Longuiaucaire

511 vues

Publié le

1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Merci pour ce partage.
    Je ne connais pas le Caire mais çà me rappelle un peu le Pays.
    A toi de trouver d'ou je viens ?
    Bisous de vava Choute
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
511
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Longuiaucaire

  1. 1. LONGUI au CAIRE Les tribulations d’un guide des châteaux de la Drôme au Caire du 19 au 25 Février 2006
  2. 2. Ce petit diaporama vous donnera un léger aperçu de mon séjour. Je vous ai fait un sommaire afin de passer éventuellement ce qui ne vous intéresse pas, il n’y a qu’à cliquer pour aller directement à la séquence choisie Patrimoine • Saqqarah (Egypte pharaonique) • Le Caire Islamique • Fostat • Caire fatimide • Des mosquées • Des Palais Bienvenue à Egyptland Dans la rue • La vie au Caire • Les artisans • Vues diverses • Quelques Femmes • Et même un peu d’erotisme • Les potiers • Walk like an egyptian
  3. 3. Saqqarah et la pyramide de Djoser 10 km (a peu pres) Le centre islamique du Caire Le quartier de Fustat ‘1ère ville arabe et vieux quartier chretien. Là où j’etais hebergé chez Ray Je n’ai pas fait de longues distances en 1 semaine
  4. 4. Les 2 quartiers que j’ai frequentés tous les jours, Le Caire Islamique au Nord et Fustat au Sud
  5. 5. Saqqarah J’ai fait un seul petit passage dans l’egypte pharaonique, à Saqqarah, surtout pour le plaisir de me promener dans les oasis calmes au Sud du Caire, faire un clin d’œil aux fellahs, et ramasser des tessons de céramique.
  6. 6. Les fellahs (paysans). Cela faisait plaisir de les voir évoluer dans le calme et m’offrait une pause dans cette semaine de pollution et de surpopulation (20 millions d’habitants au Caire) et parfois une densité de 1200 hab./ha.
  7. 7. Pour aller à Saqqarah, j’ai pris le métro 2 fois, puis un autobus, un microbus, et j’ai fait les trois derniers kilomètres, sur la cargaison de fourrage attelée à un petit âne que conduisait ces petits fellahs, pour la plus grande hilarité des marchands dans les boutiques à touristes, peu habitués à ce spectacle.
  8. 8. Le complexe de Djoser à Saqqarah 2 700 avant notre ère.
  9. 9. Il est toujours fascinant de se dire que ces monolithes qui forment la voûte d’une chambre funéraire de pharaon ou de prince ont été taillés et aménagés il y a presque 5 000 ans.
  10. 10. Monastère Saint-Jeremie à Saqqarah Je me la pète ? Oui un peu…en même temps que je donne l’echelle
  11. 11. Le Caire Islamique
  12. 12. Mon but etait d’approfondir mes connaissances de l’art islamique, et dans ce domaine Le Caire est un musée d’architecture à ciel ouvert, estompé par les richesses pharaoniques du pays. Une petite déception, le musée d’art islamique, le plus important du monde etait fermé pour restauration. Courtes notions chronologiques avant de vous montrer des images : L’Égypte a été conquise par les arabes en 641, Elle a été dirigée par des « prefets » pour le compte des califes Omeyyades (Damas) puis Abbassides (Bagdad). Certains de ces prefets etaient quasiment autonomes (Ibn Tulun, par exemple). De 969 à 1171 l’Egypte a été dirigée par les Califes Fatimides, originaires du Maghreb, et qui ont possédé également une partie de la Palestine du Liban et le Sud de la Syrie. Chi’ites (je vous passe les détails), ils étaient en mesure de contester le pouvoir des Califes de Bagdad, souverains de pacotilles, eux même à la merci de leurs dignitaires d’origine turque, les Seldjoukides. Je sais que ça a l’air un peu compliqué comme ça, mais en gros, oubliez notre vision du pouvoir féodal français, les Capetiens et leurs descendants, dans cette partie du monde cela ne se deroulait pas comme cela. Les croisés Francs se sont d’ailleurs parfaitement accommodés de cette situation. Il reste des temoignages de l’epoque Fatimides, des fortifications et des mosquées. Ils sont vraiment à l’origine Du Caire, ils lui ont donné son nom : Al-Qahira, la victorieuse.
