LE SOMMEIL
La physiologie du sommeil
              La physiologie du sommeil
L’homme est un être cyclique, c’est-à-dire que son organ...
le sommeil lent divisé en 4 stades. Le stade 1appelé endormissement va se
caractériser par des hallucinations, puis interv...
Les fonctions du sommeil
Le sommeil joue un rôle important puisqu’il permet une récupération physique, psychologique et
in...
Lexique :
   défenses immunitaires ou immunité: état d’un organisme protégé par des mécanismes de
 (1)

défense contre une...
Les facteurs influençant le sommeil
. sommeil dépend à la fois de notre organisme et du monde extérieur, et donc
Le
de fac...
L ’environnement: le bruit, la lumière… autant de facteurs ayant une
  influence néfaste sur le sommeil, même même s’ils n...
Les bienfaits de la sieste
La sieste a de nombreux bienfaits: elle permet de récupérer, d’éliminer le stress mais aussi de...
On est soit de l’un soit de l’autre.
Le rêve
   Pourquoi rêve-t-on?
Le rêve apparaît au cours du sommeil paradoxal: le corps est comme déconnecté du cerveau en...
Les différents troubles du sommeil
                 Les différents troubles du sommeil
1) L’insomnie:
Il s’agit du trouble...
-la surconsommation d’excitants durant la journée ou avant le coucher (café, thé, cola, boissons
énergisantes…)
-la consom...
5) Le syndrome des jambes sans repos:
     syndrome(12) d’impatience des membres inférieurs:
Sensation de picotements ou d...
Les conséquences d’un manque de sommeil
1) A court terme:
   diminution de la perception des 5 sens,
   champ visuel sur l...
Conclusion
  Le sommeil joue donc un rôle essentiel dans le confort et le bien-être puisqu’il agit sur
fonctions de l’orga...
éviter de prendre un repas trop lourd avant le coucher,
   éviter l’alcool et le tabac,
   ne pas utiliser de médicaments ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La physiologie du sommeil

7 014 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
7 014
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
129
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La physiologie du sommeil

  1. 1. LE SOMMEIL
  2. 2. La physiologie du sommeil La physiologie du sommeil L’homme est un être cyclique, c’est-à-dire que son organisme fonctionne selon des rythmes. La phase d’éveil/sommeil(1) est un rythme dit circadien puisqu’il se déroule sur 24 heures. Notre organisme est régulé par une horloge interne située au niveau de l’hypothalamus(2), dans le cerveau mais aussi par des éléments extérieurs. Ainsi, durant la phase d’éveil autrement dit au cours da la journée, le cerveau est influencé par les messages du monde qui l’entoure (le bruit ou encore la lumière) c’est pourquoi nos performances physiques mais aussi mentales sont à leur maximum. A l’inverse, vers la fin de la journée, l’hormone du sommeil (ou mélatonine) est sécrétée à travers l’organisme: la température corporelle s’abaisse alors puis suivent les premiers signes de l’endormissement. Le cerveau n’est donc plus attentif aux stimulations du monde extérieur: c’est le sommeil dont on distingue 4 grandes phases: l’éveil calme qui précède les cycles du sommeil et qui prépare l’endormissement: il s’agit de l’apparition des signes précurseurs du sommeil qui sont les baîllements, des clignement de paupières, une inattention à l’environnement ou encore des difficultés à se concentrer.
  3. 3. le sommeil lent divisé en 4 stades. Le stade 1appelé endormissement va se caractériser par des hallucinations, puis interviennent les stades 2, 3 et 4 qui correspondent au sommeil profond où peuvent apparaître les cauchemars et terreurs nocturnes, mais également les rêves. Enfin au cours du sommeil profond la température corporelle, la fréquence respiratoire, le pouls et la pression artérielle diminuent. le sommeil paradoxal ou sommeil onirique (sommeil des rêves) est, lui, caractérisé par une augmentation de la température du corps, du pouls et de la Respiration. Durant cette période, les muscles sont paralysés dans le but d’empêcher le corps de vivre nos rêves. la phase intermédiaire constitue le moment du choix entre le réveil et un nouveau cycle de sommeil, d’où la présence de brefs éveils à la fin des cycles. Vers Aux la fin du sommeil, le cerveau reprend de nouveau en compte les éléments du monde extérieur: c’est le réveil. Lexique : • sommeil: état physiologique (= normal) temporaire s’accompagnant de la suppression de la vigilance et du ralentissement du métabolisme de base. • métabolisme de base: dépense minimale d’énergie de l’organisme pour assurer sa survie. • hypothalamus:glande située à la base du cerveau contrôlant une partie du système nerveux et régulant le taux de plusieurs hormones.
