LES SCHÉMAS D’ADAPTATION DE
YOUNG APPLIQUÉS EN CONTEXTE DE
COUNSELING DE CARRIÈRE.
Louis Cournoyer
Emmanuelle Desrosiers
V...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
Idée originale : Louis Cournoyer
R...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
TABLE DES MATIÈRES
Domaines des sc...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
Assujettissement ....................
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
Une première : un guide d'applicat...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
servir en contexte de counseling d...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
QUELQUES POINTS DE REPÈRES PRÉALAB...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
Besoins : autonomie, individualité...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
SCHÉMAS CONDITIONNELS ET INCONDITI...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
Il existe treize schémas inconditi...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
nécessaire de prendre en considéra...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
STYLES D’ADAPTATION DYSFONCTIONNEL...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
schéma, le caractère excessif de l...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
ABANDON/INSTABILITÉ
DOMAINE DE SÉP...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Entrer en compétition avec ceux ...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Avoir joué le rôle d’un parent p...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
INTERVENTIONS
Difficultés possible...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
nouveaux employés. Ceci lui permet...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
MÉFIANCE/ABUS9
DOMAINE DE SÉPARATI...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
ILLUSTRATION DES SCHÉMAS
Manifesta...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
Manifestations du schéma chez le c...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
d’entrevue), s’inquiéter à outranc...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
faire, le client devra se mettre d...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
MANQUE AFFECTIF10
DOMAINE DE SÉPAR...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Renforcer son manque affectif en...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Accepter de donner (de son temps...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Avoir le sentiment de donner au ...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Le client travaille à choisir de...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
IMPERFECTION/HONTE11
DOMAINE DE SÉ...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
ILLUSTRATION DES SCHÉMAS
Manifesta...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Éviter de participer à des activ...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Reporter la faute sur le client ...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
INTERVENTIONS
Difficultés possible...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Le client travaille à démarrer d...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
ISOLEMENT SOCIAL12
DOMAINE DE SÉPA...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Mentionner qu’il préfère fréquen...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Ressentir une dissonance entre l...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Convaincre le client qu’il n’est...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
DÉPENDANCE/INCOMPÉTENCE13
DOMAINE ...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
ILLUSTRATION DES SCHÉMAS
Manifesta...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 La crainte de se retrouver seul ...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
Au niveau professionnel :
 La con...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Élaborer le bilan de compétences...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
PEUR DU DANGER/MALADIE14
DOMAINE D...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
ILLUSTRATION DES SCHÉMAS
Manifesta...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
Manifestations du schéma chez le c...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
INTERVENTIONS
Difficultés possible...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Apprendre au client à se faire c...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
FUSIONNEMENT/PERSONNALITÉ ATROPHIÉ...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
ILLUSTRATION DES SCHÉMAS
Manifesta...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
L’histoire du conseiller pourrait ...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
choisis. Ceci doit être fait afin ...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
ÉCHEC16
DOMAINE DE MANQUE D’AUTONO...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
ILLUSTRATION DES SCHÉMAS
Manifesta...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
L’histoire du client pourrait rela...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
INTERVENTIONS
Difficultés possible...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
tâches. Les premières tâches assig...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
DROITS PERSONNELS EXAGÉRÉS / GRAND...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
ILLUSTRATIONS DU SCHÉMA
Manifestat...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Devenir impatient et/ou résistan...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Peu d’empathie envers les autres...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Des implications de statut élevé...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
Pistes d’interventions
 Mettre de...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Utiliser des techniques de gesti...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
CONTRÔLE DE SOI/AUTODISCIPLINE INS...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
ILLUSTRATIONS DU SCHÉMA
Manifestat...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
L’histoire du client pourrait rela...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
Au niveau professionnel :
 Quelqu...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
parcourt pour atteindre les élémen...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
ASSUJETTISSEMENT19
DOMAINE D’ORIEN...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 Vivre régulièrement une accumula...
©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.
 La soumission aux autres dans le...
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière

1 511 vues

Publié le

Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière. Document inédit. Montréal: Université du Québec à Montréal.

Publié dans : Formation
1 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 511
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
23
Actions
Partages
0
Téléchargements
66
Commentaires
1
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cournoyer, Desrosiers, Morasse et Legault (2013). Schémas et counseling de carrière

  1. 1. LES SCHÉMAS D’ADAPTATION DE YOUNG APPLIQUÉS EN CONTEXTE DE COUNSELING DE CARRIÈRE. Louis Cournoyer Emmanuelle Desrosiers Véronique Morasse Geneviève Legault VERSION 1.0 JANVIER 2013
  2. 2. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. Idée originale : Louis Cournoyer Rédaction et production : Louis Cournoyer, Emmanuelle Desrosiers, Véronique Morasse et Geneviève Legault. Mise en page : Emmanuelle Desrosiers et Véronique Morasse Pour citer ce document : Cournoyer, L., Desrosiers, E., Morasse, V. et Legault, G. (2013). Les schémas d’adaptation de Young appliqués en contexte de counseling de carrière. Document inédit préparé pour les activités de formation du professeur Louis Cournoyer. Montréal : Université du Québec à Montréal.
  3. 3. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. TABLE DES MATIÈRES Domaines des schémas .................................................................................... 7 Schémas conditionnels et inconditionnels ........................................................ 9 Styles d’adaptation dysfonctionnels................................................................ 12 Abandon/instabilité........................................................................................ 14 Explications du schéma............................................................................... 14 Illustrations du schéma............................................................................... 15 Interventions ............................................................................................... 17 Méfiance/abus ............................................................................................... 19 Explications du schéma............................................................................... 19 Illustration des schémas.............................................................................. 20 Interventions ............................................................................................... 21 Manque affectif............................................................................................... 24 Explications du schéma............................................................................... 24 Illustration des schémas.............................................................................. 25 Interventions ............................................................................................... 27 Imperfection/honte......................................................................................... 29 Explications du schéma............................................................................... 29 Illustration des schémas.............................................................................. 30 Interventions ............................................................................................... 33 Isolement social.............................................................................................. 35 Explications du schéma............................................................................... 35 Illustration des schémas.............................................................................. 35 Interventions ............................................................................................... 37 Dépendance/incompétence ............................................................................ 39 Explications du schéma............................................................................... 39 Illustration des schémas.............................................................................. 40 Interventions ............................................................................................... 42 Peur du danger/maladie................................................................................. 44 Explications du schéma............................................................................... 44 Illustration des schémas.............................................................................. 45 Interventions ............................................................................................... 47 Fusionnement/personnalité atrophiée............................................................ 49 Explications du schéma............................................................................... 49 Illustration des schémas.............................................................................. 50 Interventions ............................................................................................... 51 Échec ............................................................................................................. 53 Explications du schéma............................................................................... 53 Illustration des schémas.............................................................................. 54 Interventions ............................................................................................... 56 Droits personnels exagérés / Grandeur .......................................................... 58 Explications du schéma............................................................................... 58 Illustrations du schéma............................................................................... 59 Interventions ............................................................................................... 62 Contrôle de soi/Autodiscipline insuffisant ...................................................... 65 Explications du schéma............................................................................... 65 Illustrations du schéma............................................................................... 66 Interventions ............................................................................................... 68
  4. 4. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. Assujettissement ............................................................................................ 70 Explications du schéma............................................................................... 70 Illustrations du schéma............................................................................... 71 Interventions ............................................................................................... 73 Abnégation ..................................................................................................... 75 Explications du schéma............................................................................... 75 Illustrations du schéma............................................................................... 76 Interventions ............................................................................................... 78 Recherche d’Approbation et de Reconnaissance.............................................. 81 Explications du schéma............................................................................... 81 Illustrations du schéma............................................................................... 82 Interventions ............................................................................................... 85 Négativité/Pessimisme.................................................................................... 88 Explications du schéma............................................................................... 88 Illustrations du schéma............................................................................... 89 Interventions ............................................................................................... 91 Surcontrôle Émotionnel.................................................................................. 93 Explications du schéma............................................................................... 93 Illustrations du schéma............................................................................... 94 Interventions ............................................................................................... 96 Idéaux Exigeants/Critique Excessive.............................................................. 99 Explications du schéma............................................................................... 99 Illustrations du schéma............................................................................. 100 Interventions ............................................................................................. 103 Punition........................................................................................................ 106 Explications du schéma............................................................................. 106 Illustrations du schéma............................................................................. 107 Interventions ............................................................................................. 108 Bibliographie ................................................................................................ 112
  5. 5. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. Une première : un guide d'application concrète des schémas de Young en contexte spécifique de counseling de carrière ! Trop longtemps associé à la psychothérapie ou à d'autres champs disciplinaires psychosociaux, mais autres que d'orientation, ce guide pourra permettre aux étudiants en développement de carrière, en carriérologie, en orientation, ainsi qu’aux professionnels en exercice à se doter d'un cadre de référence conceptuel centré sur la compréhension du fonctionnement psychologique. Pour la production de ce guide, je tiens à remercier tous les étudiants et les professionnels que j'ai pu côtoyer dans le cadre de formations où il était question d'application des schémas d'adaptation de Young en counseling de carrière. Vous m'avez questionné, m'avez amené à aller plus loin dans ma réflexion et aussi m'avez donné des idées complémentaires d'applications concrètes qui sauront certes se retrouver au travers de ce guide. Dans un premier temps, ce guide propose une brève description des domaines de schémas, des schémas conditionnels et inconditionnels ainsi que des styles d’adaptation. Dans un deuxième temps, le document vise une définition des 18 schémas de Young et des caractéristiques types pour chacun des schémas. Comme ce document a été élaboré afin de permettre une application des schémas de Young en contexte de counseling de carrière, il propose une illustration des schémas dans ce contexte ainsi que des pistes d’interventions en développement de carrière et en orientation. Le contenu de ce document s’inspire du livre intitulé La thérapie des schémas de Young, Klosko et Weishaar ainsi que de l’expérience d’intervenants en développement de carrière. Bien que la thérapie des schémas soit utilisée à la base dans un contexte de psychologie, de psychanalyse et de psychothérapie, il est également possible de s’en
  6. 6. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. servir en contexte de counseling de carrière. Dans ce document, il est donc important de noter que toute mention des termes patient, thérapeute et thérapie peuvent être remplacés par client, conseiller et processus de counseling. Bonne lecture! Louis Cournoyer, Ph. D., c.o. Directeur des unités de programmes en développement de carrière Professeur (counseling de carrière) Département d'éducation et de pédagogie Université du Québec à Montréal (UQAM)
  7. 7. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. QUELQUES POINTS DE REPÈRES PRÉALABLES IMPORTANTS !!! Pour bien saisir ce qu’est un schéma, en comprendre la portée et mieux se situer au regard de ceux-ci, il importe tout d’abord de préciser, rapidement tout de même, certains principes clés. DOMAINES DES SCHÉMAS1 Tout d’abord, les 18 schémas d’adaptation de Young se répartissent en cinq domaines. Ces domaines représentent cinq grandes catégories de besoins affectifs non comblés. Domaine I – séparation et rejet2 : Les clients ayant des schémas dans ce domaine ont en commun une difficulté à établir des liens stables et satisfaisants avec les autres. Besoins : stabilité, sécurité, attention, amour et appartenance. Domaine II – manque d’autonomie et de performance3 : Pour les clients ayant des schémas dans ce domaine, il existe un écart entre la perception qu’ils ont de leurs capacités à vivre et à réussir et les attentes qu’ils ont envers eux-mêmes et le monde qui les entoure. 1 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p. 41-47). 2 Dans le présent document, ce domaine correspond aux fiches de couleur rose. 3 Dans le présent document, ce domaine correspond aux fiches de couleur bleue.