  13. 13. Apres les Fatimides pendant ¾ de siècles l’Egypte a été dominée par les Ayyoubides, arrivés au pouvoir à cause du merdier créé par les croisades. Je n’ai rien visité cette fois ci qui soit reelement Ayyoubide mais ne peux passer sous silence le fondateur de cette courte dynastie, le kurde Saladin. L’époque suivante est une période faste de l’Egypte médiévale, qui dura de 1250 à 1517. Ceux qui dominaient l’Egypte étaient appelés les Mamelouks. Il reste de nombreux témoignages de cette époque. En 1517 les Ottomans ont conquis l’Egypte qui devint une province relativement autonome. J’arrete là ma chronologie, vous n’aurez pas droit à Napoléon 1798, Mohamed Ali (18051849) et Gamal Abdel Nasser(1952-1970).
  14. 14. Fustat C’est ici que Amr Ibn el As créa la première ville arabe du du Caire, bien que le lieu soit ouvert à la visite, les personnes qui vendent les tickets sont un peu surpris de voir débarquer un visiteur. Le site n’a pas l’air très accueillant mais je l’ai beaucoup apprécié. Visiblement le quartier est en totale mutation et fait l’objet de nombreux projets d’aménagement et de mise en valeur dont certains sont bien avancés.
  15. 15. Ces murailles ne datent pas de l’origine de la ville mais de l’époque ou Saladin (je crois) souhaita englober tous les quartiers du Caire d’une muraille, alors que Fustat n’était plus un centre mais un quartier périphérique du Caire.
  16. 16. J’ai peu d’informations sur les vestiges, je sais juste que les traces d’incendie sont dues aux croisés. Suite à cet incendie qui dura 2 mois le quartier fut definitivement abandonné. Bonaparte bien plus tard y fit construire des moulins à vent qui etaient encore visibles il y a quelques années.
  17. 17. On aperçoit quelques restaurations et de nombreux éléments lapidaires.
  18. 18. La ville de Fustat a ete batie pres d’un fort byzantin on y trouve donc de nombreux chapiteaux remployés assez magnifiques
  19. 19. Les vestiges fatimides Je ne vous refais pas la chronologie, mais les sites fatimides les plus impressionants sont les murailles de la fin du XIème dont il subsiste 3 portes, à l’heure actuelle. Voici Bab Zouela la porte Sud, surmontée par 2 minarets du XVe, mamelouks donc, dont je vous reparlerai plus tard.
  20. 20. La même porte, vue du Nord cette fois. Je reste toujours admiratif devant ces coupoles sur pendentifs. La porte vient tout juste d’être restaurée.
  21. 21. Détail de la coupole et d’un pendentif.
  22. 22. Voici la mosquée du Sultan Al-Mu’ayyad. Ce sultan Mamelouk avait été enfermé dans une prison à coté de Bab Zuweila, et avait fait le vœu d’eriger une mosquée sur ce lieu si Dieu le delivrait. C’est donc ce qu’il fit en 1415-1420 une fois au pouvoir. Les deux minarets de cette mosquée sont batis sur les tours de Bab Zouela.
  23. 23. Encore des vestiges pas restauré au Caire loin de là, voici donc comment peut se Mais tout n’est fatimides présenter la muraille fatimide.
  24. 24. Conservation Toujours dans le même esprit, voici dans quel état se trouve la logia de la wakala (édifice commercial Elle se trouve ici ottoman) Nafissa el-Beida (1796).
  25. 25. aqmr Il reste quelques mosquées datant des fatimides dont celle-ci, la mosquée d’Aqmr (1125) bien sur bien remaniée depuis. C’est la première mosquée à avoir sa façade parallèle à la rue.
  26. 26. Salih talai La Mosquée Salih Talai (1160) la plus récente des mosquées fatimides, assez particulière avec ses arcs persans et son portique en façade.
  27. 27. Les chapiteaux corinthiens sont des remplois d’eglises anciennes. Les chapiteaux sont reliés par des tirants en bois, avec des décors identiques à nos chapelles romanes.
  28. 28. Toutes les mosquées ne sont pas dans un état de conservation fabuleux, telle celle-ci que je n’ai pas su identifier, en revanche je vous fais faire un sacré saut chronologique car il s’agit là d’une mosquée ottomane XVIe ? XVIIe ? Caractérisée par ses arcs outrepassés polychromes. Il faut savoir qu’un seisme assez violent a occasionné en 1992 de nombreux degats dans cette partie de la ville.
