Une action de solidarité à KontumI. Poussières de vieL’association Poussières de vie a été créée par Patrick Désir et son ...
II. Les actions de PDV à KontumDepuis quelques années, Poussières de vie adéveloppé son action sur les hauts plateauxdu ce...
qui vivent dans ces orphelinats. Un médecin français qui travaille à Saigon    vient une fois tous les deux mois afin de p...
1/ la préparation du voyageAfin de préparer le voyage et de pour pouvoir aider financièrement lesélèves qui n’avaient pas ...
sportif et artistique que nous avons utilisé pendant nos activités et que nousavons donné ensuite aux enfants des orphelin...
Un soir nous avons assisté à un spectacle de danses traditionnelles : lesfemmes étaient vêtues de leurs longues robes noir...
Nous avons participé à un trekking le long de la rivière Dak Bla qui passedans le village. Et plusieurs d’entre nous sont ...
Dans les champs de maniocPour nos activités dans les orphelinats, la classe était répartie en deuxgroupes. Chaque jour, no...
Nous sommes également allés au PointCom de Kontum pour aider dejeunes Bahnars à pratiquer les langues étarngères. Nous nou...
M. Son notre guide                                      L’église en bois   Le musée ethnographique                        ...
Toute la classe était très heureuse d’avoir pu participer à ce projet. Merci àPatrick Désir, Pheoh, Amandine et à tous les...
Une action de solidarité à kontum
Une action de solidarité à kontum
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Une action de solidarité à kontum

627 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
627
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Une action de solidarité à kontum

