STMicroelectronics
Les grands programmes structurants :
une réflexion
Laurent Gouzènes
Directeur du Plan et Programmes d’é...
2
RESUME
Ce document de travail :
- Examine les raisons de développer des grands programmes
structurants en France,
- Exam...
3
SOMMAIRE
Pourquoi des grands programmes ?
Qualités attendues pour des nouveaux programmes
Propositions d’organisation
Pr...
4
La nouvelle Europe :
forces et défis
5
Une population importante
0
200
400
600
800
1000
1200
1400
JAPON USA UE 25 TERRITOIRE
EUROPE
EUROPE +
RUSSIE
CHINE INDE
...
6
UNE POPULATION « RICHE »
0
50
100
150
200
250
300
350
400
JAPON USA UE25 CHINE
Population avec
revenus annuel>
10000$
Po...
7
Exportations mondiales
0
5
10
15
20
25
EUROPE USA JAPON
%
1991-1995
2002
Une solide position concurrentielle
-600
-500
-...
8
Les nouveaux défis :
1-Evolutions internes
Démographie vieillissante
Protection sociale
Santé
9
Les nouveaux défis :
2- Agressions externes
Technologie
Nouveaux produits Bas salaires
USA
JAPON
TAIWAN
CHINE
INDE
Malay...
10
Les nouveaux défis :
3- Nouvelles préoccupations et contraintes
Ecologie
Gaz de serre
Réchauffement climatique
Pétrole
...
11
La question clef pour l’Europe
Comment préserver et
développer le haut
niveau de qualité de vie
et l’industrie
• face à...
12
Objectif des 3% …
exemple de la répartition de la recherche
dans les entreprises en France
0
10
20
30
40
50
60
70
Dépen...
13
La politique industrielle européenne :
c’est tout simple …
« la politique industrielle peut donc se
définir comme l’app...
14
… d’ailleurs …
Politique de R&D
Politique des
transports et de
l’énergie
Politique liées au
marché unique
Politique com...
15
… donc : approche horizontale privilégiée
« La politique industrielle de l’UE
continuera de suivre une approche
horizon...
16
Les grands programmes structurants :
Quoi, pourquoi ?
17
Les grands programmes structurants :
le support des changements structurels à
grande échelle de la société
Une vision p...
18
Grands programmes
Positionnement des grands programmes
Evolutions de
la société
Evolutions de la
technologie
Nouvelles
...
19
Positionnement des grands programmes
Difficile
Facile
Difficultés
scientifiques et
technologiques
Incrémentale Radicale...
20
Mesures du risque dans la durée de vie :
nécessité de mutualisation pour les grands
programmes
R&D avancée Développemen...
21
Mesures du risque dans la durée de vie :
nécessité de mutualisation pour les grands
programmesDegré de risque
technique...
22
Objectifs des grands programmes structurants
le bond en avant économique !
Répondre à des
problèmes
sociétaux
impliquan...
23
Conditions pour les grands programmes
structurants
Répondre à des
problèmes
sociétaux
impliquant des
enjeux majeurs
Mis...
24
Les grands programmes : focalisation des
efforts vers un but identifiable et lisible
25 mai 1961 21 juillet 1969
Les eu...
25
Exemples de propositions de grands programmes
structurants français et européens
Internet haut débit (50/100 Mbits)
TVH...
26
HISTOIRE ET ANALYSE
DE QUELQUES GRANDS PROGRAMMES
EN FRANCE
27
Les grands programmes du passé :
principaux projets et résultats
Aéronautique : Concorde/Airbus
- Industrie aéronautiqu...
28
Analyse : les acteurs
Programme Domaine/ Usage
sociétal
Rupture
technologique
Centre de
recherche
principal
Industriels...
29
Analyse (2)
Programme Succès technique
à court terme
Succès
technologique à
long terme
Succès
commercial en
France
Succ...
30
Facteurs de succès
•Technologie :
•Avance technologique
•Conservation de cette avance
•Création d’une masse critique
•C...
31
Qualités attendues pour les nouveaux
grands programmes européens
32
Critères de sélection
 Avoir une utilité pour l’ensemble de la société sur des
thèmes prioritaires : santé, sécurité, ...
33
Critères de réussite
Scientifique et techniques:
- Structure de R&D compétitive
- Innovation
- Timing
Législation :
- F...
34
Les nouveaux grands programmes
européens
Besoin sociétal majeur
Pas d’opérateur principal
Coopétition (coopération + co...
35
Nécessités et formes des soutiens de la collectivité
publique dans la réduction du risque du projet
R&D avancée
Dévelop...
