Anatomie et Accidents - Plongeur Niveau 2 FFESSM

5 290 vues

Publié le

Cours sur l'anatomie et les accidents à l'attention des stagiaires préparant le brevet de Plongeur Niveau 2 FFESSM

Publié dans : Sports
0 commentaire
9 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 290
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
498
Actions
Partages
0
Téléchargements
439
Commentaires
0
J’aime
9
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Anatomie et Accidents - Plongeur Niveau 2 FFESSM

  1. 1. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsAnatomie/PhysiologieAccidentsPhilippe Jourdrenphilippe.jourdren@laposte.net
  2. 2. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsPlan de la présentation• Introduction• Anatomie / PhysiologieŔ L’appareil circulatoireŔ L’appareil respiratoireŔ Les oreilles et la perception du sonŔ Les yeux et la vision dans l’eau• AccidentsŔ FroidŔ Barotraumatismes (Rappels N1)Ŕ NarcoseŔ EssoufflementŔ ADDŔ Syncope anoxiqueŔ Noyade• Conclusion
  3. 3. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsIntroduction• Pourquoi un cours d’anatomie / physiologie avant dereparler des accidents ?Ŕ Le cours sur les phénomènes a permis de comprendre lefonctionnement du milieu sous-marinŔ L’anatomie / physiologie pour connaître les fonctions vitales,essentielles à la plongée• En mettant les deux en relation, nous pouvons mieuxcomprendre les causes des accidents, leurmécanisme et donc leur prévention
  4. 4. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsAppareil circulatoire• 2 composantesŔ Le cœurŔ La circulation sanguine• L’appareil circulatoire a comme mission principale detransporter le sang qui véhicule :Ŕ Les gaz : acheminer l’O2 et collecter le CO2Ŕ Les nutriments, les hormones, et les déchets• Le cœur est le moteur qui permet d’assurer letransport. Il agit comme une pompe aspirante etrefoulante.
  5. 5. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsAppareil circulatoire : Le Cœur• SituationŔ Milieu du thoraxŔ Pointe tournée vers la gauche• 2 parties étanches entre ellesŔ Cœur droit et cœur gauche• Les valves jouent le rôle de Rôle declapet anti-retour• Systole et diastoleŔ Systole : contraction des oreillettes ouisdes ventriculesŔ Diastole : phase de repos et deremplissage des oreillettes• 1 contraction ~ 80 ml de sang
  6. 6. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - Accidents• Composition :Ŕ Artères :• Lisses, épaisses, élastiques et contractilesŔ Veines• Plus nombreuses, moins épaisses, molles et peu élastiques, lapression y est presque nulleŔ Capillaires• Très fins, longueur totale 100 000 km, ils servent aux échangesgazeux et au transfert des produits nutritifs. C’est l’extrémité duréseau• Trajet du sangŔ Le sang part du cœur par les artères et y revient par les veinesŔ Cœur gauche : Oreillette gauche ventricule gauche valveaortiqueŔ Grande circulation (haute pression) :• Aorte et crosse aortique, capillaires généraux (cerveau, muscles,peau…)• Trois déviations (foie, intestins, reins)• Veines caves inférieure et supérieureŔ Cœur droit : Oreillette droite ventricule droitŔ Petite circulation (basse pression) :• Artère pulmonaire (divise en 2)• Capillaires pulmonaires,• Veines pulmonairesAppareil circulatoire
