Retards de paiement_en_france_et_en_europe_t4_2012_8

3 296 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 296
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 624
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Retards de paiement_en_france_et_en_europe_t4_2012_8

  1. 1. a Analyse 4ème trimestre 2012 : comportements de paiement des entreprises en France et en Europe
  2. 2. l’ANALYSE TRIMEStrielleAltares est un acteur de référence des services aux entreprises. Il fournit à ses clients des solutionspour accélérer la croissance dans deux axes majeurs :développement commercial et gestion du risque financier en France, en Europe et à l’international.Altares propose depuis début 2005 deux cycles d’analyses trimestrielles, dans deux domaines spécifiquesde la connaissance inter-entreprises, liés aux échanges économiques :• les défaillances d’entreprises en France, complétées par les sauvegardes depuis l’entrée en vigueur de la loi au 1er janvier 2006• les retards de paiement en Europe avec un focus sur la France depuis 2012Pour chacun de ces thèmes, Altares publie chaque trimestre une synthèse et une analyse des évolutionsde tendance ; un bilan semestriel et un bilan annuel viennent compléter chaque cycle d’analyses trimestrielles.Ces analyses sont disponibles sur simple demande aux contacts ci-dessous, et font l’objet d’un envoi par mail,dès parution. Elles sont de plus systématiquement consultables en ligne, sur le site www.altares.fret peuvent être téléchargées au format PDF.Date de publication : jeuDi 14 FÉVRIER 2013 ALTARES 55 avenue des Champs Pierreux Immeuble Le Capitole 92012 Nanterre contact@altares.fr Tél : 01 41 37 51 04 – Fax : 01 41 37 50 01 www.altares.fr Responsable des études Thierry Millon Tél : 04 72 65 15 51 Relations Presse : Actual Consultants Françoise LINHART agence@actual-consultants.com 36 ter avenue Franklin Roosevelt 77210 Avon Fontainebleau Tél : 01 60 70 00 00 – Fax : 01 60 39 02 02 www.actual-consultants.com
  3. 3. LES Analyses D’ALTARES Les comportements de paiement des entreprises en france et en europe au 4ème trimestre 2012les comportements de paiementdes entreprises EN FRANCE ET EN EUROPE4ème trimestre 2012Panorama général 4partie 1les comportements DE PAIEMENT des entreprisesen franceles STATISTIQUES DÉTAILLÉES 1313 Comportements de paiement des entreprises françaises par trimestre Comportements de paiement des entreprises françaises par taille Comportements de paiement des entreprises françaises par tranche d’âge14 Comportements de paiement des entreprises françaises par activité15 Comportements de paiement des entreprises françaises par région16 Comportements de paiement : comparaison défaillances vs ensemble des entreprises Carte des comportements de paiement des entreprises françaises par région au 4ème trimestre 201217 Corrélation défaillances d’entreprises et retards de paiement Illustration : analyse du comportement de paiement de la sociéte MOSELLE AUTOMOBILE Évolution comparée du nombre de défaillances et de retards de paiement de 1 à 15 jours sur 15 anspartie 2les comportements DE PAIEMENT des entreprisesen europeles STATISTIQUES DÉTAILLÉES 1919 Courbe d’évolution des retards de paiement en Europe depuis 10 ans Carte des retards de paiement en Europe au 4ème trimestre 201220 Comportements de paiement des entreprises européennes au 4ème trimestre 2012 Comportements de paiement des entreprises européennes au 3ème trimestre 2012 Évolution des retards de paiement des entreprises en Europe du 4ème trimestre 2009 au 4ème trimestre 201221 Comparaison des délais moyens de règlement en Europe au 4ème trimestre 2012MÉTHODOLOGIE 22 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Actual Consultants 01 60 70 00 00
  4. 4. FRANCE et EUROPE • 4/22 panorama généralnanterre, LE jeuDI 14 FÉVRIER 2013les comportements de paiement des entreprises EN FRANCE ET EN EUROPE :l’analyse trimestrielle altaresEn France, les TPE peinent de plusen plus pour payer leurs fournisseurs.En Italie, les retards de paiement dérapent encoreet approchent les niveaux élevés de 2009.En moyenne sur le quatrième trimestre 2012, les retards de paiement des entreprises françaises,analysés par Altares au travers des balances âgées des entreprises1, augmentent encore ; ilss’établissent à 12,1 jours contre 11,8 jours en été et 11,5 jours au printemps.En Europe, les paiements interentreprises restent tendus à 13,6 jours, proches des valeurs les plusélevées des 24 derniers mois. Les comportements de paiement se dégradent au Sud de l’Europe et sestabilisent voire s’améliorent au Nord.42,4 % des entreprises européennes respectent les délais de règlement ; elles sont moins d’une surtrois (31,5 %) en France.Au Portugal, les retards de paiement sont au plus haut depuis 8 ans, au-delà de 30 jours, tandis quel’Italie remonte vers des niveaux de crise proches de 18 jours. L’Espagne tente de stabiliser les retardsde paiement sous 20 jours mais c’est encore 5 jours au-dessus des valeurs d’avant crise.La Grande-Bretagne confirme son redressement ; les retards de paiement flirtent désormais avec les15 jours, c’est une amélioration de près de 4 jours en 3 ans après un pic historique atteint fin 2009.La Belgique conserve la troisième place sur le podium européen, place ravie à la France en débutd’année 2012. Les entreprises belges règlent en moyenne leurs fournisseurs avec un retard de 11 joursglobalement stable depuis le printemps. Aux Pays-Bas, les reports de paiement sont aux environsde 8,5 jours depuis plus d’un an. Les entreprises allemandes demeurent les plus vertueuses avec unfaible retard de 6 jours.1- Depuis 45 ans aux États-Unis et 25 ans en Europe, le programme DunTrade® du D&B Worldwide Network premier réseau mondiald’informations B to B Dun & Bradstreet, dont Altares fait partie, analyse les informations provenant directement de la comptabilité clientde milliers de sociétés participantes. (Voir méthodologie). > RELATIONS PRESSE : ACTUAL CONSULTANTS - Françoise Linhart • agence@actual-consultants.com 36 ter av Franklin Roosevelt 77210 Avon Fontainebleau Tél : 01 60 70 00 00 • Fax : 01 60 39 02 02 • www.actual-consultants.com