  29. 29. Au delà de la mosquée Salih Talai, on trouve le dernier souk couvert, la qasaba de Ridwân Bay du XVIIème siècle.
  30. 30. L’interieur de cette qasaba est appelée « street of the tentmakers ». Depuis les origines on y trouve des marchands de textile.
  31. 31. Eh oui on trouve aussi des synagogues et des eglises en plein cœur de la ville fatimide comme l’eglise de la vierge en cours de restauration dans le quartier de Haret et roum.
  32. 32. Les palais (Beit) Déformation professionnelle oblige, j’ai visité 5 palais parmi la grosse vingtaine que l’on peut visiter au Caire.
  33. 33. On en trouve 3 donnant sur cette placette à l’Est de la mosquée El Ahzar. Ne vous méprenez pas une placette d’une telle propreté reste encore rare dans ces quartier, où les artères sont encore en terre battue souvent boueuse.
  34. 34. Ces palais sont bien souvent très bien restaurés mais vides (comme certains châteaux de la Drôme !). Les autorités réalisent petit à petit que ces restaurations ne sont pas suffisantes et que si l’on souhaite préserver ces lieux il est souhaitable d’y programmer des activités afin qu’ils soient régulièrement occupés et entretenus (ça me rappelle aussi quelque part). Ainsi il y a des spectacles de danse, des écoles de oud qui proposent des concerts etc..
  35. 35. Ici c’est une exposition d’artisanat dans le palais Zaynab Khatum (XVe-XVIIIe).
  36. 36. Dans tous ces lieux j’ai vu des boiseries peintes restaurées mais malgré tout dans un superbe état de conservation, due aux conditions climatiques probablement, mais la pollution se charge de contrebalancer cette chance.
  37. 37. Tu visites toujours un palais accompagné d’un gardien qui est là pour te dire qu’il ne faut pas pousser telle ou telle porte. Quand tu la pousses, tu comprends pourquoi et tu as un sourire amusé à la pensée de nos commissions de sécurité françaises.
  38. 38. La diapo qui suit présente la salle de réception d’un palais, en l’occurrence celui qu’occupaient les savants de l’institut d’Egypte qui accompagnaient Bonaparte, Beit el Sinnari. Tous les palais se ressemblent et ont des fonctions similaires à nos châteaux, nombreux espaces de réceptions, interieurs et exterieurs (loggia au 1er etage). Une grande difference cependant, l’importance de l’hygiène et donc la présence systematique d’un ou plusieurs hammam pour la toilette, à l’époque où on chie dans tous les recoins de Versailles, masquant les odeurs à l’aide de parfum.
  39. 39. Moucharabieh Beit-el-Sinnari.
  40. 40. Le palais de l’emir Taz
  41. 41. Ce palais aura été une véritable heureuse surprise. C’est un lieu immense restauré par l’UNESCO, dont l’accès et la visite sont gratuites. Un point désespérant cependant est que j’ai eu beau le chercher dans les guides touristiques (guide vert, gallimard, du croutard etc…..) il n’est pas mentionné alors qu’il est à quelques centaines de mètres de lieux touristiques.) Il possède les plus belles toilettes que je connaisse dans le Caire islamique.
  42. 42. Enfin un lieu avec une museographie digne de ce nom, eclairée etc…
  43. 43. Restauration et reconstitution de la noria.
  44. 44. La grande salle de réception. Elles avaient toute une fontaine au centre (non restituée ici mais qui se trouvait entre les plots) un systeme d’aeration au Nord permet à l’air de passer sur la fontaine et remonter par la coupole qui surmonte cette fontaine.
  45. 45. Toujours des voutes sur pendentifs.
  46. 46. Stucs (restaurés, il ne faut pas rever).
  47. 47. Bienvenue à Egyptland Cette photo enune importante illustration. touristique. la barrière, on trouve une à L’Egypte est est une bonne destination Au delà de Le tourisme est essentiel rue commerçante qui longe le « Vieux Caire ne faut pas chrétien bâti sur les vestiges d’un l’économie du pays, en conséquence, il », quartier que le touriste ait peur des fort romain egyptiens malfaisants et terroristes, donc on crée des espaces territoriaux dangereux puis byzantin. inaccessibles autochtone n’y La populationaux egyptiens. a accès qu’avec un laissez-passer.