  7. 7. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsAppareil respiratoire• Plusieurs composantesŔ PoumonsŔ « Tuyauterie » : larynx, pharynx, trachée et bronchesŔ Muscles pour actionner l’ensemble• L’appareil respiratoire a comme mission principaled’acheminer l’air ambient vers le lieu d’échange pouralimenter l’organisme via un système d’échange gazeux• La respiration est un phénomène mécanique en deuxétapesŔ Phase active (et volontaire) : l’inspirationŔ Phase passive : l’expiration
  8. 8. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsAppareil respiratoire• La respiration est un phénomène mécaniqueŔ Agrandissement du volume de la cage thoracique• Vertical (action du diaphragme)• Transversal (après élévation des cotes par les muscles)• Antéro-postérieur (après élévation des cotes par lesmuscles)Ŕ 3 phases• Inspiration• Expiration• Pause respiratoire• Comment l’air passe-t-il des poumons dansl’organisme ?Ŕ Une alvéole fait 0,1 à 0,3 mm de diamètre.Ŕ Elle est enfermée dans un filet de capillaires artériels(apport du sang) et veineux (retour vers le cœur)Ŕ Les parois étant très fines, l’O2 passe dans le sang où ilest fixé par l’hémoglobine, une partie est dissoute (N2et CO2 sont dissous)Ŕ L’O2 est ainsi acheminé dans l’organisme, jusqu’auxdifférents organes. 1122 3Face Profil
  9. 9. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsOreilles / Perception du son• L’oreille est l’organe del’audition et de l’équilibre.On la classe en trois partiesŔ Loreille externe qui transmetles vibrations du milieuexterne vers le tympan(membrane très fine réalisantlinterface entre loreilleexterne et loreille moyenne).Ŕ Loreille moyenne transmetles vibrations issues dutympan à loreille interne parles osselets (marteau,enclume et étrier).Ŕ Loreille interne transformeles informations mécaniquesen informations électriques etles transmet au cerveau.Ŕ Cest aussi le centre deléquilibre du corps humain.
  10. 10. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsOreilles / Perception du son• La vitesse du son varie selon le milieu.• Le son se propage plus rapidement dans l’eau que dansl’airŔ Dans l’air : la vitesse du son est de 330 m/sŔ Dans leau la vitesse du son est de 1500 m/s• ConséquencesŔ Comme le son se propage 5 fois plus vite sous l’eau, on al’impression qu’il vient de partoutŔ Les sons de fréquence basses se transmettent loin (moteurs decargos)Ŕ Les sons de fréquence élevée ne se transmettent quà quelquesmètres (moteurs de hors-bord)
  11. 11. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsYeux – Vision dans l’eau• Nos yeux sont conçus pour voir dans l’airet pas dans l’eauŔ Notre vision sous-marine est déforméeŔ Le masque renforce ces déformations• On perçoit les objets 1/3 plus gros qu’ils ne lesont réellement (un congre faisant 1 m delongueur parait faire 1,30 m)• On perçoit les objets 3/4 plus près qu’ils ne lesont (les distances paraissent plus courtes)Ŕ Les couleurs sont absorbées avec laprofondeur• Pour retrouver les vraies couleurs il faut utiliserun phare
  12. 12. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsPlan de la présentation• Introduction• Anatomie / PhysiologieŔ L’appareil circulatoireŔ L’appareil respiratoireŔ Les oreilles et la perception du sonŔ Les yeux et la vision dans l’eau• AccidentsŔ FroidŔ Barotraumatismes (Rappels N1)Ŕ NarcoseŔ EssoufflementŔ ADDŔ Syncope anoxiqueŔ Noyade• Conclusion