  5. 5. FRANCE et EUROPE • 5/22 panorama généralnanterre, LE jeuDI 14 FÉVRIER 2013EN FRANCE, LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES TPE SE DÉGRADENT.Moins d’une entreprise française sur trois paye ses fournisseurs sans retard.31,5  des entreprises françaises règlent leurs factures dans les délais sur le quatrième trimestre 2012. %C’est environ 1 % de moins par rapport au troisième trimestre 2012 (32,3 %). Ce ratio est au plus bas depuis leprintemps 2011.En conséquence, le non-respect des délais de règlement augmente. Les retards de 1 à 15 jours sont très répandus  ;36,6  des entreprises françaises décalent leurs paiements jusqu’à 15 jours après la date prévue sur la %facture, c’est un record en Europe dont la moyenne se situe à 27,5 %.Cette habitude française d’accepter le principe de retarder de quelques jours les règlements n’est pas sansdanger pour les fournisseurs. Si cette pratique laisse au client quelques jours de trésorerie supplémentaires, elleen prive d’autant le fournisseur, qui supporte de fait le transfert du risque vers sa propre entreprise. En effet,l’observation comparée sur un cycle long de l’évolution des dépôts de bilan et des « petits » retards (voir courbepage 17) confirme l’effet des seconds sur les premiers. Les fournisseurs identifient insuffisamment tôt ces légersretards de paiement et/ou hésitent à les considérer.Les reports de paiement supérieurs à 15 jours sont également nombreux et sont constatés dans les transactionsde près d’un tiers des entreprises françaises (31,9  Ce ratio est proche de la moyenne européenne. Plus %).précisément, plus du quart des entreprises (26,3 %) payent leurs fournisseurs avec des retards de 16 à 30jours ; ce taux est supérieur de 5 % à la moyenne européenne.Les entreprises françaises se comportent, en revanche, mieux que les concurrentes européennes sur les grandsretards. En effet, si 9 % des entreprises reportent leurs paiements de plus de 30 jours en Europe, elles sont moinsde 6 % en France. Or, ce seuil de 30 jours est essentiel en termes d’accélération du risque ; à partir de 30 jours deretard, la probabilité de défaillance est multipliée par 6.Calculé en nombre de jours moyen sur l’ensemble des transactions, le retard de paiement des entreprisesfrançaises s’établit à 12,1 jours fin 2012, contre 11,8 jours en été et 11,5 jours au printemps.En illustration de la mesure du risque associé à la défaillance d’entreprise, la liquidation judiciaire prononcée surla société MOSELLE AUTOMOBILE.Dans un contexte économique compliqué pour les concessionnaires automobiles (les défaillances d’entreprisesont augmenté de 15 % en 2011 et 10 % en 2012 (cf les études Altares défaillances d’entreprises), la société crééeil y a plus de vingt ans avait sollicité et obtenu l’ouverture d’une procédure de sauvegarde en juillet 2011. À cettepériode, le programme DunTrade® d’analyse des balances âgées des fournisseurs confirme déjà les tensionsde trésorerie de l’entreprise. Les factures analysées montrent un durcissement des habitudes de paiement ; lesretards de paiement, proches de 10 jours en juillet 2010, franchissent la barre périlleuse des 30 jours en juin 2011au moment de la sauvegarde.La trésorerie reste ensuite tendue et les comportements de paiement se dégradent encore. Fin 2011, quelquesmois après la sauvegarde, un deuxième seuil critique (70 jours de retard) est dépassé. Seuil critique parce que les > RELATIONS PRESSE : ACTUAL CONSULTANTS - Françoise Linhart • agence@actual-consultants.com 36 ter av Franklin Roosevelt 77210 Avon Fontainebleau Tél : 01 60 70 00 00 • Fax : 01 60 39 02 02 • www.actual-consultants.com
  6. 6. FRANCE et EUROPE • 6/22 panorama généralnanterre, LE jeuDI 14 FÉVRIER 2013analyses Altares constatent de longue date qu’à partir de 70 jours de retard, la probabilité de voir l’entreprisedéposer le bilan est multipliée par 11. À partir du printemps 2012, les retards constatés dérapent au-delà des100 jours ; la pérennité de la société est gravement compromise. Moins d’un an et demi après l’ouverture de lasauvegarde, le tribunal prononce la conversion de la procédure en liquidation judiciaire.Cette connaissance avancée des comportements de paiement est un facteur essentiel de transparenceéconomique. Elle permet aux fournisseurs d’être alertés très tôt des difficultés de trésorerie rencontrées par leursclients et leur donne ainsi les moyens d’arbitrer leur politique crédit ; non seulement pour piloter leur BFR maisaussi pour éviter de tomber à leur tour dans la défaillance. Rappelons-le, une défaillance sur quatre est due à desretards de paiement clients.Les TPE de moins de 10 salariés s’essoufflent.Le respect des délais de règlement convenus est inversement proportionnel à la taille de l’entreprise. Les TPEsont près de 4 fois plus nombreuses que les ETI et GE (grandes entreprises) à payer leurs fournisseurs sans retard.Moins de 10 % des ETI et GE payent leurs fournisseurs sans retard (9,5 %) sur le dernier trimestre 2012. C’est unpeu moins qu’au cours du troisième trimestre (9,7  mais plus qu’un an plus tôt (8,9  Ces grands acteurs %) %).économiques règlent leurs fournisseurs majoritairement (55,3 %) avec des retards compris entre 1 et 15 jours. Lasituation tend même à se dégrader légèrement puisque 3,7 % (contre 3,4 % cet été) des ETI et GE décalent leurspaiements de plus de 30 jours.Les PME (10 à 249 salariés) sont moins d’une sur quatre (23,8 % stable) à respecter les dates d’échéance et plus de43 % à les reporter de 1 à 15 jours. Au-delà de 30 jours de retard, le ratio se maintient à 4,4 %.Les TPE tentent de rester les plus vertueuses. 37 % d’entre elles payent leurs fournisseurs à la date convenue. Cetteproportion s’inscrit toutefois en retrait de près de 1 % par rapport au troisième trimestre et de 2 % par rapport àfin 2011. Au-delà de 30 jours de retard, la proportion d’entreprise reste forte, au-delà de 6 %.Exprimé en jours, le retard moyen de paiement se situe à 11,6 jours pour les entreprises de moins de 10 salariés,11,5 jours pour celles de 10 à 250 salariés et 12,4 jours pour celles de plus de 250 salariés.Les jeunes entreprises sous tension.L’examen des comportements de paiement selon l’âge des entreprises corrobore celui fait sur les tailles ; lesplus jeunes, généralement plus petites, sont davantage respectueuses des délais que les plus âgées. De plus,l’analyse confirme les difficultés de trésorerie rencontrées par ces jeunes TPE.En effet, 35,4 % des entreprises de moins de trois ans payent leurs fournisseurs sans retard contre moins d’unquart (24,9 %) pour celles de plus de 50 ans. Mais le ratio des plus jeunes entreprises s’effrite rapidement ; ilperd près de 2 % en seulement trois mois.Les entreprises qui viennent de passer le cap des trois ans sont également sous tension. 32,4 % d’entre ellesrèglent leurs fournisseurs sans retard, c’est une dégradation de plus d’1 % sur trois mois et 2 % sur un an. L’étude > RELATIONS PRESSE : ACTUAL CONSULTANTS - Françoise Linhart • agence@actual-consultants.com 36 ter av Franklin Roosevelt 77210 Avon Fontainebleau Tél : 01 60 70 00 00 • Fax : 01 60 39 02 02 • www.actual-consultants.com