36
Les grands programmes structurants :
le lien entre la société et la technologie
Préoccupation
s
sociétales
Grands
progr...
37
Apports complémentaires des acteurs
Laboratoires et universités :
Compétences scientifiques
et technologiques
Formation...
38
Quelques propositions
39
Démarche et processus pour les grands
programmes :
organisation
financement
industriels
politique
40
Structure et organisation des grands
programmes
41
Les différents volets des grands
programmes
Recherche :
- Recherche fondamentale et appliquée
- Organisation
- Forces e...
42
Gestion des grands programmes
Préoccupation
s
sociétales
Grands
programmes
Domaines
applicatifs
Domaines
technologique
...
43
Les agences des grands programmes
Mission :
- Assurer la gestion de projet des grands programmes nécessaires à leur
l’a...
44
Exemple d’organisation
BOARD :
Industriels et pouvoirs publics
Comité de
programme
Comité
scientifique
Bureaux
d’expert...
45
Logique des programmes
Définition des
objectifs du
programme et
grandes lignes
Déclaration
d’intérêt
public
Mise en
ser...
46
Importance de la formation
Recherche
- Quantité de chercheurs insuffisante sur une thématique
- Pérennité du dispositif...
47
Importance de la législation
conduisant à l'ouverture de marchés
Obligation :
- Obligation d'utiliser des équipements t...
48
Les grands programmes :
explicitation des liens entre les niveaux
sociétal à technologique
x x
x x x
x
x
x
x X
X x X
x ...
49
Intérêt des grands programmes
INTERNET
à 50/100
Mbits/s
HDTV Sécurité
automobile
Energies et
nouvelles
technologies
San...
50
LE FINANCEMENT DES GRANDS
PROGRAMMES :
PRINCIPES DE MODELES
ECONOMIQUES
51
Gestion de grands programmes :
l'effet de levier de la R&D et de la législation
Services et
impact sociétal
Subventions...
52
Le problème économique :
un problème de volume et de délais
Services
à la population
Production
de biens
Production
de
...
53
Chaine de valeur
exemple de la téléphonie mobile
Services
à la population
Production
de biens
Production
de
composants
...
54
Les risques de l’innovation reposent pour la
plus grande partie sur l’amont de la chaîne de
valeur et donc sur les fili...
55
Chaîne de valeur
exemple de la téléphonie mobile
Volume de R&D
0
2
4
6
8
10
12
14
Composants Production de
biens
Opérat...
56
Échelles de temps et activités
composants
objets
opérateur
R&D
temps
composants
objets
opérateur
INVESTISSEMENTS
compos...
57
Financement de la R&D :
principes
ProdR&D ProdR&DProdR&D
ETATs
Agence
de projet
BEI EUROPE
Charges sociales + TVA
X Y
~...
58
Financement de l’investissement :
principes
ProdR&D ProdR&DProdR&D
BEI
Z
Z + intérêts
composants objets opérateurs
L’in...
59
Besoins de financement complémentaires aux entreprises
et laboratoires pour un grand programme
0
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
...
60
L’investissement de l’Etat :
résolument minime … et toujours bénéficiaire
-1
0
1
2
3
4
5
6
7
8
emprunts BEI GAINS
indui...
61
La volonté politique initiale :
l’axe franco-allemand
Une date clef : Berlin, 18 septembre 2003
Conseil des ministres c...
62
FRANCE-ALLEMAGNE (*):
L'Allemagne et la France, ensemble pour
plus de croissance en Europe
“La poursuite des réformes s...
63
FRANCE-ALLEMAGNE (*):
“La France et l'Allemagne veulent contribuer
concrètement au renforcement de la croissance et de
...
64
FRANCE-ALLEMAGNE (*):
10 projets pour plus de croissance en Europe
Réseaux de télécommunication et généralisation du ha...
65
L’initiative franco-allemande :
cohérence des axes
TV et radio
numériques
Réseaux
numériques à
large bande
Liaisons TGV...
66
L’axe clé franco-allemand
Initiative franco-
allemande des 10
projets pour plus de
croissance
Allemagne
Taille critique...
67
L’apport industriel
68
L’apport industriel à la volonté politique
franco-allemande
L’adhésion globale au grand schéma :
+ Mesures horizontales...
69
Les propositions de grands projets structurants :
cohérence des axes
TVHD
Internet
50/100 Mbits
Véhicule
intelligent
sé...
70
CONCLUSIONS
71
CONCLUSIONS
Pour maîtriser son avenir et relever les nouveaux
défis, l’Europe doit développer une politique
ambitieuse ...
