Mardi 20 mai
L’open innovation au service de la haute
technicité biomédicale
Christophe PAGNOULLE, Physiol
Avec le soutien de :
www.physiol.eu
« L’OPEN INNOVATION, QUAND L’ALTRUISME
DEVIENT UNE CONDITION D’EFFICIENCE »
LIEGE, 20 MAI, 2014
LE PROJET P...
PHYSIOL SA – POINTS DE REPÈRES
•  Conception, fabrication et distribution de lentilles intraoculaires sur le
site du Parc ...
VISION
Nous contribuons à l’amélioration de la qualité
de vue et donc de vie des patients.
MISSION
Au service du monde oph...
CHIRURGIE DE LA CATARACTE
	
  CATARACTE	
  	
  	
  	
   	
   	
  	
  LENTILLE	
  INTRAOCULAIRE	
  
DÉJÀ AU MOYEN-ÂGE !!!!
SOCIO-ÉCONOMIE DE LA CATARACTE
•  19 millions de cataractes par an dans le monde (1,2 milliard USD)
•  3,7% de croissance
...
•  Puissance focale de la lentille calculée pour assurer
après l’implantation de la lentille intraoculaire la
vision de lo...
Œil myope
Œil emmétrope
Œil hypermétrope
+	
  10	
  dioptries	
  
+	
  30	
  dioptries	
  
+	
  20	
  dioptries	
  
Plan	
...
HAPTICS
OPTIC
LENTILLE INTRAOCULAIRE (LIO): DESIGN
LENTILLE INTRAOCULAIRE (LIO):
BIOMATERIAUX
FABRICATION (DIAMOND TURNING ET
FRAISAGE)
LE CONSTAT EN 2008
(avant « LIONEL »)
•  La crise bancaire et financière de l'automne 2008 est la seconde phase de
la crise financière de 2007-2010, après la cr...
La crise peut-elle être une opportunité pour innover ?
« C’est toujours dans les crises que les choses importantes survien...
LE CONSTAT EN 2008 DANS NOTRE SEGMENT
D’ACTIVITE
•  Environnement concurrentiel (consolidation en cours : moins d’acteurs,...
LE CONSTAT EN 2008: PHYSIOL EST UN
SUIVEUR PRECOCE
•  Physiol trop petit (commercialement) pour imposer un
produit innovan...
EXEMPLE: SYSTÈME PRECHARGE
LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE EST LIMITÉE PAR
LA PRESBYTIE
On ne restaure pas le pouvoir d’accommodation de l’œil par
l’imp...
FAR
object
NEAR
object
Focalization
point moves
backward
Without accommodation
NEAR
object
Accommodation
Change of refract...
EMERGENCE DU SEGMENT PREMIUM EN 2008
(CORRECTION DE LA PRESBYTIE)
•  La chirurgie de la cataracte devient une chirurgie ré...
Constat	
  :	
  	
  
Pas	
  les	
  ressources,	
  ni	
  les	
  compétences	
  en	
  interne	
  pour	
  relever	
  
ce	
  d...
•  Plan	
  Marshall	
  
•  Pôle	
  Mecatech	
  
•  Région	
  wallonne	
  (Liège):	
  compétences	
  pointues	
  dans:	
  
...
Liège Science Park
•  Close cooperation and technological transfer between high-tech
companies and the University of Liège...
LIONEL
•  Plan Marshall 2.0 Vert: redéploiement économique de la wallonie
base sur l’innovation, le clustering et le dével...
OBJECTIF DU PROJET « LIONEL »
Lentille intraoculaire (LIO) assurant une
vision parfaite à toutes les distances sans
lunett...
PRINCIPALE LIMITE DE TOUTES LES LENTILLES (BIFOCALES)
CONCURRENTES:
•  Elles corrigent les visions de LOIN et de PRES (33 ...
PARTENAIRES DE LIONEL: PMES ET CRAS
à RAMENER SUR « TERRE » LES PARTENAIRES DU SPATIAL…
Core business:
Conception, Développement, Fabrication et Industrialisation de systèmes
d’imagerie et de métrologies optiqu...
AMOS (PME, LIEGE, BE)
CENTRE SPATIAL DE LIEGE (CSL, ULG) (CRA)
•  The research group from the Institute of Astrophysics of the University of Lie...
SIRRIS (Liège, BE) (CRA)
•  The collective centre of the Belgian technology industry carries out more than 4,000
industria...
OPEN ENGINEERING (PME, BE)
CERM (ULG)
CERM: tailor-made materials for applications in
Bio-­‐inspired	
  antibacterial	
  
coatings
+	
  CO2-­‐sourced...
HISTO-CYTO (GIGA)
IOL	
  No.o	
  +	
  capsule	
  
Premier	
  test	
  :	
  fixa.on	
  et	
  inclusion,	
  coupe	
  
histolog...
EXPERTISES DU RESEAU R&D DE « LIONEL »
•  Le réseau de partenaires du projet LIONEL nous permettait de
couvrir tous les ch...
Proactivité
Authenticité
Respect
Intelligence collective
Engagement
VALEURS-CLEFS à « L’ESPRIT DU PROJET
LIONEL »
OPEN INNOVATION
•  Henry Chesbrough, professeur et directeur du Center for Open
Innovation à Berkeley: « C'est un mode d'i...
•  Accord de consortium « open » : autoriser aux
partenaires de créer du CA dans notre segment, mais
avec un accès priorit...
7.	
  ValidaCon	
  des	
  processus	
  et	
  équipements	
  industriels/pilote	
  