  7. 7. FRANCE et EUROPE • 7/22 panorama généralnanterre, LE jeuDI 14 FÉVRIER 2013des grands retards atteste des difficultés rencontrées par cette typologie d’entreprises, 8,5  reportent leurs %paiements de plus de 30 jours au-delà du délai de règlement prévu. Exprimé en jours, le retard moyen approchedésormais les 14 jours (13,9 jours) contre 13,8 jours cet été et 13,3 il y a un an.Les activités à destination du consommateur fragilisées.En écho aux difficultés rencontrées par les TPE, les métiers à destination des particuliers, c’est-à-dire les activitésdans lesquelles les TPE sont fortement représentées, donnent des signes de tension.Il en est ainsi du bâtiment qui, s’il reste globalement plus vertueux que les autres secteurs, confirme leretournement. 40,7  des entreprises de la construction respectent les délais de règlement, elles étaient %42,4 % trois mois plus tôt et 43,5 % il y a un an. Le retard moyen de paiement s’établit à 10,1 jours.Plus précisément, le bâtiment tombe de 45,8 % fin 2011 à 43,1 % fin 2012. L’immobilier se dégrade plus viteencore et dérape de 25 % il y a un an à 23,9 % il y a trois mois et 22,7 % désormais. L’immobilier, décidemmentsous fortes tensions (les défaillances d’entreprises ont crû de 34 % fin 2012 cf étude défaillances Altares),affiche une forte proportion d’entreprises à différer leurs paiements de plus de 30 jours au-delà du délai prévu  ;plus d’une entreprise immobilière sur dix (11,7 %) présentent des grands retards (10,1 % au 3ème trimestre et9,6 % fin 2011). Dans ces conditions, le retard moyen s’établit désormais à plus de 17 jours (17,4).Les services aux particuliers s’inscrivent eux-aussi en dégradation sensible. 37 % des entreprises respectentles délais de paiement, c’est plus d’1 % de moins qu’il y a trois mois et 5 % de moins qu’en début d’année. Leretard moyen de paiement s’établit à 12,3 jours.Le secteur CHR (Hébergement-Restauration-Débits de boissons) tombé sous le taux de 25 % de payeurs àéchéance cet été (23,9 %) tombe encore de 1 % (22,8  contre 25,5 % un an plus tôt. Le retard moyen de %)paiement s’établit à 15,6 jours.Dans cette branche, l’activité débits de boissons est encore proche de 25 % (24,8 %) mais a perdu près de 4 %de « bons payeurs » depuis un an. Pire, dans ce métier, près de 15 % des entreprises payent leurs fournisseursavec des retards supérieurs à 30 jours. Dans ces conditions, le retard moyen de règlement est au plus haut à20,2 jours.Le commerce semble davantage résister. 31,5 % des commerçants respectent les délais de règlement, ratio quine se dégrade que légèrement sur trois mois (31,7 %) comme sur un an (32 %). Le retard moyen de paiements’établit à 11,3 jours.La proportion de « bons payeurs » varie de 35 % dans la vente de détail, à 27,2 % chez les grossistes.Les activités B2B tentent difficilement de conserver leurs comportements de paiement, lesquels ne sontpourtant guère vertueux.Ainsi, à peine plus d’un industriel sur quatre (26,3 %) paye ses fournisseurs sans retard et ce taux s’effrite petità petit. Il était de 26,9 % il y a un an et 26,4 % il y a trois mois. Le retard moyen de paiement s’établit à 11 jours. > RELATIONS PRESSE : ACTUAL CONSULTANTS - Françoise Linhart • agence@actual-consultants.com 36 ter av Franklin Roosevelt 77210 Avon Fontainebleau Tél : 01 60 70 00 00 • Fax : 01 60 39 02 02 • www.actual-consultants.com
  8. 8. FRANCE et EUROPE • 8/22 panorama généralnanterre, LE jeuDI 14 FÉVRIER 2013Dans l’agroalimentaire, la proportion de «bons payeurs» est inférieure à 1 sur 4 (23,8 %) ; elle est de 26,6 % dansla manufacture.Dans les services aux entreprises, comme dans l’industrie, à peine plus d’un quart des entreprises (26,5 %)payent leurs factures dans les délais. Ce taux en légère baisse sur trois mois, est stable par rapport à fin 2012.Le retard moyen de paiement s’établit à 14,3 jours.Les métiers de l’information et de la communication présentent un ratio comparable (27 %) mais en reculsensible sur trois mois (26,7 %). Ce pourcentage est tiré par les services informatiques (30,5 %) tandis que lesautres activités d’informations et de communication ne parviennent pas à dépasser 22 % (21,4 %).Mais c’est dans les transports que le respect des engagements contractuels est le plus difficile à tenir. En dépitde progrès constatés en 2012, moins d’une entreprise de transport sur cinq (18 %) règle ses fournisseurs sansretard. Le retard moyen de paiement s’établit à 14,6 jours.Dans le transport routier de marchandises, ce taux est de 19,2 %, en légère baisse sur trois mois (19,5 %) maisau-dessus de celui de fin 2011 (18,7%).Parmi les autres activités, la santé humaine et action sociale présente une proportion de payeurs sans retard,globalement stable aux environs de 26 %. Les activités récréatives font à peine mieux (28,2 %) tandis quel’enseignement dépasse tout juste désormais les 30 % (- 2 % par rapport au début de l’année).L’administration doit elle-aussi faire face aux contraintes budgétaires ; les organismes administratifs sont36,6 % à respecter les dates d’échéance fin 2012 contre 37,3 % il y a trois mois et 38,9 % fin 2011. Toutefois, leretard moyen de paiement est contenu et s’établit à 10,1 jours.Seule la Franche-Comté connaît une amélioration des comportements de paiement.Six régions tirent la performance nationale avec plus de 36 % de paiements effectués sans retard ; entête de celles-ci, le Limousin à 39,7 %. Suivent, dans des proportions comprises entre 36 % et 38 %, Auvergne,Franche-Comté, Poitou-Charentes, Basse-Normandie et Bretagne. La Franche-Comté est la seule région àconnaître une amélioration des comportements de paiement.À l’inverse, dans neuf régions métropolitaines et les DOM, la proportion de paiements effectués sans retard estinférieure à 33 %. Il s’agit de l’Île-de-France, Nord-Pas-de-Calais et Corse sous les 30 %, mais aussi de l’Alsace,Haute-Normandie, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Picardie, Lorraine et Rhône-Alpes. Les DOM ferment la marcheavec 18,4 % des factures réglées sans retard.Entre ces deux groupes, huit régions présentent des taux compris entre 33 % et 36 % : Bourgogne, Pays de laLoire, Centre, Aquitaine Midi-Pyrénées, Champagne-Ardenne, Languedoc-Roussillon. > RELATIONS PRESSE : ACTUAL CONSULTANTS - Françoise Linhart • agence@actual-consultants.com 36 ter av Franklin Roosevelt 77210 Avon Fontainebleau Tél : 01 60 70 00 00 • Fax : 01 60 39 02 02 • www.actual-consultants.com