72
FIN
73
Les 4 dimensions des grands programmes
Politique
Financière
Organisation
Technique
74
Les concepts
Il y a une dissymétrie entre :
- L’importance du CA généré, qui est réalisé pour sa
plus grande partie en ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Doc grds programmes L GOUZENES présentation au medef gpa innovation 2004

878 vues

Publié le

Réflexion et présentation stratégique de ce que pourrait être une nouvelle politique industrielle pour la France. Cette réflexion personnelle pour une nouvelle politique industrielle initiée en 2003 a été présentée à la Commission Innovation Recherche du MEDEF en mai 2004 et en juillet 2004 à l'ANRT.
Cette réflexion stratégique et méthodologique a inspiré le "livre bleu" de la FIEEC (juillet 2004), puis le rapport Beffa, (janvier 2005) puis la création de l'AII (août 2005), le rapport Betbèze (cf http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/054000107/0001.pdf p 71) et enfin dans le programme des investissements d'avenir (comparer les projets proposés p 65 en 2004 de cette présentation avec les sujets retenus en 2011 et suivantes). La méthodologie d'analyse par niveaux et matrices croisées (p 48) a encore été reprise dans le dernier rapport Lauvergeon 2013 (cf tableaux p 50).

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
878
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Doc grds programmes L GOUZENES présentation au medef gpa innovation 2004

  1. 1. STMicroelectronics Les grands programmes structurants : une réflexion Laurent Gouzènes Directeur du Plan et Programmes d’étude Présentation au GPA recherche innovation 5 mai 2004
  2. 2. 2 RESUME Ce document de travail : - Examine les raisons de développer des grands programmes structurants en France, - Examine une organisation possible - Examine les critères de sélection et réussite des projets - Propose une série de projets (NB en relation avec les membres de la FIEEC) Il est bien précisé que ce document : - ne représente pas les vues de la société STMicroelectronics - est un document de travail, - représente une réflexion à un instant donné sur cette thématique et sera amené à évoluer.
  3. 3. 3 SOMMAIRE Pourquoi des grands programmes ? Qualités attendues pour des nouveaux programmes Propositions d’organisation Propositions de projets Annexes : - Historique des grands programmes de recherche en France - Backup divers
  4. 4. 4 La nouvelle Europe : forces et défis
  5. 5. 5 Une population importante 0 200 400 600 800 1000 1200 1400 JAPON USA UE 25 TERRITOIRE EUROPE EUROPE + RUSSIE CHINE INDE Population Totale Population totale millions
  6. 6. 6 UNE POPULATION « RICHE » 0 50 100 150 200 250 300 350 400 JAPON USA UE25 CHINE Population avec revenus annuel> 10000$ Population avec un revenu annuel moyen > 10000$ À vérifier millions
  7. 7. 7 Exportations mondiales 0 5 10 15 20 25 EUROPE USA JAPON % 1991-1995 2002 Une solide position concurrentielle -600 -500 -400 -300 -200 -100 0 100 200 EUROPE USA JAPON Solde commerce extérieur (B$) % dans les exportations mondiales
  8. 8. 8 Les nouveaux défis : 1-Evolutions internes Démographie vieillissante Protection sociale Santé
  9. 9. 9 Les nouveaux défis : 2- Agressions externes Technologie Nouveaux produits Bas salaires USA JAPON TAIWAN CHINE INDE Malaysie, Singapour, …
  10. 10. 10 Les nouveaux défis : 3- Nouvelles préoccupations et contraintes Ecologie Gaz de serre Réchauffement climatique Pétrole Eau
  11. 11. 11 La question clef pour l’Europe Comment préserver et développer le haut niveau de qualité de vie et l’industrie • face à la concurrence des autres zones (USA, Japon, Chine, Asie) • sur le moyen et long terme ? Santé, Nourriture, Communication, Mobilité, Habitat, Energie, Culture et éducation, Loisirs, Sécurité, … Solution = Recherche + politique industrielle ?
