La cuisine santé nature

945 vues

Publié le

La cuisine santé nature

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
945
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La cuisine santé nature

  1. 1. La Cuisine Santé-Nature ® de Michel Guérard Chaîne Thermale du Soleil D o ss i e r d e P re ss e
  2. 2. BIEN ÊTRE, ÉQUILIBRE, FORME ET DÉLICES GOURMANDS,LE NOUVEAU CONCEPT CULINAIRE « CUISINE SANTÉ-NATURE® » DE MICHEL GUÉRARD ARRIVE AU PRINTEMPS 2008. Michel Guérard offre à 3 des resorts thermaux de la Chaîne Thermale du Soleil : Molitg-les-Bains, Amélie-les-Bains et Gréoux-les-Bains, début Avril 2008, le concept culinaire : Cuisine Santé-Nature®, élaboré à partir de sa célèbre Grande Cuisine Minceur® et Cuisine Minceur Active® dEugénie-les-Bains, La Grande Révolution de l’Art Culinaire et de la Diététique !Eugénie-les-Bains, en Aquitaine Atlantique, propose en effet depuis plus de 30 ans, une cuisine desanté, et, qui plus est, amincissante et savoureuse : la Cuisine Minceur Active®.Elle y est dispensée au cœur des restaurants : Les Prés d’Eugénie et la Maison Rose pour les formules :• Cure thermale de 21 jours, Orientations Maladies Métaboliques, Obésité et Rhumatologie.• Séjours thermaux Puissance 6, 9 , 12®• Séjours de remise en forme Sources & Spas de 7 ou 10 jours (Poids Plume, Bon Dos & Souplesse, Harmonie et Vitalité)• Thermalissimo®, l’excellence thermale, côté Luxe et Volupté, en 2 ou 7 jours de repas minceur et de rituels thermaux d’exception.Conjuguer les bienfaits d’un séjour thermal aux bienfaits dune alimentation diététique et délicieuse,quelle que soit son indication thérapeutique, voilà la proposition équilibre et plaisir de Michel Guérard,mise au point au sein du berceau et de l’École-Atelier d’Eugénie-les-Bains, pour les hôtes de la ChaîneThermale du Soleil.Une cuisine fraîche, saine, gaie, harmonieuse et savoureuse : un petit miracle pour apprivoiserune nouvelle hygiène de vie et faire de la gourmandise le plus savoureux des « remèdes » ! - 1 -
  3. 3. - 2 -
  4. 4. HEUREUX PRIVILÉGIÉS À PARTIR DU PRINTEMPS 2008 !La Cuisine Santé-Nature® déclinera désormais, en un florilège de saveurs, ses vertus de plaisir et de gourmandise, touten restant « diététiquement correcte », dans trois autres des sites thermaux privilégiés de la Chaîne Thermale du Soleil.Les bénéfices santé de cette cuisine d’équilibre, de légèreté, de créativité et si riche en « principes utiles » sont nombreux :• On s’allège de quelques kilos (jusqu’à 6 kg selon la durée de son séjour),• L’appétit se modère et se stabilise,• L’indice de glycémie et la tension s’améliorent,• Le transit et l’assimilation des aliments se rectifient,• La peau et le sommeil apprécient aussi,• Et l’on retrouve très vite tonus et vitalité durables.Cette cuisine, qui a « fait ses preuves », s’inscrit parfaitement dans le cadre des différents séjours de remise ensanté et de remise en forme de la Chaîne Thermale du Soleil.Elle est dispensée à :Molitg-les-Bains, en Roussillon Roman, au restaurant du Grand Hôtel, pour les formules :• Cure thermale de 21 jours Orientations Dermatologie, Rhumatologie et/ou Voies respiratoires• Séjours thermaux Puissance 6, 9, 12®• Séjours de remise en forme Sources & Spas de 2, 3, 7 ou 10 jours (Harmonie & Vitalité, Bon Dos & Souplesse, Nouveau Souffle, Peau Neuve, Spécial Maux de bureau)• Thermalissimo®, l’excellence thermale, côté luxe et volupté, en 3 ou 6 joursAmélie-les-Bains, en Pays Catalan, au restaurant de l’Hôtel de la Pinède pour les formules :• Cure thermale