Mardi 3 Mars
Falsification des médicaments : Est-il
possible d'améliorer la puissance des outils
de détection?
Philippe HUB...
Avec le soutien de :
2/03/15
1
Falsifica(on	
  des	
  médicaments:	
  Est-­‐il	
  
possible	
  d’améliorer	
  la	
  puissance	
  des	
  
ou(ls	
...
2/03/15
2
§  Dans	
   le	
   monde,	
   on	
   constate	
   une	
   augmenta(on	
   alarmante	
   du	
  
nombre	
  de	
  ...
2/03/15
3
Falsifica(on	
  médicamenteuse	
  
Impact	
  au	
  niveau	
  de	
  la	
  santé	
  publique	
  :	
  	
  
§  Echec...
2/03/15
4
Quelques	
  chiffres	
  
7	
  Liège Créative - 3 mars 2015
Source:	
  Sanofi-­‐AvenBs	
  (2008):	
  Drug	
  Counte...
2/03/15
5
Quelques	
  chiffres	
  
9	
  Liège Créative - 3 mars 2015
§  Classement	
  thérapeu=que	
  des	
  médicaments	
...
2/03/15
6
Quelques	
  exemples	
  
11	
  Liège Créative - 3 mars 2015
2003:	
  Afrique:	
  30-­‐70%	
  des	
  an=paludique...
2/03/15
7
Quelques	
  chiffres	
  
13	
  Liège Créative - 3 mars 2015
Belgique	
  =	
  plateforme	
  logis(que	
  
14	
  Li...
2/03/15
8
§  Zone	
  de	
  transit	
  importante	
  vers	
  l’Amérique	
  et	
  l’Afrique	
  
§  13681	
  unités	
  de	
...
2/03/15
9
17	
  Liège Créative - 3 mars 2015
Lipitor	
   Viagra	
  
FAKE	
  
FAKE	
  
Falsifica(on	
  médicamenteuse	
  
Me...
2/03/15
10
Conven(on	
  Medicrime	
  
Liège Créative - 3 mars 2015 19	
  
Plateforme	
  de	
  collabora(on	
  na(onale	
  ...
2/03/15
11
Ø  L’industrie	
  qui	
  produit.	
  
Ø 	
  L’AFMPS	
  qui	
  délègue	
  les	
  
analyses	
  à	
  des	
  labo...
2/03/15
12
Ex.	
  stratégie	
  de	
  Sanofi:	
  
Liège Créative - 3 mars 2015 23	
  
Comment	
  luler	
  ?	
  
Ø  Peines	
...
2/03/15
13
Ø  Améliorer	
   et	
   développer	
   des	
   méthodes	
   d’analyse	
   rapides	
   et	
  
spécifiques	
   pe...
2/03/15
14
§  Luqe	
  contre	
  la	
  falsifica=on	
  
Authen=fica=on	
  
Visible	
  (over)	
   Cachée	
  (covert)	
  
§  ...
2/03/15
15
Technologies	
  an(-­‐falsifica(on	
  
29	
  Liège Créative - 3 mars 2015
Condi=onnement	
  primaire:	
  
bliste...
2/03/15
16
Spectroscopie	
  vibra(onnelle	
  
31	
  Liège Créative - 3 mars 2015
Spectres	
  IR,	
  NIR	
  et	
  Raman	
  ...
2/03/15
17
Spectroscopie	
  vibra(onnelle	
  
33	
  Liège Créative - 3 mars 2015
Inconvénients	
  
§  Complexité	
  du	
 ...
2/03/15
18
35	
  Liège Créative - 3 mars 2015
§  Analyse	
   de	
   la	
   surface	
   interne	
   de	
   la	
   feuille	...
2/03/15
19
37	
  Liège Créative - 3 mars 2015
Exemple	
  2:	
  Formes	
  pharmaceu(ques	
  	
