Terra eco september 2011

3 430 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 430
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Terra eco september 2011

  1. 1. actu Dette, climat, chômage : trois crises en uneFuturDes légumes matchsous la surgelés oubanquise conserVesj’ai testéla piluleécoloDébatun prixplafond pourl’essence ? lobby, sécurité, emploi la contre-attaquepolémique Du nucleaire l’écologie, oubliée De la présiDentielleBelgique, Luxembourg, Portugal « Cont. » : 5,90 euros - Suisse : 9,80 FS - Canada : 10,25 $C - DOM : 5,70 euros
  2. 2. Editorial La fin des illusions Par Walter Bouvais, directeur de la publication L e piège ouvert par la La crise des « subprimes », devenue crise de la crise des « subprimes » dette publique, a démontré que l’humanité – et en 2007 vient de se notamment ses ressortissants les mieux lotis – refermer sur les Etats. C’est- devrait cesser de vivre au-dessus des moyens dont flore-aël surun - tendance floue à-dire sur nous. Soumis aux elle dispose collectivement. Dans le cas contraire, injonctions d’une frange de elle lèguera à ses enfants un fardeau qui rendra leur l’industrie financière, nous horizon humainement inacceptable. voici sommés de courir à la fois après l’austérité sortir de ce grand bazar budgétaire et la croissance Pour sortir vivants de ce grand bazar, la clé consiste à du PIB. Funambulisme ou schizophrénie ? organiser dès maintenant la transition vers un autre L’austérité, ce sont des coupes spectaculaires dans modèle de civilisation. Bonne nouvelle : des solutions des dépenses supposées superflues : éducation, sont là. La taxe sur les transactions financières, culture, accompagnement des personnes socialement autrefois raillée, est aujourd’hui récupérée par fragilisées, préservation des ressources de la planète, tous nos partis. Tant mieux. Son produit pourrait aide au développement. On s’apprête ainsi à assécher être affecté au désendettement des Etats et au l’humus de notre civilisation. financement de grands projets écoresponsables. La La croissance, aucun gouvernement ne peut la lutte – réelle – contre les paradis fiscaux permettrait décréter. Du reste, elle s’entretient à coup de plans de faire de même. Un programme européen massif de relance passéistes (industrie automobile) et elle d’économies d’énergie doperait l’innovation et épuise nos ressources naturelles. Alors que la dette multiplierait les emplois non délocalisables. financière engloutit les Etats, la planète croule Si la crise a quelque vertu, ce qui nous est proposé, sous la dette écologique. Notre budget « ressources c’est de choisir entre l’illusion d’un système naturelles » pour 2011 est déjà épuisé (1). Nous économique destructeur et l’espoir d’un nouveau retrouverons sur notre chemin des émeutes de projet de société inspirant. Faute d’anticipation, bien la faim, un choc pétrolier, la course aux minerais des peuples ont disparu plutôt que de changer de précieux. Parier sur une croissance matérielle civilisation (2). Il ne suffit pas d’en avoir conscience infinie est économiquement illusoire et socialement pour éviter de commettre la même erreur. — dangereux. Cela revient à compter sur des revenus (1) Voir le site footprintnetwork.org (2) A lire Effondrement. Comment les sociétés décident de leur disparition que nous ne percevrons jamais. ou de leur survie, de Jared Diamond (Gallimard, 2006). ContributricesMatHilDe GoaNeC (rePortaGe) aNGela Bolis (PortFolio) aNNe BerNarD (eDitioN)Journaliste pigiste, spécialiste de l’espace Après la fac de Nanterre (Hauts-de-Seine) Journaliste, secrétaire de rédaction, Annepost-soviétique, Mathilde a vécu en et un cursus en ethnologie, une école a accompagné de toutes ses forces leAsie centrale et en Ukraine plusieurs de journalisme et une flopée de stages lancement sur orbite et dans les kiosques deannées, avant de s’installer à Paris. Ses – notamment à « Terra eco » –, Angela « Terra eco » en mars 2009. Implacable etterritoires de prédilection restent l’Europe plonge dans le monde du travail avec pointilleuse, remise sur le droit chemin de laet l’Eurasie. L’environnement, le monde quelques idées fixes : suivre ses penchants syntaxe à l’ESJ, celle que la rédaction avaitdu travail, la santé ou l’humanitaire sont pour l’écriture et la photographie, mais aussi surnommé « la bouchère du Comptoir » fileau cœur de ses collaborations avec pour les explorations de contrées plus ou vers de nouvelles aventures. Les chapitres « Libération », « Le moins lointaines, et enfin de son histoire avec Monde diplomatique », pour tout ce qui a trait à « Terra eco » resteront « Le Soir », « Regards», l’étrange adaptation de dans les mémoires. Et, qui Grotius.fr, Mediapart, l’animal humain à son sait, quelques-uns sont « Terra eco », etc. environnement. peut-être encore à écrire. www.reporters-est.fr http://angelabolis.com Bon vent, Anne. terra eco septembre 2011 3
  3. 3. Terra responsable« Terra eco » et les Ekovores  L’étiquette « Terra eco », la suite Nous vous présentions le moisvous font manger local dernier notre projet d’étiquette environnementale. La voici dans son format définitif.Relocaliser et verdir l’économie, manger local… Qui peutvraiment dire à quoi cela ressemblerait ? Deux designersont donné un vrai look à cette agriculture urbaine, dansune série animée futuriste et pleine d’humour. L’indicateur sur l’eau a finalement été remplacé par des données sur l’ozone. Le baromètre (échelle de A à E) n’a pas été retenu pour le moment. Cette étiquette évoluera très certainement dans le courant de l’année qui vient. Pour suivre les aventures de notre étiquette : www.terraeco.net/-Terra- Responsable,261-.htmlL es lecteurs assidus de Terra eco  sont bien plus qu’un concept : une série ont déjà croisé les « Faltazi », alias de petits dessins animés, qui permet Victor Massip et Laurent Lebot. Ces – enfin – de comprendre à quoi cettedeux-là avaient imaginé une cuisine au nouvelle agriculture pourrait bien res-look furieusement moderne et à l’im- sembler. Dans une ville où des fermespact écologique incroyablement léger, au look futuriste poussent comme desEkokook (1). Les voici qui récidivent champignons, les Ekovores font surgiravec les « Ekovores », une commu- de nouveaux lieux comme les conser- Tous au parkingnauté d’habitants ordinaires réunis veries, les poulaillers urbains ou les Comme l’année dernière, Terra ecoautour d’une même idée : produire et marchés flottants. Osons le dire, on s’associe au « Parking day » lesconsommer local, en tout cas pour ce est saisi par le réalisme et la poésie de 16, 17 et 18 septembre prochains.qui concerne l’alimentation. D’abord, cette ville qui redevient nourricière, Le principe de cet événementun constat : nous consommons prin- aux sens propre et figuré. Car, avec les mondial, ludique et pacifique ?cipalement