de 21 jours Orientations Rhumatologie et/ou Voies respiratoires• Séjours thermaux Puissance 6, 9, 12® et Spécial Maux de BureauGréoux-les-Bains, en Provence, au restaurant de l’Hôtel de la Crémaillère pour les formules :• Cure thermale de 21 jours Orientations Rhumatologie et/ou Voies respiratoires• Séjours thermaux puissance 6,9, 12®• Séjours de remise en forme Sources & Spas de 2, 3, 7 ou 10 jours (Harmonie & Vitalité, Bon Dos & Souplesse, Nouveau Souffle, Spécial Maux de bureau)• Thermalissimo®, l’excellence thermale, côté luxe et volupté, en 3 ou 6 jours. Salade de légumes parfumée à la coriandre - 3 -
  5. 5. - 4 -
  6. 6. UNE PROPOSITION À EFFETS MULTIPLES Effet « detox » dès 2 jours, effet rééquilibre dès 1 semaine et effet « véritable cure intérieure » à l’issue de 3 semaines. Bien que non imposée, la pension complète est fortement recommandée, car la demi-pension est une aberration diététique dans le cadre d’une réappropriation de l’équilibre nutritionnel global. En effet, les menus sont composés pour une semaine entière, dans le respect des apports spécifiques des mets. Programme gourmand et sain d’une semaine équilibrée parmi une carte de 125 recettes LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI SAMEDI DIMANCHE La Salade Le Carpaccio de La Tarte fine La Salade de carottes La Salade de Le Thon torréfié La Nage de D de chipirons saumon aux olives aux champignons à l’orange cuisses de pigeon au café et sésame Saint-Jacques É à la Catalane - - - - - à la cardamome J - L’Échine de cochon La Charpie de La Poitrine de La Paella au Le Carré d’agneau rôti, - Le Quasi de veau longuement confite canard et lièvre au volaille des Landes bouillon safrané tian provençal La Salade de bœuf E rôti au lait réduit au four de boulanger vin de l’an passé aux herbes - - aux légumes U - - - - Le Crumble tiède La Semoule croquants, vinaigrette N Le Crémeux de La Fraîcheur La Compotée Le Crémeux aux pommes à l’Impératrice au lait de coco E framboises d’agrumes, de cerises de poires au jus - sorbet orange framboisées, sorbet de passion La Compotée des îles, R au fromage blanc sorbet ananas La Soupe aux Le Velouté Le Panier de légumes Le Velouté La Raviole de chèvre Le Velouté de panais La Soupe de carottes légumes du potager de brocolis à la vapeur de potiron frais aux herbes rafraîchi à la truffe aux clémentines D - - - - - - - Î Le Cabillaud cuit Le Panaché Le Maquereau cuit Le Maigre rôti L’Omble Chevalier La Tarte fine de rouget, Le Bar rôti au vin N à la plancha, de poissons cuits sur un lit de chou, à la salamandre cuit sur rougail purée de brocolis rouge de Bachen E sauce au galanga en papillote vinaigrette truffée - de poireaux parfumée au curry - - - - La Mousse - - Le Mousseux R La Profiterole Le Gratin La Crème café de menthe La Crème au chocolat Le Clafoutis de cacao au fromage blanc de fruits frais façon cappuccino en gelée au citron de la Reine d’Espagne aux pêches aux cerises noiresPour le plaisir, un verre de vin est autorisé au déjeuner et au dîner. Rillette de poisson au raifort - 5 -
  7. 7. Avoine Aneth Persil Basilic Menthe AilThym Artichaut Sauge - 6 -
