Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Du visionnement de vidéos à la créationd e contenus en temps réel

433 vues

Publié le

Inspirations et tendances de l'évolution de la consommation et de production vidéo. Présenté à Radio-Canada.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
433
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • MEL Du visionnement de vidéos à la création de contenu en temps réel
  • MEL : Encore de nos jours, quand on pense à la vidéo, les standards de qualité sont largement dicté par le cinéma et la tv. Les consommateurs sont habitués à ce niveau-là. Dans le panorama des diffuseurs, il y a les diffuseurs web... Fancast est un gros diffuseur américain qui reprend les émissions les plus populaires des grandes chaines étasuniennes.
  • MEL : Pour l’utilisateur, Fancast, c’est un site web qui permet d’écouter en ligne des émissions télé. Par exemple, moi qui suis fan de Grey’s Anatomy, je peux suivre les toutes dernières émissions ou reprendre la saison depuis le début... je peux ratrapper les épisides manqués et ajouter à mon expérience en consultant la section nouvelles, les potins....
  • MEL : Et de plus en plus de gens voient l’offre web télévisuellecomme ça. Cette diapo montrent des % françaises par rapport à l’écoute de programme télé sur Internet. (Lire le titre de la slide et expliquer ce que le graphique montre avant d’argumenter la suite) La télé sur le web, ça marche quand on sait ce qu’on veut écouter. On choisit principalement de rattraper ou de regarder à notre convenance. ÇA, RADIO-CANADA LE SAIT, ET ELLE LE FAIT DÉJÀ...
  • ISA : Au Québec, on a maintenant TOU.TV, qui répertorie les émission télévisuelles actuelles et passées. On les connait, on les a aimés, on clique parce qu’on s’est ennuyés ou parce qu’on en a marre que nos amis réfèrent aux Invincibles ou de CA pis qu’on comprenne pas. Donc, enfin, voilà que ça existe, et puis manifestement, les gens aiment ça.
  • ISA : Plus de 40 000 fans! En un mois!? Excellente réussite, énorme potentiel communautaire... Avec TOU.TC, et ce, de façon palpable et tangible, RADIO-CANADA rassemble maintenant l’amour qu’on lui a porté pour nombre de ses succès passés et actuels. En termes de notoriété, en termes de communauté, ça n’a pas de prix.
  • ISA : ...et puisqu’on regarde ce qui nous fait envie, quand on le veut, et après le moment où tout le monde l’a regardé, il y a des gens qui ont flairé une demande....
  • ISA : On embarque dans l’expérience de façon individuelle.
  • ISA : ...et ils ont raison : les situations de consommation de la télé sur le web sont solitaires, rarement partagées. On regarde donc son écran tout seul.
  • ISA : Quand on fait converger ça avec l’augmentation de l’utilisation des mobiles, le visionnement personnel devient quelque chose qui a lieu n’importe quand, n’importe où, et pouvant être hachuré. * Remarquons l’augmentation significative de leur usage par les personnes plus âgées. On privilégie donc les contenus plus courts...
  • MEL (tout VSB) : Voici un exemple de contenus courts. VBS se qualifie comme un «un florilège de reportages internationaux et de nouvelles nationales, de culture pop et d'observation des courants underground». C’est un portail de vidéo documentaires originaux. Spike Jones est le directeur artistique! D’ou vient le contenu? «Original content from a veritable United Nations of contributors, and bureaus in 20 countries, VBS has hit the planet in a manner not unlike a massive global plague.»
  • ...et ça marche! Semblerait-ils que c’est un projet rentable. Ils vendent leurs capsules à divers médias, dont à MTV.
  • Ils sont même une salle de nouvelles alternative, affilié au magazine Vice...
  • ...dont le contenu est repris pas CNN.com
  • CNN explique son choix de redifuser VBS par la qualité du contenu dû à une approche journalistique irréprochable.
