Un silencieux pour winchester, ça existe ?
               (1ère partie)




                                 © le SILence ...
Introduction




De nos jours, concevoir un ordinateur
silencieux n’est plus forcément une
question de bricolage de génie,...
Introduction


Des processeurs largement assez puissants
pour une utilisation « domestique » qui,
grâce à une grande fines...
Introduction




Que de bonnes évolutions en termes de
réduction    des    nuisances    sonores,
d’écologie (RoHS) et d’éc...
Introduction


Il reste cependant encore un point délicat à
réduire au silence : le stockage.

Je vous entends déjà me dir...
Introduction

                                 Autant de raisons qui font
                                 que pour le mom...
Les défis à relever




Un disque dur est composé de deux parties
« mécaniques » : le moteur d’entrainement
des plateaux e...
Les défis à relever




Le plateau tourne très vite, généralement 5400
ou 7200 rpm (rotation par minute), ce qui
provoque ...
Les défis à relever




Les têtes de lecture/écriture ont une vitesse de
déplacement ultra rapide (de l’ordre de
quelques ...
Les grandes catégories



On peut voir deux grandes catégories de
silencieux : les antivibratoires et les anti-
vrombissem...
Les antivibratoires


Parmi ceux-ci, nous allons en découvrir deux.
Le premier est composé de petits silentblocs
individue...
Les anti-vrombissements


Deux systèmes       sont   présents   dans    ce
comparatif.

Leur principe est identique : enca...
La procédure de test


Les disques durs

Pour bien se rendre compte des capacités de
réduction sonores des ces quatre solu...
Les relevés des nuisances sonores



Je ne vais pas faire un « simple » relevé de
niveau     sonore   en    dB(A),  d’une ...
Les relevés des nuisances sonores




Comme base d’analyse nous commençons
par le spectre de la pièce




Attention ceci r...
Les relevés des nuisances sonores




Puis je vais relever le spectre sonore ainsi,
le micro au plus près du disque dur ma...
Les relevés des nuisances sonores




En plus du spectre sonore de la pièce, je
vais prendre celui du disque (au repos et ...
Les relevés des nuisances sonores


Première constatation, cinq années séparent
les deux disques « silencieux » et une cho...
1er silencieux
                                                Cooltek Disk Silencer 
                                    ...
1er silencieux
                                           Cooltek Disk Silencer 
                                         ...
1er silencieux
                                           Cooltek Disk Silencer 
                                         ...
2ème silencieux
                                              Noise Isolator Hard Drive
                                  ...
2ème silencieux
                                        Noise Isolator Hard Drive
                                        ...
3ème silencieux
                                                   Scythe Himuro 
                                        ...
3ème silencieux
                                                           Scythe Himuro 
                                ...
4ème
                                                             silencieux
                                             ...
4ème
                                                          silencieux
                                              Si...
4ème
                                                        silencieux
                                            Silent...
En conclusion de cette
                                                       1ère partie




Il faut maintenant essayer d...
En conclusion de cette
                                                          1ère partie


La précision du montage

  ...
En conclusion de cette
                                                               1ère partie



L’amortissement inter...
Cette 1ère partie est terminée.

Vous pouvez la consulter directement sur le
SILence des Octets à l’adresse suivante :
htt...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Silencieux - le SILence des OCtets

1 391 vues

Publié le

Comment réduire les nuisance sonore d'un disque dur

1ére partie

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 391
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
45
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Silencieux - le SILence des OCtets