  
§  Analyse	
   d’un	
   s...
2/03/15
20
39	
  Liège Créative - 3 mars 2015
§  Ou=l	
   chimiométrique:	
   Analyse	
   en	
   composante	
  
principal...
2/03/15
21
Exemple	
  3:	
  Formes	
  pharmaceu(ques	
  à	
  
travers	
  le	
  condi(onnement	
  primaire	
  
41	
  Liège ...
2/03/15
22
43	
  Liège Créative - 3 mars 2015
§  Arbre	
  décisionnel:	
  classifica=on	
  complexe	
  
Exemple	
  3:	
  F...
2/03/15
23
§  Algorithmes	
  décisionnels:	
  Comparaison	
  spectrales	
  (probabilité,…)	
  
45	
  
S.	
  Assi,	
  Inve...
2/03/15
24
47	
  Liège Créative - 3 mars 2015
GIGA
Verdir
Miniaturisa(on	
  
Intelligence	
  
embarquée	
  
Spectroscopie	...
2/03/15
25
49	
  Liège Créative - 3 mars 2015
Conclusion	
  
§  La	
   falsifica=on	
   des	
   médicaments	
   touche	
  ...
2/03/15
26
Merci	
  pour	
  votre	
  alen(on	
  
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Falsification des médicaments : Est-il possible d'améliorer la puissance des outils de détection ? par Prof. Philippe Hubert et Dr Eric Ziemons | LIEGE CREATIVE, 03.03.15

900 vues

Publié le

La mise sur le marché de médicaments falsifiés est une réalité dont on imagine rarement l’importance et la nuisance.
La lutte contre la falsification s’est d’abord focalisée sur les emballages et les identificateurs tels que les codes-barres.
La solution sûre consiste à analyser, sur place, la composition du produit à travers l’emballage et à comparer le résultat à la «carte d’identité» du médicament établie par le producteur. Les besoins portent donc sur des instruments d’analyse portables et capables de dialoguer à distance avec des banques de données de «cartes d’identité». Ceux-ci requièrent une approche pluridisciplinaire impliquant notamment des micro-électroniciens et des informaticiens.
Philippe Hubert et Eric Ziemons nous expliquent comment ces technologies sont maîtrisées par le Département de Pharmacie de l’Université de Liège. Ils nous montrent le potentiel économique et industriel de ces recherches pour les secteurs pharmaceutique et logistique.

Publié dans : Santé & Médecine
1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • La falsification médicamenteuse est une véritable problématique de santé publique. Son augmentation est en constante évolution et les cas d'incidents observés croissent de façon tout à fait alarmante. Chiffres à l'appui, le Professeur Philippe Hubert (Chef du Service de Chimie Analytique - ULg) nous a d'abord dressé un état des lieux de ce fléau qui affecte principalement les pays en voie de développement mais qui tend aujourd'hui à se répandre fortement dans les pays industrialisés sous l'impact des ventes en ligne. Les chiffres sont éloquents : une récente étude de l'OMS relatait par exemple, que l'on peut estimer à 700.000 le nombre annuel de morts, liés uniquement à la falsification des médicaments dans le cas de lutte contre la tuberculose et le paludisme ! Après que le Professeur Hubert ait évoqué les différents types de falsification ainsi que les critères guidant les choix des falsificateurs et la façon d'introduire de faux médicaments dans la chaine de production, ce sont les moyens pour lutter contre cette fraude qui furent évoqués. L'accent fut mis, par Eric Ziemons, sur les méthodes d'analyse rapide et non destructive portant sur la composition des produits. En particulier, il fut question de la spectroscopie vibrationnelle qui permet d'obtenir une signature spectrale du produit, sorte d'empreinte digitale du médicament. Ce système présente de nombreux avantages (simplicité, efficacité, caractères non destructif et non invasif). Des développements supplémentaires doivent être réalisés afin que ces technologies embarquées soient encore améliorées mais ses nombreux atouts en font d'ores et déjà une technique analytique de première ligne pour contrer le fléau. Néanmoins, les outils ne règleront pas tout. Il s'agit que toute la chaine des acteurs concernés par cette fraude se mobilise pour palier au dysfonctionnement actuel et à la quasi impunité de ce véritable crime.
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
900
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
32
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Falsification des médicaments : Est-il possible d'améliorer la puissance des outils de détection ? par Prof. Philippe Hubert et Dr Eric Ziemons | LIEGE CREATIVE, 03.03.15