  8. 8. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. Besoins : autonomie, individualité, confiance en soi, estime de soi, compétence et indépendance. Domaine III – manque de limites4 : Les clients ayant des schémas dans ce domaine ont en commun un manque de limite qui touche à la fois les autres en termes de réciprocité et le client lui-même en termes d’autocontrôle. Besoins : discipline, coopération et autocontrôle. Domaine IV – orientation vers les autres5 : Les clients ayant des schémas dans ce domaine ont en commun une tendance excessive à mettre de l’avant les besoins des autres, sans prendre en considération leurs propres besoins. Besoins : acceptation, approbation, attention et harmonie. Domaine V – sur vigilance et inhibition6 : Les clients ayant des schémas dans ce domaine ont en commun une difficulté à exprimer spontanément leurs sentiments et impulsions au point de les réprimer. Besoins : spontanéité, plaisir, liberté d’expression et détente. 4 Dans le présent document, ce domaine correspond aux fiches de couleur verte. 5 Dans le présent document, ce domaine correspond aux fiches de couleur jaune. 6 Dans le présent document, ce domaine correspond aux fiches de couleur mauve.
  9. 9. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. SCHÉMAS CONDITIONNELS ET INCONDITIONNELS7 Tous les schémas ne sont pas aussi ancrés dans l’expérience subjective de la personne. Si certains peuvent être plus facilement repérables en raison de manifestations plus concrètes et observables, d’autres sont plus effacés. D’ailleurs, il arrive même qu’un schéma observé (ce que l’on nomme un schéma inconditionnel) en cache un autre derrière (schéma conditionnel). Young et ses collaborateurs considèrent qu’il existe des schémas d’adaptation conditionnels et des schémas d’adaptation inconditionnels. Les schémas inconditionnels sont centraux chez le client et se développent dès le plus jeune âge. Ils font état de croyances inconditionnelles. Ce type de schémas ne laissent aucun espoir au client puisque la croyance sous-jacente est la suivante : quoi que le client fasse, le résultat sera toujours le même. Le schéma représente une absence de choix et donc l’impossibilité de changement. À titre d’exemple, si un client a un schéma d’imperfection, il se sentira inférieur, incompétent et incapable. Il s’agit d’un schéma conditionnel, car le client croit qu’il ne peut rien y changer. Les schémas conditionnels, quant à eux, se développent plus tardivement et font état de croyances conditionnelles. Ce type de schémas permet un espoir puisque les croyances sont conditionnelles et représentent la possibilité de choisir et donc de modifier le dénouement. À titre d’exemple, un client ayant un schéma d’Idéaux Exigeants sentira qu’il doit atteindre et maintenir un haut niveau de performance pour éviter la désapprobation ou la honte. Il s’agit d’un schéma conditionnel, car en agissant et en faisant des choix, le client croit qu’il est en mesure d’éviter les conséquences qu’il redoute, au moins de façon temporaire. 7 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p. 49-51).
  10. 10. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. Il existe treize schémas inconditionnels et cinq schémas conditionnels : Schémas inconditionnels  Abandon/Instabilité  Méfiance/Abus  Manque Affectif  Imperfection  Isolement Social  Dépendance/Incompétence  Peur du Danger ou de la Maladie  Fusionnement/Personnalité Atrophiée  Échec  Négativité/Pessimisme  Punition  Droits Personnels Exagérés/Grandeur  Contrôle de Soi/Autodiscipline Insuffisants Schémas conditionnels  Assujettissement  Abnégation  Recherche d’Approbation et de Reconnaissance  Surcontrôle Émotionnel  Idéaux Exigeants/Critique Excessive « Les schémas conditionnels représentent souvent des tentatives d’adaptation développées à partir de schémas inconditionnels. Vus sous cet angle, les schémas conditionnels sont secondaires » (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.50). Suivant ce postulat de Young, il est nécessaire de considérer qu’un schéma conditionnel présent chez un client camoufle parfois un schéma central du client. Lors de l’intervention, il est donc
  11. 11. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. nécessaire de prendre en considération qu’un schéma conditionnel peut être une réponse à un schéma inconditionnel et qu’il faut donc travailler également le schéma central pour véritablement aider le client à modifier la source de son inconfort. À titre d’exemple, un schéma d’Idéaux Exigeants peut être une réponse à un schéma d’Imperfection. Le client croit que s’il parvient à être parfait, il arrêtera de se sentir inférieur aux autres.
  12. 12. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. STYLES D’ADAPTATION DYSFONCTIONNELS8 Donc, il y a en tout 18 schémas, dont 13 sont conditionnels et 5 inconditionnels, tous répartis au sein de cinq familles de besoins affectifs fondamentaux. Question de rendre cela plus complexe, Young (2005) souligne que les stratégies d’adaptation dites dysfonctionnelles employées par les individus face à des situations de vie personnelles, interpersonnelles et sociales peuvent, grosso modo, s’opérer de trois manières : par soumission, par évitement, par compensation. Ces façons de faire se nomment des « styles d’adaptation ». Ceux-ci permettent au client d’éviter de ressentir les émotions douloureuses que lui font vivre ses schémas. Cela dit, ces stratégies dysfonctionnelles ne font que maintenir le schéma plutôt que l’enrayer. Selon Young, il existe trois styles d’adaptation dysfonctionnels; la soumission, l’évitement et la compensation. Soumission : Lorsque le schéma est activé, le client se soumet à son schéma et accepte l’idée que celui-ci est vrai. Il va donc agir de manière à confirmer le schéma. Évitement : Le client fait tout en son pouvoir pour ne pas activer son schéma. Il agit et pense de manière à éviter l’activation de son schéma. Compensation : Le client combat l’activation de son schéma en recherchant l’opposé de celui-ci. Il cherche à combattre le schéma en pensant, en ressentant et en agissant de manière à être totalement à l’inverse de son schéma. Bien qu’il puisse paraitre sain de combattre un 8 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p. 62-66).
  13. 13. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. schéma, le caractère excessif de la compensation ne fait que maintenir le schéma. Dans l’analyse d’un schéma chez un client ainsi que dans l’intervention, il est nécessaire de considérer qu’un client peut utiliser les trois styles d’adaptation à un schéma selon la situation ou la période de sa vie. Même si le schéma reste le même, les stratégies pour s’adapter au schéma peuvent changer et ne demeurent pas nécessairement stables dans le temps.
  14. 14. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. ABANDON/INSTABILITÉ DOMAINE DE SÉPARATION ET DE REJET EXPLICATIONS DU SCHÉMA Définition C’est la perception du manque de stabilité ou de fiabilité dans le lien relationnel qui existe entre le sujet et les personnes importantes de son entourage. Il s’accompagne du sentiment que ces personnes importantes ne continueront pas à donner appui, lien relationnel, force ou protection parce qu’elles sont émotionnellement instables et changeantes (par exemple, elles ont des excès de colère), peu fiables ou ne sont pas toujours présentes; parce qu’elles mourront bientôt ou qu’elles abandonneront le patient pour quelqu’un de « mieux » que lui (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.41-42.). Caractéristiques types Le client pourrait :  Vivre avec la crainte de perdre quelqu’un.  Ressentir de la tristesse et être dans un état dépressif lorsqu’il se sent abandonné.  Ressentir de la colère contre les gens qui ne sont plus là pour lui.  Voir sa colère s’amplifier si elle n’est pas exprimée. (Pourrait par exemple se transformer en rage).  Vivre une proximité excessive vis-à-vis son entourage.  Être possessif.  Avoir un besoin de contrôler.  Accuser les gens de le laisser tout seul.  Être jaloux.
  15. 15. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Entrer en compétition avec ceux qu’il considère comme ses adversaires.  Éviter d’avoir des relations intimes. *Ce schéma peut être lié au schéma d’Assujettissement ou à celui de Dépendance/Incompétence. ILLUSTRATIONS DU SCHÉMA Manifestations du schéma chez le client Durant la relation, le client pourrait :  Mentionner un besoin de sécurité ou ressentir de l’insécurité lors des premières rencontres.  Faire peu confiance au conseiller.  Rechercher à se faire aimer et accepter du conseiller.  Réclamer davantage d’aide et d’attention que la moyenne des clients.  Réagir fortement à votre départ pour les vacances.  Tenter de faire plaisir au conseiller pour ne pas vivre à nouveau l’abandon.  Appréhender la fin du processus de counseling et tenter de rester en contact avec le conseiller.  Prioriser de se trouver une copain/copine plutôt que d’axer sur sa recherche d’emploi. L’histoire du client pourrait relater :  De la colère contre ceux qui l’ont abandonné.  La peur de perdre des personnes significatives (divorce, mortalité, etc.).
  16. 16. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Avoir joué le rôle d’un parent pour combler une présence jadis rassurante.  Un départ précipité du foyer familial imposé ou non par les parents (ex. : couper des liens pour s’autoprotéger).  Un manque de stabilité des figures significatives durant son parcours de vie.  Avoir vécu ou vivre le rabaissement par un proche (violence verbale ou physique).  Des signes de solitude, de vulnérabilité et un manque de soutien durant la jeunesse.  Une vision négative des relations interpersonnelles. Une peur de faire une erreur dans le choix d’un partenaire.  Des relations amicales et sociables instables.  Le sentiment d’avoir été rejeté par des collègues. Manifestations du schéma chez le conseiller Durant la relation, le conseiller pourrait :  Craindre que le client ne revienne pas à la prochaine rencontre.  Repousser la fin du processus ou étirer le processus.  Être tenté de faire des tâches que le client pourrait faire lui-même pour s’assurer de conserver une bonne relation avec le client. L’histoire du conseiller pourrait relater :  Voir les éléments mentionnés dans la même section de la section « manifestations du schéma chez le client ». Au niveau professionnel :  Se sentir ignoré ou ne pas se sentir appuyé par ses pairs.  Éviter de changer d’emploi pour ne pas avoir à vivre un manque de stabilité qui serait causé par ce changement.