  13. 13. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLe Froid• Le corps se refroiditŔ A une température de l’airinférieure à 25°CŔ A une température de l’eauinférieure à 34°C• L’eau est un fluide conducteurde chaleurŔ Le refroidissement y est 25 foisplus rapide qu’à l’air.Ŕ La déperdition augmente• Si l’eau est plus froide• Si le corps est mal protégé• La circulation d’eau estimportanteLe froid est souvent à l’origine des autresaccidents
  14. 14. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLe Froid• Conséquences du froidŔ Augmentation du rythme respiratoire et donc de la consommation d’airŔ Tendance à l’essoufflement, exposition à l’ADDŔ Perte de motricité : tremblements, diminution de l’attention, prostration• Conduite à tenirŔ En plongée• Pour soi : Signaler sans attendre qu’on a froid et interrompre la plongée• Pour les autres : être vigilant, questionnerŔ Sur le bateau• Réchauffer (couverture de survie, boissons chaudes et sucrées), se mettre àl’abri du vent et bien se couvrir• Ne pas boire d’alcool• PréventionŔ Manger avant la plongée (pas de plongée le ventre vide)Ŕ Port d’un combinaison bien adaptés (gants, chaussons, cagoule)Ŕ Protéger le plus possible la nuqueŔ Prendre une boisson chaude et sucrée après la plongée
  15. 15. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLes Barotraumatismes• Il y a 6 barotraumatismesauxquels le plongeur s’expose• Ils ne touchent que les cavitésqui contiennent du gaz• Il ne peuvent survenir quelorsque la pression varieŔ A la descenteŔ A la remontée• Une bonne hygiène permet de nepas se mettre en risque face auxbarotraumastismesŔ On ne plonge pas enrhuméŔ On vérifie l’état de ses dents aumoins une fois par anŔ On souffle régulièrement dans lemasque à la descenteŔ Pas de boissons gazeuses avant laplongéeŔ Pas d’aérophagie en plongéeSinusMasqueOreillesPas de risque barotraumatique particulierSinusOreillesDentsEstomac et IntestinsPoumonsApprofondissement de 2 barotraumatismesLes oreillesLa surpression pulmonaire
  16. 16. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLes barotraumatismes : les oreilles• Le barotraumatisme des oreilles affecte le tympanŔ Il est dû à une différence de pression excessive entre l’oreilleexterne et l’oreille moyenne• Il peut survenir à la descente et/ou à la remontée• SymptômesŔ Douleurs intenses,Ŕ Vertiges, problèmes d’équilibreŔ Saignements de l’oreilleŔ Rupture du tympan
  17. 17. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLes barotraumatismes : les oreilles• A la descente, la pression augmente,leau appuie sur la surface du tympan etle déforme vers lintérieur jusquà larupture• A la remontée, la trompe deustachepeut se boucher (beaucoup plus rare ).La pression augmente a l’intérieur deloreille, leau appuie moins sur lasurface du tympan et il se déforme verslextérieur jusquà la rupture
  18. 18. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLes barotraumatismes : les oreilles• Conduite à tenir en cas d’accidentŔ Consulter un médecin O.R.L.Ŕ Arrêt temporaire voire définitif de la plongée en fonction de l’avis duspécialiste• PréventionŔ A la descente• Équilibrer régulièrement par Valsalva, Frentzel ou B.T.V.• Stopper la descente pour équilibrer la pression ou remonter légèrement pourfavoriser l’équilibrage de la pressionŔ A la remontée• Arrêter la remontée, redescendre légèrement pour réŔéquilibrer la pression puisremonter le plus doucement possible• Jamais de Valsalva à la remontée !!!• Ne jamais plonger en cas d ’infection O.R.L.• Ne jamais obstruer l’oreille externe (pas de boules Quiès pourplonger !!!)