8.	
  FabricaCon	
  des	
  IOLs	
  pour...
«	
  Lorsque	
  les	
  dimensions	
  d’un	
  obstacle	
  ou	
  d’une	
  ouverture	
  soumis	
  à	
  des	
  ondes	
  sont	
...
LENTILLE INTRAOCULAIRE DIFFRACTIVE
La lentille intraoculaire FineVISION ® utilise un nouveau concept de
synchronisation entre 2 réseaux de diffraction pour f...
NOUVELLE LENTILLE TRIFOCALE PAR
PHYSIOL
Première lentille diffractive TRIFOCALE (FineVision) assurant une
vision parfaite ...
LES RETOMBÉES
LAMBDA-X: PROJET LIONEL
Résultats:
INDI
NIMO Visu CURV
0
0.05
0.1
0.15
0.2
0.25
0.3
0.35
0.4
0.45
2 2.2 2.4 2.6 2.8 3 3.2 ...
LAMBDA-X: RETOMBÉE DU PROJET LIONEL
Croissance du chiffre d’affaires:
Croissance du chiffre d’affaires lié aux instruments...
LAMBDA-X: RETOMBÉE DU PROJET LIONEL
Partenariat:
Interactions fructueuses et support fort de la Région Wallonne.
Découvert...
OPEN ENGINEERING
OPEN ENGINEERING
SIRRIS
§  Micro-­‐usinage	
  et	
  micro-­‐moulage:	
  précision	
  et	
  bons	
  états	
  de	
  surface	
  
§  Process:...
SIRRIS
Essais préliminaires:
à réplication surface de feuille de
Lotus (Sirris)
(Credits: Beilstein J. Nanotechnol. 2011,...
AMOS
§  Usinage	
   de	
   réseaux	
   diffracCfs	
   à	
   la	
   peCte	
  
échelle:	
  len.lles	
  ophtalmiques	
  
§  ...
ULG/GIGA
IMAGERIE MALDI (CRISTALLIN FRAIS)
976.6 m/z 1117.7 m/z
Pea
u
Peaucier
muscle
Potentiel d’application dans l’histo...
ULG CERM
1 PROJET, 1 BREVET
SMARTIOL
IOL PHOTOGÉLIFIANTE IN SITU À 37°C
1. Injection dans le sac
2. Gélification in situ
h...
ULG CSL
Améliora.on	
  des	
  compétences	
  et	
  du	
  savoir-­‐faire	
  du	
  CSL	
  dans	
  les	
  techniques	
  
de	
...
What has been changed since LIONEL (2008 à
2013) for Physiol ?
PhysIOL:	
  
ContribuCon	
  de	
  LIONEL	
  (FineVision)	
  
au	
  Chiffre	
  d’Affaires	
  et	
  à	
  la	
  
Profitabilité	
...
CROISSANCE DES VENTES
Compound annual growth rate 2009 -2015 = 25% thanks to the change
of product mix with higher added v...
EBIT in % of turnover
MULTIFOCAL AUGMENTE LA RENTABILITE A
PARTIR DE 2011
156
168 170
164
176
230
263
29%
26% 25%
31%
40%
...
PhysIOL	
  
Parts	
  de	
  marché	
  
MARKET OVERVIEW (COMPANY IOL)
•  TIER 1 - 77% of global revenues
•  TIER 2 - 18% of global revenues
•  TIER 3 - other comp...
PhysIOL	
  
Emplois	
  créés	
  	
  
+ 22 ETP à Toulouse
EVOLUTION DE L’EMPLOI (INTÉRIM INCLUS)
41
46
53
63
75
85
100
25
35
45
55
65
75
85
95
105
2009 2010 201...
PhysIOL	
  
R&D	
  et	
  
Recherche	
  
Clinique	
  
POTENTIEL D’INNOVATION:
PHYSIOL R&D
Équipe R&D pluridisciplinaire :
2 docteurs en chimie, 1 docteur en optique biomédicale...
RESEAU R&D DE PHYSIOL
Company Location Expertise Link with Physiol project
UNIVERSITIES
CERM (ULG) LG (BE) Polymer Chemist...
RESEAU D’ETUDES CLINIQUES
Hospital-centre Location
University Eye Clinic (Prof Nuijts)	
   Maastricht (NL)	
  
Vienna Univ...
PhysIOL	
  
Visibilité	
  
FINE Vision
PUBLICATIONS	
  
> 5 PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES
1 BREVET - WO2011092169 (A1)
> 20 PRÉSENTATIONS
15 ÉTUDES CLIN...
PRESSE	
  
PhysIOL	
  
InvesCssements	
  
EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS
Programme de 6,4 millions d’euros d’investissements en 5 ans
(2008-2012):
•  Extension site ...
EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS
PhysIOL	
  
dans	
  le	
  monde	
  	
  
PHYSIOL DANS LE MONDE
2014:
•  2 sociétés (Liège: R&D, Production, vente et marketing et Toulouse:
vente)
•  Distribution:...
AFRICA
EGYPT
MOROCCO
SOUTH AFRICA
OCEANIA
AUSTRALIA
NEW ZEALAND
EUROPE
AUSTRIA
BELGIUM
CYPRUS
CZECH REPUBLIC
DENMARK
FINLA...
PhysIOL	
  
Partenariat	
  
stratégique	
  	
  	
  
ACCORD DE DISTRIBUTION AVEC B&L, UN DES 3 LEADERS DU
MARCHE, SOUS NOTRE PROPRE MARQUE
Menaces	
  !	
  