des pétro-légumes – dopés Ekovores, ce sont aussi de nouveaux Détourner une place de parkingaux intrants, soignés aux pesticides, ils emplois, durables et non délocalisables, en lieu de convialité : espacesont devenus des dérivés du pétrole. qui fleurissent. Des « amapeurs », aux de sieste, concert, lectures,Ensuite, la solution : inventer et mul- « ambassatrices », en passant par les potager, minigolf, etc. Vous vouleztiplier les fermes en ville, pour créer « soupiers » et les « phytodocs », tous faire connaître votre « place dede vrais circuits alimentaires courts, ces lieux et ces trombines sont à décou- parking » ? Rien de plus simple.respectueux de l’environnement, et vrir sur Terraeco.net. Nous diffusons Rendez-vous sur :pour créer de l’emploi local. une quinzaine d’épisodes des Ekovores www.parkingday.fr faltazi / drQue du bon, mais rien d’extraordinaire, pendant tout le mois de septembre. — ou sur www.terraeco.net.me direz-vous. Sauf que les Ekovores (1) www.terraeco.net/a10534.html4 septembre 2011 terra eco
  4. 4. Directeur de la rédaction David Solon Chefs d’édition 8 Le courrier des lecteurs François Meurisse (papier) Karine Le Loët (numérique) Directeur artistique Denis Esnault 10 Retour sur… Ont participé à ce numéro les news des dernières semaines (en ordre alphabétique inversé) Emmanuelle Vibert, Julia Pascual, Agathe Mahuet, Laure Noualhat, Arnaud Gonzague, Mathilde Goanec, 14 La polémique Hélène Duvigneau, Anne de Malleray, Quelle sera la place du développement Cécile Cazenave, Angela Bolis, Louise Allavoine durable dans la campagne présidentielle ? Illustrateurs et photographes Laurent Taudin, Julien Couty, Colcanopa / WeDoData, Studio Durey, Sipa, 18 L’actualité en bref Rue des Archives, Olivier Roller, Reuters, Rea, Fotolia 22 Evénement Couverture Denis Esnault MULTICRISE : QUARANTE ANS Secrétaire de rédaction Anne Bernard Correction Dominique Vincent DE FUITE EN AVANT Directeur de la publication Walter Bouvais Assistante de direction, coordination RSE Lise Feuvrais Directeur des systèmes d’information Réagissez sur Gregory Fabre Directrice commerciale Stéphanie Elkoubi selkoubi@terraeco.net 06 09 05 24 75 Chef de publicité Dorothée Virot publicite@terraeco.net 02 90 87 03 92 - 06 28 60 26 71 Conseillers abonnements Baptiste Brelet (responsable partenariats - 02 40 47 61 53), Coralie Fitamant et Marie Olé (formation) Assistante commerciale, communication Elise Parois Terra eco est édité par la maison Terra Economica, SAS au capital de 192 082 euros – RCS Nantes 451 683 718 Siège social 42 rue La Tour d’Auvergne, 44 200 Nantes, France tél : + 33 (0) 2 40 47 42 66 courriel : contact@terraeco.net Principaux associés Walter Bouvais (président), Gregory Fabre, David Solon, Doxa SAS 25 ENTRETIEN Amin Maalouf : « Il faut repenser Cofondateur Mathieu Ollivier le monde » Dépôt légal à parution – Numéro ISSN : 2100-1472. Commission paritaire : 1011 K 28 J’ai testé 84334. Numéro Cnil : 1012873 Impression sur papier labellisé FSC sources La contraception alternative mixtes comprenant 60 % de pâte recyclée. Imprimé par Imaye Graphic (Agir Graphic) bd Henri-Becquerel, B.P. 2159, 30 Reportagerue des archives / mathilde goanec / hamilton - rea ZI des Touches, 53 021 Laval Cedex 9 Diffusion Presstalis Contact pour réassort Ajuste Titres LA BANQUE MONDIALE DES +33 (0)4 88 15 12 40 Ce magazine comprend un encart broché « Offre d’abonnement » de 4 pages en pages centrales 42-43. GRAINES SÈME LE TROUBLE Ce magazine est imprimé sur papier labellisé FSC® sources mixtes comprenant 36 Portrait 60 % de pâte recyclée. Roland Jourdain, marin de pleine Terre Abonnement Terra eco 42, rue La Tour d’Auvergne - 44200 Nantes France - +33 (0)2 40 47 42 66 40 Le quiz de la rentrée www.terraeco.net/abo - abo@terraeco.net 6 septembre 2011 terra eco
  5. 5. 42 Le portfolio Tomates : une vie sans terre46 Dossier LA CONTRE-ATTAQUE DU NUCLÉAIRE 46 ENQUÊTE Quand les industriels et les politiques répliquent 50 INTERVIEW Bernard Bigot, administrateur du Commissariat à l’énergie atomique 51 PUB La saga de l’atome 54 REPORTAGE Demain, des déchets radioactifs pour un million d’années58 L’éco-conso60 L’objet Le T-shirt62 L’alimentation Comment j’ai tué mon poulet rôti 64 Le zoom 68 Casse-tête Conserves ou surgelés ? 70 Ils changent le monde 76 Cinéma 78 Sélection livres 80 L’agenda du mois 82 Nowideas Construisez votre maison modulable ! Pour faciliter la lecture de « Terra eco », nous avons inventé ce baromètre, qui annonce la couleur pour chaque article : plutôt écologique, plutôt sociétal, plutôt économique, ou les trois ! terra eco septembre 2011 7
  6. 6. Le Le courrier courrier Vous voulez réagir, écrivez-nous ! courrier@terraeco.net Les stars sauveront-elles la planète ? Quand les politiques échouent, les vedettes s’en mêlent. Mais faut-il leur abandonner le flambeau écolo ?La bonne étoile« La seule star écologique, c’est le soleil. Heureusement, ellenous accompagnera pendant encore quelques milliards d’années.On ne peut pas compter sur les starlettes pour nous sauver.Elles nous vendent du rêve et de la frustration à longueurde journée, que l’on compense par de la consommation,de l’empreinte écologique et du rejet de CO2. » FREDREVESPeople végétariens« Un gros bémol pour la rédaction à propos“ des écolos de l’assiette ”. Je m’attendais à mieuxque de lire que les végétariens ont “ un régimealimentaire triste à pleurer ”. Ah, les préjugéssont difficiles à surmonter, n’est-ce pas ? » ANISSA PoursuivezLa marche des stars le débat sur« Tout pas dans le bon sens estun bon pas, qui que soit celleou celui qui le fait. » NELLY BOUTINOTLe train du changement« Les stars sont des produits commerciaux. Il est donc normal queleur stratégie de communication s’intègre dans les mouvementsd’idées “ à la mode ”. Ils accompagneront le train pour une oudeux stations, mais jamais ils ne seront dans la locomotive. » CIRON Retrouvez « Terra eco » chaque mois sur dans « Service public », sur dans « Global Mag », sur dans « C’est pas du vent ».8 septembre 2011 terra eco
