de la Mission Locale Vallée de Montmorency
2013
www.mlvm.asso.fr
tél : 01 39 32 66 03
fax : 01 34 13 42 16
facebook.com/mi...
2
c
F
e
d
P
Les chiffres
focus sur les villes
emplois d’avenir
dispositifs et actions
Perspectives 2014
sommaire
3
Le rapport d’activité 2013 de la Mission Locale Vallée de Montmorency est l’occasion de
retracer l’activité de notre str...
4
c Les chiffres
Les premiers accueils 2013 2012
Beauchamp 54 59
Cormeilles-en-Parisis 146 0
Eaubonne 147 149
Ermont 206 2...
5
situation familiale
Type d’hébergement
nombre d’enfants
1er
Accueil par niveau
1er
Accueil par Âge
142 en couple
Parents...
6
Jeunes suivis
Nombre de dossiers ayant
été au moins une fois actif
en cours de période : 3836
Nombre de JDI au 31/12/201...
7
solution emploi
solution formation
96 CDD temps partiel
386 CDD
282 CDI
130 CDI
temps partiel
894
AFPA (Stage AFPA struc...
8
Permanence Pôle Info
128 bis, chaussée Jules César
95250 BEAUCHAMP
tél. : 01 30 40 57 87 - Fax : 01 30 40 57 80
poleinfo...
9
Mairie de Cormeilles
3, avenue Maurice Berteaux
95240 Cormeilles-en-Parisis
Espace Cyber
rue des Presbendes
95240 Cormei...
10
Espace jeunesse et Familles - BIJ
18, rue de Soisy
95600 Eaubonne
En 2013, devant l’affluence de jeunes souhaitant béné...
11
Antenne Val-et-Forêt - Espace Jeunesse
37 bis, rue Maurice Berteaux
95220 ERMONT
tél. : 01 34 44 20 60 - 01 34 44 20 69...
12
Mission Locale - Siège
30, rue de la Station
95130 FRANCONVILLE
tél. : 01 39 32 66 03
fax : 01 34 13 42 16
Le siège de ...
13
Centre Communal
d’Action Sociale
52, rue de Paris
95220 HERBLAY
Espace Jeunes
Bureau Information Jeunesse
2, rue du Val...
14
Mairie
55, quai de Seine
95530 La Frette sur Seine
Permanence
siège
antenne
La Frette-sur-Seine
Les premiers
accueils
L...
15
Mairie Plessis-Bouchard
3, rue Pierre Brossolette
95130 LE PLESSIS BOUCHARD
Cette nouvelle permanence établie en 2012 e...
16
Antenne du Parisis
224 bis, rue du Général de Gaulle
95370 Montigny-lès-Cormeilles
tél. : 01 30 26 10 92
Les communes d...
17
situation AU 1er
ACCUEIL
En 2013, la Mission Locale a accueilli 23 jeunes de Montlignon.
Une permanence a été proposée,...
18
Permanence
siège
antenne
La Mission Locale intervient une demi-journée par
semaine sur la ville de Saint-Prix, au sein ...
19
Mairie Sannois
place du Général Leclerc
95110 SANNOIS
3 conseillers interviennent sur Sannois soit trois demi-journées
...
20
Partenariat initié avec les établissements
scolaires
La Mission Locale est à l’initiative d’un nouveau
partenariat avec...
21
ler de la Mission Locale pour valider les étapes
de parcours.
Suivi renforcé de jeunes orientés par les établis-
sement...
22
e
En 2013 le réseau des Missions Locales s’est vu
confier une nouvelle mission, promouvoir et pres-
crire un nouveau di...
23
Accès dérogatoire
Est susceptible de bénéficier d’un emploi d’avenir,
même avec un niveau de formation égal ou
supérieu...
24
Attention : si l’employeur est public,l’emploi d’avenir
est nécessairement conclu pour une durée détermi-
née.
Durée du...
25
INTERVIEW EMPLOIS D’AVENIR
Ils ont signé des emplois d’avenir
INTERVIEW EMPLOIS D’AVENIR
Mme Golling – Immo Moulin Vert...
26
INTERVIEW EMPLOIS D’AVENIR
INTERVIEW M. Baisnée
Association Sportive de Taverny
1re
question : Comment avez-vous procéd...
27
Interview M. Daoudi ZEMGOR
à gauche sur la photo
L’établissement situé à Cormeilles-en-Parisis, ac-
cueille 208 résiden...
28
d
Permis de conduire
La Mission Locale bénéficie du dispositif agréé
par le Conseil Régional pour l’attribution d’une
a...
29
La mise à l’abri, l’accompagnement vers l’hé-
bergement puis la stabilisation dans le logement
font partie intégrante d...
30
Le Contrat d’Objectifs et de Moyens pour l’ap-
prentissage, une action départementale décli-
née sur le local.
Après un...
31
bilan
L‘animation est un secteur porteur d’emploi. De
nombreux jeunes s’orientent vers le BAFA, soit
parce que cette at...
32
CHANTIER ESPACES VERTS EN NORMANDIE
33
Les jeunes accompagnés à la Mission Locale
construisent leur parcours pour, un jour, accéder à
un emploi durable. Les t...
34
CLUB DE RECHERCHE D’EMPLOI
Les conseillers de la Mission Locale ont accom-
pagné en 2013 894 jeunes vers un emploi du-
...
35
Les rallyes : de la prospection en entreprises «
accompagnée »
L’objectif d’accompagner physiquement les
jeunes qui ren...
36
Parcours d’Orientation
Professionnelle (POP)
Le POP est un dispositif de formation agréé par le
Conseil Régional qui en...
37
La CO-TRAITANCE AVEC
POLE EMPLOI (PPAE)
En 2013, Pôle Emploi a confié à la Mission Locale
la gestion du Parcours Person...
38
Le contrat d’insertion dans la vie sociale (CIVIS)
est un dispositif réservé aux jeunes de 16 à 25 ans
qui rencontrent ...
39
Formation anglais et séjour à Dublin
La Mission Locale, dans son souci d’apporter aux
jeunes les compétences nécessaire...
40
PARRAINAGE
La Mission Locale a accueilli en 2013 de nou-
veaux parrains issus de secteurs d’activité alors
non représen...
41
PIJ (Point Information Jeunesse)
Le Point Information Jeunesse, porté par la Mis-
sion Locale, répond aux questions des...
42
Le Point Santé : près de 900 jeunes accueillis
Le Point santé de la Mission Locale accueille et
accompagne tous les jeu...
43
Maintenir et renforcer le réseau partenarial afin
d’améliorer l’orientation et l’accompagnement :
-	 Cibler les compéte...
44
P Perspectives 2014
La Mission Locale en renforçant son équipe de
conseillers et de chargés de relations entreprises
co...
45
1
2
7
3
9
4
10
5
11
6
12
Permanence Pôle Info
128 bis, chaussée Jules César
95250 BEAUCHAMP
tél. : 01 30 40 57 87 - Fax...
www.mlvm.asso.fr
tél : 01 39 32 66 03
fax : 01 34 13 42 16
facebook.com/missionlocalevalléedemontmorency
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport d'activité 2013

809 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
809
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
204
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport d'activité 2013

  1. 1. de la Mission Locale Vallée de Montmorency 2013 www.mlvm.asso.fr tél : 01 39 32 66 03 fax : 01 34 13 42 16 facebook.com/missionlocalevalléedemontmorency BEAUCHAMP CORMEILLES-EN-PARISIS EAUBONNE ERMONT FRANCONVILLE HERBLAY LA FRETTE-SUR-SEINE LE PLESSIS-BOUCHARD MONTIGNY-LÈS-CORMEILLES MONTLIGNON SAINT-PRIX SANNOIS
  2. 2. 2 c F e d P Les chiffres focus sur les villes emplois d’avenir dispositifs et actions Perspectives 2014 sommaire
  3. 3. 3 Le rapport d’activité 2013 de la Mission Locale Vallée de Montmorency est l’occasion de retracer l’activité de notre structure. Je vous invite à le découvrir. Vous constaterez que 2013 a été dense en activités et réalisations. L’intégration des communes de La Frette-sur-Seine, Cormeilles-en-Parisis, Montigny-lès- Cormeilles et Herblay a augmenté le nombre de jeunes suivis de notre structure de plus de 900 jeunes. Nous avons, pour absorber le flux de jeunes dans les meilleures conditions, ouvert une antenne à proximité de la gare de Montigny-lès-Cormeilles / Beauchamp, mis en place 5 permanences sur le territoire de l’Agglomération du Parisis, et ce, grâce à l’implication des communes de ce territoire. Pour mieux répondre au besoin de proximité de nos jeunes, nous avons en 2013, ouvert 2 permanences supplémentaires sur le territoire de la Communauté d’Agglomération Val et Forêt (Eaubonne et Ermont). En 2013, la mise en place des Emplois d’Avenir, l’alternance, le chantier Normandie, la formation anglais et le séjour à Dublin nous ont permis de maintenir les sorties positives. 4 nouveaux salariés sont venus renforcer l’équipe : 1 chargée d’accueil, 1 chargée de rela- tions entreprises et 2 conseillères en insertion professionnelle. Enfin, ce sont les salariés de la Mission Locale qui, chaque jour, savent se mobiliser. En qua- lité de directeur de la Mission Locale, soucieux de réunir ses forces vers un même but, je veux leur dédier ce rapport d’activité car leur mission, notre mission est noble et l’enjeu est de taille. Il s’agit de permettre à notre jeunesse, et principalement à ceux qui en sont les plus éloignés, de franchir ces portes qui conduisent enfin à l’exercice d’une activité. Pour eux, c’est alors une autre vie sociale qui commence. C’est une autonomie qui s’affirme. Ce sont des projets qu’ils réalisent. C’est surtout une place dans la société qui s’acquiert. Très bonne lecture à toutes et à tous. edito David Potrel Directeur
  4. 4. 4 c Les chiffres Les premiers accueils 2013 2012 Beauchamp 54 59 Cormeilles-en-Parisis 146 0 Eaubonne 147 149 Ermont 206 201 Franconville 311 299 Herblay 251 0 La Frette-sur-Seine 27 0 Le Plessis Bouchard 39 37 Montigny-lès-Cormeilles 323 0 Montlignon 14 11 Saint-prix 35 29 Sannois 206 206 Total 1759 991 Les jeunes suivis 2013 2012 Beauchamp 147 94 Cormeilles-en-Parisis 149 0 Eaubonne 318 273 Ermont 529 474 Franconville 746 777 Herblay 256 0 La Frette-sur-Seine 28 0 Le Plessis-Bouchard 89 71 Montigny-lès-Cormeilles 331 0 Montlignon 23 17 Saint-prix 67 58 Sannois 476 483 Total 3159 2247 Demande au 1er accueil sur un total de 1759 situation AU 1er ACCUEIL accueil par sexe Accueil par sexe total en 2012 Homme 844 466 Femme 915 525 Total 1759 991 1,02 % situation annexe1,03 % logement 28,14 % formation 12,79 % projet professionnel 8,98 % contrat en alternance 48,61 % emploi
  5. 5. 5 situation familiale Type d’hébergement nombre d’enfants 1er Accueil par niveau 1er Accueil par Âge 142 en couple Parents 1209 195 277 70 8 Locataires et propriétaires Famille/amis Foyer et hôtel Sans hébergement 1617 célibataires 1759 0 1602 1 132 2 22 3 3 Total 1759 VI V bis V IV III /II /I Total Femme 78 68 249 351 98 844 Homme 71 125 339 325 55 915 Total 149 193 588 676 153 1759 Total 2012 94 118 304 382 93 991 2013 8,47 % 10,97 % 33,43 % 38,43 % 8,70 % 100,00 % 2012 9,49 % 11,91 % 30,68 % 38,55 % 9,38 % 100,00 % 16-17 ans 18-21 ans 22-25 ans Total Femme 31 439 374 844 Homme 52 564 299 915 TOTAL 83 1 003 673 1 759 2013 5 % 57% 38% 100,00% 2012 14 % 51,60% 34,40% 100,00%
