Lq7 en savoir plus

261 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
261
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
21
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lq7 en savoir plus

  1. 1. L’esclavage au Québec et au Canada http://www. histoiredesnoirsaucanada. com/topic.php?id=166& themeid=10 Mois de l’histoire des Noirs Du 1er au 28 févrierhttp://www.moishistoiredes
  2. 2. L’histoire d’Angéliquehttp://www.canadianmysteries.ca/sites/angeliqu e/accueil/indexfr.html Québec interculturel http://www.quebecinterculturel.gouv.qc.ca/f r/index.html
  3. 3. Jenny Salgado (Chanteuse de rap) : http://www.jkyll.com/Dorothy Rhau (Humoriste): http://www.dorothyrhau.com/Marie-Josée Lord (Chanteuse Soprano) :mariejoseelord.comAoua Bocar Ly (Femmes africaines horizon 2015):http://fah2015.koumbit.org/
  4. 4. « I Have a Dream », 50 ans après le discours de Martin Luther King, Jr. Cinq artistes ont été invités à revisiter et à réinterpréter le célèbre discours de 1963 « I Have a Dream », au travers de leur propre regard et de leurs expériences. Quest devenu le rêve de Dr King? Comment ses idées se manifestent-elles dans le contexte actuel? Les artistes vont explorer ces notions à laide dun large éventail de moyens dexpression et les interpréter en une étude profonde et réfléchie, à la fois visionnaire et réactionnaire. Une série de photographies darchives sera également présentée dans le cadre de lexposition pour apporter un éclairage sur le contexte historique du mouvement des droits civiques, notamment avec le travail du photographe Max Sheller. Lexposition a lieu du 5 au 18 février 2013, à lEspace culturel Georges-Émile- Lapalme de la Place des Arts. 
  5. 5. Réalisation : Martine Chartrand, ONF, 2000. Ce film convie le spectateur à une plongée au cœur de la culture noire, à un rapide et exaltant voyage à travers les lieux qui ont marqué lhistoire de ces peuples. Le récit d’une vieille dame à son petit-filsfait défiler sous nos yeux une succession de tableaux peints directement sous la caméra. Ce tourbillon de couleur et de lumière accompagne lenfant sur les traces de ses ancêtres pharaons, puis sous le baobab, où le griot chante les exploits des rois.Lappel des percussions annonce ensuite le commerce des esclaves et, dexil en exil, les rythmes noirs, du gospel au jazz, entraînent le garçon des Antilles aux neiges des Amériques. Film sans paroles. ONF, 2000.
  6. 6. Réalisation : Maryle Legagneur, ONF, 2005.   Le film Au nom de la mère et du fils nous plongeen plein cœur du quartier Saint-Michel, à Montréal, où lon suit deux jeunes québécois dorigine haïtienne dans leur quête despoir et de liberté. Alors que leurs parents ont quitté Haïti pour venir sinstaller au Canada et ont dû tout recommencer à zéro, James et Le Voyou cherchent eux aussi, chacun à leur façon, à prendre leur envol.
  7. 7. Réalisation : André Gladu, ONF 2005. Marron, la piste créole en Amérique nous présente un visage dont on parle peu, une Amérique enracinée dans les bayous de la Louisiane, une Amérique aux origines noires francophones qui se bat pour la survie de saculture, comme leurs ancêtres esclaves se sont battus pour la leur.
  8. 8. Radio Canada International Les jeunes cinéastes ont répondu nombreux à l’appel de RadioCanada International à la recherche, pour son concours Métissé serré, de courts métrages sur le thème de l’immigration. Portraits inspirants, sujets à réflexion, témoignages bouleversants, un échantillon de ces films, dont quelques-uns réalisés par des cinéastes de Québec, témoignent, de façon intelligente et dynamique, de l’évolution de notre société.
  9. 9. Réalisation : André Gladu, ONF, 1984. Le « Zarico » (en créole : « aux haricots! »), cest la musique des Noirscréoles de la Louisiane, longtemps ignorée parce que jugée trop « noire » par les Blancs et trop « française » par les Noirs américains. Ce film fouille les origines du peuple créole et lévolution de cettemusique (influencée par les lowdown blues du Sud, le boogie-woogie et le jitterbug) qui la aidé à préserver son identité.
  10. 10. Montréal, 2012 Marie-Denyse Douyon, artiste peintre, nous livre avec profondeur des pans de son parcours de vie tumultueux,marqué par la transhumance et les défis d’intégration à la vie montréalaise. Disponible via internet: http://vision.rcinet.ca/video/SD12W3OADHDK/Histoire-de-vie-Cr %C3%A9er-pour-se-recr%C3%A9er/
  11. 11. Ingrédients Il est très riche en:- 2 tasses de fleurs dhibiscus (bissap)- 2 litres et demi deau- 100 g de sucre •Proteines- 2 sachet de sucre vanille- 1 pincée de muscade •Lipides- 2 cuillères à soupe deau de fleur doranger •MinérauxPréparation de la recette : •Vitamine CRincer le bissap. Faire bouillir le bissap et leaujusquà totale coloration de leau. •Et est aussi unLaisser refroidir puis retirer le bissap du jus de Antioxydantcuisson. Ajouter à ce jus les sucres, muscade,eau de fleur doranger et mélanger.Mettre au frais pendant 5 heures et servir trèsfrais.

×