  7. 7. « L’emballage n’est pas un déchet » Il sert à protéger les aliments et donc à éviter le gaspillage ! Mieux, il peut être considéré comme une matière première aux nombreuses vies potentielles… Ce point de vue d’un professionnel du secteur a fait grincer quelques dents ! Ecolos irresponsables ? « Les clients des Amap et les distributeurs en vrac chez Biocoop sont des pollueurs irresponsables, si je comprends bien. Et ces imbéciles d’Allemands qui osent acheter des dentifrices faisant fi du second principe de sans emballage carton ! » la thermodynamique [qui établit l’irréversibilité des phénomènes COLOSSUS physiques, ndlr]. Et on devrait s’interdire l’emploi du terme “ bobo ” Regarder comme argument ultime. » GF à l’intérieur « Parlons plutôt des mauvaises L’emballage habitudes, liées à la publicité imprimée sur l’emballage. Au lieu de se demander qui n’existe pas « Même si le (sur)emballage peut si son produit est de qualité, on regarde être recyclé et constitue une source si l’emballage est de qualité. Peu importe de matière première secondaire, que le contenu ait parcouru 15 000 km en le meilleur emballage reste celui avion. Tant que le packaging est équitableandy warhol - 16 miles of string qui est évité, car l’on évite ainsi le et responsable, tout est bon ! » ZYA gaspillage d’énergie lié à l’extraction de la matière première nécessaire Tarte à la crème à sa fabrication, mais aussi celle « On nous ressert la bonne tarte à la crème utilisée pour son recyclage. » “ rien ne se perd, tout se transforme ” en DLA1986 terra eco septembre 2011 9
  8. 8. Retour s Le 115 manque de lits. Selon La Croix, 65 % des demandes d’hébergement en urgence ont ur info été refusées en juillet. ----------------------------------------------------------- JUILLET 2011Plafonner le prix du carburant ?Comment limiter la flambéedes prix à la pompe ?En réduisant les marges ?En modérant les taxes ?En forçant à la sobriété ?Par KARINE LE LOËTC et été, les bourses ont chuté, entraînant vers le fond les cours du pétrole. Les prix à la pompe,eux, ont stoppé leur envol. Mais pourcombien de temps ? Car la demande– portée par les pays émergents commel’Inde et la Chine – augmente, tandisque l’offre – diminution des ressourcesoblige – baisse. Alors pour éviter queles portefeuilles ne dépriment, certainspolitiques et associations suggèrent leplafonnement du prix de l’essence.Mais de quelle façon ? En réduisantles marges des pétroliers, bien sûr. Ces Cet outil fiscal a été créé dans les an-   Quelle que soit la méthode adoptée, underniers ont d’ailleurs été épinglés par nées 1950 et 1960, à un moment où le  plafonnement des prix n’est pas sou-la Direction générale de la concurrence, carburant n’était pas cher. Mais dans  haitable pour Yves Cochet, député Vert.de la consommation et de la répression une situation de renchérissement des  « C’est un très mauvais signal pour les des fraudes en mai. Ils seraient cou- prix avec un impact sur la population,  exportateurs de pétrole. Ils se diront : “ Lepables de répercuter les augmentations ce n’est pas illégitime de demander une  prix du baril peut augmenter à souhait,du baril à la pompe mais pas, ou peu, refonte de la fiscalité. »   ce sont les contribuables français quiles baisses. « Je suis plutôt sceptique sur  Une fiscalité composée de deux mor- paieront pour les automobilistes ”. »cette question, avoue Patrice Geoffron, ceaux : la TVA et la TIPP (taxe inté-directeur du Centre de géopolitique de rieure sur les produits pétroliers). Et Sobriété énergétiquel’énergie et des matières premières. En  pour modifier le niveau de la seconde, « La seule réponse efficace, c’est la so-  France, depuis que la grande distribution  « il suffit d’inscrire une réforme dans    briété  énergétique, tempère Patricea fait de l’essence un produit d’appel,  la loi de finances pour 2012 », souligne   Geoffron. En consommant moins, on le niveau des marges est plutôt faible. » Thierry Saniez. Dans les années 1990, le se met forcément à l’abri des soubresauts  gouvernement Jospin avait déjà adopté de la denrée énergétique. » Yves CochetBaisser les taxes la TIPP flottante. Abaissée quand le plaide, lui, pour un système de quotasL’association de consommateurs CLCV prix du carburant augmentait, elle était individuels de carburant instauré parpréconise plutôt de s’attaquer aux taxes : relevée dans le cas inverse. « Mais c’était  le gouvernement et, pourquoi pas, un« Pour le super, on a 62 % ou 63 % de  avant qu’il y ait une grande pression sur  marché d’échange pour contenter lestaxes. Ce n’est pas une bagatelle, précise le marché de la part des pays émergents », plus gourmands et récompenser lesThierry Saniez, son délégué général. rappelle Patrice Geoffron. plus économes. — Réagissez La communauté Nos alertes info à l’actualité facebook.com/terraeco twitter.com/terraeco dr10 septembre 2011 terra eco
  9. 9. Au large d’Oléron, un cargo a coulé avec sa La hausse de température globale que prévoient cargaison de 2 000 tonnes d’oxyde de fer les experts du Giec pour la fin du XXIe siècle s’élève et 25 000 litres de gazole. à 2 à 3,5° C. ----------------------------------------------------------- ----------------------------------------------------------- AOÛT 2011 UN MAXI PRIX POUR L’ESSENCE ? VOS REACTIONS --------------------------------------------------- Algues vertes : le mirage de la méthanisation « Le carburant devrait être beaucoup plus cher et les transports en commun gratuits. Les ressources ne sont pas inépuisables, le Par AGATHE MAHUET CO2 nuit, alors normal que ce soit cher. » bLEbAS7 Début août, on découvrait dans les --------------------------------------------------- poumons d’une partie des 36 sangliers « L’économie de la France ne s’arrête pas morts peu avant sur la plage de Morieux dans les grandes villes ! A moins que se (Côtes-d’Armor) de l’hydrogène sulfuré, développent les transports en commun un gaz produit par les algues vertes en entre les communes. Mais je n’y crois pas putréfaction. Un mois plus tôt, Nicolas du tout. La solution pour moi est de figer le Sarkozy se rendait dans la région. Pas prix. » PIDOULINE question pour lui « de montrer du doigt les agriculteurs ». Sa --------------------------------------------------- solution ? La méthanisation, qui permet de transformer le lisier, « Ce serait totalement déraisonnable. riche en azote – le gaz à l’origine de la pollution par les algues Au contraire, il faut taxer et utiliser les vertes – en biogaz, pour produire de l’électricité. Et la délégation taxes pour développer une filière propre, officielle de repartir, satisfaite de sa prescription. « Ce n’est hydrogène… et sortir enfin de l’ère carbone. » pas une solution », martèle pourtant Jean-François Piquot, PHILIPPE porte-parole de l’association Eau et Rivières de Bretagne. --------------------------------------------------- Car le processus ne supprime pas l’azote, le phosphore et le « En fait, la facture la plus équitable n’est- potassium contenus dans le lisier. elle pas la facture progressive ? Plus je Alors, disqualifiée, la méthanisation ? Non, assure le consultant consomme, et plus je paye cher le litre. » René Moletta, pour qui « il faudrait ajouter une étape ». LANNIG53 D’ordinaire, le lisier produit d’un côté du biogaz et de l’autre le --------------------------------------------------- digestat, formé en partie par l’azote, transformé en ammoniac. « Quand on voit le nombre de personnes Mais s’il passe dans un réacteur de nitrification (dans lequel qui prennent leur voiture pour faire 1 km il est oxygéné), l’ammoniac se transforme en nitrites et