CHRONIQUE D’UNE AVENUE MAL AIMÉE
L’invasion publicitaire dans l’avenue Chamier à Montauban (82)
Le 21 septembre 2007 JC DECAUX emménage avenue Chamier, 82000 Montauban
 
 
 
 
 
Combien encore? <ul><ul><li>Un ouvrier implantant le panneau Decaux: </li></ul></ul><ul><ul><li>‘ Chaque fois que nous ins...
En effet, les montalbanais constatent actuellement l’implantation de nouveaux « mobiliers » publicitaires de la firme J-C ...
Qu’à cela ne tienne ! Mise en demeure d’évacuer ces propagandes commerciales, la mairie les réimplante maintenant dans d’a...
Merci, Madame la Maire Nous avons voulu changer le mobilier de notre avenue.  Maintenant il change tous les 3 jours!!!* * ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Trop de pub

1 102 vues

Publié le

Trop de publicité - plus d'espace public. La maire de Montauban a vendu la ville.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 102
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
34
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Trop de pub

  1. 1. CHRONIQUE D’UNE AVENUE MAL AIMÉE
  2. 2. L’invasion publicitaire dans l’avenue Chamier à Montauban (82)
  3. 3. Le 21 septembre 2007 JC DECAUX emménage avenue Chamier, 82000 Montauban
  4. 9. Combien encore? <ul><ul><li>Un ouvrier implantant le panneau Decaux: </li></ul></ul><ul><ul><li>‘ Chaque fois que nous installons un nouveau panneau, les riverains protestent.’ </li></ul></ul>
  5. 10. En effet, les montalbanais constatent actuellement l’implantation de nouveaux « mobiliers » publicitaires de la firme J-C Decaux. Explication ? C’est tout simple. L’impatience de passer contrat avec le publicitaire a conduit la mairie à autoriser des installations hors-la-loi dans des zones protégées du centre-ville. Plaintes. Ordres d’expulsion. Et donc finalement démontage des dispositifs intrus. Et, HOP!!
  6. 11. Qu’à cela ne tienne ! Mise en demeure d’évacuer ces propagandes commerciales, la mairie les réimplante maintenant dans d’autres quartiers car l’essentiel pour elle est de ne surtout pas froisser J-C Decaux qui la paie pour s’approprier notre espace public. Et tant pis pour le cadre de vie des citoyens à qui on fournira un bon prétexte : des informations municipales figureront au dos des publicités. Quelle joie !
  7. 12. Merci, Madame la Maire Nous avons voulu changer le mobilier de notre avenue. Maintenant il change tous les 3 jours!!!* * les affiches publicitaires

×