  4. 4. Les fonctions du sommeil Le sommeil joue un rôle important puisqu’il permet une récupération physique, psychologique et intellectuelle. C’est un processus rééquilibrant le corps humain. a) La récupération physique durant le sommeil: la croissance, le développement et la maturation du cerveau chez l’enfant, la stimulation et la constitution des défenses immunitaires(1), la régulation des sécrétions hormonales, en particulier l’hormone de croissance, la réparation cellulaire (peau, muscles et os), la régulation de la glycémie(2), le maintien de la température corporelle pendant 24 heures, l’élimination des toxines(3). b) La récupération psychologique: la régulation de l’humeur, la régulation du stress. c) La récupération intellectuelle: le stockage de nouvelles connaissances, le renforcement de la mémoire innée(4).
  5. 5. Lexique : défenses immunitaires ou immunité: état d’un organisme protégé par des mécanismes de (1) défense contre une maladie donnée. glycémie: taux de sucre présent dans le sang. (2) toxine: substance toxique fabriquée par un organisme vivant (bactérie, champignon, (3) insecte…) auquel elle donne la possibilité de provoquer une maladie. mémoire innée: mémoire présente chez l’homme depuis sa naissance. (4)
  6. 6. Les facteurs influençant le sommeil . sommeil dépend à la fois de notre organisme et du monde extérieur, et donc Le de facteurs physiques, sociaux et environnementaux. L’activité physique va entraîner des variations de la température du corps, et si elle est faite régulièrement, elle accroît le sommeil profond. Elle permet également de s’endormir plus facilement. L’âge: les besoins en sommeil ne sont pas les mêmes en fonction de l’âge. En général, plus on avance dans l’âge, plus ils diminuent. L’alimentation doit être régulière et suffisante en calories, mais elle ne doit pas être trop riche le soir afin de ne pas perturber le sommeil. Un repas trop lourd ou au contraire trop faible en apports caloriques peut entraîner des troubles du sommeil. Les relations sociales: le rire, l’amour, le plaisir ont un rôle de synchronisation des rythmes du sommeil. Elles ont ainsi un effet bénéfique et tiennent aussi une dans la régulation du stress. place
  7. 7. L ’environnement: le bruit, la lumière… autant de facteurs ayant une influence néfaste sur le sommeil, même même s’ils ne réveillent pas toujours les personnes concernées. Les loisirs: ils permettent de se détendre, de se défouler, de se changer les idées et ainsi de préparer une bonne nuit de sommeil. Cependant, certaines activités (internet…) sont à éviter avant le coucher car elles peuvent retarder l’apparition du sommeil. L’alcool: attention aux idées reçues, sa consommation ne permet pas de mieux dormir, mais elle altère fortement la structure du sommeil. Lexique : • besoin de sommeil: quantité de sommeil dont chacun a besoin afin de se sentir bien.
  8. 8. Les bienfaits de la sieste La sieste a de nombreux bienfaits: elle permet de récupérer, d’éliminer le stress mais aussi de préparer une bonne nuit de sommeil. Elle peut se dérouler de préférence entre 13h et 15h. Attention, cependant à la sieste qui s’éternise. On en distingue 3 types: La sieste dite « flash » dure moins de 5 minutes. Il suffit de fermer les yeux et de faire le vide afin de chasser la sensation de fatigue: elle correspond donc à un sommeil léger. La sieste à la fois courte et relaxante, quant à elle, ne dépasse pas 30 minutes sous peine de troubler la prochaine nuit de sommeil. Il s’agit également d’un sommeil léger qui permet de se relaxer, de se ressourcer et de retrouver de l’énergie. La sieste longue et réparatrice, d’une heure et demi environ permet de rattraper une nuit trop courte ou bien de prévoir la prochaine nuit qui sera insuffisante. Il s’agit d’un sommeil réparateur puisqu’il permet de rattraper son manque de sommeil 2 fois plus vite. En effet, un cycle de sieste correspond à deux cycles nocturnes. Enfin, si vous avez peur de ne pas pouvoir vous réveiller vous-même, n’oubliez pas de régler le réveil!!! Lexique : • sieste: repos pris après le déjeuner.
  9. 9. On est soit de l’un soit de l’autre.