  8. 8. VÉRITABLE CONCENTRÉ DE NATURE ET DE BIENFAITSLa Cuisine Santé-Nature® met en œuvre tout le savoir-faire nutritionnel et culinaire des équipes deMichel Guérard. Cette pédagogie permanente du Grand Chef 3 Etoiles, auprès des chefs cuisiniersdes sites thermaux, assistés de la diététicienne maison, garantit bénéfices santé et richesse gustative,olfactive et visuelle.Plantes et aliments sont savamment utilisés pour leurs vertus santé et orchestrés, chaque jour, dansun menu faiblement calorique pour un équilibre optimum et un plaisir inégalé, sans jamais de monotonie.À la diversité des produits s’ajoute la recherche rigoureuse de la qualité selon les typicités régionales.Des vertus des aliments• AVO I N E E T H A R I COT SLa consommation daliments riches en fibres permet de diminuer de 10% la tension artérielle. Parmiles aliments recommandés, lavoine et les haricots figurent en tête de liste.• AILLail est lun des meilleurs antiseptiques et antibiotiques naturel.Sil détruit les bactéries, cest grâce à lallicine. Il possède des propriétés vermifuges, antiseptiques,hypotensives et vasodilatatrices.• ARTICHAUTL’artichaut est le légume idéal pour stimuler le foie. Mis à l’épreuve de la science, l’artichaut a révéléla présence de cyranine qui agit plus particulièrement sur la sécrétion biliaire. Cest un légume auxpropriétés diurétiques - 7 -
  9. 9. Ciboulette Brocolis Persil plat Chicorée MentheRomarin Panais Verveine Odorante - 8 -
  10. 10. • MÉLISSEOn recommande de nos jours la mélisse dans les digestions pénibles, les vertiges et les syncopes. On la prescritdans le traitement des troubles du sommeil et de la digestion. Elle équilibrerait le fonctionnement de laglande thyroïde. Elle possède de plus une action antivirale grâce aux acides-phénols qu’elle renferme.• CHICORÉECette plante vivace pouvant atteindre 1 m de hauteur a des vertus étonnantes. La racine et les feuilles sontcholérétiques et cholagogues, diurétiques et stomachiques. Elles tonifient le foie et le système digestif.Ces propriétés antidiabétiques sont non négligeables : ces composés favorisent la fonction glycogéniquedu foie.• PA N A I SLégume oublié et récemment redécouvert, le panais est une excellente source de potassium et dacidefolique, appelé aussi vitamine B9 qui joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique(ADN, ARN) et des acides aminés nécessaires à la croissance cellulaire.• VERVEINE ODORANTEAvec son goût agréable en bouche et son odeur citronnée, la verveine possède des propriétés digestives,diurétiques, rafraîchissantes, sudorifiques et stimulantes. Elle est également recommandée en infusionpour les maladies du foie, des reins et aide à la digestion.Sources : Petit Larousse des plantes qui guérissent - Les remèdes de grands-mères, ça marche de Josette et Vincent Rousselet Blanc – Doctissimo.fr - Wikipédia Tagliatelles aux légumes - 9 -
  11. 11. - 10 -
  12. 12. QUELQUES PRINCIPES DIÉTÉTIQUES POUR UNE MYRIADE DE SUCCULENTES RECETTESLors d’un séjour thermal classique de trois semaines, plus de 125 alléchantes recettes sont proposées.Les textures croquantes ou moelleuses, les saveurs suaves ou épicées, les compositions traditionnellesou étonnantes, y célèbrent les herbes à vertus autant que les plantes aromatiques, les délices des vergerset des jardins, les marmelades légères, les bouillons parfumés, les tempuras de légumes et…d’agrumes,les sorbets sucrés ou…salés, les soufflés angéliques, les sabayons célestes, les poissons délicats et lesviandes divinement sublimées.L’étonnante Soupe d’artichaut à la tige de citronnelle ou la délicieuse Terrine de champignons sauvages,la magnifique Joue de veau laquée au gingembre et citronnelle ou l’incroyable Charpie de canard et lièvreau vin de l’an passé, l’exotique Cabillaud cuit à la plancha, sauce au galanga ou le surprenant Bar rôti au vinrouge de Bachen, le classique Paris-Brest ou la savoureuse Profiterole au fromage blanc, sont