  48. 48. Personnellement je me suis rendu au Musée archéologique du Caire, dans l’espoir de La même rue quelques centaines de mètres plus loin. et c’est le lieu où je me suis trouver un bouquin pour Raphael, le fils de Francine, Il y a des exemples pires en Egypte, 2 check-point, dans le Sinai par exemple. senti le moins à l’aise de mon séjour.Sharm el Sheikhportiques detecteur de metal, policiers, militaires, brr !, j’en ai encore froid dans le dos.
  49. 49. Mais l’Égypte et le Caire ce n’est pas qu’un musée, c’est surtout un pays et une ville peuplée de gens d’une amabilité et d’une gentillesse immense et exprimant une grande joie de vivre bien que vivant dans des conditions de vie très très précaires. Ensuite je tenterai de vous faire sentir, mais ce n’est pas évident avec des photos, cette atmosphere si particulière qui envoute depuis des siècles les voyageurs en Orient. Mais avant cela j’ai quelques images à vous montrer de ces quartiers que j’ai fréquentés où l’on trouve encore de nombreux artisans dans de petits ateliers qui débordent allégrement sur les ruelles. Je ne les ai pas tous pris en photos loin de là, c’etait selon mon humeur et les occasions.
  50. 50. Ebenistes Bab-el-Khalq
  51. 51. Ebenistes Darb-el-Ahmar
  52. 52. D’autres même quartier
  53. 53. Ça n’est pas très sensible sur cette image mais les egyptiens moyens ne sont pas fanatiques du style oriental pour leur déco mais plutot du kitsch et de ce qui a une vague inspiration XVIIIe européen genre Louis XV etc. J’a vu des tableaux en canevas dans des salons de la petite bourgeoisie assez savoureux.
  54. 54. Dans le quartier de Darb-el Ahmar, assez délabré en général, mais qui est en train de vivre une importante mutation car de nombreux projets de réhabilitations et d’urbanisme sont en train d’aboutir. On est cependant surpris de tomber sur un khan si propre et neuf. Aux étages travaillent essentiellement des artisans du textile.
  55. 55. Il y avait également un atelier de dinandiers qui fabriquent des souvenirs pharaoniques pour touristes, ça change du « made in china ».
  56. 56. Tisserand
  57. 57. 1 h du mat
  58. 58. Café baladi (populaire)
  59. 59. 2 h du mat, Bab el Khalq
  60. 60. Viande de chameau
  61. 61. Viande de chameau
  62. 62. Les chèvres
  63. 63. Les vrais maîtres de la ville, on en trouve partout, ils appartiennent à tout le monde.
  64. 64. Celui-ci est en train de jouer à l’entrée d’une mosquée avec un cheikh.
  65. 65. Souk vers Sayeda Zeinab
  66. 66. Il n’y a que le premier jour de mon sejour que j’ai vu des volailles, ensuite elles ont toutes été abattues. Les egyptiens avaient la trouille, les spots tele du gouvernements etaient incessants, donnant quelques consignes. Depuis il y a eu plusieurs décès humains, j’en suis au chiffre de 4 pour le moment.
  67. 67. Il transporte du pain dans des cages en osier. J’aurais aimé vous montrer une photo ou l’on en voit qui portent la moitié de cette quantité, d’une main, conduisant de l’autre leur bicyclette, dans ces rues peu larges et fréquentées par des piétons, des petits Mitsubishi , des cariolles tirées par des chevaux, et des touristes qui ne savent pas que quand on entend « tss tss!! », cela signifie qu’un cycliste demande à ce qu’on lui laisse un passage.
  68. 68. Dans le microbus. Tu vas partout en Egypte avec ce moyen de transport au tarif derisoire. Le passager qui est derriere toi te passe un billet de banque, tu le passes à celui qui est devant, qui le passe au chauffeur. En sens inverse on rend la monnaie. Je ne suis jamais arrivé à en prendre un avec un gros sac à dos de touriste. Ils risquent gros paraît-il dans ce cas là. Ça m’a valu parfois une perte de temps considérable, mais je me suis toujours débrouillé pour éviter ce qu’ils appellent les convois, 20 minibus de touristes escortés par quelques militaires, tu veux une meilleure cible ?