en ou 500 mètres, je me dis que le prix du nitrates – toujours composés d’azote. Renvoyés une dernière carburant doit être encore bon marché. » fois dans le méthaniseur, ces éléments deviennent du diazote. GFUTURES Présent dans l’atmosphère, ce dernier peut être libéré sans --------------------------------------------------- danger. « C’est tout à fait envisageable, explique René Moletta, « Il faut aussi penser à ceux qui ne peuvent mais c’est un procédé qui n’existe pas encore. » rien faire sans leur voiture (handicapés et personnes à mobilité réduite). Sans Halte à l’industrialisation à tout prix carburant, c’est tout le pays qui tombe. » Mais la version améliorée du processus de méthanisation, Jean- UN LECTEUR François Piquot n’en veut pas non plus. Le vrai problème, pour --------------------------------------------------- le porte-parole d’Eau et Rivières de Bretagne, c’est justement « C’est facile de voir midi a sa porte, d’oublier qu’on s’en éloigne ! Lui propose des modèles d’agriculture plus que les loyers dans les villes sont chers, ce traditionnels, des systèmes herbagés pour les vaches laitières qui incite les plus pauvres à vivre dans des et la fin de l’industrialisation à tout prix. endroits peu fréquentés, loin de leur lieu Une voie que WWF France pousse également à emprunter. de travail. Ce sont eux qui vont morfler les Seulement, « ces modèles ne sont pas soutenus premiers avec la non-limitation des prix a la politiquement », regrette l’ONG, car ils remettraient en cause pompe. » LINFORMATICIEN « toutes les activités connexes du modèle productiviste ». --------------------------------------------------- La méthanisation, elle, est plus vendeuse. « Elle fait miroiter une « C’est un faux problème et une fausse source de bénéfices pour les petits agriculteurs, qui peuvent solution. Il vaudrait mieux réfléchir à la revendre à EDF », analyse Jean-François Piquot. Et puis comment franchir le pas de la dépendance fabriquer du biogaz, cela permet aussi de se donner bonnedenis esnault au pétrole. » LINDA conscience. Electoralement, c’est bon. Mais pour les algues bretonnes, c’est inutile. — terra eco septembre 2011 11
  10. 10. Retour s En Libye, chaque journée de guerre coûte ur un million d’euros à la France, soit 78 années de Smic. info ----------------------------------------------------------- ÉTÉ 2011 ÉTÉ 2011La guerre aux fraudeurs Finance Watch :sociaux est-elle rentable ? un lobby contrePar KARINE LE LOËT la finance Et pourtant, la fraude aux prestations Née à Bruxelles, cette ONG semble davantage ciblée. En 2007, veut contrer le pouvoir de la elle a même été déclarée prioritaire finance sur nos vies. dans une lettre de mission du Par JULIA PASCUAL président de la République et L du Premier ministre. Une lutte ’industrie de la finance se verra déséquilibrée qui se vérifie dans désormais contester son mo- les faits. Christian Saout, président nopole de lobbyiste en Europe. du collectif interassociatif sur Pour Finance Watch, un objectif : pro-Fin juin, le rapport du député UMP la santé, souligne « le luxe de poser un contre-pouvoir. Pour que lesDominique Tian donnait le ton. L’an précautions prises pour s’attaquer grandes banques d’investissement nedernier, la triche sociale aurait coûté aux acteurs du soin » face à « la soient plus les seules à murmurer à20 milliards d’euros à l’Etat. Une brutalité des procédures réservées l’oreille des politiques. C’est l’euro-somme équivalente au déficit de la aux bénéficiaires de l’assurance député Pascal Canfin (EELV) qui aSécu prévu pour 2011, et qui « rend maladie ». Pourquoi une telle lancé le projet, alerté par la situationnécessaire un meilleur contrôle différence de traitement ? Parce que à Bruxelles : « Ici, les banques ont des de la dépense sociale ». Pourtant, la fraude des entreprises est « plus personnes à temps plein. Elles cherchent l’arsenal anti-fraudeurs existe déjà : difficile à retracer ». à rencontrer les députés, occupent les grâce au comité national de lutte groupes d’experts chargés de conseiller contre la fraude et à la délégation Trop chers contrôleurs ? la Commission sur les réformes post-nationale à la lutte contre la fraude, Résultat : sur l’ensemble des fraudes crise, alors qu’elles sont responsables 458 millions d’euros de tricheries détectées en 2010, 266 millions de la crise. C’est scandaleux. »auraient été détectés en 2010. Mais d’euros provenaient des particuliers. Face à eux, un grand désert. « Sur les le rapport Tian préconise d’aller plus Une fortune ? Pas tant que ça au vu dossiers financiers, beaucoup de par-loin, en instaurant une « carte vitale des sommes engagées. Exemple lementaires  n’ont  qu’un  seul  son  de biométrique », des ordonnances avec la branche maladie et ses 150 cloche », assure Pascal Canfin. ONGélectroniques et en créant un fichier à 160 millions de fraudes détectées spécialisée, Finance Watch cherche doncdes employeurs condamnés. depuis 2008, soit 0,096 % des à combler le vide. Pour que progresse dépenses totales de l’assurance le droit européen. A sa tête, l’ex-proDes « oublis » de cotisation maladie ! Pis, la guerre aux petits de la finance Thierry Philipponnat,Reste que cet arsenal est fraudeurs pourrait creuser encore membre d’Amnesty International etétrangement dirigé. On y distingue le trou dans les caisses de l’Etat. désormais secrétaire général de l’ONG.les tricheries sur les prestations et Les chiffres n’existent pas, mais Et aux manettes, une quarantaine d’as-celles sur les cotisations. D’un côté, il pour Julien Damon, professeur sociations et de syndicats. Plus quelquesy a donc les particuliers qui reçoivent associé à Sciences-Po, « si on a lobbyistes piqués à l’ennemi. « Beaucoup indûment des aides, de l’autre, 600 contrôleurs rien que pour la de professionnels de la finance sont prêts les entreprises qui « oublient » de branche famille et qu’ils coûtent à mettre leur expertise au service d’un cotiser pour un employé, ou qui 100 000 euros bruts par an, ça fait contre-pouvoir », estime Pascal Canfin.le payent au noir. Mais selon le des coûts substantiels ». D’autant Désormais, il s’agit de peser dans lesrapport, la fraude aux prestations que l’efficacité n’est pas toujours au négociations européennes. « Au sujet pèserait 2 à 3 milliards d’euros, rendez-vous. Les photos apposées des transactions sur les bourses ou des celle aux cotisations 8 à 15 milliards sur les cartes vitales depuis 2004 risques que les banques ont le droit de d’euros. Soit 0,46 % des allocataires ont coûté 40 millions d’euros. Mais prendre », Finance Watch veut faireconcernés, contre 10 % à 12 % des leur efficacité est remise en cause bouger les lignes. —entreprises. par la Cour des comptes. — www.finance-watch.org dr12 septembre 2011 terra eco