  17. 17. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. INTERVENTIONS Difficultés possibles Le manque d’authenticité du client est l’une des principales difficultés que pourrait rencontrer le conseiller. Le client ayant un schéma d’abandon/ instabilité pourrait également éprouver un besoin constant de se faire rassurer par le conseiller. Le client pourrait entre autres téléphoner au conseiller entre les rencontres et ce, sur une base régulière. « Les patients évitants peuvent oublier les séances, être réticents à venir de façon régulière ou sortir prématurément de thérapie parce qu’ils ne veulent pas s’attacher à leur thérapeute » (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.269). « Certains patients peuvent tester le thérapeute de façon répétée (par exemple en menaçant de cesser la thérapie ou en accusant le thérapeute de vouloir l’interrompre) » (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.269). Le client risque de devenir dépendant du conseiller. Ainsi, il ne sera pas porté à provoquer des occasions visant à rencontrer d’autres personnes. Ses besoins émotionnels liés aux relations stables ne seront donc pas comblés. Pistes d’intervention  Utiliser la confrontation empathique.  Utiliser des techniques dans le but d’apprendre au patient à cesser de réagir de façon catastrophique lors des séparations temporaires. Idée d’exercice : Un client vit un changement important de personnel dans son milieu de travail. De ce fait, le client vous mentionne se sentir abandonné, seul, laissé à lui-même. Un exercice qui pourrait lui être proposé serait d’énumérer les ressources disponibles qu’il conserve dans son lieu de travail et ce, peu importe qu’il y ait de
  18. 18. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. nouveaux employés. Ceci lui permettra de réaliser que des ressources sont disponibles en tout temps et qu’il n’est pas seul.  Utiliser des techniques visant à apprendre au client à repérer toutes les caractéristiques qui peuvent le rendre inconfortable vis- à-vis des autres, que ce soient des collègues qui sont trop jaloux, un patron coléreux ou une équipe de travail contrôleuse. Idée d’exercice : Élaborer avec le client une liste des caractéristiques qui se retrouvent chez une personne jalouse, colérique, contrôleuse, etc. afin que le patient apprenne à repérer facilement ce type de personnes qui lui nuisent.  Préparer petit à petit le client à vivre la fin du processus. Aider le client à vivre la fin du processus comme une réussite et non pas comme un abandon de la part du conseiller. Idée d’exercice : Après chaque rencontre, afin de donner du pouvoir au client quant à la fin de son processus, lui demander de se positionner par rapport à la porte pour savoir où il en est rendu dans son processus. Plus précisément, cela consiste tout d’abord à demander au client de se lever et de se mettre face à la porte. Par la suite, le client se place à la distance qu’il juge appropriée en lien avec son objectif final de processus. Plus il va prêt de la porte, plus il se sent prêt à voler de ses propres ailes. Plus il va loin de la porte, plus le client juge qu’il lui reste plusieurs éléments à travailler avant de terminer son processus. Ainsi, plutôt que ce soit le conseiller qui décide seul des rencontres restantes avant la fin du processus, le client s’implique également.
  19. 19. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. MÉFIANCE/ABUS9 DOMAINE DE SÉPARATION ET DE REJET EXPLICATIONS DU SCHÉMA Définition Le patient s’attend à ce que les autres le fassent souffrir, le maltraitent, l’humilient, lui mentent, trichent et profitent de lui. En général la souffrance infligée est perçue comme intentionnelle ou résultant d’une négligence extrême et injustifiable. Ceci peut aussi inclure le sentiment d’être constamment défavorisé par rapport aux autres ou de toujours «tirer la courte paille» (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.42). Caractéristiques types Le client pourrait :  Fuir les relations intimes.  Éviter d’exprimer ses pensées et ses sentiments personnels.  Éviter de développer des liens intimes avec les autres.  Développer une propension à l’infidélité.  Abuser des autres dans le but de prévenir leurs attaques (« je les aurai avant qu’ils n’aient pu m’avoir »).  Avoir des comportements qui se situent dans deux pôles : celui de victime et d’agresseur.  Tester constamment les autres afin de déterminer s’ils sont dignes de confiance ou non. 9 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p.269 à 275).
  20. 20. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. ILLUSTRATION DES SCHÉMAS Manifestations du schéma chez le client Durant la relation, le client pourrait :  Être porté à remettre en question les intentions du conseiller (ex. : demander le but des questions personnelles).  S’attendre à ce que le conseiller le fasse souffrir.  Douter des compétences du conseiller.  Avoir l’impression que le conseiller lui en demande beaucoup ou qu’il exerce une forme de pouvoir sur lui.  Établir des liens fragiles avec les autres (dont le conseiller).  Se sentir attaqué rapidement par les propos des autres et attaquer plus fort en retour.  Avoir de la difficulté à faire confiance aux autres.  Douter de la bonne volonté des autres.  Utiliser des propos très forts et négatifs pour décrire les autres.  Avoir l’impression que son milieu de travail l’arnaque afin de limiter ses opportunités professionnelles.  Avoir peur de « se faire avoir ». L’histoire du client pourrait relater :  Des liens de confiance brisés au cours de sa vie.  Avoir subi des actes de violence physique ou psychologique.  Des situations où il a été lui-même un agresseur.  Des situations où il a jugé que des gens ont abusé de lui d’une quelconque façon.  Avoir été victime d’intimidation.  Avoir vécu de la violence conjugale.  Avoir été isolé de son réseau social et familial en raison de l’emprise d’autrui.
  21. 21. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. Manifestations du schéma chez le conseiller Durant la relation, le conseiller pourrait :  Avoir l’impression que le client ment ou qu’il essaie de le manipuler.  Se questionner sur les réels motifs de consultation du client en se demandant si ce dernier a de mauvaises intentions.  Croire que son client tente de le déstabiliser et/ou d’avoir une certaine forme de pouvoir sur lui.  Se méfier des paroles, des attitudes et des actions du client, voire craindre certaines paroles ou certains gestes de sa part.  Se méfier d’un client en raison d’une caractéristique personnelle (âge, ethnie, etc.) L’histoire du conseiller pourrait relater :  Voir les éléments mentionnés dans la section « manifestations du schéma chez le client » Au niveau professionnel :  Des moments où des clients lui ont menti et ont profité de lui.  Le sentiment de ne pas être traité à égalité avec ses collègues.  Être méfiant envers un milieu qu’il doit intégrer.  Ne pas se sentir le bienvenu dans un nouveau milieu. INTERVENTIONS Difficultés possibles Le client pourrait avoir de la difficulté à faire confiance au conseiller. Il pourrait refuser que le conseiller prenne des notes, éprouver un malaise important à l’idée d’être filmé (par exemple lors d’une simulation
  22. 22. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. d’entrevue), s’inquiéter à outrance des informations qui seront écrites dans son dossier de peur que celles-ci soient utilisées contre lui, ou simplement refuser de compléter ou signer certains formulaires. Le client pourrait également craindre toutes formes d’évaluation (par exemple les tests psychométriques). « Le thérapeute doit, dans la mesure du possible, se plier à ces requêtes, mais qu’il doit aussi en profiter pour montrer au patient qu’elles sont des exemples du schéma qui se maintient » (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.275). Pistes d’interventions  Aider le client à développer les sentiments de sécurité et de mise en relation. Idée d’exercice : Pour les sentiments de sécurité : Faire définir au client ce que représente pour lui un environnement sécuritaire. Élaborer avec le client une liste d’éléments visant à savoir comment reconnaître et comment conserver ce type d’environnement. Pour entrer en relation : Donner au client des petits devoirs qui pourraient être, par exemple, de parler à une personne inconnue (ou peu connue). La semaine suivante, le client devrait aborder deux personnes, et ainsi de suite. À chaque fois que le client entre en relation avec une nouvelle personne, il devra noter comment il se sent.  Créer un univers sécurisant afin que le client puisse raconter son histoire de maltraitance (s’il y a lieu). Le conseiller réfère le client à une ressource appropriée en cas de besoin.  Aider le client à réduire son hypervigilance vis-à-vis de la maltraitance. Idée d’exercice : Analyser les situations où le client se sent maltraité. Lui faire différencier les éléments qui sont effectivement de la maltraitance de ceux qui ne le sont pas. Pour ce
  23. 23. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. faire, le client devra se mettre dans la peau d’un journaliste. Si le client devait rapporter les faits et rien que les faits d’une situation où il semblerait y avoir eu de la maltraitance, qu’est-ce qu’il dirait?  Travailler avec le client à modifier la vision de dévalorisation de celui-ci. Idée d’exercice : le client identifie à la fin de chaque journée une réussite, un succès afin qu’il s’approprie ses bons coups.  Apprendre au client à faire confiance aux gens honnêtes. Idées d’exercices : 1- Le client cible la personne qu’il trouve la plus honnête dans son milieu de travail et doit lui confier quelque chose d’intime sur soi (l’important n’est pas la profondeur de la confidence, mais l’action de se confier en tant que tel). 2- Si le client est un patron, il pourrait apprendre, petit à petit, à déléguer davantage de tâches à ses employés.
  24. 24. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. MANQUE AFFECTIF10 DOMAINE DE SÉPARATION ET DE REJET EXPLICATIONS DU SCHÉMA Définition Le patient a la certitude que les autres ne lui donneront pas le soutien affectif dont il a besoin. On distingue trois catégories principales : 1- Manque d’apports affectifs : absence d’attention, d’affection, de chaleur ou d’une présence amicale; 2- Manque d’empathie : absence de quelqu’un de compréhensif qui écoute, avec qui on puisse parler de soi- même ou échanger des sentiments; 3- Manque de protection : absence de quelqu’un de fort qui guide et conseille (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.42). Caractéristiques types Le client pourrait :  Sentir qu’il n’a personne sur qui compter.  Nommer que personne n’arrive à le comprendre.  Se sentir déprimé.  Se sentir vide.  Ne pas exprimer à ses proches ses besoins affectifs (par exemple le réconfort).  Poser beaucoup de questions aux autres, mais éviter de répondre de manière trop personnelle à celles qui lui sont adressées.  Agir de manière à ce que les autres croient qu’il est plus fort intérieurement qu’il ne l’est vraiment. 10 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p.275 à 279).