  9. 9. FRANCE et EUROPE • 9/22 panorama généralnanterre, LE jeuDI 14 FÉVRIER 2013L’ÉCART SE CREUSE ENTRE LE NORD ET LE SUD DE L’EUROPE.Depuis 24 mois, les comportements de paiement des entreprises européennes peinent à s’améliorer et évoluentautour de 13,5 jours de retard.La majorité des entreprises européennes payent leurs fournisseurs en retard. Cependant, la situation s’amélioresur un an. 42,4 % respectent désormais les dates d’échéance de règlement de leurs factures. C’est mieux qu’ily a trois mois (41,7 %) et qu’il y a un an (40,8 %). Si les entreprises européennes payent plus fréquemment sansretard, elles restent, toutefois, aussi nombreuses à régler leurs fournisseurs avec de gros retards. En effet, ce derniertrimestre 2012 comme le précédent, 8,9 % reportent leurs paiements de plus de 30 jours.Cette proportion de payeurs très tardifs est aggravée par le Sud de l’Europe qui demeure peu vertueux. EnEspagne et en Italie, où les délais de règlement contractuels sont généralement de 100 jours et plus, 14 % desentreprises payent leurs fournisseurs avec des retards supérieurs à 30 jours ; elles sont même 24  soit près %,d’une sur quatre, au Portugal. Dans ces conditions, les retards moyens de paiement restent hauts, à 19,5 jours enEspagne, 17,9 jours en Italie et 30,5 jours au Portugal.En dépit de délais longs et des retards de paiement encore importants, l’Espagne donne des signes deredressement depuis quelques mois. Fin 2011, les entreprises espagnoles réglaient leurs fournisseurs avec desreports de 22 jours en moyenne ; un an plus tard, fin 2012, les délais ont baissé de 2,5 jours, un effort rapide.L’amélioration est très sensible sur les gros retards. 17 % des entreprises espagnoles différaient leurs règlementsde plus de 30 jours fin 2011 ; elles sont 3 % de moins le dernier trimestre 2012.Le voisin Portugais, en revanche, continue à présenter des comportements de paiement dégradés. Seulement17,6 % des entreprises portugaises respectent les délais de règlement fin 2012  ;   c’est 2 % de moins qu’il y a troismois et 4 % de moins qu’il y a un an. Les retards sont non seulement plus nombreux mais aussi plus longs  ;  prèsde 24 % des paiements sont reportés de 30 jours au-delà du délai contractuel convenu, c’est 3 % de plus sur un an.L’Italie, s’inscrit également sur des tendances défavorables. 11,4 % des entreprises italiennes retardaient leursrèglements d’au moins 30 jours fin 2011, elles sont 14,3 % désormais (13,7 % il y a trois mois). Dans ces conditions,le retard moyen de règlement avait rapidement augmenté à l’automne 2012 (17,6 jours, + 1,7 en trois mois) etdérape encore en fin d’année à 17,9 jours. Cette valeur est au plus haut depuis trois ans.Charnière entre le Sud et le Nord, la France présente des retards de paiement aux environs de 12 jours, maismoins d’une entreprise sur trois respecte les délais de règlement.La Grande-Bretagne poursuit son redressement. La barre des 18 jours de retard de paiement avait été franchieau printemps 2009. Fin 2010, l’amélioration s’amorçait et à partir du printemps 2011 les reports de règlementrepassaient sous les 17 jours. Depuis le printemps 2012, les retards de paiement tentent d’approcher les 15 jours.Désormais, 30,2 % des entreprises britanniques respectent les délais de paiement ; c’est 2,5 % de plus en troismois et 4 % de plus sur un an. Pour autant, encore 9,4 % reportent les règlements fournisseurs de plus de 30 jours.La Belgique confirme l’amélioration du comportement de paiement de ses entreprises engagée depuis deuxans. Le retard de paiement moyen a ainsi été ramené de 14,6 jours en été 2010 à 11,1 jours fin 2012, un niveauhistoriquement bas. 44,9 % des entreprises belges payent leurs fournisseurs sans retard, c’est 3 % de plus sur unan. En revanche, le taux de longs retards (supérieurs à 30 jours) repasse au-dessus des 6 %. > RELATIONS PRESSE : ACTUAL CONSULTANTS - Françoise Linhart • agence@actual-consultants.com 36 ter av Franklin Roosevelt 77210 Avon Fontainebleau Tél : 01 60 70 00 00 • Fax : 01 60 39 02 02 • www.actual-consultants.com
  10. 10. FRANCE et EUROPE • 10/22 panorama généralnanterre, LE jeuDI 14 FÉVRIER 2013Les Pays-Bas et l’Allemagne conservent leur leadership.Les entreprises néerlandaises restent de bonnes élèves. Plus d’une sur deux désormais (50,4 %) respectent lesdates d’échéance   ;   c’est 1 % de mieux qu’il y a trois mois et près de 4 % de mieux sur un an. Moins de 4 % desentreprises néerlandaises reportent leurs paiements de plus de 30 jours. Dans ces conditions, depuis deux ans etdemi, le retard moyen de règlement est bas et se stabilise aux environs de 8,5 jours.Sur la question des comportements de paiement, les entreprises allemandes continuent de dominer tous leurspartenaires commerciaux européens       8,8  respectent les délais de paiement voire anticipent les dates de ;7 %règlement. Ce taux remarquable est par ailleurs en amélioration de 5 % sur trois mois.LES RETARDS DE PAIEMENT ET LA DIRECTIVE EUROPEENNE 2011/7/UE.Le 16 mars 2013, la directive européenne 2011/7/UE, visant à lutter contre les retards de paiement dans lestransactions commerciales, devra être transposée dans les droits nationaux des pays de l’Union Européenne.Dans la pratique, l’analyse Altares des comportements de paiement confirme pourtant que les disparités sontencore fortes et le clivage Nord Sud persistant. Si les pays du Nord de l’Europe devraient pouvoir respecter lecalendrier, ceux du Sud, sur fond de crise persistante, pourraient avoir davantage de difficultés à répondre àl’harmonisation européenne souhaitée.En synthèse, rappelons que la directive prévoit pour les autorités publiques des délais de règlement sous 30 joursou, dans des circonstances très exceptionnelles, sous 60 jours. Pour les transactions interentreprises, les délaisseront de 60 jours, sauf accord exprès des parties.Les entreprises