  10. 10. Le rêve Pourquoi rêve-t-on? Le rêve apparaît au cours du sommeil paradoxal: le corps est comme déconnecté du cerveau en premier lieu, puis le cerveau se met en marche et crée des rêves. Un signe permet de trahir le rêve: c’est le mouvement des yeux qui semblent suivre les images formées par les rêves. A quoi sert le rêve? Le rêve est nécessaire à l’équilibre mental et donc à l’organisme. Il permet au cerveau de er ses batteries. recharg- Bien que désagréables, les cauchemars ont également leur utilité puisqu’ils Permettent aux peurs de se dévoiler pour être mieux « digérées » ensuite. Ainsi, le stress est éliminé au réveil. Place à l’intuition Durant le sommeil, l’esprit logique est à l’arrêt, notre intuition, elle, est à son maximum. C’est pourquoi l’on peut trouver des explications à nos problèmes. En effet, l’intuition perçoit des détails que l’esprit ne voit pas ou ne prend pas en compte. pourquoi on les oublie vite? Durant le sommeil paradoxal, la mémoire est inactive. Cependant, on s’en rappelle quelque malgré que la mémoire ne fonctionne pas. temps Lexique: rêve: production psychique (par le cerveau) survenant pendant le sommeil et pouvant être orisée en partie. mém- cauchemar: rêve pénible, angoissant. intuition: perception immédiate de la vérité sans l’aide d’un raisonnement.
  11. 11. Les différents troubles du sommeil Les différents troubles du sommeil 1) L’insomnie: Il s’agit du trouble le plus fréquent. Elle se caractérise par des difficultés à s’endormir, plusieurs réveils au cours de la nuit, un réveil trop précoce le matin, de la fatigue au réveil ou encore l’impression de ne pas avoir dormi suffisamment, survenant au moins 3 fois par semaine et cela depuis au moins 1 mois. On parle réellement d’insomnie lorsqu’elle a de mau- vaises répercussions sur la vie quotidienne. Attention, ce n’est pas une mala- die mais un symptôme(1). causes: Il existe des facteurs physiques et environnementaux comme les nuisances sonores, la lumière ou bien l’alimentation, mais aussi des facteurs psycholo- giques comme le stress, l’anxiété(2), la dépression(3) voire l’anticipation d’une mauvaise nuit. Enfin, elle peut être due à des problèmes comme l’apnée du sommeil et le syndro- me des jambes sans repos. conséquences: -Fatigue, somnolence, irritabilité, pertes de mémoire, difficultés à se concentrer dans la journée. -aggravation des migraines, des douleurs musculaires, des problèmes digestifs. -difficultés scolaires, accidents de la route, un système immunitaire plus fragile. facteurs de risque: -problème psychologique (stress, dépression, traumatismes…) -environnement inadapté au sommeil (luminosité trop importante, température trop ou pas assez -l’obésité qui augmente le risque d’apnée du sommeil, -perturbation des habitudes (dormir chez quelqu’un, à l’hôtel…) -perturbation des cycles du sommeil (décalage horaire…) -sieste trop longue, manque d’activité physique
  12. 12. -la surconsommation d’excitants durant la journée ou avant le coucher (café, thé, cola, boissons énergisantes…) -la consommation d’alcool, de tabac, de drogues (cocaïne…) -la prise de certains médicaments, comme les analgésiques(4) qui contiennent des substances stimulantes. 2) L’apnée du sommeil: Elle se définit par des arrêts répétées de la respiration au cours du sommeil. causes: Obstruction(5) dans la gorge dans la région appelée pharynx(6). symptômes: -ronflements souvent bruyant toutes les nuits, impression de na pas avoir assez dormi, tendance à sendormir lorsque l’on s’ennui. -surpoids, hypertension artérielle(7), troubles de la mémoire, de l’humeur, l’attention, besoin fréquent d’uriner pendant la nuit. de 3) La narcolepsie: Il s’agit d’un trouble neurologique(8) se caractérisant par des envies rapides et irréprési- bles de dormir pouvant intervenir à différents moments de la journée. symptômes: -somnolence, hallucinations(9) visuelles, auditives, tactiles. -attaques de cataplexie(10) paralysies du sommeil (incapacité pour la personne de bouger bien qu’elle soit mentalement réveillée), cauchemars, éveils fréquents.. 4) L’hypersomnie: Elle se caractérise par un sommeil de 10 heures en continu, des difficultés à se réveiller et une somnolence(11) quasi-continue.
