Dr. M.Ahmed Azi
Pneumo-phtisiologue
Introduction:
 Définition :La crise d’asthme est un épisode d’ accès
paroxystique de dyspnée, lié à une obstruction des
v...
Identification du degré de sévérité
de la crise d’asthme:
 Il existe quatre paliers de sévérité de la crise d’asthme:
-cr...
Evaluation de la sévérité de la crise
d’asthme:
Paramètres légère modérée sévère Arrêt resp
imminent
Dyspnée En marchant
P...
légère modérée sévère Arrêt resp
imminent
sibilants Modérés en fin
d’expiration
Bruyants,
intenses et
diffus
Bruyants, trè...
Evaluation de la réponse au TRT:
 Une évaluation après traitement est indispensable pour
toutes les crises d’asthme, elle...
TRAITEMENT:
 Le but du TRT est de restaurer l’état clinique et
fonctionnel en levant l’obstruction et prévenir
la rechute...
 1/ Les bronchodilatateurs :administrés par voie
inhalée, en aérosols ou en nébulisation.
-Les B2mimétiques, salbutamol e...
 2/ Les corticoïdes :
Voie IV : methyl prednisolone 40 à 60 mg à renouveler
toutes les 6h
HHC 200 mg toutes les 6h
Voie o...
Traitement selon la sévérité:
 Evaluation initiale:
Examen clinique-DEP-oxymetrie-gazometrie si possible.
>>>>>crise légè...
Répéter
l’évaluation de la
sévérité de la crise
mauvaise réponse = crise
modérée
DEP 60 à 80%
Symptômes modérés ,Tirage s ...
Crise sévère
DEP< 60%
Ex clinique: s p de sévérité
ATCD de patients à haut risque
B2 et anticholinergiques inhalés
O2 et C...
Les facteurs de haut risque d’asthme fatal:
 Corticothérapie par voie générale en cours ou
en sevrage récent.
 Une hospi...
Critères d’hospitalisation:
 Hospitalisation aux urgences pendant 6 à 12 h:
-crise sévère
-crise modérée chez un patient ...
Conditions de transfert:
 Le transfert du malade des URG vers un autre service ne
doit être fait que si les conditions de...
PEC de l'asthme en situation d'urgence.
PEC de l'asthme en situation d'urgence.
PEC de l'asthme en situation d'urgence.
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

PEC de l'asthme en situation d'urgence.

1 832 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 832
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
59
Actions
Partages
0
Téléchargements
63
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

PEC de l'asthme en situation d'urgence.