  6. 6. 6 Jeunes suivis Nombre de dossiers ayant été au moins une fois actif en cours de période : 3836 Nombre de JDI au 31/12/2013 (jeunes en demande d’insertion = jeunes ayant bénéficié d’au moins un entretien au cours des cinq derniers mois) : 2146 412 Jeunes en civis dont 221 en civis renforcé, 126 civis ayant accédé à un emploi 411 jeunes accompagnés dans le cadre de la co-traitance avec Pôle Emploi (PPAE) 142 Emplois d’Avenir (42 secteur marchand et 100 secteur non marchand) 80 Parrainages 54 Contrats unique insertion/contrat initiative emploi 36 Contrats unique insertion/contrat d’accompagnement dans l’emploi Demande d’aide financière 782 propositions 19884 actualités dont 13537 entretiens Mobilité et moyen de locomotion Total Aucun 7 Automobile 232 Cyclomoteur 19 Moto (+ de 50 cm3) 9 Transports en commun 1 486 Transport scolaire 1 Vélo 5 Total 1 759 239 contacts avec les entreprises 1390 positionnements sur offre d’emploi 236 visites Nombre de jeunes retournant en formation initiale ou ayant commencé une scolarité dans l’année………82……....54 Nombre de jeunes accédant à une formation…………………………………………………………...363……351 Nombre de jeunes accédant à un emploi (tout type)………………………………………………..894……687 Nombre de jeunes accédant à un contrat en alternance………………………………………...120……78 2013 2012
  7. 7. 7 solution emploi solution formation 96 CDD temps partiel 386 CDD 282 CDI 130 CDI temps partiel 894 AFPA (Stage AFPA structure) 41 AFPR 1 Autres formations - Pôle Emploi 5 Compétences Clés 6 Conseil régional 238 Ecole de la 2nde chance 25 EPIDE 5 Formation par correspondance 1 Formations à financements AGEFIPH 2 Autres 39 Sous-total 363 FINANCEUR SUBVENTION DIRECCTE CPO 373 929,75 DIRECCTE Parrainage 24 400,00 DIRECCTE Emploi d'Avenir 46 658,00 CONSEIL GENERAL 101 179,00 CONSEIL GENERAL FAJ 3 346,29 CONSEIL REGIONAL 182 492,30 CONSEIL REGIONAL POP 56 450,00 CONSEIL REGIONAL Permis de Conduire 13 200,00 CONSEIL REGIONAL Parcours santé Communauté d'Agglomération de Val et Forêt 102 220,00 FRANCONVILLE 63 229,00 SANNOIS 24 730,00 BEAUCHAMP 8 000,00 MONTIGNY-LES-CORMEILLES 61 389,00 HERBLAY 55 020,00 CORMEILLES-EN-PARISIS 48 682,00 LA FRETTE-SUR-SEINE 8 553,00 A.R.S. 25 000,00 POLE EMPLOI Co Traitance 87 170,00 DHL Revitalisation Formation Anglais 6 580,00 CUCS ERMONT Club 10 000,00 CUCS ERMONT Chantier 7 500,00 CUCS FRANCONVILLE BAFA 10 000,00 Total 1 319 728,34
  8. 8. 8 Permanence Pôle Info 128 bis, chaussée Jules César 95250 BEAUCHAMP tél. : 01 30 40 57 87 - Fax : 01 30 40 57 80 poleinfo@ville-beauchamp.fr Permanence siège antenne 16-17 ans 18-21 ans 22-25 ans Somme Femme 1 13 13 27 Homme 1 15 11 27 Somme 2 28 24 54 Les premiers accueils Les jeunes suivis 54 147 situation familiale 2 en couple 52 célibataires nombre d’enfants 0 49 1 3 2 2 Total 54 39 Type d’hébergement Parents Locataires et propriétaires Famille/amis Foyer 8 4 3 Situation des jeunes suivis Emploi 55 Formation 15 Alternance 9 Retour solidarité 1 Demande au premier accueil Emploi 28 Formation 13 Contrat en alternance 6 Projet professionnel 6 Situation annexe 1 54 Beauchamp La Mission Locale est présente tous les mercredis après-midi au Pôle Info pour accueillir des jeunes orientés par les conseillères du Pôle Info et pour accompagner des jeunes déjà inscrits à la Mission Locale, dans le cadre de leur suivi. situation AU 1er ACCUEIL F focus sur les villes
  9. 9. 9 Mairie de Cormeilles 3, avenue Maurice Berteaux 95240 Cormeilles-en-Parisis Espace Cyber rue des Presbendes 95240 Cormeilles-en-Parisis A Cormeilles-en-Parisis, les permanences de la Mission Locale se déroulent en Mairie et à l’espace Cyber. 2 conseillers sont présents 4 demi-journées par semaine pour offrir aux jeunes cormeillais un accueil de proximité. Les premiers accueils Les jeunes suivis 146 149 situation familiale nombre d’enfants 0 133 1 14 2 2 Total 149 Situation des jeunes suivis Emploi 41 Formation 26 Alternance 7 Retour solidarité 3 Auto-entrepreneur 1 Demande au premier accueil Emploi 69 Projet professionnel 42 Formation 22 Contrat en alternance 5 Vie sociale 2 Logement 1 16 - 17 ans 18 - 21 ans 22 - 25 ans 26 ans et plus Somme Femme 2 29 39 4 74 Homme 3 34 30 5 72 Somme 5 63 69 9 146 99 Type d’hébergement Parents 25 14 7 1 Locataires et propriétaire Famille/amis Foyer Sans hébergement 18 en couple 124 célibataires146 CormeilleS-en-Parisis situation AU 1er ACCUEIL
  10. 10. 10 Espace jeunesse et Familles - BIJ 18, rue de Soisy 95600 Eaubonne En 2013, devant l’affluence de jeunes souhaitant bénéficier d’un accueil et d’un accompagnement sur la permanence de proxi- mité au BIJ d’Eaubonne, la Mission Locale a proposé d’ajouter une deuxième permanence d’une demi-journée pour accroître le nombre de plages de rendez-vous. 2 conseillers interviennent donc au Bureau Information Jeunesse et le partenariat avec les informatrices jeunesse est précieux puisque les deux structures travaillent main dans la main pour offrir aux eaubonnais un service de qualité et une complémentarité dans les missions. Permanence siège antenne Eaubonne Les premiers accueils Les jeunes suivis 147 318 16 - 17 ans 18 - 21 ans 22 - 25 ans 26 ans et plus Somme Femme 8 31 25 2 66 Homme 3 55 23 81 Somme 11 86 48 2 147 nombre d’enfants 0 138 1 7 2 1 3 1 total 147 Demande au premier accueil Emploi 61 Formation 48 Contrat en alternance 23 Projet professionnel 12 Vie sociale 3 Situation des jeunes suivis Emploi 73 Formation 29 Alternance 11 Retour solidarité 6 situation familiale 6 en couple 141 célibataires Type d’hébergement Parents 21 95 16 14 1 Locataires et propriétaires Famille/amis Foyer Hôtel 147 situation AU 1er ACCUEIL
  11. 11. 11 Antenne Val-et-Forêt - Espace Jeunesse 37 bis, rue Maurice Berteaux 95220 ERMONT tél. : 01 34 44 20 60 - 01 34 44 20 69 Centre Social François Rude allée Jean de Florette 95220 ERMONT L’antenne de la Mission sur la partie du territoire compre- nant les villes d’Ermont, Eaubonne, Saint-Prix et Montlignon se situe depuis 2007 au sein de l’espace jeunesse d’Ermont. Nous partageons cet espace avec le service jeunesse et sport de la ville et le Centre d’Information et d’Orientation. Sur cette antenne, une chargée d’accueil et trois conseillers sont présents. Les jeunes habitant ces 4 communes peuvent donc être reçus pour s’inscrire puis être suivis. L’accompa- gnement peut également être effectué sur l’une des per- manences de la Mission Locale dans les quartiers (Centre social François Rude à Ermont), au Bureau Information Jeunesse d’Eaubonne ou au service emploi de Saint-Prix. Ermont Les premiers accueils Les jeunes suivis 206 529 16 - 17 ans 18 - 21 ans 22 - 25 ans 26 ans et plus Somme Femme 4 51 42 3 100 Homme 6 67 32 1 106 Somme 10 118 74 4 206 Situation des jeunes suivis Emploi 155 Formation 31 Contrat en alternance 19 Retour solidarité 21 situation familiale 130 Type d’hébergement Parents 47 22 6 1 Locataires et propriétaires Famille/amis Foyer Sans hébergement nombre d’enfants 0 192 1 13 2 1 total 206 Demande au premier accueil Emploi 197 Projet professionnel 13 Formation 71 Contrat en alternance 22 Logement 2 Situation annexe 1 12 en couple 194 célibataires 206 situation AU 1er ACCUEIL
  12. 12. 12 Mission Locale - Siège 30, rue de la Station 95130 FRANCONVILLE tél. : 01 39 32 66 03 fax : 01 34 13 42 16 Le siège de la Mission Locale est situé à Franconville, au sein du bâtiment administratif de la Mairie. Les jeunes de Franconville, Sannois et le Plessis-Bouchard sont reçus sur le siège. Sur le siège nous retrouvons la direction, une chargée d’accueil, 6 conseillers dont une conseillère sociale ainsi que la psychologue. Ces deux dernières professionnelles interviennent également sur les deux antennes de la Mission Locale. 746 jeunes ont été accueillis sur le siège en 2013. Les jeunes rési- dant sur Sannois bénéficient de 3 permanences et le Plessis-Bou- chard d’une permanence. Permanence siège antenne 16 à 17 ans 18 à 21 ans 22 à 25 ans 26 ans et plus Somme Femme 14 83 60 6 163 Homme 13 84 45 6 148 Total 27 167 105 12 311 nombre d’enfants 0 289 1 19 2 2 3 1 Total 311 311 142 en couple 167 célibataires Situation des jeunes suivis Emploi 232 Formation 87 Alternance 34 Retour solidarité 21 Type d’hébergement Parents 72 192 42 3 2 Locataires et propriétaires Famille/amis Foyer Hôtel situation familiale Les premiers accueils Les jeunes suivis 311 746 Demande au premier accueil Emploi 143 Formation 77 Projet professionnel 44 Contrat en alternance 41 Situation annexe 2 Vie Sociale 2 Franconville situation AU 1er ACCUEIL
  13. 13. 13 Centre Communal d’Action Sociale 52, rue de Paris 95220 HERBLAY Espace Jeunes Bureau Information Jeunesse 2, rue du Val - 95220 HERBLAY tél. : 01 39 97 04 82 Une conseillère intervient 2 fois par semaine sur la ville d’Herblay, une fois au Bureau Information Jeunesse et l’autre au CCAS. 16 à 17 ans 18 à 21 ans 22 à 25 ans 26 ans et plus Somme Femme 5 48 67 2 122 Homme 9 81 33 6 129 Total 14 129 100 8 251 Situation des jeunes suivis Emploi 61 Formation 39 Alternance 9 Retour solidarité 9 Auto entrepreneur 1 Type d’hébergement Parents 33 187 21 6 4 Locataires et propriétaires Famille/amis Foyer Sans hébergement situation familiale Les premiers accueils Les jeunes suivis 251 256 nombre d’enfants 0 228 1 15 2 5 total 251 Demande au premier accueil Emploi 114 Formation 96 Projet professionnel 18 Contrat en alternance 17 Situation annexe 5 Logement 1 22 en couple 228 célibataires 251 Herblay situation AU 1er ACCUEIL