  12. 12. 12 Objectif des 3% … exemple de la répartition de la recherche dans les entreprises en France 0 10 20 30 40 50 60 70 Dépenses Effectif 100 premiers reste Une recherche très concentrée sur des grands acteurs Source: cisad.adc.education.fr/reperes/telechar/res/res01/rap01ch1.pdf, rapport Guillaume % Comment doubler le volume de R&D des entreprises pour approcher l’objectif de Lisbonne de 3% de R&D/PIB? L’insuffisance de R&D par rapport au Japon et aux USA est la marque d’un manque de grandes entreprises high-tech en Europe 3% sera-t-il suffisant ? 0 10 20 30 40 50 60 70 80 Financements universités Grands groupes PME %
  13. 13. 13 La politique industrielle européenne : c’est tout simple … « la politique industrielle peut donc se définir comme l’application des instruments de la politique d’entreprise au secteur industriel »
  14. 14. 14 … d’ailleurs … Politique de R&D Politique des transports et de l’énergie Politique liées au marché unique Politique commerciale Politique de la concurrence Politique régionale Politique macro- économique Politiques structurelles Politique sociale et de l’emploi Politique de protection du consommateur et de santé publique Politique de protection l’environnement Politique industrielle
  15. 15. 15 … donc : approche horizontale privilégiée « La politique industrielle de l’UE continuera de suivre une approche horizontale » « Cependant son application dépend de caractéristiques sectorielles » « C’est pourquoi la politique industrielle associe inévitablement une base horizontale et une application sectorielle. » L’approche actuelle ne donne ni vision ni perspective aux citoyens et entreprises Règles définissant le marché (droit des sociétés, concurrence, …) Dispositions qui portent directement sur des catégories de produits et services (réglementation, …) Institutions qui permettent au marché de fonctionner Conditions générales (cadre macro- économique, valeurs sociales, stabilité politique, …) Conditions nécessaires … mais pas suffisantes Les zones concurrentes ont des politiques industrielles
  16. 16. 16 Les grands programmes structurants : Quoi, pourquoi ?
  17. 17. 17 Les grands programmes structurants : le support des changements structurels à grande échelle de la société Une vision prospective majeure et à long terme reliant les évolutions sociétales, scientifiques, technologiques et industrielles Une réflexion commune aux citoyens et aux acteurs du monde économique Une mise en œuvre déterminée Une nécessité vitale pour que l’Europe reste dans la course dans les prochaines années
  18. 18. 18 Grands programmes Positionnement des grands programmes Evolutions de la société Evolutions de la technologie Nouvelles applications industrielles et de services Ruptures d’usages et besoins Evolutions scientifique s Chocs industriels et économiques Révolutions scientifiques et technologiques
  19. 19. 19 Positionnement des grands programmes Difficile Facile Difficultés scientifiques et technologiques Incrémentale Radicale Innovation sociétale marketing Evolutions sociétales majeures Recherche technologique . Grands programmes structurants Recherche scientifique
  20. 20. 20 Mesures du risque dans la durée de vie : nécessité de mutualisation pour les grands programmes R&D avancée Développement Industrialisation Déploiement Usages Recherche Entreprises usagers Projets classiques Degré de risque technique et complexité Volume de risque économique
  21. 21. 21 Mesures du risque dans la durée de vie : nécessité de mutualisation pour les grands programmesDegré de risque technique et complexité R&D avancée Développement Volume de risque économique Industrialisation Déploiement Usages Recherche Entreprises usagers Grands programmes Intégration Nombreux champs scientifiques Déploiement à grande échelle
  22. 22. 22 Objectifs des grands programmes structurants le bond en avant économique ! Répondre à des problèmes sociétaux impliquant des enjeux majeurs Mise en œuvre de solutions techniques et organisationnelles à grande échelle qui seraient impossibles sans la forte coopération d’un grand ensemble d’acteurs. Création et support de filières industrielles et de services fortes en volume et compétitives internationalement Développement de l’emploi dans la recherche, l’industrie et les services
  23. 23. 23 Conditions pour les grands programmes structurants Répondre à des problèmes sociétaux impliquant des enjeux majeurs Mise en œuvre de solutions techniques et organisationnelles à grande échelle qui seraient impossibles sans la forte coopération d’un grand ensemble d’acteurs. Création de filières industrielles et de services fortes en volume et compétitives internationalement Développement de l’emploi dans la recherche, l’industrie et les services Nécessité (besoins sociétaux reconnus) Perception politique des enjeux et volonté d’action Opportunités industrielles et de recherche Mobilisation des acteurs sur un projet commun
