’inscrire à l’ordre du jour du Conseil municipal, par pétition numérique ou manuscrite, tout sujet relevant de la compétence de la Ville, c ➔ onférer un statut à l’opposition municipale et lui donner des responsabilités dans les quartiers en fonction des résultats électoraux, m ➔ ettre en place de vrais dispositifs de participation, visant en particulier les populations les plus éloignées de la vie politique, g ➔ arantir la transparence de nos choix et de nos actions en permettant aux citoyens de comprendre et d’influer sur la répartition du budget et le choix des prestataires de la municipalité, c ➔ réer et utiliser le référendum municipal, g ➔ énéraliser l’open data et développer les logiciels open source. Nous sommes à ce titre signataires du « Pacte du logiciel libre ». VOS INTERLOCUTEURS : GRÉGORY BECUE Agé de 33 ans, Grégory est père de 3 enfants dont 2 sont scolarisés à Oscar Cléret. Il réside à Arras depuis 2009, Boulevard Carnot. Il joue également au basket à l’USAO. Diplômé de l’ESC Lille, il a rejoint en 2009 une entreprise spécialisée dans l’intégration de solutions open source comme directeur marketing. Il considère qu’une rénovation de notre système politique est nécessaire et passe notamment par une plus grande place accordée aux citoyens dans la prise de décision. NADÈGE le GENTIL Arrageoise depuis 17 ans, âgée de 41 ans, Nadège habite le quartier de l’école de musique. Mariée et mère de trois enfants scolarisés en ville, elle travaille à Arras comme clerc et responsable qualité dans un cabinet d’avocats. La démarche courageuse des Citoyens s’engagent répond à la promesse, essentielle pour elle, que les décisions seront prises en concertation avec les habitants et en toute transparence. ODILE LOQUET 60 ans, mère de 3 grands enfants, Odile réside dans le quartier Paul Bert. D’origine rurale, directrice pendant plus de 20 ans dans des univers différents, elle enseigne dans le primaire. Elle a acquis une grande expérience dans l’animation et l’écoute active des parents, enfants, enseignants. Citoyenne et concernée, elle aime cette opportunité de participer à une vie arrageoise plus créative et démocratique avec les Citoyens s’engagent.
  4. 4. 5 PRÉSERVER LE BIEN COMMUN ET CELUI DE NOS ENFANTS L’urgence climatique est mondiale. Arras doit s’engager à son niveau, sans tiédeur ni dogmatisme dans la nécessaire transition de nos modes de vie. NOUS VOULONS FAIRE D’ARRAS UNE VILLE FRUGALE NOUS PROPOSONS : d ➔ ’engager un plan décennal de rénovation thermique des bâtiments anciens et de végétalisation des rues pour réduire notre consommation d’énergie, d ➔ e faire d’Arras une « ville à circulation partagée » (en dehors des grands axes, limiter la vitesse des véhicules à 30 km/h dans les rues avec une vraie signalétique favorisant le partage de la chaussée entre voiture, cycliste et piétons) et développer les itinéraires cyclistes sécurisés, d ➔ e développer les circuits courts et la consommation de produits issus de l’agriculture raisonnée, en particulier dans les cantines scolaires. Soutenir l’action des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne), d ➔ e créer des aires de stationnement dédiées au covoiturage et une passerelle pour piétons et vélos au dessus de la gare, d ➔ ’ouvrir le débat sur le mode de gestion de l’eau. 6 VOS INTERLOCUTEURS : WILLIAM GUÉRIN Arrageois depuis 1998 et père de 4 enfants, William, 42 ans, réside dans le Quartier Ronville. Il est Ingénieur Expert Cartographe dans un établissement public dans le domaine de l’eau et possède un intérêt fort pour les thématiques liées à l’environnement, l’urbanisme (mobilité), le vivre ensemble (citoyenneté, culture, action collective). William s’investit également dans différentes activités associatives liées à la culture ou à la promotion du