  14. 14. 14 Mairie 55, quai de Seine 95530 La Frette sur Seine Permanence siège antenne La Frette-sur-Seine Les premiers accueils Les jeunes suivis 27 28 16 à 17 ans 18 à 21 ans 22 à 25 ans 26 ans et plus Somme Femme 1 3 7 1 12 Homme 8 6 1 15 Total 1 11 13 2 27 nombre d’enfants 0 25 1 1 2 1 Total 27 Demande au premier accueil Emploi 16 Formation 7 Projet professionnel 3 Contrat en alternance 1 Situation des jeunes suivis Emploi 10 Formation 3 Alternance 1 Retour solidarité 1 23 Type d’hébergement parents locataires et propriétaires famille/amis hôtel 2 1 1 situation familiale 1 en couple 26 célibataires 27 La Mission Locale est présente une demi-journée par semaine à la Mairie de la Frette-sur-Seine. situation AU 1er ACCUEIL
  15. 15. 15 Mairie Plessis-Bouchard 3, rue Pierre Brossolette 95130 LE PLESSIS BOUCHARD Cette nouvelle permanence établie en 2012 et qui correspondait à un besoin identifié par nos partenaires, notamment par le Centre Communal d’Action Sociale de la ville, a permis cette année encore de faire connaitre les services de la Mission Locale à de nouveaux jeunes plessis-bucardésiens. 88 jeunes ont bénéficié d’un accompagnement par la Mission Locale soit une augmen- tation de 20% par rapport à 2012. Le partenariat avec le CCAS a permis de co-accompagner certains jeunes dont la problématique nécessitait de mobiliser des compétences complémentaires. Le Plessis Bouchard Les premiers accueils Les jeunes suivis 39 89 16 à 17 ans 18 à 21 ans 22 à 25 ans 26 ans et plus Somme femme 11 7 18 homme 4 6 10 1 21 Total 4 17 17 1 39 nombre d’enfants 0 38 1 1 Total 39 Situation des jeunes suivis Emploi 31 Formation 7 Alternance 1 Retour solidarité 1 29 Type d’hébergement parents locataires et propriétaires famille/amis sans hébergement 7 2 1 Demande au premier accueil Emploi 14 Formation 19 Projet professionnel 2 Contrat en alternance 3 Logement 1 situation familiale 2 en couple 37 célibataires 39 situation AU 1er ACCUEIL
  16. 16. 16 Antenne du Parisis 224 bis, rue du Général de Gaulle 95370 Montigny-lès-Cormeilles tél. : 01 30 26 10 92 Les communes de Cormeilles-en-Parisis, Herblay, La Frette-sur-Seine et Monti- gny-lès-Cormeilles ont adhéré à la Mission Locale au 1er janvier 2013. Dans son projet d’intégration, la Mission Locale avait mis en avant la nécessité d’ouvrir une nouvelle antenne sur cette partie du territoire afin de rendre un service de qualité aux jeunes 16- 25 ans habitant ces 4 communes. Le projet prévoyait également des permanences dans toutes les communes. L’ouverture de la nouvelle antenne a vu le jour le 4 septembre 2013. Entre janvier et septembre 2013, la Mission Locale a donc proposé, en partenariat étroit avec les communes, leurs élus et leurs services, d’intervenir au sein de structures munici- pales, associatives ou privé: mairie, bureaux information jeunesse, espace cyber, service jeunesse, école de la 2ème Chance. Il faut également remercier le Pôle Info de Beauchamp qui nous a réservé un accueil chaleureux durant ces mois en octroyant un bureau à la semaine à l’une des conseillères intervenant sur cette partie du territoire. Les conseillers ont pendant 8 mois effectué des permanences dans ces lieux ressources et nouer des liens étroits avec ces nouveaux partenaires. Toutes ces permanences ont permis de construire et développer le tissu partenarial de la Mission Locale sur ces 4 nouvelles communes. L’antenne du Parisis à Montigny-les-Cor- meilles, ouverte en septembre, accueille donc tous les jeunes habitant sur les 5 communes du Parisis : Beauchamp, Cor- meilles-en-Parisis, Herblay, La Frette-sur-Seine et Montigny-lès-Cormeilles. 1 chargée d’ac- cueil et 3 conseillers sont présents à temps plein sur cette partie du territoire. La Mission Locale a choisi de maintenir plusieurs permanences au sein des villes pour permettre aux jeunes d’avoir un service de proximité. Montigny-Lès-Cormeilles Permanence siège antenne Les premiers accueils Les jeunes suivis 323 331 16 à 17 ans 18 à 21 ans 22 à 25 ans 26 ans et plus somme Femme 3 71 57 5 136 Homme 9 105 67 6 187 Total 12 176 124 11 323 nombre d’enfants 0 295 1 21 2 5 total 323 Demande au premier accueil Emploi 159 Formation 78 Projet professionnel 67 Contrat en alternance 15 Logement 2 Situation annexe 1 Vie sociale 1 Situation des jeunes suivis Emploi 78 Formation 58 Alternance 8 Retour solidarité 6 241 Type d’hébergement Parents Locataires et propriétaires Famille/amis Foyer Hôtel Sans hébergement 48 18 13 2 1 situation familiale 26 en couple 297 célibataires 323 situation AU 1er ACCUEIL
  17. 17. 17 situation AU 1er ACCUEIL En 2013, la Mission Locale a accueilli 23 jeunes de Montlignon. Une permanence a été proposée, et est à l’étude actuellement. L’idée est de réfléchir à la manière de toucher plus de jeunes en intervenant dans un lieu stratégique de la ville. Montlignon Les premiers accueils Les jeunes suivis 14 23 16-17 ans 18-21 ans 22-25 ans Somme Femme 5 5 Homme 1 6 2 9 Total 1 11 2 14 nombre d’enfants 0 14 Demande au premier accueil Emploi 7 Contrat en alternance 4 Formation 2 Projet professionnel 1 Situation des jeunes suivis Emploi 5 Formation 4 Alternance 1 Retour solidarité 1 Type d’hébergement parents famille/amis 12 2 situation familiale 14 célibataires 14
  18. 18. 18 Permanence siège antenne La Mission Locale intervient une demi-journée par semaine sur la ville de Saint-Prix, au sein du service emploi de Val et Forêt. Cette permanence a permis en 2013 d’accueillir 67 jeunes et d’apporter une solution à des jeunes peu mobiles ou pour des situations d’urgence. Saint-Prix Les premiers accueils Les jeunes suivis 35 67 16-17 ans 18-21 ans 22-25 ans Somme Femme 7 12 19 Homme 1 11 4 16 Total 1 18 16 35 nombre d’enfants 0 32 1 2 2 1 total 33 Situation des jeunes suivis Emploi 14 Formation 7 Alternance 1 Retour solidarité 1 Demande au premier accueil Emploi 12 Formation 12 Projet professionnel 5 Contrat en alternance 4 Type d’hébergement parents locataires et propriétaires famille/amis foyer 27 3 3 2 situation familiale 2 en couple 33 célibataires 35 situation AU 1er ACCUEIL Espace Emploi 78, rue du Général Leclerc 95390 SAINT-PRIX
  19. 19. 19 Mairie Sannois place du Général Leclerc 95110 SANNOIS 3 conseillers interviennent sur Sannois soit trois demi-journées de permanence. 476 jeunes sannoisiens ont pu rencontrer leur conseiller référent sur cette permanence en 2013. Sannois Les premiers accueils Les jeunes suivis 206 476 16 à 17 ans 18 à 21 ans 22 à 25 ans 26 ans et plus somme Femme 3 55 45 2 105 Homme 11 51 36 3 101 Total 14 106 81 5 206 Demande au premier accueil Emploi 96 Formation 67 Contrat en alternance 23 Projet professionnel 18 Logement 1 Situation annexe 1 Situation des jeunes suivis Emploi 139 Formation 57 Alternance 19 Retour solidarité 11 Création d’entreprise 1 nombre d’enfants 0 187 1 17 2 1 3 1 total 206 128 Type d’hébergement parents locataires et propriétaires famille/amis foyer 42 26 10 situation familiale 18 en couple 188 célibataires 206 situation AU 1er ACCUEIL
  20. 20. 20 Partenariat initié avec les établissements scolaires La Mission Locale est à l’initiative d’un nouveau partenariat avec les établissements scolaires de Franconville – collèges et lycées - qui permettra l’accueil des élèves exclus. Ce partenariat fait l’objet d’une convention entre les établissements, la ville de Franconville et la Mission Locale. Chaque année, le parcours scolaire de certains collégiens ou lycéens est marqué par des man- quements au règlement intérieur. Ces manque- ments peuvent amener l’établissement scolaire à sanctionner l’élève, soit en appliquant une mesure de responsabilisation en vertu du décret N°2011-728 du 24 juin 2011, soit en l’excluant temporairement de son enceinte. L’échelle des sanctions comprend, depuis sep- tembre 2012, des mesures de responsabilisation, une innovation majeure de la réforme des pro- cédures disciplinaires. Cette nouvelle sanction a pour objet d’éviter un processus de déscolarisa- tion tout en permettant à l’élève de témoigner de sa volonté de conduire une réflexion sur la portée de son acte tant à l’égard de la victime éventuelle que de la communauté éducative. La mesure de responsabilisation consiste à par- ticiper, en dehors des heures d’enseignement, à des activités de solidarité ou de formation ou à l’exécution d’une tâche à des fins éducatives pendant une durée de vingt heures maximum. Ces activités sont en adéquation avec l’âge de l’élève et ses capacités. Dans la cadre de cette action, la ville propose à l’élève un stage avec des activités adaptées et la Mission Locale propose des temps d’accueil pour que l’élève réfléchisse à son orientation pro- fessionnelle et au parcours de formation à mettre en place par la suite. L’élève, une fois réintégré dans sa classe, continue à rencontrer un conseil- Prévention du décrochage scolaire
  21. 21. 21 ler de la Mission Locale pour valider les étapes de parcours. Suivi renforcé de jeunes orientés par les établis- sements scolaires et le Centre d’Information et d’Orientation dans le cadre de la Plate-forme d’accueil, de suivi et de lutte contre le décro- chage (PSAD) coordonnée par les directeurs de Centre d’Information et d’Orientation, en place sur le territoire depuis 2012 permet aux acteurs de l’éducation nationale (chefs d’établissement, conseillers CIO) de recevoir tous les jeunes ab- sentéistes ou démissionnaires de leur établisse- ment scolaire à l’occasion d’un entretien. Suite à cet entretien, la situation du jeune est abordée et évaluée lors des commissions men- suelles de la PSAD. L’éducation nationale peut alors faire le choix de mobiliser ses partenaires pour prendre la suite de l’accompagnement du jeune : la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS), la Mission Locale, les chambres consulaires… Plus de 60 jeunes ont fait l’objet d’une étude de leur situation en 2013 sur le territoire d’interven- tion du CIO d’Ermont. Sur les jeunes orientés vers la Mission Locale, 17 ont répondu favorablement à la proposition d’un accompagnement en Mis- sion Locale.