  69. 69. Photo faite dans un quartier plutôt correct avec des ambassades, des ministères etc.
  70. 70. La majorité des egyptiens vit dans un misère noire, le coût de la vie a de plus augmenté considérablement en 2-3 ans. J’ai appris la mort d’un homme que je connaissais un peu. La veille je l’ai vu au boulot, le soir il est mort du diabete.
  71. 71. Une autre de mes heureuses surprises lors de mon sejour. Au Caire on trouve des mosquees qui sont sensées contenir les reliques de saints, souvent de la famille du prophete Mahomet. C’est le cas de Hussein ou de Sayeda Zeinab. Cette mosquee en est une mais je n’ai pas bien compris qui y était vénéré, Fatima, la fille de Mahomet à priori. Mais ce qui compte c’est que l’ambiance tous les lundis autour de cette mosquée est à la fête. On fume du hashish malgré la présence eventuelle des policiers qui ont la consigne de ne rien dire. Et comme vous le constatez les femmes sont présentes alors qu’elles sont tres rarement visibles dans les cafes et encore moins dans un quartier populaire comme celui-ci.
  72. 72. Je suis arrive a faire quelques photos de jeunes femmes, mais c’etait pas évident. Les quelques unes que je vous montrerai sont relativement jeunes, mais comme dans tous les pays très coquettes.
  73. 73. Toutes les femmes ne sont pas voilées loin de là même si elles semblent l’être de plus en plus. Un regret, les gardiennes de Beit el-Sinarri étaient tres jolies, l’une d’elle n’etait pas voilée, mais la troisième, la plus âgée m’a empeché de les prendre en photo. Comme j’avais négocié un moment pour payer demi-tarif, j’ai laissé tomber ne souhaitant pas paraitre trop lourd.
  74. 74. Et je me console devant cette photo de bédouine faite par Lehnert probablement dans les annees 1930
  75. 75. Un peu d’erotisme " Elle venait de sortir du L’orient bien entendu propose une source bain _ sa gorge sentait frais, intarissable de fantasmes pour alimenter la quelque chose comme une libido des occidentaux. Shéhérazade et ses congénères restent des modèles de volupté. odeur de térébenthine XXIème Malheureusement le voyageur du siècle devra" …" je sentais, en sucrée. se contenter de rever devant les costumes en vitrine des « belly l'embrassant à l'épaule, son dancers ». collier rond plus reportez vous par Si vous en voulez sous mes dents exemple au récit de Gustave Flaubert _ son con me polluait évoquant sa nuit avec Kuchiouk-Hânem, comme avec des bourrelets une danseuse célèbre, prostituée professionnelle. _ je me suis senti de velours féroce."
  76. 76. Les potiers Les potiers au Caire Ceux qui me connaissent ne seront pas étonnés de savoir que j’ai cherché à rencontrer des potiers. Me voilà donc parti à leur recherche à Fostat où je me souvenais qu’il y en avait de nombreux, et surprise, plus un potier !! On me dit qu’on les a viré à cause de la pollution. J’ai eu du mal à comprendre en quoi les cuissons au bois polluaient. Puis j’ai eu l’explication.
  77. 77. En fait, leurs ateliers étant pres de decharges, ils cramaient ce qu’ils trouvaient sur place, c’est à dire plus de pneus que de bois. Photo trouvée sur le web http://islamicceramics.ashmol.ox.ac.uk/Technology/firing.htm#types
  78. 78. J’ai quand-même pu trouver ce potier qui se planque plus ou moins, et qui avait l’air tout heureux dans son petit atelier. Tout fier il m’a fait une démonstration de tour, réalisant en quelques secondes, à la motte, des series d’olpé (vase à parfum), amphores etc.. J’avais un peu les boules devant sa dextérité, mais je l’admirais en realite, tout tranquille, d’autant que les tours à pied, c’est bien plus silencieux que mon tour electrique.
  79. 79. Son atelier et son four
  80. 80. Et puis j’ai eu la surprise de decouvrir un centre de potier tout beau tout neuf à quelques centaines de mètres de là. J’etais déjà passé trois fois devant sans réaliser de quoi il s’agissait car il n’y avait aucune enseigne ou indication autre qu’en arabe à l’entrée. C’est encore l’UNESCO qui a créé ce centre où l’on enseigne la poterie à de jeunes artisans et artistes.
