Loïc BallariniEnseignant-chercheur en Sciences de l’information et de la communicationUniversité Galatasaray / Cemtiloic.b...
Quelle place dans la recherche ?● Terme d’« espace public » très souvent utilisé● Concept jamais mis en œuvre dans une pro...
Terminologie● All. Öffentlichkeit (publicité être public ou rendu public)→● Traduction française : « sphère publique » ou ...
Ambition● « Si nous parvenions à comprendre l’histoire et les structures du complexeque nous embrassons de nos jours assez...
Précaution● « La présente étude a pour tâche d’analyser le modèle de l’“espace publicbourgeois” » (p. 9)● Démarche idéalty...
Tournant● Chapitre IV, consacré à « la compréhension que la sphère publique a durôle qu’elle joue » (p. 94) question de l’...
Déclin● « Ceux des contemporains de la sphère publique bourgeoise à son apogéequi en faisaient l’analyse furent bien oblig...
Deuxième essai● Théorie de l’agir communicationnel (1981, 1987)● La TAC « met au centre d’intérêt l’intercompréhension lan...
Rationalité de l’action communicationnelle● Sources de l’agir communicationnel :● Théorie de l’action rationnelle (Max Web...
Une théorie en poupées gigognesthéorie socialephilosophie du langageéchanges langagiersagir communicationnelintercompr...
● « Seules sont constitutives pour l’agir communicationnel les actionslangagières auxquelles le locuteur relie des prétent...
Une théorie sociale très partielle● L’agir communicationnel ne prend en compte que les phénomènesirénistes du langage● Les...
L’espace public au-delà de l’agir communicationnel● Oskar Negt, L’Espace public oppositionnel (2007 [1972-2001])« Quels in...
Arendt, H. (2002 [1958]). Condition de l’homme moderne. Paris : Pocket.Ballarini, L. (2011). Bernard Miège, L’espace publi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

De l’intérêt de définir les concepts : la question de l’«espace public»

3 737 vues

Publié le

Lorsqu’un auteur fait référence à l’espace public en tant que lieu de circulation et d’échange des idées, il renvoie immanquablement à l’ouvrage fondateur de Jürgen Habermas, “L’Espace public” (1962).

Ce qui passe pour une évidence ne résiste cependant pas à la lecture du livre, dans lequel Habermas propose deux définitions successives de ce concept. Or ces définitions sont difficilement compatibles, en ce qu’elles font appel à des registres de pensée différents : la première à la méthode scientifique, la seconde à la posture morale.

La question — rarement posée par celles et ceux qui ont repris ou amendé les travaux d’Habermas — devient alors : à quel « espace public » fait-on référence quand on invoque ce concept ? Quelles sont les implications, en termes de résultats de recherche, du choix de l’une ou l’autre définition, ou de l’absence de choix, qui constitue, de très loin, le cas le plus fréquent ?

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 737
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 653
Actions
Partages
0
Téléchargements
40
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

De l’intérêt de définir les concepts : la question de l’«espace public»