  24. 24. 24 Les grands programmes : focalisation des efforts vers un but identifiable et lisible 25 mai 1961 21 juillet 1969 Les européens doivent trouver leurs lunes … avec des retombées économiques et sociétales ! “First, I believe that this nation should commit itself to achieving the goal, before this decade is out, of landing a man on the moon and returning him safely to the earth.” Pdt JF Kennedy
  25. 25. 25 Exemples de propositions de grands programmes structurants français et européens Internet haut débit (50/100 Mbits) TVHD : Déploiement Télévision Numérique Haute Définition Energie : nouvelles techniques de production et gestion, économies d’énergie, énergie pour la mobilité Sécurité des biens et personnes Véhicule intelligent sécurisé Technologies de base pour les TIC Santé et technologies de l’information : nouveaux dispositifs et méthodes de soins Habitat intelligent Etc. Propositions FIEEC détaillées dans le « livre bleu » en préparation
  26. 26. 26 HISTOIRE ET ANALYSE DE QUELQUES GRANDS PROGRAMMES EN FRANCE
  27. 27. 27 Les grands programmes du passé : principaux projets et résultats Aéronautique : Concorde/Airbus - Industrie aéronautique civile Nucléaire civil - Forte réduction de la facture pétrolière - Réduction de la pollution atmosphérique - Indépendance énergétique pour l'électricité TGV - Technologie des trains, de la voie et de la circulation Plan calcul - Unidata,Bull, Plan composants - STMicroelectronics, … Télévision : le procédé SECAM - Diffusion dans tous les foyers, groupe Thomson Le Minitel - Diffusion, nouevaux business models pour les services Lanceurs spatiaux (Ariane)
  28. 28. 28 Analyse : les acteurs Programme Domaine/ Usage sociétal Rupture technologique Centre de recherche principal Industriels principaux concernés Opérateur Concorde Transport Commandes de vol électriques Aérospatiale ONERA Aérospatiale Air France/ British Airways Airbus Transport Motorisation pilotage, maintenance, coût Aérospatiale ONERA Aérospatiale/ Airbus Compagnies aériennes Nucléaire civil Energie Filière nucléaire CEA Framatome EDF TGV Transport ferroviaire Vitesse commerciale x 2 SNCF Alsthom SNCF Plan calcul Filière informatique lourde ? INRIA UNIDATA … / Plan composants Filière électronique Suivi de la loi de Moore CEA/CNRS Thomson puis STMicroelectronics Technologie diffusante Télévision : le procédé SECAM Communication/ Loisir domestique Traitement de l'image et du son / Thomson ORTF Lanceur spatial Lancement satellite orbite géostationnaire Techno européenne ONERA/ CNES Aérospatiale CNES/ESA Le Minitel Accès information domestique et d'entreprise Terminal Business model CNET France Telecom France Telecom
  29. 29. 29 Analyse (2) Programme Succès technique à court terme Succès technologique à long terme Succès commercial en France Succès à l'export Succès financier Succès final Concorde ++ / - - -- - Airbus + ++ ++ ++ ++ ++ Nucléaire civil ++ ++ ++ / ++ ++ TGV ++ ++ ++ / SNCF : ++ ALSTHOM : - + Plan calcul -- -- - -- -- - Plan composants - ++ + ++ ++ ++ Télévision : le procédé SECAM + + ++ + + + Lanceur spatial + + + + - + Le Minitel ++ - ++ / + /
  30. 30. 30 Facteurs de succès •Technologie : •Avance technologique •Conservation de cette avance •Création d’une masse critique •Création d’une barrière d’entrée aux compétiteurs •Technologie de long terme •Marché : •Grand volume ou en forte progression •Besoin sociétal en évolution (entreprises ou personnes) •Usage à la population nationale ou mondiale •Diffusion d’une technologie par les services •Opérateur national + marchés extérieurs accessibles •‘standardisation’ par l’Etat ou opérateur national •Association dans la filière avec les clients
  31. 31. 31 Qualités attendues pour les nouveaux grands programmes européens
  32. 32. 32 Critères de sélection  Avoir une utilité pour l’ensemble de la société sur des thèmes prioritaires : santé, sécurité, …  Avoir des buts de mise à disposition avec des objectifs temporels affirmés  Positionner le dispositif de recherche au meilleur niveau  Développer la production et l’emploi directs et à travers les services Avoir des résultats dans des délais accélérés par rapport au cours naturel des choses.
  33. 33. 33 Critères de réussite Scientifique et techniques: - Structure de R&D compétitive - Innovation - Timing Législation : - Favorable ou non-bloquante Commercial - Industriels leaders ou "champions" - Degré de compétition internationale Financier - Pour les industriels : • Marché national • Marché à l'export Europe/monde - Pour la nation : • Impact sociétal
  34. 34. 34 Les nouveaux grands programmes européens Besoin sociétal majeur Pas d’opérateur principal Coopétition (coopération + compétition) des acteurs Filières industrielles et services complètes Aspects non technologiques (standards, législation) indispensables Echelle européenne Encore plus difficiles à gérer !