  13. 13. 5) Le syndrome des jambes sans repos: syndrome(12) d’impatience des membres inférieurs: Sensation de picotements ou de brûlure accompagnée d’un besoin de bouger. Cela survient le et la nuit, donc en position immobile, et est soulagée par le mouvement. soir les mouvements périodiques au cours du sommeil: Mouvements involontaires, toutes les 30 secondes environ, que la personne ne ressent pas. Il s’agit le plus souvent de mouvements de jambes, des orteils et des pieds. Si vous souffrez de l’un de ces maux, n’hésitez pas à aller consulter votre médecin. Lexique: • (1)symptôme: trouble perçu par une personne une maladie. • (2)anxiété: état émotionnel de tension nerveuse, de peur. • (3)dépression: tristesse avec douleur morale, perte de sa propre estime et ralentissement moteur (fonctions motrices en lien avec l’activité du cerveau.) psycho- • (4)analgésiques: anti-douleurs. • (5)obstruction: blocage. • (6)pharynx: conduit faisant communiquer la bouche et l’œsophage. • (7)hypertension artérielle: augmentation de la pression à laquelle est soumis le sang dans les artères. • (8)neurologique: relatif au système nerveux. • (9)hallucinations: perceptions ne correspondant pas à la réalité. • (10)cataplexie: perte brutale et de courte durée de la force musculaire, sans perte da conscience, due à un émotion vive. • (11)somnolence: état de sommeil léger. • (12)syndrome: ensemble de signes, de symptômes, de troubles dont les causes sont inconnues et multiples.
  14. 14. Les conséquences d’un manque de sommeil 1) A court terme: diminution de la perception des 5 sens, champ visuel sur les côtés limité, ralentissement du temps de réaction des muscles, difficultés de concentration et manque d’attention, troubles de l’humeur et de la mémoire, fatigue et somnolence, désorientation, augmentation du risque d’accident du travail et de la circulation. 2) A long terme: perte d’attention, d ’efficacité et de motivation, fragilité émotionnelle, risque de dépression, humeur cafardeuse et irritabilité, diminution des défenses contre les infections, risque d’obésité et de diabète, douleurs, difficultés d’apprentissage. Lexique: diabète: maladie due à une carence ou à un défaut d’utilisation de l’insuline. insuline: hormone sécrétée par le pancréas et permettant de diminuer le taux de sucre dans le sang.
  15. 15. Conclusion Le sommeil joue donc un rôle essentiel dans le confort et le bien-être puisqu’il agit sur fonctions de l’organisme. Il représente plus d’un tiers de notre vie, c’est pourquoi il ne doit pas plusieurs être pris à la légère: il est nécessaire de prendre soin de son sommeil !!! En effet, le manque de sommeil peut être lourd de conséquences aussi bien pour soi que pour les autres. Pourtant, il est possible d’en améliorer la qualité avec des actions simples: faire une sieste en début d’après-midi, pratiquer un sport, avoir une bonne alimentation ou encore se déten- courte dre en fin de journée. Il est important de comprendre la fonction du sommeil sur la vie quotidienne car les troubles du sommeil peuvent s’installer très rapidement et, au contraire, disparaître très lentement. Quelques conseils pour bien dormir: ¤ l’environnement: température de la chambre: 19°C, éviter les sources de bruit et de lumière à proximité, aérer la pièce, literie de bonne qualité, se sentir en sécurité, éviter les animaux domestiques dans la chambre (pas la même rythme de sommeil), éteindre le téléphone portable, l’ordinateur, la télévision (source de bruit et de lumière), vérifier que les portes et les fenêtres sont bien isolées. ¤ règles d’hygiène de vie: éviter les excitants après 17 heures (café, thé, cola, vitamine C…), éviter le sport après le repas (maintien en éveil et retarde l’endormissement), avoir des horaires de repas réguliers (permet le réglage de l’horloge interne)
  16. 16. éviter de prendre un repas trop lourd avant le coucher, éviter l’alcool et le tabac, ne pas utiliser de médicaments sans l’avis d’un médecin, favoriser les activités relaxantes le soir (lecture, musique douce…), éviter d’utiliser l’ordinateur, ainsi que les jeux vidéos, au moins une heure avant le coucher, faire de l’exercice régulier dans la journée, attendre l’arrivée du sommeil avant de se coucher, supprimer les longues siestes dans la journée (30 minutes maximum) pour ne pas perturber le sommeil nocturne, se coucher et se lever à heures régulières pour faciliter l’endormissement. Entièrement Un peu d’humour: réalisé par Cindy Lebigre, étudiante Sites internet: infirmière en - www.tasante.com 2ème année à - www.topsante.com l’IFSI du Havre. - www.institut-sommeil-vigilance.org Supervisé par les - www.april-sante.fr IDE. - www.4d-comfort.com -www.ponroy.com -www.passeportsante.net

×