ACTION LEGALE CONTRE CARL ZEISS MEDITEC
POUR VIOLATION DE NOTRE BREVET
RENFORCEMENT DE LA REGLEMENTATION
EUROPEENNE RELATIVE AUX DISPOSITIFS MEDICAUX
IMPLANTABLES SUITE A L’AFFAIRE PIP
Disposit...
Futur	
  !	
  
MARCHE US
•  Commercialisation des implants Premium
aux US
•  Prérequis: certification FDA
•  Première démarche réalisée: ...
DIVERSIFICATION (PHYSIOL EST MONO-
PRODUIT!) à CROSS-FEEDING
Prise de parts dans le capital de sociétés Start-up impliqué...
ENDO TOOLS THERAPEUTIC – NEW
OPPORTUNITIES IN ENDOLUMINAL SURGERY
Open new therapeutic
possibilities for interventions
usi...
EN CONCLUSION: BE OPEN !!!!
QUESTIONS
L’open innovation au service de la haute technicité biomédicale par Christophe Pagnoulle | Liege Creative, 20.05.13
L’open innovation au service de la haute technicité biomédicale par Christophe Pagnoulle | Liege Creative, 20.05.13
L’open innovation au service de la haute technicité biomédicale par Christophe Pagnoulle | Liege Creative, 20.05.13
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L’open innovation au service de la haute technicité biomédicale par Christophe Pagnoulle | Liege Creative, 20.05.13

1 698 vues

Publié le

Récemment, grâce au Plan Marshall de la Région Wallonne et au pôle Mecatech, Physiol a pu réunir au sein d’un projet R&D intitulé "LIONEL" des PMES (Physiol, Lambda-X, AMOS, Open Engineering et Simonis Plastic) et centres de recherche (Sirris, ULg, CSL) de la région, constituant un véritable réseau d’excellence.
Au cours de son exposé, Christophe Pagnoulle (R&D Manager, Physiol) évoque notamment ce récent développement qui, s’appuyant sur les compétences transversales des différents partenaires, illustre l’esprit d’OPEN INNOVATION qui anime Physiol dans son approche de la problématique R&D. Avec, à la clé, la réduction considérable du "time to market" des livrables du projet.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 698
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
36
Actions
Partages
0
Téléchargements
24
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L’open innovation au service de la haute technicité biomédicale par Christophe Pagnoulle | Liege Creative, 20.05.13