  1. 1. Une action de solidarité à KontumI. Poussières de vieL’association Poussières de vie a été créée par Patrick Désir et son amiOlivier Petiot en 2002. Son objectif est d’aider les orphelins et des enfantsde la rue d’Ho Chi Minh ville, ils leur donnent les moyens de subvenir àleurs besoins tant personnels que familiaux et en leur permettant daccéderà un enseignement pratique. Lassociation a en effet ouvert à Hô Chi Minh ville deux PointCom : le premier a ouvert rue Tu Xuong, près du centre ville. Un second PointCom a vu le jour plus récemment, rue Phan Huy Ich, dans une nouvelle zone urbaine de lagglomération. Un PointCom est un lieu de rencontre pour les enfants des rues (disposant d’une bibliothèque, de jeux...) et un centre dapprentissage à l’informatique et aux langues étrangères. L’association est financée par des dons, des entreprises sponsors et des activités propres (organisation d’une kermesse annuelle au zoo d’Ho Chi Minh-Ville par exemple).
  2. 2. II. Les actions de PDV à KontumDepuis quelques années, Poussières de vie adéveloppé son action sur les hauts plateauxdu centre du Vietnam.A Kontum, l’association a créé son troisièmecentre PointCom afin dapporter une aide auxenfants des minorités ethniques et enparticulier la minorité bahnar, en proposantdes cours d’informatique, de langue etd’anglais.De plus, l’association soutient le travail de sixorphelinats (Vinh Son 1 à 6) tenus par unecongrégation religieuse. Ces orphelinatsaccueillent des enfants de minorités ethniques, sans famille ou dont lesfamilles ne peuvent s’occuper. Poussière de vie a ainsi développé plusieursprojets afin d’améliorer les conditions de vie dans les orphelinats.Par exemple, au Vinh Son 4, la situation sanitaire a été améliorée par laconstruction de nouvelles toilettes, de douches, et un jardin pour filtrer leausale. Au Vinh Son 6, le projet est de construire une nouvelle cuisine et unesalle à manger.L’association organise des activités et forment des jeunes filles bahnars àl’animation dans les orphelinats (formation BAFA). Ainsi, au Vinh Son 2,deux travailleurs sociaux ont été employés pour prendre soin de quelques- uns des 200 enfants. Ils ont organisés directement des activités avec les enfants : aller au zoo, peindre un mur avec un artiste, regarder un film avec de jeunes étudiants, organiser une soirée dansante, etc. Depuis février 2011, une infirmière Bahnar est payée pour visiter périodiquement chaque orphelinat Vinh Son Notre gîte dans le village de Kon Ko Tu et garder les dossiers médicaux de près de 700 enfants
  3. 3. qui vivent dans ces orphelinats. Un médecin français qui travaille à Saigon vient une fois tous les deux mois afin de prescrire des médicaments aux enfants malades. Une séance d’éducation sexuelle et de prévention a également été organisée. Un gîte éco-responsable a été créé dans le village bahnar de Kon Ko Tu, dans une maison derrière la maison commune Rong. Il reçoit des touristes et fournit des revenus complémentaires à la famille et plusieurs personnes du village (organisation de trekking, de sorties en pirogue sur la rivière…). Amandine, une volontaire de Poussières de Vie installée dans le village est chargée de la gestion du gîte ainsi que du développement d’une production artisanale locale (tissus ethniques traditionnels). Pheoh est une salariée de Poussières de vie chargée de coordonner tous les projets de l’association à Kontum.Pheoh (au centre photo de gauche) et Amandine (au centre, à droite) III- Nos activités à Kontum Notre projet consistait à préparer et animer des activités dans les orphelinats de Kontum au cours d’un voyage qui a eu lieu à la fin du mois de février 2012.
  4. 4. 1/ la préparation du voyageAfin de préparer le voyage et de pour pouvoir aider financièrement lesélèves qui n’avaient pas les moyens pour aller à Kontum, nous avonsorganisé plusieurs activités qui nous ont permis de récolter de l’argent.Il y a eu le cross de notre lycée qui nous a permis de récolter plus de 50millions de Vietnam Dongs. Toute l’école s’est mobilisée en courant autourde l’école en faisant sponsoriser chacun de leurs tours par des proches. Lamoitié de la somme récoltée était destinée aux Fonds de solidarité del’établissement, visant à aider les élèves en difficulté financière à participeraux voyages scolaires. Un quart a été donné à Poussières de Vie pourfinancer ses actions de formation d’animateurs des orphelinats à Kontum. Nous remettons l’argent du cross au responsable des orphelinatsNous avons également organisé des ventes de gâteaux au moment desréunions parents-professeurs et du spectacle du nouvel an chinois :plusieurs élèves parmi nous ont fait des gâteaux et ont participé à la vente.Enfin, un des groupes a écrit une lettre de demande de financement àl’entreprise Véolia Water Vietnam, qui nous a donné 400 euros afin departiciper au financement notre voyage.Avant le voyage, nous nous sommes partagés en plusieurs groupes pourles différents Vinh Son. Nous avons donc préparés plusieurs activités pargroupe avec le matériel dont nous disposions afin que les enfants deorphelinats puissent s’amuser. L’association “Pouce-Pousse” a récolté descadeaux auprès des enfants de l’école primaire et a acheté du matériel
  5. 5. sportif et artistique que nous avons utilisé pendant nos activités et que nousavons donné ensuite aux enfants des orphelinats.2/ A KontumNous avons passé 4 jours à Kontum, du 21 au 24 février 2012. Nous avonslogé dans le gîte créé par Poussières de Vie à Kontum. Nous avons ainsidormi dans une maison sur pilotis, où nous avions droit à une natte, unecouverture, un coussin et une moustiquaire. L’ambiance était très bonne etla nourriture délicieuse. Notre gîte
  6. 6. Un soir nous avons assisté à un spectacle de danses traditionnelles : lesfemmes étaient vêtues de leurs longues robes noires et suivaient leshommes qui jouaient du gong, dans une ronde autour du feu. Nous lesavons vite rejoints avant de participer à un concours de chant ! Un autresoir, nous avons enchaîné les parties de loup-garou ! Danses et jeux
  7. 7. Nous avons participé à un trekking le long de la rivière Dak Bla qui passedans le village. Et plusieurs d’entre nous sont partis avec la famille du gîteet Amandine dans un champ de manioc et nous avons passé plusieursheures à éplucher la tubercule. Dur travail ! Le long de la rivière Dak Bla
  8. 8. Dans les champs de maniocPour nos activités dans les orphelinats, la classe était répartie en deuxgroupes. Chaque jour, nous sommes allés dans les différents Vinh Sonpour jouer avec les enfants : certains d’entre nous s’occupaient des plusjeunes (dessin, coloriage…) tandis qued’autres organisaient des jeux et desactivités sportives avec les plus âgésen utilisant le matériel acheté parl’association Pouce-Pousse. En fin de journée nous donnions les nombreux cadeaux classés par âge aux enfants des orphelinats.
  9. 9. Nous sommes également allés au PointCom de Kontum pour aider dejeunes Bahnars à pratiquer les langues étarngères. Nous nous sommesdivisés en deux parties, une partie pour la classe d’anglais et une autrepour la classe de français. Au PointCom de KontumNous avons également fait des visites très intéressantes : une magnifiqueéglise entièrement construite en bois (les Bahnars ont été convertis aucatholicisme au XIXe siècle), un séminaire catholique et un muséeethnographique présentant divers objets des ethnies vivant dans la régionde Kontum. Nous étions accompagné par M. Son, notre guide d’origineBahnar, qui nous a montré plusieurs villages Bahnar et un cimétière Jarai.
  10. 10. M. Son notre guide L’église en bois Le musée ethnographique Le séminaire Une maison bahnar
  11. 11. Toute la classe était très heureuse d’avoir pu participer à ce projet. Merci àPatrick Désir, Pheoh, Amandine et à tous les orphelinats qui nous ontaccueillis. Merci aussi à Pouce-Pousse et à Véolia Water qui nous ontaidés dans la réalisation de ce projet. Laurent Durand, Kevin Dang et Nguyem LamSources :- site internet de Poussières de Vie : http://www.poussieresdevie.org/- http://www.desrevespleinlemonde.com/- photos : Mme Floquet et M. Besançon

×