  22. 22. 22 e En 2013 le réseau des Missions Locales s’est vu confier une nouvelle mission, promouvoir et pres- crire un nouveau dispositif d’aide à l’embauche, les emplois d’avenir. L’emploi d’avenir est un contrat d’aide à l’inser- tion destiné aux jeunes particulièrement éloignés de l’emploi, en raison de leur défaut de forma- tion ou de leur origine géographique. Il com- porte des engagements réciproques entre le jeune, l’employeur et les pouvoirs publics, susceptibles de permettre une insertion durable du jeune dans la vie professionnelle. Conditions Les emplois d’avenir sont réservés aux jeunes remplissant les conditions cumulatives suivantes : • être âgé de 16 ans au moins et de 25 ans au plus (30 ans si le jeune est reconnu travailleur handicapé), • être sans emploi, • avoir un niveau de formation inférieur au niveau IV (niveau bac), • connaître de grandes difficultés d’insertion dans la vie active. • Priorité d’accès : les jeunes résidant en zone urbaine sensible. Emploi d’avenir
  23. 23. 23 Accès dérogatoire Est susceptible de bénéficier d’un emploi d’avenir, même avec un niveau de formation égal ou supérieur au niveau IV, un jeune qui répond aux 2 critères suivants : résider en Zus et avoir connu une période de recherche d’emploi d’au moins 1 an dans les 18 derniers mois. À savoir : cette durée peut être inférieure à 12 mois si le parcours et la formation du jeune, ses perspectives locales d’accès à l’emploi au regard de sa qualification ou si des difficultés sociales particulières le justifient. À quoi engage-t-il ? / Nature du contrat L’emploi d’avenir est un contrat de droit privé. Il est conclu pour une durée déterminée ou pour une durée indéterminée. Lorsque le contrat est conclu pour une durée déterminée, sa durée est : • au minimum d’1 an, • et au maximum, renouvellements et prolongements inclus, de 3 ans. Employeurs possibles Presque tout type d’employeur peut signer un emploi d’avenir avec un jeune, à l’exception de l’État et du particulier employeur. L’employeur peut notamment être : • une association, • une collectivité locale (par exemple, une mairie) ou un établissement public (par exemple, un hôpital), • une entreprise reconnue par le préfet de région comme présentant un potentiel de création d’embauches important, • une structure d’insertion par l’activité économique, • un groupement d’employeurs (mettant des salariés à disposition d’associations, d’entreprises ou d’autres groupements) em pl oi avenir d’
  24. 24. 24 Attention : si l’employeur est public,l’emploi d’avenir est nécessairement conclu pour une durée détermi- née. Durée du travail La durée du travail correspond : • au minimum à 20 h par semaine, • au maximum à 35 h par semaine. En quoi diffère-t-il d’un contrat de travail ordi- naire ? Pendant une durée pouvant aller jusqu’à 3 ans, l’emploi d’avenir présente plusieurs particulari- tés. Accompagnement du jeune salarié Pendant son activité salariée, le jeune en emploi d’avenir est suivi par un référent mission locale ou un référent Cap emploi. Le jeune en emploi d’avenir est également suivi par un tuteur choisi parmi les salariés ou les res- ponsables de la structure employeuse. Référent, tuteur et jeune se réunissent régulière- ment. Aide financière L’employeur perçoit une aide financière des pou- voirs publics : • 75% du Smic brut, s’il appartient au secteur non marchand, public ou associatif (soit 1 084,04 pour un temps plein) • 47% du Smic brut, s’il appartient au secteur de l’insertion par l’activité économique (soit 679,33 pour un temps plein), • 35% du Smic brut, s’il appartient au secteur marchand, industriel ou commercial (soit 505,88 pour un temps plein). L’employeur du secteur non marchand est en outre exonéré de certaines taxes ou cotisations sociales. Formation Le jeune est placé en capacité d’effectuer un parcours de formation permettant d’acquérir des compétences professionnelles. Au terme de l’emploi d’avenir, ce parcours de formation se concrétise par : • une attestation de formation ou d’expérience professionnelle, • une certification professionnelle reconnue, • une validation des acquis de l’expérience (VAE).
  25. 25. 25 INTERVIEW EMPLOIS D’AVENIR Ils ont signé des emplois d’avenir INTERVIEW EMPLOIS D’AVENIR Mme Golling – Immo Moulin Vert 1re question : Comment avez-vous procédé pour recruter votre salarié en emploi d’avenir ? A quel moment la Mission Locale est intervenue pour vous accompagner dans le recrutement ? J’ai contacté la Mission Locale pour le recrutement d’un employé d’immeuble à Sannois. J’avais déjà retenu une candidate. J’ai été en contact avec Sophie Dion, chargée de relations entreprises, qui nous a accompagné dans les diffé- rentes étapes du recrutement. J’avais déjà fait appel au réseau des mis- sions locales sur Asnières lorsque les em- plois d’avenir ont été mis en place. La Mission Locale de secteur m’avait alors largement aidé en me don- nant les informations utiles sur le fonctionnement du dispositif Em- ploi d’Avenir. J’étais donc aguer- rie au dispositif lorsque j’ai effec- tué le recrutement sur Sannois. 2e question : Comment le suivi administratif s’est-il mis en place ? La mise en œuvre de l’em- bauche en emploi d’avenir vous a-t-elle semblé compliquée ou plutôt simple ? Expliquez. Evidemment la signature d’un em- ploi d’avenir implique beaucoup de papiers à remplir mais finalement c’est la première signature qui est la plus compliquée. Nous connaissons maintenant la démarche à effectuer et les éléments néces- saires pour la signature et le suivi. 3e question : Le suivi du jeune en Emploi d’Avenir est-il contraignant ? Comment avez-vous intégré l’obligation de formation liée au contrat en emploi d’avenir ? La Mission Locale a-t-elle joué un rôle ? Nous avons une politique d’entreprise ouverte en termes de profils, nous savons nous adapter à diffé- rents profils et nous mettons un accent tout particulier à développer les compétences de nos salariés. Les employés d’immeuble suivent les mêmes forma- tions que les gardiens. Employés à 35h en emploi d’avenir, c’est aisé de planifier les temps de forma- tion. En ce qui concerne le suivi, notre process de recrute- ment et d’intégration nous amène à faire des points de suivis de période d’essai. Pour les emplois d’ave- nir ceux-ci ont été complétés par des points d’étape avec la mission locale. Il est important que ce suivi soit réalisé. 4e question : Considérez-vous, après quelques mois, que vous avez fait le bon choix en recrutant votre sa- larié en emploi d’avenir ? Oui, c’est un choix très satisfaisant parce que le dis- positif permet, grâce aux aides financières octroyées de recruter des personnes peu qualifiées et de les aider à trouver leur place, à acquérir des habitudes de travail, à se former. Pour autant, nous avons des attentes de « profession- nels » sur le travail à effectuer et j’ai été agréablement surprise, enchantée par la jeune candidate recrutée. L’équipe s’est également beaucoup impliquée au- près de ces jeunes en emplois d’avenir, les tuteurs en particulier. Pour d’autres jeunes recrutés en emplois d’avenir,nous prenons conscience qu’après la première phase d’in- tégration, où les jeunes sont très impliqués, la phase suivante dite de « stabilisation » se passe moins bien. La motivation s’étiole, les jeunes sont moins enthou- siastes. Le suivi et la régulation de la part de la Mission Locale sont, à ces moments-là, très importants. La plus-value apportée par la Mission Locale est une très bonne connaissance des jeunes, de leur vie et des leviers de motivation. Chacun dans son rôle et de façon com- plémentaire,l’employeur et la mission locale œuvrent pour que le jeune puisse accéder à un emploi corres- pondant à son projet, lorsqu’il en a un.