  19. 19. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLes barotraumatismes : la surpression pulmonaire• C’est le barotraumatisme le plus grave !!!• Il ne se produit qu’à la remontée, sur panique oublocage de la respiration• Il d’autant plus grave qu’il survient dans la zonedes 10 mètres (variation importante de lapression)• 2 phasesŔ Mécanique• Distension jusqu’à la rupture des alvéoles• Pneumothorax jusqu’au déchirement de la lèvre• Emphysème (potentiellement visible à l’œil nu)• Embolie gazeuse (gaz dans le sang)• Œdème pulmonaire (alvéoles remplies de sang)Ŕ Neurologique• Embolie cérébrale• SymptômesŔ Douleur intense à la poitrineŔ Toux et crachat de sangŔ Difficultés respiratoiresŔ Perte de sensibilité, Perte de motricité (hémiplégie)Ŕ Perte de connaissanceŔ Arrêt respiratoire, arrêt cardiaqueGravité
  20. 20. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLes barotraumatismes : la surpression pulmonaire• Conduite à tenir en cas d’accidentŔ Remettre l ’accidenté(e) au Directeur de PlongéeŔ Alerter les secours VHF Canal 16 (urgence vitale)Ŕ Prévenir un médecin hyperbareŔ Mettre l’accidenté(e) sous O2, lui faire boire de l’eau en petites quantités répétées, leréconforter et le réchaufferŔ Noter le profil de la plongée (veiller à laisser l’ordinateur au poignet de l’accidenté(e)• PréventionŔ Forcer sur l’expiration à la remontéeŔ Pas d’apnée en plongéeŔ Pas de valsalva à la remontée (blocage respiratoire)Ŕ Surveiller sa consommation d’air pour éviter la panne et donc un risque de remontéepaniqueŔ Regarder vers la surface à la remontée• RappelŔ Ne jamais donner d’air à un apnéiste
  21. 21. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLa Narcose• La saturation en azote dans les tissus est la principale cause de lanarcose soit une pression partielle d’azote (N2) trop élevée dans lemélange respiréŔ Seuil de toxicité de l’azote : PpN2 = 3 bar (soit un peu moins de 30 mde profondeur)Ŕ Si on augmente la pression partielle d’azote, on augmente le risquede narcose• Plus on plonge profond plus le risque est important. La narcose n’estpas liée à une phase précise de la plongée !• La sensibilité à la narcose est très variable en fonction des individusŔ De 30 à 40 m pour les plus sensiblesŔ De 40 à 50 m pour la plupart (Ŕ On considère qu’à partir de 50 m, tout le monde est narcosé• La narcose survient au cours de la plongée et l’on peut être narcosépendant la remontée.• Le plongeur narcosé peut être tout à fait ignorant de son état,la situation n’en est alors que plus dangereuse• On est d’autant plus sensible à la narcose qu’on ne fait passouvent de plongées profondes.• SymptômesŔ Euphorie, confiance en soi excessive ou alors peur voire terreurŔ Difficultés pour coordonner ses mouvementsŔ Ralentissement intellectuel (non réponse aux signes, diminution del’attention, de la mémoire)Ŕ Risque de lâcher de l’embout, voire de perte de connaissanceŔ Comportement incohérentŔ Désorientation spatiale (on confond le haut et le bas)Ŕ Problèmes de vision (on voit double ou flou, le champ de vision serétrécit)
  22. 22. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLa narcose• Conduite à tenir en cas d’accidentŔ Extrême vigilance dans la zone des 30mŔ Auto surveillance de la palanquéeŔ Assister et remonter le (ou la) narcosé(e)Ŕ Bien regarder la personne pour la rassurerŔ Questionnement régulier par signes lors de la remontée• PréventionŔ Etre en bonne forme physique et mentale pour plongerŔ Plonger avec un coéquipier expérimenté en qui on a confianceŔ Ne pas descendre trop rapidement, savoir limiter la profondeurd’évolutionŔ Adapter sa respiration à la profondeur d’évolutionŔ Bien sûr, pas d’alcool avant de plonger
  23. 23. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsL’essoufflement• L’accumulation de CO2 dans les tissus est la principale cause del’essoufflementŔ Rappel : il y a environ 0,038 % de CO2 dans l’airŔ A partir de 2% les premiers troubles apparaissentŔ A 7% la respiration devient haletanteŔ Au-delà, la syncope survient• En cas d’expiration insuffisante, le CO2 produit dans le corps vastagner dans les poumons. A l’inspiration suivante, on va doncinspirer un gaz où la concentration de CO2 est supérieure• Les symptômesŔ Augmentation de la fréquence respiratoireŔ Agitation, nervosité, mouvements désordonnésŔ Technique dégradée, mauvaise maîtrise des gestesŔ Dégagement important de chapelets de bullesŔ A l’oreille, rythme rapide du détendeur
  24. 24. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsL’essoufflementFréquenceventilatoire+importanteOn laisserentrerplus d’airOn expiremalLe CO2stagne dansles poumonsLe CO2dissous dansle sangrevient dansles poumonsLe bulberachidiencommanded’inspirerQuand fait un effort en plongée, on rentre dansLe cercle vicieux de l’essoufflement…ou commentla concentration de CO2 augmente dans le mélange respiréProfondeur Surface 10 m 20 m 30 m 40 mPabs 1 bar 2 bar 3 bar 4 bar 5 barPpN2 inspiré 0,8 bar 1,6 bar 2,4 bar 3,2 bar 4 barPpO2 inspiré 0,2 bar 0,4 bar 0,6 bar 0,8 bar 1 barPpCO2 expiré 0,04 bar 0,08 bar 0,12 bar 0,16 bar 0,2 barSi on ré-inspire le mélangeavec plus de CO2 ons ’essouffle !!!
