1

330 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
330
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

1

  1. 1. Rôle des nouvelles technologies dans léducation:apports de la psychologie cognitive? Anne Christophe Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique, CNRS-EHESS-ENS Département dEtudes Cognitives, ENS, Paris 4 Mai 2006
  2. 2. Imaginer un support éducatif efficace: = faciliter lapprentissage• Approche pragmatique: utiliser intuitions / ce qui existe / ce quon peut transférer dautres modalités; le tester formellement (groupe expérimental, groupe contrôle etc).• Approche théorique: partir dune théorie de lapprentissage, concevoir des outils idéaux par rapport à cette théorie les tester formellement• en plus: faire en sorte que les utilisateurs lutilisent...
  3. 3. Que peut apporter la psychologie cognitive?• Une théorie générale de lapprentissage? NON• parce que: théories spécialisées par sous- domaines; si on sintéresse à lun de ces sous- domaines (acquisition du langage, première/seconde langue, de la lecture, des compétences arithmétiques…) alors on peut se reposer sur les données existantes; sinon non.• Une méthodologie pour tester un logiciel: OUI.
  4. 4. Exemple: acquisition du langage,procédure dacquisition déterminée génétiquement. parce que le langage est:• spécifique à lhomme• décorrélé de l‟ „intelligence‟• réinventé par les enfants: les „créoles‟• (plus: argument de la pauvreté du stimulus, débattu)
  5. 5. Spécifique à lhomme• tous les êtres humains parlent;• aucune autre espèce ne possède un système de communication productif („langage‟ des abeilles, etc...);• toutes les tentatives d‟apprendre une langue humaine à d‟autres espèces ont échoué. (Premack, Gardner, Petitto, Savage- Rumbaugh)
  6. 6. Le langage est décorrélé de l‟ „intelligence‟• on peut fonctionner normalement mais avoir un déficit spécifique pour le langage (enfants dysphasiques; dyslexiques)• on peut avoir un retard mental mais maîtriser le langage de façon quasiment normale (ex: syndrome de Williams, „spina bifida‟) Bellugi, Lichtenberger, Mills, Galaburda & Korenberg (1999). Bridging cognition, the brain, and molecular genetics: evidence from Williams syndrome. Trends in Neuroscience, 22, 197-207.
  7. 7. Réinventer le langage: les „créoles‟• le „pidgin‟: élaboré pour communiquer entre adultes de langues différentes; Pas de ressources grammaticales: pas d‟ordre des mots consistant; pas de préfixes ou de suffixes; pas de marqueurs de temps; pas de structures plus complexes qu‟une proposition unique; pas de manière consistante d‟indiquer qui a fait quoi à qui.• le „créole‟: inventé par les enfants qui apprennent un pidgin comme langue maternelle; rajoutent conjugaisons, articles, etc... „créole hawaiien‟, 1900; Derek Bickerton également langues des signes nicaraguaïenne, 1970; Ann Senghas, Judy Kegl
  8. 8. Prédisposition à acquérir une langue humaine• Consensus: il existe une pré-disposition à acquérir les langues humaines; Débat: quelle est la nature de cette pré-disposition? (Elman et al. 1996 „Rethinking innateness‟)• “borne supérieure”: ne peut être inné que ce qui est partagé par toutes les langues du monde => la Grammaire Universelle (Chomsky) – parmi les propriétés universelles, toutes ne sont pas nécessairement pré- déterminées. – Pb: comment spécifier ces propriétés pré-determinées?• Les propriétés pré-déterminées sont-elles spécifiques au langage, ou bien découlent-elles d‟autres aspects de la cognition humaine? (ex: capacité à effectuer des calculs récursifs; Chomsky, Hauser & Fitch, 2002).• Analogie avec les oies sauvages (processus dapprentissage déterminé génétiquement)