  • MEL : Autre exemple de contenus courts : les webtélés. On assiste à l’émergence de producteurs - diffuseurs qui couvrent toutes sortes de crédos : la parodie (Contrat de gars), la série (Remyx), les émissions de cuisines (Bob le chef), ou encore........ (next)
  • MEL : ... de producteurs qui ont recours à des plateforme de diffusion publique déjà bien instituées. Certains sont motivés par l’envie de proposer des alternatives à un bassin très vaste d’auditeurs ou encore parce qu’ils ont déniché une niche . Cet exemple est particulièrement intéressant : The Guild Moyenne de 800 000 vues sur deux saisons (220 000 à 3 000 000) Émission qui met en scène des gamers Diffusée essentiellement sur YouTube A maintenant une version DVD vendue sur Amazon et des tshirts promotionnels Longévité exceptionnelle (depuis 2007)
  • MEL : Ils ont même poussé jusqu’à enregistrer une chason et à produire un vidéoclip! PASSEZ à ISA.
  • ISA : (Souligne le thème qui a inspiré la série : les relations virtuelles sont-elles aussi importantes que des relations hors ligne?) Do you wanna date my avatar? Les gens se meurent pour du contenu distinctif, qui les engagent et qui leur ressemblent.
  • ISA : Ça peut expliquer la téléréalité, entre autres, mais on pense surtout au fait qu’on aime que les situations aient quelque chose de transposable dans notre perception du monde. «Ça pourrait m’arriver à moi» Moi, je l’ai vécu avec Sophie Paquin. Par contre, ma copine Alexandra s’identifie moins avec les intrigues de quiproquos, de carrière ou d’enfant avec un père à New York. Non, elle est plus à l’aise avec les dilemmes artistiques et amoureux de l’angoissée Sam de Remyx. Par contre, mon amie Ché, avec sa petite de deux ans, se sent beaucoup plus près de...
  • ISA : Mère indigne... ;-)
  • ISA : Bref, c’est lorsqu’on est touchés qu’on a envie de partager notre expérience et de la recommander à notre réseau. (La preuve, je connais les allégeances télévisuelles de mes copines!)
  • ISA : Inversement, on écoute ce qui est référés par nos amis. L’offre est tellement grande, qu’on prend des raccourcis. On utilise nos amis comme filtre d’information. On utilise des liens de confiance. Je voyais des statistiques européennes : 70% des vues avaient lieu hors du site hôte (ex : Canal+) Ça veut dire que les gens consomment via les liens partagés dans les réseaux sociaux, tels que les blogues ou Facebook. Ça ça veut dire qu’on remplace l’écoute de la télé en famille par le visionnement solitaire précédé et suivi par un partage de lien, d’impressions. On a remplacé l’événement télévisuels (ex: La Petite Vie, les lundis à 7h30) par le buzz communautaire. Bref, on regarde toujours les mêmes émissions et on en parle, mais en asynchrone. (On est plus dans la logique des soaps!)
  • SEB (Tout DIGG) : Comment se passe donc ce partage asynchrone? Digg TV est un bel exemple! Connaissez-vous Digg? Expliquer en bref que c’est la communauté qui distribue la visibilité (plus on vote plus c’est vu!)
  • Première fonctionnalité : on peut partager l’extrait qui nous intéresse spécifiquement Digg se spécialise dans la façon de déterminer les préférences des gens. Avec les signets, puis les vidéos, puis...
  • ...dans cette même veine, on peut accepter ou refuser des pubs : * Expliquer le concept ici... On crowsource les préférences, ainsi on offre un contenu qui plait plus et on envoit un message clair qu’on se soucie de l’opinion de la demande, notre raison d’être. DANS CETTE OPTIQUE, REMYX en est un excellent exemple.
  • ...ou on choisit à quelles questions des personnalités doivent répondre...
  • Remarquez ici le nombre de questions qu’on voulait poser à Jim Lentz! Une alternative aux RP : semble être plus transparent. En général, comme avec le partage de liens, l’expérience partagée se fait de manière asynchrone. Pourtant, cette fois-ci, les questions remontaient en REAL TIME!
