Fiche de lecture

Sous la direction de jean michelsaussois Les organisations. État des
savoirs.2012 sciences humaines. Edi...
OMC : l’organisation mondiale du commerce régule la politique commerciale au
niveau mondial

P83
Approches théoriques
Les ...
b) Cet acteur a un comportement rationnel, mais cette rationalité est
toujours » limitée ».
c) Le pouvoir est une relation...
d’entre nous à arrêter un choix dès que la solution envisagée
est non pas optimale mais simplement satisfaisante »
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les organisations par saussois

332 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
332
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les organisations par saussois

  1. 1. Fiche de lecture Sous la direction de jean michelsaussois Les organisations. État des savoirs.2012 sciences humaines. Editions Saussois J-M. Les organisations, état des savoirs. Auxerre : sciences humaines Editions ; 2012 Classer les org. Pour cela, il faut les décrire La taille, La structure classique, verticale, horizontal Buts lucratif ou pas Sphère de production ou de service ou au contraire sphere de non production = produisent des consensus, commission Bénévolat Comment classer les universités, les entreprises de réinsertions ? Entreprises virtuelles ? Elle gère la production par des indépendants ainsi que la vente…. Ex Benetton p37 Externalisation : cette activité signifie que l’entreprise possède des prestataires pour les différentes phases de production. L’entreprise possède des soustraitants. L’entreprise n’a pas de locaux, elle gère seulement les transactions t les bénéfices. Ce type d’organisation s’appelle des entreprises virtuelles. INTERNET : gère la communication électronique dans le monde entier. Cette organisation virtuelle pose question, économique, politique, culturels et sécuritaires. Qui est le responsable, a qui vont les intérêts L’Europe SabineSauruggier reprend plusieurs hypothèses. Elle dit que l’Europe peut être considérer comme organisation dans le cas où il y a des pouvoirs et des compétences. Exemple : la politique agricole commune. L’Europe peut être vu comme une « consociation » qui assemble plusieurs sociétés démocratiques. Ou bien, comme une fédération réunit autour d’une convention
  2. 2. OMC : l’organisation mondiale du commerce régule la politique commerciale au niveau mondial P83 Approches théoriques Les organisations peuvent être classées aussi par les relations humaines présentent à l’intérieur. Le premier niveau : Les personnes produisent en commun, utilisent leurs compétences etaavec un sens commun. Cadre de proximité Deuxième niveau : C’est le comportement entre les individus qui est mis en avant. Le comportement varie en fonction des influences, ainsi cela créer des interactions. Troisième niveau : C’est le croisement de la technique et le social Quatrième niveau : C’est la structure qui joue le rôle le plus important. C’est-à-dire que si l’entreprise doit avoir une bonne structure, pour que les personnes compétentes travaillent dans des conditions maximales. Sinon elles partiront Petite conclusion Les relations entre la structure et le personnel est donc a soulevé. le rôle du cadre est d’organiser les relations entre le personnel, entre la direction et le personnel en tenant compte de l’environnement (sécurité, droits des usagers, droit du travail, matériel utilisé, économie, productivité….) P109 Rappel des modèles de Weber (livre sociologie des organisations) « L’analyse stratégique développée par Crozier et Freiberg rejette l’idée d’un modèle univers a) l’auteur en organisation est un stratège, disposant d’une marge d’action zone d’autonomie) grâce à ma maîtrise d’une zone d’incertitude.
  3. 3. b) Cet acteur a un comportement rationnel, mais cette rationalité est toujours » limitée ». c) Le pouvoir est une relation d’échange qui se négocie. d) L’interaction entre les acteurs aboutit à la construction d’un système d’action, plus ou moins stable que l’analyser stratégique a pour but de mettre au jour. Ces modèles d’organisations sont toujours contingents. » P 111.L’organisation dépend aussi des acteurs qui la composent. Boltanski et Thévenot ont étudié les actions individuelles ayant des répercussions sur la logique collectives. Ils ont classé 6 principes. La cité inspirée, c’est un monde créatif, d’innovation, de nouveauté. La cité domestique, c’est la tradition, la relation familiale. La cité du renom, c’est la reconnaissance sociale, vedette. La cité civique, c’est l’intérêt général pour la société. La cité marchande, action par le marché, le commerce La cité industrielle, c’est la productivité, l’efficacité. P121 j.March Pour M. les organisations sont des lieux où se prennent des décisions, Des décisions individuelles ou collectives, dans un but d’efficacitéou de maximiser une production, par exemple. Mais prendre une décision dans cela est compliqué car cela se fait dans une approche pluridisciplinaire et dans un certain environnement. Pour M, cette hypothèse est erronée car l’individu ne peut pas prendre de décision de façon objective. Quand il prend une décision, il prend celle qui est la plus satisfaisant mais pas la plus optimale « March remet d’abord en cause une des hypothèses centrales du modèle néoclassique de la décision : il conteste la possibilité pour les individus et les collectivités de classer, a priori, leurs préférences et leurs objectifs. En effet, personne ne dispose suffisamment de d’informations ou de compétences pour connaître de façon objective toutes les conséquences futures de ses décisions. Cette rationalité limitée amène chacun
  4. 4. d’entre nous à arrêter un choix dès que la solution envisagée est non pas optimale mais simplement satisfaisante »

×