  1. 1. Mardi 3 Mars Falsification des médicaments : Est-il possible d'améliorer la puissance des outils de détection? Philippe HUBERT, Service de Chimie Analytique, ULg Eric ZIEMONS, Service de Chimie Analytique, ULg
  2. 2. Avec le soutien de :
  3. 3. 2/03/15 1 Falsifica(on  des  médicaments:  Est-­‐il   possible  d’améliorer  la  puissance  des   ou(ls  de  détec(on  ?   Université  de  Liège  (ULg),  Département  de  Pharmacie,  CIRM,   Laboratoire  de  Chimie  AnalyBque   E.  Ziemons,  P.-­‐Y.  Sacré,  R.  Marini,  Ph.  Hubert   Falsifica(on  médicamenteuse   Tout  médicament  comportant  une  fausse  présenta(on  :     §  de  son  iden=té,  de  sa  dénomina=on  ou  de  sa  composi=on  et   du  dosage  de  ses  composants;   §  De  sa  source,  de  son  pays  de  fabrica=on,  de  son  pays  d’origine   ou  du  =tulaire  de  son  autorisa=on  de  mise  sur  le  marché;   §  de  son  historique  (date,  emballage,  documents,  circuits  de   distribu=on).   è   Probléma(que  plus  vaste   è   Pas  limitée  à  la  contrefaçon  (propriété  intellectuelle)   2  Liège Créative - 3 mars 2015 Direc(ve  2011/62/UE  du  parlement  européen  et  du  conseil  du  8  juin  2011,     Journal  officiel  de  l’Union  européenne,  L  174/74  –  1.7.2011.  
  4. 4. 2/03/15 2 §  Dans   le   monde,   on   constate   une   augmenta(on   alarmante   du   nombre  de  médicaments  falsifiés.   3  Liège Créative - 3 mars 2015 Falsifica(on  médicamenteuse   0" 500" 1000" 1500" 2000" 2500" 2002" 2003" 2004" 2005" 2006" 2007" 2008" 2009" 2010" 2011" 2012" 2013" 196" 484" 964" 1123" 1412" 1759" 1834" 2003" 2054" 1986" 2018" 2193" Nbre%d'incidents%no.fés%dans%le%monde% §  Répar==on  géographique  du  nombre  d’incidents  en  2013   4  Liège Créative - 3 mars 2015 Falsifica(on  médicamenteuse   0" 200" 400" 600" 800" 1000" Asie" Europe" Amérique"La6ne" Amérique"du"Nord" Eurasie" Afrique" Proche>Orient" 970" 408" 365" 282" 219" 206" 162" 0" 500" 1000" 1500" 2000" 2500" 2002" 2003" 2004" 2005" 2006" 2007" 2008" 2009" 2010" 2011" 2012" 2013" 196" 484" 964" 1123" 1412" 1759" 1834" 2003" 2054" 1986" 2018" 2193" Nbre%d'incidents%no.fés%dans%le%monde%
  5. 5. 2/03/15 3 Falsifica(on  médicamenteuse   Impact  au  niveau  de  la  santé  publique  :     §  Echecs  thérapeu=ques   §  Appari=on   de   resistances   (ex:   an=bio=ques,   an=palidéens,   an=viraux,  …)   §  Augmenta=on   de   la   mortalité   et   de   la   morbidité   (700.000   morts  par  an  liés  à  la  falsifica=on  des  médicaments  contre  la   tuberculose/paludisme)   5  Liège Créative - 3 mars 2015 Impact  au  niveau  socio-­‐économique  :     §  Perte  de  compé==vité  (marché  mondial)     §  Perte  de  crédibilité  (industrie  pharmaceu=que)   §  Perte  d’emploi   §  Appauvrissement  de  la  popula=on   FDA   §  Médicaments  contrefaits  ≈  10  -­‐  15%  du  marché  mondial  des   médicaments.     §  45  milliards  $  en  2006  et  75  milliards  en  2010  (ì).   §  Médicaments  contrefaits  ou  de  qualité  inférieure  >  30  %  des   médicaments  en  Afrique  centrale.   §  Médicaments   contrefaits   ou   de   qualité   inférieure   >   50   %   sur   internet.   Quelques  chiffres   6  Liège Créative - 3 mars 2015