  11. 11. La polémique L’événementL’élection présidentielleaura lieu dans huit mois.Les états-majors despartis se mettent en ordrede bataille. Celui ou celleque les Français porterontà l’Elysée aura unecharge lourde : distillerl’espoir sans occulter lesinquiétudes profondesqui planent aujourd’huisur la planète. Crisefinancière, prix desmatières premières(pétrole, céréales),précarité énergétiqueaccrue : les signauxd’alerte ne manquent pas.Pendant cette campagneprésidentielle, Terra ecoscrute chaque moisles propositions desdifférents candidats, pourvous aider à vous forgerune opinion. Le développement durable sera-t-il le grand absent colcanopa pour terra eco de la campagne ?14 septembre 2011 terra eco
  12. 12. « En 2012, on ne se disputera pasà propos de l’écologie »Le développement durable ne sera pas au cœur de la campagne présidentielle,pour le politologue Dominique Reynié. Si les Français craignent le nucléaire, ils redoutentavant tout la perte de leur pouvoir d’achat.Recueilli par juLia paScuaL - illustrations : colcanopa pour terra ecoSelon vous, pourquoi le développement nucléaire ou le risque de décroissance, ilsdurable ne sera-t-il pas au cœur de la sont indéterminés. Les Français flottentcampagne de 2012 ? entre des peurs et des confusions, sur le coûtL’élection présidentielle, en France, fonctionne d’une sortie du nucléaire, sur les énergiessur une logique de clivages forts. Or, si vous renouvelables…prenez l’écologie ou l’environnement, en Les différentes options n’ont pas été formulées2011, il n’est plus évident de dire de la droite avec clarté. Du coup, ceux qui vont choisirou de la gauche, qui possède un avantage ou leur candidat en fonction de la question du Dominique Reyniéune spécialité en ce domaine. C’est un thème nucléaire sont peu nombreux. Donc, axer sa est politologuedevenu universel tellement il est prégnant et campagne sur la sortie du nucléaire constitue et directeur de la Fondationmajeur. Aucun parti de gouvernement sérieux un risque. D’ailleurs, on le voit bien, même le pour l’innovation politique (Fondapol).ne peut laisser de côté cet enjeu-là. Pour la Parti socialiste n’a pas voulu être très clair surmajorité des électeurs – je ne parle pas des le sujet.militants écologistes – il n’y a donc pas unécart significatif entre la gauche et la droite. Les préoccupations purementParadoxalement, cela n’incite pas les candidats économiques font-elles de l’ombreà jouer la carte de l’environnement pour aux sujets environnementaux ?se départager. S’il n’y avait pas eu la crise économique, Fukushima aurait pesé beaucoup plusLa catastrophe de Fukushima peut-elle dans le débat. Mais les gens appréhendents’immiscer dans la campagne et pousser les problèmes par ordre d’importanceles candidats à se positionner sur le et d’urgence. Pouvoir d’achat, emploi,nucléaire ? logement, santé, retraites… La crise décale lesEn tant que citoyen, je pense que le nucléaire préoccupations environnementales. Reste quedevrait faire partie des grands sujets de la l’on ne sait pas ce que l’agenda nous réserve.présidentielle, au même titre que la dette ou Un événement peut relancer le débat sur desla croissance. Mais en tant que politologue, je tas de thèmes, l’environnement comme lapense que ce ne sera pas le cas. sécurité. Mais sans ça, on ne se disputera pasCar les Français sont soumis à des besoins en 2012 à propos de l’écologie. —contradictoires : ce qui occupe chaque jourleur esprit, c’est le pouvoir d’achat et lavolonté de consommer plus. Ils sont, dans leurgénéralité, très attachés à leur niveau de vie etn’acceptent pas de le négocier à la baisse. Ils « Peu d’électeurs vont choisir leur candidat en fonctionsont en même temps très inquiets du dangernucléaire. Ils sont dans cette contradictionet quand ils ont le sentiment que le discourspolitique leur offre le choix entre le risque de la question nucléaire. » terra eco septembre 2011 15
  13. 13. La polémique« C’est devenu unthème absolumentincontournable »Dette souveraine, énergie, tout relèvedu « développement durable », selonBettina Laville, ex-conseillèrede gouvernements socialistes.Recueilli par juLia paScuaLLe développement durable sera-t-il au cœurde la campagne présidentielle de 2012 ?Le développement durable est devenu un thèmeabsolument incontournable, en particulier àtravers la question énergétique. Fukushima amis le secteur du nucléaire au cœur de notrequestionnement politique, dans tous les partis.Je comprends que l’on puisse penser que lescrises sociale et monétaire sont aujourd’huiles risques principaux. Mais c’est avoir une volet environnemental, le prochain sommetvision du développement durable purement de la terre, Rio +20, il se tiendra trois semainesenvironnementale alors que ce concept qui après les législatives. Il va bien falloir quepropose à la fois une forme de prospérité les candidats se positionnent. Le thème duéconomique, un bien-être social et la sauvegarde changement climatique va durer tout le siècle. Lade nos ressources. conscience est faite. Les gens ont de plus en plusA partir du moment où nous allons être de envie d’une vision à long terme. Ils ont comprisplus en plus préoccupés par des questions de que le court terme amenait des catastrophes.correction des inégalités sociales, d’éthique Bettina Laville a été Il y a un sentiment partagé que notre modèle conseillère chargée de colcanopa pour terra eco - dret d’économie de transition, on fait du l’environnement dans est à bout de souffle, à travers l’épuisementdéveloppement durable. Le thème de la plusieurs gouvernements des ressources, l’explosion de la dette et desdette souveraine aussi est au cœur d’un socialistes. Elle est inégalités. Or, inventer une économie nouvelle aujourd’hui avocate etdéveloppement durable. Car il traite de la membre du think tank et un autre partage du monde, c’est au cœur duprotection des générations futures. Quant au Terra Nova. développement durable.L’INFO Découvrez tous les articles ENQUÊTE de notre rubrique Politique sur : www.terraeco.net/-Presidentielle-2012,916-. Comment NicolasCONTINUE SUR html Sarkozy a failli devenir Retrouvez les dernières informations sur la écolo Grenelle, climat… campagne présidentielle 2012 sur le fil twitter : On y a presque cru ! twitter.com/terraeco Et la page Facebook de « Terra eco » : www.terraeco.net/ www.facebook.com/Terraeco a13156.html16 septembre 2011 terra eco
