« The Frenzy of the (In)Visible »
Désir, fantasme et pornographisation
Louis-Paul Willis, UQAT

Février 2015
Contexte
• Pornographisation culturelle:

« Recyclage d’archétypes pornographiques dans la culture »

(Richard Poulin, Por...
Les Porn Studies
• Linda Williams, Hard Core: Power, Pleasure and the ‘Frenzy of the Visible,
1989
‣ Frénésie du visible:
...
La « frénésie du visible »
• Contemplation d’images = plaisir visuel
‣ Source: Laura Mulvey, « Visual Pleasure and Narrati...
La « frénésie du visible »
• Le regard:
‣ L’antithèse de la vision

Le fait d’être d’ores et déjà regardé
‣ « Je ne vois q...
Vers une « frénésie de l’invisible »?
• Objet a: 

À la fois l’objet et la cause du désir; 

évanescent et au-delà de la r...
Analyse filmique
• La vie d’Adèle (Abdellatif Kechiche, 2013)
• Shame (Steve McQueen, 2011)
La vie d’Adèle et la féminité fantasmée
La vie d’Adèle et la féminité fantasmée
• Représentation de la sexualité:
‣ Explicite
‣ Insiste sur une forme de non-rappo...
La vie d’Adèle et la féminité fantasmée
• Opposition: jouissance masculine/jouissance féminine
‣ Lacan:

Jouissance mascul...
Shame et le fantasme traversé
• Lacan: « Il n’y a pas de rapport sexuel » (Séminaire XVII)
‣ Différence sexuelle: échappe ...
Shame et le fantasme traversé
• Culture pornographisée = excès de monstration
• Pornographie:
‣ Veut percer le mystère de ...
Shame et le fantasme traversé
• Brandon:
‣ Porteur du « regard » masculin de Laura Mulvey
‣ Aucune « maîtrise » possible s...
Shame et le fantasme traversé
• Objet a:
‣ Ce qu’il y a dans l’objet plus que l’objet
‣ Objet investit d’une caractéristiq...
Frénésie de l’invisible
• Image pornographique/pornographisante:
‣ Veut tout montrer

Veut révéler l’objet a
• Image éroti...
« The Frenzy of the (In)Visible »
Désir, fantasme et pornographisation
Louis-Paul Willis, UQAT

Février 2015
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Frenzy of the invisible
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Frenzy of the invisible

368 vues

Publié le

« The Frenzy of the (In)Visible » : désir, fantasme et pornographisation

Louis-Paul Willis (Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue)

La monstration de l’érotisme au cinéma a grandement évolué depuis l’époque du code Hays. Alors que le cinéma pornographique a longtemps existé en marge—et souvent à l’insu—du cinéma et de la culture populaires, les frontières entre ces deux univers tendent aujourd’hui à s’effriter et à se perméabiliser. On assiste alors à l’invasion de codifications visuelles propres à la pornographie au sein de plusieurs discours visuels, un phénomène que Brian McNair (2002) qualifie de « pornographication of the mainstream », et que Richard Poulin (2008) qualifie de pornographisation, « c’est à dire le recyclage d’archétypes pornographiques dans la culture » (p. 55).
Prenant ce contexte culturel comme point de départ, cette communication abordera la monstration du désir au sein de l’érotisme cinématographique—ce que Linda Williams (1989) nomme « the frenzy of the visible »—à partir de l’idée selon laquelle la pornographie vise à représenter et à rendre accessible un objet de désir impossible (l’objet a lacanien) par le biais de l’excès. Puisque la pornographie commet l’erreur de considérer cet objet impossible comme un objet visible et discernable, la logique culturelle pornographisante se trouve aux prises avec le problème qu’il n’est jamais possible d’en montrer assez afin de satisfaire le désir spectatoriel. En relisant le propos foucaldien proposé par Williams à travers une logique lacanienne contemporaine, cette communication proposera une analyse de ces enjeux au sein d’un certain cinéma qui coexiste avec la pornographisation culturelle tout en la problématisant. En abordant les films Shame (McQueen, 2011) et La vie d’Adèle (Kechiche, 2013), cette communication visera ultimement à démontrer comment le rapport entre le désir, le fantasme et la pornographisation culturelle peut être (re)pensé au sein d’une spectature cinématographique contemporaine. Il sera ainsi possible de proposer que la distinction entre érotisme et pornographie se situe dans la prise en charge du désir et de son rapport à l’objet impossible.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
368
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Frenzy of the invisible