  1. 1. Mardi 20 mai L’open innovation au service de la haute technicité biomédicale Christophe PAGNOULLE, Physiol
  2. 2. Avec le soutien de :
  3. 3. www.physiol.eu « L’OPEN INNOVATION, QUAND L’ALTRUISME DEVIENT UNE CONDITION D’EFFICIENCE » LIEGE, 20 MAI, 2014 LE PROJET PLAN MARSHALL « LIONEL »
  4. 4. PHYSIOL SA – POINTS DE REPÈRES •  Conception, fabrication et distribution de lentilles intraoculaires sur le site du Parc Scientifique de Liège •  Spin-off de l’Université de Liège, créée en 1986 par le Prof. Delmelle •  Vente en Belgique via son équipe commerciale et en France via sa filiale commerciale (Toulouse) •  Membres du personnel, 2014: 85 collaborateurs à Liège), 22 à Toulouse •  Budget 2014: près de 220.000 lentilles dans les prévisions •  87% de la production 2013 furent destinés à l’exportation •  88% du CA 2013 est issu de produits brevetés •  Certification ISO 9001:2008 et ISO 13485:2012
  5. 5. VISION Nous contribuons à l’amélioration de la qualité de vue et donc de vie des patients. MISSION Au service du monde ophtalmologique, nous concevons, fabriquons et proposons des lentilles intraoculaires innovantes, répondant aux exigences de qualité les plus strictes.
  6. 6. CHIRURGIE DE LA CATARACTE  CATARACTE              LENTILLE  INTRAOCULAIRE  
  7. 7. DÉJÀ AU MOYEN-ÂGE !!!!
  8. 8. SOCIO-ÉCONOMIE DE LA CATARACTE •  19 millions de cataractes par an dans le monde (1,2 milliard USD) •  3,7% de croissance •  1 personne/5 à partir de 65 ans, 2 personnes/3 à partir de 85 ans •  Belgique 100.000/an, France 600.000/an…
  9. 9. •  Puissance focale de la lentille calculée pour assurer après l’implantation de la lentille intraoculaire la vision de loin sans port de lunettes = RENDRE SIMPLEMENT LA VUE •  Puissance de l’implant (entre -10 et 35 D par incrément de 0.5 D) fonction du patient (longueur axiale de l’œil et puissance de la cornée). OBJECTIFS DE LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE
  10. 10. Œil myope Œil emmétrope Œil hypermétrope +  10  dioptries   +  30  dioptries   +  20  dioptries   Plan  FOCAL   =  ré.ne   Posi.on     len.lle     dans  l’œil   LENTILLES DE DIFFÉRENTES PUISSANCES FOCALES EN STOCK SELON L’ŒIL DU PATIENT
  11. 11. HAPTICS OPTIC LENTILLE INTRAOCULAIRE (LIO): DESIGN
  12. 12. LENTILLE INTRAOCULAIRE (LIO): BIOMATERIAUX
  13. 13. FABRICATION (DIAMOND TURNING ET FRAISAGE)
  14. 14. LE CONSTAT EN 2008 (avant « LIONEL »)
  15. 15. •  La crise bancaire et financière de l'automne 2008 est la seconde phase de la crise financière de 2007-2010, après la crise des sub-primes de l'été 2007 et le temps fort de la crise économique mondiale de 2007-2009. •  Cette seconde phase touche tous les pays du monde. •  « krach de l'automne 2008 » CRISE BANCAIRE ET FINANCIERE DE L’AUTOMNE 2008
  16. 16. La crise peut-elle être une opportunité pour innover ? « C’est toujours dans les crises que les choses importantes surviennent dans le savoir, qu’il soit scientifique, artistique, politique ou religieux. La société occidentale s’est construite sur des crises successives » "LA CRISE COMME OPPORTUNITÉ D’INNOVATION" (B. STIEGLER *) * Philosophe et directeur de l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) du centre Pompidou.
  17. 17. LE CONSTAT EN 2008 DANS NOTRE SEGMENT D’ACTIVITE •  Environnement concurrentiel (consolidation en cours : moins d’acteurs, mais plus importants et puissants) •  Accélération du cycle R&D et diminution du « time to market » •  Accessibilité au know-how (retro-engineering aisé via de nouvelles techniques de mesures, internet, 3D printing…) pour PhysIOL, mais aussi pour les concurrents •  Open innovation (plateforme d’innovation internet…, ex: Innocentive) = changement de paradigme dans les processus R&D ATTENTION: •  En même temps, environnement règlementaire plus exigeant •  Diminution du remboursement des soins de santé (menace sur nos prix de vente/transfert) PAS DE SALUT POUR LES PMEs SANS INNOVATION
  18. 18. LE CONSTAT EN 2008: PHYSIOL EST UN SUIVEUR PRECOCE •  Physiol trop petit (commercialement) pour imposer un produit innovant sur le marché s’est «contenté » jusqu’alors d’agir en tant que SUIVEUR PRECOCE avec des PRODUITS AUSSI VOIRE PLUS PERFORMANTS que les concurrents. •  Etre le « premier » est parfois dangereux… quand on a pas les reins assez solides….. (ex: Yakult… mais, Nokia n’a pas osé la tablette…)
  19. 19. EXEMPLE: SYSTÈME PRECHARGE
  20. 20. LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE EST LIMITÉE PAR LA PRESBYTIE On ne restaure pas le pouvoir d’accommodation de l’œil par l’implantation d’une lentille intraoculaire (presbytie persiste): vision de loin corrigée après implantation de la lentille, mais nécessité d’une correction (lunettes) pour voir de près (33 cm) et à distance intermédiaire (66 cm)
  21. 21. FAR object NEAR object Focalization point moves backward Without accommodation NEAR object Accommodation Change of refractive POWER of the HUMAN lens by changing curvature PRESBYTIE= PERTE D’ACCOMMODATION
  22. 22. EMERGENCE DU SEGMENT PREMIUM EN 2008 (CORRECTION DE LA PRESBYTIE) •  La chirurgie de la cataracte devient une chirurgie réfractive apportant un réel confort visuel (indépendances aux lunettes) en plus de restaurer la simple vision •  Alternative aux méthodes LASER de correction de la vision •  Produit REFRACTIF plus complexe avec un apport technologique élevé (et des marges plus élevées) à LIO PREMIUM •  Seuls les grands labos (Alcon, Abbott…) commercialisent ces lentilles PREMIUM. LES PMEs DONT PHYSIOL ACCUSENT UN RETARD DE DEVELOPPEMENT DANS LE SEGMENT PREMIUM