  9. 9. Quen est-il des capacités cognitives pas déterminées biologiquement?• Ex: la lecture, invention culturelle récente Lenneberg 1967, Biological Foundations of Language, critères: apparence universelle à travers lespèce; à travers le temps; calendrier dacquisition rigide (période critique); ne nécessite pas denseignement explicite.• dyslexie: déficit spécifique dapprentissage de la lecture (à QI normal): très fortement héritable.• Lecture = relation graphèmes-phonèmes, sappuie sur représentation phonologique spécifique au langage (lui-même génétiquement déterminé)
  10. 10. Séloigner plus encore des capacités cognitives déterminées biologiquement• Physique naïve (Elisabeth Spelke) (continuité spatio-temporelle des objets; rigidité/opacité supposée a priori)• Biologie naïve (Sue Carey) (êtres dune même espèce partagent fonctions et organes internes; objet comestible; contamination)• apprentissage des connaissances encyclopédiques?
  11. 11. Modèle des premières étapes de la compréhension de la parole: 1. rôle de la prosodie phrasale Lexique (dictionnaire mental)Traitement phonologique Représentation phonologique[lptigas]GP [ame]GP segmentée prosodiquement[ynpm]GP 0.3349 0 -0.3094 Signal acoustique 0.7 1.2 Time (s) " le petit garçon a mangé une pomme"
  12. 12. Les frontières de groupe phonologique contraignent laccès au lexique en temps réel: [La rangée de balcons] [fait face au cloître] [du monastère]. [La grande salle de bal] [confère un air solennel] [au château]. 100 Méthode: variante du conditionnement 90 de lorientation de la tête. Phrases balcon Pourcentage de réponses 80 Phrases bal#con bébés entraînés à tourner la tête pour 70 balcon, répondent plus aux phrases 60 qui contiennent vraiment balcon quà 50 celles qui contiennent bal # con 40 30 20Christophe, Peperkamp et al. (2004). Journal of 10Memory and Language: adultes français 0Gout, Christophe & Morgan (2004). Journal of Cible balcon Cible balMemory and Language: bébés américains Bébés français de 16 mois,Ariel Gout (2001) thèse de doctorat. Séverine Millotte (2005) thèse de doctorat.
  13. 13. Rôle de la prosodie phrasale dans laccès au lexique et lanalyse syntaxique en temps réelTraitement syntaxique[le petit garçon] [a mangé] [une pomme] [le petit chien] [mord la laisse]... [le petit chien mort] Lexique [sera enterré demain]… Millotte (2005) thèse, Millotte et al. (soumis) adultes français Traitement phonologique Représentation phonologique [lptigas]GP [ame]GP segmentée prosodiquement [ynpm]GP 0.3349 0 -0.3094 Signal acoustique 0.7 1.2 Time (s) " le petit garçon a mangé une pomme"
  14. 14. Modèle dacquisition et de traitement: 2. Rôle des mots grammaticaux.Traitement syntaxique Représentation syntaxique[le xxxx]GN [a xx]GV [une x]GN (partielle chez les nourrissons) Lexique garçon pomme ... Mots grammaticaux le la une un je tu a on ... Traitement phonologique Représentation phonologique [lptigas]GP [ame]GP segmentée prosodiquement [ynpm]GP 0.3349 0 -0.3094 Signal acoustique 0.7 1.2 Time (s) " le petit garçon a mangé une pomme"
  15. 15. Les mots grammaticaux permettent aux jeunes enfants decatégoriser les mots de contenu et donc dapprendre leur sens 4.5 Nombre moyen de réponses de pointageRegarde elle dase! 4 => dase = verbe 3.5 = action 3 2.5 Action familièreRegarde la dase! 2 Action nouvelle => dase = nom 1.5 = objet 1 0.5Bébés de 23 mois 0Méthode de pointage Groupe Verbe Groupe Nom(nouvelle méthode basée Montre-moi Montre-moisur la méthode de regard celle qui dase! la dase!préférentiel). Savita Bernal (2006). Thèse de doctorat. Bernal et al. (soumis)

×