seront automatiquement autorisées à réclamer des intérêts pour les retards de paiement etpourront aussi obtenir un montant fixe minimum de 40 euros à titre de compensation pour frais de recouvrement.Le taux d’intérêt légal pour retard de paiement augmentera d’au moins 8  au-dessus de la référence de la %Banque Centrale Européenne.L’Union Européenne insiste sur le fait que chaque année des centaines de milliers d’entreprises européennes fontfaillite parce qu’elles sont payées avec retard. Elle regrette que le retard de paiement des fournisseurs soit unepratique jugée généralement acceptable. Le traitement de cette problématique est une question de survie desentreprises, particulièrement des PME.En France, la loi de modernisation de l’économie (LME) de 2008 a contribué à faire bouger les mentalités, pourtant,la baisse des délais de paiement est restée modérée et, l’analyse Altares le constate, une entreprise sur troispaye encore ses fournisseurs en retard. Dans son rapport annuel 2012, l’Observatoire des délais de paiementprésidé par Jean Hervé Lorenzi, mesure que le respect des délais procurerait un supplément de trésorerie estiméà 13,4  M€ pour les PME. > RELATIONS PRESSE : ACTUAL CONSULTANTS - Françoise Linhart • agence@actual-consultants.com 36 ter av Franklin Roosevelt 77210 Avon Fontainebleau Tél : 01 60 70 00 00 • Fax : 01 60 39 02 02 • www.actual-consultants.com
  11. 11. FRANCE et EUROPE • 11/22 panorama généralnanterre, LE jeuDI 14 FÉVRIER 2013« On le voit donc, la réduction des délais et des retards de paiement est un enjeu essentiel de la compétitivité desentreprises, a fortiori dans un contexte de crise économique. », note Thierry MILLON, responsable des analysesAltares.«  trésoreries sont contraintes voire étranglées. Pourtant, les entreprises hésitent encore à durcir leur action Lesen cas de retard de paiement craignant de perdre le client. Or, accepter un report des règlements clients conduitgénéralement l’entreprise à devoir transférer le défaut de paiement clients vers les fournisseurs. Cela risque alors deternir l’image de l’entreprise puis de rompre la relation fournisseur, et enfin de précipiter l’entreprise vers le dépôt debilan. Rappelons-le, une défaillance sur quatre est due à des retards de paiement.Les décalages de paiement d’un client sont souvent le seul signal avancé des difficultés de ce dernier. Si les impayésprécèdent généralement la défaillance d’une entreprise de quelques jours seulement, les retards de paiement, enrevanche, sont constatés plusieurs mois avant.Connaître ce risque bien en amont permet non seulement de gérer efficacement son poste client, mais aussi d’établirtrès tôt ses prévisions de trésorerie. Il s’agit là, en effet, pour les directions financières d’un enjeu stratégique decompétitivité des entreprises. »Renseignements : Thierry Millon - Responsable des Études Altares : 04 72 65 15 51 À PROPOS D’ALTARESAltares est née du rapprochement Membre du 1er réseau international sur 3 sites principaux : Nanterre,de la Base d’Informations Légales BIL d’informations B to B (le D&B Worldwide St-Quentin-en -Yvelines et Villeurbanne.et de Dun & Bradstreet France. Network), Altares diffuse en FranceSa vocation, en tant que spécialiste les solutions créées par le leader mondial D&B. ALTARESde la connaissance inter-entreprises : Les clients d’Altares disposent du seul 55 avenue des Champs Pierreuxfournir des solutions pour accélérer accès global à des données qualifiées Immeuble Le Capitolela croissance. sur plus de 200 Millions d’entreprises 92012 NanterreAltares répond aux besoins des dans le monde. contact@altares.frentreprises sur deux axes majeurs : Dirigée par Thierry Asmar, Altares, détient www.altares.frdéveloppement commercial et gestion 40 % du marché français ; avec un CA Thierry Asmardu risque financier, en France, en Europe d’environ 55 Millions d’Euros, l’entreprise Tél : 01 41 37 51 04comme à l’International. compte près de 300 collaborateurs répartis RELATIONS PRESSE : ACTUAL CONSULTANTS - Françoise Linhart • agence@actual-consultants.com 36 ter av Franklin Roosevelt 77210 Avon Fontainebleau Tél : 01 60 70 00 00 • Fax : 01 60 39 02 02 • www.actual-consultants.com
  12. 12. LES Analyses D’ALTARES Les comportements de paiement des entreprises en FRANCE au 4ème trimestre 2012 FRANCE • 12/22PARTIE 1Statistiques détailléesdes COMPORTEMENTS DE PAIEMENTdES entreprises en france4ème trimestre 2012
  13. 13. LES Analyses D’ALTARES FRANCE • 13/22partie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en france au 4ème trimestre 2012statistiques détailléesSTATISTIQUES DÉTAILLÉEScomportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR trimestre(exprimés en  % d’entreprises et distribués par tranche de retard) Tranches de jours T4 - 2012 / T4 - 2011 T1 - 2012 T2 - 2012 T3 - 2012 T4 - 2012 de retard T3 - 2012 Paiements sans retard 32,9 % 32,6 % 33,2 % 32,3 % 31,5% - 0,8 % De 1 à 15 jours 35,7 % 36,0 % 36,2 % 36,1 % 36,6% 0,5 % De 16 à 30 jours 25,8 % 25,8 % 25,3 % 26,2 % 26,3% 0,1 % Supérieur à 30 jours 5,7 % 5,6 % 5,3 % 5,4 % 5,6% 0,2 % Jours de retard 11,9 11,8 11,5 11,8 12,1 0,4 comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR tAILLe Paiements Retards Retards de Retards Retards sans retard < 15 jours 15 à 30 jours > 30 jours en jours Tailles T3 T4 T3 T4 T3 T4 T3 T4 T3 T4 d’entreprises 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 Microentreprises 38,1 % 37,0 % 31,6 % 31,9 % 24,4 % 24,7 % 6,0 % 6,4 % 11,3 11,6 (< 10 salariés) PME 23,9 % 23,8 % 42,8 % 43,2 % 28,9 % 28,5 % 4,4 % 4,4 % 11,5 11,5 (de 10 à 249 salariés) ETI & Grandes Entreprises 9,7 % 9,5 % 54,7 % 55,3 % 32,2 % 31,5 % 3,4 % 3,7 % 12,2 12,4 (250 salariés et plus)comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR tranche d’âge Paiements Retards Retards de Retards Retards sans retard < 15 jours 15 à 30 jours > 30 jours en jours T3 T4 T3 T4 T3 T4 T3 T4 T3 T4 ÂGEs 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 Moins de 3 ans 37,3 % 35,4 % 29,9 % 30,8 % 25,8 % 26,2 % 7,0 % 7,5 % 12,5 12,6 3 à 5 ans 33,7 % 32,4 % 30,9 % 31,6 % 27,3 % 27,5 % 8,1 % 8,5 % 13,8 13,9 6 à 10 ans 33,3 % 32,4 % 33,2 % 33,8 % 27,0 % 27,1 % 6,5 % 6,7 % 12,6 12,5 11 à 15 ans 31,7 % 30,9 % 35,5 % 35,9 % 27,2 % 27,4 % 5,7 % 5,9 % 12,0 12,0 16 à 50 ans 32,0 % 31,4 % 38,3 % 38,6 % 25,4 % 25,5 % 4,3 % 4,5 % 10,7 10,7 51 ans et plus 25,7 % 24,9 % 43,8 % 44,9 % 26,6 % 26,2 % 3,8 % 4,0 % 10,8 10,8 TOTAL FRANCE 32,3 % 31,5 % 36,1 % 36,6 % 26,2 % 26,3 % 5,4 % 5,6 % 11,8 12,1 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Actual Consultants 01 60 70 00 00