vélo comme mode de déplacement. ELVIRA CACHERA Âgée de 41 ans, divorcée et maman d’une fille de 8 ans, Elvira travaille à la Direction départementale des Finances Publiques. Elle réside dans le quartier de la gare depuis 2012 et possède de nombreux engagements  : politique (2 mandats comme conseillère municipale à Carvin chargée de la jeunesse puis de la citoyenneté), associatif (représentante parents d’élèves) et syndical (dans le cadre de son emploi). THOMAS SERMAIN Après plusieurs années au Portugal et à Paris, Thomas, 36 ans, est arrivé à Arras en 2011 avec son épouse et ses 3 (bientôt 4) enfants. Il habite le quartier de la Préfecture. Salarié du secteur privé, il est chef de projet dans le domaine de l’informatique médicale. Membre d’une association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP), il s’engage en faveur d’une relation plus directe entre producteur et consommateur. Il est également, de par son métier, sensible à l’impact des nouvelles technologies sur la société. FAIRE D’ARRAS UNE VILLE CRÉATIVE La politique culturelle de la ville est devenue une succession d’événements extérieurs (Mainsquare, Versailles,..) guidée par la seule recherche des feux médiatiques. ARRAS DOIT S’APPUYER SUR SON RESEAU D’ACTEURS CULTURELS, PUBLICS ET ASSOCIATIFS POUR FORMER LES PUBLICS DE DEMAIN ET DÉVELOPPER LA PRÉSENCE ARTISTIQUE DANS LA VILLE VOS INTERLOCUTEURS : JULIEN ROBIQUET NOUS PROPOSONS : d ➔ e recréer une véritable direction des affaires culturelles qui impulse, coordonne et valorise l’action des établissements (musée, théatre, médiathèque, conservatoire…), d ➔ ’abandonner le Tandem Arras / Douai au théâtre pour mettre en place une politique coordonnée des équipements arrageois Théâtre, Casino, Pharos, d ➔ e créer un temps fort à l’attention du jeune public avec résidence d’artistes dans les écoles arrageoises, d ➔ ’encourager la labellisation «Ville d’Art et d’Histoire» et de prôner une animation dynamique et didactique de notre patrimoine au service de la population et notamment des plus jeunes, d ➔ ’accueillir à la Citadelle une partie de la collection Pinault en expositions permanentes ou temporaires, une école municipale d’art avec section préparatoire, un pôle image numérique et métiers d’arts…, d ➔ ’accueillir à l’Hôtel de Guînes une «Maison des mots», lieu de partage, de création et de résidence croisant littérature, poésie et chanson française. Après une expérience professionnelle de plusieurs années à Paris, Julien, 35 ans, est revenu s’installer dans sa ville natale en 2008 où il y vit aujourd’hui maritalement. Trois années durant il a travaillé à la gestion et la valorisation des beffrois français inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco avant d’orienter sa carrière vers le développement culturel des territoires. Il a rejoint les Citoyens s’engagent dés l’origine. FRANÇOIS LEGENDRE 52 ans, célibataire, François réside dans le quartier Méaulens. Il est professeur en histoire et théorie de l’art, anciennement à l’école supérieure des métiers d’art d’Arras (esma), actuellement à l’école d’art de Sarcelles et à l’ESAV de Marrakech. Il travaille aussi auprès de l’observatoire astronomique de Triel-sur-Seine sur les liens entre l’histoire de l’art et la cosmologie. Son domaine d’expertise va donc de l’enseignement artistique et de la pédagogie des écoles d’art, à la culture, l’architecture et l’urbanisme. ANNE DEPARETÈRE Anne, 39 ans, est maman d’une petite fille de 7 ans. Elle habite depuis 1999 à Arras où elle a effectué sa scolarité et ses études universitaires. Elle réside actuellement dans le quartier de l’école maternelle Viart. Professeur de lettres au collège de Bapaume, elle s’intéresse particulièrement au développement de la présence artistique à Arras et à l’éducation culturelle.