  1. 1. Un silencieux pour winchester, ça existe ? (1ère partie) © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  2. 2. Introduction De nos jours, concevoir un ordinateur silencieux n’est plus forcément une question de bricolage de génie, les constructeurs ayant fait des efforts considérables ces dernières années. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  3. 3. Introduction Des processeurs largement assez puissants pour une utilisation « domestique » qui, grâce à une grande finesse de gravure, consomment bien moins (et donc chauffent moins) qu’il y a 5 ans, des radiateurs très efficaces permettant d’y ajouter une ventilation très douce, voir même de s’en passer, des alimentations à très haut rendement qui ne chauffent presque plus etc. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  4. 4. Introduction Que de bonnes évolutions en termes de réduction des nuisances sonores, d’écologie (RoHS) et d’économie d’énergie dans à peu près tous les domaines des composants d’ordinateurs en peu de temps finalement. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  5. 5. Introduction Il reste cependant encore un point délicat à réduire au silence : le stockage. Je vous entends déjà me dire mais si ça existe depuis maintenant presque 2 ans, c’est le SSD, cette capacité de stockage miraculeuse. À ce je répondrais oui… mais ! Oui, mais pour le moment ils sont très chers, 20 fois plus que nous chères galettes. Oui, mais pour le moment ils ont une capacité de stockage très restreinte, 8 fois moins que nos boîtes à plateaux tournants. Oui, mais pour le moment le nombre d’opérations d’écritures reste limité. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  6. 6. Introduction Autant de raisons qui font que pour le moment il est très difficile de rendre silencieux son Winchester favori. Citation Wikipédia :  « En juin 1954 J. J. Hagopian, ingénieur IBM, a l'idée de faire « voler » les têtes de lecture/écriture au dessus de la surface des plateaux, sur un coussin d'air. Il propose le design de la forme de ces têtes. En septembre 1954 il dessine l'équivalent des disques durs actuels : des plateaux superposés et un axe sur lequel sont fixées les têtes de lecture/écriture. Cela deviendra un produit commercial en 1961 sous la dénomination « IBM 1301 Disk Storage ». Fin 1969, trois ingénieurs réfléchissent à ce qui pourrait être pour eux le système disque idéal. Ils tombent d'accord sur un modèle composé de deux disques de 30 Mo chacun, l'un amovible, l'autre fixe. « 30 - 30 » donc, qui est aussi un modèle de carabine Winchester. Le nom est resté, et encore aujourd'hui un disque Winchester désigne un disque dur non amovible (soit quasiment tous les disques produits aujourd'hui). » Nous allons donc voir différentes solutions, présente au catalogue de la plupart des revendeurs, ayant des conceptions vraiment différentes, pour savoir si nous allons vraiment trouver le bon silencieux pour notre winchester. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  7. 7. Les défis à relever Un disque dur est composé de deux parties « mécaniques » : le moteur d’entrainement des plateaux et le moteur de déplacement des têtes de lecture/écriture. Tous deux sont générateurs de bruits et de vibrations. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  8. 8. Les défis à relever Le plateau tourne très vite, généralement 5400 ou 7200 rpm (rotation par minute), ce qui provoque inévitablement des vibrations dues à un équilibrage jamais parfait, bien que très précis. Ajoutons à cela le moteur d’entrainement qui sera lui plus générateur de bruit de type vrombissement. Suivant la capacité de stockage, le disque dur peut contenir plusieurs plateaux : 2, 3 ou 4, là encore. Plus il y a de plateaux, plus l’équilibrage sera difficile à contenir, de plus le moteur devra être puissant et donc plus bruyant. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  9. 9. Les défis à relever Les têtes de lecture/écriture ont une vitesse de déplacement ultra rapide (de l’ordre de quelques millisecondes) sur un débattement très cours (2 à 3cm). Il leur faut donc démarrer très vite et s’arrêter tout aussi vite. Tout ceci est générateur de bruits dit de « grattages » et de vibrations à chaque déplacement des têtes. La mise au point de notre silencieux s’avère très complexe. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  10. 10. Les grandes catégories On peut voir deux grandes catégories de silencieux : les antivibratoires et les anti- vrombissements. Les antivibratoires sont constitués de silentbloc. Généralement ils proposent un « caoutchouc » intermédiaire entre le disque et le boîtier, limitant ainsi la transmission des vibrations au boîtier. Les anti-vrombissements encapsulent le disque dur. Les nuisances sonores sont donc étouffées dans une boîte qui elle-même est relié à l’unité centrale par des silentblocs. Ce système paraît donc comme une solution idéale, mais doit aussi permettre de refroidir correctement le disque dur si non c’est la panne assurée. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  11. 11. Les antivibratoires Parmi ceux-ci, nous allons en découvrir deux. Le premier est composé de petits silentblocs individuels, le deuxième de gros silentblocs. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  12. 12. Les anti-vrombissements Deux systèmes sont présents dans ce comparatif. Leur principe est identique : encapsuler le disque dur tout en lui évitant de surchauffer. L’un comme l’autre, sont pourvus de silentblocs pour l’arrimage au boîtier de l’unité centrale. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  13. 13. La procédure de test Les disques durs Pour bien se rendre compte des capacités de réduction sonores des ces quatre solutions, les tests vont se faire sur deux disques durs, l’un récent l’autre bien moins mais tout deux considérés comme parmi les plus silencieux de leur époque. Le Samsung F1 de 640 Go et le Seagate 7200.7 de 120 Go  © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  14. 14. Les relevés des nuisances sonores Je ne vais pas faire un « simple » relevé de niveau sonore en dB(A), d’une part l’investissement est trop conséquent, et d’autre part se type de relevé n’est pas vraiment pertinent. Pas vraiment pertinent car ce n’est pas vraiment le niveau sonore global qui est dérangeant mais plutôt le niveau sonore (en dB) en fonction de la fréquence (en Hz). Notre oreille (et notre cerveau) sont très sensibles aux fréquences comprises entre 100Hz et 5000Hz. Cette plage de fréquences est en fait celle correspondant au langage humain (de la voix grave aux cris stridents d’un nourrisson). C’est pourquoi je vais innover en regardant le spectre sonore sur deux modes : au repos et en lecture. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  15. 15. Les relevés des nuisances sonores Comme base d’analyse nous commençons par le spectre de la pièce Attention ceci représente bien le spectre et non le niveau sonore de la dite pièce. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  16. 16. Les relevés des nuisances sonores Puis je vais relever le spectre sonore ainsi, le micro au plus près du disque dur mais sans le toucher bien sur.  © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  17. 17. Les relevés des nuisances sonores En plus du spectre sonore de la pièce, je vais prendre celui du disque (au repos et en lecture) nu, sans silencieux, comme référence. Pour information, le F1 étant le disque système, il fut impossible de le mesurer au repos ! Vista le sollicitant régulièrement. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  18. 18. Les relevés des nuisances sonores Première constatation, cinq années séparent les deux disques « silencieux » et une chose saute aux yeux ! Le Samsung F1, de conception très récente, est beaucoup plus discret en lecture que le Seagate 7200.7 au repos ! Quand je vous disais que les constructeurs ont fait de gros progrès dans ce secteur, la preuve. Deuxième constatation, la différence notable entre le repos et la lecture se situe essentiellement entre 94Hz (limite basse du micro ?) et 4-5KHz, et c’est justement la plage de fréquence à laquelle notre oreille est très sensible ! © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  19. 19. 1er silencieux Cooltek Disk Silencer  Silencer La particularité de ce silencieux est de s’adapter aux fixations des côtés mais aussi à celles du dessous. Commençons par le montage. Celui-ci est, comment dire, pas facile pour quelqu’un qui a deux mains gauches comme moi. Il faut bien prêter attention car il y a deux types de visses, celles qui se fixent sur le silentbloc, et ce celles qui se fixent sur le disque dur. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  20. 20. 1er silencieux Cooltek Disk Silencer  Silencer Une fois le montage terminé, les relevés vont pouvoir commencer © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  21. 21. 1er silencieux Cooltek Disk Silencer  Silencer Les spectres relevés sont les suivants Comme on peut le voir le spectre avec Disk Silencer est quasiment le même que le disque seul, avec une atténuation du niveau sonore très notable. Il est à noter une curiosité avec le Samsung F1, deux pics sont accentués par le Disk Silencer ! À l’oreille il n’y a que très peu d’écart, rien de vraiment alarmant. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  22. 22. 