  • ISA : La simultanéité devient quelque chose de recherché sur le web. Comment ramener l’expérience du dimanche soir en famille, tout en restant chacun devant son ordinateur? CNN Live a fait une expérience avec Facebook lors de l’investiture d’Obama. On converse avec sa communauté, et la communauté de notre communauté. Par contre, il y a un onglet inscrit «Everyone Watching» : c’est du crowsourcing autour d’un événement vidéo.
  • SEB : Une autre initiative, de iXmedia, c’est Buzzz.tv, dont l’objectif est d’inciter une rétroaction immédiate. On sait à la minute exacte ce qui plaît ou ne plaît pas dans le débat des chefs.
  • MEL : Une autre espace de rétroaction immédiate, c’est lorsque la crowd commente automatiquement les actions de Pierre Côté lorsqu’il lance ses interviews surprises... Dans ce cas-ci il y a quelque chose d’intéressant dans le concept : c’est la demande qui régit la possibilité de survie! Également, les interventions de Pierre Coté sont diffusées sur plusieurs plateformes et au moyen de plusieurs supports. De nombreuses entreprises s’intéressent au multiplateformes (MMA en est une) puisqu’on assure de répondre à son public de façon constante et intégrée. Chaque point de contact est une potentielle expérience avec la marque.
  • MEL : À la radio de Radio-Canada, on a pensé à servir l’auditeur en lui concoctant une application lui permettant d’écouter la radio, palliant ainsi à un manque de service ressenti par les utilisateurs de iphone, la machine n’ayant pas de lecteur FM. (adaptation pour répondre aux demandes des utilisateurs de ce genre de support) On est donc en lien constant avec sa communauté.
  • SEB : Un autre bel exemple d’intégration, d’intégration médiatique, c’est l’émission Tout le monde s’en fout, créée à Québec. Radio + Télé + Web! ...et ils travaillent à la création d’une balladodiffusion, ce qui permettrait de rejoindre efficacement les appareils mobiles.
  • ISA : Même besoin à l’interne des entreprises : on cherche à être lié à sa tribu, par synergie, mais aussi pour le partage de bonnes pratiques, ou encore pour faire de la veille. (vigie de la concurrence) Kyte offre des plateformes internes et externes qui supportent ces échanges en favorisant la vidéo. Plateforme qui est comme une fusion de YouTube + AddShare + Google Analytics + système de gestion de contenu vidéo, d'animation de commuauté et de suivi de la monétisation (arrimaga avec les formats de pub online et statistiques). Un point important chez Kyte : on a compris que pour que ça marche, il fallait minimiser les empêchements et maximiser l’expérience. On ne veut pas que la technique ou quelque autre contrainte interviennent dans la relation entre émetteurs et récepteurs. L’accessibilité par mobile est donc incontournable, tant pour l’upload que le download. Plus c’est intégré, plus c’est efficace.
  • MEL : Justement, utiliser le cellulaire pour créer du contenu et même le distribuer devient de plus en plus populaire. En plus de pomper l’information, les mobiles contribuent au partage de contenu et à la rétroaction quasi instantanée. Qik est une plateforme web qui est une sorte de YouTube du livestream. C’est du MOBILE LIVE streaming. Tiens, tout le monde est là, parlent en même temps, chacun dans ses affaires et personne n'interrompe personne. Chouette! En plus, je suis la vedette du show. La puissance du live streaming se situe justement dans l’engagement plus émotif des spectateurs.
  • ISA : Une des particularités du mobile, c’est qu’il nous suit partout, qu’il est en constant déplacement. De nos jours, la plupart des appareils ont d’office un GPS, géotagguant ainsi le contenu. Avec Qik, advenant le cas où on en a pas, on peut entrer soi-même sa localisation. C’est devenu une variable souhaitée, contextualisant le contenu. Plus encore que le contextualiser : on l’ancre, on L’INCARNE.