  35. 35. 35 Nécessités et formes des soutiens de la collectivité publique dans la réduction du risque du projet R&D avancée Développement Industrialisation Déploiement Usages Aides directes à la R&D Législation incitations fiscales Formation Support à l’investissement Standardisations Orientations de la recherche Degré de risque technique et complexité Volume de risque économique
  36. 36. 36 Les grands programmes structurants : le lien entre la société et la technologie Préoccupation s sociétales Grands programmes Domaines applicatifs Domaines technologique s Laboratoires et entreprises Organisations nationales et européennes
  37. 37. 37 Apports complémentaires des acteurs Laboratoires et universités : Compétences scientifiques et technologiques Formation Études sociologiques Entreprises des industries et services : Compétences scientifiques et technologiques Fabrication et fourniture d’objets et prestations Mise en service Etat : Législation Financements Aides financières Régulation du marché Usagers : Besoins Financements
  38. 38. 38 Quelques propositions
  39. 39. 39 Démarche et processus pour les grands programmes : organisation financement industriels politique
  40. 40. 40 Structure et organisation des grands programmes
  41. 41. 41 Les différents volets des grands programmes Recherche : - Recherche fondamentale et appliquée - Organisation - Forces et faiblesses du dispositif de recherche Produits : - Industrialisation et Production Services attachés - Développement et déploiement Financement Personnel : recherche, production, services, usagers Législation Formation
  42. 42. 42 Gestion des grands programmes Préoccupation s sociétales Grands programmes Domaines applicatifs Domaines technologique s Consortia de recherche Programmes nationaux de recherche + Eureka + PCRD Agences de programmes Gouvernement / Parlement
  43. 43. 43 Les agences des grands programmes Mission : - Assurer la gestion de projet des grands programmes nécessaires à leur l’aboutissement en : • Définissant les objectifs précis du projet (durée, coûts, ressources, …) • Gérer les différentes phases • Coordonnant les efforts de R&D des domaines applicatifs • Permettant le déploiement du programme à grande échelle • Assurant aux acteurs les moyens financiers publics nécessaires par tous lesmoyens disponibles • Définissant les ressources légales, en formation, etc. nécessaires et en les faisant aboutir Moyens - Humains : • Ensemble d’experts pour la coordination • Assemblée de projet groupant les acteurs publics et privés - Financiers : • Coordinations des flux des ressources nationales et européennes à diriger vers les domaines applicatifs - Audits financiers et techniques
  44. 44. 44 Exemple d’organisation BOARD : Industriels et pouvoirs publics Comité de programme Comité scientifique Bureaux d’experts suivi -monitoring- des projets sélectionnés, gestion financière, communication/disséminati on des résultats, juridique, ... élaboration des contenus techniques, lancement des appels à projets sélection des projets ... audits Coût de gestion le plus réduit possible (< 5%)Efficacité technique et de projet Utilisation de l’expérience des clusters Eureka pour l’organisation et la structure
  45. 45. 45 Logique des programmes Définition des objectifs du programme et grandes lignes Déclaration d’intérêt public Mise en service R&D avancée Essais et prototypes Déploiement Avant-projets Projets Appel à participation Appels d’offre Appel à intérêts
  46. 46. 46 Importance de la formation Recherche - Quantité de chercheurs insuffisante sur une thématique - Pérennité du dispositif et développement de générations postérieures Producteurs et opérateurs : - Formation à la production et l'entretien des dispositifs et aux nouveaux services Utilisateurs : - Interaction avec les nouveaux dispositifs et services
  47. 47. 47 Importance de la législation conduisant à l'ouverture de marchés Obligation : - Obligation d'utiliser des équipements techniques - Obligation d’achat (ex EDF -> petits producteurs) - Obligation d’installations (ex: isolation thermique de l’habitat, ceinture de sécurité, ...) Autorisation : - Autorisation d'utiliser certains équipements (Ex : équipements de télécom, radars anti-collision, …) Standards - Focalisation et normalisation d'un marché hétéroclite (Ex : SECAM, …)
  48. 48. 48 Les grands programmes : explicitation des liens entre les niveaux sociétal à technologique x x x x x x x x x X X x X x X X x X X X x X X x X X x x X x x X Préoccupation s sociétales Grands programmes Domaines applicatifs Domaines technologique s Matrices de correspondances