  1. 1. « The Frenzy of the (In)Visible » Désir, fantasme et pornographisation Louis-Paul Willis, UQAT Février 2015
  2. 2. Contexte • Pornographisation culturelle:
 « Recyclage d’archétypes pornographiques dans la culture »
 (Richard Poulin, Pornographie et hypersexualisation, 2008) ‣ Nécessite un questionnement de la représentation du désir et du fantasme ‣ Pertinence des porn studies
  3. 3. Les Porn Studies • Linda Williams, Hard Core: Power, Pleasure and the ‘Frenzy of the Visible, 1989 ‣ Frénésie du visible:
 « The visual, hard-core knowledge-pleasure produced by the scientia sexualis » (Linda Williams, Hard Core) ‣ Image = ultime « vérité du sexe »
  4. 4. La « frénésie du visible » • Contemplation d’images = plaisir visuel ‣ Source: Laura Mulvey, « Visual Pleasure and Narrative Cinema » (1975) MAIS:
 « the more the male investigator probes the mysteries of female sexuality […], the more he succeeds only in reproducing the woman’s pleasure based on the model, and measured against the standard, of his own » (Linda Williams, Hard Core) ‣ Maîtrise visuelle = impossible
  5. 5. La « frénésie du visible » • Le regard: ‣ L’antithèse de la vision
 Le fait d’être d’ores et déjà regardé ‣ « Je ne vois que d’un point, mais dans mon existence je suis regardé de partout » (Jacques Lacan, Séminaire XI)
  6. 6. Vers une « frénésie de l’invisible »? • Objet a: 
 À la fois l’objet et la cause du désir; 
 évanescent et au-delà de la représentation « Pornography assumes that the objet petit a […] is an actual object that one can see rather than a distortion in the fabric of the social reality that one must see in the process of distortion itself (Todd McGowan, The Real Gaze) « Pornography fails because […] the objet petit a in the field of the visible, is irreducible to the field of the visible itself » (Todd McGowan, The Real Gaze)
  7. 7. Analyse filmique • La vie d’Adèle (Abdellatif Kechiche, 2013) • Shame (Steve McQueen, 2011)
  8. 8. La vie d’Adèle et la féminité fantasmée
  9. 9. La vie d’Adèle et la féminité fantasmée • Représentation de la sexualité: ‣ Explicite ‣ Insiste sur une forme de non-rapport entre sujets ‣ Réflexion sur la représentation du désir (féminin)
  10. 10. La vie d’Adèle et la féminité fantasmée • Opposition: jouissance masculine/jouissance féminine ‣ Lacan:
 Jouissance masculine = phallique (« ne se rapporte pas à l’Autre »)
 
 Jouissance féminine = « supplémentaire », « autre », « au-delà du phallus » (Lacan, Séminaire XX) ‣ Au-delà d’une fonction symbolique de représentation
  11. 11. Shame et le fantasme traversé • Lacan: « Il n’y a pas de rapport sexuel » (Séminaire XVII) ‣ Différence sexuelle: échappe à la représentation symbolique • « even at the moment of the most intense bodily contact with each other, lovers are not alone, they need a minimum of phantasmatic narrative as a symbolic support » (Slavoj Žižek, The Plague of Fantasies) ‣ Support fantasmatique = accru dans le paysage médiatique contemporain
  12. 12. Shame et le fantasme traversé • Culture pornographisée = excès de monstration • Pornographie: ‣ Veut percer le mystère de l’objet a ‣ Met en danger le fantasme qu’elle tente de perpétuer
  13. 13. Shame et le fantasme traversé • Brandon: ‣ Porteur du « regard » masculin de Laura Mulvey ‣ Aucune « maîtrise » possible sur l’objet de désir
  14. 14. Shame et le fantasme traversé • Objet a: ‣ Ce qu’il y a dans l’objet plus que l’objet ‣ Objet investit d’une caractéristique propre au désir du sujet
  15. 15. Frénésie de l’invisible • Image pornographique/pornographisante: ‣ Veut tout montrer
 Veut révéler l’objet a • Image érotique ‣ Perpétue l’irreprésentabilité de l’objet a
  16. 16. « The Frenzy of the (In)Visible » Désir, fantasme et pornographisation Louis-Paul Willis, UQAT Février 2015

×