  5. 5. 7 OUVRIR LA VILLE À TOUS LES ÂGES 2341 personnes, essentiellement des jeunes ménages, ont quitté la ville ces 5 dernières années. Dans le même temps, Arras accueille une part croissante de + de 85 ans et leur nombre devrait doubler d’ici 2020 selon l’INSEE. LES SERVICES À LA PERSONNE, NOTAMMENT EN DIRECTION DES JEUNES PARENTS ET DES PERSONNES ÂGÉES, DOIVENT ÊTRE ÉLARGIS. NOUS PROPOSONS : d ➔ e mieux organiser l’accueil de la petite enfance : une crèche dans chaque quartier au cours de la mandature, d ➔ e créer un « contrat 3 ans » pour donner un coup de pouce aux Arrageois aux moments charnières de leur vie (entrer dans la vie étudiante ou active, devenir parent, lancer son activité, prendre sa retraite etc.), d ➔ e créer un « lieu de la petite enfance » destiné aux 6 mois 6 ans, concentrant une ludothèque, un café des enfants, une école des parents et accueillant toutes les initiatives individuelles ou associatives (activités Montessori, éveil musical, cours de pâtisserie, mini-school…), d ➔ e développer une offre de logements adaptés et diversifiés (béguinages…) pour les personnes âgées, d ➔ e soutenir les projets d’habitat participatif. 8 PROMOUVOIR L’ÉGALITÉ URBAINE Niveaux de revenus et de formation, accès à la mobilité, aux équipements et services : les écarts entre quartiers se creusent et menacent l’équilibre de la ville. Arras concentre 45% de personnes seules et une offre déséquilibrée de logements surtout axée sur des T1-T2. IL FAUT RÉÉQUILIBRER LES POLITIQUES DE LOGEMENT, D’URBANISME ET RENFORCER LES SOLIDARITÉS. NOUS PROPOSONS : d ➔ e modifier les critères d’attribution des logements pour assurer une vraie mixité, d ➔ e rééquilibrer l’action des services municipaux (y compris aménagement, propreté urbaine,…) et l’implantation d’équipement au profit des quartiers moins desservis (Pierre Bolle, Jean Jaurès, Raoul François, Saint Michel,…), d ➔ ’organiser tout l’hiver des dimanches solidaires avec les associations caritatives pour lutter contre l’isolement et la précarité, d ➔ e renforcer les liens avec la communauté des sourds et malentendants, qui fait partie de l’histoire d’Arras (bébé signes, café signes, actions culturelles pour les sourds...). VOS INTERLOCUTEURS : VÉRONIQUE LOIR 57 ans, mariée, mère de 4 enfants et grand-mère de 4 petits-enfants, Véronique est conjoint-collaborateur et aide-soignante de profession. Elle a été Présidente des parents d’élèves et possède une sensibilité particulière aux questions liées à l’éducation, l’enfance et au bien-être des personnes âgées. Habitant le quartier Ronville, elle est membre de l’équipe paroissiale. En tant que conseillère municipale, elle est un membre actif de la Commission d’Appel Offres (CAO) depuis 2001 ainsi que du Centre communal d’action sociale (CCAS). CATHY ARRACHART Cathy, 34 ans, est mariée et mère de deux enfants. Psychologue libérale et en structure médico-sociale, elle est formatrice auprès de professionnels de l’enfance et de la petite enfance. Originaire de Picardie, elle vit à Arras depuis 10 ans et réside dans le quartier St Sauveur. Elle s’investit également depuis 5 ans dans le milieu associatif en tant que représentante de parents d’élèves. DENIS HOCQUET 46 ans, marié, père de trois enfants, Denis réside dans le quartier Goudemand. Il enseigne les lettres modernes dans un collège à Avion. Ecrivain, il est l’auteur d’une biographie de Zulfikar Ali Bhutto. Engagé en politique depuis des années, il croit qu’en ce domaine, la situation actuelle impose de profonds renouvellements. Pour lui, c’est à ce défi que les Citoyens s’engagent s’efforce de