CORRIGE
Question 2
Equivalent
italien
Terme français
dans le texte
Mécanismes et points sur lesquels se concentrer dans l'...
Question 3
 Le sens total (phrase) permet de déterminer le sens particulier (mot ou locution)
Exemples : « bien sûr », « ...
Question 4
Réponses possibles (variant selon les apprenants)
 le passé simple : (furent)
 le subjonctif présent (qu’il s...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Corrigé (Exemples de Terza)

140 vues

Publié le

Corrigé de l'activité sur la traduction

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
140
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Corrigé (Exemples de Terza)

  1. 1. CORRIGE Question 2 Equivalent italien Terme français dans le texte Mécanismes et points sur lesquels se concentrer dans l'effort d'apprentissage Area Domaine L'idée est celle de territoire (demanio ) non de domination (dominio). Ici, l'étymologie peut induire en erreur. Il s'agit de doublets. Seul un travail rigoureux sur le sens peut permettre d’éviter une erreur d’interprétation. Altretanto Tout aussi Seul le sens global (de la phrase) peut permettre de décrouvrir le sens particulier (du mot) Basta Il suffit Le sens global (de la phrase) peut guider vers la forme « suffisant »/ « sufficiente » et par là vers « suffire » = « être suffisant » = « essere sufficiente » = « bastare ». D'altronde Par ailleurs Seul le sens général peut aider à trouver le sens particulier, mais la recherche est facilitée si l'on connais le terme « ailleurs »(« altrove ») Salute Santé Sanità Dimentricare Oublier Oblio Per quanto riguarda En ce qui concerne Per quanto concerna Si pensa On songe Seul le sens global (de la phrase) peut permettre de découvrir le sens particulier (du mot) - Mémoriser cette structure pour plus tard (usage de « on ») Che provengono Venant Seul par le sens général (phrase) peut permettre de découvrir le particulier (mot) - Mémoriser cette forme pour plus tard (lors de l'apprentissage du participe présent) Branchie Branche Branche = branchia = ramo Comment utiliser un terme transparent pour arriver à un terme non transparent (branche s'utilise en français aussi bien pour « branchia » (del sapere) que comme « ramo » (di un albero) L'orientarsi Repérage La présence du suffixe « -age » (« -aggio ») nous conduit au verbe repérer (« reperire »). Compiuto Accompli Passer par le terme « complet »/ « completo » pour trouver un équivalent. Si tratti Il s'agisse Seul le sens global (de la phrase) peut permettre de décrouvrir le sens particulier (du mot) - Mémoriser cette forme pour plus tard (lors de l'apprentissage du subjonctif présent) Dato légué Legato Utilisati Employés Employés → impiegati → usati/utilisati Quando Lorsque Lorsque ← lors que ← l'ors que ← l'ora che (l'heure que) → quand Furono furent Seul le sens global (de la phrase) peut permettre de découvrir le sens particulier (du mot) - Mémoriser cette forme pour plus tard (lors de l'apprentissage du passé simple) Scienzati Savants Savoir → savant (ancien participe présent) → il « sapiente » = lo scienziato Impadronita Emparée Le lien étymologique entre s'emparer (réflexif) et imparare, semble évident. Mais les deux termes s'emploient dans des contextes très différent. Imparare=apprendere / s'emparer=prendre par la force L'idée de prendre est bien présente dans les deux cas. Le terme « imprendere » n'existant pas, « impradonirsi » semble une bonne solution. Evidentemente Bien sûr - Seul le sens global (de la phrase) peut permettre de découvrir le sens particulier (du mot)
  2. 2. Question 3  Le sens total (phrase) permet de déterminer le sens particulier (mot ou locution) Exemples : « bien sûr », « furent », « venant », « on songe », « d’ailleurs » (avec un possible passage par « ailleurs = altrove/altronde »), « tout aussi ».  La compréhension s’appuie sur l’analyse morphologique du mot (préfixes, suffixes, désinences, etc.) Exemples : « savants », « il suffit1 », « repérage ».  L'étymologie propose ou confirme des pistes 1.Certains termes sont transparents : ils évoquent quasi immédiatement un équivalent italien Exemples: « légué », « en ce qui concerne », « branche ». 2.Il est parfois nécessaire de passer par le truchement (l’intermédiaire) de termes voisins (champs sémantique ?) Exemples : « santé », « oublier », « employés », « accompli ». 3.Un effort de réflexion plus poussé peut être nécessaire pour éviter un contre-sens Exemples : « domaine », « emparée » Les mécanismes proposés ici ne sont en aucun cas exclusifs les uns des autres mais, au contraire, complémentaires. La proposition de classement que nous faisons part de suppositions sur le mécanisme qui permet le premier d’apporter quelque éclaircissement ; il est parfois prolongé ou confirmé par d’autres. L’exemple de « lorsque » est paradigmatique: une première intuition du sens peut déboucher sur une analyse morphologique informée par l'étymologie ; celle-ci, à son tour, confirme le sens. 1 Le processus ici est inverse : on part de l’équivalence « sufficiente = suffisant » pour retrouver le verbe « suffire »
  3. 3. Question 4 Réponses possibles (variant selon les apprenants)  le passé simple : (furent)  le subjonctif présent (qu’il s’agisse)  formation du participe passé des verbe en « er » (legué)  participe présent (venant)  vocables (branche)  la forme indéfinie (on pense) * * * « Lorsque l’on songe à l’apport des savants arabes au développement scientifique de l’Europe, deux domaines viennent immédiatement _à l’esprit : les mathématiques et l’astronomie. La civilisation arabo-musulmane nous a légué le système de numérotation utilisé dans le monde entier et a transmis le chiffre zéro inventé par les mathématiciens indiens. Les mathématiciens arabes ont littéralement inventé l’algèbre et furent les premiers à imaginer les différents procédés permettant la résolution des équations. En ce qui concerne l’astronomie, il suffit de constater que la nomenclature des termes employés est particulièrement riche en appellations venant de l’Islam. Par ailleurs les astronomes arabes ont mis au point un grand nombre d’instruments leur permettant d’accomplir des mesures à partir de leurs observations du ciel, le plus connu étant l’astrolabe ; mais il en existe d’autres tout aussi sophistiqués. La civilisation de l’Islam s’est emparée de toutes les branches du savoir intellectuel et technique. Elle a accompli des découvertes prodigieuses dans différents domaines de la science qu’il s’agisse de la mesure du temps (horlogeries variées) et du repérage dans l’espace (navigation et création de cartes géographiques) ou de la mise au point de dispositifs mécaniques et optiques. Il convient aussi de ne pas oublier la chimie qui s’applique à comprendre la composition et le comportement de la matière, ni bien sûr la médecine et l’architecture qui concernent la santé et le bien-être des hommes. » http://www.imarabe.org/exposition-ima-267

×