  6. 6. 2/03/15 4 Quelques  chiffres   7  Liège Créative - 3 mars 2015 Source:  Sanofi-­‐AvenBs  (2008):  Drug  CounterfeiBng,   Available  at  hUp://ec.europa.eu/internal_market/indprop/docs/conf2008/wilfried_roge_en.pdf     OMS   §  Le  trafic  des  médicaments  falsifiés  est  25  fois  plus  rentable   que  la  vente  de  drogue.   Quelques  chiffres   8  Liège Créative - 3 mars 2015 1000 $ investis ≅ 20.000 $ Trafic de drogue ≅ 500.000 $ Falsification des médicaments
  7. 7. 2/03/15 5 Quelques  chiffres   9  Liège Créative - 3 mars 2015 §  Classement  thérapeu=que  des  médicaments  contrefaits  (OMS  -­‐   2008)   Critères   §  Forte  u=lisa=on   §  Forte  prescrip=on   §  Prix  assez  élevé   §  Facilité  de  falsifica=on   11%# 11%# 8%# 8%# 8%# 34%# 20%# An+,infec+eux# Système#nerveux#central# An+,asthma+ques#et# an+,allergènes# Gastro,intes+nal# Cardiovasculaire# Génito,urinaire# Autres# Quelques  chiffres   10  Liège Créative - 3 mars 2015 §  Type  de  contrefaçons  (OMS  -­‐  2002)   Mauvais' principe'ac-f'' 22%' Sous3dosage' 20%' Hautement' contaminé' 9%' Faux'packaging' 16%' Autre' 1%' Pas'de'principe' ac-f'32%' •  Métaux  lourds   •  Mort  aux  rats   •  AnBgel   •  Acide  borique   •  Peinture,  vernis   •  Plâtre  
  8. 8. 2/03/15 6 Quelques  exemples   11  Liège Créative - 3 mars 2015 2003:  Afrique:  30-­‐70%  des  an=paludiques  sont  faux  [1].   2006:  Panama:  300  morts  (excipient  contrefait)  [2].   2007:   OMS:   plus   de   4   cas   de   médicaments   nocifs/jour,                                     soit  20%  en  plus  qu’en  2006  (10  fois  plus  qu’en  2000)  [2].   2008:  Nigéria:  100  bébés  sont  morts  après  la  prise  d’un  faux  sirop  à   base  de  paracétamol  (70%  des  médicaments  sont  falsifiés)  [3].   2009:  Chine:  6  fois  la  dose  normale  d’un  an=diabé=que  dans  des   médicaments  u=lisés  en  médecine  tradi=onnelle  [4].   [1]   The   Lancet   362,   2003,   169;   [2]   Rapport   du   secrétariat   de   l’OMS,   18   décembre   2008;   [3]   EAASM   report,   The   counterfeiBng   superhighway,  Surrey,  2008;  [4]  Deadly  counterfeit  diabetes  drug  found  outside  China's  Xinjiang,  China  View,  5  February  2009   Quelques  exemples   12  Liège Créative - 3 mars 2015 Roumanie   Allemagne   Danemark   2010-­‐2015:   Canada   Ukraine  
  9. 9. 2/03/15 7 Quelques  chiffres   13  Liège Créative - 3 mars 2015 Belgique  =  plateforme  logis(que   14  Liège Créative - 3 mars 2015 Aéroport  de  Zaventem   Aéroport  de  Bierset   Port  d’Anvers  