répondre. MICHÈLE LEUTHREAU Née à Arras et âgée de 67 ans, Michèle est mère d’un enfant et grand-mère de deux petits enfants. Elle habite dans le quartier Goudemand. Commerciale à la retraite, elle est investie dans les milieux associatifs : elle effectue régulièrement des visites dans des crèches, maisons de retraites, foyers de jeunes ou à domicile. À l’écoute des habitants de son quartier, elle est sensible à l’esprit d’ouverture des Citoyens s’engagent et souhaite que l’avis des Arrageois soit mieux pris en compte. VOS INTERLOCUTEURS : VÉRONIQUE SERGEANT Native d’Arras, 56 ans, mère de 3 enfants et grandmère d’une petite fille, Véronique habite près du centre social Torchy. Assistante sociale, elle est bénévole au sein de l’association “un avenir à deux” (préparation au mariage civil et prévention des violences conjugales), et également membre du Bureau de l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales). De par sa profession et son engagement associatif, elle est attentive et sensible aux sujets qui concernent l’éducation, les solidarités et le handicap. SAMUEL DEBERLES Célibataire sans enfant, Samuel, 35 ans, réside dans le quartier sud. Arrageois de toujours, ingénieur de formation, musicien et danseur par passion, il est très tôt intéressé par l’innovation technologique. Après un passage au CERN, il crée en 2004 une start-up dédiée au handicap. Engagé dans le milieu culturel arrageois, il a participé notamment à l’organisation du festival de musique Les Inouïes et est actuel co-président de l’association Destango, laboratoire du mouvement et de l’expression artistique. FRANCINE PHILIPPART Francine, 68 ans, est mariée, mère de 2 enfants et grand-mère de 2 petits enfants. Elle est arrivée à Arras il y a 20 ans et réside dans le quartier Jean Jaurès. Educatrice spécialisée, elle travaille auprès d’enfants polyhandicapés et accompagne leurs parents souvent isolés dans un cheminement pénible et complexe face au handicap. C’est pour pouvoir participer à l’élaboration d’un projet intergénérationnel pour Arras que Francine s’est rapprochée des Citoyens s’engagent.
  6. 6. 9 ACCUEILLIR LES TALENTS POUR CRÉER LES EMPLOIS DE DEMAIN Si la ville ne peut à elle seule trouver des solutions pour les 4 200 demandeurs d’emploi, elle a le devoir de créer un climat favorable et d’anticiper les évolutions du marché du travail. Aujourd’hui, Arras est classée par l’Expansion 37ème sur 39 des agglomérations dont l’écosystème est favorable au business. ARRAS MÉRITE UNE POLITIQUE ÉCONOMIQUE AUDACIEUSE NOUS PROPOSONS : d ➔ ’organiser dans les 100 jours suivant l’élection des états généraux sur l’emploi en invitant tous les acteurs du secteur à travailler ensemble pour sortir la ville de l’immobilisme dans lequel elle se trouve aujourd’hui, d ➔ e lancer une prospection pour l’accueil, dans l’espace unique de la Citadelle, d’un pôle d’enseignement supérieur préparant aux emplois de demain, d ➔ e développer des espaces de travail mutualisés (co-working) pour les travailleurs indépendants et les micro-entreprises, d ➔ ’instituer une agence arrageoise de développement Economique associant l’ensemble des partenaires publics et organismes consulaires. Outil d’intervention efficace aux compétences multiples et complémentaires, l’agence deviendrait une interface stratégique et technique incontournable face aux enjeux et aux menaces de l’économie mondiale, d ➔ ’organiser, dans le respect de la gouvernance locale, un comité public/privé en charge de la diversification économique qui assume le pilotage d’un Plan, sur la période 2014-2021, permettant à la Ville d’orienter ses actions autour de secteurs économiques compétitifs pouvant contribuer à diversifier notre économie locale, à relancer l’emploi et à renforcer les secteurs existants. 