  49. 49. 49 Intérêt des grands programmes INTERNET à 50/100 Mbits/s HDTV Sécurité automobile Energies et nouvelles technologies Santé et nouvelles technologies Territoire sécurisé Habitat intelligent Santé XX XX Population vieillissante XX XX X X Fracture numérique XX XX X X Mobilité X XX XX X X Energie XX XX X Education X XX Sécurité des biens et personnes X X X XX X Loisirs/Culture X XX Entreprises XX X X XX X XX Administration XX X XX Nouvelles formes de travail XX XX X Logement x x XX X XX Grands programmes Préoccupations sociétales à compléter/raffiner
  50. 50. 50 LE FINANCEMENT DES GRANDS PROGRAMMES : PRINCIPES DE MODELES ECONOMIQUES
  51. 51. 51 Gestion de grands programmes : l'effet de levier de la R&D et de la législation Services et impact sociétal Subventions législation incitations pour l'adaptation accélérée aux usages X 10 et + X 2 à 5 Labos publics R&D Industriels Production industrielle Supports à l’investissement
  52. 52. 52 Le problème économique : un problème de volume et de délais Services à la population Production de biens Production de composants Opérateurs/ intégrateurs Importance du CA, profits, TVA, emplois Volume important de R&D Retour rapide Retour lent
  53. 53. 53 Chaine de valeur exemple de la téléphonie mobile Services à la population Production de biens Production de composants Opérateurs Circuits intégrés Ecrans Téléphone mobile Routeurs Antennes Boitiers 50B$ 120B$ 400B$ Réseaux téléphoniques STMicroelectronics Infineon, Philips Japonais, Microsoft Logiciels embarqués Logiciels Logiciels Nokia, Alcatel Ericsson Cisco France Telecom, SFR, Deutsche Telekom, … Serveurs d’information Télé-votes … ?? Japonais, Microsoft Cisco
  54. 54. 54 Les risques de l’innovation reposent pour la plus grande partie sur l’amont de la chaîne de valeur et donc sur les filières technologiques Amont Aval CA minimal maximal Taux de R&D maximal Minimal Exposition au marché international maximal Minimal
  55. 55. 55 Chaîne de valeur exemple de la téléphonie mobile Volume de R&D 0 2 4 6 8 10 12 14 Composants Production de biens Opérateurs 0 50 100 150 200 250 300 350 400 450 Composants Production de biens Opérateurs 0% 2% 4% 6% 8% 10% 12% 14% 16% 18% 20% CA Tauxde R&D Milliards $ Milliards $ 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% Composants Production de biens Opérateurs part non européenne
  56. 56. 56 Échelles de temps et activités composants objets opérateur R&D temps composants objets opérateur INVESTISSEMENTS composants objets opérateur CA
  57. 57. 57 Financement de la R&D : principes ProdR&D ProdR&DProdR&D ETATs Agence de projet BEI EUROPE Charges sociales + TVA X Y ~10 X X + intérêts Y >= ~25% X, Y = X, … composants objets opérateurs L’Europe abonde aux programmes de R&D par sa politique générale de recherche Les Etats remboursent intérêts et capital à la BEI
  58. 58. 58 Financement de l’investissement : principes ProdR&D ProdR&DProdR&D BEI Z Z + intérêts composants objets opérateurs L’investissement est supporté directement par les entreprises La BEI apporte des taux préférentiels et une souplesse de gestion des prêts
  59. 59. 59 Besoins de financement complémentaires aux entreprises et laboratoires pour un grand programme 0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5 4 emprunts BEI R&D CAPEX L’essentiel des prêts servira pour les investissements La BEI pourrait être un acteur clef pour les grands programmes
  60. 60. 60 L’investissement de l’Etat : résolument minime … et toujours bénéficiaire -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 emprunts BEI GAINS induit TVA Charges sociales Aides R&D 1) L’Etat investit avec un très gros avantage 2) Pour l’Etat, le remboursement des emprunts BEI et des intérêts coïncide avec l’arrivée des gains 3) Dès la période de R&D, l’Etat voit déjà des retours (CS + induits) > 60% emprunt x 30 4) L’activité nouvelle génère aussi une activité induite
  61. 61. 61 La volonté politique initiale : l’axe franco-allemand Une date clef : Berlin, 18 septembre 2003 Conseil des ministres conjoint franco-allemand
  62. 62. 62 FRANCE-ALLEMAGNE (*): L'Allemagne et la France, ensemble pour plus de croissance en Europe “La poursuite des réformes structurelles et le renforcement de la compétitivité des entre-prises européennes, en particulier dans le secteur industriel, doivent être des axes prioritaires.” “Le soutien à la reprise économique à travers une politique résolument tournée vers l'augmentation du niveau de la croissance durable et de l'emploi doit représenter une priorité essentielle de l'Union.” “Les réformes structurelles, notamment celles concernant les systèmes de protection sociale ainsi que les actions en faveur de la recherche et de la compétitivité des entreprises, particulièrement dans le secteur industriel, sont la priorité dans le contexte économique actuel.” “La France et l'Allemagne ont l'intention d'encourager la poursuite du développement des infrastructures de réseau qui sont la clé de l'intégration des économies européennes.” (*) Conseil des ministres conjoint franco-allemand - Berlin, 18 septembre 2003