  23. 23. Constat  :     Pas  les  ressources,  ni  les  compétences  en  interne  pour  relever   ce  défi     Besoins  :     •  compétences  transversales  :  op.que     –  mécanique  de  précision  –  biologie  –     simula.on  –  techniques  de  fabrica.on  -­‐    chimie   •  ressources  financières   •  ressources  humaines  R&D     •  idées  “out  of  the  box”  condiCon  sine  qua  none  pour   innover       PhysIOL se devait de développer un produit dans le segment premium pour rester dans la course !
  24. 24. •  Plan  Marshall   •  Pôle  Mecatech   •  Région  wallonne  (Liège):  compétences  pointues  dans:   -­‐  Spa.al  (CSL,  AMOS)   -­‐  Mécanique  de  précision  (AMOS)     -­‐  Op.que  (CSL,  Open  Engineering,  Lambda-­‐X)   -­‐  Biotech  (GIGA)   -­‐  Matériaux  (ULG,  SIRRIS)   •  Liège  Science  Park     à  OPTIQUE  SPATIALE           LES OPPORTUNITES (EN 2008 !)
  25. 25. Liège Science Park •  Close cooperation and technological transfer between high-tech companies and the University of Liège (1850 researchers) •  31 spin-off companies from the University are located on LIEGE science park (20) and the campus (11) •  Main sectors: space, optic, biotechnologies, biomedical sciences, treatment of video signals, electronics, NICTs, engineering •  2 representative research centres of importance for Physiol R&D: CSL and SIRRIS One Stop Shopping for PhysIOL R&D activities
  26. 26. LIONEL •  Plan Marshall 2.0 Vert: redéploiement économique de la wallonie base sur l’innovation, le clustering et le développement de PMEs de haute technologie dans des secteurs prioritaires (l’espace, le bio, le médical et le développement durable…) •  Budget «LIONEL»: 2.955.355€ (2.469.720€ subsidiés) •  Durée: 3 ans (démarrage Février 2009) •  Partenaires: 1 université (3 centres de recherche), 1 centre de recherche collectif (CRA) et 4 PMEs •  Coordinateur: PhysIOL
  27. 27. OBJECTIF DU PROJET « LIONEL » Lentille intraoculaire (LIO) assurant une vision parfaite à toutes les distances sans lunettes y compris la vision intermédiaire
  28. 28. PRINCIPALE LIMITE DE TOUTES LES LENTILLES (BIFOCALES) CONCURRENTES: •  Elles corrigent les visions de LOIN et de PRES (33 cm, lecture…), mais pas la vision INTERMEDIAIRE (66 cm) et requièrent donc le port de lunettes pour cette vision INTERMEDIAIRE. •  LA VISION INTERMEDIAIRE est de plus en plus souvent sollicitée avec la généralisation des tablettes, ordinateurs et écrans d’ordinateurs… SOLUTIONS EXISTANTES (BENCHMARK)
  29. 29. PARTENAIRES DE LIONEL: PMES ET CRAS à RAMENER SUR « TERRE » LES PARTENAIRES DU SPATIAL…
  30. 30. Core business: Conception, Développement, Fabrication et Industrialisation de systèmes d’imagerie et de métrologies optiques. Points clefs: Spin-off de l’ULB créée en 1996. Basée à Nivelles 15 personnes Chiffre d’affaires de 2,6 m€ en 2011 75% des ventes à l’exportation Secteurs d’activité: ophthalmic applications optical metrology aerospace optics LAMBDA-X (PME, NIVELLES, BE)
  31. 31. AMOS (PME, LIEGE, BE)
  32. 32. CENTRE SPATIAL DE LIEGE (CSL, ULG) (CRA) •  The research group from the Institute of Astrophysics of the University of Liege that became CSL (100 employees) has been at the origin of the development of space activities in Belgium since the early 1960’s and is therefore one of the oldest space science laboratory in Europe. • During the last decades, CSL developed payload elements for major ESA missions (SOHO, XMM-Newton, INTEGRAL, Herschel, JWST, PROBA-2…) as well as for NASA (IMAGE, STEREO…) or other national agencies like CNES (COROT…). • Instruments in orbit: SOHO – EIT (1995), XMM – OM (1999), IMAGE – FUVSI (2000), INTEGRAL – OMC (2002), STEREO – HI (2006), COROT (2006), Herschel – PACS (2008 • Main sectors: Space activity: Space Instruments, Space Environmental Tests, Remote Sensing, Solar Arrays, Ground Support Equipment Non Space Activities: Optical Metrology, Optical design, Lasers, Solar Applications
  33. 33. SIRRIS (Liège, BE) (CRA) •  The collective centre of the Belgian technology industry carries out more than 4,000 industrial interventions per year in more than 1,800 different companies of whom 80% are SMEs, has more than 120 technology experts, involves businesses in more than 100 European projects, has more than 2,400 member companies. •  Services: technological advice, innovative projects, shared R&D, shared capacity and knowledge transfer •  Expertise: materials engineering, production technology, mechatronics, additive manufacturing, software engineering and ICT, technological coaching
  34. 34. OPEN ENGINEERING (PME, BE)
  35. 35. CERM (ULG) CERM: tailor-made materials for applications in Bio-­‐inspired  antibacterial   coatings +  CO2-­‐sourced  monomers Superhydrophobic coatings Photovoltaics,  OLEDShock  absorbers,… Drug  delivery Biomaterials Implants Scaffolds Coatings CO2 valorization platform Polymers and  composites  and  for  energy and  safety
  36. 36. HISTO-CYTO (GIGA) IOL  No.o  +  capsule   Premier  test  :  fixa.on  et  inclusion,  coupe   histologique  au  cryostat,  marquage   fluorescent   Localisa.on  de  l’αB-­‐cristalline  sur  une   coupe  de  cristallin  de  porc  par   Immunohistochimie  (gauche)  et  par   Imagerie  MALDI  (droite)