  1. 1. Loïc BallariniEnseignant-chercheur en Sciences de l’information et de la communicationUniversité Galatasaray / Cemtiloic.ballarini@free.fr / www.ballarini.frDe l’intérêtde définir les conceptsLa question de l’« espace public »séminaire de recherche Université Galatasaray / IFEAvendredi 26 avril 2013
  2. 2. Quelle place dans la recherche ?● Terme d’« espace public » très souvent utilisé● Concept jamais mis en œuvre dans une problématique→ Un acquis de la pensée ?Quelle définition de l’« espace public » ?● Concept très polysémique mais jamais accompagné d’une définition● Réception simplifiée par les politiques et les médias, et comme acceptéepar les scientifiquesObjectif● À partir de Jürgen Habermas L’Espace public. Archéologie de la publicitécomme dimension constitutive de la société bourgeoise (1962, 1978, 1993)→ analyser le concept d’espace public→ étudier ses implications sur la rechercheIntroductionUn concept au succès paradoxal
  3. 3. Terminologie● All. Öffentlichkeit (publicité être public ou rendu public)→● Traduction française : « sphère publique » ou « espace public »Postulat● Pour Habermas, continuité entre :relations privé/publicordre politiquefonctionnement de la société1. Les deux visages de l’espace public1.1. Un principe structurant l’ordre politique
  4. 4. Ambition● « Si nous parvenions à comprendre l’histoire et les structures du complexeque nous embrassons de nos jours assez confusément sous l’intitulé“espace public”, nous serions alors en droit d’espérer à travers une telledémarche, outre un éclaircissement de ce concept du point de vuesociologique, que l’une des catégories centrales de notre propresociété nous en livre la compréhension systématique. »Habermas, 1993, L’Espace public, p. 17-181. Les deux visages de l’espace public1.1. Un principe structurant l’ordre politique
  5. 5. Précaution● « La présente étude a pour tâche d’analyser le modèle de l’“espace publicbourgeois” » (p. 9)● Démarche idéaltypologiqueDéfinition● « La sphère publique bourgeoise peut tout d’abord être comprise commela sphère des personnes privées rassemblées en un public.Celles-ci revendiquent cette sphère publique réglementée par l’autorité,mais directement contre le pouvoir lui-même […]. Le médium de cetteopposition entre la sphère publique et le pouvoir est original et sansprécédent dans l’histoire : c’est l’usage public du raisonnement. »(p. 38)● Analyse historique mettant en avant le double langage de la bourgeoisie.1. Les deux visages de l’espace public1.2. « Une catégorie caractérisant une époque déterminée »
  6. 6. Tournant● Chapitre IV, consacré à « la compréhension que la sphère publique a durôle qu’elle joue » (p. 94) question de l’opinion publique→● Changement de méthode : Habermas impose une définition sans peser lesarguments :« L’opinion d’un public qui fait usage de sa raison n’est plus simpleopinion, ne résulte pas de la simple inclination, mais de la réflexion enprivé et de la discussion publique sur des affaires d’intérêt général. »(p. 104)● Discussion : Hegel et Marx, Tocqueville et Mill renvoyés dos à dos.1. Les deux visages de l’espace public1.3. Un idéal normatif
  7. 7. Déclin● « Ceux des contemporains de la sphère publique bourgeoise à son apogéequi en faisaient l’analyse furent bien obligés d’observer que tout cela qui laconstituait commençait à disparaître » (p. 140)● Habermas passe de la démarche scientifique à la posture morale● Exemple : pourquoi ce déclin de la sphère publique ?« La radio, le cinéma et la télévision font radicalement disparaître ladistance que le lecteur est obligé d’observer lorsqu’il lit un texte imprimé— distance qui […] était la condition nécessaire d’une sphère publique oùpouvait avoir lieu un échange réfléchi sur ce qui avait été lu. » (p. 178)● « Distance émancipatoire » : all. Mündigkeit, utilisé par Kant pourdésigner l’état de majorité dans Qu’est-ce que les Lumières ?Deux définitions successives de l’espace public1. Outil permettant à la bourgeoisie du 18ed’asseoir sa domination2.Idéal de la discussion d’intérêt général fondée sur l’échange rationneld’arguments, vers lequel toute société doit tendre1. Les deux visages de l’espace public1.3. Un idéal normatif
  8. 8. Deuxième essai● Théorie de l’agir communicationnel (1981, 1987)● La TAC « met au centre d’intérêt l’intercompréhension langagière en tantque mécanisme d’orientation de l’action » (TAC, tome 1, p. 284)● Nouvelle tentative d’élaborer une théorie sociale unificatrice● Deux piliers : l’intercompréhension et le monde vécu● Reprise à un niveau de généralité plus élevé de l’impératif de l’usagepublic de la raison destiné à élaborer un consensus2. L’ambition renouvelée d’une théorie sociale2.1. L’universalisation des présupposés de L’Espace public