  26. 26. 26 INTERVIEW EMPLOIS D’AVENIR INTERVIEW M. Baisnée Association Sportive de Taverny 1re question : Comment avez-vous procédé pour recruter votre salarié en emploi d’avenir ? A quel moment la Mission Locale est intervenue pour vous accompagner dans le recrutement ? Nous avons recruté nos jeunes emplois d’avenir au sein de notre association, le Cosmopolitan club de Taverny. Ils ont fait acte de candidature, et ils ont été choi- sis sur leurs capacités à mener à bien leur projet professionnel. Ce sont deux jeunes garçons inscrits à la Mission Locale de Franconville. La Mission Locale est intervenue au tout début de la mise en place des contrats d’avenir, pour ces jeunes qui correspondent aux critères retenus. La mise en place des dossiers, ainsi que le suivi administratif ont été mis en place par la Mission Mocale. 2e question : Comment le suivi administratif s’est-il mis en place ? La mise en œuvre de l’em- bauche en emploi d’avenir vous a-t-elle semblé compliquée ou plutôt simple ? Expliquez. Le suivi administratif a été mis en place par des réunions avec toutes les parties concernées dans un premier temps, puis avec les jeunes, et enfin, avec les jeunes et leur tuteur. L’embauche des emplois d’avenir a été réalisée de manière efficace, car chacun dans sa partie à apporter les éléments pour instruire les dossiers. Des rencontres régulières ont permis de finaliser efficacement les deux dossiers. Cela n’a pas été compliqué, car la Mission Lo- cale de Franconville était au fait du dispositif et très professionnelle dans son application. 3e question : Le suivi du jeune en Emploi d’Avenir est-il contraignant ? Comment avez-vous intégré l’obligation de formation liée au contrat en em- ploi d’avenir ? La Mission Locale a-t-elle joué un rôle ? Le suivi des jeunes n’est pas contraignant, car ils sont à la disposition de notre association 35 heures par semaine. Tous les mardis matin, nous avons une réunion de pilotage entre les jeunes et leur tuteur. Les référents Mission Locale de Franconville sont très disponibles pour être présents aux réunions. L’obligation de formation a été rendue simple car nous sommes en partenariat avec Sports Va- lue, organisme de formation ayant des interve- nants très au fait du dispositif, et connaissant très bien les publics du dispositif Emplois d’Avenir. La Mission Locale a joué un rôle important, en ce sens qu’elle apporte des outils complémentaires à la formation des jeunes en cas de manque dans des domaines précis. 4e question : Considérez-vous, après quelques mois, que vous avez fait le bon choix en recrutant votre salarié en emploi d’avenir ? C’est un excellent choix pour notre association car toutes les parties concernées jouent leurs rôles, et les jeunes sont très réceptifs et impliqués dans ce dispositif.
  27. 27. 27 Interview M. Daoudi ZEMGOR à gauche sur la photo L’établissement situé à Cormeilles-en-Parisis, ac- cueille 208 résidents en hébergement perma- nent et propose 12 places d’accueil de jour pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou troubles apparentés. 1re question : Comment avez-vous procédé pour recruter votre salarié en emploi d’avenir ? A quel moment la Mission Locale est intervenue pour vous accompagner dans le recrutement ? Zemgor a signé 5 contrats en Emplois d’avenir avec la Mission Locale. Sophie Dion, chargée de relation entreprises à la Mission Locale a travaillé sur les profils de poste avec moi et a les a diffuser aux conseillers de la Mission Locale. C’est mon interlocuteur direct pour les recrutements. La Mission Locale s’est chargée du pré-recrute- ment des candidats. Je les ai reçus en entretien avec la directrice de ZEMGOR. Sur 8 candidats, 5 ont été sélectionnés pour un stage de décou- verte de 3 semaines. 2e question : Comment le suivi administratif s’est-il mis en place ? La mise en œuvre de l’em- bauche en emploi d’avenir vous a-t-elle semblé compliquée ou plutôt simple ? Expliquez. Le suivi s’est mis en place de façon très simple, la Mission Locale a largement simplifié les dé- marches. J’observe une grande réactivité de cette structure. La dématérialisation a également facilité les choses puisque tout est informatisé et traité par la Mission Locale. 3e question : Le suivi du jeune en Emploi d’Avenir (EAV) est-il contraignant ? Comment avez-vous in- tégré l’obligation de formation liée au contrat en emploi d’avenir ? La Mission Locale a-t-elle joué un rôle ? Le suivi des jeunes en EAV était nouveau pour cer- tains cadres, il pouvait donc apparaitre comme un peu contraignant. En revanche ce suivi entre en totale cohérence avec notre politique d’en- treprise valorisant la formation et la montée en compétences de ses salariés. Pour les jeunes qui intégraient les postes d’Aides Médico-Psychologique, le parcours de forma- tion était bien défini avec une découverte du secteur « hôtellerie » pour bien comprendre l’or- ganisation de l’établissement. Une évaluation devait sanctionnée cette phase avant d’intégrer l’équipe de soin, en binôme avec une profession- nelle. La Mission Locale a été présente à chaque étape pour faire le point et réguler quand nécessaire avec les jeunes en contrats emplois d’avenir. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les conseillers des jeunes pour aboutir à un projet de formation abouti pour chaque jeune, en fonction de son profil et de ses objectifs. Les préconisations des conseillers ont été bien prises en compte puisqu’ils connaissent les jeunes qu’ils accompagnent. Notre objectif a dès le départ été de préparer un projet individualisé, d’accompagner ces jeunes de la meilleure des manières pour éviter l’échec. 4e question : Considérez-vous, après quelques mois, que vous avez fait le bon choix en recrutant votre salarié en emploi d’avenir ? On peut dire que nous sommes globalement sa- tisfaits de la mise en place de ce dispositif même si nous regrettons que 3 jeunes sur les 5 recrutés ne soient pas restés les 3 ans du contrat initial. Cela demande du temps et de l’investissement aux tuteurs, c’est évidemment contraignant au niveau du temps que cela implique mais très va- lorisant pour ces professionnels qui transmettent avec beaucoup de passion leur métier. 27
  28. 28. 28 d Permis de conduire La Mission Locale bénéficie du dispositif agréé par le Conseil Régional pour l’attribution d’une aide financière au permis de conduire pour les jeunes 16 - 25 ans. Les jeunes dont le projet professionnel nécessite d’avoir le permis (horaires décalés, nombreux déplacements par exemple) dans les secteurs d’activité retenus par le Conseil Régional peuvent bénéficier d’une aide à hauteur de 600 euros. Les jeunes doivent répondre aux critères suivants : • jeunes de moins de 26 ans suivis à la Mission Locale • sous conditions de ressources • être sans permis de conduire de catégorie B ou en cours de formation au permis (code obtenu) • ayant un projet professionnel nécessitant l’obtention du permis de conduire. 22 jeunes qui s’inscrivaient dans un de ces secteurs ont ainsi profité de cette opportunité : • Aide à la personne • Bâtiment/travaux publics • Commerce • Hôtellerie/restauration • Sécurité • Nettoyage • Transport/logistique • Agriculture/espaces verts • Mécanique automobile • Santé • Métiers en horaires décalés Le dossier de demande d’aide financière est ins- truit par le conseiller référent des aides sociales de la Mission Locale. L’attribution de l’aide financière est décidée par une commission qui se réunit tous les 15 jours. Dès lors que le dossier reçoit un avis favorable, le jeune est accompagné par la conseillère réfé- rente jusqu’à l’obtention de son permis. Dispositif du Conseil Général. EVA Entrée dans la vie active 13 dossiers EVA ont été déposés et 19 493 euros ont été alloués pour soutenir les projets des jeunes. FAJ 47 jeunes ont bénéficié d’un Fonds d’Aide aux Jeunes pour faire face à une situation d’urgence, pour un montant total de 3 395.73 euros € L’insertion sociale des jeunes occupe une place prépondérante dans l’accompagnement, la santé, le logement mais aussi les dispositifs d’aides financières peuvent être nécessaires pour soutenir et sécuriser un parcours. Il ne s’agit pas d’assister les jeunes mais de permettre à tous, quelque soit leur niveau d’étude et le milieu social d’origine d’avoir la chance de poursuivre leur projet professionnel et de valider des étapes importantes. dispositifs et actions aides sociales
  29. 29. 29 La mise à l’abri, l’accompagnement vers l’hé- bergement puis la stabilisation dans le logement font partie intégrante de nos missions. Nous répondons à ces situations, en urgence ou sur rendez-vous, en sollicitant des dispositifs dé- partementaux. Nous devons également pallier à l’absence éventuelle de réponse positive. Ainsi, nous avons traité 46 demandes d’héberge- ment d’urgence, 34 demandes de logement social, avons accordé 22 aides financières (nui- tées hôtel, aides à l’entrée et au maintien dans le logement), et avons réalisé 41 pré-inscriptions en Foyers Jeunes Travailleurs. Nous avons bénéficié, en 2013, d’un financement du Conseil Général pour une chambre au Foyer Daniel Féry, à Argenteuil. Cette chambre a été occupée par un jeune homme qui était sans domicile fixe ; nous l’avons accompagné en pa- rallèle vers une entrée en apprentissage. Cette étape réussie, nous avons fait les démarches nécessaires vers un hébergement stabilisé en Foyer de Jeunes Travailleurs à Cergy (Les Villa- geoises). La situation logement de ce jeune étant aujourd’hui pérenne, nous faisons bénéficier un autre jeune de cette chambre. Nous savons d’ores et déjà que pour 2014, 2 chambres à l’ALJEVO Pontoise Les Louvrais nous seront accordées, avec le même financement. Le suivi des jeunes qui intégreront ces chambres sera réalisé en lien étroit avec les équipes so- cio-éducatives des foyers. Une convention de partenariat est également à l’étude avec l’association I.D.L. 95 en vue de sou- tenir les demandes de logements sociaux dépo- sées par les jeunes suivis en Mission Locale. LE LOGEMENT