  10. 10. 2/03/15 8 §  Zone  de  transit  importante  vers  l’Amérique  et  l’Afrique   §  13681  unités  de  médicaments  saisis  aux  aéroports  et   108  colis  saisis  par  les  douanes  en  1  semaine   (PANGEA  VII,  2014)   0   5   10   15   20   25   30   35   40   %  du  total  (2010)   importa=ons   exporta=ons   IWEPS, 2012 §  Produits   pharmaceu=ques  =   premières   importa=on  (12%)  et   exporta=on  wallonnes   (17%)   La  Wallonie  dans  tout  ça   15  Liège Créative - 3 mars 2015 16  Liège Créative - 3 mars 2015 Circuit  de  distribu(on  des  médicaments   §  Portes  d’entrée:  Importa=on  parallèle  et  e-­‐commerce  des   médicaments  
  11. 11. 2/03/15 9 17  Liège Créative - 3 mars 2015 Lipitor   Viagra   FAKE   FAKE   Falsifica(on  médicamenteuse   Mesures  générales  pour  combalre     la  falsifica(on  des  médicaments   1.  Renforcement   de   la   volonté   et   de  l’engagement  poli=que   2.  Législa=on  appropriée   3.  Etablir  un  DRA  na=onal   4.  SOP  et  lignes  directrices  pour  les   inspecteurs   5.  Renforcer  les  lois  de  control  des   médicaments   6.  Habiliter  le  pouvoir  judiciaire   7.  Favoriser  le  partenariat   8.  Partager   les   responsabilités   –   Collabora=on 18  Liège Créative - 3 mars 2015
  12. 12. 2/03/15 10 Conven(on  Medicrime   Liège Créative - 3 mars 2015 19   Plateforme  de  collabora(on  na(onale   Liège Créative - 3 mars 2015 20  
  13. 13. 2/03/15 11 Ø  L’industrie  qui  produit.   Ø   L’AFMPS  qui  délègue  les   analyses  à  des  laboratoires   agrées  indépendants  (ISP,   labo.  universitaires  agrées).   Ø L’APB   (SCM=service   de   contrôle  des  médicaments).   Qui  contrôle  en  Belgique  ?   Ma(ères  premières   Spécialités   pharmaceu(ques   Liège Créative - 3 mars 2015 21   Ø  Mise  en  place  d’un  système  harmonisé  d’iden(fica(on     (coûtera  à  l'Europe  ≈  11,5  milliards  d'euros).     Comment  luler  ?   Liège Créative - 3 mars 2015 22  
  14. 14. 2/03/15 12 Ex.  stratégie  de  Sanofi:   Liège Créative - 3 mars 2015 23   Comment  luler  ?   Ø  Peines  renforcées  pour  les  criminels  meqant  sur  le  marché  ce   genre  de  contrefaçons.   Contrefaits Sous- standardDégradés Liège Créative - 3 mars 2015 24   Comment  luler  ?   §  Nbre  total  de  signatures  non  suivies  de   ra(fica(ons  :  19  dont  la  Belgique   §  Nbre  total  de  ra(fica(on/adhésions:  4  
  15. 15. 2/03/15 13 Ø  Améliorer   et   développer   des   méthodes   d’analyse   rapides   et   spécifiques   permeqant   de   s’assurer   de   la   qualité   du   médicament.   3  jours   Conforme       Non  conforme   ? Liège Créative - 3 mars 2015 25   Comment  luler  ?   Ø  Améliorer   et   développer   des   méthodes   d’analyse   rapides   et   spécifiques   permeqant   de   s’assurer   de   la   qualité   du   médicament.   Liège Créative - 3 mars 2015 26   Comment  luler  ?   1)  Analyse  visuelle   2)  Analyse  rapide  non  destructrice  (ex.  Raman,  NIR,…)   3)  Analyse  destructrice  (ex.  techniques  sépara=ves  :  HPLC,  CE,…)  