  14. 14. LES Analyses D’ALTARES FRANCE • 14/22partie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en france au 4ème trimestre 2012statistiques détailléescomportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR ACTIVITÉ Paiements Retards Retards de Retards Retards sans retard < 15 jours 15 à 30 jours > 30 jours en jours Activités T3 T4 T3 T4 T3 T4 T3 T4 T3 T4 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 AGRICULTURE 37,7 % 37,2 % 32,0 % 32,5 % 24,9 % 24,2 % 5,4 % 6,2 % 10,9 11,1 Chasse, pêche, forêt 41,1 % 39,3 % 29,9 % 31,6 % 24,8 % 23,3 % 4,2 % 5,8 % 10,1 10,3 Culture 37,2 % 37,0 % 32,3 % 32,8 % 25,1 % 24,5 % 5,5 % 5,8 % 10,9 11,0 Élevage 38,2 % 37,1 % 31,8 % 31,9 % 24,4 % 23,7 % 5,7 % 7,3 % 10,9 11,4 CONSTRUCTION 42,4 % 40,7 % 31,7 % 32,2 % 21,0 % 21,7 % 4,9 % 5,4 % 9,6 10,1 Bâtiment 44,9 % 43,1 % 31,9 % 32,5 % 19,0 % 19,8 % 4,2 % 4,5 % 8,7 9,2 Immobilier 23,9 % 22,7 % 30,3 % 30,4 % 35,8 % 35,2 % 10,1 % 11,7 % 16,4 17,4 COMMERCE 31,7 % 31,5 % 36,6 % 37,0 % 26,7 % 26,6 % 5,0 % 5,0 % 11,2 11,3 Commerce & réparation 32,0 % 31,9 % 35,8 % 35,8 % 27,6 % 27,6 % 4,6 % 4,7 % 11,0 11,1 de véhicules Commerce de détail 35,1 % 35,0 % 33,8 % 34,1 % 25,8 % 25,7 % 5,2 % 5,2 % 11,0 11,0 Commerce interentreprises 27,6 % 27,2 % 40,3 % 40,8 % 27,3 % 27,1 % 4,8 % 4,9 % 11,5 11,6 INDUSTRIE 26,4 % 26,3 % 43,4 % 43,5 % 25,9 % 25,9 % 4,3 % 4,3 % 10,9 11,0 Industrie agroalimentaire 23,0 % 23,8 % 42,7 % 42,6 % 29,0 % 28,4 % 5,2 % 5,2 % 12,3 12,1 Industrie hors 26,9 % 26,6 % 43,4 % 43,6 % 25,5 % 25,6 % 4,1 % 4,2 % 10,7 10,9 agroalimentaire INFORMATION & 27,7 % 27,0 % 32,9 % 33,3 % 31,8 % 31,8 % 7,5 % 8,0 % 14,1 14,3 COMMUNICATION Services informatiques 31,4 % 30,5 % 33,2 % 33,5 % 29,2 % 29,5 % 6,2 % 6,5 % 12,7 12,9 & édition de logiciels Autres activités information 21,9 % 21,4 % 32,5 % 33,0 % 36,1 % 35,3 % 9,6 % 10,3 % 16,4 16,6 & communication TRANSPORT & 18,5 % 18,0 % 39,6 % 40,0 % 35,4 % 35,1 % 6,6 % 6,9 % 14,6 14,6 LOGISTIQUE Transport routier de 19,5 % 19,2 % 37,9 % 38,1 % 35,8 % 35,4 % 6,7 % 7,3 % 14,8 14,8 marchandises Autres activités de transport 17,0 % 16,3 % 42,0 % 42,7 % 34,7 % 34,8 % 6,3 % 6,3 % 14,3 14,3 ACTIVITÉS FINANCIÈRES 31,3 % 30,5 % 36,6 % 36,1 % 25,9 % 27,0 % 6,2 % 6,4 % 11,9 12,3 & D’ASSURANCE SERVICES AUX 27,1 % 26,5 % 34,6 % 35,1 % 30,8 % 30,6 % 7,6 % 7,8 % 14,1 14,3 ENTREPRISES Activités scientifiques 27,9 % 27,1 % 34,3 % 34,8 % 30,2 % 30,1 % 7,6 % 7,9 % 13,9 14,2 & techniques Services administratifs 25,8 % 25,4 % 35,0 % 35,6 % 31,6 % 31,4 % 7,6 % 7,7 % 14,3 14,4 aux entreprises SERVICES AUX 38,2 % 37,0 % 30,0 % 31,0 % 24,4 % 24,6 % 7,3 % 7,4 % 12,4 12,3 PARTICULIERS Activités de réparation 46,8 % 44,6 % 27,9 % 29,3 % 20,1 % 20,4 % 5,2 % 5,7 % 10,0 10,0 Coiffeurs, soins de beauté 32,2 % 32,1 % 29,8 % 30,9 % 28,0 % 27,4 % 10,0 % 9,6 % 15,1 14,6 et corporels Autres services à 32,1 % 32,0 % 32,7 % 32,8 % 27,2 % 27,3 % 8,0 % 7,9 % 13,3 13,3 la personne HÉBERGEMENT, RESTAURATION, 23,9 % 22,8 % 32,9 % 33,6 % 34,8 % 34,6 % 8,4 % 9,0 % 15,3 15,6 DÉBITS DE BOISSON Hébergement 25,0 % 23,7 % 34,9 % 35,5 % 33,4 % 33,5 % 6,7 % 7,3 % 13,9 14,3 Restauration 22,7 % 21,7 % 31,3 % 32,1 % 36,2 % 35,7 % 9,9 % 10,5 % 16,7 16,9 Débits de boissons 25,0 % 24,8 % 24,2 % 25,1 % 36,4 % 35,4 % 14,4 % 14,7 % 19,4 20,2 AUTRES ACTIVITÉS 32,3 % 31,6 % 37,2 % 37,9 % 25,7 % 25,5 % 4,8 % 5,0 % 10,9 11,2 Santé humaine & 26,7 % 26,4 % 37,7 % 37,9 % 29,1 % 28,8 % 6,5 % 6,9 % 13,3 13,6 action sociale Activités récréatives 28,9 % 28,2 % 34,0 % 34,5 % 30,3 % 30,3 % 6,8 % 7,1 % 13,2 13,5 Enseignement 31,6 % 30,3 % 39,7 % 40,5 % 24,8 % 25,2 % 3,9 % 3,9 % 10,0 10,4 Administrations 37,3 % 36,6 % 36,5 % 37,4 % 22,6 % 22,4 % 3,5 % 3,5 % 9,1 9,3 Autres activités 34,4 % 33,1 % 35,4 % 37,2 % 25,2 % 24,2 % 5,0 % 5,5 % 10,9 11,1 ENSEMBLE ACTIVITÉS 32,3 % 31,5 % 36,1 % 36,6 % 26,2 % 26,3 % 5,4 % 5,6 % 11,8 12,1 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Actual Consultants 01 60 70 00 00
  15. 15. LES Analyses D’ALTARES FRANCE • 15/22partie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en france au 4ème trimestre 2012statistiques détailléescomportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR région Paiements Retards Retards de Retards Retards sans retard < 15 jours 15 à 30 jours > 30 jours en jours T3 T4 T3 T4 T3 T4 T3 T4 T3 T4 Régions 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 2012 ALSACE 30,5 % 30,0 % 37,2 % 37,1 % 27,0 % 27,3 % 5,4 % 5,5 % 11,5 11,8 AQUITAINE 35,8 % 34,4 % 35,1 % 35,9 % 24,5 % 24,9 % 4,7 % 4,8 % 10,4 10,6 AUVERGNE 37,9 % 37,4 % 36,5 % 37,7 % 21,9 % 21,0 % 3,7 % 3,9 % 9,3 9,3 BASSE-NORMANDIE 37,5 % 36,6 % 36,0 % 36,0 % 22,4 % 22,9 % 4,2 % 4,4 % 9,5 9,8 BOURGOGNE 36,8 % 35,7 % 35,8 % 36,4 % 23,2 % 23,3 % 4,2 % 4,6 % 9,8 10,2 BRETAGNE 37,1 % 36,2 % 37,0 % 37,8 % 22,5 % 22,2 % 3,5 % 3,8 % 9,2 9,4 CENTRE 35,7 % 35,4 % 36,8 % 37,1 % 23,1 % 22,8 % 4,5 % 4,7 % 10,1 10,2 CHAMPAGNE- 34,3 % 33,5 % 37,7 % 38,0 % 23,5 % 23,9 % 4,5 % 4,6 % 10,3 10,5 ARDENNE CORSE 29,8 % 28,0 % 33,3 % 34,1 % 30,3 % 30,5 % 6,5 % 7,3 % 12,7 13,9 FRANCHE-COMTÉ 36,3 % 37,0 % 36,6 % 37,2 % 22,2 % 20,9 % 4,9 % 4,9 % 10,3 10,1 HAUTE-NORMANDIE 32,0 % 31,3 % 36,8 % 36,8 % 25,7 % 26,2 % 5,5 % 5,8 % 11,6 11,8 ÎLE-DE-FRANCE 24,1 % 23,5 % 36,3 % 36,6 % 32,1 % 32,0 % 7,5 % 7,9 % 14,4 14,7 LANGUEDOC- 34,5 % 33,2 % 34,1 % 34,9 % 25,5 % 26,0 % 5,9 % 6,0 % 11,6 11,7 ROUSSILLON LIMOUSIN 40,6 % 39,7 % 34,7 % 35,6 % 20,8 % 20,6 % 3,9 % 4,1 % 9,1 9,3 LORRAINE 32,2 % 31,6 % 36,5 % 37,3 % 25,7 % 25,3 % 5,6 % 5,8 % 11,5 11,7 MIDI-PYRENÉES 36,7 % 35,9 % 34,5 % 34,6 % 24,0 % 24,6 % 4,8 % 4,9 % 10,4 10,6 NORD-PAS-DE-CALAIS 28,8 % 27,9 % 37,4 % 37,6 % 28,3 % 28,6 % 5,6 % 5,9 % 11,9 12,4 PAYS DE LA LOIRE 36,2 % 35,4 % 36,9 % 37,9 % 23,0 % 22,6 % 3,9 % 4,1 % 9,6 9,7 PICARDIE 31,9 % 30,9 % 36,5 % 37,4 % 26,1 % 26,1 % 5,4 % 5,6 % 11,3 11,6 POITOU-CHARENTES 38,1 % 37,2 % 36,6 % 36,7 % 21,6 % 22,1 % 3,8 % 4,0 % 9,4 9,5 PROVENCE-ALPES- 31,6 % 30,6 % 33,8 % 34,3 % 28,2 % 28,5 % 6,4 % 6,6 % 12,6 12,8 CÔTE-DAZUR RHÔNES-ALPES 33,2 % 32,7 % 36,8 % 37,0 % 25,3 % 25,3 % 4,8 % 4,9 % 10,7 10,9 AUTRES (dont DOM) 20,5 % 18,4 % 35,9 % 29,2 % 34,8 % 34,8 % 8,9 % 17,6 % 17,0 22,1 TOTAL FRANCE 32,3 % 31,5 % 36,1 % 36,6 % 26,2 % 26,3 % 5,4 % 5,6 % 11,8 12,1