  63. 63. 63 FRANCE-ALLEMAGNE (*): “La France et l'Allemagne veulent contribuer concrètement au renforcement de la croissance et de la compétitivité.” “L'une de ces contributions consiste à présenter des projets concrets.” “Dans cet esprit, nos deux pays se sont accordés sur une première série d'initiatives françaises et allemandes, à présenter en privilégiant celles qui peuvent présenter un intérêt européen : réseaux de télécommunications et généralisation du haut débit, recherche et développement, infrastructures de transports et développement durable. Ces initiatives pourront être enrichies ultérieurement par d'autres projets.” (*) Conseil des ministres conjoint franco-allemand - Berlin, 18 septembre 2003
  64. 64. 64 FRANCE-ALLEMAGNE (*): 10 projets pour plus de croissance en Europe Réseaux de télécommunication et généralisation du haut débit - Développement de la numérisation des réseaux terrestres de télédiffusion de la radio et de la télévision - Généralisation des réseaux numériques à large bande Recherche et développement - Développement de l´internet de troisième génération et de son application dans les instituts de recherche - Développement des semi-conducteurs, en particulier par les petites et moyennes entreprises (par exemple, programmes MEDEA, EURIMUS et PIDEA) Transports - Raccordement des liaisons à grande vitesse française et allemande - GALILEO - Télématique - applications informatiques pour les transports aérien, ferroviaire, fluvial, maritime et routier Développement durable - Energies renouvelables : développement de l'utilisation de l'énergie éolienne - Carburants et technologies de propulsion alternatifs - Projets communs de protection de l´environnement dans les pays de transition et en voie de développement dans le cadre de la mise en oeuvre des Accords de Kyoto (rachat par un fonds des crédits obtenus par le biais de la Mise en oeuvre conjointe et du Mécanisme de développement propre) (*) Conseil des ministres conjoint franco-allemand - Berlin, 18 septembre 2003
  65. 65. 65 L’initiative franco-allemande : cohérence des axes TV et radio numériques Réseaux numériques à large bande Liaisons TGV Galileo Télématique transports Energies renouvelables: éolien, … Carburants alternatifs Protection de l’environnement avec PVD Internet 3°G Semiconducteurs R&D Projets applicatifs
  66. 66. 66 L’axe clé franco-allemand Initiative franco- allemande des 10 projets pour plus de croissance Allemagne Taille critique France Dimension européenne Europe Politique industrielle européenne L’adhésion aux grands programmes des pays et industriels pourra se faire sur un mode volontariste Italie Pays-bas Autres pays
  67. 67. 67 L’apport industriel
  68. 68. 68 L’apport industriel à la volonté politique franco-allemande L’adhésion globale au grand schéma : + Mesures horizontales + Développement de l’économie et de l’industrie + Développement de la recherche La mobilisation des acteurs clés des filières : + Grandes entreprises et réseaux de PME + Laboratoires de recherche + L’expérience réussie des grands clusters Eureka qui ont démontré leur efficacité La concrétisation de l’initiative des projets de croissance par :  Un enrichissement de la réflexion  La définition précise des objectifs techniques et temporels pour des projets déjà identifiés  Une définition complémentaire d’autres projets importants  La définition de modalités permettant les programmes mobilisateurs développés la cohérence scientifique, technique, économique et sociétale
  69. 69. 69 Les propositions de grands projets structurants : cohérence des axes TVHD Internet 50/100 Mbits Véhicule intelligent sécurisé Energies : génération, optimisation, … Sécurité Semiconducteurs Domaines technologiques clefs Projets applicatifs Santé et TIC Spécifique au domaine Axes FIIEC/livre bleu en cours d’élaboration
  70. 70. 70 CONCLUSIONS
  71. 71. 71 CONCLUSIONS Pour maîtriser son avenir et relever les nouveaux défis, l’Europe doit développer une politique ambitieuse de grands programmes sociétaux et technologiques sur des domaines clés, relevant d’une forme de politique keynésienne et industrielle aux larges opportunités. Ils donnent aux citoyens et aux acteurs économiques une visibilité positive, forte et à long terme de l’action politique Le lancement des grands programmes est un acte politique majeur pour l’Europe parce que vital pour ses entreprises.
  72. 72. 72 FIN
  73. 73. 73 Les 4 dimensions des grands programmes Politique Financière Organisation Technique
  74. 74. 74 Les concepts Il y a une dissymétrie entre : - L’importance du CA généré, qui est réalisé pour sa plus grande partie en aval de la chaine de valeur - Le taux de R&D et le volume de R&D qui est effectué majoritairement dans l’amont de la chaine de valeur Le degré de risque est maximal pour l’amont de la chaine, amplifié par la concurrence internationale.

×