  14. 14. VOS REacTiONS sur WWW.TERRaEcO.NET« Il faut allier prospérité, a nous de choisirbien-être social « La place du développementet sauvegarde durable sera celle que luides ressources. » donneront les citoyens… car ce sont eux qui s’en soucient le plus. Et ce sont eux quiEst-ce que les candidats ont compriscet enjeu ? votent ! » DaNiELRegardez l’UMP. Si Nicolas Sarkozy seprésente, il va vanter son bilan du Grenellede l’environnement. Si Jean-Louis Borloo se Imposer les sujetsprésente, il revendiquera aussi ce qu’il a fait. Ilest aussi évident que le préambule du projet « La pression que devrait pouvoirsocialiste est fondé sur le développement exercer Europe Ecologie-Les Verts àdurable et une économie nouvelle. Europe gauche pourrait permettre d’ancrerEcologie-Les Verts, n’en parlons même pas. Les dans le débat certains sujets,seuls qui n’ont rien, c’est le Front national. Demanière générale, la gauche a mieux compris que comme la précarité énergétique,la droite à quel point le développement durable la taxe Tobin ou la fiscalité. » REBEccaest un objet de renouveau des rapports entre lespeuples, et entre les peuples et la nature. Pour construire un avenir viabledes raisons historiques, parce que le pilier social « A l’heure où les marchés financiers commencent àdu développement durable a toujours été de son comprendre que la croissance infinie est une idiotie,côté, la gauche a un avantage. le “ développement durable ” est la seule issue pour construire un avenir viable. Pourtant, ni la droite,Vous proposez une définition très large ni la gauche ne s’en préoccupent vraiment. Pourdu développement durable… l’instant, seul Europe Ecologie-Les Verts devraitOui, c’est un outil pour fonder les prémices d’une avoir l’esprit assez clair sur ce sujet pour développercivilisation nouvelle. Le danger, c’est d’ailleurs des solutions aux crises à répétition qui nousque la campagne se focalise uniquement sur le menacent. » uN LEcTEuRnucléaire du fait de la catastrophe de Fukushima. DisponibilitéEt parce qu’Europe Ecologie-Les Verts en fontun sujet incontournable et une condition deleur adhésion au projet de la gauche. La droitese positionnera alors en disant : « Vous allez « Quelle place pendant lanous faire perdre des emplois, un leadership présidentielle ? Aucune tant queindustriel… » Alors qu’il faut parler de l’énergieen général. Et que la justice et l’équité vont être l’argent continuera à régir le monde,des piliers beaucoup plus importants dans le comme le prouvent les événementsdéveloppement durable que l’environnement. actuels. » jÉRÉMiE DÉBAT DATA De droite ou de gauche, Retrouvez cinquante ans l’écologie ? Prise de bec d’écologie politique entre Luc Ferry et Daniel en infographie depuis René Cohn-Bendit Dumont jusqu’à Eva Joly, www.terraeco.net/a8765. en passant par Brice Lalonde html www.terraeco.net/a13734.html terra eco septembre 2011 17
  15. 15. actu Le gros Mot matière dernière Isolant fort commode mais très toxique, lamiante a été interdit de service en 1997 pour disparaître petit à petit des bâtiments. 20 Lu dailleurs Pour aller où ? Comme de nombreux déchets dangereux, il est vitrifié puis enterré. Mais cétait sans compter sur 22 Evénement le design, bien décidé à le ressusciter. Gaëlle Gabillet et Crise : quarante ans Stéphane Villard, deux designers industriels séduits par de fuite en avant les propriétés thermiques et esthétiques du Cofalit, se sont emparés de cet amiante vitrifié. Rebaptisé « matière 25 Entretien dernière », celui quon croyait mort redevient brique ou tuile, et Amin Maalouf : compose désormais des poêles et des radiateurs, inoffensifs « Repensons bien sûr. Les derniers seront les premiers, on vous dit. le monde » 28 Jai testé… la contraception alternative Lornithorynque à vau-leau Il devient sourd et aveugle dès quil se jette à leau et sa mâchoire 30 Reportage cornée ressemble à une queue de castor. Pourtant, les spécialistes La banque mondiale de ce drôle danimal nont pas envie de rire : lornithorynque est menacé des graines sème de disparition. La faute au changement climatique qui assèche les le trouble rivières deau froide dans lesquelles le mammifère aime barboter. Selon plusieurs chercheurs, lhabitat de lanimal endémique australien perdra 36 Portrait prochainement pas moins dun tiers de sa surface. Le pire scénario ? Roland Jourdain La Tasmanie pourrait devenir le dernier refuge de lornithorynque. 40 Le quiz de la rentrée 42 Portfolio Le dessin Le point de chute Tomates : une vie sans terre « imaginez un dealer qui na plus assez dr / toad - www.unsitesurinternet.fr / noor khamis - reuters / ani carrington - flickr de doses à vendre, parce quil est trop occupé à se shooter lui-même ! » Un analyste du site Energy and Capital à propos de laddiction au pétrole de lArabie Saoudite, le 27 juillet 2011.18 septembre 2011 terra eco
  16. 16. La photo LA CORNE DE LAfRiquE A fAimDes réfugiés somaliens au camp de Dadaab, au Kenya, le 8 août. La Somalie, déjà détruite par plus de vingt ans deguerre civile, fait aujourdhui face à une famine. La crise humanitaire qui touche plus de 12 millions de personnesdans la région pourrait dépasser 15 millions si des mesures durgence ne sont pas prises. (Noor Khamis/Reuters)Le chiffre Lagave, de La téquiLa1 million Cest le nombre de robots qui serontembauchés dici à 2014 par Foxconn, le n° 1 dans Le réservoir En faisant fermenter le suc de lagave, unemondial du matériel informatique. Affaibli plante qui poussepar une douzaine de suicides demployés principalement auen 2010 (voir Terra eco n° 25, mai 2011), le Mexique, on obtient de lafabricant taïwanais a dabord augmenté tequila. Que demanderles salaires de 70 %. Mais mécontent de plus ? Que cette agave nous transporte, sans gueulede lexplosion du coût du travail, il opte de bois. Une équipe de chercheurs britanniques proposedésormais pour une autre solution : décupler de lutiliser pour produire un agrocarburant. Habituée auxle nombre de ses machines (10 000 zones semi-arides, donc peu gourmande en eau, la planteactuellement) qui accompliront les tâches permettrait une importante production déthanol. Quant« simples et répétitives » mises en cause à son impact sur la planète, il serait « particulièrementlan passé, lors de la “ vague ” de suicides. minime », assurent les scientifiques. ContrairementRésultat : la moitié du 1,2 million demployés à bien dautres végétaux utilisés pour produire desde Foxconn pourrait perdre son poste. agrocarburants. A boire ou à conduire, lagave a de lavenir. terra eco septembre 2011 19