  9. 9. Rationalité de l’action communicationnelle● Sources de l’agir communicationnel :● Théorie de l’action rationnelle (Max Weber)● Théorie des actes de langage (John L. Austin)● Habermas : il existe deux types de rationalité orientant l’action :● L’agir communicationnel (recherche active de l’intercompréhension :« obtenir un accord offrant le fondement d’une coordinationconsensuelle des plans d’action poursuivis individuellement », TAC,tome 1, p. 305)● L’agir stratégique (recherche de la satisfaction d’un intérêt)● Seul l’agir communicationnel explique la société2. L’ambition renouvelée d’une théorie sociale2.2. L’agir communicationnelou l’idéal de l’intercompréhension
  10. 10. Une théorie en poupées gigognesthéorie socialephilosophie du langageéchanges langagiersagir communicationnelintercompréhension2. L’ambition renouvelée d’une théorie sociale2.2. L’agir communicationnelou l’idéal de l’intercompréhension
  11. 11. ● « Seules sont constitutives pour l’agir communicationnel les actionslangagières auxquelles le locuteur relie des prétentions à la validitécritiquables. » (TAC, tome 1, p. 314)→ très restrictif● Il faut que « les expressions linguistiques utilisées soientgrammaticalement bien formées et que les conditions contextuellesrequises pour le cas typique de l’acte de parole soient remplies. » (TAC,tome 1, p. 307)→ et pourtant…● « Le terme d’intercompréhension (Verständigung) a pour significationminimale qu’(au moins) deux sujets capables de parler et d’agircomprennent identiquement une expression langagière. » (TAC, tome 1,p. 315)→ cf. études de réception (Hall, Eco, Jauss…)2. L’ambition renouvelée d’une théorie sociale2.3. Les conditions illusoires de l’agir communicationnel
  12. 12. Une théorie sociale très partielle● L’agir communicationnel ne prend en compte que les phénomènesirénistes du langage● Les phénomènes agonistiques lui échappent (menace, contrainte, conflit,négociation…)Les raisons du succès● « Conjoncture Habermas » (Jean-Jacques Lecercle) : Habermas fournit laphilosophie du langage dont a besoin la société bourgeoise de la fin du 20esiècle.« L’idéologie de la communication est celle qui convient au capitalisme,[…] elle représente le libéralisme en matière de langage en ce qu’ellefétichise et met en relation deux locuteurs idéaux, un Destinateur et unDestinataire, dont la position est en principe réversible. »Lecercle, Une philosophie marxiste du langage (2004), p. 662. L’ambition renouvelée d’une théorie sociale2.4. La dissimulation des rapports de force
  13. 13. L’espace public au-delà de l’agir communicationnel● Oskar Negt, L’Espace public oppositionnel (2007 [1972-2001])« Quels intérêts les classes dominantes poursuivent-elles à travers l’espacepublic ? » (p. 55)● J.-Jacques Lecercle, Une philosophie marxiste du langage (2004)Pour un autre « mythe d’origine » du langage que l’intercompréhension :le travail● Hannah Arendt, Condition de l’homme moderne (2002 [1958])L’échange est lutte, l’acteur se révèle par son acte● Habermas, L’Espace public (1993 [1962])Pour les trois premiers chapitres…ConclusionD’autres « espaces publics » sont possibles
  14. 14. Arendt, H. (2002 [1958]). Condition de l’homme moderne. Paris : Pocket.Ballarini, L. (2011). Bernard Miège, L’espace public contemporain. ApprocheInfo-Communicationnelle. Lectures, Les Comptes rendus 2011. http://lectures.revues.org/6264.Calhoun, C. (1992). Habermas and the Public Sphere. Cambridge, Massachussets/Londres : TheMIT Press.Dahlgren, P (1995). Television and the Public Sphere. Londres : Sage Publications.François, B., et Neveu, É. (1999). Espaces publics mosaïques. Acteurs, arènes et rhétoriques desdébats publics contemporains. Rennes : Presses universitaires de Rennes.Habermas, J. (1993 [1962]). L’Espace public. Archéologie de la publicité comme dimensionconstitutive de la société bourgeoise. Paris : Payot.Habermas, J. (1987 [1981]). Théorie de l’agir communicationnel. Paris : Fayard.Kant, I. (2007 [1784]). Qu’est-ce que les Lumières ? Paris : Hatier.Lecercle, J.-J. (2004). Une philosophie marxiste du langage. Paris : Presses universitaires deFrance.Miège, B. (1995a). L’espace public : perpétué, élargi et fragmenté. Dans Pailliart, I. (dir.), L’espacepublic et l’emprise de la communication. Grenoble : Ellug, 163-175.Miège, B. (1995b). L’espace public : au-delà de la sphère politique, Hermès, 17-18, 49-62.Miège, B. (2010). L’espace public contemporain. Approche Info-Communicationnelle. Grenoble :Presses universitaires de Grenoble.Negt, O. (2007). L’espace public oppositionnel. Paris : Payot.Bibliographie

×