  25. 25. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsL’essoufflement• Causes et facteurs aggravantsŔ Une expiration insuffisanteŔ Le froidŔ Des efforts musculairesŔ Un mauvais lestageŔ Une mauvaise forme physique ou mentaleŔ La peurŔ Un matériel défectueuxŔ La profondeurŔ La mauvaise qualité de l’air• ConséquencesŔ L’envie irrépressible d’inspirer peut amener le plongeur essoufflé « dansun dernier réflexe de survie » à arracher son embout pour inspirer etremonter à la surface en état de paniqueŔ Il respire de leau Remontée panique en bloquant sa respirationSurpression pulmonaire ADD
  26. 26. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsL’essoufflement• Conduite à tenir en cas d’accidentŔ En surface (vous êtes témoin ou acteur)• Prévenir le Guide de Palanquée et/ou le Directeur de Plongée• Gonfler le gilet, larguer le lest• Rester en surface, accompagner, aider à se ventiler• Remettre l’essoufflé au DP qui va certainement le mettre sous O2• Et surtout rassurer l’essoufflé !Ŕ En plongée• Je suis essoufflé :Ŕ J’arrête tout effort et je le signale immédiatement dès le début de l’essoufflementŔ Je force sur l’expiration• Je suis témoin :Ŕ Maintenir le détendeur de l’essoufflé, le rassurer en le regardant dans les yeuxŔ Remonter de quelques mètresŔ Faire les signes « Expire » et « Ça va »Ŕ Si « Ça va », tout va bien, gardez l’œil jusqu’au retour au bateauŔ De retour au bateau• Terminer rapidement la plongée• Si autres situations (panique, malaise…) remonter l’essoufflé en surface en respectant les paliers• PréventionŔ Ne pas s’immerger si début d’essoufflementŔ Avoir un lestage adaptéŔ Avoir une bonne condition physiqueŔ Veiller au bon entretien de son matérielŔ Ne pas plonger seulŔ Toujours avoir l’œil sur la palanquéeŔ Toujours forcer sur l’expiration et garder un cycle respiratoire « Inspiration Ŕ Expiration Ŕ Pause respiratoire »
  27. 27. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsL’ADD• L’ADD est un dégazage anarchique de l’azote dissout dans l’organisme• L’ADD résulte des mécanismes de dissolution des gaz et est amplifié par lesmécanismes de compressibilitéŔ Retour à l’état gazeux de gaz dissous : effet bouteille d’eau gazeuseŔ Augmentation du volume d’une bulle par la baisse de la pression• L’ADD ne survient pas pendant la plongée mais pendant la décompression ou plusgénéralement après l’immersion• L’ADD est un accident évolutifŔ Plus il apparaît rapidement après la plongée, plus il est susceptible d’être sérieuxŔ Il peut évoluer d’un ADD bénin au départ vers quelque chose de plus grave• Facteurs favorisantsŔ Essoufflement : Le CO2 crée des noyaux gazeux favorables à la naissance de bulles dazoteŔ EffortŔ Non respect des procédures de décompression (arrondis inférieurs)Ŕ FatigueŔ Age (supérieur à 40 ans)Ŕ Excès de poids
  28. 28. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsL’ADD : le mécanisme de dessaturationLors de la remontéeLa pression absoluediminueL’azote dissout dansl’organisme reprendsa forme gazeuseSous forme demicro-bullesA chaque expirationCet azote estéliminé par le cyclerespiratoire normalMais il reste del’azote dissous dansl’organismeMême après êtresorti de l’eauCet azote résiduelva être éliminé parla respiration dansles 12 heures quisuivent