  30. 30. 30 Le Contrat d’Objectifs et de Moyens pour l’ap- prentissage, une action départementale décli- née sur le local. Après un 1er COM apprentissage État-Région entre 2007 et 2011 qui a vu le nombre de jeunes suivis par les Missions Locales du Val d’Oise ac- cédant à un contrat d’apprentissage augmen- ter, le COM 2012/2015 permet aux développeurs territoriaux, en partenariat étroit avec les réfé- rents alternance de chaque Mission Locale du Val d’Oise de poursuivre le travail entrepris et de promouvoir l’apprentissage pour les jeunes peu qualifiés auprès des entreprises. Deux chargées de mission dédiées au dévelop- pement de l’accès à l’apprentissage des jeunes suivis par les missions locales ont été nommées en 2007 et coordonnent le dispositif sur l’en- semble du département. En 2013, la majorité des jeunes inscrits en mission locale ayant accédé à l’apprentissage sont d’un niveau V ou VI. Cela suppose donc une impor- tante préparation en amont et une mobilisation de tous les outils existants tels que les formations pré-qualifiantes, les actions de remises à niveau, les passerelles apprentissage. L’augmentation de l’accès des jeunes inscrits en mission locale à l’apprentissage est d’abord liée au travail de développement des relations avec les Centres de Formation d’Apprentis et les Chambres consulaires. Ensuite, le travail de promotion de l’apprentis- sage auprès des entreprises du Val d’Oise est es- sentiel pour la réussite de cette action. La Mission Locale Vallée de Montmorency a largement renforcé son action auprès des en- treprises en recrutant une chargée de relations entreprises en 2013, dont la mission est de pros- pecter les entreprises et de mettre en relation des jeunes candidats avec des recruteurs locaux. Le référent alternance a organisé des cafés des métiers dont l’objectif est de faire connaitre un secteur d’activité, des métiers et des filières de formation. Ces cafés des métiers ont eu lieu en partenariat avec des CFA du bassin et des pro- fessionnels d’entreprises du bassin ; les secteurs retenus pour ces cafés de métiers ont été les sui- vants : transport/logistique, vente/commerce, esthétique/coiffure, animation, petite enfance, paramédical. Ils correspondent à une demande des jeunes accueillis et présentent des débou- chés intéressants en termes d’emploi. Le référent alternance a également organisé un « rallye alternance » en juillet 2013 et propo- sé cette opération « coup de poing » à tous les jeunes pré-inscrits en CFA qui rencontraient des difficultés pour trouver une entreprise d’accueil. Cette prospection organisée sur l’ensemble du bassin encadrée par des conseillers de la Mis- sion Locale a permis aux jeunes d’être reçus en entretiens et pour certains de décrocher leur en- treprise. alternance
  31. 31. 31 bilan L‘animation est un secteur porteur d’emploi. De nombreux jeunes s’orientent vers le BAFA, soit parce que cette attestation permet l’accès à un 1er emploi pendant les vacances scolaires, soit parce qu’il est la première étape d’un parcours en direction de l’animation professionnelle. Le projet porté par la Mission Locale, financé dans le cadre de la politique de la ville, visait à former 10 jeunes de 17 à 25 ans. Cette action était destinée principalement à des jeunes dont le projet professionnel s’orientait vers les métiers de l’animation, de l’enfance et de la petite enfance et allait constituer une première étape vers un parcours professionnel. Pour être retenu sur cette formation, les jeunes devaient donc avoir validé leur orientation vers les métiers de l’animation, si possible au moyen d’un Parcours d’Orientation Professionnelle ou par le biais d’expériences réussies dans le sec- teur de l’animation. L’action se déroule en 5 étapes, de la sélection à l’obtention du BAFA complet jusqu’à la signature d’un contrat de travail. 1. Information collective : présentation de l’action dans sa globalité (BAFA, stage pratique, accompagnement individualisé…) et sélection des jeunes sur entretien de motivation. 2. Stage de Formation Générale BAFA de 7 jours en externat organisé par l’IFAC en avril 2013 3. Séances de techniques de recherche de stage pratique : • Méthodologie du CV et de la lettre de motivation, valorisation des diverses expériences. • Accompagnement dans les recherches, mise à disposition du réseau IFAC Val d’Oise. 4. Réalisation du stage pratique (14 jours) et visite d’évaluation sur les lieux de stages 5. Accompagnement dans le choix et la réalisation du stage d’approfondissement BAFA et réalisation du stage dans les structures où les jeunes seront recrutés. L’objectif de cette action de formation est de per- mettre à ces jeunes de pouvoir se diriger avec ef- ficacité vers les métiers de l’animation et de faire de cette expérience un tremplin. Les jeunes sont accompagnés pendant toute la formation par un conseiller de la Mission Locale et la référente de l’action de l’IFAC. L’accompa- gnement est essentiel sur la partie « recherche de lieux de stages » afin que tous puissent valider le BAFA. En 2013, 10 jeunes ont participé à cette for- mation et ont validé complètement leur BAFA. Tous sont en emploi aujourd’hui dans le sec- teur de l’animation. BAFA : 10 jeunes formés au métier d’animateur
  32. 32. 32 CHANTIER ESPACES VERTS EN NORMANDIE
  33. 33. 33 Les jeunes accompagnés à la Mission Locale construisent leur parcours pour, un jour, accéder à un emploi durable. Les temps d’orientation et de formation sont essentiels et doivent trouver une ré- alisation concrète pour certains jeunes. Les chantiers « découverte des métiers » mettent les jeunes dans une dynamique nouvelle, ils sont mobilisés sur une action de terrain qui leur ap- porte des connaissances, des savoirs, des tech- niques, autant de compétences transférables pour la suite de leur parcours. Cette expérience de chantier délocalisé, en Nor- mandie, dans le parc régional des Boucles de Seine, accueillis par l’association CARDERE qui a pour mission de préserver le patrimoine de cette région est unique et bénéfique pour les partici- pants. Ce chantier nous conforte dans l’idée que, pour une partie des jeunes que nous accompagnons, il est nécessaire de proposer une rupture tem- poraire avec l’environnement social, familial. Le chantier, axé sur la découverte des métiers des espaces verts, a permis d’ observer les jeunes en situation de travail mais aussi sur le plan de la vie quotidienne et des relations avec les autres jeunes et les adultes référents. Ce chantier a concerné 10 jeunes, encadrés par deux conseillers de la Mission Locale et un forma- teur de l’association CARDERE. En développant ce projet de séjour, la Mission Lo- cale visait différents objectifs : • Permettre à des jeunes de découvrir les métiers des espaces verts et d’enrichir leur cv • Entretenir leur motivation, leur dynamisme dans l’attente de solutions emploi ou formation. • Avoir des activités quotidiennes concrètes qui sont autant d’occasions de mettre en valeur leurs qualités et capacités • Avoir la possibilité de corriger des attitudes et comportements inadaptés au monde du travail 10 jeunes sont partis en Normandie, dont 3 filles, pour réaliser les travaux d’entretien de deux ver- gers conservatoires et d’une mare. La situation de ces 10 jeunes a évolué après leur passage sur le chantier et est très encourageante. La moitié des jeunes a décidé de s’orienter effec- tivement vers les métiers des espaces verts, ils ont démarré une formation pour se qualifier. Pour d’autres le chantier a été une source de re- dynamisation, ils sont aujourd’hui en emploi, 3 ont signé un emploi d’avenir. CHANTIER ESPACES VERTS EN NORMANDIE 33
  34. 34. 34 CLUB DE RECHERCHE D’EMPLOI Les conseillers de la Mission Locale ont accom- pagné en 2013 894 jeunes vers un emploi du- rable, c’est-à-dire un CDD de 6 mois minimum ou un CDI. L’alternance est également une voie privilégiée, une formation solide et une expérience recon- nue par les entreprises. Dans le contexte économique actuel où les jeunes de moins de 25 ans sont particulièrement touchés par le chômage, les moins qualifiés d’entre eux sont davantage concernés. La re- cherche d’emploi s’apparente à une compéti- tion sportive où, pour réussir, une bonne prépara- tion est essentielle. Les jeunes bénéficient d’outils performants et participent activement aux simu- lations aux entretiens d’embauche et aux pros- pections accompagnées. Tout est mis en œuvre à la Mission Locale pour qu’à travers ces ateliers spécifiques et les nom- breuses sessions de recrutement organisées en partenariat étroit avec les recruteurs d’entre- prises du bassin, les jeunes atteignent leur objec- tif : trouver un emploi… et le garder ! • des ateliers de recherche d’emploi Animés par un conseiller professionnel, ces ate- liers hebdomadaires permettent à tout jeune inscrit en Mission Locale de bénéficier d’un ac- cueil spécifique dans une salle équipée pour les démarches de recherche d’emploi. Ces ateliers sont organisés sur nos trois lieux d’accueil, sur le siège et les deux antennes. Lundi matin : Franconville Mercredi matin : Ermont Mercredi matin : Montigny • des actions de préparation intensive avant les recrutements ou les salons spécialisés emploi. Des atouts pour réussir Rédiger un CV performant, élaborer des lettres de motivation ciblées, construire une stratégie de recherche d’emploi individualisée pour pos- tuler dans des entreprises et enfin s’entraîner à l’entretien d’embauches par le biais de simula- tions, voilà le contenu de cet atelier préalable à toute rencontre avec un recruteur. Les jeunes participent à cet atelier intensif avant chaque évènement emploi pour être dans les meilleures conditions avant d’aborder un re- crutement. Mieux se connaitre, savoir mettre en avant ses atouts et argumenter en entretien. La Mission Locale a co-organisé des recrute- ments avec 188 entreprises en 2013. De très nombreuses entreprises nous ont donc fait confiance et nous ont confié leurs recrutements cette année encore. Pour les recrutements importants, la Mission Lo- cale met à disposition une salle et propose de co-animer la session de recrutement. Le conseiller participe parfois même aux entretiens de recrute- ment. C’est intéressant de comprendre de quelle manière les entretiens sont menés et de pouvoir avec le recruteur faire un point sur chaque jeune, retenu ou pas. Ces informations seront précieuses pour retravailler avec le jeune sur ses points faibles. En plus de ces recrutements importants, d’autres entreprises, beaucoup de TPE et PME ont fait le choix de la Mission Locale pour rencontrer des candidats pour leurs postes à pourvoir. C’est à l’occasion de ces recrutements que le travail des conseillers, ciblé et qualitatif, prend toute son im- portance. On offre aux recruteurs de rencontrer des candidats choisis précisément, en fonction du profil recherché et au plus près des attentes des recruteurs. Les recruteurs qui ont confié leur « présélection » de candidats à la Mission Locale ont tous appré- cié la réactivité, la disponibilité et la qualité des candidatures présentées. Plutôt que de sélection de jeunes,nous préférons parler de « bon positionnement ». L’atout de la Mission Locale, des conseillers qui connaissent très bien les jeunes qu’ils accompagnent et qu’ils positionnent sur les offres de manière co- hérente et en adéquation avec les profils recher- chés par les recruteurs.en adéquation avec les profils recherchés par les recruteurs.
