Open sky

722 vues

Publié le

open sky

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
722
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Open sky

  1. 1. 1
  2. 2. 1. la déréglementation 2. l’Open Sky : 1. L’Open sky, pour quoi faire ? 2. hub-and-spoke 1. TRANSPORT RÈGLEMENTÉ 2. TRANSPORT LIBÉRALISÉ 3. Effet de l’Open Sky sur le secteur de transport aérien libanais : 4. L’Impact de l’Accord Open-Sky sur les secteurs aérien et touristique au Maroc 2
  3. 3. La déréglementation Le terme de déréglementation évoque le passage d’un système réglementé à un système qui ne l’est plus. La déréglementation du transport aérien ne concerne en fait que l’aspect commercial du transport aérien car le transport aérien reste tout de même régi par un minimum de règlements ne serait-ce en matière d’autorisations de vol et de sécurité. Avec l’ouverture sur la concurrence des quelques lignes les plus fréquentées et les plus rentables, la compagnie implantée il y a longtemps est alors tenue améliorer son offre pour rester compétitive et pouvoir survivre. 3
  4. 4. L’Open Sky 4
  5. 5. L'Open sky est l’ouverture du ciel, la déréglementation du transport aérien. Il entre dans le cadre de la mondialisation de l’économie et de la libéralisation des échanges. Le transport aérien était régi par des accords bilatéraux. 5
  6. 6. L’Open Sky, c’est en quelque sorte la concurrence totale, ou presque, entre toutes les compagnies aériennes quels que soient leur taille, leur nationalité ou leur mode d’activité. 6
  7. 7. L’Open Sky, pour quoi faire ? 7
  8. 8. La réglementation stricte du trafic aérien était un handicap vis-à-vis de son développement et de sa rentabilité et donc un frein aussi bien pour le développement des activités économiques que pour l’expansion du tourisme. Le prix des billets reste élevé, mais avec l’augmentation de la concurrence les prix vont diminuer. 8
  9. 9. Hub-and-Spoke 9
  10. 10. TRANSPORT RÈGLEMENTÉ Soit 5 villes A, B, C, D, E d’un territoire quelconque toutes reliées entre elles par des liaisons aériennes Le nombre d’aller retours : A : 4 B : 4 C : 4 D : 4 E : 4 Soit en total 20 Soient : AB=BC=CD=DE=EA =400 km AD=AC=BE=CE=DB =800 km 10
  11. 11. En supposant que ces villes sont toutes reliées simultanément alors : - Le nombre avions nécessaire est de 20 avions. - Le nombre de membres équipage (à raison de 4 par avion) :80 membres équipage. - Durée du vol : AB=BC=CD=DE=EA= 0.5h. AD=AC=BE=CE=DB= 1h. - Le nombre de km parcourus par ensemble des avions allers retours = 24 000 Km. 11
  12. 12. TRANSPORT LIBÉRALISÉ Un nouveau système a été imaginé puis mis en place par chacune des compagnies, c’est le système des hubs and spokes ou moyeux et rayons. Celui- ci abandonne la plupart des liaisons directes de ville à ville et impose aux avions partant de A,B,C,D et E de converger vers un point central H (hub) où s’effectuent toutes les correspondances en un temps réduit avant que les avions ne repartent chacun vers leurs villes d’origine. 12
  13. 13. Le nombre aller-retour : A : 1 B: 1 C: 1 D: 1 E: 1 Soit un total de 5 au lieu de 20. - Le nombre de membres équipage 20 au lieu de 80. - Le nombre de km parcourus par ensemble des avions allers retours = 4 000 au lieu de 24 000 (H est distant de 400 Km de A, B, C, D, E). 13
  14. 14. Les compagnies réalisent une économie au niveau des flottes (baisse de ¾), au niveau des carburants (20 000 Km en moins : une baisse de 83%) et au niveau personnel (60 personnes en moins : une baisse de 75%). Résultats 14
  15. 15. Effet de l’Open Sky sur le secteur de transport aérien libanais : Le gouvernement libanais a introduit la politique d’Open Sky en année 2000 visant à augmenter la compétitivité du secteur de transport aérien. Les effets sur la Middle East Airlines (MEA) n’ont pas été catastrophiques comme certains l’ont prédit lors de l’adoption de la loi en 2001. 15
  16. 16. Au contraire, une expansion des flottes et une augmentation des profits annuels ont eu lieu pour deux raisons : 1. Bonne gestion de la production : à travers la construction du réseau. C'est-à-dire savoir quel marché permet de capturer un maximum de parts de marché, le plus de demande avec le moindre nombre d’avions, et celui sur lequel les prix sont les plus élevés ; c'est-à-dire réaliser une exploitation optimale. Il s’agit donc de se concentrer tout d’abord sur les pays du Golfe, ensuite sur les pays européens, et enfin sur les pays de l’Afrique. 16
  17. 17. 2.Bonne gestion des ventes : la demande se détermine selon deux critères : le passager recherche tout d’abord la date, le prix et la destination. Pour bien gérer les ventes, il faudrait augmenter les prix lorsque la demande est forte (High Season) et les diminuer lorsqu’elle est faible. 17
  18. 18. En effet, les plus grands concurrents de la MEA ont été les compagnies aériennes publiques des pays du Golfe riches en pétrole. Avec les énormes subventions en matière de carburants de la part de leurs gouvernements et les plans d'expansion ambitieux, ces entreprises sont prêtes et capables de pratiquer des prix extrêmement bas et d'offrir un service exceptionnel afin de pénétrer de nouveaux marchés. Enfin, la MEA a un effet positif sur le Liban. Aujourd’hui, tous les touristes arabes existent grâce à la MEA qui joue un rôle important dans le tourisme. 18
  19. 19. L’Impact de l’Accord Open-Sky sur les secteurs aérien et touristique au Maroc L’Accord Open Sky, a été signé en décembre 2006 et ainsi une politique de libéralisation du transport aérien a été adoptée, résultant de près de 150 vols hebdomadaires additionnels entre le Maroc et l'Europe. Le trafic aérien global a enregistré une croissance de 17% en 2008. Donc cet accord a bénéfique au Maroc. 19
  20. 20. Il faut signaler à la fin que l’open sky constitue une source importante de revenu pour l’Etat : une taxe est prélevée à chaque arrivée ou à chaque départ d’un passager, et comme ce mécanisme augmente le nombre de touristes, il aidera par la suite à faire entrer des recettes non négligeables à l’Etat. Et donc pourquoi ne pas être une des sources de financement de la grille des salaires, problématique pesante de nos jours à l’économie libanaise ? 20
  21. 21. 21 Référence : - http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003- 4010_1997_num_106_593_20773 - http://www.realites.com.tn/2014/06/23/dereglementation-du-transport-aerien- qui-a-peur-de-lopen-sky/ - http://www.amadeusonline.org/evenements/talks/42-conference-sur-la- gouvernance.html - http://www.lorientlejour.com/article/847064/abboud-a-mohammad-el-hout-je- ne-suis-pas-lennemi-de-la-mea.html - http://www.1stlebanon.net/lebanon-news/news.php?idactu=1675&debut=0 (article rédigé au Daily Star)
  22. 22. 22

×