  81. 81. Ils ont gardé ce four à bois comme temoignage de l’activité potière du lieu pendant des siècles mais désormais ils utilisent des fours à gaz ou electriques.
  82. 82. Les pièces dans ce four electrique m’ont furieusement rappelé le travail des stagiaires de la Maison de la Terre de Dieulefit.
  83. 83. Ils produisent aussi de la faïence d’inspiration turque et persane.
  84. 84. Toujours le tour à pied.
  85. 85. Bassin de decantation pour la preparation de l’argile qui provient brute d’Assouan
  86. 86. Toujours dans le même quartier, j’ai decouvert un souk,tellement récent qu’il allait etre officiellement inauguré quelques jours plus tard. Parmi les boutiques on trouvait ces poteries réalisées par des enfants du Fayoum.
  87. 87. Walk like an egyptian Pour finir, quelques photos de mon train de vie pendant cette semaine, où j’ai apprécié d’être un touriste un peu hors norme, avec le sentiment d’être un peu franco-egyptien. Quelques automobilistes m’ont d’ailleurs demandé leur chemin. J’ai eu cependant quelques limites, le plus handicapant étant de ne pas savoir lire l’arabe. Si vous m’aviez vu galerer à la sortie de la station de métro Gizeh, cherchant à prendre mon autobus pour rejoindre la route du microbus de Saqqarah, j’allais partir dans la direction opposée !
  88. 88. La rue où Ray un ami americain m’hebergeait dans le quartier de Maadi, très calme et assez rupin meme si on peut trouver encore mieux.
  89. 89. L’appartement de Ray
  90. 90. Le métro à Maadi
  91. 91. Boisson à la crème et à la cannelle, Sayeda Zeinab
  92. 92. Au café, le personnage au centre, Hassan, travaille à la police touristique vers el Ahzar. Il a tenu à ce que je vienne visiter les palais du quartier tranquille après la fermeture de ceux-ci.
  93. 93. Au bout de quelques jours au Caire tu as les pompes dans un salle état. Mon fut ? Ben le matin j’avais essayé le tour à pied d’un potier.
  94. 94. Le resto le plus chicos où j’ai mangé. Les autres étaient d’un standing bien bien en dessous.
  95. 95. Je n’ai fumé qu’un narghileh en une semaine.
  96. 96. Parce que j’ai réalisé que c’est pas bon pour les poumons !!
  97. 97. Tu trouves partout de ces echopes de jus de fruit. Goyave, jus d’orange, coktails (mes preferes), fraises. Les egyptiens boivent en majorite du jus de canne. Celui qui boit, c’est mon vieux copain Tarek. C’est un peu grâce à moi qu’il a rencontré sa femme, Jeanie en 1997. Il vient de passer trois ans en France, et est rentré fin decembre au Caire. Jeanie ne l’a rejoint que le 15 mars, donc apres mon sejour. En conséquence lui et moi avons profité de la vie et de la ville pendant une semaine. Et c’etait franchement sympa de jouer aux touristes tous les deux, même si a 4 reprises on a ete emmerdé par des flics car un egyptien n’a pas le droit de se balader avec un etranger. Heureusement la vue de ses papiers français les calmait, mais c’est pesant et humiliant.
  98. 98. Voilà je crois que je vais m’arreter là meme si j’ai encore des tas d ’images en stock. Bien évidemment les photos n’expriment pas tout, certaines sont mauvaises, souvent j’ai gardé l’appareil dans ma poche pour jouir de l’instant présent. Il me faudrait prendre la plume et avoir le talent d ’un ecrivain, pour vous éveiller vos autres sens que la vue, pour vous faire sentir les odeurs du Caire, comme, et vous faire imaginer les multiples sons qui parviennent à vos oreilles. J’espere que malgré tout je serai parvenu à vous faire partager ma passion pour le Caire.
  99. 99. Ben Guillaume et les pyramides ? Les plus celebres, celles de Guizeh, sont presques englobées dans la ville. N’allez pas les visiter franchement c’est decevant et cher. En revanche tu les aperçois fugacement depuis une terrasse, un minaret (euh ça depend quand meme beaucoup de la pollution qu’il fait ce jour là), et leur présence est toujours un peu implicite. Si tu veux visiter des pyramides, celles de Dachour à quelques 30 km au Sud, sont magnifiques et dans un cadre tres calme, sans marchand de babioles etc...

×