  17. 17. Lu d’ailleurs Bière à domicile aux Etats-Unis Durant la semaine, monsieur Artz est direc-Des crocs criminels teur des technologies de l’information dans un Périple en carnets de voyage Nourrir ce centre médical. Mais le « La mort peut- petit chat frêle week-end, il brasse des elle donc avoir ce et claudiquant bières. Chez lui. Depuis visage paisible ? » qui traverse qu’il a investi 1 800 dol- L’herbe est épaisse, parfois le jardin ? lars (1 300 euros) dans une la lumière si Cela revient à cuve de fermentation, ce belle et les fleurs entretenir un cadre américain a rejoint épanouies… à meurtrier ! les 26 000 amateurs que Tchernobyl. A laRien qu’aux Etats-Unis, ces félins compte l’Association craie ou au pin-domestiques tuent chaque année nationale des brasseurs ceau, en mots ou en dessins, l’invisibleplusieurs centaines de millions de bière à domicile. Le danger est raconté par trois voyages quid’oiseaux, révèle le magazine hobby est en plein essor dépeignent avec effroi une excursionaméricain Mother Jones. Les aux Etats-Unis malgré radioactive. C’est cela, Bouts du monde,matous sont même parvenus à la crise, nous apprend le 140 pages de carnets d’odyssée, defaire disparaître 33 espèces de New York Times. Car si l’Inde à La Havane, des Pays de la Loirevolatiles à travers le monde. Cette fabriquer sa blonde coûte au Tadjikistan, réunies dans un trimes-tuerie participe donc à aggraver cher, la tendance « loca- triel. Des croquis urbains aux instantanésle changement climatique. Moins vore » sévit aussi chez les colorés, les escales se succèdent, émeuventd’amateurs d’insectes, cela signifie buveurs de mousse. On ou étonnent. Poésie et visions personnellesune prolifération de ces derniers, murmure même que les revendiquées.destructeurs de plantes. La occupants de la Maison- www.boutsdumonde.comsolution ? Stériliser les trois quarts Blanche s’adonneraientdes 600 millions de chats du globe. à la pratique les soirs deAutant dire que ça n’est pas pour Super Bowl…demain. www.nytimes.comhttp://motherjones.comLe lave-vaisselle, Génération Y : travail et liberté Ceux-là, on ne les aura pas avec une simple augmentation. Pour retenirun nid à champignons les jeunes professionnels dans leur giron, les entreprises espagnoles com- mencent à se creuser la tête, observe le magazine sud-américain America Mine de rien, vous jetterez Economìa. Mais qu’ont-ils donc, tous, à jouer les instables ? Nés dans les peut-être un œil différent, années 1980, ces bambins n’ont jamais appris la fidélité – professionnelle ce soir, à votre lave-vais- s’entend. Ambitieux, au point sur les nouvelles technologies et bien dans selle. Histoire de voir si leurs pompes, ils sont prêts à tout quitter. Alors, quelques conseils pour votre machine, aussi efficace garder ses bons éléments ? Jouer la franchise, l’esprit d’équipe et savoir soit-elle pour faire briller se renouveler. Rapidement. fourchettes et tasses à thé, www.americaeconomia.com n’héberge pas égalementquelques beaux champignons. Une étude euro-péenne, relate le magazine américain ScientificAmerican, s’alarme en effet de la présence demicro-organismes pathogènes dans ces appareilsménagers. Partis explorer 186 lave-vaisselle à « Sur nos côtes arrivent d’énormestravers le monde, les chercheurs ont découvert embarcations délabrées conduites par des marins sans expérience oùcette dangereuse moisissure dans 62 % de leurséchantillons. La cause ? Un milieu chaud et humidetrès apprécié des champignons et ce, malgré toutle sel que vous pensez (parfois) à glisser entredeux cycles. s’entassent jusqu’à 800 personnes. » Laura Boldrini, porte-parole du HCR en Italie, à propos des réfugiés libyenswww.scientificamerican.com à Lampedusa, dans une interview au Corriere della Sera, le 5 août 2011.20 septembre 2011 terra eco
  18. 18. L’économie expliquée à mon pèreCrise économique et écologique :quarante ans de fuite en avantNon, la crise ne date pas de 2008. Dès les années 1970, le monde occidental dérégule,pousse les classes moyennes à l’endettement et ignore la montée des enjeux écologiques.Au lendemain des Trente piteuses, la facture est douloureuse. Récit en huit étapes.Par LOUISE ALLAVOINE 1971 : bye bye  Bretton Woods Les Etats-Unis signent leur premier déficit commercial du XXe siècle. Pour financer sa guerre du Viêt-Nam, l’oncle Sam a inondé la planète de dollars. En 1971, la masse de billets verts dans le monde représente cinq fois la valeur des réserves en or détenues par le Trésor américain. Or, en 1944, les accords de Bretton Woods ont instauré un système de taux de change fixes où toutes les monnaies sont définies en dollars. 1973 : le pétrole s’envole Un panneau Seul le billet vert est Avec la fin des accords de Bretton Woods, le dollar marquant rattaché à l’or. Le 15 août, désormais « flottant » pique du nez. Or, les prix du le ras-le- le président Richard pétrole sont fixés en billet vert. Conséquence pour bol des pompistes Nixon annonce la fin les pays producteurs : une baisse significative des américains de la convertibilité du revenus. En octobre 1973, la guerre israélo-arabe après le dollar en or. C’est la fin du Kippour offre aux pays membres de l’Opep, premier choc du système monétaire l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, pétrolier. international qui l’occasion de se rebiffer. Ils annoncent un embargo s’écroule définitivement sur les livraisons d’or noir. C’est le premier choc en 1973, avec l’adoption pétrolier. Cette pénurie soudaine et artificielle aurait d’un système de changes pu sonner comme un avertissement aux oreilles flottants. Il est possible des grandes puissances importatrices. La hausse de spéculer sur les rampante du prix du baril, due à la raréfaction monnaies : un boulevard des ressources fossiles, sera dorénavant un pour le développement facteur concomitant des crises économiques. En de flux financiers sans juillet 2008, à 147 dollars le baril de Brent, il battait rapport avec les flux de tous les records. Un hasard ? production.22 septembre 2011 terra eco
  19. 19. Le président américain Ronald Reagan et sa femme Nancy à Washington après son élection, en 1981. 1981 : Reagan superstar 2000 : de la bulle Internet  L’Etat-providence se meurt. L’accession au pouvoir aux « subprimes » ! de Margaret Thatcher au Royaume-Uni et de Après l’effondrement en 2000 des valeurs technologiques, Ronald Reagan aux Etats-Unis ouvrent la voie aux l’économie a besoin d’un autre relais de croissance. Chaque idées néolibérales, qui encouragent la dérégulation Américain rêve de posséder sa maison. Les organismes de et l’allégement des charges. Reagan baisse les crédit promettent de les exaucer grâce aux « subprimes », impôts des plus riches, mais augmente les dépenses ces prêts immobiliers aux taux imbattables… les premières militaires. Le déficit public explose. « Lorsqu’on  5000 années. La Banque observe l’évolution de la dette aux Etats-Unis, on se  centrale américaine, 4000 rend compte que jusqu’en 1981, le ratio dette/PIB est  la Fed, par son taux stable », explique l’économiste Pierre Larrouturou. d’intérêt directeur 3000 « Mais les règles définies lors du sommet de  2000 particulièrement Philadelphie en 1944 sont démantelées. Il n’y a plus  1000 faible encourage le de partage équitable de la productivité entre salariés  0 mouvement. En 2006, et actionnaires. » Les Américains s’endettent pour le volume de ces 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 maintenir le niveau de vie qu’ils n’atteignent plus crédits atteint 640 milliards de dollars, soit 23 % des prêtsdr / rue des archives / rue des archives / dr par leur salaire. « Dans les 15 pays les plus riches  immobiliers américains. Qu’importe que les emprunteurs de l’OCDE, la part des salaires dans le PIB baisse  soient souvent peu solvables, puisque les prix ne cessent de de 10 % en trente ans. Quelque 35 000 milliards de  grimper. En cas d’insolvabilité, le prêteur peut donc récupérer dollars (24 000 milliards d’euros, ndlr) revenant  son dû en vendant le logement. Mais catastrophe, la Fed aux salariés, sont allés vers les marchés financiers :  relève plusieurs fois son taux directeur. Les Américains le hold-up du siècle ! » A Philadelphie, le président endettés voient l’intérêt de leur emprunt à taux variable Roosevelt avait pourtant prévenu : « Il n’y aura pas  s’envoler et vendent. Le rêve américain vire au cauchemar. de paix durable sans justice sociale. » terra eco septembre 2011 23