  25. 25. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Renforcer son manque affectif en agissant comme s’il n’avait pas de besoin affectif.  Ne pas demander d’aide au niveau affectif. *Ce schéma est fréquemment lié au schéma d’Abnégation ILLUSTRATION DES SCHÉMAS Manifestations du schéma chez le client Durant la relation le client pourrait :  Ne s’attendre à aucune écoute ou compréhension de votre part et être étonné que le conseiller démontre ces aptitudes.  Démontrer de différentes façons un besoin d’être aimé, accepté et reconnu (ex. : projeter une image de soi plus positive que la réalité).  S’exprimer peu ou refuser d’aborder certains sujets personnels.  Mentionner qu’il se sent déprimé, seul au monde ou incompris.  Mettre l’accent sur des caractéristiques personnelles qui le distinguent des autres de façon négative (ex. : surplus de poids) afin de rationaliser un manque d’affection.  Tenter de créer un lien amical avec le conseiller (ex. : montrer au conseiller des photos de gens qu’il apprécie, parler de ses vacances ou raconter des anecdotes amusantes).  Éviter de faire des demandes au conseiller, car il croit qu’il dérangera.  Nommer avoir une carence au niveau de ses besoins affectifs.  Se sentir incompris par son entourage (parents, famille, collègues, étudiants, enseignants, etc.)  Pourrait agir de manière à se faire aimer de son entourage.
  26. 26. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Accepter de donner (de son temps, des biens, etc.) de manière abusive.  Être très soucieux de l’opinion des autres.  Éviter les relations intimes.  N’avoir aucune attente face à la démarche d’orientation qu’il entreprend. L’histoire du client pourrait relater :  Un manque d’affection, de compréhension ou de protection de la part d’autrui durant sa vie.  Le rejet suite à une difficulté à reconnaître et à communiquer de manière adéquate les besoins affectifs.  Une certaine forme de solitude, voire d’isolement.  Une facilité à entrer en contact avec les gens, mais une crainte ou des difficultés face au développement des relations interpersonnelles significatives.  L’évitement des conflits.  Ne pas avoir eu de lien avec un de ses parents.  Sentir qu’il a manqué d’amour.  Avoir manqué d’empathie de la part d’un proche. Manifestations du schéma chez le conseiller Durant la relation le conseiller pourrait :  Chercher à plaire au client de différentes façons afin qu’il soit satisfait de la démarche. Par exemple, vouloir le protéger en lui donnant des conseils.  S’attendre à ce que le client ne l’écoute pas.  Éviter des comportements et des interventions dans le but de préserver la relation avec le client.  Se sentir vulnérable et être inconfortable de le laisser paraître.
  27. 27. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Avoir le sentiment de donner au client l’affection qu’il aurait besoin de recevoir. L’histoire du conseiller pourrait relater :  Voir les éléments mentionnés dans la section «manifestations du schéma chez le client ». Au niveau professionnel :  Des relations professionnelles conflictuelles. INTERVENTIONS Difficultés possibles Le client qui a un schéma de manque affectif pourrait ne pas en avoir conscience. Comme il n’a jamais pu satisfaire ses besoins affectifs, il ne réalise pas nécessairement que de tels besoins peuvent exister. De cette manière, il pourrait ignorer le bien-fondé de ses besoins affectifs, ou penser que les personnes fortes n’ont simplement pas de besoins. Bref, le client pense que les autres devraient savoir de quoi il a besoin sans qu’il soit nécessaire de demander. Pistes d’intervention  Aider le client à reconnaître ses besoins affectifs qui n’ont pas été satisfaits. Idée d’exercice : Créer une liste des besoins affectifs et des besoins en général (se baser par exemple sur celle de Glaser, Schultz, Maslow, etc.) (tous les besoins mélangés). Le client encercle ceux qu’ils possèdent. Ceci lui permettra d’identifier que ce sont ses besoins affectifs qui sont insatisfaits. Il devrait donc y avoir une prise de conscience de la part du client.
  28. 28. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Le client travaille à choisir des partenaires et des amis intimes, à identifier ses besoins personnels et à demander la satisfaction de ces besoins selon des modalités appropriées. (p.278) Idée d’exercice : Le client apprend à distinguer à qui, dans quelle situation et de quelle manière il est possible de demander la satisfaction de ses besoins (ex. : le client ne demandera pas de la même manière à son amoureux qu’à son patron d’avoir de l’affection). Apprendre au client à trouver un équilibre dans ses relations (ex. : s’il a une bonne équipe de travail à travers laquelle il a des relations accepter qu’il a moins d’amis et vice-versa).  Le client identifie ses besoins affectifs insatisfaits dans ses relations actuelles.
  29. 29. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. IMPERFECTION/HONTE11 DOMAINE DE SÉPARATION ET DE REJET EXPLICATIONS DU SCHÉMA Définition Le patient se juge imparfait, mauvais, inférieur ou incapable; en faire la révélation entraînerait la perte de l’affection des autres. Ceci peut inclure : l’hypersensibilité aux critiques, au rejet et aux réprimandes. Il peut exister une gêne à se comparer aux autres et un manque de confiance en soi. Le patient peut ressentir la honte des imperfections perçues, qui peuvent être internes (par exemple : égoïsme, colère, désirs sexuels inacceptables) ou externes (par exemple : défaut physique, gêne sociale) (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.42). Caractéristiques types Le client pourrait :  Se dévaloriser.  Donner aux autres la permission de le dévaloriser.  Avoir une sensibilité accrue à la critique ou au rejet (peut y réagir en exprimant de la tristesse, du découragement ou de la colère).  Vivre de l’insécurité lorsqu’il se trouve avec d’autres personnes.  Accuser (secrètement) les autres d’être la cause de tous ses problèmes.  Être jaloux / se comparer sans cesse aux autres.  Rechercher la compétition. 11 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p.279 à 283).
  30. 30. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. ILLUSTRATION DES SCHÉMAS Manifestations des schémas chez le client Durant la relation le client pourrait :  Avoir tendance à se critiquer davantage que de se valoriser. Mettre l’accent sur ses défauts.  Démontrer, au travers de ses propos, un manque de confiance en soi.  Considérer toutes les tentatives de confrontation du conseiller comme étant des critiques et donc des preuves de son infériorité.  Mentionner un manque de confiance en ses compétences.  Se comparer avec autrui pour décrire sa situation dans un esprit d’infériorité.  Avoir besoin de beaucoup de renforcement positif.  Être mal à l’aise et honteux à l’idée que le conseiller prenne conscience de ses imperfections.  Être préoccupé par le fait que la rencontre est filmée, et s’empêcher de dire certaines choses de peur d’être jugé par les gens qui visionneront l’extrait.  Critiquer les autres lorsqu’il se sent rejeté.  Craindre que son employeur découvre son « incompétence » ou d’être pris en défaut.  Avoir une tendance générale à se dévaloriser en se comparant aux autres.  Avoir le sentiment d’être inférieur, incapable et inadéquat. Douter de sa valeur.  Utiliser les phrases : « je ne veux pas qu’ils pensent que… », « Ils vont dire que… », etc.  Avoir la présence d’une voix intérieure qui le traite « d’incapable », « d’incompétent », etc.
  31. 31. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Éviter de participer à des activités par peur de ne pas se sentir à la hauteur.  Accorder une importance accrue à l’opinion des autres.  Éviter de parler d’un choix à son entourage par crainte des commentaires des autres.  Avoir l’impression que les autres ont toujours des meilleures idées que lui. L’histoire du client pourrait relater :  Avoir vécu la honte ou la dévalorisation suite à des critiques. Ressentir facilement la honte.  Avoir souvent abandonné plutôt que de se retrouver en situation d'échec, de rejet ou de honte qui serait mise au grand jour.  Avoir régulièrement eu besoin de soutien dans les projets.  Qu’un proche lui renvoie constamment l’image de ne pas être assez bon (ex. : parent critique). Manifestations du schéma chez le conseiller Durant la relation le conseiller pourrait :  Anticiper le déroulement des rencontres et passer beaucoup de temps à les préparer pour éviter que le client le prenne en défaut.  Craindre que le client voie ses imperfections et le trouve incompétent.  Garder le contrôle de la rencontre, la diriger.  Se sentir « petit » vis-à-vis du client malgré tous les efforts pour paraître professionnel.  Se sentir incompétent lorsque le client nomme avoir peu cheminé ou évolué durant le processus.
  32. 32. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Reporter la faute sur le client lorsqu’il est difficile de l’amener à une compréhension nouvelle de sa situation pour éviter de se sentir incompétent.  Être déstabilisé par un client ayant une bonne confiance en soi ou une bonne capacité d’affirmation.  Vivre une remise en question lorsque le client annule son rendez- vous.  Se mettre beaucoup de pression afin de réussir un processus selon ses attentes.  Désirer démontrer qu’il est la personne idéale pour aider un client dans un processus.  Désirer démontrer qu’il a de l’expérience.  Se sentir responsable du processus du client.  Avoir tendance à se sentir dévalorisé dans son rôle de conseiller lorsque le client présente une attitude fermée.  Avoir peur de faire des erreurs de jugement professionnel  Avoir peur du jugement de ses clients. L’histoire du conseiller pourrait relater :  Voir les éléments mentionnés dans la section « manifestations du schéma chez le client ». Au niveau professionnel :  Une tendance à se dévaloriser en se comparant aux autres conseillers.  Craindre d’être pris en défaut ou avoir été pris en défaut par un client, un supérieur ou l’ordre professionnel.
  33. 33. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. INTERVENTIONS Difficultés possibles La principale difficulté que pourrait rencontrer un conseiller vis-à-vis un client ayant le schéma imperfection/honte est qu’il peut s’écouler beaucoup de temps avant que le client accepte de partager totalement ses souvenirs, ses désirs, ses pensées et ses sentiments. Le client aura d’ailleurs tendance à dissimuler de l’information à son sujet parce qu’il se sent gêné. Un grand nombre de clients qui ont ce schéma n’en sont pas conscients. Pistes d’interventions  Exprimer de façon directe beaucoup d’éloges et mettre l’accent sur les côtés positifs du client (renforcement positif).  Aider le client à mettre en valeur ses qualités et à réduire l’importance qu’il attribue à ses défauts. Idées d’exercices : 1- Si le client nomme 1 défaut, il doit nommer obligatoirement 2 qualités. 2- Demander au client de donner une description verbale de qui il est. Durant son « monologue », le conseiller note toutes les qualités qu’il entend et devine chez le client. Lors de la rencontre suivante, le conseiller demande au client s’il a noté des qualités à travers son « monologue ». Chaque fois que le client en nomme une, le conseiller lui en nomme une à son tour. Ainsi, d’un côté, le client se voit dans l’obligation de « travailler » pour nommer de ses qualités. De l’autre, il reçoit une rétroaction de la part du conseiller. De ce fait, le client qui se reconnaissait peu de qualités se retrouve avec une liste exhaustive de celles-ci.