  35. 35. 35 Les rallyes : de la prospection en entreprises « accompagnée » L’objectif d’accompagner physiquement les jeunes qui rencontrent des difficultés dans leurs recherches d’emploi est de leur donner une mé- thodologie, ou comment donner à voir le meilleur d’eux-mêmes lors d’une rencontre avec un recru- teur potentiel. Les conseillers accompagnent très régulièrement les jeunes, cela permet de faire le point après chaque rencontre avec un employeur afin de leur indiquer les atouts et les points à améliorer quant à leur présentation et aux arguments utilisés en entretien. Ce travail permet au jeune de faire face à un exer- cice difficile, aller à la rencontre de professionnels dans les entreprises et proposer leur candidature. A l’heure d’internet, où il faut avouer, il est plus ten- tant d’envoyer un mail et d’attendre passivement une réponse, à la Mission Locale, nous croyons davantage à la rencontre en face à face, à cet échange qui peut, l’espace d’un instant, faire naître une proposition professionnelle. L’expérience de cette pratique, que nous utilisons depuis de nombreuses années, nous persuade que la rencontre humaine a encore de beaux jours devant elle. Aller de l’avant, montrer son en- vie et sa motivation sont déterminants, a fortiori lorsqu’il s’agit de candidater sur des offres où la principale demande est le savoir-être, plus que la qualification.
  36. 36. 36 Parcours d’Orientation Professionnelle (POP) Le POP est un dispositif de formation agréé par le Conseil Régional qui en assure le financement. Il s’agit d’un travail d’orientation approfondi pour aider les jeunes à élaborer ou à confirmer un projet professionnel. Il permet en collectif ou en individuel (selon le niveau de formation) de faire émerger un projet de métier réalisable et de découvrir à l’occasion d’un stage en entreprise ou d’un plateau tech- nique, en centre de formation, la réalité du mé- tier choisi. Le POP est animé par des conseillers profession- nels. Cette action se déroule en 2 temps : une phase théorique sur 2 semaines et un stage en entreprise ou un plateau technique de 1 à 2 se- maines. Objectifs : Les différents modules du POP permettent aux jeunes : • de mieux se connaitre et de mieux appréhender leur environnement socio-économique, • d’évaluer leurs compétences et qualités, • de découvrir des métiers et d’élargir leurs choix professionnels. Au terme du POP, chaque jeune est suivi indivi- duellement pendant la durée de son parcours dans ce dispositif qui peut durer jusqu’à 6 mois. Le conseiller établit avec le jeune les étapes à mettre en place pour atteindre l’objectif fixé. Ces étapes comprennent des temps de forma- tion pour acquérir une qualification et/ou un di- plôme mais aussi des expériences à développer. Le POP est utilisé avant certaines de nos actions de formation comme par exemple la formation « perfectionnement anglais » ou le « BAFA » pour confirmer un projet et faire en sorte que le jeune ait une première expérience réussie du métier choisi. Cette étape est un préalable pour être reçu en entretien de sélection pour ces actions de forma- tion. Bilan En 2013, 79 jeunes ont participé à la phase théorique de ce disposi- tif et 75 ont effectué un stage de découverte ou un plateau tech- nique. 28 jeunes ont réalisé un POP Individuel
  37. 37. 37 La CO-TRAITANCE AVEC POLE EMPLOI (PPAE) En 2013, Pôle Emploi a confié à la Mission Locale la gestion du Parcours Personnalisé d’Accès à l’Emploi de 379 jeunes demandeurs d’emploi de moins de 26 ans. Pôle Emploi, dans sa convention met à disposi- tion de la Mission Locale un conseiller référent, or nous n’avons pas bénéficié de ce soutien tech- nique en 2013. Ce partenariat nous permet d’avoir accès à des outils et des offres d’emploi ciblées pour le public jeune, notamment par le biais de la plateforme de vocation et le recrutement par simulation, cette méthode de recrutement qui permet d’élar- gir les recherches de candidats en privilégiant le repérage des capacités nécessaires au poste de travail proposé. Elle sort des critères habituels de recrutement que sont l’expérience et le diplôme. Elle s’applique à tous les secteurs d’activité et à tous les types de postes. Cette méthode de re- crutement est de plus en plus plébiscitée par les entreprises car elle permet le recrutement de candidats pour lesquels les différentes étapes du recrutement (basées sur des mises en situation et des jeux de rôles) auront validé les aptitudes et la motivation. La Mission Locale a participé un forum partena- rial à Pôle Emploi qui rassemblait tous les parte- naires de l’agence Pôle Emploi d’Ermont. Cette rencontre a été fructueuse et a permis d’identifier des interlocuteurs directs.
  38. 38. 38 Le contrat d’insertion dans la vie sociale (CIVIS) est un dispositif réservé aux jeunes de 16 à 25 ans qui rencontrent des difficultés d’insertion sociale et professionnelle. Mis en place en 2005, le CI- VIS a pour but l’accès à l’emploi. Les jeunes qui signent un CIVIS bénéficient d’un accompagne- ment renforcé par un conseiller référent unique qui va suivre le jeune durant toutes les étapes de son parcours vers une insertion sociale et profes- sionnelle durable. Le CIVIS s’adresse aux jeunes dont le niveau de formation est inférieur ou équivalent à un di- plôme de fin de second cycle long (niveau de formation Bac + 2 non validé) et tout particulière- ment aux jeunes sans qualification. Dès leur majorité, les jeunes en parcours d’in- sertion ont la possibilité de bénéficier d’une al- location. Cette allocation permet de soutenir les jeunes dans leurs démarches afin de sécuriser leur parcours et de leur permettre de valider les étapes vers une insertion durable. Bilan En 2013, nous avons signés 140 contrats CIVIS Classique (Niveau V et plus), et 221 CIVIS renforcé (Niveau infra V). Le Contrat d’Insertion dans la Vie Sociale (CIVIS)
  39. 39. 39 Formation anglais et séjour à Dublin La Mission Locale, dans son souci d’apporter aux jeunes les compétences nécessaires pour réali- ser leur projet professionnel a sollicité les fonds de revitalisation de la DIRECCTE pour proposer une formation anglais à 10 jeunes dont le projet dans le tourisme ou les métiers aéroportuaires rendait essentielle la maîtrise de la langue anglaise. Les jeunes positionnés sur ces métiers n’avaient pas le niveau et la fluidité attendus pour postuler et être retenus. Nous avons imaginé une action où les jeunes bé- néficieraient d’une action de formation pour ren- forcer leurs connaissances et être plus à l’aise en expression écrite et orale, puis participeraient à un séjour dans un pays anglophone, fait de ren- contres en entreprises. Ce séjour était possible grâce aux bourses indi- viduelles de mobilité Mobil’Access, délivrées par le Conseil Régional, via l’organisme IERF, à Paris. Ces 10 jeunes, sélectionnés sur leur projet et leurs pré-requis en anglais ont suivi une formation « perfectionnement » de 72h d’avril à mai 2013, au GRETA de Saint-Gratien (Espace Langues). La formation visait, pour les stagiaires à : • Etre capable de suivre une conversation et de comprendre les interlocuteurs. • Etre capable de comprendre un message délivré à l’oral ou à l’écrit et en restituer les éléments principaux. • Etre capable d’obtenir et de fournir des informations professionnelles. • Etre à l’aise dans les situations professionnelles courantes en face à face et savoir argumenter. • Rédiger une candidature en anglais, convaincre en entretien d’embauche. Cette formation leur a permis d’acquérir les compétences nécessaires pour profiter pleine- ment du séjour à Dublin organisé en juin 2013 et des rencontres programmées avec différents partenaires du monde professionnel en Irlande, dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme. A Dublin, les jeunes ont rencontré des partenaires et des professionnels : le Centre d’Echanges In- ternationaux et des entreprises : Hôtels Ibis, Hôtel Maldron et le musée « Little Museum of Dublin ». Les jeunes, forts de cette formation et du séjour dans un pays anglophone ont ensuite postulé sur des offres où l’anglais était exigé ou sont entrés en formation aéroportuaire avec beaucoup plus de réussite. Cette expérience à l’étranger est venue complé- ter et enrichir leur parcours sachant combien la mobilité européenne est un atout et un vecteur d’insertion professionnelle. Ces 10 jeunes ont relevé le défi, ils ont profité de cette belle opportunité pour se positionner, avec de meilleures chances, sur le marché de l’emploi et sur les entrées très sélectives des formations aéroportuaires.
  40. 40. 40 PARRAINAGE La Mission Locale a accueilli en 2013 de nou- veaux parrains issus de secteurs d’activité alors non représentés ou qui faisaient l’objet d’une grande demande (secteur sanitaire et social). 60 jeunes ont ainsi pu bénéficier d’un accompa- gnement par un parrain ou une marraine dans le cadre de l’accompagnement des jeunes 16 - 25 ans vers l’emploi. 20 jeunes nouvellement sous contrat Emploi d’Avenir ont également profité des conseils d’un parrain ou d’une marraine pour favoriser la réus- site de la période d’essai et de leur intégration en entreprise. Les jeunes rencontrant des difficultés particulières pour mener à bien leurs démarches vers l’emploi ou pour s’intégrer dans l’entreprise bénéficient ainsi d’un soutien privilégié. Les 20 parrains et marraines sont des bénévoles, salariés ou retraités ayant une bonne connais- sance des entreprises et du monde du travail. Is- sus de secteurs d’activité variés, ils apportent une aide, un appui technique pour mener à bien les démarches en direction des entreprises, en com- plément de l’accompagnement apporté par leurs conseillers référents. Accompagnement individuel Sur prescription du conseiller et avec l’intermé- diation du référent parrainage, le jeune va signer avec son parrain, sa marraine, un contrat de par- rainage valable pour une durée de 6 mois. Le parrain/la marraine et le jeune vont se ren- contrer régulièrement, à raison de 3 entretiens minimum. Accompagnement collectif Nous impliquons les parrains/marraines lors de nos actions collectives organisées par la Mission Locale. Dans le cadre du club de recherche d’emploi ou encore sur les forums, ils apportent leur connais- sance de l’entreprise et réalisent des simulations d’entretiens d’embauche, ils guident et ren- forcent l’accompagnement vers la formation et l’emploi. Bilan 80 parrainages ont été réalisés en 2013 soit plus de 350 entretiens avec des solu- tions emploi et formation retrouvées pour 70 % des jeunes, au terme des 6 mois d’accompagnement.