travaillés suivantquelques principes fondamentaux tels :Les huiles végétales remplacent presque totalement le beurre et la crème, sauf dans quelques pâtisseries.Ainsi, les acides gras saturés cèdent la place aux mono et poly insaturés.Chaque soir, le rituel poisson est conforté par lapport de poissons à bonne teneur en acides gras polyinsaturés (OMEGA 3) tels que saumon, thon, sardine, maquereau ...Les sucres de synthèse, type aspartam, sont abandonnés au profit du fructose naturel.Les légumes, les fruits frais et les céréales apportent les antioxydants naturels, entre autres vitamines A,E et C. Aux légumes verts sajoutent les légumes secs : riches en protéines végétales, ils contiennent, ainsique les céréales, beaucoup de glucides lents et de fibres qui retardent le retour de la faim et prolongentle sentiment de tonus et dénergie. Ensemble, ils équilibrent lapport en acides aminés. - 11 -
  13. 13. De l’utilisation du verjus… ce remarquable « sublimeur » de goût !Le verjus est un jus (un suc) extrait par pressage à froid de grains de raisin récoltés à lautomne, immatures etfranchement encore verts. Autrefois, vinaigre et verjus étaient considérés par les médecins comme des élémentsnécessaires pour se maintenir en bonne santé. Aujourdhui, on le rencontre dans certaines moutardes quil sertà diluer. Il remplace avantageusement le vinaigre partout où ce dernier est utilisé. Il sutilise aussi pour déglacerune viande. On lui reconnaît des vertus stomachiques et apéritives. - 12 -
  14. 14. DEUX RECETTES « RIEN QUE POUR VOUS » Authenticité et originalité du Poulet « French Paradox » sublimé au verjus Il vous faut •1poulet de 2 kilos • • poivre mignonnette • • 3 cuillères à soupe de graisse d’oie • •5 g d’ail haché • • sel gros • • 15 g de persil haché • Ensuite• Découper le poulet en 8.• Dans une cocotte en fonte chauffer 2 cuillères à soupe de graisse d’oie.• Assaisonner de gros sel et poivre mignonnette, puis mettre les morceaux de poulet, faire colorer tout doucementtout en remuant avec une cuillère en bois.• Au terme de la coloration,(30 minutes environ), décanter le poulet, enlever la graisse de cuisson.• Bien nettoyer la cocotte. Remettre 1 cuillère de graisse d’oie, ajouter les morceaux de poulet et les 5 g d’ail haché.• Bien faire colorer, ajouter le persil haché, mouiller avec 20 cl de verjus, sucrer légèrement.• Cuire tout doucement en retournant les morceaux.• Vers la fin de la cuisson, si le jus est trop réduit, remettre 1 petite louche (5 cl ) de verjus.• Au moment de servir, ajouter beaucoup de persil. Dégustez cette recette en succombant aux Chips d’ail des pêcheurs de pibales• Peler et émincer en lamelles d’1 mm les gousses d’ail choisies bien grosses et bien pleines, en ayant eu soin d’enlever le germevert du cœur de la gousse.• Les enduire de quelques gouttes d’huile d’olive.• Les étaler sur une plaque du four préchauffée à 120° et les y laisser jusqu’à ce qu’elles prennent une couleur blonde.• Consommer immédiatement. - 13 -
  15. 15. NOTES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - 14 -
  16. 16. NOTES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - 15 -
  17. 17. NOTES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - 16 -
  18. 18. Chaîne Thermale du Soleil Numéro vert 0800 05 05 32 Conception graphique : Jeanne Laplante WWW.CHAINETHERMALE.FR Contact presse : SELF IMAGE Mariefa Lévêque & Isabelle Gauquelin 88, avenue Kléber – Paris 16èmemleveque@selfimage.fr - tél : 01 47 04 70 70 – ligne directe : 01 47 04 72 71 Visuels sur demande

×