  34. 34. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Le client travaille à démarrer des relations interpersonnelles susceptibles d’améliorer sa vie. Idées d’exercices : 1- Le client devra s’entourer de gens qui l’acceptent avec ses défauts et qui vont le valoriser pour qui il est. 2- Intégrer un milieu de travail qui offre de la formation continue afin que le client puisse se perfectionner vis-à-vis ses points plus faibles. 3- Au contraire, intégrer un milieu qui met l’accent sur les forces du client plutôt que d’offrir du perfectionnement en lien avec les éléments à travailler. Ainsi, cela pourrait permettre au client d’arrêter de se sentir toujours imparfait. (Pour choisir entre les idées 2 et 3, se concentrer sur le fonctionnement psychologique du client).  Le client travaille à choisir des proches qui le soutiennent au lieu de le critiquer.  Le client apprend à cesser d’avoir des réactions excessives à la critique. Idée d’exercice en 4 étapes : 1- Lui apprendre la distinction entre une critique constructive et une critique « gratuite ». 2- Le client apprend à reconnaître ce que lui fait vivre la critique et comment il se sent vis- à-vis celle-ci. 3- Le client apprend à gérer de manière plus modérée ses réactions. 4- Quand l’émotion suite à la critique est apaisée, le client apprend à retirer des pistes d’amélioration en lien avec la critique énoncée.  Le conseiller prêche par l’exemple en démontrant au client que lui aussi fait des erreurs en le lui démontrant par des exemples concrets (donc, authenticité de la part du conseiller). Idée d’exercice : Demander au client de faire une toute petite gaffe par jour afin de voir comment il vit le fait d’être imparfait. Faire un retour sur l’exercice lors de la séance suivante.
  35. 35. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. ISOLEMENT SOCIAL12 DOMAINE DE SÉPARATION ET DE REJET EXPLICATIONS DU SCHÉMA Définition C’est le sentiment d’être isolé, coupé du reste du monde, différent des autres et/ou de ne faire partie d’aucun groupe ou communauté en dehors de la famille (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p. 42). Caractéristiques types Le client pourrait :  Se mettre à l’écart des groupes ou tout simplement les éviter.  Pratiquer toutes ses activités seul.  Avoir le sentiment de toujours être un spectateur. ILLUSTRATION DES SCHÉMAS Manifestations du schéma chez le client Durant la relation le client pourrait :  Insister sur le fait qu’il est différent au point d’avoir de la difficulté à se faire comprendre des autres.  Nommer qu’il ne sait plus où est sa place dans la société.  Mettre l’accent sur une caractéristique personnelle pour expliquer un inconfort en groupe 12 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p.283 à 286).
  36. 36. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Mentionner qu’il préfère fréquenter une personne à la fois ou travailler seul. L’histoire du client pourrait relater :  Une difficulté à intégrer et appartenir à un groupe.  La présence de caractéristiques personnelles moins valorisées par la société.  Une capacité à se lier à des individus, mais tout de même se sentir facilement à l’écart des autres.  Une perte d’autonomie et/ou des capacités physiques qui rendent difficile un sentiment d’appartenance.  Un sentiment de colère et/ou de tristesse lié au fait de ne plus correspondre à un ancien groupe d’appartenance. Souvent lié à une auto-exclusion de cet ancien groupe d’appartenance. (ex. : À la fin du cégep, le groupe d’amis d’un client part étudier à l’université de Sherbrooke, mais le client décide d’insérer le marché du travail. Étant le seul à ne plus fréquenter un établissement scolaire, il se sent exclu de son ancien groupe d’amis puisqu’il n’est plus en mesure de partager des anecdotes reliées à la vie étudiante).  Un processus d’immigration impliquant la perte de repères et la difficulté de se faire comprendre dans une nouvelle langue. Manifestations du schéma chez le conseiller Durant la relation le conseiller pourrait :  Chercher à mettre fin rapidement à des rencontres de groupe.  Préférer chercher les informations seul sans aller chercher l’aide de ses pairs.  Favoriser les exercices individuels aux échanges plus dynamiques.  Se présenter comme étant un conseiller ne faisant pas les choses comme les autres conseillers.
  37. 37. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Ressentir une dissonance entre les valeurs du client et les siennes. L’histoire du conseiller pourrait relater :  Voir les éléments mentionnés dans la section « manifestation du schéma chez le client ». Au niveau professionnel :  Une difficulté à travailler en équipe.  Préférer les formations à distance et en ligne plutôt que les formations avec les collègues.  Se sentir profondément différent de ses collègues (ex. : une autre vision de l’intervention). INTERVENTIONS Difficultés possibles Les difficultés liées au schéma d’isolement social se manifesteront davantage lorsque le client sera en situation de counseling de groupe, puisqu’il éprouve de la difficulté à surmonter son évitement des situations sociales (et des groupes). Pour affronter les situations qu’il craint, le client devra accepter de tolérer un haut niveau de malaise émotionnel. Son évitement pourrait donc être résistant au changement. Pistes d’interventions  S’intéresser moins au travail émotionnel sur les origines du schéma et davantage à l’amélioration des relations actuelles du patient avec ses pairs et avec les groupes.
  38. 38. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Convaincre le client qu’il n’est pas aussi différent des autres qu’il ne le pense. (Apprendre au client à remarquer ses similitudes avec les autres, au même titre que ses différences).  Aider le client à surmonter son évitement des situations sociales. Idée d’exercice : Inciter le client à fréquenter progressivement des groupes, à entrer en relation avec les gens qui s’y trouvent, et ultimement à y développer des relations amicales. Par exemple, le client pourrait intégrer un club sportif non compétitif. Par après, si client est en recherche d’emploi, le conseiller pourrait lui proposer d’intégrer un groupe de recherche d’emploi). Si le client est déjà en emploi, il pourrait s’impliquer dans un comité au travail, proposer d’aller dîner à des collègues de travail, offrir de l’aide à un collègue qui en demande, acquiescer à une demande d’un patron alors qu’il ne le ferait pas habituellement, etc.  La thérapie de groupe peut être extrêmement utile.
  39. 39. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. DÉPENDANCE/INCOMPÉTENCE13 DOMAINE DE MANQUE D’AUTONOMIE ET DE PERFORMANCE EXPLICATIONS DU SCHÉMA Définition Ces patients se croient incapables de faire face aux responsabilités journalières sans l’aide des autres (par exemple : gérer son argent, résoudre les problèmes de tous les jours, faire preuve de bon sens, aborder de nouvelles tâches, prendre des décisions). Ils disent souvent : « je suis incapable de… ». Ce schéma se manifeste souvent par une passivité ou un manque d’initiative envahissants (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.43). On pourrait résumer ce schéma ainsi : « Je suis incompétent, donc je dois dépendre des autres » (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.287). Caractéristiques types Le client pourrait :  Solliciter l’aide des autres.  Poser inlassablement des questions lorsqu’il doit accomplir de nouvelles tâches.  Avoir besoin de l’avis des autres avant de prendre une décision.  Avoir de la difficulté à accomplir certaines tâches seul.  Abandonner rapidement.  Ne pas accepter des responsabilités additionnelles.  Éviter l’inconnu et l’expérimentation de la nouveauté. 13 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p.286 à 291).
  40. 40. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. ILLUSTRATION DES SCHÉMAS Manifestations du schéma chez le client Durant la relation le client pourrait :  S’en remettre totalement à vous en vous demandant directement de lui trouver un travail ou une profession qui lui convienne.  Mettre une certaine pression sur le conseiller (ex. : « Vous devez absolument m’aider! C’est ma dernière chance pour trouver un travail sinon je suis dans la rue »).  Être tenté d’abandonner le processus s’il rencontre des obstacles.  Se croire incapable de réaliser seul les exercices demandés. Nommer clairement le besoin d’être accompagné dans ses démarches.  Démontrer une dualité : présente les qualités nécessaires pour mener à bien une tâche par lui-même, mais démonstrations claires du besoin d’être accompagné pour faire face à l’inconnu.  Ressentir le besoin de vous demander constamment votre avis.  Avoir développé des stratégies efficaces pour obtenir sans cesse l’aide d’organismes et/ou des proches.  Mentionner qu’un de ses proches doute de sa capacité à développer son autonomie personnelle et professionnelle.  Adopter une attitude passive face à son processus d’orientation.  Être anxieux devant un choix à effectuer.  Poser beaucoup de questions dans le but d’être rassuré L’histoire du client pourrait relater :  Différentes stratégies pour reporter son entrée sur le marché du travail.  Des situations d’autosabotage (ex. : ne pas se présenter à un examen d’admission).
  41. 41. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  La crainte de se retrouver seul dans la vie, car il se croit incapable de vivre seul.  Le maintien de relations interpersonnelles lui venant en aide même si celles-ci sont malsaines.  Un soulagement à être avec des gens qui sont prêts à l’aider.  Une tendance à ne pas terminer ce qu’il entreprend.  Un manque de confiance en son jugement et ses décisions (ex: attendre l’opinion des autres et se laisser influencer).  Une dépendance envers un proche.  Une habitude au versement de prestations d’assistance emploi ou d’assurance emploi. Manifestations du schéma chez le conseiller Durant la relation le conseiller pourrait :  Ressentir de l’incertitude quant à ses interventions et sa façon de diriger le processus de counseling. Chercher à constamment se faire rassurer par le client (ex. : est-ce que ça te va? Est-ce aidant pour toi?)  Douter de son jugement professionnel et préférer se faire superviser.  Dépendre de la relation et avoir de la difficulté à mettre fin aux rencontres ou au processus.  Préférer travailler avec des clients qui donnent des indices sur la façon de les aider.  Sentir les rôles s’inverser (ex. : se sentir « petit » lorsqu’un client lui reflète qu’il semble incertain). L’histoire du conseiller pourrait relater :  Voir les éléments mentionnés dans la section « manifestations du schéma chez le client ».
  42. 42. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. Au niveau professionnel :  La conservation d’un emploi pour ses avantages sociaux et/ou le peu de défis exigés.  Avoir de la difficulté dans la prise de décision et recourir à des avis. INTERVENTIONS Difficultés possibles Le risque principal est que le client devienne dépendant du conseiller au lieu de surmonter son schéma. Pistes d’intervention  Pour que le client parvienne à se faire davantage confiance en ce qui a trait à son propre jugement et à ses propres intuitions, utiliser le principe d’essais/erreurs. Idée d’exercice : pour aider le client à développer son sentiment de compétence, le conseiller pourrait amener le client à se plonger dans l’action. Ainsi, si le client demande de pratiquer une entrevue, le conseiller ne lui laisse pas le temps de se préparer. La simulation débute. Le client a droit de faire des erreurs (l’accent est mis sur ce droit par le conseiller), et recommencera la simulation jusqu’à ce qu’il se sente suffisamment confiant pour faire une vraie entrevue.  Pour réduire l’inconfort du client, le conseiller pourrait graduer les tâches demandées au client selon un degré croissant d’anxiété, tout en lui apprenant des techniques de réduction de l’anxiété (par exemple des techniques de relaxation).