  41. 41. 41 PIJ (Point Information Jeunesse) Le Point Information Jeunesse, porté par la Mis- sion Locale, répond aux questions des jeunes de 14 à 25 ans scolarisés ou non sur les thèmes : orientation, études, emploi, vie pratique, sports, loisirs et la mobilité européenne. En 2013, 825 jeunes ont fréquenté la structure. L’accueil est anonyme,sans rendez vous et gratuit. Une conseillère de la Mission Locale intervient à mi-temps pour animer le PIJ de Franconville. Les Lieux d’accueil : • Au sein du PIJ, en centre ville • A l’Espace Fontaine • Permanence Maison de l’Europe • Permanences dans les collèges Vous venez à quelle fréquence ? Première visite 375 Visite occasionnelle 37 Habitué(e) 406 Âge Moins de 15 ans 4 16-17 ans 370 18-24 ans 448 25-34 ans 3 825 jeunes ont fréquenté le PIJ en 2013 452 femmes et 373 hommes. Objet de la visite Orientation-scolarité 358 Emploi, Formation 327 Temps libre 1 Europe, Etranger 83 Santé, vie affective, mieux-être 39 Démarches vie quotienne/vie pratique 6 Justice / droits 3 Citoyenneté (service civique,bénévolat,aide au projet...) 6 Permanence partenaires ou autre service 2 825
  42. 42. 42 Le Point Santé : près de 900 jeunes accueillis Le Point santé de la Mission Locale accueille et accompagne tous les jeunes qui ont besoin de prendre soin de leur santé physique et mentale. Son rôle est de promouvoir la santé globale des jeunes et de permettre à chaque jeune d’avan- cer dans son parcours en réussissant à résoudre des problématiques qui le freine dans sa pro- gression. Le nombre de jeunes orientés et reçus sur le Point santé a augmenté de manière significative, passant de 595 jeunes en 2012 à 897 en 2013. Le public reçu sur le Point Santé est caractérisé par une grande fragilité, les jeunes sont en demande d’un accompagnement sur le plan de la santé, tant sur le plan physique que psychique. Par le biais de l’accompagnement individuel et des actions collectives santé, les jeunes réus- sissent à intégrer leur santé dans leur parcours d’insertion. Nous avons rendu les jeunes capables de faire des choix favorables à leur santé, de prévenir des comportements à risque et d’identifier les profes- sionnels compétents ; ainsi chaque jeune a pu expérimenter de nouvelles formes d’autonomie dans ses démarches de soin. Le point santé poursuit 3 objectifs : Promouvoir l’accès aux droits et aux soins du public • Grâce à une approche individuelle : - Réaliser 3 entretiens individuels en moyenne par jeune soit au total 2428 entretiens. - Accompagner les jeunes dans les démarches administratives liées à la protection sociale. - Accompagner les jeunes vers la reconnaissance du handicap et suivre le dossier en termes d’orientation et de versement de l’Allocation Adulte Handicapé. - Participer aux équipes techniques jeunes de la MDPH à raison d’une réunion mensuelle. - Accueillir les jeunes sortants de l’éducation spécialisée et construire le parcours d’insertion, vers le milieu ordinaire ou protégé. • Grâce à une approche collective : - Intervenir dans le cadre du Parcours d’Orien- tation Professionnelle : 150 jeunes ont été orientés sur un entretien individuel « prévention santé » pouvant comporter une proposition de bilan de santé CPAM et/ou une visite médicale au centre de santé municipal. - Mener des actions d’information et de préven- tion sur les thèmes spécifiques liés aux 16/25 ans : les conduites à risque, les addictions... notam- ment dans les centres de formation partenaires. Co-animation de séances d’information sur les thèmes de santé des jeunes : relations parents/ adolescents, vie affective et relations amou- reuses, addictions auprès du public cible. - Relayer les campagnes de sensibilisation et de prévention santé au niveau local. Participer aux actions de prévention et de promotion de la san- té mises en place par les collectivités et les par- tenaires locaux. La conseillère santé a participé activement au forum santé d’Ermont et au forum départemental Handicap. Repérer la souffrance psychique du jeune - Mener des entretiens d’écoute. 90 jeunes ont bénéficié d’un temps d’écoute, pour la majori- té sur proposition de leur conseiller, et pour une vingtaine d’entre eux à partir d’une demande spontanée. - Identifier le mode de vie du jeune (rythme de vie, sommeil, hygiène alimentaire…) et son contexte familial. - Accompagner vers une prise en charge ap- propriée (consultation d’addictologie, CMP). - Orientations consultations psychiatrie CMP : 10. - Orientations consultations hospitalières addictologie : 21.
  43. 43. 43 Maintenir et renforcer le réseau partenarial afin d’améliorer l’orientation et l’accompagnement : - Cibler les compétences de chaque partenaire. - Développer la collaboration, les conventions, les engagements. - Participer activement aux actions du réseau pour identifier les situations problématiques et ainsi définir ensemble et localement les actions à mener. - Sensibiliser, informer et former sur les questions de santé les partenaires, les professionnels des entreprises d’insertion. FORUM Handicap Rencontres Départemen- tales 2013. Cet événement a eu lieu le Mardi 1er Octobre 2013 à l’Espace Saint Exupéry à Franconville. Deux temps forts ont caractérisé cette journée. - La matinée était consacrée aux « Achats Responsables » permettant aux entreprises et collectivités de rencontrer des structures of- frant des prestations et services (EA, ESAT, SIAE). Une conférence sur la Responsabilité So- ciétale des Entreprises et des Clauses Sociales animée par des professionnels reconnus a per- mis un débat intéressant. - L’après-midi, le public a été accueilli autour de « Villages Thématiques » : formations, entre- prises, institutionnels, associations, partenaires. Les visiteurs ont pu s’informer, échanger et prendre de multiples contacts. Une Table Ronde animée par les référentes des Points Santé des Missions Locales du Val d’Oise a été programmée.
  44. 44. 44 P Perspectives 2014 La Mission Locale en renforçant son équipe de conseillers et de chargés de relations entreprises continue à créer, pour son territoire et les jeunes qui y résident, les conditions optimales pour ga- rantir un accueil de qualité, un suivi efficace et de nombreuses opportunités en termes d’entrées en formation et en emploi durable. Parmi les actions 2014, nous avons choisi de vous présenter trois projets de territoire. Emplois d’Avenir En 2014, la Mission Locale a pour projet de dé- velopper encore son réseau d’entreprises par- tetnaires, notamment dans la perspective de promouvoir et d’accompagner les entreprises et les jeunes dans les emplois d’avenir. Un conseiller sera recruté pour le suivi des jeunes qui ont signé » un contrat « emploi d’avenir » et sera chargé d’accompagner l’employeur, le tuteur et le jeune salarié pendant toute la durée du contrat. Ceci répond à une exigence forte de contrat « emploi d’avenir » que d’accompagner les 2 parties, l’em- ployeur/le tuteur et le jeune. Animation La Mission Locale en partenariat avec les villes de Franconville et de Sannois a proposé d’anticiper la rentrée scolaire 2014/2015. Une nouvelle orga- nisation est mise en place dans le cadre de la loi sur l’aménagement des rythmes scolaires. Pour répondre efficacement aux besoins en recrute- ment dans le domaine de l’animation, nous pro- posons deux actions : - accompagner 22 jeunes vers le métier d’ani- mateur : les jeunes qui souhaitent s’orienter vers le métier d’animateur travailleront sur leur projet afin de le valider. Ils seront ensuite formés et grâce à leur BAFA complet, pourront intégrer les équipes d’animation des villes concernées. Les jeunes for- més seront intégrées aux équipes en place durant l’été 2014. - Organiser des jobs dating et contacter les centres de formation afin qu’ils sélectionnent des jeunes et communiquent sur les recrutements. Plu- sieurs sessions de recrutement auront lieu d’avril à septembre. Action ciblée pour les primo-arrivants L’augmentation de l’accueil de jeunes primo-arri- vants et le manque de dispositifs leur permettant d’accéder à l’apprentissage du français nous ont conduit à imaginer et créer une nouvelle action. Cette action repose sur l’apprentissage de la langue française en même temps que la décou- verte de l’environnement proche : les institutions, les lieux ressource en matière de santé, de lo- gement, d’éducation. Les jeunes seront amenés progressivement à travailler sur leur orientation et leur accès à la formation et à l’emploi. Une offre culturelle sera proposée de manière à leur appor- ter une découverte du patrimoine français. Le Val d’Oise offre une diversité : nature,culture,histoire… La Mission Locale continue à s’inscrire dans de nombreux projets départementaux, associée aux autres missions locales du Val d’Oise afin de dé- velopper de manière plus large certaines actions menées en direction des entreprises,de la promo- tion de l’apprentissage et de la professionnalisa- tion des équipes. Les Assises des Missions Locales qui se sont dérou- lées fin 2013 ont permis d’asseoir la nécessité de travailler en réseau pour étendre notre influence et répondre ensemble aux sollicitations des entre- prises du bassin.
  45. 45. 45 1 2 7 3 9 4 10 5 11 6 12 Permanence Pôle Info 128 bis, chaussée Jules César 95250 BEAUCHAMP tél. : 01 30 40 57 87 - Fax : 01 30 40 57 80 poleinfo@ville-beauchamp.fr Mairie de Cormeilles 3, avenue Maurice Berteaux 95240 Cormeilles-en-Parisis Espace Cyber Rue des Presbendes 95240 Cormeilles-en-Parisis Espace jeunesse et Familles - BIJ 18, rue de Soisy 95600 Eaubonne Antenne Val-et-Forêt - Espace Jeunesse 37 bis, rue Maurice Berteaux 95220 ERMONT tél. : 01 34 44 20 60 - fax 01 34 44 20 69 Centre Social François Rude Allée Jean de Florette 95220 ERMONT Mission Locale - Siège 30, rue de la Station 95130 FRANCONVILLE tél. : 01 39 32 66 03 - fax 01 34 13 42 16 Centre Communal d’Action Sociale 52, rue de Paris 95220 HERBLAY Espace Jeunes Bureau Information Jeunesse 2, rue du Val - 95220 HERBLAY Mairie 55, quai de Seine 95530 La Frette sur Seine Mairie Plessis-Bouchard 3, rue Pierre Brossolette 95130 LE PLESSIS BOUCHARD Antenne du Parisis 224 bis, rue du Général de Gaulle 95370 Montigny-lès-Cormeilles tél. : 01 30 26 10 92 Montlignon Espace Emploi 78, Rue du Général Leclerc 95390 SAINT-PRIX Mairie Sannois Place du Général Leclerc 95110 SANNOIS 8
  46. 46. www.mlvm.asso.fr tél : 01 39 32 66 03 fax : 01 34 13 42 16 facebook.com/missionlocalevalléedemontmorency

×