  29. 29. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsL’ADD : le mécanisme de dessaturationPressionpartiellede N2dans l’airrespiréTension de N2dissous dansle corps duplongeur
  30. 30. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsL’ADD : Le mécanisme de l’accidentEn cas deremontée rapideou de non-respectdes paliersLa pressionabsolue diminueL’azote dissoutdans l’organismereprend sa formegazeuseSous forme demicro-bullesMais du fait que lapression diminuetrop vite…Les micro-bullesdeviennent plusgrosses et plusnombreusesSoit stationnairesEt grossir là oùelles se trouventMusclesArticulationsSoit circulantesEt se retrouverbloquées dans descapillairesEt empêcherl’alimentation enO2 des organes
  31. 31. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsL’ADD• L’ADD est classé en 3 trois types, selon ses manifestationsŔ ADD Bénin• Epuisement, puces (fourmillements, démangeaisons, …), moutons(cloques, boursouflures de la peau, …)Ŕ ADD articulaire• Bends (gêne ou douleurs articulaires, sensation de présence decorps étranger)Ŕ ADD neurologique• Accidents médullaires (perte de sensibilité aux pieds, dans lesjambes, incapacité de bouger les jambes, lombalgie aigüe, …)• Accidents labyrinthiques (état nauséeux, vertiges, perte d’audition,acouphènes, …)• Accidents pulmonaires (douleur thoracique, sensationd’étouffement)• Accidents cérébraux (troubles du langage, troubles oculaires, para-hémi-tétra-plégie, perte de connaissance)Gravité
  32. 32. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsL’ADD• Conduite à tenir en cas d’accidentŔ Remettre l’accidenté au Directeur de PlongéeŔ Oxygénothérapie (inhalation ou insufflation)Ŕ Faire boire de l’eau plate par petite gorgée (seulement si la victime est consciente)Ŕ Prévenir les secours (CROSS, pompiers)Ŕ Évacuer rapidement vers un caisson de hyperbareŔ Relever les paramètres de plongée et joindre l’ordinateur• Dans tous les casŔ Un ADD apparemment bénins peut dégénérer très vite en accident très grave, il faut réagir vite !Ŕ Plus l’apparition des symptômes est rapide, plus l’accident est grave !Ŕ Quel que soit le degré de l’accident, il faut consulter un médecin spécialisé !• PréventionŔ Respect de la vitesse de remontée (15à 17 m/mn si utilisation des tables MN90, celle préconisée par sonordinateur sinon)Ŕ Respect des paliers (6 m/mn entre les paliers)Ŕ Bonne forme physiqueŔ Matériel en bon étatŔ Pas de Valsalva à la remontée !!! (perturbations des bulles circulantes)Ŕ Pas d’apnée après une plongéeŔ Ne pas prendre l’avion avant minimum 12h, ni de ballade ne montagneŔ Pas plus de 2 plongées par 24hŔ Si remontée catastrophe, redescendre à mi profondeur
  33. 33. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLa syncope anoxique• La syncope anoxique est une syncope causée par manqued’oxygèneŔ Avec une PpO2 inférieure à 0,17 bar on parle d’hypoxieŔ Avec une PpO2 inférieure à 0,12 bar on parle d’anoxie• La syncope anoxique est fréquente chez les apnéistesŔ Recherche de performance (durée, distance)Ŕ Hyperventilation• Ne jamais oublier que :Ŕ Lexpiration naturelle est passive, cest un relâchement musculaireŔ Le réflexe respiratoire est commandé par le centre nerveux, lecentre de commande de la respiration, le bulbe rachidienŔ Le réflexe respiratoire est déclenché par une surabondance de CO2dans le bulbe rachidien, et non pas par un manque d’O2 !!!