  16. 16. LES Analyses D’ALTARES FRANCE • 16/22partie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en france au 4ème trimestre 2012statistiques détailléescomportements de paiement des entreprises FRANÇAISEscomparaison défaillanceS vs ensemble DES ENTREPRISES Tranches T4 T1 T2 T3 T4 de jours de retard 2011 2012 2012 2012 2012 de paiement Entreprises défaillantes 35,2 % 35,4 % 35,3 % 36,7 % 35,4 % Retard ≤ 15 jours Ensemble des entreprises 68,6 % 68,6 % 69,4 % 68,4 % 68,1 % ÉVOLUTION DES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES FRANÇAISES Entreprises défaillantes 64,8 % 64,6 % 64,7 % 63,3 % 64,6 % Retard > 15 jours AU 4 TRIMESTRE 2012entreprises 31,4 % ÈME Ensemble des 31,4 % 30,6 % 31,6 % 31,9 % Pourcentage d’entreprises réglant leurs fournisseurs sans retardCARTE des comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs > 36 %au 4ème trimestre 2012source Altares 33 à 36 % < 33 % NORD- PAS-DE-CALAIS 27,9 % NORD- HAUTE- PICARDIE NORMANDIE 30,9 % 31,3 % BASSE- NORMANDIE LORRAINE ALSACE ÎLE-DE-FRANCE 31,6 % 30,0 % 36,6 % 23,5 % CHAMPAGNE- BRETAGNE ARDENNE 36,2 % 33,5 % PAYS DE LA LOIRE CENTRE FRANCHE- 35,4 % 35,4 % COMTÉ BOURGOGNE 37,0 % ÉVOLUTION DES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES FRANÇAISES 35,7 % AU 4ÈME TRIMESTRE 2012 POITOU- CHARENTES LIMOUSIN Pourcentage d’entreprises 37,2 % 39,7 % réglant leurs fournisseurs AUVERGNE RHÔNE-ALPES sans retard 37,4 % 32,7 % > 36 % 33 à 36 % AQUITAINE < 33 % 34,4 % NORD- PAS-DE-CALAIS 27,9 % PROVENCE-ALPES- MIDI-PYRÉNÉES NORD- CÔTE-DAZUR HAUTE- PICARDIE 35,9 % 30,6 % NORMANDIE 30,9 % 31,3 % LANGUEDOC- BASSE- ROUSSILLON NORMANDIE 33,2 % LORRAINE ALSACE ÎLE-DE-FRANCE 31,6 % 30,0 % 36,6 % 23,5 % CHAMPAGNE- BRETAGNE ARDENNE 36,2 % 33,5 % CORSE 28,0 % PAYS DE LA LOIRE CENTRE FRANCHE- 35,4 % 35,4 % COMTÉ BOURGOGNE 37,0 % 35,7 % POITOU- CHARENTES LIMOUSIN Renseignements : Source ALTARES 37,2 % Altares 04 72 65 15 51 39,7 % AUVERGNE RHÔNE-ALPES Contact Presse : 37,4 % 32,7 % Actual Consultants 01 60 70 00 00 AQUITAINE 34,4 %
  17. 17. LES Analyses D’ALTARES FRANCE • 17/22partie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en france au 4ème trimestre 2012statistiques détailléesCORRÉLATION DÉFAILLANCES D’ENTREPRISES ET RETARDS DE PAIEMENTIllustration : analyse du comportement de paiement de la sociéte MOSELLE AUTOMOBILE Évolution des retards de paiement de la société Moselle Automobile constatés par le programme DunTrade® sur les 30 mois précédant la liquidation judiciaire prononcée en novembre 2012. 130 Liquidation judiciaire 120 NOVEMBRE 2012 110 Procédure de sauvegarde JUILLET 2011 100 Nombre de jours de retard 90 90 jours de retard 80 70 60 60 jours de retard Chiffre d’affaires 50 (2011 sur 15 mois) : 55 Me 40 Résultat net : - 2,2 Me 30 30 jours de retard 20 Effectif : 120 salariés 10 Création : 1990 0 Juil Sept Nov Janv Mars Mai Juil Sept Nov Janv Mars Mai Juil Sept Nov 2010 2011 2012 L’aggravation du risque lié au report des règlements fournisseurs, observée depuis de nombreuses années grâce au programme DunTrade®, a été de nouveau validée lors de l’élaboration du score de défaillance Altares. Constaté depuis de nombreuses années grâce au programme DunTrade® et validé de nouveau lors de l’élaboration du score de défaillance Altares, le seuil des 30 jours de retard de règlement fournisseurs est un point d’accélération du risque. À partir de 30 jours de retard, la probabilité de défaillance de l’entreprise est multipliée par 6.Les comportements de paiements (Paydex®) de la société Moselle Automobile constatés par le programme DunTrade® sesont dégradés progressivement mais fortement : • Le seuil des 15 jours de retard de paiement était franchi dès l’été 2010, soit un an avant l’ouverture de la procédure de sauvegarde. • Le palier des 30 jours de retard était dépassé en été 2011 au moment de la sauvegarde. • Au printemps 2012, la barre des 100 jours de retard était atteinte.En novembre 2012, le tribunal convertit la sauvegarde en liquidation judiciaire.Évolution comparée du nombre de défaillances et de retards de paiement de 1 à 15 jours(données trimestrielles glissées sur 12 mois / période 15 ans) 41 65 Nombre d’entreprises défaillantes (en milliers) 39 % retards de paiement de 1 à 15 jours 60 37 35 55 33 50 31 29 45 27 25 40 Déc-97 Déc-98 Déc-99 Déc-00 Déc-01 Déc-02 Déc-03 Déc-04 Déc-05 Déc-06 Déc-07 Déc-08 Déc-09 Déc-10 Déc-11 Déc-12 Retards de paiement de 1 et 15 jours Défaillances d’entreprises Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Actual Consultants 01 60 70 00 00
  18. 18. LES Analyses D’ALTARES Europe • 18/22Les comportements de paiement des entreprises en europe au 4ème trimestre 2012PARTIE 2Statistiques détailléesdes COMPORTEMENTS DE PAIEMENTdES entreprises en eUROPE4ème trimestre 2012
  19. 19. LES Analyses D’ALTARES Europe • 19/22partie 2 - Les comportements de paiement des entreprises en EUROPE au 4ème trimestre 2012statistiques détailléesSTATISTIQUES DÉTAILLÉESÉvolution des retards de paiement des entreprises en Europe depuis 10 ans(exprimés en jours de retards)16,015,515,014,514,013,513,012,512,0 Décembre 02 Juin 04 Juin 05 Décembre 06 Décembre 07 Décembre 08 Décembre 10 Décembre 11 Décembre 12 Juin 03 Décembre 03 Décembre 04 Décembre 05 Juin 07 Décembre 09 Juin 10 Juin 09 Juin 11 Juin 12 Juin 06 Juin 08 LES RETARDS DE PAIEMENT EN EUROPE AU 4ÈME TRIMESTRE 2012déc-02 juin-04 déc-05 juin-07 déc-08 juin-10 déc-11 juin-03 déc-04 juin-06 déc-07 juin-09 déc-10 juin-12 déc-03 juin-05 déc-06 juin-08 déc-09 juin-11 déc-12 Jours de retardsLes retards de paiement en europe au 4ème trimestre 2012 > à 15 joursSource Altares 10 à 15 jours < à 10 jours LES RETARDS DE PAIEMENT EN EUROPE AU 4ÈME TRIMESTRE 2012 Jours de retards Irlande Pays-Bas 16,6 jours Royaume-Uni 8,5 jours > à 15 jours 15,1 jours Belgique Allemagne 10 à 15 jours 11,1 jours 6,0 jours < à 10 jours France 12,1 jours Irlande Pays-Bas 16,6 jours Italie Royaume-Uni 8,5 jours 17,9 jours 15,1 jours Belgique Allemagne 11,1 jours 6,0 jours Espagne 19,5 jours France Portugal 12,1 jours 30,5 jours Italie 17,9 jours Renseignements : Source ALTARES Altares 04 72 65 15 51 Espagne Contact Presse : 19,5 jours Actual Consultants 01 60 70 00 00 Portugal 30,5 jours