  37. 37. EXPERTISES DU RESEAU R&D DE « LIONEL » •  Le réseau de partenaires du projet LIONEL nous permettait de couvrir tous les champs d’expertise de l’idée à la commercialisation du produit de la recherche avec efficience: •  La chimie des polymères •  La métrologie optique •  Le design optique •  La micro-fabrication (moulding and diamond turning) •  La biologie et microbiologie •  La validation préclinique •  La plupart des partenaires sont des “leader” dans leur business respectif •  Cela a contribué à réduire le “Time to Market”
  38. 38. Proactivité Authenticité Respect Intelligence collective Engagement VALEURS-CLEFS à « L’ESPRIT DU PROJET LIONEL »
  39. 39. OPEN INNOVATION •  Henry Chesbrough, professeur et directeur du Center for Open Innovation à Berkeley: « C'est un mode d'innovation basé sur le partage, la coopération entre entreprises, à la fois compatible avec une économie de marché (via les brevets et licences), ou d'Intelligence économique ».
  40. 40. •  Accord de consortium « open » : autoriser aux partenaires de créer du CA dans notre segment, mais avec un accès prioritaire aux développements R&D qu’ils réalisent pour garder une longueur d’avance •  Développer des synergies, afin que nous grandissons ensemble à L’altruisme devient une condition d’efficience (J. Attali)   ACCORD DE CONSORTIUM
  41. 41. 7.  ValidaCon  des  processus  et  équipements  industriels/pilote   8.  FabricaCon  des  IOLs  pour  étude   observaConnelle   9.  Etude  clinique  observaConnelle       6.  Dossier  CE  +  Patent   3.  Fabrica.on  prototype   4.  Contrôle  topographique 5.  Performance  op.que    in  vitro   1.  Cahier  des  charges    industriel  /  médical   2.  Développement  théorique     (simula.on  +  design)   Phase  R&D   Phase  R&D:24  mois          Phase  valida.on:  12  mois     LES PHASES DU PROJET
  42. 42. «  Lorsque  les  dimensions  d’un  obstacle  ou  d’une  ouverture  soumis  à  des  ondes  sont  du  même  ordre  de  grandeur   que  la  longueur  d’onde  de  ces  ondes,  il  se  produit  le  phénomène  de  diffracCon  :     l’ouverture  se  comporte  alors  comme  une  nouvelle  source.  »   «   Si   les   fentes   sont   rapprochées,   les   front   d’ondes   générés   par   toutes   les   fente   vont   interférer   de   manière   construcCve  et  se  propager  dans  des  direcCons  privilégiées,  avec  différentes  E  selon  l’ordre  de  diffracCon  »     LENTILLE BASEE SUR LE CONCEPT DE LA DIFFRACTION DE LA LUMIERE
  43. 43. LENTILLE INTRAOCULAIRE DIFFRACTIVE
  44. 44. La lentille intraoculaire FineVISION ® utilise un nouveau concept de synchronisation entre 2 réseaux de diffraction pour fournir une vision parfaite à toutes les distances avec 3 foyers DELIVRABLE DU PROJET LIONEL: LENTILLE INTRAOCULAIRE DIFFRACTIVE TRIFOCALE (FINEVISION ®)
  45. 45. NOUVELLE LENTILLE TRIFOCALE PAR PHYSIOL Première lentille diffractive TRIFOCALE (FineVision) assurant une vision parfaite à toutes distances sans lunettes •  Brevetée en 2010 •  Vendue en Octobre 2010 (FR + BE) •  Succès national et international , encore confirmé par la profession aux congrès ophtalmologiques européens et américains chaque année.
  46. 46. LES RETOMBÉES
  47. 47. LAMBDA-X: PROJET LIONEL Résultats: INDI NIMO Visu CURV 0 0.05 0.1 0.15 0.2 0.25 0.3 0.35 0.4 0.45 2 2.2 2.4 2.6 2.8 3 3.2 3.4 3.6 3.8 4 Microscope position (mm) Modulation 2mm 3mm 3.75mm 4.5mm PMTF
  48. 48. LAMBDA-X: RETOMBÉE DU PROJET LIONEL Croissance du chiffre d’affaires: Croissance du chiffre d’affaires lié aux instruments de métrologie pour les applications intraoculaires (+80%/an) Développement de l’offre: §  Extension de la gamme d’instruments de mesure avec des produits en phase avec les nouveaux développements des lentilles intra-oculaires. •  Développement/renforcement des compétences de Lambda-X au travers des nouveaux développements. Accroissement de la visibilité à l’internationnal: •  Présentation faite par PhysIOL lors des salons internationaux des nouvelles lentilles diffractives et mise en évidence du partenariat avec Lambda-X dans les brochures de présentation. Produits attractifs et en ligne avec les nouvelles tendances du marché.
  49. 49. LAMBDA-X: RETOMBÉE DU PROJET LIONEL Partenariat: Interactions fructueuses et support fort de la Région Wallonne. Découverte de nouveaux partenaires avec lesquels d’autres collaborations se sont mises en place. Coordinateur exceptionnel: méthodologie; gestion de projet; vision stratégique et connaissance du marché. Perspective de nouveaux développements technologiques: mesure de forme de surface complexe (contrôle durant la fabrication de Lentilles intra-oculaires). Transfert des technologies développées aux autres secteurs ophtalmiques et optiques de précisions. Nouveaux projets de recherche universitaire: DETROIT: Déflectométrie TRIdimensionnelle résOlue en Temps. Partenaires scientifiques: UCL et ULB; Parrains industriels: Lambda-X et PhysIOL
  50. 50. OPEN ENGINEERING
  51. 51. OPEN ENGINEERING