  16. 16. 2/03/15 14 §  Luqe  contre  la  falsifica=on   Authen=fica=on   Visible  (over)   Cachée  (covert)   §  Hologrammes   §  É=queqes   §  Encres  spéciales   §  RFID   §  GS-­‐1  Datamatrix  2D   §  Pedigree   §  …   §  Condi=onnements   §  Colles  spéciales   §  Encres  spéciales   §  Médicament   §  Marqueurs     §  Chimiques  (traceurs)   §  Biologiques  (ADN)   §  Signatures  spectrales   Technologies  an(-­‐falsifica(on   27  Liège Créative - 3 mars 2015 §  Luqe  contre  la  falsifica=on   Signatures  spectrales   Visible  (over)   Caché  (covert)   §  Hologrammes   §  É=queqes   §  Encres  spéciales   §  RFID   §  GS-­‐1  Datamatrix  2D   §  Pedigree   §  Emballage   §  Colles  spéciales   §  Encres  spéciales   §  Médicament   §  Marqueurs     §  chimiques  (traceurs)   §  Biologiques  (ADN)   §  Signature  spectrale   Technologies  an(-­‐falsifica(on   28  Liège Créative - 3 mars 2015
  17. 17. 2/03/15 15 Technologies  an(-­‐falsifica(on   29  Liège Créative - 3 mars 2015 Condi=onnement  primaire:   blister  (PVC,  aluminium,  …)   Condi=onnement  secondaire:   boîte  et  noBce  (encres,  carton,  …)   Forme  pharmaceu=que:   comprimé,  gellule,  …   Signatures  spectrales   Spectroscopie  vibra(onnelle   30  Liège Créative - 3 mars 2015 Toute   technique   spectroscopique   permeqant   d’obtenir   des   informa(ons   sur   les   vibra(ons   du   milieu   étudié,   souvent   des   molécules  en  solu=on  ou  à  l’état  solide.   §  Spectroscopie  infrarouge  (IR)  à  transformée  de  Fourier,   §  Spectroscopie   proche   infrarouge   (NIR)   à   transformée   de   Fourier,   §  Spectroscopie  Raman.  
  18. 18. 2/03/15 16 Spectroscopie  vibra(onnelle   31  Liège Créative - 3 mars 2015 Spectres  IR,  NIR  et  Raman  =  Empreinte  digitale   IR   Raman   NIR   Spectroscopie  vibra(onnelle   32  Liège Créative - 3 mars 2015 Avantages   §  Technique  non  destruc=ve  et  simple  d’u=lisa=on   §  Acquisi=on  rapide,  non-­‐invasive  (à  travers  le  condi=onnement   primaire:  plas=que,  verre,  …  )  et  peu  coûteuse   §  Absence  de  prépara=on  des  échan=llons   §  Informa=on  chimique  et  physique   §  U=lisa=on  de  sondes  de  mesure  et  systèmes  portables  
  19. 19. 2/03/15 17 Spectroscopie  vibra(onnelle   33  Liège Créative - 3 mars 2015 Inconvénients   §  Complexité  du  signal  –  Approches  mul=variées  (chimiométrie)   §  Développement   complexe   des   modèles   prédic=fs   (construc=on   de   la   base   de   données,   prétraiments   mathéma=ques,  ou=ls  chimiométriques,  sélec=on  du  modèle,   transfert,  …)   §  Infrarouge:  Eau  et  trajet  op=que  court  (μm)   §  Proche  infrarouge:  Manque  de  sensibilité  (>2%),  interpréta=on   spectrale  (recouvrement  des  bandes)   §  Raman:  Fluorescence,  décomposi=on  thermique  et  manque  de   sensibilité  (>2%)   Exemple  1:  Condi(onnements   34  Liège Créative - 3 mars 2015 §  Analyse   de   la   surface   externe   de   la   feuille   d’aluminium  d’un  blister  (ATR-­‐IR).   ! Original   Contrefait   ≠