10 ARRAS VILLE FESTIVE ET GÉNÉREUSE Les Arrageois ont la nostalgie de la ferveur populaire de la Fête des Rats qui fédérait les initiatives des quartiers et des associations. ARRAS DOIT RETROUVER SON AMBIANCE FESTIVE ET GÉNÉREUSE POUR TOUS LES ARRAGEOIS. VOS INTERLOCUTEURS : ABDELALI LAHLALI Né à Bourg-en-Bresse, âgé de 49 ans, marié et père de deux enfants, Abdelali réside dans le quartier de la Préfecture. Il possède 15 ans d’expérience en qualité de chef de projet auprès d’une technopole italienne, en charge de la stratégie de développement. Il est également expert international auprès des Nations-Unies (ONUDI, Vienne) en matière d’incubation. Il s’est également investi dans le milieu associatif comme vice-président pendant 5 ans d’une association italienne ACLI, en charge des dossiers sur l’immigration, la prostitution, les personnes âgées, la maltraitance. MAURIZIO TURI Agé de 35 ans, pacsé, Maurizio est plombier chauffagiste, fontainier d’art. Il habite dans le quartier des Bonnettes. Major de promotion de l’Ecole Supérieur des Jeunes Dirigeants du Bâtiment, il possède 11 années d’expériences acquises au travers de nombreux chantiers en France et en Italie, notamment au Château de Versailles en 2004. Créant son entreprise en 2007 sur Arras, il s’est ainsi rendu compte des difficultés d’intégration dans notre ville, pour les jeunes créateurs et les porteurs de talents. VOS INTERLOCUTEURS : BRUNO LAJARA Originaire du Pays Basque, Bruno est un metteur en scène reconnu pour avoir porté sur scène y a quelques années l’histoire des ouvrières licenciées de Levi’sLa Bassée. Marié et père de deux enfants, il vit à Arras dans le quartier des Hochettes depuis 4 ans. Âgé de 45 ans, il a choisi de rejoindre les Citoyens s’engagent pour inventer une autre forme de politique en travaillant sur des sujets tels que la culture, l’urbanisme et les solidarités. MICHÈLE CHMIELINA NOUS PROPOSONS : d ➔ e repenser les fêtes d’Arras sur une semaine fin août en repartant du point de vue historique sur le modèle des fêtes de Gand (défilé inter-quartiers, concerts et spectacles gratuits, bals populaires) sur l’ensemble de la ville et en mobilisant toute la population, d ➔ e faire de la Place des Héros le centre d’animation avec brocantes, marchés aux fleurs, animations culturelles et festives, notamment les week ends et en périodes estivales, d ➔ e refaire du kiosque du jardin du gouverneur, un vrai kiosque à musique avec programmation saisonnière. Née à Arras, mariée, mère de 4 enfants, Michèle est fille, petite fille, et arrière petite fille de commerçants arrageois. Préparatrice en pharmacie en retraite, elle est aujourd’hui présidente de l’association d’animations socio-culturelles ESCA’PAD. Elle a rejoint les Citoyens s’engagent, consciente que notre ville n’a pas besoin d’être représentée par des partis politiques supervisés par Paris, mais par des habitants responsables et représentatifs de la population arrageoise. ARTHUR AURICK Âgé de 17 ans (18 le 2 Janvier), Arthur est né à Arras et habite dans le quartier de la Préfecture. Il est actuellement en Terminale au lycée Robespierre et prépare les concours Sciences Po. Les Citoyens s’engagent est pour lui un moyen de redonner la parole aux citoyens dans la gestion de leur ville. Arthur appelle ainsi tous les jeunes à prendre conscience de leur citoyenneté afin de “faire d’Arras une ville d’animations, une ville festive, une ville qui bouge !”