  52. 52. SIRRIS §  Micro-­‐usinage  et  micro-­‐moulage:  précision  et  bons  états  de  surface   §  Process:  combinaison  de  deux  procédés  de  réplica.on   §  Métrologie:  stratégies  de  mesures  par  techniques  3D  sans  contact     §  RéplicaCon  de  surfaces  micro-­‐structurées   §  Expérience  renforcée  dans  le  domaine  de  la  micro-­‐opCque   1 PROJET MICS, CWALITY 2012 DÉMARRAGE LE 01/01/2013
  53. 53. SIRRIS Essais préliminaires: à réplication surface de feuille de Lotus (Sirris) (Credits: Beilstein J. Nanotechnol. 2011, 2, 66–84) Réplique par UV Soft embossing Réplique par moulage par injection (à optimiser) Définir la meilleure géométrie: à Performances à Industrialisation Microstructures  à  «  low-­‐fric.on  »,  «  drag  reduc.on  »,…                    
  54. 54. AMOS §  Usinage   de   réseaux   diffracCfs   à   la   peCte   échelle:  len.lles  ophtalmiques   §  Prototypage  classique:  fabrica.on  des  moules   en  Al  et  des  inserts  prototypes   §  Rugosimètrie  à  la  peCte  échelle:  polymiroir       §  Forma.on  en  micro-­‐opCque   Postes  de  travail:     •  Créa.on  d’un  poste  d’ingénieur  pour  la  ges.on   du  projet  LIONEL  chez  AMOS   *  Occupa.on  par.elle  de:   2  postes  de  managers   2  postes  d’ingénieurs   3  postes  de  techniciens  
  55. 55. ULG/GIGA IMAGERIE MALDI (CRISTALLIN FRAIS) 976.6 m/z 1117.7 m/z Pea u Peaucier muscle Potentiel d’application dans l’histologie pour la diagnostique fine Analyse par spectrométrie de masse de la distribution spatiale d’un set de protéines après digestion trypsique sur coupe de tissu 2 NOUVEAUX POSTES 2 PROJETS (SMARTIOL, IDS-FUNMAT) > 5 PUBLICATIONS
  56. 56. ULG CERM 1 PROJET, 1 BREVET SMARTIOL IOL PHOTOGÉLIFIANTE IN SITU À 37°C 1. Injection dans le sac 2. Gélification in situ hν nœud de réticulation covalent Groupement photo- dimérisable polymères hydrophiles
  57. 57. ULG CSL Améliora.on  des  compétences  et  du  savoir-­‐faire  du  CSL  dans  les  techniques   de  réplicaCon.     •  Adapta.on  du  procédé  de  réplica.on  par  électrolyse  de  nickel  à  la   réplica.on  de  micro-­‐inserts  pour  les  procédés  d’injec.on-­‐moulage:   croissance  à  par.r  de  deux  interfaces  de  manière  simultanée.   Développement  des  compétences  du  CSL  liées  à  l’industrialisaCon  de   procédés  d’abord  validés  en  laboratoire.     Ouverture  de  nouvelles  potenCalités  de  coopéraCon  industrielle  (intérêt   marqué  de  partenaires).       Accord  de  coopéraCon  (MOU)  avec  Physiol  portant  de  façon   mutuellement  exclusive  sur  le  R&D  des  IOLs  diffracCves      
  58. 58. What has been changed since LIONEL (2008 à 2013) for Physiol ?
  59. 59. PhysIOL:   ContribuCon  de  LIONEL  (FineVision)   au  Chiffre  d’Affaires  et  à  la   Profitabilité      
  60. 60. CROISSANCE DES VENTES Compound annual growth rate 2009 -2015 = 25% thanks to the change of product mix with higher added value 156 168 170 164 176 230 263 9 11 12 14 18 28 35 0 50 100 150 200 250 0,0 5,0 10,0 15,0 20,0 25,0 30,0 35,0 40,0 2009 2010 2011 2012 2013 Budg 2014 Budg 2015 IOLunitssold('000) TurnoverPhysIOLSA(EURmillions)
  61. 61. EBIT in % of turnover MULTIFOCAL AUGMENTE LA RENTABILITE A PARTIR DE 2011 156 168 170 164 176 230 263 29% 26% 25% 31% 40% 42% 45% 0 50 100 150 200 250 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45% 50% 2009 2010 2011 2012 2013 Budg 2014 Budg 2015 IOLunitssold('000) EBITPhysIOLSAin%ofturnover Launching Fine Vision in 2011 Innovation leveraging profitability
  62. 62. PhysIOL   Parts  de  marché  
  63. 63. MARKET OVERVIEW (COMPANY IOL) •  TIER 1 - 77% of global revenues •  TIER 2 - 18% of global revenues •  TIER 3 - other companies (followers) with sometimes significant market share in domestic market
  64. 64. PhysIOL   Emplois  créés    
  65. 65. + 22 ETP à Toulouse EVOLUTION DE L’EMPLOI (INTÉRIM INCLUS) 41 46 53 63 75 85 100 25 35 45 55 65 75 85 95 105 2009 2010 2011 2012 2013 Budg 2014 Budg 2015
  66. 66. PhysIOL   R&D  et   Recherche   Clinique  
  67. 67. POTENTIEL D’INNOVATION: PHYSIOL R&D Équipe R&D pluridisciplinaire : 2 docteurs en chimie, 1 docteur en optique biomédicale, 1 ingénieur en électromécanique, 1 gradué en chimie et 1 technicien 10 brevets 5 innovations marquantes: •  Lentille intraoculaire pour la micro-incision (2004) •  Lentille intraoculaire avec filtre de la lumière bleue (2006) •  Système d’implantation préchargé avec la lentille (2007) •  Lentille diffractive trifocale (2010) •  Matériau hydrophobe innovant sans glistening (2010) à Les produits brevetés = 88% du CA et 94% des implants vendus (unités) en 2013
  68. 68. RESEAU R&D DE PHYSIOL Company Location Expertise Link with Physiol project UNIVERSITIES CERM (ULG) LG (BE) Polymer Chemistry New IOL polymers and surface modification GIGA (ULG) LG (BE) Micro (biology) and biocompatibility IOL surface modification and interaction of IOL material with protein and cells (LECs) CSL (ULG) LG (BE) Space and Optic Optical design and metrology UCL LLN (BE) Optical metrology Optical equipments for IOLs control SIRRIS LG (BE) Technological transfer Molding and measurements CEROC Paris (FR) (D. Gatinel) Clinical ophthalmology Trends in R&D and selection of technological options SME Lasea LG (BE) Laser technology IOL laser milling and IOL tracking Lambda-X NV (BE) Space and Optic Instruments for in process optical controls of IOLs Amos LG (BE) Contract Optics manufacturing Prototypes of IOL (free form) Open Engineering LG (BE) Simulation software of optic, mechanical properties IOLs molding numerical simulation Hemoteq Aachen (D) Drug delivery stent IOL preloaded systems coating solution Polyvation Groningen (NL) Contract manufacturing of chemicals Yellow chromophore for IOL raw material Pérouse Lyon (FR) Medical devices Injectors for IOL preloaded systems Contamac London (UK) Contract IOL raw material manufacturing Hydrophobic blanks for IOLs XXX XXX XXX IOL molding implementation SIP LG (BE) Injection molding IOL preloaded systems cartridge