  34. 34. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLa syncope anoxique : le mécanisme
  35. 35. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLa syncope anoxique : le mécanismeA la descenteLa pressionabsolueaugmenteDonc, lapressionpartielle d’O2augmenteLa diffusiond’O2 dansl’organisme estaccéléréeL’organismeconsomme l’O2disponibleA laremontée, lapressionabsolue diminueL’organisme aconsommé l’O2disponibleLa tension d’O2dans le sangdécroitbrusquementLa tension d’O2est en dessousdu seuild’hypoxieAnoxie Syncope
  36. 36. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLa syncope anoxique• Conduite à tenir en cas d’accidentŔ Intervention rapide, sortie de l’eau de l’accidentéŔ Réanimation, Massage cardio-ventilatoireŔ Oxygénothérapie• PréventionŔ Etre en bonne forme physique et pas d’hyperventilationŔ Limiter le nombre des apnées et garder le seuil derécupération à 2 fois le temps d’apnéeŔ Pas de surlestage, Pas d’apnée seul (effectuer ses apnées àtour de rôle)Ŕ Pas d’apnée statique sans moniteurŔ Verbaliser son émersion (lacher du tuba etdire « Ca va ! »)
  37. 37. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLa noyade• 2 types de noyadeŔ Noyade par inhalation d’eau (« Boire la tasse »)• 4 stades : Aquastress, petite puis grande hypoxie, anoxieŔ Noyade syncopale (par perte de connaissance)• Choc thermo-différentiel• Chute sur le sol puis dans l’eau• Syncope de l’apnéiste• SymptômesŔ Pâleur générale du visage et du corpsŔ Etat de chocŔ Perte de la conscienceŔ Arrêt respiratoire et cardiaque
  38. 38. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsLa noyade• Conduite à tenir en cas d’accidentŔ Face à un noyé, on dispose d’environ 3 minutes pour intervenirŔ Soustraire la victime à la cause : la sortir de l’eauŔ Faire un bilan rapideŔ Appel des secours d’urgence• CROSS Ŕ VHS canal 16/• Portable 112• Téléphone rouge en piscineŔ Ne pas réchauffer le noyé pour garder l’effet d’hibernationŔ Si la personne respire, la mettre en PLS pour favoriser le rejet de l’eau des poumons + oxygénothérapieŔ Si la personne ne respire pas, pratiquer une réanimation cardio-pulmonaire• Bouche à bouche• Massage cardiaque si arrêt du cœur.• Oxygénothérapie• PréventionŔ Savoir nagerŔ Ne pas présumer de ses capacitésŔ Ne pas plonger en mauvaise forme physiqueŔ Ne pas plonger en eau très froide ou alors bien se préparerŔ Avoir son matériel en bon étatŔ Porter une ceinture largable rapidementŔ Porter un gilet de sécuritéŔ Avoir une bonne aquaticité et une bonne technicitéŔ Ne jamais plonger seulŔ Toujours avoir son tuba en plongée (prêt à l’emploi) pour le retour au bateauŔ Avoir une surveillance de surfaceŔ Attention aux facteurs à risques (essoufflement, narcose, panique).
  39. 39. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsQuestions / Réponses
  40. 40. Formation Niveau 2 Ŕ Saison 2012/2013Anatomie Ŕ Physiologie - AccidentsMerci pour votre attentionCertains schémas de cette présentationsont extraits de Illustra-Pack II de Alain Foret

×