  43. 43. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Élaborer le bilan de compétences du client. Pour ce faire, le conseiller insistera sur les tâches que le client a réalisées par lui- même (si le client a souvent travaillé en équipe, il faudra alors décortiquer les différentes parties afin de trouver celles que le client a réalisées seul). Ceci permettra au client de prendre conscience de ses réalisations personnelles.
  44. 44. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. PEUR DU DANGER/MALADIE14 DOMAINE DE MANQUE D’AUTONOMIE ET DE PERFORMANCE EXPLICATIONS DU SCHÉMA Définition C’est la peur exagérée d’une catastrophe qui peut survenir à tout moment et à laquelle on ne pourra pas faire face. Ces craintes se portent sur une des catastrophes suivantes : 1- Santé : crise cardiaque, sida ; 2- Émotions : par exemple perdre la raison, perdre le contrôle ; 3- Catastrophe naturelle ou phobie : ascenseurs, crimes, avions, tremblements de terre (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.43). Caractéristiques types Le client pourrait :  S’adapter à son schéma en utilisant l’évitement ou la compensation.  Ressentir de l’anxiété.  Avoir développé une ou des phobies.  Limiter ses activités en fonction de ses peurs.  Consommer des tranquillisants.  Utiliser la pensée magique ou des rituels afin d’empêcher que certains événements se produisent. 14 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p.291 à 294).
  45. 45. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. ILLUSTRATION DES SCHÉMAS Manifestations du schéma chez le client Durant la relation le client pourrait :  Avouer que son premier réflexe est d’avoir peur et d’anticiper toutes sortes de situations.  Mentionner la crainte que des événements extérieurs viennent aggraver les insatisfactions vécues au travail.  Avoir envie de vivre un changement, mais être à ce point persuadé qu’une catastrophe se produira, que le client évite le passage à l’action en raison de son anxiété.  S’informer et s’inquiéter au sujet de tous genres de risques et de dangers potentiels liés à une profession.  Parler souvent de ses malaises, de la maladie ou des catastrophes dans le monde. L’histoire du client pourrait relater :  Une attitude préventive dans la vie.  Avoir vu ou vécu un (des) événement (s) traumatisant (s) (ex. : effondrement d’un viaduc, mort d’un proche, vol, etc.)  Que lui, ou un de ses proches, est ou a été gravement affecté par la maladie.  Qu’il porte les conséquences d’une maladie ou qu’il vit avec les effets secondaires suite à la prise de médicaments.
  46. 46. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. Manifestations du schéma chez le conseiller Durant la relation le conseiller pourrait :  Vivre de l’anxiété due à l’anticipation du mauvais déroulement d’une rencontre (ex. : le conseiller fait de l’insomnie, car il craint de ne pas être assez reposé pour sa rencontre. De ce fait, il ne parvient pas à dormir et donc ne sera pas en forme. Il consomme ainsi des somnifères).  Difficilement comprendre qu’un client veuille « tout » abandonner pour une nouvelle carrière (le conseiller a peur du changement).  Mettre l’accent sur certains impacts que pourraient entraîner un changement de programmes d’études, d’emploi ou de profession (ex. : toujours trouver des éléments « dangereux » liés aux aspects de certains métiers). L’histoire du conseiller pourrait relater :  Voir les éléments mentionnés dans la section « manifestations du schéma chez le client ». Au niveau professionnel :  Parler souvent de crises économiques.  Donner constamment des exemples catastrophiques (ex. : es-tu certain de vouloir travailler en construction? Je connais 3 personnes qui sont devenues paraplégiques à la suite d’une chute).  Être extrêmement préoccupé par la santé et la sécurité au travail.
  47. 47. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. INTERVENTIONS Difficultés possibles Le schéma peur du danger/maladie est très angoissant pour la personne qui en souffre. De ce fait, le client pourrait être apeuré à l’idée de cesser d’utiliser l’évitement ou la compensation pour faire face à son schéma. Pistes d’intervention  Comme l’émotion principale vécue par le client est l’anxiété, le conseiller lui apprendra des techniques de relaxation et de gestion du stress.  Passer du temps à motiver le patient pour le changement (axer sur les avantages du changement). Idée d’exercice : Le client doit noter dans un calepin les événements qu’il a eu peur de voir survenir et qui se sont réellement produits. L’accompagner dans une projection dans le passé en lui demandant, par exemple : Est-ce que ce que tu craignais il y a 2 ans est arrivé?  Aider le patient à se concentrer sur les conséquences négatives à long terme du style de vie phobique et sur les bénéfices positifs qu’il y a à bouger plus librement dans le monde.  Aider le client à se débarrasser de ses rituels magiques et de ses objets contra phobiques, et à affronter les situations qu’il redoute.  Ne pas entrer dans une dynamique de réassurance avec le client.
  48. 48. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Apprendre au client à se faire confiance vis-à-vis ses actions. (Ne pas entretenir des pensées visant à l’empêcher de vivre certaines situations).
  49. 49. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. FUSIONNEMENT/PERSONNALITÉ ATROPHIÉE15 DOMAINE DE MANQUE D’AUTONOMIE ET DE PERFORMANCE EXPLICATIONS DU SCHÉMA Définition Il s’agit d’un attachement émotionnel excessif à une ou plusieurs personnes, souvent les parents, au détriment d’une adaptation sociale normale et d’une individualisation accomplie. C’est très souvent la croyance qu’au moins l’un des individus liés ne peut survivre à l’autre ou ne peut être heureux sans l’autre. Le patient peut avoir le sentiment d’être étouffé par les autres, de faire fusion avec eux, ou bien il doute de lui- même et de sa propre identité. Il a le sentiment d’être vide, sans but; ou, dans des cas extrêmes, il se questionne sur sa propre existence (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.43-44). N.B. Le personnage parental n’est pas toujours un parent, il pourrait être, par exemple, le patron du client, son enseignant ou toute personne qui représente l’autorité pour le client. Caractéristiques types Le client pourrait :  Reproduire certains comportements du personnage parental.  Être incapable de délimiter son identité de celle du personnage parental.  Nommer être en fusion avec le personnage parental.  Ignorer qui il est réellement. 15 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p.294-297).
  50. 50. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. ILLUSTRATION DES SCHÉMAS Manifestations du schéma chez le client Durant la relation le client pourrait :  Affirmer ne pas se connaître.  Nommer se sentir étouffé par les autres.  À la limite, s’identifier au conseiller.  Se questionner sur son identité.  Être incapable de parler de soi.  Avoir de la difficulté à identifier l’objectif de son processus  Éprouver une certaine difficulté à parler au « je », c’est-à-dire ne pas être en mesure de parler de soi sans faire référence au personnage parental. L’histoire du client pourrait relater :  Un départ tardif du foyer familial où les liens sont forts.  Une prise en charge d’un parent au détriment du développement de sa vie sociale.  Des pensées et des agissements similaires à la personne avec qui il est lié.  Une séparation ou un divorce difficile, car il ne se voit pas vivre sans l’autre.  Des parents contrôlants (peu de liberté de penser, d’être et d’agir). Manifestations du schéma chez le conseiller Durant la relation le conseiller pourrait :  Vouloir ressembler à son client.  S’attendre à des confidences de la part du client.
  51. 51. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. L’histoire du conseiller pourrait relater :  Voir les éléments mentionnés dans la section « manifestations du schéma chez le client ». Au niveau professionnel :  Une association professionnelle très forte avec un conseiller qu’il admire.  Un questionnement quant à son identité professionnelle. INTERVENTIONS Difficultés possibles La principale difficulté est que le client en vienne à fusionner avec le conseiller. Ceci aurait pour conséquence que le conseiller devienne le nouveau personnage parental du client. Pistes d’interventions  Explorer les avantages et les inconvénients qu’il y a à développer une identité séparée.  Identifier les similitudes et les ressemblances du patient avec le personnage parental, c’est-à-dire la personne avec laquelle le client « fusionne ».  Proposer des activités de connaissance de soi au client. Idée d’exercice : Le client encercle parmi une liste ses trois intérêts principaux. Une fois les items sélectionnés, le client doit donner un exemple concret d’une activité qu’il pratique en lien avec les intérêts
  52. 52. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. choisis. Ceci doit être fait afin de valider si le choix des intérêts est influencé par le personnage parental ou s’ils proviennent des réels champs d’intérêts du client.  Le patient fait la liste des expériences qu’il estime intrinsèquement agréables. Cette intervention pourrait permettre au client de constater qu’il possède des préférences pour certains types d’activités, et que celles-ci ne sont pas nécessairement les mêmes que celles du personnage parental.  Apprendre au client à exprimer son désaccord avec le personnage parental. Un client ayant un schéma de fusionnement/ personnalité atrophiée aura tendance à juger que tout ce qui est dit, fait ou demandé par le personnage parental est bien. En exprimant son désaccord, le client développera ainsi son sens critique.
  53. 53. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. ÉCHEC16 DOMAINE DE MANQUE D’AUTONOMIE ET DE PERFORMANCE EXPLICATIONS DU SCHÉMA Définition Ce schéma correspond à la croyance selon laquelle on a échoué, on échouera inévitablement, on est incapable de réussir aussi bien que les autres (études, carrière, sports, etc.). Souvent, le patient se juge stupide, inapte, sans talent, ignorant, inférieur aux autres, etc. (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p.44). Caractéristiques types Le client pourrait :  Sentir qu’il n’a pas la même valeur que les autres (se sentir moins compétent ou inférieur).  Pratiquer l’auto sabotage.  Agir sans enthousiasme.  Procrastiner (ou ne jamais débuter la tâche).  Tout mettre en place pour réussir (ex. : travailler durant un nombre d’heures consécutif excessif). 16 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p. 297-301).