  20. 20. LES Analyses D’ALTARES Europe • 20/22partie 2 - Les comportements de paiement des entreprises en EUROPE au 4ème trimestre 2012statistiques détailléescomportements de paiement des entreprises européennes au 4ème trimestre 2012(exprimés en % d’entreprises et distribués par tranche de retard par pays) Allemagne Royaume- Belgique Pays-Bas Portugal Espagne TRANCHES Europe Irlande France DE RETARDS Italie Uni Paiements sans retard 78,8 % 44,9 % 41,6 % 31,5 % 26,4 % 44,1 % 50,4 % 17,6 % 30,2 % 42,4 % De 1 à 15 jours 15,1 % 25,1 % 27,6 % 36,6 % 33,8 % 20,7 % 28,7 % 23,2 % 32,2 % 27,5 % De 16 et 30 jours 5,0 % 23,9 % 16,6 % 26,3 % 30,2 % 20,9 % 17,1 % 35,3 % 28,2 % 21,3 % Supérieur à 30 jours 1,1 % 6,1 % 14,1 % 5,6 % 9,6 % 14,3 % 3,9 % 23,9 % 9,4 % 8,9 %comportements de paiement des entreprises européennes AU 3ème TRIMESTRE 2012(exprimés en % d’entreprises et distribués par tranche de retard par pays) Allemagne Royaume- Belgique Pays-Bas Portugal Espagne TRANCHES Europe Irlande France DE RETARDS Italie Uni Paiements sans retard 73,7 % 44,6 % 41,8 % 32,3 % 25,0 % 44,6 % 49,4 % 19,5 % 27,7 % 41,7 % Entre 1 et 15 jours 18,7 % 25,6 % 27,4 % 36,1 % 33,5 % 20,8 % 29,4 % 23,0 % 33,1 % 27,9 % Entre 16 et 30 jours 6,1 % 23,9 % 16,5 % 26,2 % 31,7 % 20,8 % 17,5 % 34,8 % 29,4 % 21,5 % Supérieur à 30 jours 1,5 % 5,9 % 14,3 % 5,4 % 9,8 % 13,7 % 3,7 % 22,7 % 9,8 % 8,9 %ÉVOLUTION DES JOURS DE RETARD DE PAIEMENT DES ENTREPRISES EN EUROPEDU 4ème TRIMESTRE 2009 Au 4ème trimestre 2012 mars 10 mars 11 mars 12 sept. 09 sept. 10 sept. 11 sept. 12 déc. 09 déc. 10 déc. 11 déc. 12 juin 10 juin 11 juin 12Allemagne 9,2 9,0 9,0 8,5 8,1 8,1 8,2 8,0 6,9 6,4 6,3 6,4 6,2 6,0Belgique 14,0 14,0 14,1 14,2 14,6 14,3 12,9 12,6 12,4 11,9 11,6 11,2 11,0 11,1Espagne 20,1 21,2 22,5 23,4 19,1 22,7 19,9 19,8 20,8 22,0 20,8 20,8 19,6 19,5France 12,0 11,9 11,8 11,5 12,4 12,2 12,3 12,2 12,0 11,9 11,8 11,5 11,8 12,1Irlande 22,2 18,8 18,6 18,1 17,8 18,3 18,1 18,3 18,3 18,2 17,6 17,4 17,1 16,6Italie 18,9 18,4 16,8 16,2 15,8 16,2 15,5 15,4 15,5 15,6 15,2 15,9 17,6 17,9Pays-Bas 11,0 9,9 9,5 8,4 8,5 8,1 7,9 8,1 8,5 8,6 8,6 8,5 8,5 8,5Portugal 24,9 23,2 25,6 25,4 28,7 28,7 30,0 26,0 26,3 27,1 26,1 28,4 29,2 30,5Royaume-Uni 18,4 18,8 18,5 18,2 18,5 17,7 17,3 16,8 16,4 15,7 16,3 15,9 15,7 15,1Europe 14,8 14,8 14,4 14,0 13,8 14,0 13,5 13,7 13,4 13,3 13,2 13,4 13,7 13,6 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Actual Consultants 01 60 70 00 00
  21. 21. LES Analyses D’ALTARES Europe • 21/22partie 2 - Les comportements de paiement des entreprises en EUROPE au 4ème trimestre 2012statistiques détailléescomparaison des délais moyens de règlement en europe au 4ème trimestre 2012Allemagne 30 - 60 6,0Belgique Délais de règlement contractuels (jours) Retards de paiement (jours) 30 - 90 11,1Espagne 90 - 120 19,5 À noterFrance Les délais contractuels de règlement sont les 30 - 60 12,1 tranches de délais théoriques habituellement constatés.Irlande En pratique, les délais de paiement moyens 30 - 60 16,6 hors retards se situent généralement au-delà de 70 jours sur le sud de l’Europe et à 30 - 50Italie jours dans les autres pays. 30 - 120 17,9Pays-Bas 0 - 90 8,5Portugal 90 - 120 30,5Royaume-Uni 30 - 60 15,1 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Actual Consultants 01 60 70 00 00
  22. 22. LES Analyses D’ALTARES 22/22Les comportements de paiement des entreprises EN FRANCE ET en europe au 4ème trimestre 2012méthodologiEDéfinition du retard de paiementLe retard de paiement, analysé par le programme DunTrade® du premier réseau mondial d’informations B to B : leD&B Worldwide Network dont Altares fait partie, se définit comme tout paiement effectué au-delà du terme convenucontractuellement.C’est également la définition retenue par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne dans le texte de refontede la Directive 2000/35/CE. En effet, une nouvelle directive (directive 2011/7/UE) sur la lutte contre le retard de paiement dansles transactions commerciales a été adoptée le 16 février 2011, afin de protéger les entreprises européennes, et en particulierles PME, contre les retards de paiement, et de les aider à améliorer leur compétitivité. Cette directive doit être transposée parles États membres dans leurs législations nationales pour le 16 mars 2013 au plus tard.Le programme dun trade®, une observation factuelle de la rÉalitÉ des paiementsLes membres du réseau mondial Dun & Bradstreet ont initié un programme exclusif de collecte et d’analyse des retardsde paiement. Depuis plus de 45 ans aux États-Unis et 25 ans en Europe, le programme DunTrade®, unique au monde,s’alimente des informations provenant directement de la comptabilité-client de milliers de sociétés participantes. Il analyseen permanence les retards de paiement par rapport aux conditions contractuelles. C’est le seul programme de collecte dece type à s’appuyer sur une observation factuelle de la réalité des paiements. Le périmètre compte plus de 200 millionsd’expériences commerciales réelles sur le monde, dont 25 millions en Europe, et 3,9 millions en France. Altares, membre duréseau mondial Dun & Bradstreet, s’appuie sur le programme DunTrade®, à la fois pour enrichir ses modèles de score et pourpublier régulièrement son analyse des comportements de paiement en Europe.Retard de paiement et probabilité de défaillanceLa Commission européenne insiste dans sa campagne de lutte contre les retards de paiement sur le fait que « Dans toutel’Union européenne, il est courant de payer ses fournisseurs avec retard. Cette pratique est jugée acceptable car elle a peu deconséquences sur les consommateurs. Pourtant, les dégâts sont importants : chaque année, des centaines de milliers d’entrepriseseuropéennes font faillite parce qu’elles sont payées avec retard. Les petites et moyennes entreprises sont les grandes victimes dece phénomène qui est encore accentué pour les entreprises vendant à l’étranger ».Risque de défaillance et retards de paiement sont effectivement très clairs.L’aggravation du risque lié au report des règlements, observée depuis de nombreuses années grâce au programmeDunTrade®, a été de nouveau validée lors de l’élaboration du score de défaillance Altares. Le seuil des 30 jours de retard derèglement a été confirmé comme point d’accélération du niveau de risque. À partir de 30 jours de retard, la probabilité dedéfaillance est multipliée par 6. Et à partir de 69 jours la probabilité est 11 fois plus forte.Probabilité de défaillance associée au retard de paiement Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Actual Consultants 01 60 70 00 00

×