2ème silencieux Noise Isolator Hard Drive Vibration Dampening  Dampening Deux gros blocs de silicone à fixer sur les flancs du disque dur au moyen de quatre visses. Une fois le montage terminé, les relevés vont pouvoir commencer © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  23. 23. 2ème silencieux Noise Isolator Hard Drive Vibration Dampening  Dampening Les spectres relevés sont les suivants Comme pour le Disk Silencer, le spectre du Noise isolator Vibration Dampening est le même que celui du disque dur nu, atténué. Même curiosité sur le Samsung F1 que pour le Disk Silencer ! Mais cette fois-ci un poil plus prononcé, très étonnant tout de même. Là encore rien d’alarmant à l’oreille. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  24. 24. 3ème silencieux Scythe Himuro  Himuro Ce boîtier en deux parties va encapsuler le disque dur Il faut placer le disque dur à l’intérieur, puis on ferme le couvercle avec six visses. Une fois le montage terminé, les relevés vont pouvoir commencer © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  25. 25. 3ème silencieux Scythe Himuro  Himuro Les spectres relevés sont les suivants Nous sommes bien là face à un produit qui modifie sensiblement le spectre sonore du disque dur nu. Mais j’attire votre attention sur le pique juste avant 1KHz avec le Seagate 7200.7. À voir comme ça on ne dirait pas mais c’est une horreur ! Une résonnance caverneuse insupportable de la rotation des plateaux. D’autant plus audible que le déplacement des têtes est assez bien atténué. On entend que cette résonnance en continu, très désagréable. A noter que se phénomène est également présent avec le Samsung F1, en moins prononcé mais toujours aussi irritant. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  26. 26. 4ème silencieux Silentmaxx HD-silencer (anciennement Dammüng)  Ce modèle existe depuis de nombreuses années, votre serviteur en a un depuis 5 ans ! Système très similaire au Scythe Himuro, mais avec seulement quatre visses. Une fois le montage terminé, les relevés vont pouvoir commencer © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  27. 27. 4ème silencieux Silentmaxx HD-silencer (anciennement Dammüng)  Les spectres relevés sont les suivants Nous avons là, une atténuation très linéaire avec très peu d’écart entre les deux modes (lecture, repos) pour le Seagate 7200.7. Il en résulte un bruit sourd audible pas dérangeant car sa courbe, même si elle est visible sur le schéma, est parallèle à celle de la pièce. On a vraiment la sensation d’avoir entouré le disque dur dans du coton. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  28. 28. 4ème silencieux Silentmaxx HD-silencer (anciennement Dammüng)  Les spectres relevés sont les suivants Concernant le couple Samsung F1 + Silentmaxx HD-silencer, on est si près du spectre sonore de la pièce, qu’on ne peut décemment que noter une légère accentuation dans les graves, pas du tout dérangeante pour les oreilles. Est-ce à dire que la solution idéale existe ? Non, évidemment. Car même si ce couple est très discret, il n’en est pas moins audible, tout du moins hors du boîtier de l’unité centrale. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  29. 29. En conclusion de cette 1ère partie Il faut maintenant essayer de comprendre pourquoi le Scythe Himuro est si désagréable alors que le Silentmaxx HD-silencer lui est si doux à l’oreille. Je pense qu’il y a plusieurs paramètres qui influencent énormément le résultat. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  30. 30. En conclusion de cette 1ère partie La précision du montage Avec le HD-silencer, le disque s’insère vraiment au plus juste, à tel point qu’il faut franchement appuyer sur le disque dur pour qu’il rentre. Alors qu’avec le Scythe Himuro il y a un jeu, pas grand-chose mais juste de quoi laisser passer l’air. Est-ce une source de bruit ? Je le pense. Cette cavité d’air à l’intérieur du Scythe Himuro doit faire caisse de résonnance et peut-être même « autoriser » le disque dur à vibrer. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  31. 31. En conclusion de cette 1ère partie L’amortissement interne Dans le HD-silencer est présent une feuille de mousse en matière plastique qui se place sous le disque dur. Cette feuille à un double rôle, elle doit faire office de tampon amortisseur, tout en comblant les cavités du « ventre » du disque dur. Cet accessoire est inexistant sur le Scythe Himuro. © le SILence des OCtets 2009 : Hervé
  32. 32. Cette 1ère partie est terminée. Vous pouvez la consulter directement sur le SILence des Octets à l’adresse suivante : http://www.lesiloc.fr/phpboost/articles/articles-4-5+   La 2ème partie sera consacrée au montage dans l’unité centrale et aux relevés de température. Hervé leSILOC.fr © le SILence des OCtets 2009 : Hervé

×