Suzanne Briet <ul><li>« L’antilope qui court dans les plaines d’Afrique ne peut  être considérée comme un document…Mais si...
Suzanne Briet : éléments biographiques <ul><li>1894 : Naissance dans les Ardennes </li></ul><ul><li>1917-1920 : Enseigne l...
Suzanne Briet : éléments biographiques <ul><li>1949 : Elle est active au sein de l’UNESCO et publie sous la responsabilité...
Suzanne Briet ou l’antilope comme document <ul><li>L’originalité de Suzanne Briet est de définir le document de façon très...
Suzanne Briet ou l’antilope comme document <ul><li>En effet, l’antilope fait l’objet de communications scientifiques, les ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Suzanne Briet

1 720 vues

Publié le

D'après l'étude de Marie-France Blanquet (http://savoirscdi.cndp.fr/CulturePro/biographie/briet/briet.htm)

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 720
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
27
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Suzanne Briet

  1. 1. Suzanne Briet <ul><li>« L’antilope qui court dans les plaines d’Afrique ne peut être considérée comme un document…Mais si elle est capturée…et devient un objet d’études, on la considère alors comme un document. Elle devient une preuve physique » </li></ul>
  2. 2. Suzanne Briet : éléments biographiques <ul><li>1894 : Naissance dans les Ardennes </li></ul><ul><li>1917-1920 : Enseigne l’anglais et l’histoire en Algérie à Annaba </li></ul><ul><li>1919 : Participation à la création de l’organisation non gouvernementale internationale Zonta pour la reconnaissance des femmes dans le monde. </li></ul><ul><li>1924 : Dipl ômée en bibliothéconomie, elle fait son entrée à la Bibliothèque Nationale </li></ul><ul><li>1931 : Participation active avec Jean Gérard à la création de l’Union française des organismes documentaires (UFOD), première association professionnelle française de documentation. </li></ul><ul><li>1934-1950 : Elle crée et dirige la salle X (salle des catalogues et bibliographies de la Bibliothèque Nationale) et développe un service consultatif bibliographique. </li></ul><ul><li>1946 :Elle participe à la Conférence internationale de documentation et communique sur l’enseignement de la la documentation en France. </li></ul>
  3. 3. Suzanne Briet : éléments biographiques <ul><li>1949 : Elle est active au sein de l’UNESCO et publie sous la responsabilité de cette organisation des œuvres majeures. </li></ul><ul><li>1951-1954 : Elle créée avec d’autres professionnels, l’Institut national des techniques de la documentation (INTD) dont elle est la première directrice. </li></ul><ul><li>1951 : Elle publie Qu’est-ce que la documentation? Manifeste qui fait de Suzanne Briet l’une des fondatrices françaises de cette activité et théoricienne de renom dans les sciences de l’information et de la documentation. </li></ul><ul><li>1951-1952 : Elle entreprend un voyage aux Etats-Unis qui lui permet de découvrir les bibliothèques américaines et le lien étroit entre bibliothécaires et documentalistes, ce qui la poussera à atténuer la forte distinction entre bibliothéconomie et documentation. </li></ul><ul><li>1954 : Elle prend sa retraite </li></ul><ul><li>1976: elle publie ses mémoires </li></ul><ul><li>1989 : Suzanne Briet meurt à l’ âge de 95 ans. </li></ul>
  4. 4. Suzanne Briet ou l’antilope comme document <ul><li>L’originalité de Suzanne Briet est de définir le document de façon très large incluant: « tout indice concret ou symbolique, conservé ou enregistré aux fins de représenter, de reconstituer ou de prouver un phénomène ou physique ou intellectuel  » </li></ul><ul><li>Elle poursuit en étendant la notion de document aux objets naturels à partir du moment où ils sont utilisés comme éléments de démonstration: « un document est une preuve à l’appui d’un fait ». </li></ul><ul><li>Par conséquent, le document étant une base de savoir, il peut donc être un objet matériel, autonome, stable et durable. Il est conservé et catalogué de façon à pouvoir être consulté. </li></ul><ul><li>Afin d’illustrer ses propos positif sur ses questionnements « Une étoile est-elle un document? Un galet roulé par le torrent est-il un document? », elle prend pour exemple la découverte d’une nouvelle éspèce d’antilope: « L’antilope qui court dans les plaines d’Afrique ne peut être considérée comme un document…Mais si elle est capturée…et devient un objet d’études, on la considère alors comme un document. Elle devient une preuve physique » </li></ul>
  5. 5. Suzanne Briet ou l’antilope comme document <ul><li>En effet, l’antilope fait l’objet de communications scientifiques, les médias en parlent, les cinéastes la filment et enregistrent ses cris. Elle est ainsi la source d’un ensemble de documents diversifiés à l’origine d’un classement scientifique établi par les zoologistes. Les documents seront traités et classés dans les bibliothèques. Par conséquent, l’antilope devient bien un document. </li></ul><ul><li>En France, ce texte novateur passe inaperçu. </li></ul><ul><li>En 1988, Michael Buckland (actuellement professeur à l’École d’information de l’université de Berkeley) en vue d’une publication cherche à théoriser l’idée d’information et découvre que Suzanne Briet a énoncé les m êmes idées que lui près de quarante ans auparavant. Il rédige deux publications pour introduire l’analogie entre le document et l’antilope ( Information as Thing , publié dans le Journal of the American Society of Information Science) quiseront à l’origine du renouveau de l’intérêt envers Suzanne Briet. </li></ul>

×