  1. 1. Dr. M.Ahmed Azi Pneumo-phtisiologue
  2. 2. Introduction:  Définition :La crise d’asthme est un épisode d’ accès paroxystique de dyspnée, lié à une obstruction des voies aériennes.  Diagnostic positif : il repose sur: -Des éléments cliniques : dyspnée , sibilants, signes de détresse respiratoire. -Des éléments fonctionnels : prise du DEP.  Diagnostic différentiel: il est indispensable d’éliminer devant une dyspnée sifflante; l’exacerbation de BPCO, l’OAP.
  3. 3. Identification du degré de sévérité de la crise d’asthme:  Il existe quatre paliers de sévérité de la crise d’asthme: -crise légère -crise modérée -crise sévère -arrêt respiratoire imminent  L’évaluation de la sévérité de la crise d’asthme est basée sur des critères cliniques, la mesure du débit expiratoire de pointe, et de la gazométrie.
  4. 4. Evaluation de la sévérité de la crise d’asthme: Paramètres légère modérée sévère Arrêt resp imminent Dyspnée En marchant Peut s’allonger En parlant Préfère être assis Au repos Penché en avant Expression orale, vigilance Parle facilement Peut être agité Phrases entrecoupées Généralm agité Monosyllabe Généralement agité Somnolent ou confus Fréquence respiratoire Augmentée Inf à 25 c/min Augmenté Entre 25 et 30 c/min Souvent sup à 30 c/min diminuée Tirage sus sternal non Oui habituellemt Oui habituellemt Mouvements thoraco-abdo paradoxaux
  5. 5. légère modérée sévère Arrêt resp imminent sibilants Modérés en fin d’expiration Bruyants, intenses et diffus Bruyants, très intenses et diffus Absence, Silence auscultatoire Pouls TA < 100 bt/min normale 100 à 120 bt/m Peut ê normale >120 Hypotention Bradycardie S de choc DEP après bronchodilatat eur initial > 80 % 60 à 80 % < 60 % Impossible à faire GDS PaO2 PaCo2 Normale >60% <45% Cyanose +/- <60% >45% SaO2 >95 % 91 à 95 % <90 %
  6. 6. Evaluation de la réponse au TRT:  Une évaluation après traitement est indispensable pour toutes les crises d’asthme, elle est basée sur: -les critères cliniques: FR ; et FC -DEP -GDS et oxymétrie si possible.  On peut distinguer trois types de réponses : Bonne réponse: -disparition des symptômes, normalisation ou retour à la meilleure valeur de DEP Réponse incomplète: diminution des symptômes ou leur réapparition, DEP entre 60 et 80% Réponse médiocre: persistance ou aggravation des symptômes , DEP < 60%
  7. 7. TRAITEMENT:  Le but du TRT est de restaurer l’état clinique et fonctionnel en levant l’obstruction et prévenir la rechute précoce en traitant l’inflammation.  Moyens thérapeutiques: 1/ Les B2mimétiques 2/ Les corticoïdes 3/ Oxygénothérapie. 4/ La ventilation assistée 5/ ATB si surinfection …..
  8. 8.  1/ Les bronchodilatateurs :administrés par voie inhalée, en aérosols ou en nébulisation. -Les B2mimétiques, salbutamol en aérosol doseur avec chambre d’inhalation, utilisée par voie IV pour l’AAG Terbutaline par voie S/C -Les anti-cholinergiques: Bromure d’ipratropium, en aérosol ou nébulisation. -La théophyline: en perfusion de 250mg en 30 min puis 0,6 à 0,9mg /kg/h dans les asthmes sévères. - Adrélanine :en IV ou S/C en cas de collapsus.
  9. 9.  2/ Les corticoïdes : Voie IV : methyl prednisolone 40 à 60 mg à renouveler toutes les 6h HHC 200 mg toutes les 6h Voie orale : prednisolone 30 à 60 mg /j  3/ Oxygénothérapie : 6 L/min dans les crises sévères.  4/ Ventilation assistée : réservée aux structures de soins intensifs.  TRT non recommandé: Mucolytiques, anti- histaminiques, sédatifs, kinésithérapie.
  10. 10. Traitement selon la sévérité:  Evaluation initiale: Examen clinique-DEP-oxymetrie-gazometrie si possible. >>>>>crise légère >>>>>crise modérée >>>>>crise sévère CRISE LEGERE : B2 mimétiques inhalés à action brève par nébulisation une dose chaque 20min à renouveler pendant une heure, ou en spray en chambre d’inhalation ( 8 à 12 bouffées).
  11. 11. Répéter l’évaluation de la sévérité de la crise mauvaise réponse = crise modérée DEP 60 à 80% Symptômes modérés ,Tirage s t B2 toutes le heures Envisager les CTC Mauvaise réponse >>>> Crise sévère Bonne réponse >>>> Retour au domicile bonne réponse DEP>70% Examen clinque normal Oxymétrie > 90% Retour au domicile Nébulisation B2inhalés- CTC Education du patient
  12. 12. Crise sévère DEP< 60% Ex clinique: s p de sévérité ATCD de patients à haut risque B2 et anticholinergiques inhalés O2 et CTC systémiques Envisager B2 sc, iv, im Faible réponse en 1 h Ex clinique SP sévères, somnolence, confusion ATCD patient à haut risque DEP> 30% , Pco2 > 45%, PaO2< 60% Admission en soins intensifs Réponse incomplète ATCD de patient à haut risque Ex clinique S P léger à modéré Bonne réponse Apres 60 min Ex clinique normal DEP >70%, SaO2> 90% Retour au domicile Continuer les B2 Envisager CTC orale Education du patient Admission à l’hôpital B2 inhalés, anticholinergiques CTC systémiques, O2 Envisager théophyline IV
  13. 13. Les facteurs de haut risque d’asthme fatal:  Corticothérapie par voie générale en cours ou en sevrage récent.  Une hospitalisation ou des recours multiples aux urgences pour asthme durant l’année précédente.  Une intubation récente antérieure pour asthme.  Une affection psychiatrique sévère.
  14. 14. Critères d’hospitalisation:  Hospitalisation aux urgences pendant 6 à 12 h: -crise sévère -crise modérée chez un patient à haut risque, ou ne répondant pas au TRT initial.  Hospitalisation dans un service de pneumo ou de médecine au-delà de 12 h: -crise sévère ne s’étant pas améliorée après TRT adéquat.  Hospitalisation dans un service de soins intensifs: -crise avec signes d’arrêt resp imminent à l’arrivée. -crise sévère qui s’aggrave sous TRT -malade à haut risque avec signes de crise sévère qui ne s’améliore pas sous TRT.
  15. 15. Conditions de transfert:  Le transfert du malade des URG vers un autre service ne doit être fait que si les conditions de sécurité soient assurées.  Si le transfert se fait dans un service du même établissement il faut s’assurer de la présence d’un médecin dans ce service, pour la poursuite des soins et la surveillance permanente, surtout durant les 12 premières heures.  Le transfert vers un autre établissement ne peut être envisagé qu’après TRT maximum entrepris, et après accord de l’établissement receveur.  Le transfert se fait dans une ambulance médicalisée sous 02 et AVS avec perf de SGI .

×