  20. 20. 2008 : Lehman  Brothers au tapis« Un des problèmes majeurs de la crise vient des produits financiers dits dérivés, souligne PatrickViveret, philosophe et économiste.Leur marché représente plus de 600 000 milliards de dollars (415 000 milliards d’euros, ndlr)de transactions par an. C’est l’économie casino, sans rapport avec l’économie réelle. » Noyésparmi d’autres créances moinsrisquées, ces placements attirentles investisseurs. Courant 2007, lesbilans d’établissements financiersaméricains et européens se révèlentfarcis de crédits insolvables.Certains n’y résistent pas. Le Le 14 septembre 2008, la banque d’investissement américaine Lehman Brothers fait faillite.14 septembre 2008, LehmanBrothers fait faillite. En octobre, lesbourses mondiales craquent. A lacrise bancaire, qui grippe le crédit, 2010 : la Grèce plonge Jean-Paul Fitoussi, dans Libérationsuccède une crise économique, la Alors qu’on croyait l’hémorragie jugulée, le 6 août, la crise de la dette grecqueplus importante depuis 1929. le mal change de nature : voilà la crise « a introduit une peur généralisée de la dette publique. Les banques et des gouvernements de se retrouver fonds d’investissement se sont tournés contaminés ». La rigueur est sur toutes vers le marché des dettes publiques, les lèvres. « Le message dominant2009 : l’échec  réputé (plus) sûr. Sauf que celles-ci pour rassurer les marchés est dede la régulation enflent. En Europe, on doute de la couper dans les dépenses sociales.La planète finance brûle. capacité de la Grèce à rembourser. Or, l’austérité a des effets délétères »,Le 18 septembre 2008, Les taux d’intérêt grimpent, Athènes alerte Patrick Viveret. « Certains disentl’administration Bush se dit prête a du mal à emprunter. L’Union, qu’il faut d’abord gérer la tourmenteà débourser 700 milliards de d’abord réticente, vient deux fois financière et que les crises socialedollars (480 milliards d’euros) à son secours avec le FMI (Fonds et écologique ne pourront se réglerpour racheter les actifs à monétaire international), mais au prix qu’après. Mais ces dernières sont larisques et relancer le marché du d’un plan d’austérité inédit. Selon le partie immergée de l’iceberg. C’est àcrédit. En Europe, les différents président de l’Observatoire français elles qu’il faut s’attaquer en priorité »,plans nationaux de sauvetage, des conjonctures économiques, appelle Pierre Larrouturou.annoncés la semaine suivante,font grimper l’enveloppe globalede la zone euro à 1 700 milliards Eté 2011 : la rechuted’euros. En avril 2009, les pays Fin 2008, la récession menace. Les Etats sortent alors l’armedu G20 promettent de réguler les anti-crise : la relance. En décembre, l’UE prévoit d’injectermarchés financiers et bancaires. 200 milliards d’euros dans l’économie. En janvier 2009,Après trente ans de recul, les le président américain Barack Obama annonce un planEtats semblent signer leur grand de 825 milliards de dollars (570 milliards d’euros). « C’est retour. Mirage. « Les symptômes la recherche désespérée de la croissance par l’endettement », hazel thompson- the new york times - redux - rea / dront été traités mais pas les commente Patrick Viveret. C’est un échec. Début 2011,causes, pointe Patrick Viveret. aucun pays développé n’a retrouvé ses taux de croissanceAujourd’hui, il y a un besoin d’avant-crise. Au premier trimestre 2011, le PIB des Etats-urgent de mesures de régulation Unis augmentait de 63 milliards de dollars (44 milliardsfortes : il faut instaurer le contrôle d’euros). Dans le même temps, la dette grimpait dedes changes, la taxation des 380 milliards (263 milliards d’euros). S’endetter plus pour gagner moins. Le 31 juillet,transactions financières, fermer douche froide à la publication des résultats américains. La croissance n’a pas dépasséles marchés financiers quand ils 0,4 % au premier trimestre contre les 1,9 % attendus. Le 5 août, l’agence de notationbasculent dans la démesure. » Standard & Poor’s dégrade la note des Etats-Unis. C’est la première fois qu’ils perdent leur triple A. La nouvelle fait plonger les principales places boursières mondiales.24 septembre 2011 terra eco
  21. 21. L’entretien « Exigeons d’autres équilibres que ceux dictés par la productivité et la rentabilité » Changer radicalement de logiciel, c’est ce que propose Amin Maalouf pour sortir de la crise. L’écrivain dénonce l’aveuglement des secteurs économiques et politiques mais garde espoir. En quoi ? En l’Europe, malgré tout. Recueilli par DAVID SOLON Crise financière, de diverses manières. Tant de elle repart de plus belle. Et les Avons-nous si peu révolutions arabes, choses semblent échapper à solutions qui sont censées régler retenu de la multicrise protestations urbaines, tout contrôle ! La tourmente les problèmes en profondeur de 2008 – financière, notre monde est-il à ce financière qui secoue la planète s’avèrent à chaque fois insuf- monétaire, économique, point déréglé ? est évidemment l’un des signes fisantes. Si bien que la crise de écologique… – pour Le malaise que traverse actuel- de ce dérèglement. Quand on confiance se généralise. Et les rechuter aussi vite ? lement le monde se manifeste croit que la crise s’est apaisée, rumeurs font le reste. S’agissant de la crise financière, il me semble, en effet, que l’on n’en a pas vraiment retenu les leçons. Si j’écoute les analyses de professionnels de la finance, j’entends que les comportements n’ont pas changé, malgré le signal d’alarme de 2008. Amin Maalouf Né à Beyrouth (Liban) en 1949, Amin Maalouf vit à Paris depuis 1976. Après des études d’économie et de sociologie, il devient grand reporter. Ancien directeur de l’hebdo An-Nahar International, puis rédacteur en chef de Jeune Afrique, il se consacre aujourd’hui à l’écriture. Amin Maalouf est l’auteur de Léon l’Africain, Samarcande, Le Rocher de Tanios (prix Goncourt 1993)… Il a publié Le dérèglement du monde en 2009. En juin dernier, il est élu à l’Académieolivier roller française. terra eco septembre 2011 25

×