  20. 20. 2/03/15 18 35  Liège Créative - 3 mars 2015 §  Analyse   de   la   surface   interne   de   la   feuille   d’aluminium  d’un  blister  (ATR-­‐IR).   Original   Contrefait   ≠ ! Exemple  1:  Condi(onnements   36  Liège Créative - 3 mars 2015 Exemple  1:  Condi(onnements   Condi(onnements   Contrefait   Original   Boîte:   •   Carton         •   Encres   ✖ ✖ Forme   pharmaceu(que   Contrefait   Original   • HPLC   ✖ (Pas  de  principe  ac=f)  
  21. 21. 2/03/15 19 37  Liège Créative - 3 mars 2015 Exemple  2:  Formes  pharmaceu(ques     §  Analyse   d’un   sirop   à   base   de   paracétamol   faiblement  dosé  (2%)  par  proche  infrarouge. Outils chimiométriques: •  PCA, SIMCA, PLSDA •  Clustering •  PLS •  … 38  Liège Créative - 3 mars 2015 §  Ou=l   chimiométrique:   Analyse   en   composante   principale  (PCA)   J.  Mbinze  Kindenge  et  al.,  La  spectroscopie  proche  infrarouge,  une  technique  non  destrucBve  dans  la  luUe  contre  la  contrefaçon  des  médicaments,  Spectra  Analyse  298,   2014,  46-­‐49.   Exemple  2:  Formes  pharmaceu(ques     Scores on PC 3 -0.2 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 ScoresonPC4 -0.2 -0.15 -0.1 -0.05 0 0.05 0.1 0.15 Echantillon de calibration 100% de Paracetamol 0% de Paracetamol 100% de Paracetamol + Diéthylene glycol 80% de Paracetamol 95% Confidence Level 120% de Paracetamol
  22. 22. 2/03/15 20 39  Liège Créative - 3 mars 2015 §  Ou=l   chimiométrique:   Analyse   en   composante   principale  (PCA)   J.  Mbinze  Kindenge  et  al.,  La  spectroscopie  proche  infrarouge,  une  technique  non  destrucBve  dans  la  luUe  contre  la  contrefaçon  des  médicaments,  Spectra  Analyse  298,   2014,  46-­‐49.   Exemple  2:  Formes  pharmaceu(ques     Scores on PC 3 -0.2 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 ScoresonPC4 -0.2 -0.15 -0.1 -0.05 0 0.05 0.1 0.15 Echantillon de calibration 100% de Paracetamol 0% de Paracetamol 100% de Paracetamol + Diéthylene glycol 80% de Paracetamol 95% Confidence Level 120% de Paracetamol §  Vente  sur  internet   Pourquoi  cele  démarche  chez  les   consommateurs?     -­‐   Par  soucis  d'économie  (32%)     -­‐   Par  gain  de  temps  (32%)     -­‐   Pour  éviter  la  visite  du  médecin  ou   l'obten=on  d'une  ordonnance  (27%).     !!!  Pas  de  contrôles  de  qualité   effectués  sur  ces  produits     -­‐   Risque  de  contrefaçons   -­‐   Risque  de  dégradés     40  Liège Créative - 3 mars 2015 Exemple  3:  Formes  pharmaceu(ques  à   travers  le  condi(onnement  primaire  
  23. 23. 2/03/15 21 Exemple  3:  Formes  pharmaceu(ques  à   travers  le  condi(onnement  primaire   41  Liège Créative - 3 mars 2015 §  Analyse   de   médicaments   achetés   sur   internet   par   spectroscopie  proche  infrarouge:  PCA   42  Liège Créative - 3 mars 2015 Subfile Index 20 40 60 80 100 120 140 160 180 ClassPredMostProbable 1 1.5 2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 dosage identite imitations originaux 100mg originaux 25mg originaux 50mg Exemple  3:  Formes  pharmaceu(ques  à   travers  le  condi(onnement  primaire   §  Analyse   de   médicaments   achetés   sur   internet   par   spectroscopie  proche  infrarouge:  SIMCA  