  • ISA : De nombreux jeux s’intéressent à la relation entre le réel et le virtuel, mais restons dans l’univers de la télé sur internet. Un exemple chez Radio-Canada de géoloalisation de contenu, c’est la carte des commerces fréquentés par Sophie Paquin. En consultant la carte, le téléspectateur peut ainsi identifier les lieux de tournage. Toute une industrie tourne autour des tours de ville à la Sex and The City. Les femmes désirent consommer aux mêmes endroits que Carrie Bradshaw car elles ont l’impression d’accéder à l’expérience de la vie newyorkaise dépeinte dans la série. Une telle carte, ça rend l’action de la série plus tangible, et Sophie Paquin partage ainsi potentiellement notre quotidien, on peut faire partie de la même tribu.
  • MEL : Revenons à la création de contenus et aux appareils cellulaires. Une des particularités du vidéo filmé sur mobile, c’est qu’il permet la spontanéité. On est là, un événement arrive, on filme, on diffuse. Par contre, si on veut améliorer la vidéo en termes qualitatifs et qu’elle aie une valeur au-delà de sa spontanéité, on développe des compétences précises, on fait du montage on travaille le cadrage. Ça se fait de plus en plus directement dans le mobile : l’application ReelDirector permet de monter directement sur le téléphone. Est-ce que ça vaut la peine de se donner du mal en éditant ses vidéos? Oui, parce que ça augmente le temps d’écoute la rétention du message le potentiel de viralité Et on constate que la vidéo créée sur m obile gagne en raffinement tellement que ... (next)
  • ... tellement que des événements comme le Mobile Films Festival et le Pocket Film Festival récompensent les vidéos qui ont été créé avec un téléphone mobile! (next slide)
  • Comme quoi faire du bon vidéo sur mini appareils, ça a aussi quelque chose d’artistique! Comme quoi même dans les festivals «amateures», il y a des experts, des gens qui se distinguent et qui démontrent des capacités à intéresser, à raconter une histoire, à faire vivre une expérience! Et la communauté les reconnaient, leur donne du crédit (next slide)
  • Même chose avec les Streamy Awards : on identifie les meilleurs web séries et on reconnaît leur valeur en les primant. Les festivals de cannes et autres jouent en quelque sorte un rôle d’arbitre, de conseillers : ils sont un sceau de qualité. Ici aussi, c’est une question de filtres : l’offre est immense, le temps est limité.. outre ce que me dit mon réseau, qu’est-ce qui est reconnu et accepté comme «valant la peine»? Dans ces cas-là , on ne s’intéresse plus à «la sagesse des masses» ou aux recommandations de la communauté : c’est un panel d’experts qui choisit et tranche.
  • En 2009, the Guild a gagné le dernier Best Comedy Serie et son actrice principale, le meilleur rôle féminin en comédie. Les Streamy Awards ont-ils suscité plus d’écoutes du show The Guild? Je ne sais pas. J’aurais tendance à penser que non: la communauté de la webtv étant plus importante et plus engagée que celle des Streamy Awards. Mais cela leur facilite sans doute la tache pour trouver du financement et évoluer ... financement accordé par des gens qui doivent avoir un budget équilibré à la fin de l’année. Des gens qui se demandent bien comment monétiser l’amour de millions de fans habitués à la gratuité. Mais là, on entre dans des question beaucoup plus sérieuses, des réflexions à propos de modèles économiques qui restent encore à peaufiner ou à inventer. Des enjeux dont vous devez avoir examiné toutes les coutures avant de lancer une plateforme telle que TOU.TV.... Et bien qu’on en comprenne les impératifs, après tout, le plan d’affaires c’est votre boulot! Nous le notre c’est d’appuyer vo s choix et...
  • ...de s’assurer qu’il y a de quoi danser! *Toune du clip part maintenant* (je l’ai achetée... :P)
  • ×