  69. 69. RESEAU D’ETUDES CLINIQUES Hospital-centre Location University Eye Clinic (Prof Nuijts)   Maastricht (NL)   Vienna University (Prof Findl)   Vienna (A)   Vissum Institituto Oftalmologico de Alicante (Dr Alio)   Alicante (SP)   Centre for Sight, Queen Victoria Hospital (Dr Daya)   London (UK)   Dr Poyales   Madrid (SP)   Prof Dick   Bochum (GE)   Dr Gundersen   Haugesund (Norway)   Fondation Rothschild (Prof Gatinel)   Paris (France)   Antwerp Eye Center (Dr Erik L. Mertens)   Antwerp (BE)   Aston University Birmingham, Midland Eye Institute (Dr Wolffsohn James S W)   Birmingham (UK)   Aston University Birmingham, Midland Eye Institute (Dr Shah Sunil)   Birmingham (UK)   Dr Cochener   Brest (FR)  
  70. 70. PhysIOL   Visibilité  
  71. 71. FINE Vision PUBLICATIONS   > 5 PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES 1 BREVET - WO2011092169 (A1) > 20 PRÉSENTATIONS 15 ÉTUDES CLINIQUES
  72. 72. PRESSE  
  73. 73. PhysIOL   InvesCssements  
  74. 74. EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS Programme de 6,4 millions d’euros d’investissements en 5 ans (2008-2012): •  Extension site de production de 800 m2 à Liège (réalisé en 2009) •  Equipements d’usinage et de laboratoire (2008 à 2012) •  Acquisition et rénovation d’un bâtiment (2011/2012)
  75. 75. EVOLUTION DES INVESTISSEMENTS
  76. 76. PhysIOL   dans  le  monde    
  77. 77. PHYSIOL DANS LE MONDE 2014: •  2 sociétés (Liège: R&D, Production, vente et marketing et Toulouse: vente) •  Distribution: 49 pays couverts via un réseau de 43 distributeurs •  10 territoires supplémentaires en cours d’enregistrements •  Le milieu chirurgical national et international confirme et accroît sa confiance en PhysIOL, ses produits et son service de qualité
  78. 78. AFRICA EGYPT MOROCCO SOUTH AFRICA OCEANIA AUSTRALIA NEW ZEALAND EUROPE AUSTRIA BELGIUM CYPRUS CZECH REPUBLIC DENMARK FINLAND FRANCE GERMANY GREECE ITALY NETHERLANDS NORWAY POLAND PORTUGAL ROMANIA RUSSIA SLOVAKIA SLOVENIA SPAIN SWEDEN SWITZERLAND UKRAINE UNITED KINGDOM ASIA HONG-KONG INDIA INDONESIA IRAN ISRAEL LEBANON MALAYSIA PAKISTAN PHILIPPINES SINGAPORE SRI LANKA SYRIA THAILAND TURKEY VIETNAM AMERICA CANADA COLOMBIA ECUADOR MEXICO PERU VENEZUELA PHYSIOL DANS LE MONDE
  79. 79. PhysIOL   Partenariat   stratégique      
  80. 80. ACCORD DE DISTRIBUTION AVEC B&L, UN DES 3 LEADERS DU MARCHE, SOUS NOTRE PROPRE MARQUE
  81. 81. Menaces  !  
  82. 82. ACTION LEGALE CONTRE CARL ZEISS MEDITEC POUR VIOLATION DE NOTRE BREVET
  83. 83. RENFORCEMENT DE LA REGLEMENTATION EUROPEENNE RELATIVE AUX DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES SUITE A L’AFFAIRE PIP Dispositions générales : -  Meilleure information sur les dispositifs médicaux pour les professionnels de santé et pour les patients -  Renforcement de la traçabilité des dispositifs médicaux -  Création d'une base de données EUDAMED accessible aux professionnels et aux patients -  Obligation de communication entre les états pour le signalement des problèmes liés à un produit -  Obligation pour les états de prévoir des sanctions en cas de fraude de la part des fabricants -  Carte d'implant, avec une identification unique du dispositif Concernant les fabricants : -  Vérification de la qualification professionnelle des fabricants -  Qualification obligatoire pour le personnel veillant au respect des réglementation chez les fabricants -  Les fabricants devront établir un rapport sur les bénéfices et les risques de ses produits ainsi que sur les incidents signalés Concernant les organismes notifiés : -  Création d'organismes notifiés spécialisés pour les dispositifs de classe III, implantables -  Les organismes notifiés devront avoir du personnel compétent, indépendant, ils seront évalués et des sanctions seront prévues en cas de manquements -  Ils devront procéder à des contrôles inopinés avec prélèvement d'échantillon par lot fabriqué
  84. 84. Futur  !  
  85. 85. MARCHE US •  Commercialisation des implants Premium aux US •  Prérequis: certification FDA •  Première démarche réalisée: audit « FDA gap » à 50 non conformités !
  86. 86. DIVERSIFICATION (PHYSIOL EST MONO- PRODUIT!) à CROSS-FEEDING Prise de parts dans le capital de sociétés Start-up impliquées dans le Medical device implantable: exemple ETT
  87. 87. ENDO TOOLS THERAPEUTIC – NEW OPPORTUNITIES IN ENDOLUMINAL SURGERY Open new therapeutic possibilities for interventions using natural body orifices (e.g. for morbid obesity treatment, diabetes treatment and tumor resection) What ? Unique platform which allows triangulation with any endoscope and any tool, that can be inserted through natural body orifices How ? §  No peritoneal access §  Reduced hospitalization §  Improved patient comfort §  Reduced overall intervention cost Why ?
  88. 88. EN CONCLUSION: BE OPEN !!!!
  89. 89. QUESTIONS

×