  24. 24. 2/03/15 22 43  Liège Créative - 3 mars 2015 §  Arbre  décisionnel:  classifica=on  complexe   Exemple  3:  Formes  pharmaceu(ques  à   travers  le  condi(onnement  primaire   §  Miniaturisa=on   des   composants   permeqant   de   réaliser   des   analyses  sur  le  terrain   Spectroscopie  vibra(onnelle  portable   44  Liège Créative - 3 mars 2015 Miniaturisation §  Coût  de  l’équipement   §  Algorithmes  décisionnels  
  25. 25. 2/03/15 23 §  Algorithmes  décisionnels:  Comparaison  spectrales  (probabilité,…)   45   S.  Assi,  InvesBgaBng  the  quality  of  medicines  using  handheld  Raman  spectroscopy,  Eur.  Pharm.  Review  (2014)  56-­‐60.   Liège Créative - 3 mars 2015 Spectroscopie  vibra(onnelle  portable   §  Algorithmes  décisionnels:  Comparaison  spectrales  (probabilité,…)   46   K.A.  Bakeev,  R.V.  ChimenB,  Pros  and  cons  of  using  correlaBon  versus  mulBvariate  algorithms  for  material  idenBficaBon  via  handheld  spectroscopy,  Eur.   Pharm.  Review  (2013)  1-­‐5.   Liège Créative - 3 mars 2015 Spectroscopie  vibra(onnelle  portable  
  26. 26. 2/03/15 24 47  Liège Créative - 3 mars 2015 GIGA Verdir Miniaturisa(on   Intelligence   embarquée   Spectroscopie  vibra(onnelle  portable   Pharmaciens   48  Liège Créative - 3 mars 2015 Microélectroniciens   Informa(ciens   Spectroscopie  vibra(onnelle  portable   Intelligence   embraquée   Miniaturisa(on   Pharmaciens  
  27. 27. 2/03/15 25 49  Liège Créative - 3 mars 2015 Conclusion   §  La   falsifica=on   des   médicaments   touche   aussi   bien   les   pays   émergents  que  les  pays  industrialisés  et  cons=tue  une  menace   pour   la   santé   et   la   sécurité   des   pa=ents   et   au   niveau   socio-­‐ économique.   §  Elle  ne  concerne  plus  uniquement  les  médicaments  dits  «  de   confort  »  mais  touche  l’ensemble  des  médicaments.   §  La  spectroscopie  vibra=onnelle  est  un  ou=l  de  luqe  contre  la   falsifica=on  rapide,  simple  d’u=lisa=on  et  efficace.   §  Elle   permet   l’acquisi=on   de   signatures   spectrales   des   différentes   «   par=es   »   du   médicament   :   condi=onnements   primaires/secondaires  et  de  la  forme  pharmaceu=ques.       §  Son   caractère   non   destruc=f,   non   invasif   ainsi   que   sa   portabilité   en   font   une   technique   analy=que   de   première   ligne.       50  Liège Créative - 3 mars 2015 Perspec(ves   Microélectroniciens   Informa(ciens   Intelligence embarquée Pharmaciens   Miniaturisa(on   Sources   lumineuses   Bibliothèque   spectrale  
  28. 28. 2/03/15 26 Merci  pour  votre  alen(on  

×