  7. 7. 11 DÉVELOPPER UNE OFFRE SPORTIVE ELARGIE Les Arrageois savent vibrer pour le sport et l’ont récemment montré lors des parcours de coupe des basketteuses et des footballeurs. Mais les grands événements ne sont qu’une partie d’une politique sportive qui a un rôle d’éducation, d’intégration et de santé. VOS INTERLOCUTEURS : MARTINE SCHAEFFER Née à Lille et âgée de 58 ans, Martine est veuve, mère de deux enfants et grand-mère de deux petitsenfants. Chef d’entreprise pendant 20 ans, elle a du cesser ses activités suite à un problème de santé. Elle est directrice administrative et comptable à Arras Pays d’Artois Basket depuis 7 ans et s’intéresse ainsi plus particulièrement à la gestion de l’argent public et aux sports. Elle réside dans le quartier Goudemand. LA VILLE DOIT OFFRIR À CHACUN DE BONNES CONDITIONS POUR LA PRATIQUE QUI LUI CONVIENT : SPORT SANTÉ, LOISIR, COMPÉTITION… NOUS PROPOSONS : d ➔ e créer un centre de formation multi-sports, à destination des jeunes sportifs arrageois. LUDOVIC LEBAILLIF Agé de 43 ans, marié et père de 4 enfants, Ludovic est né à Arras et réside dans le quartier des Hochettes depuis 15 ans. Diplômé de serrurerie, il a travaillé pendant 25 ans comme salarié avant de s’établir à son compte en dépannage en 2010. Ancien dirigeant de l’USAO et de l’AFA, Ludovic a pratiqué plusieurs sports de combat et reste passionné par tous les sports Arrageois. d ➔ e remettre en état les installations existantes : éclairage et tribunes à Grimaldi, équipements d’athlétisme dignes de ce nom, terrain d’entraînement pour le foot féminin, rénovation de la salle Léo Lagrange, d ➔ e positionner Arras pour recevoir de grands événements (Fedcup, Championnats de France de Judo, etc..) d ➔ e redéfinir les grilles d’attribution des subventions avec plus de transparence et d’égalité, d ➔ e créer une Maison des sports sous le modèle de l’office culturel avec plaquette commune des événements, mutualisation des bureaux etc.. VIRGINIE FAUQUEMBERGUE Âgée de 43 ans, vivant en union libre et mère de 2 enfants, Virginie réside dans le quartier de l’Université depuis 15 ans. Elle est ATSEM et travaille dans la même école depuis 18 ans. Elle fait partie de diverses associations et notamment en tant que bénévole au water-polo. Elle est très investie sur les questions d’enfance et d’éducation. Elle porte un intérêt particulier à l’éducation sportive chez les plus petits, considérant que respecter son corps et faire du sport est une priorité dans la construction de l’enfant. d ➔ e développer des structures d’accueil et de pratique du sport adapté pour tous (Petite enfance, handisport, 4éme âge, retraités…) UNE VILLE À 1000 TEMPS Priorité 2 améliorer le rythme de vie des arrageois LA CITADELLE DES CONSOMMATEURS EN CENTRE-VILLE Priorité 9 créer un pôle d’enseignement supérieur Priorité 3 créer une halle aux produits frais sur la Grand-Place Les prochains « MARDIS CITOYENS » Venez dialoguer, participer, construire le projet pour Arras 7 janvier : TRANSPORTS ET MOBILITÉ 28 janvier : ÉDUCATION 14 janvier : SOLIDARITÉS 4 février : ARRAS VILLE NOUVELLE ? 21 janvier : VILLE CONNECTÉE 11 février : CULTURE 18 février : UN NOUVEAU MODÈLE DE GOUVERNANCE
  8. 8. François Desmazière Porte-parole du mouvement LES CITOYENS S’ENGAGENT Né à Armentières il y a 46 ans, cadre dans le secteur énergétique, marié et père de 4 enfants - de la crèche au lycée - tous nés à Arras. Gaulliste social, François Desmazière a été membre de plusieurs cabinets ministériels et membre de l’équipe de Jean-Marie Vanlerenberghe comme adjoint au maire de 2001 à novembre 2011. S’opposant à la passation de pouvoir imposée aux Arrageois, il est depuis cette date conseiller municipal indépendant et fonde l’association Arras Passionnément. Depuis 10 ans, il a privilégié la voie professionnelle et construit un parcours dans l’accompagnement de grands projets d’infrastructure dans les transports et l’énergie. Qui sommes-nous ? Citoyens indépendants des partis politiques, nous voulons apporter nos expériences professionnelles, familiales et associatives variées dans le débat public. Nous revendiquons une attitude éthique et transparente, refusant clientélisme et vision partisane. Notre engagement, notre volonté c’est de redonner du sens à la politique, de redonner confiance aux citoyens qui n’y croient plus, de redonner de l’appétit à participer à la vie de la cité, de redonner de la fierté aux Arrageois. Nous offrons aux citoyens l’opportunité de sortir du système où ils délèguent leurs pouvoirs une fois tous les 6 ans à des gens qui font pour eux, pour passer à un système où nous ferons avec eux. Pour cela, nous proposons une méthode participative, exigeante et unique en France, à l’échelle d’une élection municipale qui permet de construire avec les habitants un projet ambitieux à la hauteur des atouts et des talents Arrageois.

×