  54. 54. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. ILLUSTRATION DES SCHÉMAS Manifestations du schéma chez le client Durant la relation le client pourrait :  Dès le début, douter des possibilités d’évoluer lors du processus et d’arriver à un résultat (ex. : « En tout cas, on pourra dire que vous être bon si vous arrivez à m’aider! », « Ce n’est pas la première fois que je rencontre un conseiller, j’espère que ça fonctionnera cette fois- ci! »).  S’autojuger sévèrement et s’attribuer aisément des qualificatifs négatifs.  Mentionner être paralysé à l’idée de pouvoir faire une erreur dans l’exécution de nouvelles tâches.  Mettre l’emphase sur des situations qu’il a vécues comme des échecs plutôt que des apprentissages.  Se comparer aux autres et se trouver moins compétent.  Agir (ou ne pas agir) de sorte à faire échouer le processus (ex. : manquer des rencontres, ne pas faire les exercices, etc.).  Ne plus arriver à voir ses réussites, succès et accomplissements.  Avoir peu confiance en son potentiel de réussite et douter de ses capacités.  Présenter une difficulté à prendre des décisions due à la peur d’entreprendre un nouveau projet et de l’échouer.  Éviter de révéler certains choix pour ne pas être jugé si ses plans ne fonctionnent pas comme prévu.
  55. 55. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. L’histoire du client pourrait relater :  Qu’il a l’impression qu’il est difficile de réussir ou que la réussite a un prix.  Une difficulté à reconnaître sa réelle valeur. Une vision plutôt pessimiste de sa personne et de sa vie.  Avoir vécu dans un environnement où il n’y a pas de place à l’erreur.  Une tendance à transformer ses échecs en erreur plutôt qu’en apprentissages. Manifestations du schéma chez le conseiller Durant la relation le conseiller pourrait :  Penser qu’il ne répond pas adéquatement aux besoins du client.  Dès le début, douter de sa capacité à aider le client à évoluer lors du processus.  S’autojuger sévèrement et s’attribuer aisément des qualificatifs négatifs parfois même devant le client. L’histoire du conseiller pourrait relater :  Voir les éléments mentionnés dans la section « manifestations du schéma chez le client » Au niveau professionnel :  Une erreur professionnelle grave ou la crainte d’en réaliser une.  Une tendance à se comparer à ses collègues et à se trouver inférieur.
  56. 56. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. INTERVENTIONS Difficultés possibles Le client continue à adopter des comportements d’adaptation dysfonctionnels (soumission, évitement, compensation) au lieu de tenter de changer. Pistes d’intervention  Rappeler au client qu’en relation d’aide, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Ceci pourrait éviter au client, par exemple, de se sentir inapte à remplir un questionnaire d’intérêts, d’aptitudes, de valeurs, etc.  Dans le cas où le client présente certaines limitations, le conseiller prendra en considération ces limitations en aidant le client à se fixer des buts réalistes. Ceci permettra au client et au conseiller de délimiter les possibilités offertes au client en ce qui a trait, par exemple, à son choix de carrière. Par après, le conseiller accompagnera le client à déterminer ses principales forces (habiletés) afin que celui-ci détermine un champ d’activités qui lui convienne.  Mettre en évidence les succès et les habiletés du patient. Le conseiller vise à donner des conseils appropriés et à diriger le patient là où ses talents naturels seront le mieux utilisés  Le patient se fixe des buts à long terme qui soient réalistes, et des tâches graduées pour les atteindre. Le thérapeute aide le patient à surmonter les blocages qu’il rencontre dans la réalisation de ses
  57. 57. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. tâches. Les premières tâches assignées au client devront être garante de succès. Cela permettra au client de vivre des réussites et de se sentir davantage en confiance pour réaliser des tâches subséquentes.
  58. 58. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. DROITS PERSONNELS EXAGÉRÉS / GRANDEUR17 DOMAINE DE MANQUE DE LIMITES EXPLICATIONS DU SCHÉMA Définition Ce schéma correspond à l’affirmation que l’on est supérieur aux autres, et que l’on a, de ce fait, des droits spéciaux et des privilèges. Les patients qui ont ce schéma ne se sentent pas liés par les règles de réciprocité qui guident les relations sociales normales. Ils estiment qu’ils doivent pouvoir faire ou obtenir exactement ce qu’ils veulent, sans considérer ce qu’il en coûte aux autres; ou bien ils ont une tendance excessive à affirmer leur force ou leur point de vue et à contrôler les autres à leur propre avantage. Ils sont préoccupés de façon excessive par leur supériorité (succès, célébrité, valeur) dans le but de parvenir au pouvoir (et non pas dans le but primordial de rechercher l’approbation ou l’attention). Ils sont particulièrement exigeants, dominateurs et ils manquent d’empathie. Les personnes présentant ce schéma se croient spéciales et meilleures que les autres. (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p. 45) Caractéristiques types Le client pourrait:  Se croire unique et plus important qu’autrui.  Faire preuve de compétitivité excessive.  Démontrer du snobisme.  Dominer les autres.  Être égoïste.  Imposer son propre point de vue. 17 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p.302-305).
  59. 59. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. ILLUSTRATIONS DU SCHÉMA Manifestations du schéma chez le client Durant la relation, le client pourrait :  Relever facilement les aspects positifs de sa personnalité, mais présenter une absence d’introspection face à ses limites. Il pourrait aussi tenter de vous convaincre que ses points faibles sont en fait des qualités.  Accorder beaucoup d’importance à son statut afin de maintenir une ascendance sur ses pairs et ainsi s’octroyer une supériorité hiérarchique.  Laisser paraître une grande confiance en soi (ex. : « Je pourrais facilement être directeur demain matin »).  Vous faire part de ce que les employeurs devraient lui offrir ou devraient reconnaître chez lui.  Mentionner un statut élevé dans les activités parascolaires ou les loisirs (ex. : président du club).  Prendre en quelque sorte le contrôle de la rencontre ou du déroulement du processus (ex. : Le client mentionne clairement qu’il ne veut pas que les rencontres s’éternisent, car il vient simplement pour obtenir une autorisation de votre part).  Réagir fortement si le processus lui fait réaliser que les choix sont plus limités qu’il ne le croyait (ex. : lorsqu’il réalise qu’il n’a pas les préalables nécessaires, le client pourrait exprimer de la frustration : « Je fais des efforts pour m’en sortir, mais personne ne veut m’aider. Je vais devoir me débrouiller seul comme à l’habitude!! »).  Tenir un langage inadéquat avec vous (ex. : provocateur, menaçant, etc.).
  60. 60. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Devenir impatient et/ou résistant lorsque ses limites sont abordées ou des questions introspectives sont posées.  Exprimer des idées de grandeur (ex. : vouloir devenir une sommité dans son domaine).  Faire preuve d’une colère excessive lorsqu’il n’obtient pas ce qu’il désire (ex. : lorsqu’il n’obtient pas la promotion désirée ou si on lui refuse l’accès à un programme d’études)  Se comporter comme s’il a droit à des privilèges spéciaux et des traitements différents des autres (ex. : souhaiter rencontrer le conseiller en dehors des heures habituelles de prise de rendez-vous ou plus fréquemment que les autres membres d’un groupe)  Ne pas comprendre, voire juger injuste, que le conseiller ne puisse pas faire une exception pour lui ou lui impose des limites  Éviter les situations où il ne se sent pas supérieur ou pouvant être reconnu d’office comme compétent.  Exprimer ses droits de façon excessive. (ex. : juger qu’il a droit à une augmentation salariale systématique, à un emploi offert dès sa sortie de l’université ou dès son immigration au Canada, sans passer à travers les procédures liées à la démarche) L’histoire du client pourrait relater :  La présence de traits de personnalité narcissiques.  Un écart entre les comportements adoptés et la manière de se décrire (ex. : perception biaisée de lui-même, protection de l’image de soi).  Qu’il évite de se trouver dans une position inférieure aux autres. Qu’il aime dominer et obtenir des postes de niveau hiérarchique élevé.  Qu’il apprécie qu’une personne de niveau hiérarchique supérieur se mette à son niveau.  Qu’il considère ses supérieurs moins compétents que lui.
  61. 61. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Peu d’empathie envers les autres. Ne pas reconnaître l’impact de ses gestes et de ses actions sur les autres et ne pas se remettre en question.  Une tendance à reporter la faute sur les autres. Manifestations du schéma chez le conseiller Durant la relation, le conseiller pourrait :  Manquer de réalisme face aux tâches demandées ou aux exigences imposées au client.  Inciter le client à suivre son propre point de vue.  Faire valoir ses talents d’intervenant auprès du client.  Passer outre certains aspects éthiques et déontologiques (ex. : tarif excessif).  Ne présenter aucune ouverture face aux demandes des clients.  Manquer d’empathie.  Faire passer ses besoins et ses exigences au-devant de ceux du client.  Se positionner en tant qu’expert de l’orientation et dicter la procédure à suivre au client.  Ne pas comprendre que le client puisse ne pas reconnaître son expertise. L’histoire du conseiller pourrait relater :  Voir les éléments mentionnés dans la section « manifestations du schéma chez le client ». Au niveau professionnel :  Une difficulté à collaborer avec ses pairs si ceux-ci ne le considèrent pas supérieur à eux.
  62. 62. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Des implications de statut élevé au sein d’associations de son domaine.  Aucune remise en question ou modification de la pratique suite aux plaintes de clients.  L’ouverture de plusieurs bureaux de consultations ou d’un grand bureau dans le but d’exercer une forme de pouvoir.  Une tendance à considérer que ses conditions de travail sont difficiles en raison de l’attitude ou des comportements d’autrui, sans prendre en compte, empathiquement, la situation des autres. INTERVENTIONS Difficultés possibles Il arrive que le client ne souhaite pas changer les comportements relatifs à son schéma puisqu’il y a des avantages importants à obtenir ce qu’il souhaite, peu importe le moyen. Une des difficultés possibles est le maintien de la motivation du client à apporter des changements à sa façon de se percevoir et de percevoir les autres. Il peut également être difficile d’amener le client à considérer avantageux l’idée d’être plus empathique aux autres afin de mieux évaluer les situations de vie personnelle et interpersonnelle.
  63. 63. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. Pistes d’interventions  Mettre des limites. Idée d’exercice : Mettre sur pied une entente de travail avec le client, définir un échéancier des tâches à réaliser pour les rencontres et établir les sanctions possibles.  Ne pas affronter directement, mais bien recevoir le point de vue de la personne, pour créer le lien de confiance, puis passer à un examen – ensemble – des conséquences de ces façons d’être, de faire ou de percevoir.  Rappeler de façon régulière au client les conséquences négatives de leur comportement s’il ne change pas celui-ci. Idée d’exercice : Le client est exclu d’une réunion pour avoir manqué de respect à son patron en exigeant que la réunion soit tenue selon son horaire de travail. Le conseiller peut alors rappeler les conséquences de cet événement passé.  Aider le client à réaliser les conséquences de son comportement sur ses relations interpersonnelles et sur la relation thérapeutique. Idée d’exercice : Par un jeu de rôle, reprendre une situation passée et demander au client de se mettre à la place de l’autre personne et demander au client d’indiquer comment il aurait réagi s’il avait été confronté à ses propres propos.  Aider le client à avoir une vision plus réaliste de lui. Idée d’exercice : de ses qualités et de ses défauts puisque les qualités sont souvent amplifiées et les défauts diminués.
  64. 64. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Utiliser des techniques de gestion de la colère et d’affirmation de soi afin d’apprendre au client à remplacer son approche générale agressive des autres par une approche plus déclarative.  Utiliser la confrontation empathique et mettre des limites lorsque le client exagère ses droits, se comporte de manière dégradante ou exprime sa colère de façon inappropriée.  Féliciter le client lorsqu’il exprime de l’empathie envers les autres ou qu’il parvient à retenir une colère déraisonnable.
  65. 65. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. CONTRÔLE DE SOI/AUTODISCIPLINE INSUFFISANT18 DOMAINE DE MANQUE DE LIMITES EXPLICATIONS DU SCHÉMA Définition Il manque typiquement deux qualités aux patients ayant ce schéma : le contrôle de soi – c’est-à-dire la capacité à réfréner ses émotions et ses impulsions personnelles; et l’autodiscipline – la capacité à supporter suffisamment longtemps l’ennui et la frustration pour pouvoir mener à bien des tâches. (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p. 305) Le patient ne peut supporter d’être frustré dans ses désirs et il est incapable de modérer l’expression de ses émotions et impulsions. Dans la forme atténuée de ce schéma, le patient essaie à tout prix d’éviter ce qui lui est pénible : il évite la souffrance, les conflits, les confrontations, les responsabilités, les efforts personnels trop importants en matière d’engagements, d’intégrité et d’accomplissement personnel. (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p. 45) Caractéristiques types Le client pourrait :  Être impulsif.  Faire preuve d’inattention.  Être désorganisé.  Procrastiner ou manquer de persévérance dans les tâches ennuyeuses ou routinières.  Exprimer ses sentiments de manière excessive.  Avoir tendance à ne pas arriver à l’heure.  Être instable. 18 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p.305-309).
  66. 66. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. ILLUSTRATIONS DU SCHÉMA Manifestations du schéma chez le client Durant la relation, le client pourrait :  Être frustré si vous lui refusez une demande.  Refuser de faire un exercice s’il n’en a pas envie.  Mentionner qu’il a de la difficulté à accepter de nouvelles tâches de ses supérieurs et de ses collègues de travail.  Insister sur le fait qu’il trouve que les patrons ambitionnent sur les employés.  Nommer chercher un emploi de travail idéal où il pourrait faire ce qu’il veut, quand il veut.  Avoir tendance à arriver en retard aux rendez-vous, car le souci d’être à l’heure n’est pas présent (ex. : Le client préfère terminer une activité avant de partir même s’il arrivera en retard.)  Exprimer intensément ses émotions durant les rencontres.  Chercher à s’améliorer, mais ne parvient pas à soutenir un effort très longtemps.  Prendre la fuite devant un obstacle. (ex. : Ne pas faire une formation jugée intéressante, car il manque un préalable.)  Ne pas faire le devoir demandé ou en faire simplement une partie. (ex. : cibler seulement un établissement d’enseignement sur Repères car le client juge trop long de faire de la recherche sur Internet)  Procrastiner lorsqu’il est temps de faire des travaux ou des examens  Agir sur le coup de l’émotion sans penser aux conséquences de ses gestes.
  67. 67. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. L’histoire du client pourrait relater :  Une difficulté à contrôler ses désirs et ses envies.  Une difficulté à contrôler l’expression de ses émotions.  Des prises de décision de type coups de tête (impulsivité).  L’évitement de situations où d’autres pourraient le contrôler.  Une incapacité à voir l’impact d’une action présente sur le long terme.  Ne pas tolérer de se faire dire « non ».  Un passé où les proches répondaient à tous ses désirs. Manifestations du schéma chez le conseiller Durant la relation, le conseiller pourrait :  Signifier au client son insatisfaction lorsqu’un obstacle est rencontré (ex. : soupirer pour exprimer la frustration devant des exercices oubliés par le client).  Encourager le client à être un peu plus spontané.  Négliger le plan d’action qui semble trop long/rigide à élaborer pour lui.  Avoir une difficulté à gérer la prise de responsabilité et les demandes d’autrui à son égard.  Avoir une attitude et des comportements colériques lorsqu’il est contrarié par le client.  Référer rapidement un client jugé comme un cas trop difficile. L’histoire du conseiller pourrait relater :  Voir les éléments mentionnés dans la section « manifestations du schéma chez le client ».
  68. 68. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. Au niveau professionnel :  Quelques abandons avant la fin des processus suite à une expression trop vive de ce qu’il ressentait envers le client. INTERVENTIONS Difficultés possibles Il arrive que ce schéma soit lié à un autre schéma, parfois plus primordial. Il arrive également qu’un client ayant ce schéma présente aussi un problème d’apprentissage et de persévérance aux études. Le client pourrait avoir de la difficulté à développer un contrôle de soi et une autodiscipline suffisante même s’il est motivé et fait des efforts considérables. Il faut savoir reconnaître les limites de son intervention et référer au besoin. Pistes d’interventions  Aider le client à reconnaître l’importance de négliger une satisfaction à court terme au profit d’un objectif à long terme. Idée d’exercice : Travailler une narration constructiviste avec le client de manière à l’aider à se fixer non pas un objectif à long terme, mais davantage à court moyen terme. Ce peut être l’exercice des trois lettres. Demander au client de rédiger des lettres comme s’il s’adressait à son meilleur ami. La première doit porter sur la situation actuelle et réelle du client. Pour la deuxième, demander au client de se projeter dans l’avenir (entre 5 et 10 ans, selon l’âge du client) et d’imaginer sa vie comme si tout allait bien. La dernière lettre doit être une lettre intermédiaire qui raconte le chemin qu’il
  69. 69. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. parcourt pour atteindre les éléments de sa lettre d’avenir. Puis, surtout, faire un retour sur l’expérience de réalisation.  Apprendre au client à envisager les conséquences liées au laisser- aller d’une impulsion avant de la laisser s’exprimer. Idée d’exercice : Amener le client à lui-même constater des conséquences de ses actes, de la responsabilité personnelle que cela porte en fin de compte (même si d’autres personnes pourraient être impliquées, c’est avant tout avec soi que l’on doit s’organiser) et voir comment il est possible de s’adapter à la situation en rebondissant dans l’action.  Par des tâches assignées, apprendre progressivement au client à être organisé, à accomplir des tâches ennuyeuses ou routinières, à être à l’heure, à être structuré, à réfréner ses impulsions et ses émotions excessives. Idée d’exercice : Donner un petit devoir et augmenter graduellement la longueur ou la difficulté du devoir.  Mettre des limites ou imposer des sanctions lorsque le client arrive en retard ou ne fait pas les tâches demandées. Idée d’exercice : Si le client arrive en retard, son rendez-vous sera reporté à la fin de la journée.
  70. 70. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal. ASSUJETTISSEMENT19 DOMAINE D’ORIENTATION VERS LES AUTRES EXPLICATIONS DU SCHÉMA Définition Le schéma d’assujettissement correspond à une soumission au contrôle des autres, parce qu’on se sent forcé d’agir ainsi, en général pour éviter colère, représailles ou abandon. Il existe deux formes majeures : 1. L’assujettissement des besoins : suppression de ses propres désirs et préférences. 2. L’assujettissement des émotions : suppression de ses propres réponses émotionnelles, particulièrement la colère. Selon ce schéma, les émotions et les besoins du sujet sont perçus comme n’ayant aucune valeur ni aucune importance. Le schéma se manifeste souvent par une docilité excessive et par un empressement à faire plaisir; mais le patient présente une hypersensibilité aux situations dans lesquelles il ressent qu’il se « fait avoir ». Il existe presque toujours une colère refoulée, provoquant des symptômes tels qu’un comportement passif/agressif, des explosions de colère non contrôlées, des symptômes psychosomatiques ou un retrait affectif. (Young, Klosko et Weishaar, 2005, p. 46) Caractéristiques types Le client pourrait:  Refouler ses besoins et ses sentiments.  Se soumettre au contrôle des autres, se sentant contraint de le faire. 19 Tiré de Young, Klosko et Weishaar (2005, p.309-313)
  71. 71. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  Vivre régulièrement une accumulation de sentiments de colère.  Se sentir facilement piégé et y être hypersensible. ILLUSTRATIONS DU SCHÉMA Manifestation du schéma chez le client Durant la relation, le client pourrait :  Avoir de la difficulté à s’exprimer et à s’affirmer.  Se soumettre à toutes vos demandes, même si elles ne lui conviennent pas, par crainte de subir des conséquences.  S’attendre à ce que le conseiller lui dise quoi faire ou la direction à prendre.  Ne pas vouloir exprimer ses besoins par crainte de représailles  Faire exactement ce qui est demandé par son patron par crainte de vengeance de ce dernier.  Utiliser un discours empreint de je dois m’en occuper, il faut faire les choses…  Endosser les idées des autres comme si les idées venaient de lui (ex. : un client pense à devenir comptable, car ses parents croient qu’il s’agit d’un métier qui lui conviendrait) L’histoire du client pourrait relater :  Une difficulté à mettre ses limites et à dire « non ».  Avoir grandi sans pouvoir s’exprimer, dire son opinion.  Qu’il préfère ne pas répondre à certaines attaques personnelles et de garder ses pensées pour lui afin de ne pas être attaqué émotionnellement par autrui.  La croyance que ses émotions et ses besoins n’ont aucune importance pour les autres.
  72. 72. ©Louis Cournoyer. Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur principal.  La soumission aux autres dans le but d’éviter la colère, les représailles ou la menace d’un abandon.  De la colère non exprimée envers ceux à qui il se soumet.  Une tendance à se soumettre aux exigences des autres ou de la société par crainte de ne pas être accepté.  Une soumission à la volonté de ses pairs, de sa famille et amis par crainte de briser ses relations interpersonnelles Manifestations du schéma chez le conseiller Durant la relation, le conseiller pourrait :  Se soumettre aux besoins du client par peur d’éveiller chez lui une insatisfaction pouvant mener à l’abandon du processus.  Ressentir de la frustration vis-à-vis une attitude ou un comportement d’un client et choisir de ne rien dire.  Se demander en quoi son intervention peut faire une différence dans le parcours du client.  Hésiter à utiliser la confrontation lorsque cela s’avère opportun, voire nécessaire de le faire. L’histoire du conseiller pourrait relater :  Voir les éléments mentionnés dans la section « manifestations du schéma chez le client ». Au niveau professionnel :  Une difficulté à refuser des mandats par crainte de représailles (ex. : se voir refuser une augmentation de salaire).

×